Image univers Là est la question ! Image univers Là est la question !

Là est la question !

Adrien, Gabrielle, Olivier et Tamara sont quatre amis âgés de 12 à 14 ans, qui enquêtent afin de répondre à quatre questions qu'ils se posent dans leurs activités quotidiennes. Ils découvrent, grâce à leurs reportages colorés et dynamiques, que la science n'est pas composée uniquement de formules chimiques ou de calculs savants, mais qu'on la retrouve dans les éléments de la vie de tous les jours. Présentant sujets étonnants et informations surprenantes, Là est la question! est une série scie...

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Randonnée en montagne

À quoi servent les mathématiques? Pourquoi la musique nous fait-elle sourire? Ça ressemble à quoi des oeufs de tortue? Pourquoi une roche dans un soulier fait-elle mal? Telles sont les questions que se poseront Adrien, Gabrielle, Tamara et Olivier lors d’une randonnée en montagne, alors qu’ils tenteront d’arriver les premiers au sommet…



Année de production: 2012

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER font de la randonnée en montagne.


GABRIELLE

Allez, lâche pas, Olivier.

On va arriver en haut en

premier. Olivier?

Bien voyons.


ADRIEN

Tamara, on est tellement

vites, c'est sûr qu'on va

gagner.

Tamara?


TAMARA

Olivier, qu'est-ce que

tu fais?


OLIVIER

Une mauvaise idée, mes

souliers neufs. J'ai plein

d'ampoules.


TAMARA

Euh... qu'est-ce qu'on fait?


ADRIEN

Tamara? Qu'est-ce que tu fais?


TAMARA est accotée sur une pancarte sur laquelle il est inscrit: navette vers le belvédère.


TAMARA

Je... je voulais prendre...

un peu d'avance.


GABRIELLE

Courage, Olivier, la navette

est juste là.


ADRIEN

Qu'est-ce que vous faites là,

vous autres?


GABRIELLE

Euh... on voulait juste

prendre une petite avance.


Début générique d'ouverture


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Titre :
Là est la question!


Fin générique d'ouverture


ADRIEN

Ça monte pas mal, là.

On peut pas prendre une

petite pause.


TAMARA

OK. Deux gorgées puis on y va.

Ah, Adrien, viens voir, y a des

bleuets. Y en a plein.


ADRIEN

Moi aussi, j'en veux.

Laisse-moi s'en.


TAMARA

Bien, on y va. Je veux battre

mon record.


ADRIEN

Quel record?


TAMARA

La dernière fois que je suis

venue avec Gabrielle, on a

monté le mont en deux heures.


ADRIEN

On fait des sprints puis on

se repose. On bat ton record et

on bat Olivier et Gabrielle.

Ils marchent, eux autres.

C'est mathématique, OK.


TAMARA

OK.


ADRIEN

Disons que notre randonnée est

de cinq kilomètres et qu'on

prend six minutes de sprint

pour faire un kilomètre.

D'accord? Six minutes fois cinq

kilomètres est égal à 30

minutes. Disons qu'à chaque

kilomètre parcouru, on prend

dix minutes de pause. Dix

minutes fois cinq kilomètres

est égal à 50 minutes. Donc,

50 minutes de pause plus 30

minutes de sprint est égal à 80

minutes. Donc une heure et 20.

Tu comprends?


TAMARA

Oui, oui. Bien oui.


ADRIEN

On bat ton record et on bat

Gabrielle et Olivier qui

marchent tout le long.


TAMARA

Si ça veut dire qu'on peut

manger des bleuets et battre

mon record personnel,

c'est génial.


ADRIEN

C'est moi qui suis génial.

C'est pratique d'être fort

en math.


TAMARA

Hum, hum.


TAMARA (Narratrice)

Mais à quoi ça sert,

les mathématiques?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


TAMARA

(Regardant son bulletin)

Français, 87. Anglais, 84.

Mathématiques... hein! 67 en

math.

(S'adressant au public de l'émission)

Mais là, j'ai trop de

difficulté. Mais Jean-Marie de

Koninck, il adore les maths.

Normal, c'est un mathématicien.

Bio express

Jean-Marie aime tellement les

mathématiques qu'il en mange.

Jean-Marie a la tête remplie de

fractions, d'équations et

d'algorithmes. Jean-Marie est

vraiment un super héros des

mathématiques.

Allô, Jean-Marie.


JEAN-MARIE

Bonjour, Tamara.


TAMARA

J'aimerais savoir à quoi ça

sert, les mathématiques.


JEAN-MARIE

Écoute, les mathématiques, y

en a partout. Veux-tu que je te

montre où il y a des

mathématiques? On pourrait

aller faire une petite

exploration mathématique.

Qu'est-ce que tu en dis?


TAMARA

Oui.


JEAN-MARIE

OK, allons-y.


JEAN-MARIE et TAMARA jouent à un jeu vidéo.


TAMARA

Ah, oh non!


JEAN-MARIE

Regarde, Tamara, c'est pas

grave. Mais savais-tu que sans

les mathématiques, y aurait pas

de jeux vidéo. D'ailleurs,

juste au niveau de la

construction des images, on

doit faire de la géométrie

projective. Parce que l'image

que l'on voit est en deux

dimensions. Bien sûr, c'est sur

un écran, mais il faut donner

l'impression à celui qui joue

au jeu vidéo qu'il est devant

un espace à trois dimensions.

Et ça, ça prend beaucoup de

calculs, beaucoup

de mathématiques.


TAMARA

Y a des mathématiques

là-dedans?!


JEAN-MARIE

Ah oui, y a des mathématiques

partout. D'ailleurs, je peux te

montrer où il y en a ailleurs.


JEAN-MARIE et TAMARA jouent à au soccer.


TAMARA

Bel arrêt, Jean-Marie.

J'aimerais savoir, en sport,

est-ce que les mathématiques

servent seulement à compiler

les statistiques?


JEAN-MARIE

T'as raison que les

mathématiques servent à

compiler et à analyser les

résultats d'un match sportif.

Mais les mathématiques peuvent

aussi être utilisées pour

prédire l'issue d'un match.


TAMARA

OK.


JEAN-MARIE

En soccer, on peut utiliser,

par exemple, la Loi de Poisson

qui est une loi de probabilité

pour démontrer que l'équipe qui

marque le premier but a

seulement une chance sur sept

de perdre la partie.

Ça a rien à faire avec la

psychologie, c'est purement

mathématique.


TAMARA

Pourquoi tu m'as emmenée

devant un guichet automatique?


JEAN-MARIE

Tamara, je voulais te montrer

qu'il y a des mathématiques dans

les transactions bancaires

sécuritaires. Si je te dis,

multiplie-moi ensemble 11 par

13. Tu vas dire, c'est facile,

c'est 143. Mais si je te dis,

143 c'est le produit de quoi

par quoi? Là, il va falloir que

tu réfléchisses un petit peu

plus, un crayon puis un papier.

Là, à la fin, au bout de deux,

trois minutes, tu vas me dire,

c'est 11 fois 13. Facile,

deux, trois minutes. Mais si je

t'avais donné de grands nombres

de 400 chiffres, là, t'aurais eu

de la difficulté.

Et la façon dont ça fonctionne,

les transactions bancaires,

c'est que chacun d'entre nous,

on a deux nombres premiers de

200 chiffres, on les multiplie

ensemble, ça nous donne un

nombre de 400 chiffres qui

devient notre adresse. Alors

moi, si je veux t'envoyer de

l'argent, j'ai juste besoin de

ton adresse de 400 chiffres.

Puis toi, si tu veux décoder le

message, si ta banque veut faire

la transaction pour mettre ça

dans ton compte à toi, faut

qu'elle connaisse tes deux

nombres premiers.


TAMARA

Eh bien, je ne savais pas

qu'il y avait des mathématiques

cachées derrière tout ça.


JEAN-MARIE

En fait, y a des mathématiques

partout. En ingénierie, en

architecture, en médecine, en

exploration spatiale, dans à peu

près tous les domaines

d'activité humaine, y a des

mathématiques.

Oups! Ah!


JEAN-MARIE tombe en planche à roulettes.


TAMARA

Ça va?


JEAN-MARIE

Oui, ça va, ça va.


TAMARA

Tu vois, t'avais une chance

sur mille de tomber.

C'est mathématique.


JEAN-MARIE

C'est ça, c'est mathématique.


TAMARA

Bien, merci beaucoup,

Jean-Marie. J'ai

beaucoup appris.


JEAN-MARIE

Moi, ça m'a fait un plaisir

immense.


TAMARA

Merci.


Transition


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Je ne sais pas pourquoi, mais

à chaque fois que je m'en vais

en forêt, j'ai peur d'arriver

face à face avec un ours. Je

sais que c'est presque

impossible puis que c'est super

rare d'en voir un, mais j'ai

toujours peur d'en rencontrer.


Cachée derrière un arbre, TAMARA fait jouer le son du cri d'un ours avec un magnétophone.


ADRIEN

Oh!


À un autre moment, GABRIELLE marche en forêt.


GABRIELLE

As-tu faim, Olivier? Veux-tu

qu'on arrête pour manger

un peu?

Olivier?

Olivier?

Olivier?

(En pensées)

Oh non,

j'ai marché trop vite. Il a dû

se décourager puis retourner

en bas.

Voyons, il est où? Je suis sûre

qu'il est blessé au fond

de la forêt.

Ah, t'es là!


OLIVIER

Qu'est-ce qu'il y a?


GABRIELLE

Ça va?


OLIVIER

Ah oui. Depuis qu'on a mis

des diachylons, ça va

super bien.


GABRIELLE

OK, mais pourquoi tu te

retrouves encore en arrière,

d'abord?


OLIVIER

Ah, c'est juste que je me

suis arrêté pour choisir ma

musique. Ça m'encourage

à aller plus vite. Ah oui,

la musique améliore

la performance.


GABRIELLE

Ah, OK, si tu le dis. Passe

donc en avant, je vais te

suivre. On va voir si tu vas si

vite que ça.


OLIVIER

C'est bon, suis-moi.


GABRIELLE

La musique améliore la

performance, mon oeil.


OLIVIER

En tout cas, ça redonne le

sourire et ça fait oublier

les ampoules.


GABRIELLE (Narratrice)

Pourquoi la musique

nous fait parfois sourire?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Excusez-moi, c'est parce

que... la musique, c'est

tellement triste. Arrêtez.

Je veux savoir pourquoi la

musique m'affecte comme ça.

Suivez-moi.

Pour tout savoir sur la musique,

je rencontre Nathalie Gosselin.

Bonjour, Nathalie.


NATHALIE

Bonjour, Gabrielle.


GABRIELLE

Nathalie, je voudrais savoir

pourquoi certaines musiques me

rendent joyeuse, tandis que

d'autres me donnent envie

de pleurer?


NATHALIE

C'est les caractéristiques

physiques de la musique.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Nathalie fait des recherches

sur le cerveau et la musique

et elle est neuropsychologue.


NATHALIE

Peut-être que les musiques qui

sont plus tristes vont avoir un

tempo plus lent.


GABRIELLE

Je suis ici en compagnie de

Yannick, pianiste.

Salut, Yannick.


YANNICK

Allô, Gabrielle.


GABRIELLE

Yannick, est-ce que tu

pourrais me jouer un rythme

lent, s'il te plaît?


YANNICK

Bien sûr.


NATHALIE

Peut-être que les musiques qui

te rendent joyeuse, c'est

peut-être des musiques qui ont

un tempo plus rapide.


GABRIELLE

Hé, ça, ça me met de bonne

humeur.

Est-ce qu'il y a autre chose que

le tempo dans la musique qui

peut m'affecter?


NATHALIE

Y a aussi le mode. Le mode

majeur, le mode mineur.


YANNICK

Je vais commencer

par le mode majeur.


GABRIELLE

OK.


YANNICK

Maintenant, je vais te jouer

une autre pièce en mode mineur.

En mode mineur, les sons, dans

toute la gamme, sont rapprochés

l'un de l'autre. Et donc, ça

donne un côté plus triste, un

petit peu plus fermé, plus

sombre. Et dans le mode majeur,

les sons sont un petit peu plus

distancés les uns des autres.

Donc, c'est un petit peu plus

rayonnant. Et un petit peu

plus joyeux.


GABRIELLE

Qu'est-ce qui fait qu'une

musique peut me faire peur?


YANNICK

En fait, y a plusieurs choses.

D'abord, la force du son.

Y a aussi les contrastes.


NATHALIE

Les compositeurs de musique de

film ont bien trouvé les

ingrédients pour aller évoquer

le danger. Et ce danger-là va

être analysé par une structure

du cerveau qui s'appelle

l'amygdale. C'est un peu comme

un système d'alarme. Ici, on

a l'opportunité d'avoir

différentes techniques pour

étudier la musique et les

émotions et je te propose de

parler avec Sébastien.


SÉBASTIEN

À vrai dire, une des

techniques qu'on utilise, c'est

l'électromyographie où on peut

enregistrer les réactions

musculaires des gens.


GABRIELLE

Est-ce que j'ai le droit

de sourire?


SÉBASTIEN

Oui, justement, c'est ça

qu'on va essayer d'enregistrer.

On peut aussi surveiller le

rythme cardiaque ou encore

s'il sue un peu plus dans

la musique un peu épeurante.

Son rythme cardiaque est stable.

Ça s'est accéléré un peu.

Elle fronce un peu des sourcils.

De plus en plus.

Elle a ouvert la bouche.


SÉBASTIEN

Puis?


SÉBASTIEN

Je te dirais que t'es pas mal

normale. La musique a marché.

On a vu tes émotions en temps

réel pendant que t'étais dans

la cabine.


GABRIELLE

Bien, merci beaucoup,

Nathalie. J'entendrai plus

jamais la musique comme avant.


NATHALIE

Ça fait très plaisir,

Gabrielle.


GABRIELLE

Merci beaucoup, Yannick.


YANNICK

Ça m'a fait plaisir.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Excusez-moi, je ne suis pas

triste à cause de la musique.

J'ai dit pas à cause de

la musique.

C'est parce que le reportage

est fini.

Ah, ça va mieux.


Intertitre :
Bonne idée!


JOSEPH

Je m'appelle Joseph.


BENJAMIN

Et moi, je m'appelle Benjamin.


JOSEPH

Et on a inventé...


BENJAMIN

Un train à lévitation

magnétique.


BENJAMIN et JOSEPH présentent leur prototype lors d'une expo-sciences.


BENJAMIN

Nous, on a fait une maquette

d'un train à lévitation

magnétique. Le train, ça flotte

au-dessus du rail.

J'ai placé des aimants en

dessous d'une boîte. La boîte

représente le train. Puis j'ai

placé des aimants ici comme

rails. Je les ai placés du même

bord pour que les aimants se

repoussent. Puis la boîte

lévite au-dessus du rail.


JOSEPH

Tous les aimants ont un côté

nord et un côté sud. Si les

deux côtés sont du même bord,

ils vont se repousser. Puis si

y en a un qui est nord et

l'autre est sud, ils

vont s'attirer.


BENJAMIN

On a pris des limailles de

fer puis on les a utilisées pour

visualiser les lignes de champ.

Parce que d'habitude, le champ

magnétique est invisible.


JOSEPH

J'aime beaucoup la physique,

c'est amusant.


BENJAMIN

Moi, je voudrais devenir un

physicien ou un médecin.


BENJAMIN et JOSEPH

Oui!


Transition


TAMARA

J'ai toujours un peu peur

en forêt.

J'ai... j'ai pas peur des ours,

j'ai pas peur des loups, j'ai

pas peur de me perdre non plus.

J'ai... peur de... je...

je ne sais pas trop comment

dire ça. J'ai peur de...


Une crotte d'oiseau tombe sur le bras de TAMARA.


TAMARA

Ah! J'ai peur de ça!


TAMARA et ADRIEN courent dans la forêt.


ADRIEN

OK, je pense qu'on peut

s'arrêter là.


TAMARA

T'allais tellement vite.

J'avais de la misère à te

rattraper. Il fait chaud. J'ai

enlevé tous mes chandails.


ADRIEN

Moi aussi. Ça nous donne un

beau look, hein.


TAMARA

Ça fait un peu bizarre.


ADRIEN

Mets-en.


TAMARA

Sors ton aki, on va jouer

de même.


ADRIEN

OK, cool.

On l'a l'affaire, nous autres.


TAMARA

Hum, hum.


ADRIEN

On fait des sprints et on a

même le temps de jouer au aki.


TAMARA

On passe une super journée.


ADRIEN

Wô!


TAMARA

Wô!

Adrien, viens voir. Y a des

coquilles d'oeuf.


ADRIEN

Des oeufs?!


TAMARA

Oui.


ADRIEN

Tu penses que c'est des oeufs

de quoi?


TAMARA

D'oiseaux, j'imagine.


ADRIEN

Peut-être de couleuvres.


TAMARA

Ou de tortues.


ADRIEN

Des oeufs de tortues?!


TAMARA

Hum, hum.


ADRIEN

T'as déjà vu ça, toi?


ADRIEN

Non, mais ça doit ressembler

à ça.


ADRIEN (Narrateur)

Ça ressemble à quoi,

un oeuf de tortue?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Aujourd'hui, je pars à la

recherche des tortues. Comme

indice, cette coquille d'oeuf et

pour m'aider, Maude Côté-Bédard,

garde-parc.

Salut, Maude.


MAUDE

Salut, Adrien.


ADRIEN

J'ai trouvé cette coquille

d'oeuf et je me demandais si ça

venait d'un oeuf de tortue.


MAUDE

Oui, justement, regarde. Ça

ressemble à une balle de

ping-pong un peu. Mais ça, c'est

un oeuf de tortue serpentine.

C'est une espèce qu'on a ici au

parc national de Plaisance. On

est justement en plein pendant

la ponte des tortues. Tu peux

venir avec moi si tu veux, on va

aller protéger, voir si y a des

nids à protéger dans notre site

de ponte.


ADRIEN

D'accord.


MAUDE

Allons-y.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

C'est stressant. J'ai peur

d'écraser les oeufs de tortue.

Regarde, une tortue.


MAUDE

Bien oui, elle doit être en

train de pondre.

Regarde, on voit, elle bouge

avec ses pattes. Elle doit être

en train de déposer des oeufs.

Pour pondre, elle creuse avec

ses pattes arrière puis elle va

déposer ses oeufs un à un puis

elle va aller les placer avec

sa patte comme il faut. Elle va

en pondre à peu près une

quarantaine d'oeufs comme ça.

Ensuite, elle va les enterrer.

Tu vois, Adrien, la tortue a

terminé d'enterrer ses oeufs.

Elle est en train de se

rediriger vers l'eau. On voit

autour, je ne sais pas si tu

vois, y a plein de coquilles

d'oeuf à l'extérieur puis des

trous, c'est des prédateurs qui

sont venus creuser pour manger

les oeufs.


ADRIEN

Est-ce qu'on peut protéger

le nid?


MAUDE

Oui, justement, tu vas venir

m'aider en plus.


ADRIEN

D'accord.


MAUDE

Tu vois, ici, y a la forme de

la terre qu'elle a tassée avec

ses pattes. Le trou de sa queue

ici. Fait que ça veut dire que

les oeufs sont à peu près à

cet endroit-là. On va

pouvoir creuser.


ADRIEN

Je trouve ça bizarre que la

mère, elle reste pas pour

couvrir ses oeufs.


MAUDE

Comparativement aux oiseaux

où est-ce que les parents vont

vraiment couvrir les oeufs,

s'occuper des petits, la

tortue, elle, elle ne fera pas

ça. Par contre, la tortue va

pondre plusieurs oeufs.

C'est une autre tactique pour

la survie de l'espèce.

Maintenant, on est prêts à

installer le grillage, le

protecteur. On va le placer

comme ça au-dessus du nid.


ADRIEN

Comment elles font les

tortues pour sortir après?


MAUDE

Quand on sait que c'est la

période bientôt où ils sont

prêts à sortir des oeufs, on

va venir visiter le site tous

les jours pour s'assurer de

sortir les tortues le plus

tôt possible.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Maintenant, les œufs sont

protégés. Mission accomplie.

Y a combien d'espèces de

tortues ici?


MAUDE

On a trois espèces de

tortues. On a la tortue

serpentine, la tortue

géographique puis la tortue

peinte. Mais justement, j'ai une

activité éducative à faire puis

je dois en capturer. Est-ce que

tu veux venir avec moi?


ADRIEN

Ah bien oui.


MAUDE

Excellent.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Là, c'est du sérieux. On part

à la chasse aux tortues.


MAUDE

Ça, tu vois, Adrien, ici,

c'est un verveux. C'est le

filet qu'on va aller installer

pour pouvoir attraper des

tortues. On va commencer ici par

mettre la boîte de sardines

pour les appâter à l'intérieur.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

On a installé notre filet y

a une heure. Maintenant, on va

voir si on a capturé

une tortue.


MAUDE

On va juste regarder si on a

quelque chose à l'intérieur.

Ah bien, regarde, on a une

tortue peinte juste là

au bout.


ADRIEN

Ah bien oui.


MAUDE

Ici, on a un beau mâle. Parce

que les femelles vont avoir la

carapace plus bombée. Puis

aussi, les mâles vont avoir de

longs ongles.


ADRIEN

Pourquoi on capture

les tortues?


MAUDE

C'est surtout les biologistes

qui peuvent utiliser cette

technique-là puis ils mettent

des verveux comme ça pour faire

des inventaires, savoir quelle

espèce qu'il y a à quel

endroit ou les quantités, ou

des choses comme ça.


ADRIEN

Ça a l'air gentil quand on

voit ça.


MAUDE

On peut la libérer maintenant.

Tu peux la remettre à l'eau.


ADRIEN

Merci beaucoup, Maude.


MAUDE

Ça m'a fait plaisir, Adrien.


ADRIEN

Bye.


MAUDE

Salut.


ADRIEN marche très lentement.


MAUDE

Est-ce que ça va?


ADRIEN

Oui, oui, je m'en vais à pas

de tortue.

Je suis tellement divertissant.


Intertitre :
La question web


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Un internaute nous demande:

pourquoi les feuilles des

arbres changent-elles de

couleur?


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Si les feuilles rougissent

à l'automne...

bien, c'est sûrement parce

qu'elles sont gênées.


OLIVIER

Gênées?!

(S'adressant au public de l'émission)

C'est un pigment appelé la

chlorophylle qui donne la

couleur verte aux feuilles et

aux plantes. Mais y a aussi

d'autres pigments comme jaunes

et orangés. Mais ces

pigments-là, en été, sont

cachés par la chlorophylle qui

est abondante. C'est le soleil

qui est responsable de la

production de la chlorophylle.

Puis en automne, les journées

raccourcissent. Les arbres

cessent de produire le pigment

vert. Là, les autres pigments

de couleur deviennent visibles,

les feuilles changent de couleur

et finissent par tomber.


ADRIEN

Pourquoi?


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Y a une espèce de petit

bouchon qui se forme entre la

tige de la feuille et la

branche de l'arbre. La feuille

ne reçoit aucune nourriture,

elle sèche, meurt et tombe.


ADRIEN

C'est donc bien triste.


OLIVIER

C'est surtout beau, toutes ces

couleurs-là. En plus, ça nous

fait faire de l'exercice.


ADRIEN

Olivier...

C'est parce que... on gratte le

plancher, là. Y a pas de

feuilles pour vrai.


OLIVIER

On fait semblant, ça nous

fait bien paraître.


ADRIEN

Ha! Ha!


Transition


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Y en a qui ont peur en forêt

de... de plein de choses comme

des animaux. Des loups, des

lynx, des ours ou même des

orignaux. J'ai pas peur de--


OLIVIER découvre une chenille sur sa jambe.


OLIVIER

Yark! Yark!

OK, non! Ça, par exemple, c'est

vraiment pas bon. Ça, il paraît

que ça peut rester collé toute

ta vie sur ta peau.

Quelqu'un, venez m'aider!


À un autre moment, OLIVIER et GABRIELLE marchent en forêt, OLIVIER chantonne.


GABRIELLE

On est presque rendus.

Olivier?


OLIVIER

Quoi?


GABRIELLE

Pourrais-tu marcher un peu

plus vite, s'il te plaît?


OLIVIER

Je peux essayer, mais mes

ampoules ont recommencé à

chauffer pas mal.


GABRIELLE

OK, fais ce que tu peux.


OLIVIER

Oui.


GABRIELLE

Qu'est-ce que tu chantes

au juste?


OLIVIER

Une chanson africaine, mais

j'improvise un peu.


GABRIELLE

Ah, OK. Je comprends.


OLIVIER

Attends. T'es-tu en train de

dire que je chante mal?


GABRIELLE

Non, non, c'est pas ça. C'est

juste que... pas de danger

qu'on croise un animal.


OLIVIER

Oui... peut-être.

Mais j'ai une meilleure idée.

Wouhou!


GABRIELLE

Ah, ça, c'est mieux.


OLIVIER

Attends, j'en ai un autre.

Ahou!


GABRIELLE

Aïe!


OLIVIER

Je ne connais pas

cet animal-là.


GABRIELLE

Ayoye!


OLIVIER

Ça va?


GABRIELLE

On dirait un clou dans mon

soulier. Ça fait mal.

C'est une roche! Elle

est bien petite.


OLIVIER

Ça m'est déjà arrivé, ça.

C'est tout petit, mais ça fait

bien mal.


OLIVIER (Narrateur)

Pourquoi ça fait mal une petite

roche dans un soulier?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Pour savoir pourquoi une petite

roche dans mon soulier me fait

si mal au pied, nous aurons

besoin de clous, d'une planche

de plastique, d'une perceuse,

de ballons gonflables et de

Yannick, enseignant de chimie.

Salut, Yannick.


OLIVIER se trouve dans un laboratoire en compagnie de YANNICK.


YANNICK

Salut, Olivier.


OLIVIER

Pourquoi ça me fait si mal,

une petite roche dans

mon soulier?


YANNICK

Pour répondre à ta question,

on va faire une expérience

scientifique avec des ballons

et des clous.


OLIVIER

Des ballons et des clous? Mais

je suis pas sûr que je vois

le rapport.


YANNICK

Tu vas comprendre, fais-moi

confiance. Tout d'abord, ce

qu'on va faire, c'est qu'on va

percer un trou à l'aide de la

perceuse dans cette petite

planche. Mets tes lunettes.

Un beau petit trou. Vas-y.

Excellent. Pendant que je vais

insérer ce clou-ci dans la

planche, toi, tu vas gonfler

un ballon.

Qu'est-ce qui arrive si on

dépose un ballon sur un

seul clou?


OLIVIER

C'est sûr qu'il va éclater.


YANNICK

On va l'essayer, vas-y.

Et on va utiliser ceci qui va

appliquer une force directement

sur le ballon. Prêt? Appuie

fort, go!


OLIVIER

Wô!


YANNICK

Ça a éclaté, t'avais raison.

Est-ce que tu aimerais ça

essayer avec quatre clous?


OLIVIER

Bien oui.


YANNICK

Vas-y.

Bon, et voilà, ça a éclaté.

Comme on a pu constater. D'après

toi, Olivier, si je dépose un

ballon jaune sur 24 clous,

qu'est-ce qui va se passer si

j'applique une force?


OLIVIER

Il va éclater.


YANNICK

Il va éclater.

On va voir.

Un. OK.


OLIVIER

Il éclate pas.


YANNICK

Non, il éclate pas. Est-ce que

tu sais pourquoi?


OLIVIER

Non.


YANNICK

En déposant notre ballon sur

un seul clou, on a concentré

notre force sur la pointe d'un

seul clou, ce qui l'a fait

éclater littéralement. Par

contre, lorsque je l'ai fait

sur tous ces clous-là, la force

a été divisée, ce qui a empêché,

évidemment, le ballon

d'éclater.


OLIVIER

OK, donc quand j'ai une petite

roche dans mon soulier, c'est

comme quand on écrase un seul

ballon sur un seul clou.


YANNICK

Oui.


OLIVIER

C'est pour ça que ça

fait mal.


YANNICK

Bien oui, parce que tout ton

poids est concentré sur un petit

objet, le caillou. Mais je te

dis que tu pourrais t’asseoir

sur une chaise remplie de clous

et tu n'aurais même pas mal.


OLIVIER

Ah oui?!


YANNICK

Tu voudrais essayer?


OLIVIER

Euh... je ne suis pas sûr.


YANNICK

Ah bien, je vais te faire

essayer ça, j'ai tout ce

qu'il faut.


OLIVIER

Ouais...

(S'adressant au public de l'émission)

Pour la prochaine expérience,

nous aurons besoin d'une

planche pleine de clous...

et de moi.


YANNICK

Olivier, je t'invite à venir

t'assoir sur cette chaise

remplie de plus de 440 clous.

T'es prêt?


OLIVIER

Hum, hum.


YANNICK lance une lime sur la chaise. La lime s'enfonce sur des clous.


YANNICK

La question d'avoir beaucoup

de plaisir.

À ton tour.


OLIVIER

OK.


YANNICK

Et puis?


OLIVIER

C'est confortable.


YANNICK

Oui. Plus il y a de clous,

évidemment, à l'intérieur, qui

sont nombreux et rapprochés,

plus c'est confortable.

Parce que ton poids est réparti

sur une plus grande surface

de clous.


OLIVIER

OK.


YANNICK

Olivier, est-ce que tu penses

que des ballons gonflés

pourraient supporter tout

ton poids?


OLIVIER

Je ne penserais pas.


YANNICK

Viens, on va l'essayer.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Pour la dernière expérience,

nous aurons besoin de ballons

gonflables, d'une planche de

surf et encore de moi.


YANNICK

Olivier, on va souffler des

ballons, on les coller sur le

sol, on va déposer notre

planche dessus et on va tenter

de répartir ton poids là-dessus.

Et voilà!


OLIVIER

Wouhou!


YANNICK

Ça éclate pas parce que chaque

ballon ne supporte qu'une

fraction de ton poids.


OLIVIER

OK.


YANNICK

Cool!


OLIVIER

C'est super le fun.

Merci beaucoup, Yannick.

Je dois m'exercer au

surf ballon.


YANNICK

OK, parfait, moi, je vais

t'encourager. Let's go, on

lâche pas. Lâche pas.


YANNICK vaporise de l'eau sur OLIVIER.


OLIVIER

Wouhou!


Transition


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Moi, je me suis toujours

sentie à l'aise en forêt. Je

sais pas, le bois, c'est comme

ma maison. Euh... y a juste une

chose par contre, j'ai un peu

peur des orages. J'ai pas peur

des éclairs puis du tonnerre,

c'est juste que je hais ça être

mouillée.

(Trouvant une barre énergisante dans son sac)

Ah, enfin, elle est là.

J'ai tellement faim.

(S'asseyant dans une flaque d'eau)

Ah non, une flaque d'eau, une

flaque d'eau. Oh, je suis toute

mouillée.


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER arrivent au sommet du mont.


OLIVIER

Allez, Gabrielle!


TAMARA

On est arrivés en premier.


OLIVIER

Non, c'est nous autres.


ADRIEN

Sérieux, je pense que c'est un

match nul.


GABRIELLE

Olivier, descends,

s'il te plaît.


TAMARA

Gab, t'es mon idole.


OLIVIER

Ouais, mets-en. Une chance

que t'étais là.


GABRIELLE

On dirait que j'ai grimpé le

mont Everest. Je ne sais pas

pourquoi, hein.


ADRIEN

Ha! Ha! Ha!


GABRIELLE

Mais ça vaut vraiment

la peine.


OLIVIER

C'est vrai, hein.

C'est tellement beau.


TAMARA

Et on a monté le mont en

moins de deux heures. On a

battu notre record de

trois minutes.


GABRIELLE

Yeah!


OLIVIER

C'est super le fun, c'est

super beau, mais il faut

redescendre, là.


TAMARA

Bien oui.


ADRIEN

Bien oui, mais c'est facile,

redescendre, c'est rapide.


OLIVIER

Mais oui, mais combien de

temps ça me prendra, moi,

descendre nus pieds.


TAMARA

Tu vas descendre nus pieds?!

T'es malade!


GABRIELLE

Bien non.


OLIVIER

C'est ça qu'il faut.


ADRIEN

Tu veux le prendre, Tamara?


TAMARA

Non.


ADRIEN (Narrateur)

Comment Olivier va

faire pour redescendre la

montagne sans ses souliers?


GABRIELLE (Narratrice)

En tout cas, moi,

je ne te porte plus sur mon

dos. Plus capable.


TAMARA (Narratrice)

Veux-tu mes gougounes?


OLIVIER (Narrateur)

Bien voyons, c'est

pire avec des gougounes.


Début générique de fermeture


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Inscris-toi sur le site web

de Là est la question.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Et invente-toi un avatar.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Choisis un personnage et

donne-lui un nom.


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Prends celui qui me ressemble

et mets-lui des cheveux rouges.


ADRIEN

​[S'adressant au public de l'émission]

Non, prends le mien. Et

mets-lui des cheveux verts.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Non, choisis le mien et

mets-lui des cheveux bleus.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Prends le mien, mets-lui pas

de cheveux.


TAMARA

Hein, pas de cheveux?!


OLIVIER

Bien, quoi? C'est pas pire

qu'un casque de bain.


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Fin générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Éducation

Résultats filtrés par