Image univers Là est la question ! Image univers Là est la question !

Là est la question !

Adrien, Gabrielle, Olivier et Tamara sont quatre amis âgés de 12 à 14 ans, qui enquêtent afin de répondre à quatre questions qu'ils se posent dans leurs activités quotidiennes. Ils découvrent, grâce à leurs reportages colorés et dynamiques, que la science n'est pas composée uniquement de formules chimiques ou de calculs savants, mais qu'on la retrouve dans les éléments de la vie de tous les jours. Présentant sujets étonnants et informations surprenantes, Là est la question! est une série scie...

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Go-Kart

Y a-t-il des routes dans le ciel? Faut-il un véhicule spécial pour aller sur la lune? Est-ce qu’un faucon vole vite? Existe-t-il quelque chose de plus froid que la glace? Telles sont les questions que nos quatre amis se poseront pendant une super journée au Go-kart pour la fête d’Olivier! Dès lors, chacun se rendra directement sur le terrain afin de rencontrer des experts qui auront des réponses à tout!



Année de production: 2012

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

ADRIEN

Encore quelques pas

et on est arrivés.


OLIVIER

J'ai vraiment hâte de voir ce

que vous m'avez préparé.


TAMARA

Tu devrais pas être déçu.


GABRIELLE

Je suis certaine que tu

vas t'amuser.


OLIVIER

Attendez, laissez-moi

deviner. Une visite au meilleur

restaurant de pâtisseries de

la planète.


TAMARA et GABRIELLE

Non.


OLIVIER

Hum... on va surfer toute la

journée dans une mer

de jujubes.


TAMARA

Non, y a pas de gâteaux ni

de bonbons.


ADRIEN

De toute façon, je suis sûr

que tu vas aimer. Je suis allé

avec mon cousin puis on en

parle encore tellement on

a adoré.


OLIVIER

Oh non! Oh non, pas les

go-kart quand même.

Oh non, vraiment, j'ai... je

suis allé une fois puis j'ai

détesté ça. J'espère que c'est

pas ça que vous

m'avez préparé.


ADRIEN

Ha! Ha! Ha!


Début générique d'ouverture


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Titre :
Là est la question!


Fin générique d'ouverture


OLIVIER

Yeah, les go-karts, ma fête

commence vraiment bien.


GABRIELLE

Bien là, t'es pas obligé de

faire semblant. Tu viens juste

de dire que tu détestais ça.


OLIVIER

C'était juste pour vous faire

une petite surprise. Je le

savais depuis longtemps qu'on

était ici.


TAMARA

Tu voyais à travers le

bandeau, je le savais que

j'aurais dû serrer plus fort.


OLIVIER

Non, c'est mon nez qui me l'a

dit. Ça sent le caoutchouc

brûlé. C'est évident.


GABRIELLE

Bravo, Sherlock Holmes. Mais

il te reste à résoudre la grande

énigme. Qui va gagner la course?


TAMARA

Pas "la" course. On devrait en

faire trois, compter les points

et déterminer qui sera le grand

gagnant de la journée.


GABRIELLE

Oh oui, c'est une bonne idée.


ADRIEN

Tu sais, je pensais qu'on

pourrait être en équipe. Les

gars contre les filles.


OLIVIER

Adrien, ce serait trop

injuste pour les filles

me semble.


TAMARA

Comment ça? Je suis sûre

qu'on va gagner.


OLIVIER

C'est ce que tu crois, hein?

Moi puis Adrien, on va être

très heureux de te prouver

le contraire.


GABRIELLE

Bon, bon, bon.


ADRIEN

Maintenant que les équipes

sont claires, je peux vous

passer vos t-shirts.


TAMARA

Hein?!


ADRIEN

L'équipe des Mouettes.


TAMARA

Wow, tu as tout prévu.


ADRIEN

Et l'équipe des Faucons.


OLIVIER

Wô!


ADRIEN

Un faucon, c'est beaucoup

plus rapide qu'une mouette.

Ça va nous porter chance.


OLIVIER

C'est évident.


GABRIELLE

Très joli, Adrien.


TAMARA

Oui.


ADRIEN (Narrateur)

Est-ce que ça vole vraiment

vite, un faucon?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Aujourd'hui, je deviens

fauconnier. Bon, je sais pas

vraiment ce que ça fait un

fauconnier, mais je sais que ça

a rapport avec les faucons. Je

rencontre Pierre Molina

fauconnier. Lui, il va tout me

dire sur les faucons.

Salut, Pierre.


PIERRE

Bonjour, Adrien.


ADRIEN

Est-ce que ça vole vraiment

vite, un faucon?


PIERRE

Le faucon pèlerin peut aller

jusqu'à 300 km/h, c'est l'animal

le plus rapide au monde. En

comparaison, un canard, ça peut

aller en ligne droite jusqu'à

100 km/h, mais un faucon, parce

que ça mange justement du

canard, faut qu'il aille plus

vite que lui, il l'attrape par

surprise souvent. Alors en

piqué, il peut aller jusqu'à

300 km/h.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Je ne veux pas me vanter, là,

mais je pense que j'ai toutes

les qualités qu'il me faut pour

être un bon fauconnier. Ouais.


PIERRE

Est-ce que ça te tente

d'essayer?


ADRIEN

Ah bien, oui.


PIERRE

Oui.


ADRIEN

Oui.


PIERRE

T'as besoin d'un gant.


ADRIEN

D'accord.


PIERRE

Pourquoi on a besoin

d'un gant, c'est que l'oiseau a

des bonnes griffes qu'on appelle

des serres. C'est avec ça que

l'oiseau va capturer

ses proies.


ADRIEN

C'est vraiment drôle, le

chapeau qu'il a sur la tête.


PIERRE

Le chaperon, c'est vraiment

fait pour garder l'oiseau calme

juste, juste avant le vol.

D'habitude, dans la volière,

il n'a pas besoin de ça.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Pensez-vous vraiment que je

serais plus sage avec un sac

sur la tête?

(S'adressant à PIERRE)

Est-ce que le fauconnier doit

avoir une personnalité

spéciale?


PIERRE

Faut être capable d'être à

l'écoute de l'oiseau, être

capable de lire ses

comportements puis de comprendre

aussi ses besoins. C'est aussi

une chose qui va dans les deux

sens. Faut que l'oiseau

s'habitue à toi, mais il faut

aussi que toi, tu t'habitues

À l'oiseau.


ADRIEN

(S'adressant au faucon)

Tu sais, Amarula, je suis

gentil, je suis calme, j'aime

beaucoup les oiseaux. Toi?


PIERRE

La fauconnerie, ça utilise des

oiseaux qui sont proches

de l'état sauvage. C'est

pas comme un animal domestique

comme un chien ou un chat. Si,

juste avant le vol, il voit du

gibier, des canards,

d'autres oiseaux voler, il va

être déconcentré, il va pas être

focusé pour exactement la tâche

qu'on essaie de lui faire faire.


ADRIEN

(S'adressant au faucon)

T'es tellement drôle.

(S'adressant à PIERRE)

Est-ce qu'on utilise la

fauconnerie pour autre chose

que la chasse?


PIERRE

Maintenant, y a une

application moderne de la

fauconnerie puis c'est

l'utilisation de ces

oiseaux-là pour faire peur aux

oiseaux qui sont un danger pour

les avions dans les aéroports.


ADRIEN

C'est quoi le rapport entre

un oiseau de proie et

un aéroport.


PIERRE

Les gestionnaires de

l'aéroport nous engagent pour

effaroucher la faune, pour

empêcher que les animaux soient

proches des avions. On veut

éviter tout impact entre un

avion et un oiseau ou un autre

animal. Un des outils très

efficaces, c'est les oiseaux de

proie entraînés pour faire peur

à ces oiseaux qui seraient un

danger pour les avions.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

PM m'a expliqué qu'un oiseau de

proie, c'est bien plus efficace

qu'un épouvantail pour faire

fuir les oiseaux.

(S'adressant à PIERRE)

Pourquoi il faut chasser les

oiseaux qui vivent ici?


PIERRE

On veut surtout pas qu'un

oiseau, par exemple, frappe un

avion parce que c'est des

milliers de dollars de

réparations à chaque fois.

Justement, en 2009, à New York,

il est arrivé un accident

spectaculaire où un gros Airbus

a frappé une volée de bernaches

et ça a causé l'écrasement de

l'avion sur la rivière. Le

pilote, au lieu d'atterrir sur

une piste, a dû amerrir,

atterrir sur l'eau dans

l'Hudson River. C'est vraiment

un accident très spectaculaire,

par contre, personne n'a

été blessé.


ADRIEN

Oh wow! Pourquoi est-ce qu'il

y a autant d'oiseaux qui

vivent ici?


PIERRE

Quand tu regardes un peu la

grandeur du territoire, c'est

immense, c'est comme un

écosystème en soi. Entre les

pistes, y a beaucoup de gazon,

y a des bassins de rétention

des eaux qui pourraient attirer

des canards, des bernaches, et

même les bâtiments, des fois,

peuvent servir d'attrait pour

des étourneaux, des

hirondelles et d'autres oiseaux

qui pourraient être un problème

pour l'aviation.


ADRIEN

Merci beaucoup, Pierre,

c'était très, très cool.


PIERRE

Ça m'a fait plaisir.

Bonne chance.


ADRIEN

Merci.

(S'adressant au public de l'émission)

La prochaine fois qu'une colonie

de goélands attaque vos frites

au restaurant, vous avez juste

À apporter un faucon comme

celui-ci. Vous allez pouvoir

manger tranquilles.


Transition


Au go-kart, OLIVIER fait semblant d'acheter une voiture de go-kart, comme si c'était une vraie voiture.


OLIVIER

Wow!

Jamais sorti l'hiver.

Aucun accident grave. C'est un

beau modèle, hein. Ça serait

pour mon cadeau de fête.

Oh! Parfait. Je vais vous la

prendre pour une heure.

Mais si vous l'aviez dans le

bleu, je serais encore

plus content.


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER terminent un course.


ADRIEN

Sont donc bien rapides,

les Mouettes.


OLIVIER

Oui, ça va vraiment nous

prendre une nouvelle stratégie.


ADRIEN

Faut un plan. OK.

Au départ, on essaie tous les

deux de prendre les devants,

d'accord? C'est toi qui prends

les devants en premier, moi, je

bloque la route aux filles.


OLIVIER

Même chose si c'est toi.


ADRIEN

Non, ta voiture est plus

rapide. Tu viens te mettre à

mes côtés.


OLIVIER

Puis si je réussis pas?


ADRIEN

Deux possibilités: soit je

creuse l'avance comme un

champion ou je ralentis au

deuxième tournant pour créer un

gros bouchon.


OLIVIER

OK, je suis tout mélangé.


ADRIEN

Regarde, c'est simple, il

faut juste suivre le plan,

d'accord?


OLIVIER

Bien...


ADRIEN

C'est facile, on est

les Faucons.


OLIVIER

Oui. Tant qu'à y être,

faudrait être des voitures

volantes. T'imagines, plus de

courbes, plus d'obstacles, on

vole vers la victoire.


ADRIEN

On serait libres comme des

avions. Juste le ciel pour

aller où on veut.


OLIVIER

Ouais. Tu penses vraiment que

les avions font tout ce qu'ils

veulent dans le ciel?


ADRIEN

Je sais pas, là.


OLIVIER (Narrateur)

Y a-t-il des routes dans

le ciel?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER, déguisé en policier, fait la circulation à une intersection.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Quand il y a de la circulation

sur les routes, il doit y avoir

quelqu'un qui s'occupe du

trafic, mais dans le ciel, qui

s'occupe du trafic des avions?

Alexis Chancerel, contrôleur

aérien, connaît la réponse.


Des images d'ALEXIS au travail défilent.


OLIVIER (Narrateur)

Bio express!

Alexis voit tout, tout, tout. Il

a des yeux tout le tour de la

tête. Alexis peut suivre

plusieurs conversations en même

temps. Alexis adore les avions.

En plus d'être un contrôleur

aérien, il est un super pilote.

Salut, Alexis.


ALEXIS

Salut, Olivier.


OLIVIER

C'est quoi, une tour de

contrôle aérien?


ALEXIS

Une tour de contrôle, comme

tu peux le voir, c'est un

bâtiment assez haut avec des

fenêtres tout le tour pour

qu'on puisse bien voir ce qui

se passe. Y a deux équipes

là-dedans. Y a une équipe de

contrôleurs au sol qui s'occupe

d'assurer le mouvement

sécuritaire des avions sur les

aires de manœuvres, puis t'as

aussi une équipe de contrôleurs

air, qui s'occupe d'assurer

l'espacement sécuritaire des

avions en vol jusqu'à

l'aéroport quand ils viennent

atterrir ou pour quitter la

zone de contrôle, pour les

avions en décollage. Est-ce que

ça te tente de venir faire

un tour?


OLIVIER

Bien oui.


ALEXIS

On y va.


OLIVIER

C'est par là?


ALEXIS

C'est par ici tout en haut.


OLIVIER

Wôw!


ALEXIS

Voilà notre bureau.


OLIVIER

Au début de l'aviation,

comment ça fonctionnait sans

tours de contrôle aérien?


ALEXIS

Au début de l'aviation, y

avait pas beaucoup d'avions,

donc, ils pouvaient tout

simplement, en regardant dehors,

établir lequel était le plus

proche puis atterrir. Au fur et

à mesure qu'il y a eu des

radios qui sont apparues et

qu'il y avait de plus en plus

d'avions, ils se sont dit, les

pilotes, ce serait quand même

mieux si y en avait un de nous

autres qui restait en bas et

qu'il s'assure que la piste est

libre avant que le premier puis

le deuxième atterrissent. C'est

comme ça que ça a commencé.

Chaque avion a sa fiche qui

nous dit son indicatif civil,

son immatriculation, le type,

l'altitude à laquelle il est

puis l'endroit où il va. Ça

nous permet de gérer

tout le trafic.

...Zoulou fox-trot, les vents,

0,5-0,15, rafale à 25, autorisé

À atterrir, piste 06 gauche.


OLIVIER

C'est quoi la différence

entre une route terrestre et

un couloir aérien?


ALEXIS

La grosse différence, c'est

qu'un couloir aérien est en

trois dimensions. Tu peux avoir

plusieurs avions qui volent sur

la même route, mais à des

étages différents avec des

espaces de 1000 pieds.


OLIVIER

C'est qui qui dessine ces

couloirs aériens-là?


ALEXIS

C'est des spécialistes, des

pilotes qui travaillent pour

Nav Canada.


OLIVIER

Est-ce qu'il y a des couloirs

aériens qui sont plus empruntés

que d'autres?


ALEXIS

Oui, effectivement, la

plupart du temps, c'est entre

les grosses villes. Entre

Toronto et Montréal, c'est le

couloir aérien le plus emprunté

au Canada. Y a plus de 50 avions

par jour qui font cette

route-là. Le couloir de

l'Atlantique Nord, c'est un des

plus empruntés aussi. Y a plus

de 600 avions qui traversent

tous les jours.


OLIVIER

Qu'est-ce qu'on fait quand y

a plusieurs avions qui veulent

décoller en même temps?


ALEXIS

Il peut y avoir un seul avion

À la fois sur la piste. Donc,

notre contrôleur au sol, il

établit une séquence de départ,

il nous amène les avions sur le

bord de la piste et il nous les

transfère après du côté air et

un à la fois, on les décolle.


ALEXIS

Zoulou, bravo, fox-trot,

autorisé à décoller sur la

piste 2-8.


OLIVIER

Excellent. Pour

l'atterrissage, c'est le plus

proche de l'aéroport qui va

atterrir le premier. Après ça,

on s'arrange pour que le

deuxième le suive avec une

distance sécuritaire en arrière

et en général, on essaie que

cette distance soit assez grande

pour qu'entre les deux arrivées,

on puisse faire décoller un

autre avion.


ALEXIS

Qu'est-ce qui arrive dans les

situations dangereuses?


OLIVIER

Dans les situations

dangereuses, notre rôle à nous,

c'est d'aviser les services

d'urgence, les pompiers, les

ambulances et puis d'aider le

plus possible le pilote pour se

rendre jusqu'à l'aéroport et de

tasser tous les autres avions

alentour pour que ça soit

toujours sécuritaire pour tout

le monde.


OLIVIER

Bref, ça doit être stressant.


ALEXIS

Ça peut être stressant, oui.


OLIVIER

Merci beaucoup pour tout,

Alexis. A comme alpha, Rogers.


ALEXIS

Autorisé à décoller.


Intertitre :
Bonne idée!


LOUIS-MARTIN

Je m'appelle Louis-Martin.


ANTOINE

Antoine.


DANIK

Danik.


LOUIS-MARTIN

Et on a...


ANTOINE

...inventé...


DANIK

...le vél'eau.


DANIK, ANTOINE et LOUIS-MARTIN présentent leur prototype lors d'une expo-sciences.


DANIK, ANTOINE et LOUIS-MARTIN

Tadam!


LOUIS-MARTIN

L'été dernier, je suis allé à

un lac et j'adore faire du vélo

et j'adore me baigner alors je

me suis dit: pourquoi pas

combiner les deux ensemble?


ANTOINE

Premièrement, les deux roues

d'un vélo normal, on les a mises

sur le côté puis on a rajouté

des palettes. Quand tu pédales,

y a une tige de métal qui fait

tourner les roues. C'est une

vieille étagère qu'on a mise

comme base et on a rajouté ici

des flotteurs. Ça, c'est une

girafe pour soutenir en avant.


DANIK

Au début, on a essayé juste

le rack. Donc, juste l'étagère.

Après, on a rajouté le vélo.

Ça flottait encore.

J'ai embarqué sur le

vélo. J'étais sûr qu'il allait

pas flotter. Dès qu'il a

flotté, j'étais vraiment... on

peut dire carrément soulagé

que ça flotte et que tout

fonctionne.


DANIK, ANTOINE et LOUIS-MARTIN

Ouais!


Transition


Sur la piste de go-kart GABRIELLE s'arrête pour ravitailler sa voiture et se fait plutôt une beauté.


GABRIELLE

Peu importe si je gagne ou si

je perds, je vais au moins le

faire en beauté.


Plus tard, TAMARA et GABRIELLE font une course sur la piste de go-kart.


GABRIELLE

Plus vite, plus vite!


TAMARA

J'avais de la sueur qui me

coulait dans les yeux, je ne

voyais plus devant moi.


GABRIELLE

Moi, ça me prendrait une

éponge dans le fond de

mon casque.

Savais-tu que les pilotes de

F1 perdent 3,5 litres d'eau

pendant une course?


TAMARA

3,5 litres de sueur,

c'est énorme.


GABRIELLE

Oui, ça veut dire sept

bouteilles comme ça.


TAMARA

C'est incroyable. Mais ce qui

est encore plus incroyable,

c'est qu'ils soient capables de

faire une course complète

enfermés dans un casque comme

ça sans fondre.


GABRIELLE

Oui. Attends, je vais essayer

de te trouver un glaçon, j'en

ai mis plein ce matin. Tiens.


TAMARA

Ah de la glace, merci.


GABRIELLE

Avoir su, j'en aurais apporté

une glacière pleine.


TAMARA

On en aurait mis dans nos

casques, dans nos souliers, sur

notre banc, de la glace partout.


GABRIELLE

Oui.


TAMARA

Mais on aurait fini dans une

grosse flaque d'eau.


GABRIELLE

Oui, c'est vrai, c'est pas

assez froid, de la glace. Il

faut trouver autre chose.

Bien, si ça existe.


TAMARA

Si ça existe, j'en veux une

caisse maintenant pour qu'on

puisse gagner la troisième

course.


GABRIELLE

Allez, on y va.


TAMARA (Narratrice)

Est-ce qu'il y a quelque chose

de plus froid que la glace?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Pour tout savoir sur la glace,

nous aurons besoin de glace, de

glace sèche, d'un thermomètre

au laser, et de Yannick,

enseignant de chimie.


TAMARA se trouve dans un laboratoire en compagnie de YANNICK.


TAMARA

Salut, Yannick.


YANNICK

Salut, Tamara.


TAMARA

Dis-moi, j'aimerais savoir,

est-ce qu'il y a quelque chose

qui est encore plus froid que

la glace?


YANNICK

La glace carbonique. Les gens

appellent ça la glace sèche.

J'ai ici un thermomètre

spécial et je vais te demander

de le pointer sur un cube de

glace bien normal fait avec de

l'eau. Vas-y. Quelle est

la température?


TAMARA

Euh... moins 6 degrés

Celsius.


YANNICK

Moins 6 degrés Celsius.

Maintenant, j'ai apporté ici de

la glace sèche. Je vais te

demander de prendre la

température de ça. Vas-y.


TAMARA

Moins 47, c'est froid. Mais

c'est quoi, de la glace sèche?


YANNICK

En réalité, de la glace

sèche, c'est un composé

chimique qui est fait à partir

de gaz carbonique.


TAMARA

Mais pourquoi on appelle ça

de la glace sèche?


YANNICK

Premièrement, si tu regardes

ici mon cube de glace qui est

ici, il est en train de passer

de l'état solide à l'état

liquide. Tandis que la glace

sèche, elle, elle va passer de

l'état solide à l'état gazeux.

Ça reste sec.


TAMARA

Fait que c'est ça qu'on voit

tout autour?


YANNICK

Oui.


TAMARA

​[S'adressant au public de l'émission]

Pour faire évaporer de la

glace sèche, nous aurons

évidemment besoin de glace

sèche et d'eau bouillante.


YANNICK

Tamara, je verse de l'eau

bouillante dans ce verre. Et

toi, pendant ce temps-là, tu

vas rajouter la glace sèche dans

mon verre. Vas-y. Les deux.


TAMARA

Maintenant, en même temps?


YANNICK

Oui.


TAMARA

Oh!


YANNICK

Tu vois, y a beaucoup de

boucane qui est en train de

s'accumuler. C'est du gaz

carbonique et on se sert même

de ça pour faire toutes sortes

d'effets dans les films, lors

des spectacles, les systèmes

d'éclairage, c'est vraiment

quelque chose qui est

extraordinaire.


TAMARA

Est-ce qu'il y a quelque chose

d'encore plus froid que la

glace sèche?


YANNICK

Oui, de l'azote liquide.


TAMARA

Pour tester les effets d'une

substance aussi froide que

l'azote liquide, nous aurons

besoin d'une fleur, d'un ballon

gonflable et d'une balle

de caoutchouc.


YANNICK

Tamara, j'ai apporté un autre

type de composé chimique qui

s'appelle de l'azote liquide.

Est-ce que tu pourrais me dire

qu'elle est la température de

ce liquide?


TAMARA

Moins 196. C'est froid, ça.

Mais à quoi ça sert, quelque

chose d'aussi froid?


YANNICK

On s'en sert en médecine pour

pouvoir brûler les verrues et

dans le domaine agroalimentaire

pour conserver les petits

fruits qui sont très fragiles.

Tamara, j'ai apporté une rose.

Je vais te demander de prendre

cette fleur par la tige et tu

vas la tremper dans l'azote

liquide tête première. Vas-y.

Retire maintenant la rose.


TAMARA

Y a rien de changé.


YANNICK

Tu penses, toi. Ses

propriétés sont très

différentes. Je vais te demander

de prendre ta main comme ceci

et de l'écraser littéralement

très fort. As-tu déjà réussi à

écraser une fleur comme ça,

toi? T'as changé les structures

mêmes des pétales. Tamara, j'ai

une balle de caoutchouc.

Qu'est-ce qui arrive si on met

une balle de caoutchouc dans de

l'azote liquide?


TAMARA

Probablement que tout le

contour va geler.


YANNICK

Ah, vas-y.

Mets-la dedans.

Je pense que là, ça devrait

être bon.


TAMARA

Oui.


YANNICK

Prends cette balle dans tes

mains et vas-y, lance-la.


TAMARA

C'est dur.


YANNICK

Si on pouvait la lancer sur un

mur, elle éclaterait.


TAMARA

Vraiment!


YANNICK

Oui.

Tamara, c'est devenu tellement

froid que c'est devenu aussi

cassant que de la vitre.

On le trempe dans l'azote

liquide. Regarde bien ce qui va

se passer. Non, adieu, monde

cruel!

Regarde ce qui arrive.


TAMARA

Il ratatine.


YANNICK

Il ratatine, il perd tout, en

réalité, on dirait qu'il perd

son gaz. Mais en réalité, le

gaz est en train de se

liquéfier. Maintenant,

souffle dessus.


TAMARA

Il reprend sa forme normale.


YANNICK

Oui, parce qu'en réalité, en

soufflant dessus, je redonne de

la chaleur au gaz qui était

liquéfié, qui était sous sa

phase liquide et il reprend sa

phase gazeuse. L'air reprend sa

force et toute sa splendeur.


TAMARA

Merci beaucoup, Yannick,

c'était super amusant.


YANNICK

Ça m'a fait plaisir, Tamara.

T'as aimé les expériences?


TAMARA

Oui, j'ai réussi à garder mon

sang-froid.


Intertitre :
La question web


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Un internaute nous demande

pourquoi la Lune brille-t-elle?


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Eh bien, la Lune brille pour

passer le temps. Y a pas

beaucoup de loisirs la nuit

dans l'espace.


ADRIEN

Euh... non.

(S'adressant au public de l'émission)

En fait, la Lune

est tellement brillante qu'on

la voit même le jour. Pourtant,

elle ne produit aucune lumière.


OLIVIER

Aucune?


ADRIEN

Aucune.

(S'adressant au public de l'émission)

Pour démontrer cette

expérience, je vais avoir

besoin d'une lune et

d'un soleil.

Je demande pas la lune

quand même.


OLIVIER

Bien, ça ressemble à ça, oui.

(S'adressant au public de l'émission)

Peut-être qu'une assiette

d'aluminium et une lampe de

poche, ça ferait l'affaire.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Lumière!

Si on imagine que la lampe de

poche est le Soleil, et que

l'assiette est la Lune, on

comprend que la Lune ne fait

que refléter la lumière

du Soleil.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

N'oubliez donc pas vos

lunettes solaires...


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

... lors de votre prochain

voyage lunaire.


ADRIEN

Oui.


ADRIEN

Tu penses qu'il fait combien

ces temps-ci sur la Lune?


OLIVIER

Bien, je pense qu'il

fait chaud.


ADRIEN

Tu penses?


OLIVIER

Oui.


Transition


TAMARA s'arrête sur la piste de go-kart.


TAMARA

Excusez, monsieur.

J'aimerais vraiment ça

l'échanger. C'est juste que mon

ami Olivier m'a quand même

dépassée dans la deuxième

courbe puis j'avais la pédale

au fond. Ça, c'est pas un peu

mou? Puis ça, c'est peut-être

juste une petite égratignure,

mais je suis sûre que ça nuit

à l'aérodynamisme. Ça me

prendrait vraiment une nouvelle

voiture. S'il vous plaît, je

veux gagner.


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER marchent sur la piste de course.


GABRIELLE

Oui, les Faucons ont pas été

très impressionnants

jusqu'à présent.


ADRIEN

Ne fêtez pas trop vite, les

Mouettes. On attendait la fin

pour mettre notre turbo.


GABRIELLE

Ah, bien, j'ai bien hâte de

voir ça, mais ça se peut que je

sois déjà loin en avant.


ADRIEN

Si je me retrouve derrière

toi, c'est parce que j'aurai

déjà fait un tour d'avance.


GABRIELLE

Ou que tu auras mis ton turbo

À reculons. Ça arrive, des

erreurs de pilotage.


OLIVIER

Tamara, je tiens sincèrement

À m'excuser.


TAMARA

Pourquoi?


OLIVIER

De notre victoire écrasante.


TAMARA

Quelle victoire? Vous avez

perdu la première course, vous

avez gagné la deuxième avec

deux secondes d'avance.


OLIVIER

Tamara, tu nous connais, on

est gentils, on est allés

doucement par politesse.

Maintenant, c'est fini, on va

être sans pitié.


TAMARA

Attends.


OLIVIER

Quoi?


TAMARA

Attends.


OLIVIER

Qu'est-ce qu'il y a?


TAMARA

J'ai vraiment pensé avoir eu

peur de perdre, mais non,

pas pantoute.


OLIVIER

N'importe quoi.


GABRIELLE

Je suis prête pour le

championnat national, moi.


ADRIEN

OK. Je suis prêt pour le

championnat mondial.


TAMARA

Et moi, je suis prête pour le

championnat intersidéral.


OLIVIER

Parfait. Si vous gagnez, on

va prendre notre revanche sur

la Lune.


GABRIELLE

Bonne idée. Si on trouve des

véhicules pour y aller.


GABRIELLE (Narratrice)

Est-ce que ça prend un véhicule

spécial pour rouler sur la Lune?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Sur Terre, quand on veut se

déplacer, on prend l'auto,

l'autobus, le train, l'avion,

la bicyclette, mais sur la

Lune, on fait comment? Pour le

savoir, je rencontre David

Gingras, ingénieur à l'Agence

spatiale canadienne.

Salut, David.


DAVID

Salut, Gabrielle.


GABRIELLE

Est-ce que ça prend un

véhicule spécial pour rouler

sur la Lune?


DAVID

Oui, ça prend un véhicule qui

est adapté. On sait qu'à la

surface de la Lune, c'est très

accidenté comme terrain.


GABRIELLE

​[S'adressant au public de l'émission]

Ils ont aménagé un terrain qui

ressemble à la Lune avec des

cratères. Ils ont déplacé des

tonnes de roches et de sable,

c'est exactement comme un décor

de film.


DAVID

Le sol de la Lune a des

propriétés qui sont

magnétiques. Si le sable entre

À l'intérieur du robot, ça

pourrait endommager les

composantes. Définitivement, on

veut qu'il soit bien hermétique.

Nous, à l'Agence spatiale

canadienne, on travaille à

développer ce genre de véhicules

qu'on appelle des rovers et on a

un exemple ici de rover qui est

le rover Juno. C'est un véhicule

qui a quatre roues motrices,

deux moteurs, un de chaque côté.

Y a aussi tout un système de

suspension. Le châssis est fait

en forme de U. à l'intérieur de

ce châssis-là, y a toute une

série de batteries pour lui

fournir la puissance. Y a une

antenne ici et à l'intérieur de

cette boîte-là, y a toutes les

composantes électriques comme

les ordinateurs ou du matériel

de réseau.


GABRIELLE

Les roues sont vraiment

spéciales. En quoi elles

sont faites?


DAVID

C'est vrai que les roues sont

spéciales. Celles-ci sont faites

d'une jante en aluminium, c'est

la structure rouge que tu vois

ici. En plus de ça, on a

l'enveloppe qui est formée d'une

cotte de mailles qui est faite

en acier inoxydable et à

l'intérieur de ça, y a des

billes en plastique. Ça, c'est

intéressant, ça nous permet

d'aller chercher plus de

traction sur un terrain

accidenté.


GABRIELLE

Ah, OK.


DAVID

Cette roue-là a été designée

et fabriquée par l'équipe du

professeur Radziszewski pour

l'Agence spatiale canadienne.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Peter Radziszewski est

ingénieur en mécanique et

professeur à l'université.

(S'adressant à PETER)

Les cottes de mailles, est-ce

que c'est le même matériau

qu'utilisaient les chevaliers

pour faire leurs armures?


PETER

Oui, tout à fait.


GABRIELLE

D'où vous est venue l'idée de

faire des roues en cottes

de mailles?


PETER

L'idée, c'est qu'on avait des

roues à faire puis les roues

sur la Terre, là, sont

essentiellement élastiques,

elles rebondissent.

Sur la Lune, c'est un sixième de

la gravité de la Terre. On peut

seulement rouler à 7 à 10 km/h

et garder contact avec le sol.

Plus vite que ça, on commence

À perdre contact, donc perdre

contrôle du véhicule.

Essentiellement, l'idée est

venue de regarder les billes

comme moyen de dissiper de

l'énergie. Mais pour faire ça,

ça prend une membrane flexible,

comme un tissu. Ça

rebondit pas.


GABRIELLE

Non.


PETER

De là, on est allés à notre

premier vrai prototype. C'est

une miniature de Juno. Ça

rebondit pas.


GABRIELLE

Est-ce qu'un véhicule comme

ça, ça pourrait aller sur

d'autres planètes, comme Mars?


DAVID

En théorie, oui,

toutefois, la principale

complication qu'on a dans le

cas de Mars, c'est le délai de

communication qui est absolument

énorme. On a 20 minutes de

délai de communication.


GABRIELLE

Vingt minutes!


DAVID

Vingt minutes pour aller, 20

minutes pour revenir. Et ça, ça

complexifie énormément les

opérations et à partir de là,

on ne peut plus du tout

téléguider un véhicule à partir

de la Terre qui est sur Mars.

À ce moment-là, il faut utiliser

une sorte d'intelligence

artificielle de l'autonomie

qu'on appelle. À ce moment-là,

le véhicule est capable de

répondre à des commandes plus

complexes du genre: Rover, va

au cratère. Et là, le rover va,

de lui-même, se rendre jusqu'au

cratère, réagir aux imprévus,

éviter les obstacles, prendre

des décisions par lui-même.

C'est la façon qu'on connaît de

faire l'exploration de la

planète Mars avec des rovers.


GABRIELLE

OK, merci beaucoup, David.

C'était vraiment

très impressionnant.


DAVID

Ça me fait plaisir,

Gabrielle.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Merci beaucoup, Juno. Grâce

À tes nouvelles roues en cottes

de mailles, on va pouvoir

t'envoyer sur la Lune ou Mars

sans aucun problème.


Transition


ADRIEN s'arrête au puits de ravitaillement et se fait nourrir.


ADRIEN

Le plus important lorsqu'on

fait de la course automobile,

c'est de ne pas manquer de

carburant. Hum!


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER ont terminé la course.


TAMARA

Oui, une belle défaite,

les gars!


OLIVIER et ADRIEN

Merci.


GABRIELLE

Je m'attendais à ce que vous

soyez plus déçus que ça.


ADRIEN

On est vraiment déçus.


OLIVIER

Oui. Même que, une petite

visite au casse-croûte, ça nous

remonterait le moral.


ADRIEN

Peut-être.


GABRIELLE

Je vous trouve bizarres, mais

OK pour le casse-croûte.


ADRIEN

Ah, tiens, y a quelque chose

d'écrit dans votre dos.


TAMARA

Où ça?


OLIVIER

Juste en bas, là.

Merci.


TAMARA

Vous avez pas d'allure, les

gars.


GABRIELLE

OK, ça va être un mini

cornet pour Adrien, mais le

fêté, lui, il peut prendre ce

qu'il veut.


OLIVIER

Bien, parfait, dans ce

cas-là, je vais prendre le

spécial Olivier.


ADRIEN

Pas le spécial Olivier

quand même.


OLIVIER

Oh oui.


GABRIELLE

C'est quoi, ça?


OLIVIER

Le spécial Olivier.


GABRIELLE (Narratrice)

C'est quoi, un

spécial Olivier?


ADRIEN (Narrateur)

Banane royale avec bacon

et jujubes.


TAMARA (Narratrice)

Un cornet avec des chandelles

dessus.


OLIVIER (Narrateur)

Ah, vous allez voir.


Début générique de fermeture


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Est-ce que vous allez

me croire si je vous

dis qu'il y a du monde qui

connaisse même pas le site web

de Là est la question?


TAMARA et GABRIELLE

Quoi?!


TAMARA

Ça veut dire qu'il y a des

gens qui sont même pas allés

visiter notre section

Expérience?


OLIVIER

Je vous le dis.


ADRIEN

Ça veut dire qu'il y a des

personnes qui ont jamais joué

au jeu Là est le jeu.


OLIVIER

C'est ce que j'ai entendu.


GABRIELLE

Ça veut dire qu'il y a du

monde qui n'ont jamais vu nos

clips exclusifs.


OLIVIER

Jamais.


ADRIEN, TAMARA et GABRIELLE

Bien là, ça se

peut pas.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Allez vous inscrire, ça va

les calmer. Dépêchez.


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Fin générique de fermeture



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Éducation

Résultats filtrés par