Image univers Indie à tout prix Image univers Indie à tout prix

Indie à tout prix

La série suit la vie d'Indie, une jeune fille qui veut tout simplement grandir comme ses copains et copines, mais qui est confrontée au fait que ses parents sont attachés aux valeurs de leur pays d'origine, l'Inde. Elle doit trouver un équilibre entre ces deux cultures.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Comment combiner études et vie sociale

Indie se met en équipe avec Aiden pour un projet scolaire en sciences sociales. Mais, elle doit surmonter un obstacle de taille : prouver à ses parents super stricts et qui se mêlent de tout qu’elle peut concilier les études avec la vie sociale, même quand vie sociale rime avec beau gars! Pendant ce temps, Marlon découvre qu’il ressemble au vampire en vedette sur la couverture d’un livre populaire pour ados!



Année de production: 2011

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION


Alors que les élèves entrent en classe le matin, INDIE et AIDEN ont une conversation.


AIDEN

Alors? Qu'est-ce que

tu en dis?


INDIE

(Sons incohérents)

Euh... euh...

Ah! Hi!


ABIGAIL

Qu'est-ce qui se passe

avec Indie?


INDIE

(Son incohérent)

Oh...


MARLON

Trop fort, on dirait un

personnage de dessins animés.


ABIGAIL

Oui, trop fort quand on est

une girafe volante et non devant

celui qu'on veut séduire.

(ABIGAIL laisse tomber ses livres par terre afin que le bruit fasse réagir INDIE.)


INDIE

C'est oui. Oui, c'est la

réponse que j'essaie de dire

depuis dix minutes.


AIDEN

Génial! Ça valait le coup

d'attendre la réponse.

Je nous inscris.


ABIGAIL

Problème majeur

d'orthophonie?


INDIE

Plutôt une défaillance

due au stress.


MARLON

Donc à quoi as-tu finalement

réussi à dire oui?


INDIE

Écoutez ça. Je vais faire

équipe avec Aiden pour le projet

de sciences sociales.

(ABIGAIL ET MARLON [Paniqués)

Ah!!!


INDIE

Calmez-vous, ça va aller,

j'en suis sûre.


ABIGAIL

Mélanger les cours

et les garçons!


MARLON

Comment te l'expliquer?

T'as vu le film où y a une

énorme explosion atomique et

que le météorite vient s'écraser

sur Terre et que les

extraterrestres vaporisent sans

cesse les débris encore

radioactifs. Comment

il s'appelle déjà?


ABIGAIL

Que va-t-il arriver lorsque

ses parents le découvriront?


MARLON

Ah... c'est vrai.


ABIGAIL

Tu dois vraiment y réfléchir.


MARLON

Oui, parce que ça va mettre

ta mère vraiment en colère et

elle refusera de nous faire

du poulet au curry.


INDIE

Et si mes parents n'en

étaient tout simplement

pas informés?


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

D'accord, j'admets que c'est

une décision radicale, mais mes

parents... comment je pourrais

dire ça avec délicatesse?

Ils n'arrivent toujours pas à

admettre que je suis assez

grande pour manger toute seule.

La seule façon de leur faire

admettre que je peux désormais

travailler en équipe avec un

garçon, c'est en leur montrant

le résultat.


INDIE

Quand Aiden et moi, on va

rapporter un A, ce sera évident

que j'arrive à conjuguer

études et garçon.


MARLON

Alors, Abi, que vas-tu

faire après les cours?


ABIGAIL

Planifier des funérailles.


MARLON

Quelle coïncidence, moi aussi!


MADEMOISELLE ROLAND

Bonjour à tous, assoyez-vous,

s'il vous plaît. Je suis

de très mauvaise humeur

et je n'ai pas l'intention

de la garder égoïstement.


MARLON

La dernière fois qu'elle a

dit ça, on avait dû

mémoriser tout l'Atlas!


MADEMOISELLE ROLAND

Tout le monde a choisi un

partenaire pour les exposés

de fin de trimestre ou dois-je

moi-même former des équipes

et vous risquerez fort

de le regretter?


ABIGAIL

On dirait que c'est déjà

le cas d'Indie.

(AIDEN se retourne vers INDIE en souriant.)


INDIE

Ah, super!


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Voici: « Comment combiner études

et vie sociale ».

(Début chanson thème)


INDIE

C'est parti!


VOIX FÉMININE

♪ Indie à tout prix

Bienvenue dans ma vie

Dans ma vie d'Indie

Un drôle de prénom

Qui vient de très loin d'ici

J'ai la vie un peu dingue

d'une fille d'aujourd'hui

avec ma famille mes amis

jamais on ne s'ennuie

Allez hop

vous êtes tous invités

Indie c'est le délire garanti

Oui c'est comme ça

que se vit ma vie

Du bonheur

avec une dose de folie

Oui c'est comme ça

que se vit ma vie

pour être Indie à tout prix ♪♪

(Fin chanson thème)

(INDIE et ABIGAIL sont dans la cafétéria.)


ABIGAIL

Indie, tu sais que tu ne

pourras pas t'en tirer

comme ça.


INDIE

Mais si, j'y arriverai. Je

vais réussir à travailler avec

Aiden et avoir un...

(INDIE aperçoit AIDEN et perd ses moyens.)


INDIE

Avoir un...

Avoir un...

(ABIGAIL laisse tomber ses livres par terre afin que le bruit fasse réagir INDIE.)


INDIE

Avoir un A.


ABIGAIL

Peut-être, mais tu devras

affronter ta mère en premier.

Alors regarde ça.

Qu'est-ce que c'est que ça?

(ABIGAIL fait un dessin.)


INDIE

L'adorable forme de la tête

du merveilleux Aiden. Deux fois?


ABIGAIL

Tout faux. Les yeux de ta mère

qui te scrutent. Et au fait,

le test de physique?


INDIE

Je croyais qu'on parlait de

ma mère pour le moment.


ABIGAIL

Et on vient de changer de

sujet de conversation. Voilà

comment faire quand ça va

arriver sur le tapis.

T'as saisi?

(ABIGAIL lance un bout de carotte dans le front d'INDIE.)


INDIE

Pourquoi tu as jeté ça?


ABIGAIL

Tu as baissé les yeux.

Ne fais jamais ça,

elle verra tout de suite

que t'es pas sincère.


INDIE

Je voulais juste...


ABIGAIL

Des excuses? Ne fais jamais

d'excuses, c'est clair?


INDIE

Zéro excuse, ne pas baisser

les yeux, changer de

conversation. T'es un amour,

Abi. Je vais y aller

en pilote automatique.


ABIGAIL

Non, tu dois garder

le contrôle.

(MARLON range ses cahiers dans son casier. Un groupe de filles le regarde de loin.)


UNE FILLE

Regardez, c'est lui.

Ce qu'il est beau. Regardez.

Je l'aime.


MARLON

Est-ce qu'il y a un

problème? J'ai l'impression

qu'on me regarde bizarrement.


ABIGAIL

Non, t'as enlevé ton bas

de pyjama. Pour une fois.


MARLON

Non, je t'explique,

on dirait que toutes

les filles me regardent.


ABIGAIL

Ça, c'est bizarre.


MARLON

J'ai un machin dans les dents?


ABIGAIL

Non, mais t'as un truc

en plein milieu du visage.

(ABIGAIL montre la couverture d'un roman. La photo du personnage ressemble à MARLON.)


ABIGAIL

À qui ça te fait penser?

Le même visage, la même

coiffure, dans le genre,

« je suis désinvolte ».


MARLON

Avec un foulard trop classe!

C'est qui, ce jeune homme

super cool?


ABIGAIL

Serais-tu la seule personne

de l'univers à ne pas connaître

l'idole des adolescents?

C'est une série de romans

sur les vampires intitulés

Tri-Light.


MARLON

Tri-Light?


ABIGAIL

Ça se déroule dans

une boutique de meubles.


MARLON

OK.


ABIGAIL

Et lui, ton clone aux dents

affûtées, c'est Edgar,

l'incorrigible garnement et

coqueluche des filles.


MARLON

Ah, c'est génial! Je ferais

bien le vampire, j'en suis sûr.


ABIGAIL

Non, non. Marlon...


MARLON

Regarde-moi, je vais me

déplacer très vite. Je te parle

en étant juste là à tes côtés...

alors que maintenant, je me

trouve derrière cette colonne.

Plutôt chouette, pas vrai?

Tu sais quoi, c'est un rôle sur

mesure pour moi. Est-ce que

tu crois qu'ils vont accrocher?

(Le groupe de filles poursuit MARLON.)


ABIGAIL

Oui, je crois

qu'ils vont accrocher.

(INDIE arrive chez elle en coup de vent, saisit ses cahiers et tente de repartir immédiatement.)


INDIE

Salut, maman.

Au revoir, maman.


LA MÈRE D'INDIE

Hep! Hep! Peux-tu m'expliquer

ce qui te fait autant

courir, chérie?


INDIE

Plein de devoirs. Je vais

étudier parce que moi,

les études, j'en raffole.


BABAJI

Laissez-moi passer. Je suis

en retard pour un rendez-vous

important!

(BABAJI prend le bouquet fleurs et la boîte de chocolats en forme de cœur qui sont posés sur la table.)


INDIE

Oh, Babaji, tu t'es mis

sur ton 31! As-tu mis

de l'eau de Cologne?


LA MÈRE D'INDIE

Tu changes de conversation.

Pourquoi?


INDIE

Attends, je vais t'aider.


LA MÈRE D'INDIE

Maintenant, tu regardes

tes pieds.


INDIE

Non, c'est pas vrai, Babaji

a fait tomber ses fleurs.


LA MÈRE D'INDIE

Et tu trouves des excuses.

Qu'est-ce que tu essaies

de dissimuler?


BABAJI

Peux-tu tenir ça, un moment?

(BABAJI tend la boîte de chocolats en forme de cœur à LA MÈRE D'INDIE.)


BABAJI

Merci bien.


LA MÈRE D'INDIE

Vous croyez toujours que

je ne vois rien. J'ai une paire

d'yeux derrière ma tête.

Et une au sommet de la tête.

Et une sur mes pieds!


INDIE

Donc je pourrais t'aveugler

en te marchant dessus?


LA MÈRE D'INDIE

Il n'y a rien qui m'échappe.

(LA MÈRE D'INDIE redonne la boîte de chocolats à BABAJI.)


BABAJI

Merci.

(BABAJI s'éloigne en chantonnant joyeusement.)


INDIE

Qu'est-ce qu'il lui arrive

à notre Baba...

(LA MÈRE D'INDIE interrompt INDIE en la saisissant par les joues avec sa main.)


INDIE

Le visage dit toujours tout.

Est-ce une mauvaise note?

Des tenues osées

que t'espères porter?

Est-ce que c'est...

un beau garçon?

(Une musique enchanteresse se fait entendre.)


LA MÈRE D'INDIE

Alors d'où vient cette flûte

qui joue en ce moment?

Ah? Oui! C'est un garçon!

Et vous présentez tous les deux

votre sujet de sciences

sociales qui va avoir le plus

important pourcentage

dans votre moyenne!


INDIE

Wow! Impressionnant! Tu peux

me montrer à faire ça?

(Pendant ce temps dans la cafétéria de l'école, MARLON est entouré de ses admiratrices.)


MARLON

Patience, les filles,

je promets du vampire

pour tout le monde.


UNE FILLE

Il faut vite qu'on cache la

lumière du soleil qui l'agresse.


MARLON

Le soleil, un vrai poison, ça.

(MARLON consulte subtilement le roman.)


MARLON

Il ravage mon esprit immortel.


UNE FILLE

Est-ce que c'est ce

qu'on ressent en tant

que vampire? À l'intérieur!


MARLON

À l'intérieur, il n'y a que

de l'obscurité. Comment

je pourrais vous l'expliquer...

c'est...

Intense...

(Émoustillées, les admiratrices de MARLON poussent des cris.)


MARLON

(Reprenant des extraits du roman)

C'est intense! La passion!

Ce bouillonnement intérieur

plaira aux lectrices de tous

âges.

(Les admiratrices de MARLON se taisent, interloquées.)


MARLON

Intense, passionnément!

(Les admiratrices s'excitent à nouveau et se jettent sur MARLON.)


MARLON

Non, pas le foulard,

s'il vous plaît! Hé... Ah!!!

(INDIE et AIDEN sont au restaurant pour travailler sur leur projet de sciences sociales.)


AIDEN

Alors, voyons comment préparer

ce projet. J'ai pensé que tu

pourrais faire les graphiques

parce que ça, c'est ce que

je sais faire de mieux.

(AIDEN montre un dessin enfantin.)


INDIE

(Distraite)

Hum-hum.

(INDIE tourne la tête et aperçoit LA MÈRE D'INDIE qui les espionne derrière le comptoir.)


AIDEN

Qu'est-ce que tu regardes?


INDIE

Hein? euh... rien du tout.


AIDEN

Tu veux le faire plus tard?


INDIE

Non, c'est juste...

(LE PÈRE D'INDIE mesure la distance entre AIDEN et INDIE.)


LE PÈRE D'INDIE

Beaucoup trop proches!

(LE PÈRE D'INDIE recule la banquette sur laquelle est assise INDIE.)


INDIE

Aiden, je suis vraiment

désolée. Mais mes parents

ont la fâcheuse tendance de

s'immiscer dans ma vie privée.


LA MÈRE D'INDIE

Oui, et on va continuer.


LE PÈRE D'INDIE

Et sans plus tarder, je vais

te poser des petites questions

inoffensives et particulièrement

personnelles prévues pour

les jeunes hommes qui veulent

étudier avec ma fille.

Question un: est-ce que

tu aimes ma fille?


AIDEN

Eh bien, on se connaît

à peine.


LE PÈRE D'INDIE

Hum! Évite de répondre.

Question deux: es-tu normal?


AIDEN

Je suis comme les autres,

je... je crois.


LE PÈRE D'INDIE

Le sens de la question

lui échappe. Question trois:

si un train quitte la gare en

roulant à 82 km/h, et entre en

collision avec un pigeon venant

de l'ouest...

(ABIGAIL est dans le couloir de l'école et entend un bruit provenant des casiers, comme si quelqu'un voulait lui faire signe de façon discrète.)


ABIGAIL

Marlon?! Est-ce que c'est toi?

Pourquoi tu te caches

dans ce casier?

Les cours sont terminés.


MARLON

Les filles, tous leurs cris!


ABIGAIL

Qu'est-ce qui va pas, Marlon?

Je croyais qu'il y aurait du

vampire pour tout le monde?


MARLON

Je laisse tomber. Regarde ce

qu'elles ont fait à mon foulard.

(MARLON passe son foulard par les fentes de la porte du casier. Le foulard est désormais très, très long, les admiratrices de MARLON ayant trop tiré dessus.)


ABIGAIL

J'ai essayé de te prévenir

et tu as fait du grand Marlon

qui en fait qu'à sa tête.


MARLON

Tu avais raison,

j'avais tort.


ABIGAIL

Bon, on va devoir ouvrir,

monsieur Dents aiguisées.

(Plus tard, AIDEN et INDIE présentent leur projet de sciences sociales.)


MADEMOISELLE ROLAND

Indira, Aiden,

impressionnez-nous avec

la dynamique des relations

internationales. Et

rappelez-vous: si je m'endors,

c'est fichu. Une vraie chute

de la note.


LES ÉLÈVES DE LA CLASSE

(Découragés)

Oh!


MADEMOISELLE ROLAND

Ça pourrait être encore pire!

Mais le conseil scolaire

est visiblement contre

le stress émotionnel.

(On cogne à la porte de la classe.)


MADEMOISELLE ROLAND

Ah! Excusez-moi un instant,

je crois que j'ai un visiteur.


INDIE

Alors est-ce que

ça te terrorise?


AIDEN

Tu veux rire?

Ça, c'est rien comparé à

ta mère qui me scrute avec

ses multiples paires d'yeux.


INDIE

Oui, je suis vraiment

désolée. Ma famille est parfois

légèrement trop...

(INDIE s'interrompt en voyant BABAJI et MADEMOISELLE ROLAND se faire des câlins.)


INDIE

(Sons incompréhensibles)

Hi! Hi! Hiii!

(MADEMOISELLE ROLAND rentre en classe.)


MADEMOISELLE ROLAND

Où en étais-je?

Aiden?

Indie?

(Pendant toute la présentation, INDIE ne réussit qu'à articuler une suite de sons incompréhensibles.)


MADEMOISELLE ROLAND

C'est très clair, vous deux

n'avez pas préparé

correctement votre sujet.

Donc je vais pouvoir vous noter.

Et sans aucune surprise...

eh bien, ce ne sera pas un A.

(Après l'école, INDIE rentre chez elle et trouve BABAJI dans le salon.)


INDIE

Dis, Babaji, petite question:

ce n'est pas sérieux

avec Mme Roland, avoue?


BABAJI

Eh bien, elle est...


INDIE

Une sorcière.


BABAJI

Indira, elle est très gentille

et on s'amuse. Regarde, je lui

ai fait une recette spéciale au

curry et je l'ai baptisée pour

elle: Surprise pour tes petites

lèvres sucrées.

(INDIE pousse des sons incompréhensibles et tourne en rond dans la maison.)


BABAJI

Tu as fini ton cirque?


INDIE

Yark!

(INDIE rejoint ABIGAIL au restaurant.)


INDIE

Mme Roland et Babaji!

C'est comme un piranha avec un

petit lapin! C'est comme un

serpent à sonnette dans une

pouponnière de rongeurs. C'est

quelqu'un d'effrayant et

quelqu'un d'adorable! Ils

sont totalement incompatibles!

(AIDEN entre dans le restaurant.)


AIDEN

Bon, nous allons devoir

nettoyer deux, trois cages

d'oiseaux, mais j'ai parlé

à Roland et elle accepte

qu'on ait une autre chance.


ABIGAIL

C'est fantastique! Une

occasion de plus de travailler

ensemble. Indie et Aiden.

Aiden et Indie.

Juste tous les deux.

(ABIGAIL réalise qu'elle est de trop.)


ABIGAIL

Oh.

(ABIGAIL s'éclipse.)


AIDEN

Alors pour la grande finale,

à quoi tu as songé?


ABIGAIL

Je pense que Roland a

intérêt à éloigner ses griffes

de mon adorable grand-père.


AIDEN

Indie?


INDIE

Je dois intervenir, Aiden,

c'est très sérieux. Peux-tu

imaginer ce que ma vie

à moi deviendrait?

(INDIE s'imagine ce qui arriverait si MADEMOISELLE ROLAND faisait désormais partie de sa famille.)


MADEMOISELLE ROLAND

Pizza pour toute la famille et

bien entendu aussi pour mon

tendre et adorable vautour

que j'aime tant. Oh...

(MADEMOISELLE ROLAND ouvre la boîte de pizza et la tend à un vautour sur un perchoir. Un squelette d'animal fait figure de garniture.)

(INDIE regarde la télévision avec MADEMOISELLE ROLAND et BABAJI.)


INDIE

(S'esclaffant)

Wow! Ha! Ha! Ha!

Le petit canard

est trop hilarant.


MADEMOISELLE ROLAND

C'est très vrai. Et rire

aux éclats pollue les neurones.

(MADEMOISELLE ROLAND change de poste.)


MADEMOISELLE ROLAND

Vous devriez regarder

cet excellent reportage sur

la production des citrouilles.

(INDIE fait la lessive.)


MADEMOISELLE ROLAND

(De loin)

Indira? N'oublie pas de repasser

mes sous-vêtements.

(INDIE interrompt sa rêverie. Nous sommes de retour au restaurant.)


AIDEN

Indie, si tu passais au moins

la moitié du temps à travailler

au lieu de penser à la vie

de ton grand-père...


INDIE

J'ai une idée.


AIDEN

Une idée pour notre exposé?


INDIE

Non, comment utiliser ce

qui a fait qu'ils se mettent

ensemble pour les aider

à se séparer.

(INDIE sort du restaurant en courant.)


AIDEN

D'accord.

Je ferai le travail.

(Pendant ce temps, MARLON déambule dans le couloir vêtu du costume de mascotte de l'équipe de l'école. Le costume est un dinosaure.)


MARLON

Décidément, Abi a des idées de

génie. Oh! Salut, Abi. Tu sais

quoi? L'idée de ce dinosaure

est la meilleure que t'aies

jamais eue. Je peux me balader

librement.


ABIGAIL

Ah oui? T'es sur le point de

devenir un ex Edgarosaurus Rex.

Tout le monde va au match,

tu dois enlever ce costume ou...


MARLON

Ou rien du tout. Je ne quitte

plus ce reptile, Abi.


ABIGAIL

T'en es sûr? Car il y a une

chose encore pire que Tri-Light

et ses fans.


MARLON

Un boys band

de quadragénaires?


ABIGAIL

Non, des pom pom girls.


UNE MENEUSE DE CLAQUE

Salut, Rexy. T'es prêt pour

notre chorégraphie? Tu grimpes

en haut de notre pyramide et tu

fais une triple spirale arrière

suivie d'un saut de l'ange.


MARLON

Quoi?! Non!

(La MENEUSE DE CLAQUE entraîne MARLON avec elle.)


MARLON

(Paniqué)

Aaah! Abi!

Abi!!!

(AIDEN croise INDIE à l'entrée de la cafétéria.)


AIDEN

Salut, Indie, j'ai trouvé

un endroit super qu'on pourrait

essayer. Il y a une vue

impressionnante sur notre

projet. Ça s'appelle

la bibliothèque.


INDIE

Oui, t'as raison. Mais pour

l'instant, l'opération « Libérez

Babaji » est officiellement

lancée.

(INDIE donne des plats de nourriture à AIDEN.)


INDIE

Je te laisse mettre ça

dans la salle des enseignants,

à l'administration et au

secrétariat. C'est important.

Vas-y, vite!

(Plus tard, AIDEN croise INDIE près des casiers.)

(AIDEN fait semblant de recevoir un texto.)


AIDEN

Regarde, j'ai un message

de notre projet de sciences

sociales. Où vous êtes?

Revenez!


INDIE

Je sais, t'as raison. Pour

l'instant, tu vas m'aider à

vaporiser d'eau de Cologne

tous les bureaux de

toutes les professeurs

de cet établissement.

Vas-y, fonce.


AIDEN

C'est pas vrai.

(Plus tard, INDIE rejoint AIDEN à la cafétéria.)


INDIE

Parfait! Ça y est!

À notre fameux projet

de sciences sociales!


AIDEN

Désolé, un match de foot.


INDIE

(Offusquée)

Pfft! C'est quoi,

son problème?

(Pendant ce temps, les admiratrices de MARLON entrent en courant dans le gymnase et se ruent sur la mascotte.)


UNE FILLE

Edgar, je t'ai vu tout à

l'heure! Je reconnaîtrais

le son de ta voix plein

de souffrance entre mille!


UNE AUTRE FILLE

S'il te plaît, emporte-moi

dans ton château.

(Alors que les admiratrices s'arrachent la mascotte, MARLON passe derrière elle discrètement.)


MARLON

Touchez tant que vous voulez,

mes petites... pendant que

je vais voir ailleurs.

(MADEMOISELLE ROLAND marche dans le couloir et s'arrête soudainement, humant l'air.)


MADEMOISELLE ROLAND

Je connais cet arôme.

Oui, c'est... c'est celui de

ma recette au curry. Celle

que mon petit lapin en sucre

a inventée.

(MADEMOISELLE ROLAND s'aperçoit que plusieurs autres femmes mangent le plat préparé par BABAJI.)


MADEMOISELLE ROLAND

Quoi?! Ce sacripant en a préparé

pour tout ce qui ressemble

à une fille dans les environs!


INDIE

Hum... cette surprise pour

les petites lèvres sucrées est

vraiment très populaire,

hein, madame Roland?


MADEMOISELLE ROLAND

As-tu un conseil pour

une femme offensée,

mademoiselle Mehta?


INDIE

En fait, chez moi, il y a un

vieux proverbe, voyez-vous,

que l'on transmet de génération

en génération et qui dit:

« Si on a des cafards

dans sa cuisine, il faut

s'en débarrasser soi-même. »


MADEMOISELLE ROLAND

Oh! Oui, c'est exact.

Je vais devoir rompre

avec cet homme.

(AIDEN s'approche d'INDIE.)


INDIE

Grande nouvelle! Leur histoire

de cœur est terminée!


AIDEN

Grande nouvelle! Notre

projet... c'est terminé!


INDIE

On s'appelle.

(Plus tard, INDIE et ABIGAIL sont au sous-sol.)


INDIE

Mais c'est terrible, sérieux!


ABIGAIL

Ah, tu crois? Tu as simplement

arraché le cœur de ton

grand-père, tu l'as mis dans

un blender et offert à toute

une bande de vautours

assoiffés de sang.


INDIE

Je suis sûre qu'il m'en veut

beaucoup, mais je sais qu'il me

remerciera dans quelque temps.


ABIGAIL

C'est pas ce que tes parents

t'ont dit quand ils voulaient

que tu mettes un casque

pour plonger?


INDIE

Bon, oublie ma famille, OK?

Parlons plutôt des options que

j'ai pour qu'Aiden revienne.


ABIGAIL

Eh bien, chez nous, y a un

vieux dicton que l'on transmet

de génération en génération

et qui dit: « Soit tu fais

des efforts ou tu dors

dans le garage. »


INDIE

Donc je fais notre

présentation...


ABIGAIL

Et ensuite, tu compteras

des points.


INDIE

Je dois avoir terminé

d'ici mardi prochain!


ABIGAIL

Hein?!


INDIE

Soutiens-moi, s'il te plaît.

(INDIE saisit le téléphone et compose un numéro.)


AIDEN

(Voix enregistrée)

Salut, c'est Aiden. Désolé,

je peux pas répondre. Je suis

en train de défier mes limites.


INDIE

Aiden, salut, c'est Indie.

J'espère sincèrement que tu ne

me détestes pas trop. Peux-tu

m'appeler demain, j'ai trouvé

une idée pour notre projet.

(Plus tard, INDIE travaille sur le projet de sciences sociales. Le téléphone sonne.)


INDIE

Salut, Abi...

Ça avance bien. Je viens juste

de m'attaquer à l'introduction.

(Les heures passent et INDIE travaille toujours sur son projet. Le téléphone sonne.)


INDIE

Salut, Abi...

Ça avance, oui. Je fais

la première partie

de l'introduction.

(La nuit est tombée et INDIE travaille toujours. Le téléphone sonne.)


INDIE

Oui, Abi...

Ça va être impressionnant.

Je viens de finir ma super

introduction.

(Le lendemain matin, les parents d'INDIE la trouve endormie sur le clavier de l'ordinateur.)


LA MÈRE D'INDIE

Est-ce que c'est notre Indira?

Aussi dévouée?


LE PÈRE D'INDIE

Aussi studieuse?

LA MÈRE D'INDIE ET LE PÈRE D'INDIE

Tellement...

comme nous!

(INDIE se réveille en sursaut.)


INDIE

Qu'est-ce que vous faites là?


LA MÈRE D'INDIE

Tu entends ce son?

(On entend des sanglots.)


INDIE

Un morse en provenance

d'une poissonnerie?

Un vieux fantôme coincé

dans un aspirateur?

De l'affreuse musique?


LA MÈRE D'INDIE

Babaji!


INDIE

À propos de ça,

je vais vous expliquer.


LE PÈRE D'INDIE

Oh non, c'est inutile, voyons.


LA MÈRE D'INDIE

Tu es notre héroïne!


INDIE

Je vais prendre un air de

totale incompréhension jusqu'à

ce que ce soit plus clair.


LE PÈRE D'INDIE

Tu sais que nous avons,

ta mère et moi, toujours tenu à

faire en sorte que notre famille

reste loin de la libre pensée

qui entraîne parfois des

risques tels que des idées

d'indépendance.


LA MÈRE D'INDIE

Mais cette fois-ci, c'est

notre propre fille qui a gâché

les espoirs de son grand-père

ainsi que ses rêves

au nom de l'ingérence.


LE PÈRE D'INDIE

Les gènes ont fait

leur travail.


LA MÈRE D'INDIE

Merci beaucoup, petit chou,

de prolonger notre héritage.

(Le téléphone sonne.)


INDIE

Production Cœurs brisés.

Chef briseur de cœurs

à l'appareil.


AIDEN

Indie, t'as appelé?

C'était à propos du projet?


INDIE

Aiden! Salut!


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Génial! Alors d'un côté, nous

avons le gars super mignon

qui est sur le point de vous

pardonner et donc tout est OK.

Et de l'autre côté...


BABAJI

Mes petites

lèvres sucrées!


INDIE

Il y a ça!

Mes parents ont raison.

Je suis juste la dernière d'une

très longue lignée de fouineurs

qui fouinent toujours partout!

Je dois vite arranger ça,

et que ça saute!

Comment combiner études

et vie sociale?

Choisis un autre coéquipier

et retourne en classe.


INDIE

Je voulais juste de présenter

des excuses pour les

événements des derniers jours.

Bon courage avec l'exposé.

(Plus tard, INDIE descend au sous-sol et trouve BABAJI en train de faire sa malle.)


INDIE

Babaji!


BABAJI

Ah, ma chérie. Ne reste pas

là, j'ai un avion à prendre.


INDIE

Mais de quoi est-ce

que tu parles, Babaji?


BABAJI

Je veux retourner en Inde.

Et peut-être que j'y resterai.


INDIE

Y rester?! Tu ne peux pas

retourner en Inde. Ils sont

déjà trop nombreux!


BABAJI

Je dois absolument partir.

Mon cœur est brisé.

(INDIE ressort les vêtements de la malle et les lance derrière elle.)


INDIE

Si je te disais qu'il s'agit

en fait d'une terrible erreur?


BABAJI

Cette erreur est que...

je pensais pouvoir retomber

amoureux.


INDIE

Mais... mais Babaji...

prends pas cet avion.


BABAJI

Qu'est-ce qui s'est passé

avec ma valise?

Ah, ma chérie! C'est pas grave.

J'ai pas besoin de vêtements.

J'aurai mon chagrin

pour me tenir au chaud.


INDIE

Mais Babaji, si je te disais

que tout ça est ma faute et que

je sais ce que tu pourrais faire

pour que Mme Roland revienne?


BABAJI

Alors...

Alors je resterais pour écouter

ce que tu as à dire.


INDIE

Bien. Voici comment

on va faire.

(En classe, AIDEN termine la présentation de son projet.)


AIDEN

Et voilà pour l'importance

des relations internationales.

Merci de votre écoute. Je suis

Aiden et j'approuve ce projet.


MADEMOISELLE ROLAND

(Sans enthousiasme)

Oui. Bravo.

Un autre exposé oral très

à propos. T'as réussi. C'est

au tour de l'autre partie de

ce fichu duo dysfonctionnel:

Indira Mehta.


INDIE

Alors je vais discourir sur

l'importance des relations

internationales. Les relations

sont primordiales entre les

pays tout comme elles le sont

évidemment entre les

personnes, c'est-à-dire, les

copains de classe. Ou, bien sûr,

les couples. Donc il faut

du respect pour qu'elles

fonctionnent. Alors je vais

prendre un exemple, celui de

mon grand-père et moi.

(BABAJI entre dans la classe avec un plat de nourriture dans les mains.)


INDIE

Si nous

étions des pays, savez-vous

ce qui se passerait si je ne

reconnaissais pas ses frontières

ou si je refusais de le

traiter avec respect? Par

exemple, si je volais son plat

au curry et le distribuais sans

sa permission, ce qui causerait

une rupture alors que

je n'avais aucune raison

d'intervenir? Il s'agit là

d'un minuscule, mais important

exemple de conséquences

négatives. Et il y a de

nombreuses façons de faire

en sorte que tout s'arrange.

Par exemple...


MADEMOISELLE ROLAND

Oh! Prakash!

(MADEMOISELLE ROLAND et BABAJI sautent dans les bras l'un de l'autre. Tout le monde a une réaction de dégoût.)


AIDEN

(Le cœur au bord des lèvres)

C'est cette situation

que t'essayais d'empêcher?


INDIE

Oui.


AIDEN

Et c'est à cause de ça

que t'étais si dure avec moi?


INDIE

Oui. Je suis vraiment désolée

pour tout ça.


AIDEN

Non, c'est moi, j'aurais dû

t'aider un petit peu plus.


MADEMOISELLE ROLAND

Écoutez-moi, prenez la

journée, chers élèves. C'est

un A pour tout le monde!


ABIGAIL

Alors, une bonne note?


INDIE

C'est fait.


ABIGAIL

Le garçon?


INDIE

C'est fait.


ABIGAIL

Protection pour nourriture?

(INDIE et ABIGAIL mettent de grandes lunettes de soleil.)


INDIE

C'est fait.

(Plus tard, INDIE et ABIGAIL arrivent au restaurant.)


ABIGAIL

Marlon? Tu es bien...

à découvert!


INDIE

Où est passée ta cohue

d'adolescentes écervelées?


MARLON

Une nouvelle version de

la série vient de sortir. Donc

elles sont dingues d'un type

soi-disant loup-garou. Je n'ai

rien à craindre jusqu'à ce

que je doive me raser.


INDIE

Et moi, je ne comprends

absolument pas pourquoi y a

un tas de filles qui campent

au milieu de mon jardin.


UNE FILLE

Oh, Indie, il est

tellement séduisant!


UNE AUTRE FILLE

Est-ce qu'il hurle

à la pleine lune?


MADEMOISELLE ROLAND

Ne vous approchez pas de lui.

Il est déjà pris.

(MADEMOISELLE ROLAND dépose le nouveau tome du roman « Tri-Light » sur la table. Le personnage représenté en couverture ressemble à BABAJI.)

[Début information à l'écran]

Comment savoir si un film vaut le coup d'être vu

[Fin information à l'écran]


MARLON

Choisissez un film avec

les mots suivants dans le titre:

action, ninja, minuit, renégat,

honneur, bagarres, explosions et

supernova. Mais surtout, évitez

d'aller voir les films avec

ces mots dans le titre:

amusant, les sœurs, éducatif,

échange, épouse, au revoir,

embrasser et la phrase

« une histoire de cœur ».

(Consultant la programmation des films dans le journal)

« Ninja, une histoire de cœur »?!

Oh-oh!

(Générique de fermeture)

Épisodes