Image univers Là est la question ! Image univers Là est la question !

Là est la question !

Adrien, Gabrielle, Olivier et Tamara sont quatre amis âgés de 12 à 14 ans, qui enquêtent afin de répondre à quatre questions qu'ils se posent dans leurs activités quotidiennes. Ils découvrent, grâce à leurs reportages colorés et dynamiques, que la science n'est pas composée uniquement de formules chimiques ou de calculs savants, mais qu'on la retrouve dans les éléments de la vie de tous les jours. Présentant sujets étonnants et informations surprenantes, Là est la question! est une série scie...

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le coin de la rue

Adrien, Gabrielle, Olivier et Tamara sont quatre amis âgés d’environ 12 à 14 ans qui enquêtent afin de répondre à quatre questions qu’ils se posent dans leurs activités quotidiennes. Ils découvrent, grâce à leurs reportages colorés et dynamiques, que la science n’est pas composée uniquement de formules chimiques ou de calculs savants, mais qu’on la retrouve dans les éléments de la vie de tous les jours. Sujets étonnants et informations surprenantes, Là est la question! est une série scientifiquement… urbaine!



Année de production: 2011

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER participent à un rallye dans un parc.


GABRIELLE

Peut-être lui


ADRIEN

Regarde en haut,

je regarde en bas.


GABRIELLE

OK. Non.


OLIVIER

Regarde en dessous.

Non.


TAMARA

Je l'ai.


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER trouvent des enveloppes colorées collées derrière un banc de parc.


GABRIELLE

Moi aussi!


OLIVIER

Allez, ouvre!


TAMARA

Tiens!

(Lisant ce qui se trouve dans l'enveloppe)

"La prochaine enveloppe

est tout près d'un personnage

célèbre."


ADRIEN

(Lisant ce qui se trouve dans l'enveloppe)

"À cet endroit

tu peux te rapprocher

du ciel."


OLIVIER

La statue!


TAMARA

Oui, par là. Bye!


GABRIELLE

À plus.


ADRIEN

Bonne chance.


GABRIELLE

Se rapprocher du ciel...

Un aéroport? Non,

il y a pas d'aéroport.


ADRIEN

Se rapprocher du ciel...


GABRIELLE

Hé, j'ai vu une équipe qui

allait dans le parc,

c'est peut-être ça?


ADRIEN

Dans un parc, il y a des

glissades, du sable,

des balançoires, des...


GABRIELLE

Hé, ça se peut, ça, des

balançoires, le ciel. Viens!


ADRIEN

Quoi?


Début générique d'ouverture


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Titre :
Là est la question!


Fin générique d'ouverture


TAMARA et OLIVIER marchent dans une ruelle.


TAMARA et OLIVIER

25, 26, 27, 28,

29 et 30!


OLIVIER

Le message disait à 30 pas

de la borne-fontaine.


TAMARA

Ça doit être tout près d'ici.


OLIVIER

Où es-tu, petite enveloppe?


TAMARA

Faut se dépêcher, mais je

pense qu'on a pas mal de chance

de gagner. J'ai trouvé!

Attends, je sors la rouge.


OLIVIER

À ta place, je me

dépêcherais. Il y a toute une

petite famille d'oiseaux

au-dessus de ta tête.


TAMARA

Ark! Tiens, c'est à ton tour.

Hé, il y a vraiment beaucoup.

Comment ils font?


OLIVIER

De quoi?


TAMARA

Les oiseaux, comment ils font

pour rester sur les fils

électriques sans prendre

de choc?


OLIVIER

Ils doivent avoir un truc.


TAMARA

Ouais...


OLIVIER

Le même truc que les écureuils

qui marchent sur les fils

sans se faire électrocuter.


TAMARA

Non, mais pour de vrai,

il y a beaucoup d'électricité

dans ces fils-là, non?


OLIVIER

Oui, je sais. Mais là,

il faut lire le message.


TAMARA et OLIVIER

"Tu devras te déplacer au

sens opposé d'où tu es arrivé."


Une crotte d'oiseau tombe sur OLIVIER.


OLIVIER

Oh!


TAMARA

Ne me touche plus. As-tu des

essuie-tout dans ton sac?


ADRIEN (Narrateur)

Comment ça se fait que

les oiseaux sur les fils

électriques ne prennent

pas de choc?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Pour comprendre comment

fonctionne l'électricité, nous

aurons besoin de fil

électrique, d'ampoule et de

Stéphane Brouillard,

communicateur scientifique.

(S'adressant à Stéphane)

Salut, Stéphane.


ADRIEN et STÉPHANE se trouvent dans un laboratoire.


STÉPHANE

Salut, Adrien.


ADRIEN

Dis-moi, on m'a toujours dit

qu'il fallait jamais que je

touche un fil électrique, mais

pourquoi les oiseaux, eux,

peuvent se poser sans se

faire électrocuter?


STÉPHANE

C'est que leur corps est pas

traversé par le courant

électrique. Ici, Adrien, on a

un montage qui va tenter de

nous l'expliquer. En fait,

ça reproduit un peu un réseau

électrique, c'est-à-dire les

poteaux, les fils de transport

et, un peu plus bas, des

appareils qui consomment

de l'électricité. Pour

représenter l'oiseau, on va

utiliser un fil sur lequel

il y a un témoin lumineux.

Si le courant passe...


ADRIEN

La lumière va s'allumer.


STÉPHANE

Exactement. Alors, tu vas

juste l'accrocher quelque part

sur le câble. Je vais te

demander de faire passer le

courant, donc d'allumer le

montage. Si on regarde du côté

de notre oiseau, Adrien...


ADRIEN

La lumière s'allume pas.


STÉPHANE

Donc...


ADRIEN

Il y a pas de courant.


STÉPHANE

Il y a pas de courant qui

passe. Mais pourtant, ça touche

au fil. Là, on va s'arranger

pour simuler un oiseau qui

toucherait à la fois le câble et

à la fois le sol. Vas-y,

positionne-le comme il faut.


ADRIEN

Je l'ai mis, ça y est.


STÉPHANE

Alors, je vais te demander de

le rallumer à nouveau.

Alors, le courant passe, donc

part du fil, va à la terre et

continue son chemin dans ce

cas-ci dans le montage. Donc

là, l'oiseau est mort.


ADRIEN

D'accord.


STÉPHANE

Tu pourrais, à la limite, te

retrouver dans une situation

comme celle-là. Exemple, tu

prends une échelle, tu vas

accoter quelque chose, une

échelle un peu plus haute, tu

serais en contact avec le câble

et l'échelle va créer un contact

ici avec le sol, avec la terre.

Là, ça s'appelle une

électrocution, généralement.


ADRIEN

Pourquoi l'électricité veut

absolument rejoindre le sol?


STÉPHANE

C'est une des

caractéristiques de

l'électricité de vouloir se

décharger dans le sol.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Pour démontrer la puissance

de l'électricité, on utilise

une laine d'acier.


STÉPHANE

Donc, on prend de la laine

d'acier qu'on va placer entre

les deux pinces. C'est ce

fil-là qui va absorber la

charge. T'es prêt?


ADRIEN

Oui.


ADRIEN est très impressionné par le fait que la laine d'acier brûle très facilement


ADRIEN

Je pense que là, t'as bien

compris que ça chauffait, donc

c'est effectivement dangereux.


STÉPHANE

On va maintenant faire une

expérience avec un condensateur

et un clou.


STÉPHANE

Là, j'ai ici, Adrien, un

condensateur qui va représenter

un transformateur, sans en être

nécessairement un,

mais tu sais, c'est les gros

contenants, là, dans les...


ADRIEN

Oui, les gros cylindres gris.


STÉPHANE

Exactement, qu'on retrouve

dans les poteaux. Et on va

simuler un oiseau qui ferait

l'erreur d'aller toucher les

deux contacts du transformateur

en même temps.

L'oiseau qui touche à une borne

et l'oiseau qui touche à l'autre

borne.


Le choc électrique produit des étincelles ce qui impressionne ADRIEN.


STÉPHANE

C'est ça.

Alors, l'oiseau qui ferait ça

serait bien entendu

complètement électrocuté parce

qu'il recevrait une charge

phénoménale.


ADRIEN

Merci beaucoup, Stéphane,

j'ai beaucoup appris.


STÉPHANE

Ça m'a fait plaisir.


STÉPHANE et ADRIEN se serrent la main.


ADRIEN

Aïe!


STÉPHANE

Pas dangereux, ça, c'est de

l'électricité statique.


ADRIEN

T'es sûr?


STÉPHANE

Oui, oui.


Intertitre :
Bonne idée!


VICTOR

(S'adressant au public de l'émission)

Je m'appelle Victor.


CHARLES

(S'adressant au public de l'émission)

Charles.


ZE DIAN

(S'adressant au public de l'émission)

Ze Dian.


VICTOR

(S'adressant au public de l'émission)

Et nous avons inventé...


CHARLES

(S'adressant au public de l'émission)

Un vélo...


ZE DIAN

(S'adressant au public de l'émission)

Qui va sur la neige.


ZE DIAN, CHARLES et VICTOR présentent leur prototype dans une expo-sciences.


CHARLES

On aime beaucoup faire du vélo

puis l'hiver, c'est difficile

d'en faire avec un vélo

ordinaire. Nous avons eu l'idée

de fabriquer un vélo plus

performant qu'un vélo ordinaire

pour que sur la neige,

il dérape moins.


VICTOR

On a pris un vélo ordinaire

puis on a enlevé la roue en

avant et on l'a remplacée par

un bâton de bois et un ski.


VICTOR

On l'a testé dehors. Ici, on a

des photos. Moi puis Ze Dian,

on a pédalé assis. Charles a

pédalé debout, il avait donc

plus de force. Puis c'est ça qui

a donné qu'il a eu un meilleur

résultat comme

on peut voir ici.


ZE DIAN

Charles a effectué un record

de 25 mètres.


VICTOR

(S'adressant au public de l'émission)

Il y aurait des choses à

améliorer sur le véhicule.


CHARLES

(S'adressant au public de l'émission)

Si on l'améliorait, je pense

que peut-être on pourrait le

vendre dans des magasins.


Transition


OLIVIER

(Roulant sur une planche à roulettes)

Tamara, regarde ce que j'ai

amené pour aller plus vite.

(Lançant un casque à TAMARA)

Allez, embarque.


TAMARA

Ah...


OLIVIER

Allez, on va gagner

avec ça, c'est sûr.


TAMARA

Je suis pas sûre, moi...


OLIVIER

Viens-t'en, allez,

ça va être amusant.


TAMARA

OK, mais je t'avertis, je

suis pas très bonne là-dedans.

Toi puis tes idées.


OLIVIER

T'es prête?


TAMARA

Oui.


OLIVIER

Go!


TAMARA

Oh!

Ah...


OLIVIER

Allez, Tamara!


À un autre moment, ADRIEN et GABRIELLE se trouvent à un coin de rue.


ADRIEN

L'école est devant!


GABRIELLE

Mais non, elle est par là.


ADRIEN

Non, impossible.


GABRIELLE

Oui, je le sais. J'habite

juste à côté.


ADRIEN

Je t'annonce que tu habites

par là, pas par là.

À moins que ce soit par là.


GABRIELLE

Tu vois, t'es mêlé.


ADRIEN

Tourne-toi que je prenne la

carte dans ton sac.


GABRIELLE

Euh... Le nord est par là.


ADRIEN

Oh, je suis tout mêlé.


ADRIEN

Ça irait peut-être mieux

si c'était à l'endroit.


ADRIEN

T'as raison, je...

Oh, OK! Je comprends

pas plus.


GABRIELLE

Bien là, Adrien!


ADRIEN

Non, c'est une blague.

Passe-moi la boussole pour que

j'aligne le nord de la carte

avec le nord de la boussole.


GABRIELLE

Le nord est par là, devant.


ADRIEN

Ça veut dire que j'ai raison.


GABRIELLE

Ah, bien oui, c'est vrai,

l'école est par là, OK.

Attention, vert!


ADRIEN

Oh, impressionnant.

Moi aussi, je fais toujours la

blague à mon petit frère.

Il est sûr que c'est moi qui

ordonne aux lumières

de changer de couleur.


GABRIELLE

Il sait pas encore que les

feux de circulation d'un coin

de rue sont synchronisés?


ADRIEN

Ça a pas l'air.


GABRIELLE

Trop mignon.


ADRIEN

Mais tu sais, toi,

comment ça fonctionne?


GABRIELLE

Non, je sais pas, mais je

sais une chose, il est temps

de traverser.


OLIVIER (Narrateur)

Un feu de circulation,

comment ça fonctionne?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Rouge. On s'arrête tout le

monde. Vert, on avance.

Jaune, on ralentit. Comment ça

fonctionne? Suivez-moi. Pascal

Lamoureux est un spécialiste en

transport et circulation.

Il connaît les feux de

circulation sur le bout de ses

doigts. Normal, il en fabrique.

(S'adressant à PASCAL)

Bonjour, Pascal.


PASCAL

Bonjour, Olivier, ça va bien?


OLIVIER

Oui. Un feu de circulation

comme celui-là, comment

ça fonctionne?


PASCAL

Un feu de circulation, ça

fonctionne avec un cabinet de

contrôle qu'on retrouve à

chacune des intersections.

Viens que je te montre.


OLIVIER

Qu'est-ce qu'il y a dans

un cabinet de contrôle?


PASCAL

Il y a un ordinateur qui

permet de contrôler puis de

programmer les feux de

circulation. Il y a aussi une

unité qui s'assure de la

sécurité de l'intersection pour

pas qu'il y ait de conflits

entre les véhicules. Il y a

également des unités pour

détecter les véhicules et

également, il y a des cartes

pour pouvoir allumer les feux

de circulation.


OLIVIER

Comment les feux détectent

s'il y a une voiture

à l'intersection.


PASCAL

Le contrôleur peut utiliser

une boucle de détection comme

celle-ci. La boucle de détection

se trouve sous la rue avec un

champ magnétique. Lorsque le

véhicule arrive au-dessus de la

boucle, il est détecté, vu que

les véhicules sont métalliques.

Aussi, depuis peu, on peut

utiliser des systèmes pour

détecter des véhicules spéciaux

comme les véhicules d'incendie

ou les autobus pour le

transport en commun.


OLIVIER

Comment les feux détectent

les véhicules d'urgence

ou les autobus?


PASCAL

Ça utilise une lumière

stroboscopique. Voici la lumière

stroboscopique installée sur

les véhicules d'incendie, sur

les autobus, pour qu'ils

puissent envoyer l'information

au cabinet de contrôle, à

l'intersection, puis que ces

véhicules-là obtiennent

leur feu vert.


OLIVIER

Et vous avez aussi

des boutons de priorité

aux piétons.

Comment ça fonctionne les feux

pour les non-voyants?


PASCAL

C'est qu'il y a un bouton

pour démarrer des haut-parleurs

pour guider la personne

non voyante pour traverser.

Est-ce que tu veux l'essayer?


OLIVIER

Oui.


OLIVIER traverse la rue les yeux fermés


OLIVIER

J'ai réussi.

Puis qu'est-ce que ferait

un daltonien?


PASCAL

Il y a des normes qui

indiquent comment doit être

placé un feu de circulation.

Quand c'est un feu vertical,

on a toujours le vert en bas,

le jaune puis le rouge en

haut. Mais aussi, on fait des

formes. Donc, le rouge est

carré, le jaune est losange et

une boule ronde pour le vert.


OLIVIER

Combien ça peut coûter une

intersection comme celle-là?


PASCAL

Faire une intersection comme

ici à partir de zéro, du début,

c'est près de 100 000$.


OLIVIER

Wow, c'est cher ça. Combien

y a-t-il de feux dans une ville

comme Toronto?


PASCAL

Toronto peut avoir au-dessus

de 2500 intersections.


OLIVIER

Est-ce qu'il faut changer

les ampoules souvent?


PASCAL

Anciennement, il fallait les

changer au moins une fois par

année, mais aujourd'hui, on a

la technologie des LED, donc

il y a une durée de vie d'au

moins une dizaine d'années

sans entretien. Et puis aussi,

ça économise beaucoup

l'énergie, près de 90%

d'économie d'énergie.


OLIVIER

À quoi ressembleront nos feux

de circulation dans le futur?


PASCAL

Je crois que les feux de

circulation, il n'y en aura

peut-être même plus à

l'intersection. Ça va être les

véhicules qui vont avoir

l'intelligence à l'intérieur

puis qui vont parler

directement avec l'ordinateur à

l'intersection, puis qui vont

arrêter quand ça va être le

temps, comme des bancs de

poissons qui se croisent,

il arrive pas d'accident.


OLIVIER

Ça serait amusant.


PASCAL

Oui, hein?


OLIVIER

Merci beaucoup, Pascal,

pour toutes tes informations.

C'était super intéressant.


PASCAL

Ça a fait plaisir de

t'accueillir aujourd'hui chez

Electromega, Olivier.


Transition


GABRIELLE marche dans le parc et échappe toutes sortes d'objets.


GABRIELLE

Oh...

Voyons, je perds tout.

Bon...

J'ai perdu Adrien. Adrien!


ADRIEN et GABRIELLE marchent sur le trottoir.


GABRIELLE

Oh, ça doit être dans un arbre.


ADRIEN

Sûrement.


OLIVIER

Salut, les bleus.


GABRIELLE

Salut.


OLIVIER

Puis, comment ça se passe?


ADRIEN

C'est génial. Vous autres?


TAMARA

Nous autres aussi,

super le fun.


OLIVIER

Nous, on a rencontré l'équipe

des Jaunes, puis il leur reste

juste une étape.


GABRIELLE

Ah oui? Il va falloir se

dépêcher. Nous aussi,

il nous reste juste une

enveloppe à trouver.


ADRIEN

On a rencontré l'équipe des

Mauves, ils sont en feu.


OLIVIER

Justement, faut y aller.

Nous, on cherche un arbre.


GABRIELLE

Nous aussi.


TAMARA

Parfait. Nous,

on s'en allait par là.


GABRIELLE

C'est bon.


ADRIEN

S'il faut examiner tous les

arbres du quartier,

on est pas sortis du bois,

euh, de la ville.


OLIVIER

Je vous le dis, c'est moi

qui vais trouver toutes

les enveloppes.


GABRIELLE

Non, c'est nous.


OLIVIER

OK. Regarde le haut des

arbres, moi, je regarde le bas.


ADRIEN

Comme ça, c'est sûr qu'on va

trouver les enveloppes.


OLIVIER

Exactement.

Voyons donc. Adrien,

viens voir.


ADRIEN

Qu'est-ce qu'il y a?


OLIVIER

C'est un vrai miracle

qu'un arbre réussisse

à pousser là-dedans.


ADRIEN

Oui, il y a même pas de place

pour les racines.


TAMARA (Narratrice)

Comment un arbre fait pour

pousser dans le ciment?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


Au centre-ville, TAMARA examine un arbre à l'aide d'un stéthoscope.


TAMARA

(S'adressant à l'arbre)

Bon... Votre pression est

bonne. Vous m'avez l'air en

bonne santé. Par contre,

j'aimerais que vous

rencontriez Daniel Desjardins,

c'est un grand spécialiste.

Il pourrait vous aider avec vos

problèmes d'insectes. Je vous

organise un rendez-vous.


TAMARA (Narratrice)

Bio express!

Daniel Desjardins est

arboriculteur. C'est un grand

amoureux des arbres. Tout petit,

Daniel pleurait lorsqu'il

coupait une branche d'arbre.

Daniel a planté des

milliers d'arbres.

(S'adressant à DANIEL)

Bonjour, Daniel.


DANIEL

Allô, Tamara.


TAMARA

Dis-moi, comment ça fait

un arbre pour pousser

dans le béton?


DANIEL

Écoute, Tamara, un arbre, ça

ne pousse pas dans le béton.

Il y a rien qui pousse dans le

béton. C'est une illusion ce que

t'as là. C'est que la surface,

c'est du béton, mais en

dessous, il y a de la terre.

Maintenant, est-ce qu'il y a

assez de terre pour faire

pousser un arbre au

centre-ville? Là est toute

la question.


Un peu plus tôt ce matin


TAMARA se trouve dans un champ.


TAMARA

Bonjour.


HOMME

Bonjour, Tamara, ça va bien?


TAMARA

Oui, toi?


TAMARA

Très bien.

Tamara, on va charger un arbre

dans le camion qu'on s'en va

planter dans le centre-ville.

Tu montes avec moi,

tu vas m'aider?


TAMARA

Je monte avec toi.


HOMME

Excellent.


TAMARA et l'homme montent à bord d'un tracteur


TAMARA se trouve maintenant au centre-ville avec DANIEL.


DANIEL

Quand un arbre pousse en face

d'une maison, en résidentiel,

il a beaucoup d'espace pour que

ses racines se déploient.

Plus on arrive vers le

centre-ville, plus c'est un

problème parce que l'espace est

congestionné en dessous des

trottoirs. Il y a des fils

électriques, des conduites de

gaz, des docks de béton, il y a

toutes sortes de choses et il y

a de moins en moins d'espace

pour que les racines des arbres

se déploient.


TAMARA

Mais les racines des arbres

risquent pas de briser

le trottoir?


DANIEL

Ça, c'est un mythe. Les

racines des arbres ne poussent

pas sur le béton. Elles

s'adaptent aux composantes du

sol, elles contournent et tout.

Les cycles de gel et de dégel,

c'est ça qui fait craquer les

trottoirs souvent et là, les

gens ont l'impression, parce

qu'il y a un arbre qui est à

côté, que c'est les racines de

l'arbre. Mais l'arbre, si le

trottoir est craqué, la racine

va s'infiltrer. L'arbre que tu

vois, celui-là ou celui qui est

dans le trou là-bas, ils sont

sujets à des dizaines et des

centaines de stress.


TAMARA

Un arbre peut être stressé

par quoi?


DANIEL

Par exemple, celui qu'on

vient de planter, son premier

stress qu'il va avoir, c'est le

manque d'eau. L'autre chose,

tu vas voir des gens mettre des

vélos après les arbres.

L'hiver, le déneigement, on

brise encore les écorces des

arbres. Les sels de déglaçage,

la pollution va les stresser.

Le trottoir, les gens

piétinent. En tout cas,

il y en a, c'est énorme.


TAMARA

D'où viennent ces arbres-là?


DANIEL

C'est beaucoup des essences

qui viennent de la partie nord,

mettons, de l'Asie puis

de l'Europe.


TAMARA se trouve maintenant à la pépinière municipale.


HOMME

Ici, on est à la pépinière

municipale. Ça, c'est un frêne

de Pennsylvanie qui a environ

sept ans.

Ici, on a un érable de Norvège

qui a sept à huit ans

et il est prêt à planter.

Ça, c'est un arbre Hometead,

il a environ sept ans.


TAMARA

Un arbre, ça peut vivre

jusqu'à combien de temps?


HOMME

Ça peut vivre facilement

jusqu'à 150 ans, souvent plus.


TAMARA se trouve maintenant au centre-ville avec DANIEL.


TAMARA

Pourquoi faut planter

des arbres en ville?


DANIEL

Ça apporte une certaine

qualité de vie, les arbres,

au centre-ville. En créant de

l'ombre, ça diminue les effets

des hautes chaleurs. Les

arbres, ça permet aussi de

capter les poussières,

c'est-à-dire que ça sert de

filtre. Donc moi, je pense que

c'est impossible de penser un

centre-ville ou même une ville

sans arbre, c'est une ville

impossible à vivre.


TAMARA

Merci beaucoup, Daniel. Grâce

à toi, j'en sais beaucoup plus

sur l'importance des arbres

en ville.


DANIEL

Écoute, Tamara, ça m'a fait

plaisir de te donner tous

ces renseignements.


TAMARA

Merci beaucoup.


ARBRE

Hé, vous deux, pouvez-vous

vous tasser un peu? Vous

m'écrasez les racines.


TAMARA

Oh...


ARBRE

Merci.


Transition


ADRIEN marche dans la rue, et lit une des énigmes sur un bout de papier.


ADRIEN

Quelle est la formule

scientifique de l'eau?

Euh...

(Voyant un H, sur une pancarte où il est inscrit "Prenez garde au chien")

H... oh oui, H.

H...

Il y a H...

(Voyant une adresse qui continent un 2)

Deux, H2...

H2... H2...

(Marchant dans une flaque d'eau)

Oh... H2O! C'est...

Oh... H2O.


ADRIEN est maintenant dans un parc avec GABRIELLE. Une enveloppe verte est suspendue à un arbre.


ADRIEN

La seule enveloppe qui reste,

c'est la verte. Ça veut dire

qu'on est avant-dernier.


GABRIELLE

Non, ça veut pas dire ça.

Mais si tu m'aides pas à finir

le mot croisé, ça veut peut-être

dire qu'on va finir dernier.


ADRIEN

Mais il nous reste juste une

seule étape. Peut-être qu'on a

une chance de gagner.


GABRIELLE

Adrien, j'ai de la misère

à me concentrer, là.


ADRIEN

Excuse-moi. C'est quoi

que tu voulais savoir?


GABRIELLE

Fleur printanière.


ADRIEN

Un lilas?


GABRIELLE

Ouais, peut-être. Non, ça peut

pas être ça. La deuxième

lettre, c'est un U.


ADRIEN

Un U...

Oh, je sais, une tulipe.


GABRIELLE

Oh, ouais, c'est bon, ça.

Voyons, il écrit pas.


ADRIEN

C'est parce que t'écris à la

verticale. Essaie sur mon dos.


GABRIELLE

C'est pas mieux.


ADRIEN

Attends, je vais voir

si j'ai quelque chose d'autre.

OK.

(Donnant un crayon à mine à GABRIELLE)

Avec ça, tu risques pas

de manquer d'encre.


GABRIELLE

Merci.

Oh, ma mine est brisée.


GABRIELLE

C'est donc bien fragile,

cette mine-là.


GABRIELLE (Narratrice)

Une mine de crayon,

de quoi c'est fait?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Ce crayon n'a pas bonne mine

parce que sa mine, qui provient

d'une mine, est brisée.

Aujourd'hui, je vais dans une

mine pour savoir d'où provient

cette mine qui a si mauvaise

mine. Avec Jean L'Heureux qui

travaille dans une mine,

je vais enfin pouvoir savoir.

(S'adressant à JEAN)

Salut, Jean, ça va bien?


JEAN

Salut, Gabrielle, bonjour.

Content de te voir.


GABRIELLE

Moi aussi. Jean, d'où vient

la mine de mon crayon?


JEAN

Dans ton crayon, il y a deux

composants principaux:

Et le graphite vient d'ici.

Bon, vérification sécurité,

Gabrielle. T'as les bottes,

t'as le dossard, t'as les

lunettes, t'as le casque, on

est prêts pour aller visiter la

mine. Viens-t'en, on y va.


GABRIELLE

OK.


JEAN

Ici, c'est la première étape

d'exploitation. Ici, t'as

la foreuse qui va creuser

les trous dans lesquels on va

mettre l'explosif tout à

l'heure pour faire le

dynamitage. Et ici, c'est un

trou qui fait sept mètres de

creux. On met des cailloux

dessus pour éviter que

l'explosif sorte comme un canon.

Et avec les fils que tu vois

ici, on va envoyer une

impulsion, une décharge.


GABRIELLE

C'est-tu dangereux,

ce dynamitage-là?


JEAN

Comme toute manipulation

d'explosif, il y a un risque

qui vient avec, donc on respecte

toujours un périmètre de

sécurité d'au moins 300 mètres.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

C'est le dernier coup de

sirène avant la mise à feu.

Préparez-vous.

Wow.

Après l'explosion, tout le

monde se remet au travail

pour ramasser le minerai.

Hé, je m'en vais faire

un tour de camion.


CONDUCTEUR DU CAMION

Salut, Gabrielle, ça va?


GABRIELLE

Oui, et toi?


CONDUCTEUR DU CAMION

Super.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

C'est instable, là.

La dompeuse lève.


JEAN

Dans la mine de crayon,

tu vas varier la quantité de

graphite par rapport à

l'argile et ça va donner des

crayons qui sont plus ou moins

durs. Tu sais, on a des crayons

2H, HB, 2B. C'est en variant la

proportion de graphite, qui va

laisser une trace plus foncée ou

plus pâle. Ici, on a toutes les

petites paillettes qui

brillent, qui ont l'air de

petits miroirs. Le travail de

l'usine, tout à l'heure, ça

va être de les extraire de là,

de les séparer.


GABRIELLE

C'est-tu compliqué?


JEAN

C'est assez compliqué.

Ici, Gabrielle, ce qu'on a,

c'est le minerai qui a été

concassé, qui sort du silo

au-dessus de nous. Et cette

roche-là, elle est alimentée

à l'usine.

Ça, c'est la roche qui sort du

broyeur. Mais ça, c'est trop

gros, ça retourne dans

le broyage.


GABRIELLE

OK.


JEAN

Après ça, on va aller filtrer

pour enlever l'eau et on va le

faire sécher. Une fois qu'on a

enlevé beaucoup d'eau, voici

ce que ça devient. C'est joli,

hein? Celui-là, il est presque

fini, presque prêt. Et on

redescend maintenant.

Donc, ça, ici, c'est ce qu'on

appelle du gâteau filtre. On a

enlevé le plus d'eau qu'on

pouvait de la mousse que

t'as vue tout à l'heure

par aspiration.

Et ici, on fait chauffer le

graphite pour enlever

l'eau qui reste.


GABRIELLE

OK.


JEAN

Ça, ici, c'est un échantillon

de graphite fin.


GABRIELLE

C'est super doux.


JEAN

Tu te souviens, Gabrielle, le

tour de camion que t'as fait?

Il y avait à peu près 60 tonnes

de minerais dedans. Ça donne

à peu près trois poches comme

ça de graphite une fois fini.

(GABRIELLE est assise sur une des poches.)


GABRIELLE

Merci beaucoup, Jean, j'ai

passé une super journée.


JEAN

Moi aussi, c'était un grand

plaisir de te recevoir,

Gabrielle.


GABRIELLE

Oh...

Ouais, tope là!


GABRIELLE montre ses mains sales.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Ouais, je pense que je suis due

pour une bonne douche.


Transition


TAMARA et OLIVIER sont dans un parc, et regardent une enveloppe accrochée dans un arbre.


TAMARA

Elle est vraiment haute,

l'enveloppe rouge.


OLIVIER

Oui. Bon, on essaie. Allez.


TAMARA et OLIVIER sautent pour atteindre l'enveloppe.


OLIVIER

Non, ça va pas marcher. Grimpe

sur mon dos.


TAMARA

T'es sûr?


OLIVIER

Oui, allez.


TAMARA

OK. Viens.


OLIVIER

Un, deux, trois, go, vas-y.


TAMARA et OLIVIER

Je ne vois plus rien, là.

Ça marche pas.


OLIVIER

OK, attends. Qu'est-ce qu'on

pourrait faire?

La courte échelle?


TAMARA

T'es sûr?


OLIVIER

Oui, ça va marcher.


TAMARA

OK, on essaye, t'es prêt?


OLIVIER

Vas-y.

Allez, t'es capable!

Oui, tu l'as, allez!


TAMARA

Je l'ai!

Je l'ai! Ouais!


OLIVIER

Vas-y.


Plus tard, ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER marchent dans la rue.


TAMARA et OLIVIER

Oh, yeah!


OLIVIER

Avouez qu'on est trop bons.


GABRIELLE

Mets-en.


ADRIEN

Nous, on est arrivés derniers

parce que notre mine de crayon

s'est cassée.


OLIVIER

Évidemment.


TAMARA

J'ai tellement couru vite

à la fin pour arriver

avant les Jaunes.


OLIVIER

Je le sais, c'était fou.

J'avais une crampe

dans les côtes.


ADRIEN

C'était vraiment le fun.

C'était mon premier rallye.


TAMARA

Moi aussi. J'ai adoré.


ADRIEN

Du muguet! C'est du muguet!


GABRIELLE

Oui, c'est en plein ça!

Enfin, on a fini notre

rallye, Adrien.


TAMARA

Bien, va falloir fêter ça,

Olivier.


OLIVIER

Oui, Tamara puis moi, on s'en

est parlé puis... On a le goût

de partager le prix

avec vous autres!


ADRIEN

Vraiment? On s'en va au

Super Méga Aquaclub.


TAMARA

Oui, ils nous ont donné

deux billets chacun.


GABRIELLE

Puis vous nous invitez parce

que... on est les meilleurs

amis du monde.


OLIVIER

En plein ça.

Ça va être malade!


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER

Ouais.


TAMARA (Narratrice)

Combien de fois on va faire

la super méga glissade

de dix étages?


GABRIELLE (Narratrice)

Au moins 20 fois.


OLIVIER (Narrateur)

Bien plus que ça.


ADRIEN (Narrateur)

Hein, juste dix étages?

(Début générique de fermeture)


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Bien voyons, qu'est-ce

qu'ils font? OK, vous jouez

aux jeux sur le site

de Là est la question!

Il paraît que quand on a

commencé à jouer, on ne peut

plus s'arrêter. Viens faire un

tour sur le site, toi aussi.

Tu vas découvrir tes tableaux

de jeux préférés. Moi aussi,

je veux jouer.


ADRIEN

Oui, mais après moi,

d'accord.


TAMARA

C'est bientôt mon tour.


OLIVIER

Vas-y, commence ton tour.


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪


Fin générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Éducation

Résultats filtrés par