Image univers Les bleus de Ramville Image univers Les bleus de Ramville

Les bleus de Ramville

L'univers tourne autour des membres du club des fans de l'équipe de hockey local d'une ligue senior semi-professionnelle. Bien qu'affichant des personnalités et des intérêts différents, les quatre membres les plus actifs du club des fans partagent tous une passion qui les unit - le hockey. Et plus particulièrement, le hockey joué par leur équipe, les Radiateurs Dufresne.Propriété de Polo Dufresne, homme d'affaires influent aux moeurs quelque peu douteuses, l'équipe des Radiateurs est un des ...

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

L'anniversaire

Gordie organise l’anniversaire de Nadine. Julie doit vendre l’idée du nouveau calendrier à McNeil. Maureen veut passer à la prochaine étape avec Racette. Lorsque Julie s’oppose au plan de Maureen, celle-ci lui fait la leçon sur l’amitié.



Année de production: 2010

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


On se retrouve chez O'Malley's avec MAUREEN qui sert un plat à JULIE et MIKE.


MIKE

Mmmm.


MAUREEN embrasse MIKE sur la joue au passage.


[MAUREEN:]Ju.

JULIE

Ah, merci Mau.

Ah, Mau, j'avais

dit pas de patates.


MAUREEN

Oups.

(S'adressant à MIKE)

Euh... Gros loup?


MIKE vide les patates de JULIE dans son assiette.


CHRISTIAN arrive.


CHRISTIAN

Hey, Mau, il faut que

j'y aille, moi là.


CHRISTIAN lance son chandail de travail à MAUREEN.


MAUREEN

Comment ça, il faut

que j'y aille moi là?

Christian, tu t'en vas où, là?


CHRISTIAN

Là? Éducation des adultes.

Inscription.


JULIE

T'as décidé de finir

ton secondaire?


CHRISTIAN

Il est fait mon secondaire.

Il me manque juste une

couple d'affaires là.

Comme mon français, genre.

Il faut que je

me déniaise, han,

si je veux pas

finir ma vie icitte.


MAUREEN

Les inscriptions, ils font ça

pendant les heures de travail?

Je l'ai toujours dit :

sont logiques, ce monde-là, là.


CHRISTIAN part.


MAUREEN

(Énervée)

Tu vois son t-shirt?

Ben un jour, je vais

lui faire avaler.


JULIE

(Sarcastique)

Moi qui pensais que

vous auriez de la misère

à travailler ensemble.

Excuse-moi, Mau,

j'ai parlé trop vite.


On se retrouve chez GORDIE et NADINE. GORDIE presse du jus d'orange.


GORDIE

Ah, bon.


NADINE

Qu'est-ce que...


GORDIE

Ah, non, non, non, non, non.

Toi, tu t'assois et

tu te laisses servir.


GORDIE guide NADINE à la table à dîner.


NADINE

C'est demain, ma fête!


GORDIE

On peut prendre un

peu d'avance, non?

C'est quoi tout ça?


NADINE indique tout ce qu'il y a sur la table.


GORDIE

Umm, ça?

Des croissants, des fruits

frais, des gaufres,

et de la crème Chantilly.


NADINE

Gordon?


GORDIE

Mm?


NADINE

Prends-moi pas pour une valise.

Tes entourloupettes là,

ça marche avec les autres,

avec les acheteurs de chars

ou de billets de saison,

mais pas avec moi.

As-tu commencé tes démarches?


GORDIE

Démarches?


NADINE

Pour Montréal.


GORDIE

Euh... C'est parce

que j'ai été pas mal pris

avec d'autres

sortes de démarches.

Une fête, ça prend

quelqu'un pour organiser ça.


GORDIE sert NADINE.


NADINE

Gordon, ça fait presque un

mois que l'article est paru.

Il faut que t'en profites

pendant que ton nom circule.


GORDIE

(Ignorant NADINE)

Confiture, sirop d'érable, oh!

Ta-ta-ta-ta-ta!

Jus de pamplemousse?

Jus d'orange.


NADINE

Qu'est-ce que t'es

en train de manigancer,

toi là, pour ma fête?


GORDIE

Ah, surprise.


GORDIE embrasse le front de NADINE.


GORDIE

Mange.


On se retrouve à l’aréna dans la loge du fan-club. JULIE, MAUREEN et GORDIE qui se servent de la nourriture.


GORDIE

J'ai appelé mon chum imprimeur.

Il m'a dit, Gord, tu m'apportes

ton calendrier quand t'es prêt,

je te sors ça en 48 heures.

Tout ce qui manque,

c'est un concept.


JULIE

Ben oui, mais on n'a pas

dit qu'on poserait les gars là

avec leur animal domestique?


GORDIE

Ouais, mais Mike,

il a un poisson rouge,

le goaler, il a une tortue.

Pas très, très hot,

comme calendrier, me semble.


MAUREEN

Ben, on pourrait

leur trouver des chiens.

Ben, ça se loue, des chiens.


GORDIE

Ben là, Maureen, il faut

que tu fesses plus fort.

Rien contre les animaux

domestiques, mais ça fesse pas.

Han? Non, il va falloir

changer le concept.


JULIE

Euh, changer le concept

là là, à la dernière minute?


GORDIE

Ouais, c'est justement

une de nos forces,

nous autres au fan-club, han.

Se revirer de bord

sur un dix cents.


JULIE

Oui, mais, on a déjà tout

essayé dans le passé.

Regarde, on a posé les gars

en uniformes, chez eux, ben,

à leur job, dans leur

passe-temps préféré.


JULIE pose sur la table des anciens calendriers de joueurs de hockey.

Ah! Dans l'espace.


GORDIE

Ça, c'était mon préféré, han.


JULIE

Haye, au basket,

disco, et sous l'eau.


MAUREEN

Mais, ce qui est cool,

c'est que comme

Dufresne nous donne pas une cenne

pour ça cette année, ben,

ça nous laisse ben de

liberté artistique.


JULIE

Haye euh, on pourrait poser

les gars au naturel, genre.


JULIE a un petit rire.


MAUREEN

Genre?


JULIE

Ouin, genre.


GORDIE

Pas sûr qu'on ait obligé

d'avoir autant de liberté

artistique que ça, les filles.


MAUREEN

Ben, je l'ai!

Ben quoi? Qu'est-ce que t'as?

Mais on va faire exactement

ça, les poser au naturel.


JULIE

Ben là, Mau, euh,

c'était une joke, là.


GORDIE

C'est parce que Maureen,

t'oublies là, le monde,

han, met nos calendriers

sur des frigidaires là.

Han?


MAUREEN

Je parle d'un naturel

de joueurs de hockey :

après une game,

dans le vestiaire.

Quand, quand ils ont

la serviette au cou,

les joues rouges, le

visage plein du sueur.

C'est, c'est là qu'ils

sont à leur plus beau.

Et, ça montrerait au monde que

c'est dur de jouer au hockey,

que ça fait mal.


GORDIE

Sais-tu, euh, j'hais pas ça.


JULIE

Ça fesse, han?


GORDIE

Ouin! Bonne idée, Maureen, han.


JULIE

Bon, est-ce qu'on

passe au vote?


MAUREEN

Il faut-tu attendre

que Christian?


GORDIE

Christian?

Il vas-tu arriver?

Mais, pas de sitôt!

Ils l'ont gardé pour

faire un test de français.


JULIE

OK, OK.

Je vais voter pour lui, moi.


JULIE lève la main droite comme pour prêter serment et prend une voix grincheuse.


JULIE

Contre.

Bon ben, ça, ça fait

trois pour, un contre. On l'a.

C'est adopté.


JULIE a un moment d'hésitation.


JULIE

Oui. Ouan. Il reste juste à

vendre ça aux joueurs.


GORDIE

Si on vend l'idée à McNeil,

on a vendu l'idée à l'équipe.


MAUREEN

Mais, t'as pas McNeil à

ton émission à soir, toi?

Ben là, pour une fois que

c'est moi qui ai eu l'idée,

tu peux bien faire la vente?


On se retrouve au bureau de GORDIE avec GORDIE et HENRI-PAUL.


HENRI-PAUL

Madame Bilodeau a appelé.

Elle a dit qu'elle

a changé d'idée,

elle va s'acheter un véhicule

neuf ailleurs finalement.


GORDIE

Hmm, OK.


HENRI-PAUL

Un véhicule neuf. Quand je pense qu'on a

passé deux heures avec elle

pour lui expliquer tous

les avantages du char usagé.


GORDIE

Faut pas voir ça de même, HP.

En business, tu sèmes,

tu sèmes, et tu sèmes. Pis des fois, tu

récoltes pas tout de suite. Mais ça finit

toujours par payer. Han?


HENRI-PAUL

Puis, il y a une

Sonia qui a appelé.

Elle veut que tu la

rappelles, le plus tôt possible.


GORDIE

Ah, merci.


GORDIE prend le papier et se rend dans son bureau pour appeler.


GORDIE

Oui allô?

Sonia? Oui... Ça marche

toujours pour demain?

Nadine a aucune idée

que je l'emmène à Montréal,

fêter avec ses

chums de fille...

Euh, quel genre de changement?

Ah oui?T'es sûre?

Oui, oui, oui, oui, ben

sûr ça peut s'organiser, ça.

OK, OK. Bye.


On se retrouve à l'aréna avec JULIE et MAUREEN.


MAUREEN

Ben oui tu vas être capable.

Le truc avec McNeil,

c'est d'y faire voir

les avantages pour lui.


MAUREEN lance un regard vers la patinoire où MIKE entraîne des jeunes au hockey.


MAUREEN

Le vois-tu depuis tantôt?

Sais-tu quoi?

Je sens qu'il faut que je passe

au prochain niveau avec Mike.


JULIE

Ça veut dire quoi, ça,

le prochain niveau?


MAUREEN

Ben...


JULIE

Haye, pas des enfants toujours?


MAUREEN

Il est super bon

avec les enfants.


JULIE

Mau, ça veut pas dire

qu'il va être super bon

avec vos enfants.


MAUREEN

Il faut essayer

quelque chose de neuf.

Regarde : on s'est

dit qu'on s'aimait.

On a essayé 12 différentes

positions au lit.

Je lui ai acheté une

montre à 300 piastres.

Il me prête son

char quand je veux.


JULIE

Je sais pas, avez-vous pensé,

au genre, tiens, au badminton?


MAUREEN

(Légèrement offusquée)

Tu dis rien?


JULIE

Ben, je cherche là.


MAUREEN

Julie, tu veux je te dise?

Des fois, je pense que tu sais

pas à quoi ça sert, une amie.

Une amie, c'est là pour te

dire ce que tu veux entendre.

C'est là pour te dire

t'as raison de le sacrer là,

cet innocent-là, ou tu

fais ben de pas la prendre,

cette job-là, ou t'as raison

de vouloir faire un bébé là.

Moi, quand je veux vraiment

savoir ce que quelqu'un pense

de ce que je dis ou

de ce que je fais,

je le demande pas à une amie.

Je le demande à autre monde.

Christian, mettons.


JULIE

Mettons que, quand je

te parle de McNeil,

t'es pas exactement

encourageante, han.


MAUREEN

Euh ça, c'est pas pareil.


JULIE

Pourquoi pas?


MAUREEN

Parce que moi, c'est

moi, pis Mike c'est Mike.

Tandis que toi, t'es toi,

puis McNeil, c'est McNeil.


On se retrouve plus tard avec JULIE en entrevue avec DAVE MCNEIL et JACK MURRAY à la station de radio.


JULIE

En terminant, est-ce que vous

vous attendez à du grabuge

dans le match de demain soir

contre les Mustangs?


MCNEIL

S'il y en a, ce sera

pas de notre faute.

Nous autres, on attaque

jamais en premier.

Mais on est capables de

se défendre, par exemple.


JACK

Oui, les gars sont...


JULIE

Alors, c'est à ne pas manquer,

demain soir à l'aréna de Ramville,

Les Mustangs de Timmins

contre les Radiateurs Dufresne.

Monsieur Murray,

Monsieur McNeil, merci beaucoup

d'être venus, han.

Vous avez été super généreux.


LE TECHNICIEN RADIO

Vingt-trois clichés en dix

minutes d'entrevue, oui.

Ça, c'est généreux.


JULIE retire ses écouteurs, maintenant hors d'ondes.


JULIE

Umm, Monsieur Murray, vous

savez pour ce qu'on a parlé

tantôt là, euh les photos

pour le calendrier?


JACK

Poser les gars après la

game, j'aime pas ben ça.


JULIE

Oui, mais, ça serait

super bon pour l'équipe.

Pis en plus là, ça aiderait

le monde à voir les sacrifices

que ces gars-là font pour

jouer dans notre ligue.

Ils vous verraient encore

plus comme des héros!


MCNEIL

(Propos en anglais)

Makes sense.


JACK

Demain soir, après la game.

Vous avez une demi-heure.


JULIE affiche un sourire satisfait.


On se retrouve dans la loge du fan-club avec GORDIE et ses enfants, WAYNE et AURÉLIE, qui préparent une table de fête.


WAYNE

C'est le fun, on n'aura pas

besoin à se faire garder!


AURÉLIE

Pourquoi tu lui

fais sa fête ici?

Me semble que maman

va pas trop triper.


GORDIE

L'idée, Amélie, c'était que

je l'emmenais à Montréal.

Mais ses amies ont vraiment

insisté de venir jusqu'ici. Hmm?

Elles ont vu l'article

sur papa à l'Internet.



CHRISTIAN

(Entrant rapidement dans la pièce)

Maudite improvisation

de broche à foin.


GORDIE

(S’adressant à ses enfants)

Allez chercher

les autres choses.

(S’adressant à CHRISTIAN)

Salut.


CHRISTIAN

Photographier les joueurs

dans le vestiaire?

Maudite belle

initiative, champion!

Je pensais que le

local était réservé

en tout temps au fan-club?

Ben cou'don, han, j'ai

dû mal lire les règlements

que tu as écrits?


GORDIE

Vous pourrez quand même venir.

Écoute, y a de quoi à

nourrir un régiment ici.


CHRISTIAN

Non, non, là, on n'a

pas d'affaire icitte.

On va aller dans les

estrades avec le vrai monde.


AURÉLIE

Est-ce que nous autres aussi,

on peut aller avec Christian?


GORDIE

On va finir premièrement,

pis on en discutera après, OK?


CHRISTIAN

Qu'est-ce qui les

attire à Ramville,

les amies de ta femme?

Elles viennent-tu icitte

juste pour rire du monde

du Nord de l'Ontario?


GORDIE

Christian, tu vois les

gens pires qu'ils sont.


CHRISTIAN

Comme ça je suis

jamais déçu, man.


GORDIE

OK!Han?

Maman va être ici bientôt là.


On se retrouve dans le vestiaire des Radiateurs avec MAUREEN et JULIE. Cette dernière fait des essais de photos.


JULIE

Haye, t'as-tu remarqué?

C'est Murray qui est le boss,

mais c'est McNeil qui décide.


MAUREEN

Ben, c'est de même partout.

Y a celui qui a le titre, pis

y a celui qui a le vrai pouvoir.

Une fois que t'as

compris ça dans la vie,

tes affaires vont ben.


JULIE

(Montrant les photos à MAUREEN)

Haye, regarde.

Qu'est-ce que t'en penses?


MAUREEN

Ouin, pas pire.

En passant, je me suis

dit que les enfants,

ça pourrait attendre un peu.

À un moment donné,

j'avais pensé au mariage,

mais j'ai décidé d'être

plus logique pis d'y aller

dans la séquence.


JULIE

Ah oui han? Ben, tu fais ben.

Ah, je veux dire

euh, t'as raison.

Pis euh, vous en êtes

où dans la séquence?


MAUREEN

Ben, je pense qu'il faut

qu'on aille vivre ensemble.


JULIE

Ah? Umm, bonne idée!


MAUREEN

Là, tu pourras pas

m'accuser d'être impulsive

pis de sauter les étapes.

C'est très, très rationnel,

comme démarche.


JULIE

Pis, Mike, lui,

il en pense quoi?


MAUREEN

Ben là, je lui en

ai pas parlé encore.


JULIE lance un regard réprobateur à MAUREEN.


MAUREEN

Non, mais là, regarde.

Depuis le temps qu'il

attend ça, pauvre p'tit.

Il va être tellement

content que tu risques

de l'entendre crier

jusqu'en dehors de l'aréna.

Je te le dis.


NADINE et GORDIE arrivent à la loge du fan-club plongée dans le noir.


NADINE

Tu le sais bien que

j'aime le fan-club là,

mais c'est ton monde,

c'est tes amis. Là c'est ma fête pis

je pensais que...


NADINE entre dans la loge. Les lumières s'ouvrent et NADINE fait face à un groupe de femmes.


TOUTES

Surprise!


NADINE

(Très excitée)

Ahhhh!



NADINE embrasse ses amies.


NADINE

Je ne peux pas croire que

vous êtes venues jusqu'ici!


On se retrouve avec MIKE et MAUREEN dans un couloir de l'aréna.


MIKE

On peut tu faire ça vite,

ma p'tite doudoune là,

parce que normalement

je devrais être en train

de m'habiller moi là, han.


MAUREEN

OK, ça sera pas long.

Je sais pas comment dire ça.


MIKE

Si c'est pour m'emprunter

le char, minou, tu sais que t'as pas

besoin à me le demander.

Tu le prends, c'est tout.


MAUREEN

Mike, je suis prête à ce

qu'on aille vivre ensemble.


MIKE

Oh. Vivre ensemble?

Tu veux dire dans le même

appartement, pis toutte là?


MAUREEN

Dans le même

appartement, pis toutte.


Il y a un moment de silence.


MAUREEN

Ben, es-tu content?


MIKE

Ben, ben oui, minou.

Ben oui. Hey, ça serait le fun.

Euh, chez toi ou chez moi?

Ben, parce que j'ai ma machine

à exercices dans le salon là.

Il faudrait vraiment

que je puisse la garder.


MAUREEN

Oui, oui.


MIKE

Ah, pis il y a ton chat

aussi, avec mes allergies.


MAUREEN

Mon chat?


MIKE

Oui. Ah, pis, mon poisson rouge.


MAUREEN

Ben, mon chat, ma

mère peut le prendre.


MIKE

Anyway, on jasera de ça.

Faut vraiment que

j'y aille, OK?


MIKE embrasse MAUREEN et part. Il se retourne.


MIKE

Ah pis, on garderait mon

set de salon aussi, hein?

Je veux dire, c'est importé

d'Italie pis toutte là.

Si je m'en débarrasse,

j'aurai jamais la moitié

de ce que je payé pour.


MAUREEN affiche un air déçu.


De la loge du fan-club, GORDIE, NADINE et ses amies FANCINE, SONIA et CHRISTINE regardent la partie de hockey et boivent un verre.


SONIA

Non, mais c'est vrai.

Tout le monde a leur

opinion sur les régions là,

mais il y a jamais personne qui

prend la peine de se déplacer

pour venir voir comment

ça se passe, han. Tu sais quoi,

Nadine? Moi, je t'envie de rester ici.


FRANCINE

Tu peux ben parler,

Sonia Brosseau!

C'est la première fois que

tu mets les pieds en Ontario.


CHRISTINE

Ouan, t'es jamais sortie

de Montréal de ta vie.


SONIA

Ben, je le sais, justement.

Pis ça, ça me coûte

cher à chaque année.

Haye, cinq milles piastres en

psychanalyse transactionnelle,

en yoga massage, pis en

réflexologie thaïlandaise. Han?

Pis ça, c'est pour avoir une

adresse qui est à cinq minutes

de la Place des Arts.

Et pis le pire, c'est que j'ai

même pas le temps d'y aller,

à la Place des Arts. Han?


GORDIE

Ben là Sonia, tu peux

régler ça avec un seul billet

de saison des Radiateurs.

Deux cents piastres. Donné.


Le groupe rit. JULIE entre dans la pièce.


GORDIE

Salut Julie! Mesdames, je vous

présente Julie,

la secrétaire du fan-club.


TOUTES

Allô.


JULIE

Salut. Haye Nadine, bonne fête.

Ah bon ben, excusez-moi,

là je suis un peu pressée.


GORDIE

Julie, c'est la plus grande

fan des Radiateurs à Ramville

et peut-être la plus grande

collectionneuse de chandails

de hockey au Canada.


CHRISTINE

Beau chandail, Julie.


FRANCINE

S'adressant à CHRISTINE

Il me semble que c'est dans

ta palette, ces couleurs-là.


SONIA

Haye!

On t'en achète en souvenir

avant de partir à soir.


CHRISTINE fait une grimace à FRANCINE.


FRANCINE

Es-tu la photographe

officielle de la soirée?

Je t'avertis :

dans dix minutes,

il restera plus grand

photogénie à personne.


LES FEMMES, un peu éméchées, se mettent à rire.


JULIE

Euh, non. C'est pour photographier

les joueurs après la game.


SONIA

Après? Pourquoi pas pendant?


JULIE

Ah ben, on les photographie

dans le vestiaire.

C'est pour notre calendrier.


FRANCINE

(Intéressée)

Dans le vestiaire?


CHRISTINE

Est-ce qu'on a le droit d'y

aller, nous autres aussi?


GORDIE

Non. Ça se fait pas.

Personne va là, ni les blondes,

ni la parenté, ni les enfants.


LES FEMMES

Ah, dommage.


Il y a une bagarre sur la glace qui attire l'attention des femmes et de l'assistance du match.


GORDIE

Les filles, ben c'est le

temps d'ouvrir des cadeaux.


SONIA

Non, non, non, non, non.

Moi, je veux rien manquer.


Dans l’assistance MAURREEN et CHRISTIAN regardent le match. Des hockeyeurs se battent.


CHRISTIAN

Plante le Mike!


MAUREEN

(Pointant des enfants proches)

Les petits!


CHRISTIAN

Ah, il se défend. C'est correct.

Un gars qui se fait attaquer

là, a le droit de se défendre.

C'est écrit dans la charte des

droits et libertés canadienne.

Pis dans la bible aussi!

(De nouveau vers la patinoire)

Envoye! Punch lé dans la gorge!


JULIE, visiblement stressée, fait des tests de photos dans le vestiaire, accompagnée de MAUREEN et CHRISTIAN.


MAUREEN

Haye, relaxe, Julie.

Regarde-toi, là.

Trop tendue, tu pourras jamais

prendre des photos comme ça.

Ton index pliera pas.


JULIE

Ah! Y'ont perdu! Il s'est fait frapper

toute la soirée. T'à coup que notre set

up le met en maudit? Han?


CHRISTIAN

C'est sûr que ça va

le mettre en maudit.

Moi, ça me met en maudit!


JULIE

Haye, t'à coup là,

qu'il se met en maudit

personnellement contre moi?

Tout à coup qu'il

se met à m'haïr?


MAUREEN

Fais-toi en pas, ce

sera pas juste toi.

Il va nous haïr tous

les trois pareil.


CHRISTIAN

Ils arrivent!


Les joueurs, débités, entrent dans le vestiaire et affichent un air agacé face au trio du fan-club.


UN JOUEUR

(S'adressant à MCNEIL)

Es-tu sérieux?


MCNEIL

Haye!

Pourquoi vous me

regardez de même?

On s'est engagé de faire des

photos, on va faire des photos!


THÉRIAULT

Esti!


MCNEIL

Ta gueule Thériault!

(S'adressant à JULIE)

Envoye chose!


JULIE

OK Racette.


JULIE prend une photo. Les femmes de la fête, excitées, entrent dans le vestiaire en prenant des photos.


FRANCINE

Ah, c'est trop cool!

Mon dieu, il faut que

je prenne des photos!

Sinon, mes amis me

croiront jamais.


GORDIE

Les filles, vous pouvez

vraiment pas rester ici.


Les femmes éméchées rient exagérément.


JACK

Haye! Haye!

Get the hell outta here!


GORDIE

Sonia! Get out!


SONIA

(S'adressant à JACK)

Ah, ah, c'est cute.

Vous ressemblez à mon

prof de géo au secondaire.


JULIE

Bon, ça va faire,

les niaiseries-là.

La sortie est par là. Go!


MCNEIL


Rassurant JULIE

Propos en anglais

Hey! Way to go, kiddo.

(Propos en français)

Bon, on continue.

Séguin, envoye!


JACK

(Propos en anglais)

What the hell?


JACK, énervé, quitte le vestiaire. JULIE se remet à prendre des photos.


On se retrouve plus tard dans la loge du fan-club. JULIE et MAUREEN ramassent les restes de la fête.


JULIE

(Rêveuse)

Ah, sa main sur mon

épaule, pis toute.

Haye, on s'entend là, c'était

jamais arrivé avant, ça là.

Je pense même qu'il

m'avait jamais touchée.

Ben, je pense qu'on vient de

prendre un pas de géant dans

notre relation, nous autres-là.

Haye: “way to go, kiddo”.

“Way to go, kiddo. ”

Pfff! C'est plein d'affection,

de familiarité, ça, han?

Ben, je pense que je peux

dire ça pour la première fois

en étant sûre de mon coup :

Dave McNeil m'aime bien.

Dave McNeil m'aime bien. Oui.

Ben là là, la prochaine

étape, ça va être de dire ça,

mais en enlevant le mot bien.


MAUREEN reste muette. Elle est visiblement pensive.


JULIE

Ben Mau, décourage

toi pas avec Mike, là. C'est pas parce qu'il a pas

sauté de joie qu'il a pas envie de déménager avec toi.


MAUREEN

Ouais.


JULIE

Il y a du monde qui sont moins

démonstratifs que d'autres.


MAUREEN

Ju, arrête donc de

me bouleshiter, OK?

Tu me dis tout ça juste

parce que t'es mon amie.


JULIE

Mais non, mais c'est toi

qui disais que tu...


MAUREEN

Ben, il a un temps pour

bouleshiter ses amies,pis y a un temps pour leur

dire les vraies affaires. Un moment donné, il va

falloir que t'apprennes

quand dire quoi.


On se retrouve avec NADINE et SONIA chez NADINE.


SONIA

Ah, moi j'ai eu trop de fun.

Je pense que je

vais déménager ici.

Tu vas m'aider à

trouver une maison, OK?


NADINE

OK.


SONIA

OK.


NADINE

Mais là, va te coucher, han?

On parlera de ça demain?


GORDIE amène un oreiller à SONIA.


SONIA

Ah, merci.


GORDIE

Voilà.


SONIA

Pis toi, je veux mes

billets de saison.


GORDIE

Deux cents piastres.


SONIA

Donné!

Elle est où ma chambre, encore?


NADINE pointe la chambre à SONIA.




SONIA

Ah, OK.

Bonne nuit.


GORDIE et NADINE se retrouvent seuls.


GORDIE

Soirée mémorable.


NADINE

Soirée mémorable.

Question pour toi.


GORDIE

(Propos en anglais)

Shoot.


NADINE

Gordon, jure-moi que c'est

elles qui ont voulu venir ici,

pis pas toi qui a...


GORDIE

Juré.


NADINE

Je prends ta parole.


GORDIE

Question pour toi.


NADINE

Oui?


GORDIE

Mettons que... mettons qu'on

déménageait à Montréal.

Tu penses-tu que tu les verrais

plus souvent, tes chums?


NADINE

Je sais pas.

C'est quoi le rapport?


GORDIE

Ben, tsé, des fois on prend

des décisions en fonction...


NADINE

Si on déménage à Montréal,

on fera pas ça pour des amis.

On fera ça parce que c'est,

ben c'est ce qu'il y a de mieux

à faire, pour nous,

pour notre famille.


GORDIE

Si c'est ce qu'il y a de

mieux à faire, bien sûr.


NADINE

Bien, c'est ce que je disais.


GORDIE

On s'entend?


NADINE

On s'entend.


GORDIE

Je te regardais ce

soir, toi pis tes chums.


NADINE

Mhmm.


GORDIE enlace NADINE.


GORDIE

T'es peut-être plus une fille

de Ramville que tu pensais.


NADINE

OK, Gordie Turcotte.

Un à zéro.


GORDIE embrasse NADINE et va fermer la porte de la chambre.


GORDIE

Pis on est juste à

la première période.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par