Image univers Glurp Attack Image univers Glurp Attack

Glurp Attack

Abby et son frère Ty sont deux agents spéciaux qui enquêtent, au sein d'une organisation secrète appelée Glurpologie, sur les phénomènes jugés trop « dégoûtants » pour la police traditionnelle. Ils sont aidés dans leur tâche par leur ami, Rat de Labo.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Frankie La Morve

Jouant les apprentis sorciers, Joe Puetrop se fabrique, à partir de crottes de nez dérobées, un nouvel ami qui, ô malheur, finit par prendre vie et semer la terreur dans la ville. Ty et Abby doivent arrêter Puetrop mais également empêcher l’homme en crottes de nez de tout transformer en sécrétions nasales desséchées…



Année de production: 2007

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

RAT DE LABO est chez le médecin. De la morve lui pend au bout du nez.


VOIX FÉMININE

Docteur Martin, appelez-le -


Une INFIRMIÈRE entre dans la salle où se trouve RAT DE LABO.


INFIRMIÈRE

Le médecin arrive tout de suite.


RAT DE LABO éternue alors et la morve recouvre son rat.


RAT DE LABO

Désolé, Hermes,

mon vieux copain.

Je suis malade.


FRANKIE LA MORVE, vêtu d’un uniforme de docteur, avec le masque et les gants, arrive devant la porte et rit de façon démoniaque, avant d’entrer dans la pièce.


RAT DE LABO

Oh salut docteur.

Voilà des jours

que je traîne ce gros rhume.

Je n’arrête pas de renifler.

Je sais bien que ces sécrétions

sont très utiles parce

qu’elles protègent les poumons

en retenant les impuretés,

mais en ce qui me concerne, j’ai

plus que la dose nécessaire.


RAT DE LABO éternue et envoie de la morve sur FRANKIE LA MORVE.


FRANKIE LA MORVE

Oh.


RAT DE LABO

Désolé, docteur.


FRANKIE LA MORVE

Ha.


FRANKIE LA MORVE sort un engin qui ressemble à un pistolet au bout duquel se trouve une ventouse et aspire la morve qui se trouve sur son uniforme.


RAT DE LABO

(Impressionné)

Ouh, c’est quoi cet instrument?


FRANKIE LA MORVE attrape alors RAT DE LABO par le collet et lui plaque la ventouse sur le nez.


RAT DE LABO

Hé, mais, qu’est-ce que vous -

-


FRANKIE LA MORVE aspire la morve de RAT DE LABO et le ballon qui se trouve à l’extrémité du pistolet se gonfle.


RAT DE LABO

(Toussotant)

Mais docteur,

qu’est-ce que vous m’avez fait?

(Reniflant)

Tiens, mon nez. Je respire.

Je suis

complètement décongestionné.

Ça alors. Merci docteur.


RAT DE LABO quitte la pièce.


FRANKIE LA MORVE

Non, c’est plutôt moi

qui te remercie.


FRANKIE LA MORVE rit de façon démoniaque.


Générique d’ouverture.


Titre :
Glurp Attack. Frankie la morve


TY et ABBY sont au Glurpolabo avec RAT DE LABO. TY regarde à l’intérieur des narines de RAT DE LABO.


TY

Aucune trace de morve. Bizarre.


RAT DE LABO

Le plus bizarre,

c’est que tu scrutes

minutieusement mes narines

et que tu as l’air d’aimer ça.


TY

Hé, c’est mon domaine.

En passant, je trouve tes poils

de nez vraiment super.


RAT DE LABO

Merci bien.


ABBY

Ça, c’est anormal, Rat de labo.

Il devrait rester encore un peu

de mucus dans tes sinus.

T’en as besoin

pour rester en santé.


TY

Le mucus retient les particules

de poussière présentes

dans l’air.

Sans ces sécrétions, tes poumons

deviennent vulnérables.


ABBY

Quand tu as été infecté

par le virus du rhume,

ton corps a réagi

en produisant plus de mucus

nasal que d’habitude.


RAT DE LABO

Ce qui a congestionné mon nez

qui coule. Je sais tout ça.

Je sais aussi que je peux

enfin respirer normalement.

Laissez-moi en profiter plutôt

que de jouer les rabat-joies,

voulez-vous.


RAT DE LABO inspire profondément avec satisfaction. LE DIRECTEUR apparaît à ce moment sur l’écran.


LE DIRECTEUR

Glurpologistes.


LE DIRECTEUR éternue et de la morve se loge sur son écran.


LE DIRECTEUR

Glurpologistes, partout le

mucus se volatilise.

C’est une épidémie.


LE DIRECTEUR éternue de nouveau.


LE DIRECTEUR

Il faut absolument savoir

qui en est l’horrible auteur.


ABBY

Vous voulez dire qu’il y aurait

un voleur de morve qui sévirait,

monsieur?


LE DIRECTEUR

Ah. Oh.


ABBY

Je suis désolée,

vous préfèreriez que

je dise crotte de nez.


LE DIRECTEUR

(Dégoûté)

Oh non.

Ou boulettes nasales.


TY

Ou rhinolithe.


RAT DE LABO

Hein?


ABBY

Hein?


TY

Bien oui, rhinolith,

c’est le terme scientifique

des crottes de nez, enfin.


LE DIRECTEUR

Assez.

Allez à l’école,

c’est là que notre voleur

a commencé à opérer.

Trouvez-moi ce cambrioleur

de morve.


LE DIRECTEUR éternue de nouveau et son écran est couvert de morve. Il doit l’essuyer de la main pour voir ses interlocuteurs.


LE DIRECTEUR

Et dites-moi pourquoi il n’est

pas venu retirer la mienne.


Quelques instants plus tard, TY et ABBY arrivent à l’école. Ils discutent alors avec LE DÉTECTIVE.


TY

Où est-ce que ça s’est passé,

inspecteur?


LE DÉTECTIVE

Ici même.

La pièce à conviction

à disparue,

mais le problème,

c’est qu’aucun de mes hommes

n’a le cœur assez solide

pour aller la chercher.


Un policier passe devant eux et va vomir.


TY

(Se penchant pour observer sous une table)

C’est curieux, d’habitude les

dessous de table de l’atelier

sont pleins de crottes de nez.


ABBY

Ouais, d’autant que les élèves

qui travaillent le bois

inhale de la sciure

et plus ils en respirent,

plus leur morve devient

épaisse et s’assèche.


LE DÉTECTIVE

Ah. Les crottes sous la table.

C’était le bon temps.


TY

Mais ces tables sont propres.


ABBY

Plus aucun doute, inspecteur,

quelqu’un subtilise

les crottes de nez.


LE DÉTECTIVE

Les enfants, voilà une nouvelle

affaire pour vous.


ABBY

Ty, maintenant,

c’est à nous de jouer.


La silhouette de FRANKIE LA MORVE apparaît à la fenêtre de l’atelier. FRANKIE LA MORVE rit de façon démoniaque. Peu de temps après, TY et ABBY sont au parc.


ABBY

Des fleurs sauvages.

C’est un endroit idéal pour

déclencher un rhume des foins.


TY

Oui, et l’allergie au pollen est

l’une des causes principales

de la production excessive

de mucus. Regarde.


Une poubelle déborde de mouchoirs remplis de mucus.


ABBY

(S’approchant de la poubelle)

Tu en veux de la morve,

en voilà.


MARINE, accompagnée de ses deux acolytes, se trouvent tout près. Elle éternue et lance son mouchoir vers la poubelle.


MARINE

Abby Archer.

Moi qui croyais être allergique

au pollen,

mais c’est à cause

de toi que je me mouche.


ABBY grogne.


MARINE

Allons-y les filles,

l’air devient de plus

en plus irrespirable ici.


Les deux acolytes de MARINE rigolent.


ABBY

Le peu de charme qu’elle pouvait

avoir lui est sorti par le nez.

Ty?

(Remarquant alors que la poubelle est vide)

Hé, où sont passés tous les

vieux mouchoirs tout sales?


TY tire ABBY par les cheveux pour l’entraîner derrière les estrades.


ABBY

(Surprise)

Oh.


TY

Chut! Je les ai pris.


ABBY

Euh,

et qu’est-ce que tu en as fait?


TY

J’ai tendu un piège à notre

voleur de morve.


Des mouchoirs jonchent l’herbe du parc et forment un chemin qui mène tout droit vers eux.


ABBY

Tu crois vraiment que ce voleur

est assez idiot

pour tomber dans le -

-


JOE PUETROP, plus loin dans le parc, porte un costume lui masquant le visage. Il ramasse les mouchoirs à l’aide d’un pistolet qui les aspire.


ABBY

(L’apercevant)

Oh.


TY

Allons voir ce que nous prépare

notre ami ramasseur de morve.


ABBY et TY courent en direction des casiers. Ils ouvrent chacun un casier cadenassé, et pénètrent à l’intérieur. ABBY et TY enfilent alors leurs uniformes de glurpologiste. À la bibliothèque, quelques instants plus tard, un homme se mouche et met dans sa poche le mouchoir. JOE PUETROP, caché derrière une plante, se sert de son pistolet pour aspirer le mouchoir. Peu de temps après, MOÏSE MOISI, qui fait le ménage du parc, ramasse les mouchoirs par terre à l’aide d’un bâton au bout duquel se trouve un pic et il les glisse dans un sac. TU et ABBY les espionnent et se rendent à la fenêtre de leur repaire.


TY

Un individu qui ramène des sacs

remplis de crottes de nez

dans son repaire,

on peut dire que c’est quelque

chose qui "narine" pas souvent.

N’arrive, narine, t’as compris?


ABBY

Arrête tes jeux de mots, Ty,

je suis "morve" de rire.


TY

Oh, j’aurais aimé

la sortir celle-là.


TY et ABBY ouvrent la porte du repaire et aperçoivent de dos, JOE PUETROP qui, à l’aide de morve, façonne une sculpture.


JOE PUETROP

(Rigolant)

Comment vas-tu aujourd’hui,

hein?

Réponds-moi. Comment se porte

mon cher copain?

(Rigolant)

Joe a une jolie surprise

pour toi.


JOE PUETROP crache et colle de la morve sur sa sculpture.


ABBY

(Réfléchissant)

Cette voix.


JOE PUETROP retire son capuchon, qui lui cachait le visage.


TY

(Le reconnaissant)

C’est Joe Puetrop.

(Brandissant son pistolet dans sa direction)

Joe Puetrop, au nom de la loi,

je t’arrête pour vol de morve.


JOE PUETROP

Ça alors, qu’est-ce que vous

faites chez moi tous les deux?


ABBY

Qu’est-ce que tu mijotes,

espèce de gros dégoûtant?


JOE PUETROP

Un petit projet personnel,

je vous présente

Frankie la morve.

Le meilleur ami

que je n’ai jamais eu.


TY

Tu t’es fait un ami

avec des crottes de nez.


JOE PUETROP

Il est génial, hein.

Il veut seulement vous saluer.

Dites salut à mon ami

Frankie la morve.


TY

(Dégoûté)

Euh, sans façon.

On a déjà assez d’amis comme ça.


ABBY

Oui et, tu vois, des amis comme

lui, on s’en passe volontiers.


JOE PUETROP

Joe dit, sois gentil,

dis bonjour.


JOE PUETROP pousse FRANKIE LA MORVE vers TY et ABBY qui reculent, effrayés. JOE PUETROP trébuche alors sur un fil et FRANKIE LA MORVE glisse jusqu’au panneau électrique. Il se désintègre aussitôt.


JOE PUETROP

Oh.

Oh non.

Oh, regardez ce

que vous avez fait.

Mon pauvre Frankie.

Il n’avait jamais

rien fait de mal.

(Pleurant)

Qu’est-ce que je vais

faire maintenant?


ABBY

Euh, désolé, Joe.

Il avait l’air d’un bonhomme en

morve vraiment très, très sympa.

(S’adressant à TY)

Qu’est-ce qu’on peut dire

à quelqu’un qui vient

de perdre son ami en morve?


TY

Je ne sais pas trop,

à vos souhaits?


À cause de l’électricité, la morve qui jonche le sol s’anime et FRANKIE LA MORVE prend alors forme.


ABBY

Mais, c’est Frankie la morve.

Il est vivant.


FRANKIE LA MORVE grogne.


JOE PUETROP

(Satisfait)

Il est vivant.

Frankie la morve est vivant.

Ouais.


FRANKIE LA MORVE menace alors TY et ABBY en s’approchant d’eux.


TY ET ABBY

Oh.


FRANKIE LA MORVE fonce sur eux en grognant et TY et ABBY sont alors couverts de morve.


TY ET ABBY

Ah.


JOE PUETROP

Qui n’aimerait pas

un bon bain de morve.


JOE PUETROP est couché dans un bassin comme s’il s’agissait d’un bain et il se détend en se baignant dans la morve.


JOE PUETROP

Hum, j’adore ce gars-là, ouais.


TY

Je crois que je vais vomir.


FRANKIE LA MORVE en aspirant la morve qui se trouve dans le bassin prend alors de l’expansion et devient beaucoup plus grand qu’il ne l’était.


ABBY

Uh.


TY

Ah.


FRANKIE LA MORVE sort du repaire en grognant.


JOE PUETROP

(Essayant de le rattraper)

Hé, mon ami, attends-moi un peu.

Hé, attends-moi.


Dans la ville, au passage de FRANKIE LA MORVE, c’est l’état de panique. Les gens courent en tout sens en hurlant.


JOE PUETROP

Hé, mon vieux. Je suis là.


FRANKIE LA MORVE ramasse JOE PUETROP et le dépose sur son épaule.


JOE PUETROP

Mon ami, on va faire

une sacrée équipe toi et moi.

Avec ton tas de crottes

et mon génialissime talent,

nous allons rendre

cette ville répugnante.


FRANKIE LA MORVE aperçoit cinq personnes de l’autre côté de la rue qui attendent l’autobus. Chacune d’elles éternue. FRANKIE LA MORVE leur envoie alors un jet de morve en direction de leur nez, visant à aspirer leur mucus afin de prendre plus d’expansion.


JOE PUETROP

Oh.

Tu es affamé,

alors dépêche-toi, Frankie.

On doit encroûter la ville

tous les deux.


Les cinq personnes respirent alors librement et une FEMME remercie FRANKIE LA MORVE.


FEMME

Merci à vous,

monstre de morve géant.


Dans un cri de joie, les cinq personnes saluent FRANKIE LA MORVE et JOE PUETROP. Quelques instants plus tard, c’est toujours l’état de panique dans la ville. TY et ABBY, à bord de leur vaisseau, sont à la recherche de FRANKIE LA MORVE et JOE PUETROP.


TY

Mais où ils sont?


LE DIRECTEUR

(Aparaissant sur l’écran de l’ordinateur du vaisseau)

Qu’est-ce que vous attendez?

Capturez Joe et capturez ce

monstre par la même occasion.


ABBY

Bonne idée, monsieur,

vous avez une suggestion?


LE DIRECTEUR

Parce qu’en plus de mon travail

il faudrait que

je fasse le vôtre.


LE DIRECTEUR se mouche et tout le mucus se retrouve sur son écran.


LE DIRECTEUR

(Dégoûté)

Uh.


ABBY

Au fait, c’est quoi son travail?


TY

(Apercevant FRANKIE LA MORVE)

Là-bas!


TY arrête le vaisseau devant FRANKIE LA MORVE et appuie sur un bouton.


TY

Propulseurs, activés.


Un immense filet est lancé dans les airs et emprisonne FRANKIE LA MORVE qui tombe au sol.


TY

Ouais, je l’ai eu.


ABBY

Super. La morve est dans le sac.


FRANKIE LA MORVE s’énerve et réussit à s’extirper du piège sans trop de problème, en passant à travers les mailles du filet.


TY

(Surpris)

Ah, d’accord.


ABBY

Manœuvre d’évitement.


TY fait faire un demi-tour au vaisseau pour se sauver, mais ils sont sitôt rattrapés par FRANKIE LA MORVE qui, en leur passant dessus, les enduit de morve.


JOE PUETROP

Cesse de faire l’idiot et

reviens ici, tu m’entends?

C’est moi qui t’ai fait.

Tu dois m’obéir.


FRANKIE LA MORVE se retourne pour faire face à JOE PUETROP. Énervé, FRANKIE LA MORVE lui envoie un jet de morve dans lequel s’enlise JOE PUETROP.


FRANKIE LA MORVE

Uh. Ah.


JOE PUETROP

Frankie.

(Pleurant)

Frankie. Reviens.


ABBY

Suivons-le.


TY essaie de démarrer le vaisseau, coincé dans la morve.


ABBY

Qu’est-ce qu’il y a? Il est

en train de nous échapper.


TY

Je pense que le filtre

à air est obstrué.

Devine par quoi?


ABBY

Ty, mais qu’est-ce qu’il fait?


Un CAMIONNEUR roule tranquillement, quand FRANKIE LA MORVE attrape son camion.


CAMIONNEUR

Hé, hé.


FRANKIE LA MORVE porte le camion à son visage et siphonne le tuyau d’échappement.


TY

Frankie la morve réagit

comme le mucus de notre nez.

Il filtre les particules

polluantes de l’air.


ABBY

C’est vrai,

c’est à ça que sert la morve

et c’est

un comportement instinctif.


TY

Regarde, plus il filtre

d’impuretés, plus il rapetisse.


ABBY

Sans compter qu’il s’assèche.

C’est un monstre de morve bien

croustillante, maintenant.


JOE PUETROP

Pourquoi vous ne faites

rien pour le ramener?

Il faut le poursuivre, et vite.


TY

C’est à nous que tu demandes

de l’attraper? Pourquoi?


ABBY

Tu t’inquiètes pour ton copain?


JOE PUETROP

C’est peut-être un monstre géant

déchaîné qui peut nuire,

mais c’est le seul ami

que je n’ai jamais eu.

Je vous supplie de m’aider.


TY

Tu rigoles, ou quoi?


JOE PUETROP pleurniche.


ABBY

Bon, d’accord, Joe,

on va t’aider.


JOE PUETROP

Oh.


TY

Abby.


ABBY

Voilà, Joe, tu le suis de près

et tu nous contactes avec ceci.


ABBY lance à JOE PUETROP son glurpo-lecteur.


JOE PUETROP

Compris, compris. Ah.

(Heureux)

Reviens, mon ami. Reviens.


JOE PUETROP s’en va en courant.


ABBY

Je n’avais absolument

pas le choix, Ty.

C’est Joe qui a créé ce monstre,

peut-être qu’il l’écoutera.


TY

Hum, même pas en rêve.

Personne ne pourra

arrêter cette créature.


TY appelle alors RAT DE LABO avec l’ordinateur du vaisseau.


TY

Rat de labo, c’est nous.

On a besoin d’une dépanneuse.


Quelques instants plus tard, TY et ABBY sont au Glurpolabo et discutent avec RAT DE LABO.


RAT DE LABO

Je n’avais pas besoin

de ça encore, du mucus.


ABBY

On n’y peut rien, Rat de labo.

Tu es notre morvologue attitré.


RAT DE LABO

Et pour couronner le tout,

je traîne encore ce fichu rhume.


RAT DE LABO renifle,


ABBY

Je le savais.

Cette fois,

je le soigne avec des

médicaments antihistaminiques.


TY

Bonne idée,

les antihistaminiques diminuent

l’inflammation des sinus

et assèchent l’excès de mucus.

Tu savais ça?


RAT DE LABO

Ouais, bien sûr.

Mais ce n’est pas aussi efficace

que de se faire aspirer toute

sa morve d’un seul coup.


JOE PUETROP apparaît à ce moment sur l’écran du Glurpolabo.


JOE PUETROP

On dirait que Frankie la morve

se dirige vers l’entrepôt

où il a vu le jour.

Il doit être en manque

de mucus.


ABBY

Beau boulot, Joe.

On te retrouve là-bas.


JOE PUETROP

Eh bien, dépêchez-vous.

Avec toutes les poussières

qu’il filtre,

bientôt il ne sera plus qu’une

petite croûte desséchée.

Euh. Terminé.


TY

Bon, on sait où se trouve

Frankie la morve,

mais comment on l’arrête, hein?


RAT DE LABO

Le quartier industriel

est truffé

de grands bâtiments désaffectés.

Peut-être qu’on pourrait

le piéger?


TY

Mais comment?


LE DIRECTEUR apparaît alors sur l’écran du Glurpolabo.


LE DIRECTEUR

C’est justement

ce que je veux savoir.

Quel est votre plan.

Comment allez-vous me capturer

cette monstruosité, hein?


LE DIRECTEUR éternue.


LE DIRECTEUR

Il paraît que tout le monde

est débarrassé de sa morve,

sauf moi, bien sûr. Ah.


ABBY

Ça y est, je l’ai.


TY

Quoi?


ABBY

Nous avions le piège,

et maintenant

nous avons l’appât.


LE DIRECTEUR

(Comprenant qu’il est lui-même l’appât)

Hein! Uh! Oh non.

(Paniqué)

Non. Non.


FRANKIE LA MORVE marche dans le quartier industriel en grognant. TY et ABBY, à bord du vaisseau, vont rejoindre JOE PUETROP.


JOE PUETROP

Ça vous en a pris du temps.


TY

Il nous a fallu nettoyer

toute la morve

que ton copain a laissée

sur notre véhicule.


JOE PUETROP

Vous l’avez gardée, j’espère.

Des gens comme vous devraient

savoir qu’on ne gaspille

pas de la morve de

première qualité. Tenez.


JOE PUETROP remet à ABBY son glurpo-lecteur. Celui-ci est couvert de morve.


ABBY

Oh.


JOE PUETROP

Alors, c’est quoi votre plan?


TY

Nous allons attirer

Frankie la morve

dans cet entrepôt

et l’y enfermer.


JOE PUETROP

Oui, sauf qu’il n’écoute plus

personne parce qu’à mon avis

il a la grosse tête maintenant

qu’il est une vedette.

Comment allez-vous le piéger?


LE DIRECTEUR, assis dans le vaisseau, pleurniche.


LE DIRECTEUR

Comment ai-je pu accepter

une chose pareille?


LE DIRECTEUR se mouche.


TY

(Attrapant le mouchoir à l’aide de son bras articulé)

Voilà un amuse-gueule

des plus appétissants

pour un monstre en mal de morve.


LE DIRECTEUR

Ah bon, vous avez

un amuse-gueule? Ha, ha.

Si vous avez ce qu’il faut,

vous n’avez plus besoin

de moi alors.


ABBY

Vous serez le plat principal.


LE DIRECTEUR

Ah. Oh. Ah. Ah.


FRANKIE LA MORVE sème la terreur, alors que les habitants du coin se sauvent en hurlant. JOE PUETROP, ABBY, TY et LE DIRECTEUR se tiennent à distance de FRANKIE LA MORVE et attendent le moment de mettre à exécution leur plan.


JOE PUETROP

(Excité)

Je ne tiens plus en place.


TY

Du calme, Puetrop.

Tu dois nous aider à capturer

Frankie la morve,

tu te rappelles?


ABBY

On doit s’en tenir au plan.

Tu ne voudrais pas qu’il

s’enfuie encore, n’est-ce pas?


JOE PUETROP

Non.

Frankie la morve est trop jeune

pour dénaturer la ville entière

à lui tout seul.


ABBY

Ty, à toi.


TY se poste dans le champ de vision de FRANKIE LA MORVE et l’attire en lui montrant le mouchoir.


TY

Hé, crotte de nez.

Tu m’as l’air un peu affamée.

Tu as vu ce que j’ai là?

Tu as envie de t’offrir

un petit encas.


FRANKIE LA MORVE grogne et les habitants s’enfuient dans la panique.


ABBY

(Attrapant LE DIRECTEUR par les épaules)

Vous êtes prêts?


LE DIRECTEUR

Mais, mais, mais qu’est-ce que

je suis censé faire, déjà?


ABBY

Continuez simplement

à produire votre morve.


ABBY lance LE DIRECTEUR pour que celui-ci se retrouve dans le champ de vision de FRANKIE LA MORVE.


LE DIRECTEUR

(Paniqué)

Ah.


FRANKIE LA MORVE essaie d’attraper LE DIRECTEUR. Celui-ci, paniqué, se met à courir.


TY

(Lui rappelant les consignes)

L’entrepôt,

monsieur le directeur.

Attirez-le vers l’entrepôt.


LE DIRECTEUR court vers l’entrepôt, où il se réfugie. FRANKIE LA MORVE le suit à l’intérieur, mais ne le trouve pas. LE DIRECTEUR, caché près de la porte, ressort immédiatement et il referme la porte de l’entrepôt. ABBY, TY et JOE PUETROP se joignent à lui et ils bloquent la porte pour empêcher FRANKIE LA MORVE de sortir.


ABBY

Ah, ah, on l’a eu.


JOE PUETROP

Mon pauvre,

je suis vraiment désolé.

Joe veut seulement tout

ce qu’il y a de mieux

pour son petit Frankie.


LE DIRECTEUR

(Essouflé)

Oh, Dieu merci.

Tout est terminé. Oh, oh, oh.

Quel soulagement! Oh.


LE DIRECTEUR sort de sa poche un mouchoir.


ABBY, paniquée en le voyant faire, essaie de l’en empêcher en l’avertissant. Cette scène est présentée au ralenti.


ABBY

Uh, monsieur le directeur, non.


LE DIRECTEUR se mouche et envoie des jets de morve dans les airs.


LE DIRECTEUR

Quoi?

Pourquoi vous me regardez comme

ça? Qu’est-ce qu’il y a?

C’est terminé.

J’ai sauvé la ville, non?


Des amas de morve glissent sous la porte et, derrière LE DIRECTEUR, FRANKIE LA MORVE reprend forme.


TY

Euh.


ABBY

Hum.

Monsieur le directeur.


LE DIRECTEUR

Hein.


FRANKIE LA MORVE grogne derrière LE DIRECTEUR qui, paniqué, s’enfuit en hurlant.


JOE PUETROP

(S’adressant à FRANKIE LA MORVE)

Arrête, ne bouge plus.

Tu te conduis

comme un vilain garçon.

Alors, qu’est-ce que tu

as à dire pour t’excuser?


FRANKIE LA MORVE réfléchit un instant avant d’abattre son poing sur JOE PUETROP. Ce dernier est alors fait prisonnier de FRANKIE LA MORVE.


JOE PUETROP

Ce n’est pas ce que

j’espérais comme réponse.


FRANKIE LA MORVE a intégré à son corps JOE PUETROP et il poursuit LE DIRECTEUR.


TY

(Prenant les commandes du vaisseau)

Il faut sauver le directeur.


Le vaisseau passe tout près de la tête de FRANKIE LA MORVE qui essaie de l’abattre en plein vol en tapant des mains.


TY

Super,

on a attiré son attention.

Qu’est-ce qu’on fait maintenant?


Pendant que l’attention de FRANKIE LA MORVE est détournée, LE DIRECTEUR en profite pour se sauver.


ABBY

Oh. Ty, j’ai une idée.

Frankie aime les polluants

atmosphériques, pas vrai?


TY

Et alors?


ABBY

Alors, si on lui donne

des tonnes de particules,

plus que la quantité

qu’il peut assimiler.


TY

Il va se mettre à rétrécir

et on va pouvoir le capturer.

Oh, c’est génial.


LE DIRECTEUR se sauve de FRANKIE LA MORVE en hurlant, quand un crochet l’attrape et le hisse dans les airs.


LE DIRECTEUR

Lâchez-moi. Oh, je suis bien

plus qu’un simple tas de morve.

Oh. Ah.


ABBY

Monsieur le directeur.

Monsieur le directeur.


LE DIRECTEUR

Oh, Abby. Quel soulagement,

je suis vivant!

Tu m’as sauvé. Oh, ah.

Je veux dire, je t’ai sauvée,

je t’ai sauvée plus tôt.


ABBY

Je suis contente que vous le

preniez comme ça, monsieur,

parce que ce

n’est pas encore terminé.


LE DIRECTEUR

Quoi?


Le vaisseau, auquel est accroché LE DIRECTEUR, se dirige tout droit vers une énorme cheminée qui se dresse devant.


LE DIRECTEUR

Oh. Oh.


Le vaisseau remonte le long de la cheminée pour éviter la collision.


FRANKIE LA MORVE

Uh.


TY et ABBY déposent LE DIRECTEUR au sommet de la cheminée fumante.


LE DIRECTEUR

Oh non.

(Étourdi)

Uh. Oh.


LE DIRECTEUR s’évanouit alors, pendant que le vaisseau de TY et ABBY passe tout près de FRANKIE LA MORVE qui escalade la paroi de la cheminée.


TY

On a eu chaud, hein.


ABBY

Continue de le harceler, Ty.

Il faut s’assurer

qu’il monte tout en haut.


TY

On y est presque.


LE DIRECTEUR

(Reprenant ses esprits)

Qu’est-ce qui s’est passé?

Oh, j’ai fait

un terrible cauchemar.

Il y avait une espèce

de monstre qui a -

(Remarquant le mucus sur sa main)

- Du mucus.

Du mucus.


FRANKIE LA MORVE apparaît au sommet de la cheminée, derrière LE DIRECTEUR.


LE DIRECTEUR

Oh.


FRANKIE LA MORVE sécrète du mucus qui sort de son nez et qui emprisonne alors LE DIRECTEUR. FRANKIE LA MORVE renifle et aspire LE DIRECTEUR par le fait même. FRANKIE LA MORVE se hisse au sommet de la cheminée et se frappe la poitrine de ses poings.


LE DIRECTEUR rejoint JOE PUETROP à l’intérieur du corps de FRANKIE LA MORVE.


JOE PUETROP

Hé, qu’est-ce

que vous faites ici?


LE DIRECTEUR

Je suis sûr de ne pas le savoir.


ABBY

Bien, il a mordu à l’hameçon.

Mais maintenant il est

plus fort que jamais.


TY

Abby, il a avalé monsieur

le directeur.


ABBY

Il ne reste qu’une solution.

Par ici monsieur la morve.


TY

Prends une bonne bouffée

de fumée d’usine.


Le vaisseau de TY et ABBY tournoie quelques fois autour de FRANKIE LA MORVE pour l’attirer dans la cheminée. FRANKIE LA MORVE aspire une bouffée de cet air pollué.


TY

Encore une peu plus près.


ABBY

Allons, approche.

Vas-y, vas-y, vas-y,

vas-y, vas-y.


FRANKIE LA MORVE se jette dans la cheminée et glisse le long de la paroi en se décomposant.


TY

Ça y est.


De la morve désintégrée, sans vie, se répand à la porte de l’usine.


JOE PUETROP

Frankie la morve.

Je te pardonne de m’avoir mangé.

Mais où es-tu passé?


FRANKIE LA MORVE, à présent miniaturisé, émet un faible grognement.


JOE PUETROP

Hein.


JOE PUETROP le prend dans ses bras et le cajole.


ABBY

Ça alors, ça a marché.

Voilà une crotte de nez bien

sèche et bien dure.


JOE PUETROP

Mon Frankie, oh non.

Qu’est-ce qui t’est arrivé,

alors?

(Pleurnichant)

Regardez ce que vous avez fait.

Plus jamais Joe Puetrop

ne vous aidera.

Oh, mon joli petit bébé.

Oh, ma petite crotte de nez.

Ma petite morve.

Guili-guili-guili.


TY

Monsieur le directeur.


ABBY

Monsieur le directeur,

est-ce que tout va bien?


LE DIRECTEUR

Si je vais bien?

Si je vais bien?

(Fâché)

Vous m’avez utilisé comme appât.

J’ai été poursuivi et suspendu

au bout d’une corde

pour finir dévoré

par une morve géante.

Et par-dessus le marché, mon nez

est encore congestionné.

Ah, pourquoi je ne peux pas

me débarrasser de ce rhume?


ABBY

Voyez les choses du bon côté,

vous êtes un héros.

Vous avez arrêté

ce monstre géant.


LE DIRECTEUR

Hein, un héros.

Oui, bien sûr que j’en suis un.

Je suis un héros.


TY

Eh bien, on y est arrivé.

Encore une fois,

nous avons eu notre homme,

ou bien plutôt

notre monstre morveux.


ABBY

Ce n’est pas nous Ty,

c’est la fumée d’usine qui

a eu raison de ce monstre.


JOE PUETROP

(S’adressant au DIRECTEUR)

J’ai remarqué votre problème

d’écoulement nasal

et je crois que je peux vous

être d’un grand secours.


JOE PUETROP pointe son pistolet à morve vers LE DIRECTEUR en riant de façon démoniaque


JOE PUETROP

Ne bougez plus.

Ça ne fait pas mal du tout.


LE DIRECTEUR, pris de panique, se sauve alors en courant, pourchassé par JOE PUETROP.


JOE PUETROP

Hé. Arrêtez.

Donnez-moi votre morve.

Vous disiez que vous n’en

vouliez plus de toute façon.

Allez, revenez. Revenez.

Allons.


LE DIRECTEUR

Non, ah!


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Saison
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par