Image univers La portée des mots Image univers La portée des mots

La portée des mots

Un artiste raconte l'histoire touchante et percutante d'une de ses chansons, en abordant des thèmes qui lui sont chers.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Patricia Cano : Amazonie

L’auteure-compositrice-interprète Patricia Cano est née à Sudbury de parents péruviens. Elle a écrit « Amazonie » en hommage à sa grand-mère qui avait traversé la jungle péruvienne afin de libérer sa famille d’un père abuseur et alcoolique.



Année de production: 2011

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Titre :
Patricia Cano «Amazonie»


PATRICIA CANO

♪ Elle est née grande ♪

♪ Elle est née forte ♪

♪ Elle est née courageuse ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Elle est née fière ♪

♪ Avant sept soeurs ♪♪

♪ Qu'elle protégea ♪

♪ Toute sa vie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪


PATRICA CANO est à Toronto.


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

J'ai pas décidé de composer

une chanson. J'étais à Toronto

sous un pont, à Yorkdale.

Plein de béton partout.

C'est véritablement pas beau.

C'est un espace de transition...

De transition. Y a rien d'autre

À faire là sauf attendre ou...

Donc, je crois que là, c'était

un tout petit moment où il n'y

avait vraiment pas de

distraction, de vraie vie. Je

regardais le sol comme ça et je

réfléchissais un peu à la vie...

Les émotions très chargées de la

famille puis il y a une mélodie

qui m'est venue.

La mélodie me rappelait l'eau,

une rivière...

(Chantonnant)

Puis de cette rivière, je suis

passée à l'Amazonie. Donc, le

mot "Amazonie" revenait.

"Amazone, Amazonie..." Je me

suis perdue dans une mélodie et

une idée de la rivière et

j'imaginais les pieds de ma

grand-mère. Je voyais juste

comme une scène de film puis je

me suis un peu...

distanciée du lieu.

La chanson est née puis... tout

entière.

(Interprétant Amazonie)

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Grand-mère ♪

♪ Amazonie ♪

(S'adressant au public de l'émission)

On allait... Quand on était

petits, tous les deux ans, on y

allait et on passait deux mois.

Juin, juillet. Mais comme

j'étais ici, quand j'allais là

bas, j'étais vraiment

impressionnée, touchée, émue,

intéressée, curieuse. Je voulais

être assise à table, avec les

femmes. Ça, ça m'a vraiment

inspirée, impressionnée...

Parce qu'elles parlaient tout

simplement de la vie, mais elles

parlaient en espagnol. Déjà, ça,

j'aimais entendre encore plus

d'espagnol parce qu'ici on

entendait vraiment que ma mère

et les quelques familles latinos

qui étaient comme de la famille

à Sudbury, mais on les voyait pas

tous les jours. Donc être là et

voir que... Se sentir en

famille, famille très proche. En

espagnol, les femmes qui me

parlaient, j'ai adoré ça.

(Montrant la pochette de son album)

Quand j'ai fait l'album, je

savais toujours que ça allait

être ça. C'est l'image de ma

mère et c'est là où elle a

grandi, Ica. Je trouvais que

c'était trop beau, la petite

fille, elle est trop belle. Et

le tricycle, la vie végétale,

c'est vraiment Ica. Comme il y a

un thème, il y a une sorte

d'hommage envers ma famille

et mes racines...


Texte narratif :
Sudbury, Ontario


PATRICIA CANO interroge sa mère CÉCILIA CANO.


PATRICIA CANO

(S'adressant à sa mère)

(Propos traduits de l'espagnol)

Comment élève-t-on une famille

en l'absence de sa propre famille?


CÉCILIA CANO

(Propos traduits de l'espagnol)

C'était un peu difficile au début.

Plus tard, tes grands-parents

maternels sont venus ici

à titre d'immigrants. Ça a

grandement aidé. Tes grands-parents

ont créé une atmosphère latine

autour de nous. Ton père travaillait

tard le soir. Tes grands-parents

vous ont fourni l'ambiance latine.

Nous parlions l'espagnol et

essayions autant que possible

de vous élever avec des valeurs

latines.


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Il est un rhumatologue ainsi

qu'un cancérologue. Quand mon

père est arrivé en 1978

- moi, je suis née en 1978

- Sudbury n'avait

pas de rhumatologue. Il n'y

avait pas de spécialiste pour

l'arthrite et c'est une ville

minière. De mines. Donc, il est

arrivé et il a rempli un... Un

grand trou.


PABLO CANO, le père de PATRICIA CANO, nous parle depuis l'hôpital où il travaille.


PABLO CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Quand j'ai obtenu mon degré

médical à l'université, au

Pérou, à San Marcos, c'était...

En 1972. Je voulais faire de la

recherche en immunologie.

L'immunologie était une

discipline nouvelle de la

médecine. La recherche de

cancer, les transplantations,

l'immunologie, ça couvre tout

ça.

Il n'y avait pas de recherches

comme ça au Pérou. Je suis venu

étudier au Canada. Quand j'ai

terminé ma spécialisation, pour

le visa canadien, il était

nécessaire d'aller dans un

centre qui n'avait pas de

spécialiste. C'était plus facile

si on faisait ça. On avait

l'option de retourner au Pérou,

mais la situation économique du

pays n'était pas bonne. La

décision était de demeurer ici,

peut-être retourner plus tard.


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Quand j'étais jeune, je me

suis dit: il doit y avoir

quelque chose de spécial là-haut

parce qu'un homme ne peut pas

être si généreux, si...

Enfin, il se donne à 200% à la

communauté, à ses patients. Il

est un outil d'un autre pouvoir.

Véritablement un outil de la

vie. Puis, les esprits

travaillent parmi lui, à travers

lui parce qu'il est un vrai...

Un ange, un peu.


Texte narratif :
Lima, Pérou


PATRICIA CANO est au Pérou avec son fils. Puis elle revient au Canada avec une vidéo qu'elle a tournée au Pérou. PATRICIA CANO montre la vidéo à sa mère.


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

En fait, les images viennent de

Lima où j'ai été récemment avec

mon fils. Un jour, on a réuni la

famille. La soeur de ma grand-

mère, Isabel, est venue pour

parler d'Isabel.


Dans la vidéo, JUANA PÉREZ DE ROJAS nous parle de sa sœur, la grand-mère de PATRICIA CANO.


JUANA PÉREZ DE ROJAS

(En mode vidéo)

(Propos traduits de l'espagnol)

Toute sa vie, elle a été une femme

merveilleuse, une bonne sœur,

une bonne fille, une bonne

grand-maman. Il n'existe ni nom

ni qualificatif pour décrire ma

sœur.


Photos de ISABEL PÉREZ DE CANO, grand-mère de Patricia...


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Je percevais ma grand-mère

paternelle comme étant une

femme... très... Très sensible,

très émotionnelle. Parce que

quand elle nous voyait, c'était

toujours... Elle partait en

larmes à l'aéroport. Elle nous

prenait le bras et elle

n'arrêtait pas de nous...

Pendant deux heures, de

l'aéroport à la maison de

l'autre grand-mère. Et en

arrivant à la maison...

Elle pleurait puis... Mais elle

était dans l'amour et dans la

tristesse. Elle était comme une

uber maman pour qui la distance

était très difficile.

(Interprétant Amazonie)

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Grand-mère ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie grand-mère ♪

(S'adressant au public de l'émission)

C'était plutôt une odyssée. Elle

a grandi dans un petit village,

dans la jungle amazonienne du

Pérou. Puis le père travaillait

là. C'était le boum du

caoutchouc. Comme tous les

boums, il y a eu un kaboum.

Donc, le caoutchouc, il n'y

avait plus de travail. Son père

qui n'était pas un homme bien de

caractère. Il était apparemment

méchant, voire même violent.


JUANA PÉREZ DE ROJAS

(En mode vidéo)

(Propos traduits de l'espagnol)

Ma mère n'a pas vécu une vie

heureuse avec mon père.

Mon père était mauvais, très

mauvais. Quand il revenait

à la maison et qu'il n'y avait

personne, il frappait ma mère.

Les fois que j'ai défendu ma mère,

mon père m'a lancé contre le mur

avec une énorme gifle. La seule

qui a arrêté ça un peu était

ma sœur Isabel. Quand ma

sœur Isabel était là et qu'il

voulait la frapper, elle prenait

mon père par le dos et elle

le lançais dans la chambre.

C'est pour cette raison que mon

père haïssait ma sœur.


PABLO CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Ma mère était née en

Amazonie. Elle était très

dynamique.

"On doit sortir ou on

va mourir ici."


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

C'est elle qui a tout pris

en charge. Elle a dit à ses soeurs:

"On va quitter demain soir."

Le père, évidemment, ne pouvait

pas savoir. Il est parti pour

un voyage, je ne sais pas quoi,

donc elle a dit: "On part quand

il est parti." L'odyssée

commence là parce qu'elles

n'avaient pas beaucoup de sous.

Elles avaient un tout petit peu

de sous pour payer... Il fallait

partir en bateau, premièrement.

Un voyage, je crois, de quatre

jours. Elle a réussi à avoir

l'argent parce qu'elle avait

connu un homme l'année

d'avant... Je viens juste

d'apprendre ça, au Pérou, avec

sa soeur qui est toujours en

vie.


JUANA PÉREZ DE ROJAS

(En mode vidéo)

(Propos traduits de l'espagnol)

Je ne sais pas ce qui serait

arrivé sans les billets que le

monsieur nous a offerts.

Nous aurions probablement

passé notre vie à attendre que

notre père meure.


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Elle a connu un homme qui est

tombé amoureux d'elle. Et après

un an, il lui a envoyé l'argent

pour un billet pour qu'elle

vienne à Lima vivre avec lui une

histoire d'amour. Elle a dit:

"OK, oui." Et quand elle a reçu

l'argent pour le billet, elle a

dit: "C'est ça, le ticket!"

Après, il fallait aller à pied.

Sauf qu'ils n'avaient pas de

guide parce qu'ils n'avaient

plus de sous pour payer un

guide. Donc, elles ont dû faire

le chemin seules. Il n'y avait

pas de piste. Il n'y avait pas

de chemin. Il fallait faire un

chemin. Donc, elle avait une

machette.


PABLO CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Ma mère m'avait dit cette

histoire quelquefois. J'étais

très, très impressionné par ça.

Parce que j'ai voyagé en

Amazonie quelquefois et on voit,

quand on marche sur le sentier,

sans guide ou même avec guide,

c'est dur. C'est très, très dur.

On est entouré par... la vie,

mais quelle sorte de vie!

On mange quelque chose, c'est un

poison et on meurt!


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Elles ont dormi, comme ça,

par terre, dans la jungle

amazonienne avec tous les sons,

les animaux, les esprits!


CÉCILIA CANO

(S'adressant à PATRICIA CANO)

(Propos traduits de l'espagnol)

Aujourd'hui, je suis émue

parce que je n'avais aucune

idée. Je pensais, au contraire,

qu'elle était veuve, la maman

de grand-mère Isabel.

Mais aujourd'hui, nous

connaissons enfin la vérité.

Elle racontait l'histoire

de manière à ce qu'on ne

reconnaisse pas tout ce qu'elle

avait fait pour sa famille.

Elle était très humble et simple

et elle racontait l'histoire

de façon très superficielle.

Alors, je me suis dit que

c'était bien, mais rien de plus.


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

C'est ce voyage-là. C'est un

moment de trois semaines d'une

vie d'une femme, ses soeurs,

machette à la main, jungle...

(Interprétant Amazonie)

♪ Lorsque son père ♪

♪ Est devenu monstre ♪

♪ Elle prit ses sept soeurs ♪

♪ Et elle s'enfuit ♪

♪ Traversant

♪ Cette jungle verte ♪

♪ Ce labyrinthe sauvage ♪

♪ Elle réussit ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Grand-mère Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie grand-mère ♪

♪ Amazonie ♪


PABLO CANO

(En mode vidéo)

(Propos traduits de l'espagnol)

Lorsqu'on passe que quelques

heures dans la jungle,

on observe l'épaisseur de la

végétation, les insectes,

les arbres et les bruits.

On comprend que c'est

terrorisant. La jungle

est peut-être un endroit

très romantique pour les poètes,

mais quand une famille essaie

de se commencer une nouvelle

vie, ignorant ce qu'elle peut

boire et manger, sans eau,

et tout le reste...

Seulement une famille et des

femmes fortes et hautement

dévouées peuvent réussir

à faire ça.


PATRICIA CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Une semaine avant qu'elle nous

quitte, on savait qu'elle était

fragile, à l'hôpital. C'était

inattendu, surprise. Elle y est

allée pour une opération de...

D'une veine. À l'hôpital,

elle a eu une infection. Après,

une deuxième. On a appelé mon

père et mon père savait; à cet

âge-là, dans la condition

qu'elle était, elle allait

partir. À ce moment-là, avant

qu'il parte, mon père m'a

raconté l'histoire. Il m'a dit:

"Tu sais, je t'ai jamais

raconté. Mais c'est une histoire

très belle." J'ai dit: "OK..."

Il m'a raconté. J'ai dit: "Mais

dad! Tu m'avais jamais raconté

ça." Il m'a dit: "Non."

De savoir que sa mère allait le

quitter, je le sentais... Il

fallait qu'il me dise quelque

chose, qu'il me transmette

quelque chose. Il m'a transmis

ça puis... Wow! J'ai pris le

coup et il est parti au Pérou et

puis... Oui, je suis restée avec

ce bout d'histoire. Je me

souviens qu'il me l'a racontée,

j'ai dit: "Wow! Tu m'as jamais

raconté ça." Après, voilà, il

préparait ses valises, ma mère

préparait des valises et j'ai

senti...

Je sais pas si c'était...

Évidemment, de la tristesse

parce qu'il partait pour aller

dire au revoir, mais aussi un

tout petit peu de regret de ne

pas avoir connu cette histoire,

ou les histoires qui formaient

la vie de cette femme que

j'aimais et qui m'aimait

tellement. Mais à cause de la

distance, de la vie tout

simplement, j'avais pas eu

l'occasion de rencontrer

profondément.

(Interprétant Amazonie)

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Grand-mère Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie grand-mère ♪


PABLO CANO

(En mode vidéo)

(Propos traduits de l'espagnol)

Je me rappelle de ses coutumes,

de sa spiritualité. C'était inspirant.

Je dirais que l'année avant son

décès, sa présence était magique.

(S'adressant au public de l'émission)

Même maintenant, je ne peux

pas écouter la chanson

complètement sans pleurer, parce

que j'avais l'espoir, on avait

l'espoir que ma mère écouterait

la chanson.

Mais... Après avoir inauguré

la chanson, elle était morte.

Elle avait eu une opération. Il

y avait eu une complication

soudaine de l'opération. Elle

est morte à l'âge de 85 ans. Ça

a été...

You know... J'étais

très triste à cause de ça.


PATRICIA CANO

(S'adressant à sa mère)

(Propos traduits de l'espagnol)

Comment as-tu réagi quand

tu as entendu la chanson?


CÉCILIA CANO

(Propos traduits de l'espagnol)

La chanson est très adorable,

très belle et très profonde.

Elle révèle beaucoup les

sentiments que tu éprouvais

pour ta grand-mère. Et la

musique est très belle aussi.

La musique et les paroles.

Nous étions tout, comment

dit-on, émus de la chanson

et de la manière dont elle

t'est venue, après la mort de

ta grand-mère. Elle est

très adorable.


PABLO CANO

(Parlant de sa fille)

Elle était toujours très

artistique et je pense que

l'art, la musique, le drama ont

un rôle très important pour

aider les personnes à regagner

la santé. Parce que dans la

santé, le composant spirituel

est très important. J'ai vu la

réaction des gens qui voient ma

fille chanter. C'est une

réaction positive. C'est très,

très bon.


Texte narratif :
Toronto, Ontario


PATRICIA CANO

(S'adressant à son fils)

(Propos traduits de l'espagnol)

Allô, mon amour. Qui sont-ils?

Dis allô, dis allô. Salut.

(S'adressant au public de l'émission)

Le pauvre... Il doit se dire:

c'est une maison de fous.

La manière la plus efficace de

faire mes valises.

(Montrant son fils assis dans la valise)

Je le mets là.

Il ne peut pas tomber. Voilà...

Je savais que je voulais des

enfants, mais je voyais jamais

comment ni où ni avec qui...

Enfin, avant lui, je savais pas

avec qui. Mais où? Quand? Je

m'arrête jamais. Comment?

Donc... en fait, je remercie la

vie, grave, pour cet enfant.

Parce que du coup, ça m'a lancée

dans le rôle. Je crois que ça me

va assez bien. Il est parfait.

Sûrement, comme toutes les mères

disent. Il est parfait. Non, il

est... Il est... Il est la vie.

(S'adressant à son fils puis chantant pour lui)

You're my life.

♪ Elle est née grande ♪

♪ Elle est née forte ♪

♪ Elle est née courageuse ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Elle est née fière ♪

♪ Avant sept soeurs ♪

♪ Qu'elle protégea ♪

♪ Toute sa vie ♪

(S'adressant au public de l'émission)

C'est Oscar, mais Oscar Amaru.

C'est un double nom. Oscar, j'ai

toujours aimé le nom depuis très

petite. Mon frère, c'est Oscar.

Un de mes grands-pères, c'est

Oscar. Deux oncles Oscar. Je

veux un nom pour notre fils qui

lui donnera un lien à ses

racines latino-américaines

directes.


PATRICIA CANO chante avec son ami CARLOS BERNARDO, qui l'accompagne au chant et à la guitare.


CARLOS BERNARDO

(Parlant de PATRICIA CANO)

Une belle voix, une très belle

voix, en fait.

Qu'est-ce que je peux dire

d'autre? Sa façon de chanter,

c'est vraiment chargé des

histoires de sa vie. Ça...

C'est par là, je pense, que

passe beaucoup de sa force. Elle

est une amie vraiment très

fidèle et ça, j'apprécie aussi

beaucoup. Je pense que la force

dans ce qu'on fait ensemble, ça

passe aussi par là. Une

confiance. Mais sa force à elle,

c'est ça, elle a toujours été

dans les milieux artistiques

comme ça. Et c'était quelque

chose qui était dans sa vie

depuis qu'elle est petite, quoi.

Ses origines, sa famille, son

histoire, ses ancêtres, tout ça,

ça passe par elle. Donc, c'est

de la vraie, quoi.


PATRICIA CANO chante avec son père.


PATRICIA CANO ET PABLO CANO

♪ Te recuerdo, Amanda ♪

♪ La calle mojada ♪

♪ Corriendo a la fábrica ♪

♪ Donde trabaja Manuel ♪

♪ La sonrisa ancha ♪

♪ La lluvia en el pelo ♪


PABLO CANO

(S'adressant au public de l'émission)

Je pense que les artistes

font de la médecine pour l'âme.

Ici, on a essayé de commencer...

On est train de commencer un

programme de thérapie musicale.

C'est trop tôt. On espère dans

deux ou trois années... Pour que

les musiciens travaillent avec

les patients. Ça fait partie de

la réhabilitation, le langage

musical, langage de l'esprit.

Ici, on peut guérir les

personnes une par une par une...

Mais un bon artiste peut guérir

une communauté.

(Riant)

Oui, oui.


PATRICIA CANO

(Interprétant Amazonie)

♪ Elle est née grande ♪

♪ Elle est née forte ♪

♪ Elle est née courageuse ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Elle est née fière ♪

♪ Avant sept soeurs ♪

♪ Qu'elle protégea ♪

♪ Toute sa vie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Grand-mère Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie grand-mère ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Lorsque son père ♪

♪ Est devenu monstre ♪

♪ Elle prit ses sept soeurs ♪

♪ Et elle s'enfuit ♪

♪ Traversant

♪ Cette jungle verte ♪

♪ Ce labyrinthe sauvage ♪

♪ Elle réussit ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Grand-mère Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie grand-mère ♪

♪ Amazonie ♪

♪♪♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Grand-mère Amazonie ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Amazonie grand-mère ♪

♪ Amazonie ♪

♪ Isabel ♪

♪ Isabel ♪

♪ Abuela Isabel ♪

♪ Isabel ♪

♪ Isabel, hermosa Isabel

♪ Hermosa Isabel ♪


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par