Image univers Là est la question ! Image univers Là est la question !

Là est la question !

Adrien, Gabrielle, Olivier et Tamara sont quatre amis âgés de 12 à 14 ans, qui enquêtent afin de répondre à quatre questions qu'ils se posent dans leurs activités quotidiennes. Ils découvrent, grâce à leurs reportages colorés et dynamiques, que la science n'est pas composée uniquement de formules chimiques ou de calculs savants, mais qu'on la retrouve dans les éléments de la vie de tous les jours. Présentant sujets étonnants et informations surprenantes, Là est la question! est une série scie...

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le parc

En vélo, pourquoi doit-on porter un casque? Pourquoi le chocolat fond-il? Comment faire pour devenir un bon joueur de hockey? Comment fonctionne une pile solaire? Notre bande d’amis se posent ces questions directement d’un parc.



Année de production: 2011

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

ADRIEN, TAMARA, et OLIVIER sont assis dans un parc.


GABRIELLE

Allô!


OLIVIER

Salut!


ADRIEN

Gabrielle, enfin!


GABRIELLE

Désolée. La rencontre

pour la fête de fin d'année

a été un petit peu plus

longue que prévu.


OLIVIER

Bon! On joue?


TOUS

Oui.


GABRIELLE

OK, tu viens avec moi.


TAMARA

Vous êtes prêts?


GABRIELLE

Oui.


ADRIEN

On oublie pas: pas le droit

de marcher avec le frisbee

dans les mains. Et si on échappe

le frisbee à terre, il va tout

de suite à l'autre équipe.


TAMARA

Je peux?


ADRIEN

Oui. Mais on a dix secondes

pour lancer le frisbee. Sinon...


TAMARA

Adrien, arrête de parler

si tu veux que je le lance.


ADRIEN

OK.


Début générique d'ouverture


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question ♪

♪ Là est la question

Là est la question ♪

♪ Là est la question ♪


Titre :
Là est la question!


Fin générique d'ouverture


ADRIEN et GABRIELLE font leurs devoirs assis à une table à pique-nique. ADRIEN dessine dans son cahier au lieu de faire son devoir.


GABRIELLE

Euh... il me reste un numéro

puis j'ai fini.

Toi, t'es rendu où?


ADRIEN

Bien... euh... ça...

ça avance, là.

Non, c'est pas vrai, là!

Tu peux pas me faire ça

maintenant! Ma calculatrice ne

fonctionne plus. J'essaie de la

réanimer, mais ça marche pas.


GABRIELLE

Tu devrais faire tes calculs

à la main.


ADRIEN

À la main?!


GABRIELLE

Bien oui.


ADRIEN

Mais ça va être bien que trop

long! J'aurai jamais le temps

de finir mes devoirs!

Allez! Fonctionne!


GABRIELLE

Passe-moi-la deux secondes.

Me semble que ça se peut pas

qu'elle ne fonctionne plus.

C'est une pile solaire puis

on est au soleil.


ADRIEN

C'est vrai, ça meurt jamais,

une pile solaire. C'est comme...

immortel.


GABRIELLE

C'est peut-être un signe,

hein?


ADRIEN

Un signe de quoi?


GABRIELLE

Que tu devrais faire tes

calculs de mathématiques à

la main... comme le prof l'a dit

en classe!


ADRIEN

Ou bien...

(Se levant sur la table)

c'est peut-être

un signe que c'est le soleil

qui ne fonctionne plus!


GABRIELLE

Pff...


ADRIEN

Et que c'est la fin du monde!

Ah bien, là... ça veut dire que

j'ai pas besoin de faire mes

devoirs de maths pour demain.

Quelle invention géniale!


TAMARA (Narratrice)

C'est vrai qu'une pile

solaire, c'est brillant.

Mais comment ça fonctionne?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Pour tout savoir sur l'énergie

solaire, nous aurons besoin

d'une calculatrice, de lumière,

d'une mini-voiture et

de Philippe Richelet,

étudiant en physique.


TAMARA est dans un laboratoire avec PHILIPPE.


TAMARA

Bonjour, Philippe.


PHILIPPE

Salut, Tamara.


TAMARA

Dans ma calculatrice,

j'ai une pile solaire.

Comment ça fonctionne,

une pile comme celle-là?


PHILIPPE

La pile de ta calculatrice est

faite d'un matériau qui réagit

à la lumière. On appelle ça un

"semi-conducteur". Dans le cas

de ta calculatrice, c'est du

silicium. C'est le deuxième

élément le plus répandu, après

l'oxygène, sur Terre. On en

trouve beaucoup dans le sable.

Ici, j'ai une petite voiture

solaire qui marche avec

un panneau solaire, comme

ta calculatrice. Alors ici, j'ai

une source de lumière. Plus

je vais rapprocher la lumière,

plus la voiture va avancer

rapidement. Elle avance

lentement et...

de plus en plus vite.


TAMARA

Est-ce que c'est compliqué

de fabriquer une pile solaire?


PHILIPPE

Non. Je vais te le prouver

par une petite expérience.


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Pour fabriquer une pile

solaire maison, on a besoin

d'une plaque chauffante,

d'une plaque de cuivre, de l'eau

salée et de laine d'acier.


PHILIPPE

Pour faire notre pile solaire,

on va commencer avec

une plaque de cuivre.


TAMARA

Pourquoi il faut chauffer

la plaque de cuivre?


PHILIPPE

En fait, on a choisi le cuivre

parce que ça conduit bien

l'électricité. Mais avant de le

chauffer, il ne réagit pas à la

lumière. Donc on va le chauffer.

Là, il va pouvoir prendre

l'énergie de la lumière et

la transformer en électricité.


TAMARA

Ah! Ça a vraiment

changé de couleur.


PHILIPPE

Oui, ça a changé

les propriétés du cuivre.


TAMARA

Donc là, on peut l'utiliser?


PHILIPPE

Non, pas tout de suite. C'est

un peu chaud. On va le laisser

refroidir tranquillement.

Maintenant qu'il a refroidi,

on va pouvoir le prendre puis le

nettoyer pour enlever la couche

carbonisée. La prochaine chose

à faire, en fait, c'est de

mettre le sel dans l'eau pour le

diluer. En fait, ça va permettre

à l'eau de conduire

l'électricité. On va venir

connecter la plaque de cuivre

pas chauffée. On prend l'autre

fil puis on va connecter la

plaque qu'on a chauffée. On met

la plaque chauffée dans l'eau

salée. On connecte notre

multimètre... On était à zéro;

maintenant, on mesure

un petit courant.

Donc la pile fonctionne.


TAMARA

Yé!


PHILIPPE

En rapprochant, on devrait

voir le courant augmenter.


TAMARA

On a vraiment créé

une pile solaire?


PHILIPPE

Oui. Avec notre petite pile

maison, maintenant, on peut

créer de l'électricité.


TAMARA

Est-ce qu'on peut produire

du courant avec n'importe

quel type de lumière?


PHILIPPE

En fait, on peut l'essayer.

T'as des diodes

électroluminescentes. Elles

émettent beaucoup de lumière

visible. Elle avance pas.

Une ampoule fluocompacte...

Ça marche toujours pas.

L'ampoule incandescente.


TAMARA

Ah, ça avance!


PHILIPPE

Oui.


TAMARA

Pourquoi cette ampoule-là

fait avancer la voiture?


PHILIPPE

C'est les rayons infrarouges

qui vont arracher les électrons

puis créer le courant. Les deux

autres ampoules qu'on a

utilisées émettent de la lumière

visible, mais émettent pas

d'infrarouges. Donc elles ne

créeront pas de courant à

l'intérieur de la pile.


TAMARA

Est-ce qu'on serait capable

de faire avancer une grosse

voiture avec une pile solaire?


PHILIPPE

Ça existe, mais c'est encore

des projets universitaires,

comme la voiture Esteban. Elle

est munie d'un panneau solaire

de six mètres carrés. Elle pèse

seulement 300 kilos. Une

voiture ordinaire pèse environ

1000 kilos. Donc c'est pas

encore assez performant pour

changer toutes les voitures

qu'on a aujourd'hui en voitures

à énergie solaire.


TAMARA

Philippe, prêt pour une

course de voitures solaires?


PHILIPPE

Je suis prêt!


TAMARA

Go! Allez, vas-y, vas-y!

Ouais! J'ai gagné!

(Faisant comme si elle avait un prix)

Mais je tiens

à remercier ma pile solaire

et... Philippe!


PHILIPPE

Merci. Tout le plaisir était

pour moi, Tamara.


TAMARA

Merci beaucoup.

Ah, merci! C'est trop, arrêtez.


Intertitre :
Bonne idée!


RIMOSHA

(S'adressant au public de l'émission)

Je m'appelle Rimosha.


URMITA

(S'adressant au public de l'émission)

Je m'appelle Urmita.


RIMOSHA

Et nous avons créé...


URMITA

...une machine à plier

les vêtements!


RIMOSHA et URMITA présentent leur prototype à une expo-sciences.


RIMOSHA

Je parlais avec mon cousin

au téléphone. On se demandait

quel projet je pouvais faire.

Et là, tout à coup, je vois, sur

mon lit, une pile de vêtements.


URMITA

(S'adressant au public de l'expo-sciences)

Êtes-vous tannés de

ranger vos vêtements?


RIMOSHA

(S'adressant à URMITA)

Faut vraiment plier tout ça?


URMITA

Bien oui.

RIMOSHA

Ah...


URMITA

(S'adressant au public de l'expo-sciences)

Ne vous en souciez plus,

on a une solution pour vous.

(S'adressant au public de l'émission)

Notre conception, c'est une

grosse plaque de bois avec des

panneaux dessus reliés à des

languettes de bois. Puis juste

en dessous se situe le bouton

d'actionnement. Le premier

panneau va faire un premier

mouvement de pliage et donc,

on obtient un vêtement plié en

deux. Le deuxième panneau va

venir plier le vêtement et à

la fin, on obtient un vêtement

plié en quatre. Ça plie

un vêtement en moins de

sept secondes. Les jeunes du

secondaire sont impressionnés.

Les adultes, c'est plus: "Ha!

Ha! Vous avec vraiment créé ça?"


Transition


GABRIELLE est assise dans le parc, et arrache les pétales d'un fleur.


GABRIELLE

Je l'aurai... je l'aurai pas.

Je l'aurai... je l'aurai pas.

Je l'aurai... je l'aurai pas.

Ah, je l'aurai! Ah! Yé! Je vais

avoir 100% dans mon examen!


À un autre moment, ADRIEN finit son devoir, assis à la table de pique-nique.


ADRIEN

Et j'ai terminé.

Yeah!


OLIVIER

Viens-tu jouer au hockey?


ADRIEN

Ah oui, j'arrive.


OLIVIER

Regarde bien ça... Et c'est

le but encore une fois!

Allez!

Eh oui! Un autre but!


ADRIEN

OK. OK. Temps mort.


OLIVIER

Déjà? T'es essoufflé?


ADRIEN

Non, non. Je vais juste

prendre une... petite pause.

Tu joues souvent au hockey?


OLIVIER

Oui. Je joue dans une équipe

puis je pratique souvent mon

lancer. D'ailleurs, j'aimerais

ça jouer dans la Ligue nationale

plus tard.


ADRIEN

Wô... la Ligue nationale?


OLIVIER

Oui. Je pense que

j'ai des chances.


ADRIEN

Oui, sûrement.


OLIVIER

Bon, on continue?


TAMARA

On continue.


OLIVIER

Hé!


ADRIEN

Tamara prend la balle.

Olivier se concentre. Tamara ne

se laisse pas faire. Il court,

il court, il court... Tamara est

toute seule en zone adverse,

Tamara déjoue Olivier, le tir

et c'est le but!


OLIVIER

Wô! Temps mort. T'es...

t'es vraiment bonne, Tamara!


ADRIEN

Wow! Où est-ce que t'as

appris à jouer comme ça?


TAMARA

Ah? Mystère.


ADRIEN

Non, non! Tamara! Tamara!

Attends-moi, s'il te plaît.

Dis-moi comment je peux

améliorer mon lancer.

S'il te plaît, Tamara. Attends!


OLIVIER (Narrateur)

Comment devenir meilleur

au hockey?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Aujourd'hui, au hockey,

je vais améliorer mon agilité,

mon accélération, mon lancer et

peut-être aussi ma créativité.

Pour y arriver, Patrick Laurin

va me donner un entraînement

assez intense.

Hé, Patrick!


PATRICK

Salut!


OLIVIER

Comment tu pourrais m'aider

à devenir un meilleur

joueur de hockey?


PATRICK

Au Centre de développement

hockey, on a différents

exercices qui vont travailler ta

force, ta précision des lancers.

Il va y avoir beaucoup de

technologies dans le Centre

qui vont te donner des défis,

qui vont mesurer ta force sur

plusieurs aspects. Fait que

c'est presque comme un jeu

vidéo. Tiens, Olivier, je t'ai

préparé une carte. Cette

carte-là va te permettre de

comptabiliser tous tes scores

que tu vas faire sur à peu près

tous les exercices ici.


OLIVIER

Qu'est-ce qu'on fait ici?


PATRICK

Ici, c'est la rampe

d'accélération. Cette rampe-là,

c'est pour mesurer ta vitesse

d'accélération. Y a un système

de lasers ici, sur la rampe. Le

premier système ici, quand tu

vas passer, il va enregistrer.

Quand t'arrives au troisième,

c'est l'enregistrement final.

Et tu vas voir sur ton écran

ici ta vitesse d'accélération.

Prêt, Olivier?


OLIVIER

Oui.


PATRICK

Go!

Je suis sûr que t'es capable

de faire mieux.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

J'ai parcouru la rampe en

1,70 seconde. Je lâche pas.


PATRICK

On est à la section

multitâche.


OLIVIER

C'est quoi, le multitâche?


PATRICK

On va pratiquer le maniement

de rondelle mais surtout, on va

pratiquer ces habiletés-là

en gardant la tête haute. Sur

tes pieds, t'as des chaussons

glissants qui vont te permettre

de glisser d'un côté à l'autre.

La balle qui est devant toi, il

va falloir que tu la déplaces

d'un côté à l'autre en patinant.

Le système informatique va

mesurer le nombre de répétitions

que tu peux faire en dix

secondes. Est-ce que t'es prêt?


OLIVIER

Je suis prêt.


PATRICK

Vas-y!

Continue, Olivier. Là, je vais

allumer les lumières.

Quand tu arrives à droite,

tu me nommes le chiffre;

quand t'arrives à ta gauche,

tu vas me nommer la couleur.


OLIVIER

Parfait. Rouge. Trois.

Jaune. Zéro.

Rouge. Sept.

Bleu. Six.

Blanc. Ah... C'est pas facile!

(S'adressant au public de l'émission)

C'est pas facile,

c'est pas facile.


PATRICK

Ici, on est arrivés à la zone

de maniement de rondelle.


OLIVIER

OK. J'imagine que mon temps

va être chronométré?


PATRICK

Exactement. Ici, y a

un système de laser. Tes pieds

l'obstruent. Quand tu vas

décider de partir, le temps

va partir au chronomètre.

Tu fais le trajet, tu passes

ta rondelle entre les obstacles

et quand t’arrive au bout,

un autre système laser va

indiquer quand tu termines.

Tu peux y aller.


OLIVIER

C'est pas si mal, quand même.


PATRICK

Pas si mal du tout. Il faut

absolument que tes poignets

tournent pour qu'on puisse

manier la rondelle un petit peu

plus rapidement. L'autre chose

que je rajouterais, ce serait

de plier tes genoux

un petit peu plus.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Dix-sept secondes.

Mon meilleur temps!


PATRICK

Ici, on est à la station

des lancers. Tu vois la plaque

blanche en haut du filet? Y a

un radar en arrière de ça. C'est

ce qui va calculer la vitesse

de tes lancers. Sais-tu,

Olivier, tu pourrais peut-être

essayer des lancers du poignet.

Je veux voir ta position.

Quand t'amènes ta rondelle

en arrière, plie ton genou

en arrière ici; quand tu vas

transférer pour aller en avant,

tu plies ton genou du devant.


OLIVIER

Parfait.


PATRICK

Parfait! T'as plus de force,

tu vois?


OLIVIER

Oui.


PATRICK

Wow, 49!


OLIVIER

Ça, c'était fort.

Merci beaucoup, Patrick. Grâce

à ton aide, je me suis amélioré.


PATRICK

Bien, écoute, bravo, Olivier.

Puis continue de t'entraîner.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Mon lancer est vraiment plus

puissant.


OLIVIER brise quelque chose en lançant la rondelle.


OLIVIER

Oups!


Transition


TAMARA s'échauffe au terrain de hockey.


TAMARA

(Lançant au filet)

Ouais!

Oh yeah! Oh yeah! Ouais!


Plus tard, TAMARA se trouve au parc de planche à roulettes, avec GABRIELLE. Elles regardent OLIVIER faire de la planche à roulettes.



GABRIELLE

Wow! Y est vraiment bon!


OLIVIER

Vous voulez essayer? Je peux

vous montrer si vous voulez.


TAMARA

Euh... non, merci.

Pas pour moi.


GABRIELLE

OK. Moi, je veux bien

l'essayer.


OLIVIER

Tiens, mets ça. C'est mon

casque chanceux. Depuis que je

le porte, je suis jamais tombé

et je me suis jamais fait mal.


GABRIELLE

Y est vraiment cool!


GABRIELLE

Regarde. Ça, je l'ai gagné

à ma première compétition

de planche à roulettes. J'avais

gagné la médaille d'argent.


GABRIELLE

Bravo!


TAMARA

Je veux voir, moi aussi.


OLIVIER

Ça, c'était à mon cousin.

Il l'a reçu à sa compétition

aux chutes du Niagara. Puis

il avait gagné la médaille d'or.


TAMARA et GABRIELLE

Hein?


OLIVIER

Oui.


GABRIELLE

Est-ce que t'as vu la date

de fabrication? Il a été

fabriqué voilà huit ans.


OLIVIER

Bien, c'était à mon cousin

avant. C'est normal qu'il soit

un peu usé.


GABRIELLE

Je pense qu'il est comme...

expiré.


OLIVIER

Expiré?


GABRIELLE

Hum-hum.


OLIVIER

Expiré de quoi?


GABRIELLE

Ça dure pas toute une vie,

un casque.


OLIVIER

Ouais... c'est vrai qu'il est

un peu vieux, mais c'est quand

même mieux que rien porter

du tout, non?


TAMARA et GABRIELLE

Oui.


ADRIEN (Narrateur)

Vieux ou neuf, pourquoi

on doit porter un casque?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Wou!

Avec mon casque, je peux tout

faire... ou presque. Pour savoir

s'il protège bien mon coco, je

vais aller voir Maryse Lassonde,

une neuropsychologue.


Des images de MARYSE au travail défilent.


ADRIEN (Narrateur)

Bio express!

Maryse travaille avec

son cerveau. Et comme

neuropsychologue, elle étudie

le cerveau. Maryse travaille

avec les joueurs de la Ligue

nationale de hockey. Et elle ne

part jamais sans son casque.


ADRIEN

Bonjour, Maryse.


MARYSE

Bonjour, Adrien.


ADRIEN

Je voulais savoir...

est-ce que je suis bien protégé

avec mon casque?


MARYSE

Oui. C'est très important de

porter un casque. Si tu n'as

pas de casque, tu peux briser

ton crâne. Quand le crâne

se casse, ça peut rentrer

des morceaux du crâne

dans ton cerveau et

détruire certaines parties.


ADRIEN

Donc si je me frappe la tête

à répétition, je suis protégé?


MARYSE

Non, pas vraiment. Parce que

le casque va te protéger contre

les fractures du crâne, mais ça

te protège pas vraiment contre

les commotions cérébrales.


ADRIEN

Et c'est quoi, une commotion?


MARYSE

C'est que, quand on tombe

et surtout quand on tombe avec

de la vitesse, le cerveau,

qui est une forme de jell-O,

si on veut, va se comprimer

dans ton crâne et ça provoque

une altération de la conscience.

C'est pas nécessairement perdre

connaissance, c'est juste voir

des étoiles, par exemple. Alors

Adrien, si tu penses que t'as eu

une commotion, si ton entraîneur

t'a vu avoir une commotion,

tu vas venir me voir et je vais

te faire passer des tests

d'attention, des tests de

mémoire... OK? Alors t'es prêt?


ADRIEN

Oui.


MARYSE

Voilà.


ADRIEN

Est-ce que ça peut être

dangereux?


MARYSE

À court terme, ce que ça va

faire, la commotion, c'est que

ça va peut-être t'empêcher

d'être aussi bon à l'école, par

exemple, parce que tu vas avoir

plus de difficulté à te

concentrer. En général, après

10 à 14 jours, les symptômes

disparaissent. Mais ce

qui est dangereux, c'est

d'avoir plusieurs commotions.


ADRIEN

Comment ça,

plusieurs commotions?


MARYSE

Les gens qui ont des

commotions à répétition, ça va

finir par affecter leur cerveau.


ADRIEN

Il va servir à quoi, en fait,

ce casque?


FEMME

Ce casque va pouvoir envoyer

l'information de ton cerveau

vers l'ordinateur.


ADRIEN

Est-ce que ça fait mal?


FEMME

Non, pas du tout.


ADRIEN

Je suis très beau avec ça,

j'en suis sûr.


FEMME

Tellement! Ça va bien avec

tes beaux yeux. Tu vas avoir

trois types de son: un son

grave, un son moyen et un

son aigu. Tout ce que t'auras

à faire, c'est d'appuyer sur le

numéro deux à chaque fois que

t'entends le son le plus aigu.


MARYSE

Ça va?


MARYSE

Ouais.


MARYSE

C'est un peu ennuyant?


ADRIEN

Oui, c'est pas mal ennuyant.


MARYSE

Oui, mais il nous reste

juste un module, OK?


MARYSE

OK.


MARYSE

Nous, on fait des tâches qui

sont ennuyantes justement pour

vérifier le taux d'attention.

Je peux t'assurer que t'as une

très belle réponse d'attention.


ADRIEN

Est-ce qu'on peut comparer ça

avec quelqu'un qui a eu

une commotion?


MARYSE

Tout à fait. Tu vois, en vert,

c'est quelqu'un qui a jamais eu

de commotion, comme toi. Tu

vois que la réponse est belle,

c'est gros. En rouge, c'est une

commotion y a un an puis en

bleu, c'est quelqu'un qui a eu

une commotion y a moins de

six mois. Dans certains ça, aux

États-Unis, y a des jeunes qui

sont retournés au jeu trop vite,

ils ont eu une nouvelle

commotion puis ils sont tombés

dans le coma. Puis y en a même

qui sont morts. Donc il faut

faire attention. Ce qu'on

recommande, c'est vraiment de

pas faire d'exercices tant qu'il

y a encore des symptômes.


ADRIEN

Merci, Maryse.


MARYSE

Ça m'a fait plaisir, Adrien.


ADRIEN

Bye.


MARYSE

(Tendant son casque à ADRIEN)

Oups! T'oublies pas

quelque chose?


ADRIEN

Ah... ouais.


MARYSE

Très important.


ADRIEN

Bye!


Transition


OLIVIER est assis dans le parc, alors qu'il reçoit un coup de fil de sa mère.


OLIVIER

Allô, maman?... Oui! Oui,

oui, bien oui, bien oui.

J'ai... Bien oui, je fais mes

devoirs... Oui, j'ai presque

fini... C'est bon, je vais

revenir pour le souper. Bye.

Hum... c'est bon, ça.


OLIVIER reçoit un message texte.


MÈRE D'OLIVIER (Par message texte)

Olivier! Tes devoirs!


À un autre moment, TAMARA et ADRIEN jouent à Vérité ou conséquence dans le parc.


ADRIEN

Vérité ou conséquence?


TAMARA

Ah non, s'il te plaît,

Adrien, pas ça.


ADRIEN

Bon, tant pis.


TAMARA

OK, OK, OK! Hum...

Vérité!


ADRIEN

Si t'étais sur une île

déserte toute seule et qu'il

pouvait y avoir une seule

personne avec toi

- et ça doit

être un gars

- tu choisis qui

entre Olivier et moi?


TAMARA

Bien, là... je peux pas

répondre à ça, vous êtes

mes deux amis égal.


ADRIEN

Conséquence, d'abord?


TAMARA

OK, conséquence.


ADRIEN

Fais-moi dix redressements

assis.


TAMARA

Bien, là! T'exagères

un petit p...


ADRIEN

Mmm! Ah, miam!

Je sais pas ce qu'ils ont mis

dans ce chocolat-là, mais...

Non, c'est indescriptible.

Ça fond dans la bouche.


TAMARA

OK, OK! Je vais te les faire,

tes redressements! Bon!

On y va.


ADRIEN

Un...

Deux...

...et dix!

Voilà.


TAMARA

Ah, merci. Ah non...

Le chocolat a tout fondu.


ADRIEN

Bon. Tiens, tu l'as bien

mérité.


TAMARA

Ah, merci. Tiens.

Mmm! C'est vrai qu'il fond

dans la bouche!


ADRIEN

Oui...

Dans son emballage aussi.

Mmm!


GABRIELLE (Narratrice)

Mais pourquoi ça fond,

du chocolat?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

L'autre jour, j'ai fait un

drôle de rêve. J'étais devant

une table avec plein, plein de

chocolats. J'avais vraiment

envie d'en manger. Mais chaque

fois que j'approchais ma main

pour en prendre un, il fondait

avant que je puisse le prendre.

Pourquoi ça fond, du chocolat?

Jean-Jacques Berjot est un

grand connaisseur de chocolat.

C'est le genre d'ami qu'on

voudrait tous avoir. Chaque

année, il lui passe plus de

280 000 tonnes de chocolat

entre les mains.


GABRIELLE se trouve dans une chocolaterie.


GABRIELLE

Bonjour, Jean-Jacques.


JEAN-JACQUES

Bonjour, Gabrielle.


GABRIELLE

Comment on fabrique

le chocolat?


JEAN-JACQUES

Tout part du cacaoyer

qui pousse dix degrés nord

et dix degrés sud

tout autour de l'équateur.


GABRIELLE

Ça veut dire dans

les pays tropicaux?


JEAN-JACQUES

Dans les pays tropicaux. La

cabosse de cacao contient une

trentaine de graines qui sont,

en fait, des fèves de cacao.

La cabosse, c'est le fruit; la

graine, on l'appelle la fève de

cacao. Tu vois, à l'intérieur,

il y a de la pâte de cacao. Et

la voilà, la pâte. On va presser

cette masse de cacao comme

on presserait une orange. C'est

pas du jus, c'est un gras qui

va sortir. Et ce gras est un

très bon gras. Le beurre

de cacao fond à 35 degrés.

Évidemment, tu fais plus de 35

degrés, donc ta langue va faire

fondre le beurre de cacao. Et

c'est pour ça que le chocolat

fond. Alors le chocolat est

composé de pâte de cacao, qui

contient du beurre de cacao

avec du sucre. On y rajoute

de la poudre de lait pour

faire du chocolat au lait.


GABRIELLE

Ça a l'air beaucoup

de travail, faire ça.


JEAN-JACQUES

Oui. C'est un travail et

puis, tu sais, c'est un métier.

Le métier de chocolatier est

un métier reconnu.


GABRIELLE se trouve maintenant dans la cuisine de la chocolaterie.


GABRIELLE

Salut, Derrick.


DERRICK

Salut, Gabrielle.


GABRIELLE

Est-ce que je peux t'aider?


DERRICK

Oui, absolument.


GABRIELLE

Est-ce qu'il y a plusieurs

variétés de chocolat?


JEAN-JACQUES

Il y en a énormément. Il y a

autant de recettes de chocolat

que d'étoiles dans le ciel.

Il faut que dans ta tête

et au niveau de ta bouche,

tu sois ouverte à partir

pour un grand voyage.


GABRIELLE

Mmm! C'est bon!


DERRICK

C'est bon, hein?


JEAN-JACQUES

Ça reste amer; un petit peu

d'acide, un petit peu de fruit.


GABRIELLE

Un fruit exotique...


JEAN-JACQUES

Oui.


GABRIELLE

La banane?


GABRIELLE

La banane! Tu as beaucoup,

beaucoup de goût! Tu vas être

une vraie chocolatière.


GABRIELLE prépare des chocolats avec DERRICK.


DERRICK

C'est amusant?


GABRIELLE

Oui.


DERRICK

Penses-tu que tu vas devenir

chocolatière un jour?


GABRIELLE

Peut-être. On sait jamais.

Pourquoi tu fais ça? Est-ce que

le chocolat sort tout?


DERRICK tient un moule à chocolat, à l'envers au-dessus d'un contenant.


DERRICK

Il sort tout, non il fait un

petit creux, une coquille.

Comme ça, on peut le remplir.

C'est le secret du caramel.

Chut!

On va faire un petit chien

en chocolat.


GABRIELLE

Ah!


DERRICK

OK?


GABRIELLE

Ça va être le fun!


DERRICK et GABRIELLE assemblent les parties du chocolat ensemble.


GABRIELLE

Ah oui, c'est de l'air froid.


DERRICK

C'est de l'air froid. Tu vois,

là, ça ne bouge plus.


GABRIELLE

C'est bon pour la santé,

le chocolat?


JEAN-JACQUES

C'est extraordinaire pour la

santé. Réellement. Tu peux

manger du chocolat.

Et d'ailleurs, il s'en mange,

tu sais, du chocolat

tous les jours.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Chaque Canadien mange plus

de cinq kilos de chocolat

par année!


JEAN-JACQUES

Oui, c'est bon, mais il faut

que tu aies toujours plus de

pâte de cacao que de sucre.

Sans ça, ça sera pas bon

pour la santé.


DERRICK

Voilà, ton chien est terminé.


GABRIELLE

Bien, merci beaucoup.


DERRICK

Ça me fait plaisir, Gabrielle.


GABRIELLE

Je suis contente. Ouais!


JEAN-JACQUES

Eh bien, Gabrielle,

quelle journée!


GABRIELLE

Oui. C'est fou tout ce que

j'ai appris sur le chocolat

aujourd'hui! Un gros merci. Mais

j'ai surtout appris que c'est

vraiment beaucoup de travail

avant de se sucrer le bec.

Merci beaucoup.


JEAN-JACQUES

Merci à toi.


Transition


ADRIEN marche au parc, il court après un emballage de chocolat qui bouge par terre. Il finit par l'attraper, et le met à la poubelle. Il s'ouvre une gomme à mâcher, dont l'emballage bouge aussi.


ADRIEN joue maintenant au frisbee avec TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER.


GABRIELLE

Attention...


ADRIEN

Non!


TAMARA

Olivier!


GABRIELLE

Oh... Yé!


OLIVIER

Ah!


ADRIEN

Oh!


TAMARA

Il est à nous!


ADRIEN

Oh...


GABRIELLE

Ouais!


OLIVIER

C'est combien, les points?


ADRIEN

Six à cinq pour moi

et Gabrielle.


GABRIELLE

Cool!


OLIVIER

Quoi?!

C'est six à cinq pour nous.


ADRIEN

Non, c'est six à cinq pour

nous. Tamara avait pas attrapé

le frisbee dans la zone

des buts en dernier.


OLIVIER

Impossible. C'est Gabrielle

qui l'avait attrapé devant la

ligne de but. Tu te rappelles?


ADRIEN

Non.


OLIVIER

Bien oui!


TAMARA

Regarde bien ça. Hé, tout le

monde! Je fais du super bon thé

glacé maison. Qui en veut?


ADRIEN

Moi.


TAMARA

Seulement pour les perdants.


ADRIEN

Euh... tu vois, Olivier, moi,

je suis sûr que t'as gagné.


OLIVIER

Dans le fond, j'ai mal

calculé les points.

C'est toi qui as gagné.


ADRIEN

Non, je suis sûr que c'est

toi. Attends! Wô! Les filles,

les filles! Non, c'est toi

qui as gagné. Je te jure

que c'est toi.


GABRIELLE (Narratrice)

Adrien et Olivier

réussiront-ils à déterminer

l'équipe gagnante?


OLIVIER (Narrateur)

Oui, on va

s'entendre.


ADRIEN (Narrateur)

C'est presque réglé.


TAMARA (Narratrice)

Ils feraient n'importe

quoi pour mon thé glacé.


Début générique de fermeture


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Savais-tu que...


ADRIEN

Oui, je le savais.


TAMARA

Mais tu sais même pas

de quoi j'allais parler.


ADRIEN

Bien oui, de la section

Savais-tu que sur le site web

où il y a une tonne

d'informations sur nos

expériences et nos activités

dans l'émission.


TAMARA

C'est exactement ça! Mais

savais-tu que chaque semaine,

on fait une nouvelle expérience

sur le site juste

pour les internautes?


ADRIEN

Non, ça, je le savais pas.


TAMARA

Bien là, tu le sais.


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Fin générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Éducation

Résultats filtrés par