Image univers Indie à tout prix Image univers Indie à tout prix

Indie à tout prix

La série suit la vie d'Indie, une jeune fille qui veut tout simplement grandir comme ses copains et copines, mais qui est confrontée au fait que ses parents sont attachés aux valeurs de leur pays d'origine, l'Inde. Elle doit trouver un équilibre entre ces deux cultures.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Comment faire pour trouver chaussure à son pied

Indie en a assez! Elle veut des vêtements neufs et griffés plutôt que les morceaux usagés que sa soeur lui refile. Surtout que sa tenue vestimentaire lui vaut les railleries de sa cousine Ruby. Elle souhaite bien obtenir la paire d’espadrilles de designer du moment, vendue à fort prix. Mais obtenir la permission de ses parents pour l’acheter n’est pas une tâche facile…



Année de production: 2011

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION


INDIE est cachée dans un casier.


INDIE

C'est pas juste! AJ et Chandra

ont de nouveaux vêtements

et moi, je me retrouve

avec leurs vieilles fringues!


ABIGAIL

Ouais... Chandra n'est

peut-être pas ce qu'on fait de

mieux au rayon des grandes

sœurs, mais faut quand même

admettre que c'est une fille

qui a le sens de la mode.


INDIE

Peut-être, mais pas AJ.

(INDIE sort du casier. INDIE porte une chemise trop grande pour elle.)


MARLON

Ha! Ha! Ha! Les gars

du Far West vont vouloir

récupérer leur chemise.


ABIGAIL

Raconte. Comment c'est arrivé?


INDIE

Chandra a frappé. Elle a dit

que ça lui faisait horreur

de me voir frimer avec ses

super vêtements et elle les

a accidentellement fait

rétrécir au lavage.

Plusieurs fois en plus.


ABIGAIL

Et alors?

(INDIE montre une paire de jeans minuscules.)


MARLON

Wow... c'est vraiment petit ou

c'est parce que t'es super loin?


INDIE

Sérieux! Je suis moche

dans ces fringues?


RUBY

Laissez-moi répondre.


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Voilà donc ma diabolique

cousine Ruby avec ses tee-shirts

de marque et son sac de marque

et ses allures très tendance.

Je ferais n'importe quoi

pour lui enlever

son petit sourire mode.


RUBY

Pauvre petite Indie. Tu n'as

donc rien qui soit vraiment

griffé? Je veux dire,

autre que propriété de AJ.


INDIE

Non. En fait, non.


MARLON

Écoute, Ruby, Indie n'a

peut-être rien de marque pour

l'instant, mais ça changera,

crois-moi.

(MARLON montre une publicité de chaussures griffées.)


INDIE

Ah oui, c'est vrai.

Évidemment. Et puis je vais

m'offrir les chaussures les

plus tendance, les plus cool,

les plus récentes,

les plus fri-frimeuses!


RUBY

Génial. Et de quelle couleur?


INDIE

Une paire de chaque.


RUBY

Entre nous, ça m'étonnerait.

Tu sais bien que tu es la reine

du déjà porté et tu m'envies

tellement que la seule couleur

que tu portes, c'est le vert

de jalousie.


ABIGAIL

Bonne idée, Marlon!


MARLON

Merci. Je suis assez

fier de moi.


ABIGAIL

On peut savoir

à quoi t'as pensé?


MARLON

Pourquoi tout le monde

me pose cette question?


ABIGAIL

Indie, tu sais très bien que

tes parents ne voudront jamais

t'acheter un truc de marque.

Leur composition génétique

provient de matières recyclées.


INDIE

Ça, je le sais. Ils tiennent

ça de leurs parents.


MARLON

Et alors? Pas grave.

Faut juste qu'elle paie

ses chaussures toute seule.


INDIE

Bien oui, c'est ça!

Je suis sûre de trouver

la somme qu'il faut.

(INDIE regarde le prix indiqué sur la publicité.)


INDIE

Quoi, 300$?!

C'est pas gagné, finalement.


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Voici: « Comment trouver

chaussure à son pied ».

(Début chanson thème)


INDIE

C'est parti!


VOIX FÉMININE

♪ Indie à tout prix

Bienvenue dans ma vie

Dans ma vie d'Indie

Un drôle de prénom

Qui vient de très loin d'ici

J'ai la vie un peu dingue

d'une fille d'aujourd'hui

avec ma famille mes amis

jamais on ne s'ennuie

Allez hop

vous êtes tous invités

Indie c'est le délire garanti

Oui c'est comme ça

que se vit ma vie

Du bonheur

avec une dose de folie

Oui c'est comme ça

que se vit ma vie

pour être Indie à tout prix ♪♪

(Fin chanson thème)

(Au restaurant, ABIGAIL discute avec sa mère.)


ABIGAIL

S'il te plaît, dis oui, dis

oui, dis oui! Après tout, c'est

moi qui vais devoir travailler

avec ce nouvel employé. Donc

je devrai le voir en entretien.


LA MÈRE D'AIBIGAIL

Et comment tu feras

si ça tourne mal?


ABIGAIL

Je ferai... je ferai deux fois

plus d'heures que prévu.

Et... je m'occuperai de faire

tout le rangement.

Et ton groupe préféré, Sassi,

Pablo et les Pinoy Playboys...

jouerait sans arrêt,

je te le promets.


LA MÈRE D'AIBIGAIL

Voilà. Maintenant que tu as

saisi les conséquences, tu peux

engager le nouvel employé.

(ABIGAIL procède aux entretiens d'embauche.)


ABIGAIL

Comme vous vous en doutez

sûrement, on ferme souvent très

tard. Ça vous pose un problème?

Je veux savoir si

ce serait un problème!

(La candidate est endormie sur la table.)

(ABIGAIL rencontre un autre candidat.)


ABIGAIL

Et donc, vous pensez

sérieusement que vous arriverez

à bien nettoyer sur le dessus

des meubles et les vitres?

(Le candidat est tellement petit qu'on ne voit que le dessus de sa tête dépasser de la table.)

(ABIGAIL rencontre un autre candidat.)


ABIGAIL

Alors je dois admettre que

je doute un peu que

vous correspondiez à ce

que nous recherchons.

(Le candidat est habillé en clown.)

(ABIGAIL a passé tous les candidats en entretien et paraît découragée. Un JEUNE HOMME entre dans le restaurant.)


LE JEUNE HOMME

C'est... c'est ici pour

l'entretien d'embauche?


VOIX ANGÉLIQUES

♪ Alléluia ♪♪

(Après l'école, INDIE retrouve ses parents dans la salon.)


INDIE

Salut, papa. J'ai fait des

économies pour acheter une

paire de chaussures qui seront

en promotion demain. Et donc...

je me demandais si je pouvais

vous emprunter quelques petits

dollars de rien... du tout.


LE PÈRE D'INDIE

Un emprunt?


INDIE

Oui. Enfin, que je suis bête.

Je veux dire, une faveur!


LE PÈRE D'INDIE

Une faveur?


INDIE

C'est pour votre plus

grande fierté: moi!

(INDIE montre la publicité de chaussures griffées.)


LE PÈRE D'INDIE

C'est plus cher que ma

première voiture! Plus cher

que ma voiture actuelle!


CHANDRA

Mais attends...

c'est la même voiture.


LE PÈRE D'INDIE

Qu'est-ce qu'on va bien

pouvoir faire avec elle?


LA MÈRE D'INDIE

Je vais te le dire

très précisément...

On va acheter ces chaussures.


LE PÈRE D'INDIE

Qu'est-ce que t'as dit?


LA MÈRE D'INDIE

Lorsque j'avais l'âge

d'Indira, je voulais avoir une

paire de chaussures très chères

plus que tout au monde. C'est

un rite de passage. Et je les

porte encore aujourd'hui.

Ça, c'est du solide!


INDIE

Wow! Elles sont...

très rentables. Ça, c'est

une affaire, et ce, même

si elles sont hors de prix.


LE PÈRE D'INDIE

Je suis désolé, ma chérie,

j'ai du mal à t'entendre à cause

des pulsations dans mon pauvre

crâne.


LA MÈRE D'INDIE

Je sais ce que je fais,

Vikram. Indira est prête à

prendre ses responsabilités.


LE PÈRE D'INDIE

Bien. Mais quand les choses

tourneront mal...


CHANDRA

Et c'est ce qui va arriver.


LE PÈRE D'INDIE

Je vais me faire le plaisir

de vous dire: « Je vous avais

prévenues! »

(ABIGAIL procède à l'entretien d'embauche du nouveau candidat.)


ABIGAIL

Alors Dalih, est-ce que

tu as de l'expérience?


DALIH

C'est sûr. En fait, l'ensemble

de mes expériences, je les

considère comme des expériences.

Donc quand il s'agit

d'expérience, alors j'ai plein

d'intéressantes expériences

expérimentales.


ABIGAIL

C'est génial. Sinon il s'agit

d'un établissement multiculturel

avec des mets qui viennent du

monde entier. Connais-tu un peu

la cuisine australienne?


DALIH

(Propos en anglais)

Yes, just a little bit.


ABIGAIL

Mexicaine?


DALIH

(Propos en espagnol)

Si.


ABIGAIL

Polonaise?

(DALIH répond prétendument en polonais.)


DALIH

Kodansk.


ABIGAIL

Norvégienne, coréenne, russe?

(DALIH fait semblant de parler toutes sortes de langues étrangères en même temps.)


ABIGAIL

Tu respires la joie de vivre!


DALIH

Ouais, c'est comme ça

que j'aime vivre.


ABIGAIL

Dalih... bienvenue à la Pagode

de la brise souriante.

(Pendant ce temps, INDIE admire ses nouvelles chaussures.)


INDIE

Soupir...

Soupir de joie!

Un soupir intense comme

dans un bain moussant!

(CHANDRA s'approche, un verre à la main. INDIE se précipite pour protéger ses chaussures.)


CHANDRA

(Surprise)

Oh!


INDIE

Ah! Fais attention,

dangereuse éclabousseuse de

belles chaussures neuves! Rien

ne doit abîmer ces formidables

chaussures, tu comprends?


CHANDRA

Oui, tant que cette chère

Ruby ne les aura pas vues,

c'est ça?


INDIE

Comment est-ce que tu...


CHANDRA

T'as eu droit au coup du

« vert de jalousie » peut-être...

Cette fille est aussi indigeste

qu'une punaise dans un burrito.


INDIE

Oui. Et c'est pour ça que ces

jolies pompes seront protégées

24 heures sur 24.

Où que j'aille...

elles me suivront.

(INDIE sort une valise et y range ses chaussures.)


INDIE

On y va,

chaussures. Oui, c'est bien,

mes petits bébés. Oh, vous êtes

si belles! On y va, mes petites

chéries. Vous êtes trop jolies.

Oh, mes petites chéries. Oh,

vous êtes si belles! Oui, c'est

bien. Vous êtes merveilleuses!

Oui, adorables.


CHANDRA

Je rêve.

(Au restaurant, DALIH consulte les commandes.)


ABIGAIL

Dalih, les commandes débordent.

Active! T'as fait le milk-shake

à la mangue?


DALIH

Et un milk-shake!

C'est comme si c'était fait.

(DALIH met en marche le mélangeur sans mettre le couvercle. Le lait frappé déborde partout.)


ABIGAIL

Dans le four, y a un truc

qui a pas l'air d'aller.

(DALIH sort un plat complètement brûlé du four.)


ABIGAIL

Tu peux me dire

ce que t'as voulu faire?


DALIH

J'en sais rien.

Mais il le voulait bien cuit.


ABIGAIL

Bon. Dans combien de temps

pour le « kayan »?


DALIH

T'as du mal à articuler?


ABIGAIL

OK. Dalih, il est évident que

t'as aucune notion de cuisine.


DALIH

Ouais, c'est ce qui est

écrit dans mon C.V.


ABIGAIL

Qu'est-ce que tu dis?!

(DALIH tend son C.V. à ABIGAIL.)


ABIGAIL

(Lisant)

« Je n'ai aucune notion

de cuisine. »


DALIH

Je l'ai même mis en gras.


ABIGAIL

Écoute, Dalih, je peux pas

montrer le restaurant à ma mère

dans cet état.


DALIH

Oui, t'inquiète. Ça va aller.

(Des flammes sortent du four.)


DALIH

À... à part ça.


ABIGAIL

Ça va aller. Y a qu'à

découvrir qu'est-ce que tu sais

bien faire. C'est quoi?


DALIH

N'importe. Tout sauf

le blender, s'il te plaît.

Je crois qu'il me hait.

Et je le déteste aussi.

(Le téléphone sonne.)


ABIGAIL

La brise souriante...

Maman, c'est toi? Tu es en

chemin?... T'arrives?! Euh...

Oui, génial!

Occupe-toi! Fais chauffer des

frites, ce que tu veux, vite!

(INDIE arrive au restaurant avec sa valise.)


INDIE

Vous voulez admirer

le trophée d'Indie?

(INDIE ouvre sa valise pour montrer ses chaussures à tous les clients. INDIE constate soudain l'état du restaurant.)


INDIE

Mais qu'est-ce que

Abi-va-être-punie

a fait!


ABIGAIL

Tu dois m'aider! Code panique!

(INDIE et ABIGAIL courent dans tous les sens pour réparer les dégâts causés par DALIH.)


ABIGAIL

Plus vite, Indie! Vite, prends

les fourchettes!

(ABIGAIL et INDIE terminent le ménage juste avant que LA MÈRE D'AIBIGAIL entre dans le restaurant.)


LA MÈRE D'AIBIGAIL

Beau travail, Abigail. Et dire

que j'avais peur que tu me

déçoives à tel point que

je t'en voudrais pour le restant

de ma longue vie... Ha!


ABIGAIL

Bien joué, Dalih! Je crois

qu'elle a rien soupçonné.

On forme une équipe...

pour toujours.


INDIE

Y a juste un... problème...

(La valise d'INDIE est vide.)


INDIE

Où sont mes chaussures?!


DALIH

Oh, tu parles de ça?

(DALIH sort les chaussures d'INDIE de la friteuse.)


ABIGAIL

(Choquée)

Ah?!


INDIE

Nooon!!!

Mes chaussures!

Ah... cette fois, c'est cuit!


ABIGAIL

Et elles n'ont pas l'air

très nutritives.


DALIH

Je suis désolé, Indie. C'est

entièrement ma faute. Ouais,

c'est toujours la même chose...


ABIGAIL

C'est vrai, tu mets toujours

des chaussures dans la friteuse?


DALIH

Ouais, c'est dans mon C.V.

Regarde, en italiques!


ABIGAIL

Je dois trouver un moyen de

remplacer ces chaussures.

(Plus tard, INDIE et MARLON sont au sous-sol.)


INDIE

Il faut que je puisse gagner

de l'argent, et vite!


MARLON

Du calme. Je te présente

ma super liste de moyens

pour gagner de l'argent.


INDIE

Est-ce qu'ils sont efficaces?


MARLON

Y a qu'un moyen de le savoir.

Tout d'abord, nettoyer des

animaux domestiques. C'est comme

pour les voitures, mais avec

d'adorables petits animaux.


INDIE

C'est génial, Marlon!


MARLON

C'est gagné d'avance!

(Un peu plus tard, INDIE revient trempée et couverte de mousse.)


INDIE

C'est pas gagné!


MARLON

Mais... est-ce que t'as

voulu laver un chat?


INDIE

(Acquiesçant)

Hum-hum.


MARLON

On oublie. C'est pas grave.

J'ai gardé le meilleur pour

la fin: pancarte humaine! T'as

qu'à passer ta journée avec une

pancarte sur le dos et c'est

gagné! C'est sûr que

ça fonctionne!

(INDIE rentre un peu plus tard avec sa pancarte.)


INDIE

Eh bien, ça a foiré.

Totalement!


MARLON

Qu'est-ce qui s'est passé

cette fois?


INDIE

Laisse-moi te montrer ce

qui se passe avec le vent.

(MARLON met le ventilateur en marche. Le courant d'air emporte INDIE.)

(Plus tard, INDIE parle au téléphone avec ABIGAIL.)

(INDIE marmonne en pleurant.)


ABIGAIL

Non, Indie, tu ne vas pas

devenir une rejetée de la mode

pour le restant de ta vie.

(INDIE marmonne en pleurant.)


ABIGAIL

Non, Indie. Quand ta mère

l'apprendra, elle ne t'enverra

pas forcément dans une école

spécialisée.


INDIE

Est-ce que mes cheveux

sont beaux?


ABIGAIL

Oui, Indie, tu as toujours de

plus beaux cheveux que Ruby.


INDIE

Ah. Je suis ravie qu'on ait

eu cette discussion.

(ABIGAIL raccroche. DALIH, qui a entendu la conversation, se parle tout haut.)


DALIH

C'est à peine croyable.

Abi est à deux doigts de péter

un fusible. Indie va devoir

changer d'école...

Il faut quoi pour que

j'apprenne de mes leçons?

Combien d'innocentes chaussures

devront être brûlées?!

Faut que je fasse quelque chose,

et vite!

(INDIE entre dans la cuisine.)


INDIE

Moment désespéré égale mesure

désespérante: le petit trésor

d'AJ. Ah... AJ est tellement

prévisible qu'il va cacher

son argent de poche dans

les céréales qu'il est le seul

à avaler. Frosted Chunks. Eurk!


LA MÈRE D'INDIE

Indira?


INDIE

Maman?!

(INDIE s'assoit accroupie sur une chaise pour éviter que sa mère voie ses pieds.)


INDIE

Comment ça va?


LA MÈRE D'INDIE

Alors? Dis-moi tout, ma

chérie. Aimes-tu tes chaussures?

Comment elles sont? Alors,

comment tu les trouves?


INDIE

C'est des chaussures,

c'est tout. C'est vrai, quoi!

Qu'est-ce que les gens ont avec

les chaussures? Tout le monde

parle de chaussures,

chaussures, chaussures!

Tu es tellement jolie!


LA MÈRE D'INDIE

Ton père ne me fichera jamais

la paix s'il arrivait quelque

chose à tes chaussures. Il me

fera son insupportable dose de

« Je vous avais prévenues! »


INDIE

Mais... je suis tellement

bien comme ça! Tout à l'heure,

d'accord?

(LA MÈRE D'INDIE réussit à saisir le pied d'INDIE.)


LA MÈRE D'INDIE

Oh! Qu'est-ce que t'as fait de

tes chaussures?! Celles que j'ai

promis à ton père que tu en

prendrais soin, les chaussures

qui prouvent que j'ai raison!


INDIE

Oh... tu parles de mes

nouvelles chaussures!

Maintenant? Mais... c'est que

tu... tu ne peux pas les voir,

car elles sont endormies.


LA MÈRE D'INDIE

Ah...

Oh! OK. Je suis bien contente

que tu t'en occupes, chérie.

L'espace d'une minute, j'ai cru

que tu les avais abîmées.

Est-ce que tu imagines?


INDIE

J'imagine!

(LA MÈRE D'INDIE s'éloigne.)


INDIE

À nous! Je vais débusquer le

trésor caché d'AJ et découvrir

sa fortune.

(INDIE met sa main dans la boîte de céréales. Des serpentins en surgissent. Il y a une note dans la boîte.)


INDIE

(Lisant)

« Tu ne m'auras jamais, je te le

promets, ô toi, vengeur masqué

des riches sans mérite.

Signé: AJ. »

(INDIE va rejoindre CHANDRA qui fait la lessive.)


INDIE

Chandra, j'ai quelque chose

à te demander.


CHANDRA

Si les vieux vêtements d'AJ

peuvent être encore plus moches?

Je vais les laisser parler

d'eux-mêmes.

(CHANDRA verse le contenu du panier à linge sur le canapé.)


CHANDRA

J'adore cette chute

de style!


INDIE

Non. C'est à propos de papa

et sa danse. Est-ce que c'est

aussi terrible que maman le dit?


CHANDRA

Ha! Ha! Ha! Non. Non, pas

du tout. C'est encore pire!

Quand papa commence avec ce

truc, personne n'y échappe. Il

se déhanche comme s'il avait

une tonne de grenouilles

dans le pantalon.

Et ensuite, il enlève

tranquillement sa chemise

et il finit toujours

en sous-vêtements!


INDIE

Ça suffit!


CHANDRA

Et alors, il y a la réaction.

Cette danse lui fait perdre le

contrôle. Manzilla attaque; il

faut neuf ouvriers pour réparer

les dégâts.


INDIE

Ah... Et imaginons, juste

comme ça, que j'ai abîmé la

fameuse paire de chaussures

sur laquelle ils ont parié. Je

devrais faire quoi, tu crois?


CHANDRA

Avouer. C'est évident.


INDIE

Tu veux... que j'avoue? Mais

ça va à l'encontre du discours

que tu viens de faire.


CHANDRA

Faut que tu avoues, et très

vite, avant que les choses

deviennent pires. Parce que

plus sa victoire est grande,

plus il devient fou et plus son

pantalon s'envole rapidement.


INDIE

(Inquiète)

Oh...

(LE PÈRE D'INDIE fait des étirements.)


LA MÈRE D'INDIE

Qu'est-ce que tu fais?


LE PÈRE D'INDIE

Je m'échauffe, chérie. Je

veux être en forme pour ma danse

« Je vous avais prévenues ».

J'ai ajouté un truc à la fin.

Et je suis persuadé

que tu vas l'adorer, chérie.


LA MÈRE D'INDIE

Hum! Ce que je vais adorer,

c'est observer ton visage quand

Indira te montrera ses

chaussures et que tu réaliseras

que j'ai raison!

(LE PÈRE D'INDIE bouge une jambe.)


LE PÈRE D'INDIE

Oh... Oups! Tu as vu ça?

Mes pieds sont tellement

confiants qu'ils sont prêts

à danser!

(INDIE observe discrètement la scène.)


INDIE

Ah non! Le pantalon est

sur le point de s'envoler!

(Au restaurant, ABIGAIL lit un message laissé sur le comptoir.)


DALIH

(Voix dans la tête d'ABIGAIL)

Chère Abigail,

je te remercie pour

l'opportunité que tu m'as

offerte, mais je sais que je

t'ai causé des problèmes ainsi

qu'à tes amis. Et peut-être

même au plafond? Tu sais, cette

tache bizarre qui a la forme de

la Nouvelle-Zélande? Ouais,

elle ne partira peut-être

jamais. Donc, après maintes

réflexions, j'ai décidé...


ABIGAIL

De démissionner?!

C'est pas vrai... Avoir un

employé nul, c'est une chose,

mais en avoir aucun...

Ah, ma mère va me...

(Le téléphone sonne.)


ABIGAIL

La brise souriante...

Ah... salut, maman...

Bien sûr que tu veux parler à

Dalih... Bien sûr que tu veux

goûter à son pad thaï...

Bien sûr que tu es en route

et que tu arrives.

(ABIGAIL raccroche.)


ABIGAIL

Bon, ça y est. Là, je crains

le pire.

(INDIE regarde ses chaussures abîmées.)


INDIE

C'est terminé.

Tout est terminé.


LE PÈRE D'INDIE

Indie?

(INDIE cache ses chaussures.)


LE PÈRE D'INDIE

Alors? Comment ça va?


INDIE

Ça va bien.

Génial!

C'est hallucinant!


LE PÈRE D'INDIE

Et tu aimes tes nouvelles

chaussures?


INDIE

Que dire de ces chaussures?

Elles chaussent bien,

je te remercie, ouais.

Elles sont très légères.


LE PÈRE D'INDIE

Légères... Et est-ce que

tu les préfères avec du ketchup

ou un peu de sauce piquante?


INDIE

(Surprise)

Ah?


LE PÈRE D'INDIE

Je suis au courant pour tes

chaussures, Indira. On peut les

sentir à des kilomètres à la

ronde. Elles sentent un peu

comme de... mauvais pakoras.


INDIE

Papa, je vais t'expliquer.

Je m'en suis vraiment très bien

occupée jusqu'au moment où ça a

mal tourné. Mais c'était pas ma

faute. Ou juste un peu, mais

seulement si je regarde d'une

certaine façon. Mais quand on y

pense bien comme il faut,

on remarque qu'on peut voir

les choses d'un autre œil.

Tu as gagné. Je déteste

discuter avec toi.


LE PÈRE D'INDIE

Oui, j'ai encore gagné.

Mais avant de célébrer...

(La jambe du PÈRE D'INDIE se met à remuer toute seule.)


LE PÈRE D'INDIE

Ma délicieuse victoire...

j'ai une petite surprise

pour toi.

(LA MÈRE D'AIBIGAIL arrive au restaurant.)


LA MÈRE D'AIBIGAIL

Alors? Où est-il?


ABIGAIL

Dalih? Il vient juste de partir

en pause. Tu l'as pas croisé

en entrant? J'en reviens pas

que tu l'aies manqué!


LA MÈRE D'AIBIGAIL

Abigail, est-ce que tu me

mens? Parce que ta bouche

sautille.

J'ai raison, tu voulais

me dire un mensonge.


ABIGAIL

OK, maman. Oui, il faut que

je t'avoue quelque chose.


UNE CLIENTE

Excusez-moi, est-ce que

je peux en ravoir?


ABIGAIL

Avoir un quoi?


UNE CLIENTE

Un autre de ces trucs.


LA MÈRE D'AIBIGAIL

On vend des petits gâteaux?!

(ABIGAIL et LA MÈRE D'AIBIGAIL goûtent les gâteaux.)


ABIGAIL

(Dégustant)

Mmm! On dirait que mes

papilles gustatives viennent

d'être attaquées par un parfum

sauvage.

(DALIH passe la tête dans l'embrasure de la porte.)


DALIH

Alors, tu les aimes?


ABIGAIL

Tu as fait ces petits gâteaux?


DALIH

Oui, et j'en ai fait d'autres.


ABIGAIL

Mais... mais... je croyais

que t'étais nul en cuisine.


DALIH

Oui.

Mais je suis bon pâtissier!

(DALIH montre son c.v.)


DALIH

Surligné!


LA MÈRE D'AIBIGAIL

Cher jeune homme, vous allez

nous faire faire une vraie

fortune! Comment ça s'appelle?


DALIH

C'est mon spécial:

« Je suis désolé d'avoir fait frire

les chaussures de ton amie

et d'avoir gâché ta vie

quand tu m'as engagé ».


ABIGAIL

Est-ce que tu ne devrais pas

retourner au travail, monsieur

pâtissier en chef?


LA MÈRE D'AIBIGAIL

Ah! C'est de ça dont tu

voulais me parler, que tu lui

as offert une promotion!


ABIGAIL

Voilà! Tu m'as enlevé

les mots de la bouche.


DALIH

Est-ce que quelqu'un sent

le gaz?

(INDIE et LE PÈRE D'INDIE discutent toujours ensemble.)


INDIE

Ça va. Tu peux me dire tout

ce que tu veux. Je suis prête,

vas-y.


LE PÈRE D'INDIE

Tiens.

(LE PÈRE D'INDIE donne un sac à INDIE.)


INDIE

Mes chaussures?! Mais...

comment tu les as eues?


LE PÈRE D'INDIE

Oh, ce n'est pas important

pour l'instant. Mais ne me

demande surtout pas de

te conduire quelque part

dans les jours prochains.


INDIE

Mais... je ne comprends plus

rien. Je croyais que tu voulais

avoir raison! Et comme ça,

tu pourrais faire ta danse

« Je vous avais prévenues ».


LE PÈRE D'INDIE

Oui, mais il y a plusieurs

années, lorsque j'ai fait ma

fameuse petite danse, je me

suis fait mal au dos.

Vraiment mal. J'avais traversé

tout le salon.


INDIE

Alors si je comprends bien,

tu ne peux plus faire ta danse?


LE PÈRE D'INDIE

Chut! Je ne veux surtout pas

que ta mère le découvre, ou

l'équilibre du pouvoir va aller

pencher en sa faveur.


INDIE

Et tu perdrais

tous tes avantages.


LE PÈRE D'INDIE

C'est tout ce qu'il me reste.

La seule menace d'un regard

insistant contre tout

de ta maman!

Sauve mon mariage.

Je me mets à genoux.


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Ouais, ça, c'est plus

qu'hallucinant! Tout ça pour une

paire de chaussures? Ma relation

avec Ruby, mes parents et

leur mariage! Je pense que je

commence à voir ces chaussures

pour ce qu'elles sont, en fait:

rien de spécial. Juste un tas de

caoutchouc, de tissu, de cuir,

et une étiquette de marque.

Et donc...


INDIE

Rends-les, papa.

Reprends ta voiture.


LE PÈRE D'INDIE

Mais Indira, tu vas me donner

raison. Tu sais que ce n'est

pas possible pour moi

pour l'instant.


INDIE

T'en fais pas, papa,

j'ai un autre plan.


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Comment faire pour trouver

chaussure à son pied? C'est

de savoir que c'est pas

la chaussure qui fait le pied!

(Plus tard, INDIE descend au salon, portant des chaussures qu'elle a elle-même fabriquées avec les vieux souliers d'AJ.)


INDIE

Maman! Papa! Me voilà! Les

super chaussures de marque

homologuée « Indie qui sauve

les mariages »!


LA MÈRE D'INDIE

Où sont passées tes nouvelles

chaussures?


INDIE

Eh bien, je les ai mises à la

friteuse. Donc papa disait vrai.

LA MÈRE D'INDIE ET LE PÈRE D'INDIE

Non!


INDIE

Mais ces chaussures ont été

un rite de passage. Elles m'ont

donné une importante leçon

à propos des marques.

Donc maman disait vrai.

LA MÈRE D'INDIE ET LE PÈRE D'INDIE

Oui!


INDIE

Donc aucune danse

ne sera nécessaire.

(LA MÈRE D'INDIE et LE PÈRE D'INDIE se serrent dans leurs bars amoureusement.)


INDIE

Et ça, c'est vraiment

nécessaire?

(Plu tard, INDIE parade dans l'école avec les chaussures qu'elle a fabriquées.)


RUBY

Indie, salut. Comment vas-tu?


INDIE

Suffisamment bien pour savoir

que tu veux quelque chose.

Dépêche-toi.


RUBY

Bien. Tout le monde parle

de tes chaussures. Je veux une

paire pronto. Donne ton prix.


INDIE

Ah oui, pas de problème.


RUBY

Affaire conclue. Je veux les

avoir pour la fin de semaine.

Et je veux également...


INDIE

Je voulais te dire, au fait...

Pour toi, y a qu'un seul

choix de couleur.


RUBY

Bien. Vas-y.


INDIE

Un vert de jalousie.

[Début information à l'écran]

Comment assurer un entretien d'embauche

[Fin information à l'écran]


DALIH

Gagner de l'argent, c'est

cool. Ça permet d'acheter de la

pizza ou un beau foulard ou

un tigre. L'important, c'est

de toujours bien regarder

la personne dans les yeux.

« Bonjour! » N'oublie pas de faire

comme si tu avais des tas

d'autres postes qui s'offrent

à toi. « Trois millions pour une

semaine? Je suis un peu occupé

pour l'instant, mais je vous

rappelle plus tard. »

Voilà ce qui s'appelle

« assurer un entretien ».

(Générique de fermeture)

Épisodes