Image univers Indie à tout prix Image univers Indie à tout prix

Indie à tout prix

La série suit la vie d'Indie, une jeune fille qui veut tout simplement grandir comme ses copains et copines, mais qui est confrontée au fait que ses parents sont attachés aux valeurs de leur pays d'origine, l'Inde. Elle doit trouver un équilibre entre ces deux cultures.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Comment s'amuser deux fois plus

L’agenda d’Indie déborde et elle a bien peu de temps pour Aiden. Mais lorsque qu’elle découvre que sa cousine Cindy lui ressemble comme une jumelle, Indie pense avoir trouvé la solution. Elle demande à sa cousine d’être son clone! Exister en double, c’est deux fois plus de plaisir, mais aussi deux fois plus de problèmes!



Année de production: 2011

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION


INDIE arrive au restaurant en courant.


INDIE

Je suis pas en retard!

Je suis pas en retard!

Je suis pas en retard!

Je suis pas en retard!

Je suis pas en retard!

Je suis en retard.


AIDEN

T'étais en retard d'une heure,

il y a une heure.


INDIE

Désolée, mais j'avais

volleyball, puis un travail à

faire en groupe, et avant ça,

y avait un autre truc

qui s'appelle comment déjà?


AIDEN

Les cours?


INDIE

Oui. Ça y est, maintenant je

suis là et je ne dois pas partir

faire mes tâches ménagères

avant... cinq minutes!

Je reviens rapidement.


AIDEN

Et les révisions?

(INDIE repart en courant.)


INDIE

Je suis pas en retard!

Je suis pas en retard!

Je suis pas en retard!

(INDIE arrive chez elle en courant.)


INDIE

Je suis pas en retard!

Je suis pas en retard!

Je suis pas en retard!


AJ

T'es en retard. Maman est déjà

allée chercher notre cousine

Cindy.


INDIE

Je suis au courant.


AJ

Toute la famille va arriver

et la cuisine est un champ

de bataille.


INDIE

Je suis au courant.

Maintenant, arrête de paniquer

et laisse-moi faire.

(INDIE fait le ménage de la cuisine à toute vitesse.)


INDIE

Ça y est! Et donc, maintenant,

en me dépêchant, je peux

retrouver...

(INDIE arrive au restaurant, qui est fermé.)


INDIE

Aiden?

Nooon!!!


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Aidez-moi. Je n'ai aucun temps

pour ma vie sociale, dans ma

vraie, vraie vie. Et si ça

continue comme ça, avec Aiden,

on sera le tout premier couple

sans premier baiser. Faudrait

vraiment qu'il y en ait deux

comme moi.

(INDIE rentre à la maison.)


LA MÈRE D'INDIE

Nous sommes arrivées!

(LA MÈRE D'INDIE et CINDY, la cousine d'INDIE, entrent dans la cuisine. CINDY est le sosie d'INDIE.)


INDIE

Wô! Wô! Wô! Deux comme moi?

Et je crois exactement savoir

comment m'utiliser.


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Et voici : « Comment s'amuser

deux fois plus ».

(Début chanson thème)


INDIE

C'est parti!


VOIX FÉMININE

♪ Indie à tout prix

Bienvenue dans ma vie

Dans ma vie d'Indie

Un drôle de prénom

Qui vient de très loin d'ici

J'ai la vie un peu dingue

d'une fille d'aujourd'hui

avec ma famille mes amis

jamais on ne s'ennuie

Allez hop

vous êtes tous invités

Indie c'est le délire garanti

Oui c'est comme ça

que se vit ma vie

Du bonheur

avec une dose de folie

Oui c'est comme ça

que se vit ma vie

pour être Indie à tout prix ♪♪

(Fin chanson thème)

(INDIE et AJ discutent dans la cuisine.)


INDIE

Tu vois ce que je veux dire?

Cindy est une réplique exacte

de moi.


AJ

C'est incroyable.

On dirait qu'elle n'a pas eu

de chance avec la génétique.


INDIE

Mais comment je pourrais lui

refiler mon bla! bla! bla!

pour avoir que le yé! yé! yé!?


AJ

Ce ne sera pas trop dur.

Un jour nul dans notre famille,

c'est comme un tour de manège

dans celle de Cindy.

Ses parents sont tellement

protecteurs que nos parents,

pour elle, ont l'air

de deux aventuriers.


INDIE

Ah bon, c'est vrai?

(INDIE arrive au salon avec deux grands verres de jus.)


INDIE

Des rafraîchissements.

Tu avais demandé de l'eau, mais

ma maman a préféré te faire un

triple smootie aux carottes.


CINDY

Des carottes dans un verre?

C'est la première fois que j'ai

une boisson si merveilleuse.

C'est paradisiaque.


INDIE

Qu'est-ce qu'il faut pas

entendre. Alors, Cindy, j'avais

une question pour toi.


CINDY

Est-ce que c'est à propos

de notre ressemblance?


INDIE

Oh, je m'en étais pas rendu

compte, mais maintenant que tu

le mentionnes, ça pourrait être

très pratique... pour toi. Si on

faisait une légère embrouille,

ni vu ni connu, tu verrais

alors ce que c'est que d'aller

à mes cours, de faire mes

devoirs, d'aller à mes tests.


CINDY

Oh, tu ferais tout ça

pour moi? Mais ça n'a pas l'air

très honnête.


INDIE

Pas honnête? C'est très

honnête, au contraire.

Ce ne sont que des manigances

d'adolescentes. Dans notre

lycée, il y a forcément des

manigances toutes les semaines.


CINDY

Ça a l'air vraiment excitant.

Mes parents sont très stricts

et anti-plaisanterie.


INDIE

Donc, on va faire équipe,

c'est génial. Nous allons

devoir nous méfier de ma mère,

parce qu'elle va essayer

de déjouer notre plan

à chaque instant.


LA MÈRE D'INDIE

Surprise! J'ai apporté

deux ensembles identiques.

Pourquoi tu n'amènerais pas

Cindy au lycée avec toi demain?

Ce serait une bonne occasion

de les mettre.


INDIE

D'un autre côté, ma mère peut

être une alliée.

(MARLON regarde la télé au restaurant.)


MARLON

Ouais! Prends ça,

planète Terre!


DALIH

Bienvenue à la Brise

souriante. Comme tu l'as

remarqué, ce n'est pas la Brise

de la télé à volonté, la Brise

je reste pendant des heures,

la Brise je squatte sans jamais

rien commander.


MARLON

Je ne l'ai jamais baptisée.


DALIH

Sérieux, c'est impossible que

tu restes tout le temps ici

pour...

(DALIH aperçoit ce qui défile sur l'écran de télé.)


DALIH

Wow! Qu'est-ce que c'est

que tous ces trucs?


MARLON

Un vampire malfaisant de

l'espace contre un affreux

zombi de l'espace. Bienvenue

au marathon des films de

science-fiction. Il reste encore

neuf longues heures de longs

métrages d'horreur de série B.


DALIH

Pourquoi ils se ressemblent,

ces deux-là?


MARLON

Des clones, je crois bien.

Ils remplacent plein de gens par

d'autres qui sont leur double.

Ferme les yeux vite, faut pas

voir ça.

(MARLON et DALIH mettent leur main sur leurs yeux.)


MARLON

Le gars veut savoir si

sa petite copine est un clone

et pour ça, il faut qu'il

l'embrasse. Pourquoi il faut

toujours qu'une parfaite

invasion soit gâchée par des...

(MARLON imite des baisers. DALIH regarde entre ses doigts.)


DALIH

Ça y est, c'est fini.


MARLON

Oh! Il a la tête coincée

dans ses pinces.

Ça t'apprendra à donner

des bisous. Tu peux m'apporter

de l'eau?


DALIH

Non, va t'en chercher.

Y a priorité aux consommateurs

qui paient.

(DALIH part et revient tout de suite s’asseoir avec MARLON pour regarder le film.)


DALIH

Ce gars-là n'aurait jamais dû

embrasser une autre fille.

(Il y a une explosion dans le film.)


MARLON ET DALIH

(Étonnés)

Oh!

(Le lendemain, à l'école, MARLON discute avec ABIGAIL.)


ABIGAIL

Vous êtes restés devant la

télé toute la nuit?

Pas étonnant que tu te prennes

des mauvaises notes.


MARLON

Ouais, mais ça valait le coup,

c'est clair. Douze heures en

ligne à voir des vampires

extraterrestres, une bande de

robots rasés, plein d'espèces...

(ABIGAIL et MARLON croisent INDIE et CINDY qui portent le même ensemble.)


ABIGAIL

(Décontenancée)

Wô! Wô! Wô!


MARLON

Des clones!


INDIE

Tiens, salut. Voici ma cousine

Cindy. Cindy, voici Abi

et Marlon.


ABIGAIL

Ah ouais, salut. Je ne suis

généralement pas si surprise.


MARLON

Merci de nous laisser

en vie.


INDIE

Abi et Marlon vont faire en

sorte que tu te rendes à ma

place en cours. Hein?


ABIGAIL

À ta place?


INDIE

Je savais que ça vous

dérangerait pas. Faut que

je vous laisse!


CINDY

C'est tellement excitant!

Je vais en cours sans aucun

uniforme. Et sur les murs, il y

a de vraies couleurs et en

classe, tous les garçons

semblent très réels. Ha! Ha!


ABIGAIL

Ça, c'est incroyable.

Hein, Marlon? Marlon?

Il a dû aller faire un tour

dans la salle des horreurs.

(MARLON s'enfuit en criant.)


MARLON

Des clones! Des clones!

Des clones! Des clones!


ABIGAIL

(Petit rire d'excuse)

Ha, ha.

(MARLON arrive au restaurant, complètement paniqué.)


MARLON

Des clones!

Ce sont des clones!

Des clones! Dalih.

(DALIH dort, la tête appuyée sur la table.)


DALIH

Je suis réveillé,

j'apporte le menu.


MARLON

Ils sont arrivés exactement

comme dans le film d'hier soir.


DALIH

Avec les bisous?


MARLON

Non, dans l'espace;

les clones.


DALIH

Dis-moi que je suis

en plein rêve.


MARLON

Ils sont parmi nous, cours!


DALIH

T'es sûr?


MARLON

Oui. J'en ai vu de mes

propres yeux.


DALIH

De quoi il avait l'air.


MARLON

D'Indie.


DALIH

(Cri de terreur)

Aah!


MARLON

Du calme, il m'a sûrement

suivi jusqu'ici.


DALIH

Suivi?


MARLON

Écoute bien, Dalih.

Nous devons absolument

trouver une idée.


DALIH

Le provoquer en duel.

Résister à l'invasion de

l'espace jusqu'à notre dernier

souffle.


MARLON

Non. Trouver une cachette.


DALIH

Ah, je suis doué à ce jeu-là.

(Pendant qu'INDIE passe du bon temps avec AIDEN, CINDY suit tous ses cours.)


CINDY

Ah... Binômes en folie...

Je nage en plein bonheur.

Ha! Ha! Ha!

(Au cours d'éducation physique, CINDY fait des redressements assis.)


CINDY

J'ai peut-être mal en ce moment,

mais je considère ça comme un

investissement pour ma santé.

(CINDY nettoie les brosses du tableau et avale par mégarde de la poussière de craie.)


CINDY

Ah...

Ça a le goût unique

de l'apprentissage.


MADEMOISELLE ROLAND

Beau progrès, Indira.

Et toutes mes félicitations pour

ton incroyable et surprenante

absence de maux de tête.


CINDY

C'est normal, madame Roland,

je ne veux surtout pas

que ça s'arrête.

(Pour elle-même, sur un ton menaçant)

Jamais.

(INDIE et ABIGAIL discutent près des casiers.)


INDIE

Je passe la meilleure journée

de ma vie! C'est tellement

génial d'avoir une cousine

comme Cindy.


ABIGAIL

Oui et elle se trouve

juste là-bas.


INDIE

Impossible. Elle est dans le

gym et désinfecte les tapis.

(Surprise)

Ah!

(CINDY flirte avec AIDEN.)


CINDY

J'adore le basketball!


AIDEN

Je joue au basketball.


CINDY

Quelle coïncidence.


INDIE

À quoi elle est en train

de jouer?


ABIGAIL

Je dirais qu'elle...

manigance.

(Pendant ce temps, MARLON et DALIH se cachent dans l'entrepôt du restaurant.)


MARLON

Ouf! C'est évident que les

clones de l'espace ne nous

trouveront pas ici.


DALIH

(Désignant la porte)

Ils peuvent pas traverser

le bois?


MARLON

Ce ne sont pas des termites.


DALIH

Mais cette pièce est si

minuscule. Je suis un mec,

il me faut plus d'espace.


MARLON

Dalih, il y a une armée

de terrifiants clones qui ont

pour objectif de nous remplacer

les uns après les autres afin de

s'emparer de notre planète

et son or.


DALIH

Je croyais qu'ils voulaient

les océans.


MARLON

Non, les zombis de l'espace

veulent les océans.


DALIH

Je croyais que les zombis

voulaient notre cervelle.


MARLON

Non, ils veulent...

Bon, il faut qu'on se cache, OK.

On a besoin d'un endroit en

attendant que ce soit fini.

Dans cet entrepôt, y a vraiment

de tout, mec. Regarde ça.

Plein de bouteilles d'eau,

des sacs de biscuits secs...

Qu'est-ce qu'il y a là-dedans?

(MARLON ouvre une boîte et une montagne de couvercles de plastique lui tombe dessus.)


DALIH

Un demi-million de couvercles

en plastique.

(Un dernier couvercle tombe sur la tête de MARLON.)


DALIH

Et un demi-million plus un.


MARLON

Bon. Vu la situation, cette

pièce est paradisiaque. Et je

dis qu'on va s'en accommoder.

(DALIH prend une boîte de biscuits secs.)


DALIH

Ah, je raffole du son qu'ils

font quand on croque dedans.


MARLON

Génial. Et quand les clones

auront fini avec la Terre,

faudra reconstruire et repeupler

ce monde.


DALIH

Juste tous les deux?


MARLON

Allez, arrêtons de nous faire

des films.


DALIH

Combien de temps penses-tu

que nous allons devoir

attendre ici?


MARLON

Euh... Je sais pas trop;

je dirais, une durée indéfinie.


DALIH

Ça n'a pas l'air si affreux,

finalement.

(À l'école, CINDY se promène AIDEN. INDIE tire CINDY par le bras et l'entraîne dans une classe.)


CINDY

Salut, Indie, quoi de neuf?


INDIE

Faisons le point. Venir dans

ma classe: prévu dans le plan.

Me remplacer et être

disciplinée: prévu dans le

plan. Mais draguer mon copain

que j'apprécie vraiment:

pas prévu dans le plan!


CINDY

Tu m'en vois désolée, Indie,

mais j'aime beaucoup mieux

ta vie que la mienne.

Donc, je vais la garder.


INDIE

Ma vie n'est pas

un chaton égaré!


CINDY

C'est comme ça. Je ne

retournerai pas à mon ancienne

vie. Il n'en est pas question.

(CINDY retire un ruban de ses cheveux.)


INDIE

Non, n'enlève pas ça.


AIDEN

Ah, te voilà. Ça te dit

qu'on aille se balader?

On aura qu'à prétendre

qu'on étudie.


CINDY

Ah oui, c'est sûr.

Allons-y, Aiden.


INDIE

Alors, ça, ce n'est vraiment

pas prévu dans le plan.

(Plus tard, INDIE discute avec ABIGAIL près des casiers.)


ABIGAIL

Ah... Indie, tu ne trouves pas

ça un peu gros comme histoire?

Ta cousine qui te ressemble

et qui veut te voler ta vie.


CINDY

Oui, c'est vrai, c'est tout à

fait ridicule. Cindy ne pourra

jamais me voler mon yé! yé! yé!

et le remplacer

par tout son bla! bla! bla!


ABIGAIL

Ça n'arrivera jamais.


INDIE

Pourquoi je n'arrive pas

à l'ouvrir?


ABIGAIL

C'est un cadenas différent.

Mais pourquoi est-ce que Cindy

changerait le cadenas

de ton casier, il est...

tout à l'envers.


INDIE

Donc, elle a le contrôle sur

ma vie entière. Abi, mes

affaires sont toutes là-dedans:

mon journal, mes secrets

en plus de mes mots de passe!


MADEMOISELLE ROLAND

Indira? Je te remercie

vraiment pour ton adorable

message. Je suis ravie que tu

veuilles tant m'aider à

nettoyer la classe. Je veux

bien que tu essaies de me

poncer les pieds.

Je t'attends!


ABIGAIL

Tu lui as envoyé un message?


INDIE

Non, je n'ai rien envoyé.

OK. Cindy passe à l'offensive,

mais je vais affronter ça avec

maturité et grandeur d'esprit.

(S'enfuyant en criant)

Maman!!!


CINDY

Ah, ta mère ne pourra rien

pour toi, Indie.

C'est « ma » mère maintenant.

Salut, maman, c'est Indie.

Écoute, tu ne vas jamais croire

ce qui vient juste d'arriver...

(MARLON et DALIH sont toujours enfermés dans l'entrepôt.)


DALIH

C'est probablement le chaos

dehors: révolte, voitures en

feu et détritus.


MARLON

J'ai même l'impression

d'entendre des cris d'angoisse.

Ou ce sont des cris

de clients mécontents.


DALIH

Dans tous les cas,

c'est mauvais signe.


MARLON

On doit se mettre en mode

survie. Regardons partout.

Tout ce qui est ici doit

pouvoir être utilisé

de façon ingénieuse.


DALIH

Oui. Regarde ces nouilles,

par exemple. Si on a froid,

on aura qu'à enfiler ça

dans nos pantalons

pour se réchauffer.


MARLON

Oui! Et ces plats en alu.

Ça fera de bons réflecteurs

pour signaler notre présence.


DALIH

Oui! Et si les clones essaient

de pénétrer ici, on n'a qu'à

passer la serpillière et

oublier de mettre

l'avertissement « sol glissant ».


DALIH

Je le sens bien, ce coup-là;

ça va bien se passer. Hé, où

sont tous les biscuits secs?

Est-ce que tu les as

tous dévorés?


DALIH

Non. Euh... Y en a plein

dans la boîte là-bas.

(MARLON ouvre une boîte et des couvercles de plastique lui tombent dessus.)

(DALIH tient un biscuit dans sa main.)


DALIH

On dirait qu'il en reste

un seul.

(INDIE arrive chez elle.)


INDIE

Je suis rentrée!


LA MÈRE D'INDIE

Cindy, t'arrives juste

à temps.


INDIE

Je suis... Ah, t'as dit quoi?


LA MÈRE D'INDIE

Tu te rappelles? Avant que tu

partes avec ta cousine au

lycée, je t'ai dit que tes

tantes allaient venir cet

après-midi rien que

pour te voir.


INDIE

Mes tantes?


LA MÈRE D'INDIE

Oui. Et elles ont toutes très

envie de pincer les belles

petites joues de Cindy.


INDIE

Pourquoi est-ce que tu

m'appelles Cindy?


LA MÈRE D'INDIE

Tu le sais pourquoi.


INDIE

Je t'assure que non.


LA MÈRE D'INDIE

C'est trop mignon de voir à

quel point tu ressembles

à ta cousine Indira.


INDIE

Mais maman, je suis Indie!

Avec Cindy, on a échangé nos

places et maintenant,

elle prétend que...


LA MÈRE D'INDIE

Tu es elle, afin de pouvoir

prendre le contrôle de ta vie.

(Se moquant)

Ha! Ha! Ha!


INDIE

Comment t'es au courant?


LA MÈRE D'INDIE

Indira vient de téléphoner.


INDIE

(Inquiète)

Oh-oh.


LA MÈRE D'INDIE

Elle a dit que tu avais trop

aimé ta journée et que tu

voulais échapper à tes tantes.


INDIE

Ah, elle a osé faire ça?


LA MÈRE D'INDIE

Elle l'a fait. Comme ça,

j'étais prête pour ton petit

mensonge.


INDIE

C'est vrai, faut que

tu me croies. Son coup

de téléphone, c'est ça qui est

pas vrai.


LA MÈRE D'INDIE

Indira a dit que tu dirais ça.


INDIE

S'il te plaît, viens avec moi

au lycée pour qu'elle s'arrête.


LA MÈRE D'INDIE

Elle a dit que tu dirais ça

aussi.


INDIE

Maman, je suis Indira,

tu peux me croire.


LA MÈRE D'INDIE

Cindy, Cindy, Cindy...

Tu sais qu'une mère ne saurait

se tromper de fille.

Les mères savent tout.

Ça suffit, assis.

(On sonne à la porte.)


LA MÈRE D'INDIE

Elles sont déjà arrivées.

Tout un après-midi à pincer

tes petites joues parfaites.

(MARLON et DALIH sont toujours cachés dans l'entrepôt.)


MARLON

Ça va aller. Évitons les

gestes brusques.


DALIH

N'avance pas, je te préviens.

Je vais garder ce biscuit.


MARLON

Ne sois pas ridicule, je veux

pas te l'enlever, ton biscuit.

Ce que je veux, c'est...

le regarder un instant.


DALIH

Pour quoi faire?


MARLON

Ah, juste parce que ce dernier

biscuit sec... à moi!

(MARLON et DALIH se battent pour le dernier biscuit.)


MARLON

J'ai le droit de l'avoir!

Mais tu les as tous mangés.

Comment je vais survivre sans

manger durant l'invasion

des clones?


DALIH

Aucune idée!

Il reste du plastique.

Arrière!


MARLON

Un véritable copain me

l'aurait offert.


DALIH

Un véritable copain ne se

battrait pas pour un biscuit.


MARLON

Il s'agit d'un biscuit salé

à souhait.

(Dans leur agitation, MARLON et DALIH cassent le biscuit.)


MARLON ET DALIH

Oh-oh.


DALIH

C'est malin, ça.


MARLON

T'essaies de m'accuser?


DALIH

T'avais qu'à pas te battre

pour un truc qui te revenait

et ça ne serait jamais arrivé.


MARLON

Je sens que ça va être une

longue et infernale attente.

(INDIE entre dans la cuisine.)


INDIE

Oui, oui, tante Shilpa,

je reviens tout de suite.

J'ai juste besoin de me reposer

le visage.

(Le téléphone sonne.)


INDIE

Allô...


ABIGAIL

Indie, tu devrais rappliquer

et très vite.


INDIE

Pourquoi?


ABIGAIL

Parce que Cindy discute encore

avec Aiden. Et à la vitesse où

vont les choses, ils ne sont

qu'à quelques minutes de la

fameuse Bisouville.


INDIE

De Bisouville?!


ABIGAIL

De Bisouville

et Baiserssissippi.


INDIE

Ah non! Cindy a volé ma vie et

voilà qu'elle veut aussi

voler... notre premier baiser!


ABIGAIL

Indie, on doit agir

rapidement. Ta cousine vient de

passer à Enferville et a

l'intention d'entrer à ma

Machiavélicopolis.


INDIE

Je viens d'avoir une idée.

Elle est mauvaise, mais c'est la

seule qui me vient en tête.

(INDIE raccroche et recompose un nouveau numéro.)


INDIE

Allô. Je voudrais faire appeler

un élève, s'il vous plaît.

(À l'école, AIDEN est appelé à l'intercom.)


VOIX DE L'INTERCOM

Aiden Sheem est demandé au

secrétariat. Aiden Sheem.


ABIGAIL

C'est assez idiot pour

que ça fonctionne.

Aiden! Hé, on vient juste de

t'appeler au haut-parleur.

Allons-y, je vais t'accompagner.


AIDEN

(S'adressant à CINDY)

On se retrouve au gymnase!

(S'adressant à ABIGAIL)

Tu me plantes tes ongles

dans le bras.

(Pendant ce temps, INDIE est dans la cuisine avec AJ.)


AJ

Tu voudrais pouvoir

sortir d'ici? Très bien.

Mais les diversions coûtent

parfois cher, tu sais.


INDIE

(Inquiète)

Oh-oh.


AJ

Deux mots: tu laves

mes caleçons.


INDIE

Bien. Faut que je sorte d'ici.


AJ

Quelqu'un veut un peu

de jus de raisin?

(AJ entre dans le salon, une carafe de jus à la main.)


AJ

Oh! Oh non!

Désolé. Oh, c'est ma faute.

Je suis désolé, tante Shilpa.


INDIE

(Au téléphone)

Abi, je suis en route...

Au gymnase? Très bien.

Retiens Aiden.

J'arrive tout de suite.


AJ

Oh! Il en reste encore un peu

dans la carafe. Oh! Désolé!

(MARLON et DALIH sont toujours cachés dans l'entrepôt.)


DALIH

Je crois entendre un

bruissement. Ils ont des fusils

à eau, les clones de l'espace!

C'est horrible!

C'est... C'est...


MARLON

Une chasse d'eau peut-être.


DALIH

T'es encore fâché? Sois pas

fâché, y a un pot plein

de cornichons.


MARLON

Je suis touché, mais ces

cornichons me font vomir.

Tu sais ce qui me ferait

plaisir?


DALIH

Quoi?


MARLON

De manger des biscuits secs.


DALIH

Je suis désolé, je suis

mangeur compulsif.


MARLON

Moi aussi, mais je n'ai rien

à manger, cette fois-ci.


DALIH

Regarde, il y a plein

de trucs à manger. Tu aimes

les tomates en conserve?

Les olives vertes?

On a des gros pots de moutarde.


MARLON

Non! Je ne mange que des

tomates fraîches, des olives

bien noires et de la moutarde

en sachet.


DALIH

Je te comprends.

Mais aucun de nous deux aime

ce qu'il y a dans la réserve?


MARLON

On n'est pas juste à court

de biscuits secs,

on n'a rien à manger!


DALIH

Pas de panique,

pas de panique!

Pas de panique!

Pas de panique!


MARLON

Y a bien un truc comestible.


DALIH

Couvercles.

(MARLON et DALIH essaient de manger des couvercles de plastique.)


MARLON

Pas facile à mâcher.


DALIH

Et très sec.


MARLON

Mais qu'est-ce qu'on fait ici,

enfin? Je devrais être là,

dehors, en train d'aider

mes amis.


DALIH

Je me sens comme un gros naze

à grignoter ces machins

en plastique. Pas toi?


MARLON

Si, je pense que gros naze,

ça résume bien. Je me casse.

(INDIE arrive à l'école en courant et se rend dans le gymnase.)


INDIE

Oh non! Est-ce que je suis

en retard?


CINDY

Non, au contraire.

C'est trop tôt, Indie.

Ce qui, je dois dire, est aussi

impoli que d'être en retard.


INDIE

Tu veux que je te dise?

Rien ne m'atteindra venant d'une

minable petite voleuse de vie,

d'une voleuse de vie

plus que ridicule!

(Pendant ce temps, AIDEN et ABIGAIL se dirigent vers le gymnase.)


ABIGAIL

Y avait personne?

C'est bizarre. Hé, si on allait

ailleurs que dans le gymnase,

ça te dirait?


AIDEN

On doit y retrouver Indie,

tout de suite. Pourquoi j'irais

avec toi?


ABIGAIL

Je sais pas, on pourrait

faire connaissance.

Un instant! Euh...

Je crois que je vais entrer en

premier pour vérifier un truc.

Juste pour être fixée.

(ABIGAIL entre dans le gymnase.)


ABIGAIL

Indie, je suis contente

que tu sois là.


INDIE

Abi, c'est moi Indie!


CINDY

Abi, tu sais très bien

que c'est moi, n'est-ce pas?


ABIGAIL

(Confuse)

Aaah!

(ABIGAIL ressort du gymnase en courant.)


ABIGAIL

C'est bizarre, la situation

est très confuse. Je reviens

dans une minute.


AIDEN

Mais...

(ABIGAIL retourne dans le gymnase.)


ABIGAIL

OK! Je veux savoir

qui est Indie.


INDIE ET CINDY

Je suis Indie.

Non, c'est faux! Elle divague.


CINDY

Bon, je vais pas rester là à

regarder ce cirque.

Aiden, je viens, mon lapin.


INDIE

Oh non, pas question!


CINDY

Aïe! Mon visage!


INDIE

C'est « mon » visage.

(INDIE et CINDY se battent.)

(AIDEN entre dans le gymnase.)


INDIE

Aiden?


ABIGAIL

Aiden?


CINDY

Aiden?


AIDEN

(Surpris)

Wô! Euh...

Qu'est-ce qui se passe ici?


ABIGAIL

L'une d'elles est Indie et

l'autre est sa cousine, mais

j'ignore laquelle est la bonne.


MARLON

J'ai la solution.


INDIE

Marlon!


MARLON

J'ai vu ça dans un film, alors

tout ce qu'il faut, c'est...


AIDEN

Un baiser. « L'Invasion

des clones II », la scène juste

après le...


MARLON

Oui, oui, oui, le...


AIDEN

C'est excellent.


MARLON

Ouais, c'est fort.


INDIE

Arrêtez! Comment est-ce

qu'un baiser pourrait être

une solution?


CINDY

Peu importe,

y a qu'à essayer.


MARLON

Dans le film, le gars embrasse

une fille qui ressemble à sa

petite copine, mais en fait,

c'est son clone.


AIDEN

Et c'était plus qu'évident

que c'était l'autre.


INDIE

Très bien. Si c'est

la seule solution.

(AIDEN s'approche d'INDIE. MARLON se cache les yeux avec sa main.)


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

On dira ce qu'on veut à propos

des ressemblances, mais Cindy

vient de me révéler qu'en fait,

ma vie vaut d'être volée.

Comment s'amuser deux fois plus?

En appréciant chacune des

minutes deux fois plus que vous

ne le faisiez avant.

Et ne négligez pas un seul

de ces bons moments.

(AIDEN et INDIE sont sur le point de s'embrasser. INDIE arrête AIDEN.)


INDIE

Désolée. Euh... Aiden, peut-être

bien qu'on s'embrassera dans le

futur ou peut-être que non,

mais si ça arrive, je ne veux

pas que ça se passe dans un

gymnase avec des spectateurs.


AIDEN

Eh bien, c'est très simple.

(AIDEN prend la main d'INDIE.)


AIDEN

Voici la vraie Indie.

C'est évident.


MARLON

Ils ont fini?


ABIGAIL

(Acquiesçant)

Hum, hum, c'est terminé,

grand sensible.


CINDY

Génial. Qu'est-ce que je fais,

moi, alors?


ABIGAIL

Tu vas venir avec nous.

T'as pas encore vu le bureau

du principal.


MARLON

La prison militaire lui

conviendrait plus.


INDIE

Non, attendez!

Laissons-la.


ABIGAIL

Mais voyons, elle voulait

voler ta vie.


MARLON

Et ensuite, elle voudra

les océans.


INDIE

Je sais que tout a commencé

quand j'ai voulu profiter

de la situation. C'est normal

que, parfois, t'aies eu envie de

t'amuser un peu.

Et puis, tu sais, y a

suffisamment de yé! yé! yé!

dans ma vie pour qu'on

le partage.


CINDY

Est-ce que tu crois

qu'il a un cousin identique?

(Le soir venu, DALIH est toujours caché dans l'entrepôt.)


DALIH

C'est tranquille.

Trop tranquille.

On ne dirait vraiment pas

qu'il y a une invasion de

clones. Ou c'est simplement

ce qu'ils veulent que je croie.

Bien essayé, bande de clones.

Mais cet humain ne se laissera

pas prendre aussi facilement.

Bon, plus que quelques années

à tuer.

(DALIH met du sel sur un couvercle de plastique et le mange.)

[Début information à l'écran]

Comment porter un foulard

[Fin information à l'écran]


MARLON

Il y a plein de gens qui

demandent comment mettre leur

foulard comme je le fais.

C'est simple. D'abord, choisir

votre foulard selon certains

critères. Est-ce que ma

grand-mère porterait ce

foulard? Et un chanteur

pour enfants? Non?

Excellent choix. Deuxièmement,

le mettre négligemment.

Troisièmement, n'essayez jamais

de mettre un foulard,

c'est mon truc. Et voilà

donc comment ne pas porter

un foulard.

(Générique de fermeture)

Épisodes