Image univers Les bleus de Ramville Image univers Les bleus de Ramville

Les bleus de Ramville

L'univers tourne autour des membres du club des fans de l'équipe de hockey local d'une ligue senior semi-professionnelle. Bien qu'affichant des personnalités et des intérêts différents, les quatre membres les plus actifs du club des fans partagent tous une passion qui les unit - le hockey. Et plus particulièrement, le hockey joué par leur équipe, les Radiateurs Dufresne.Propriété de Polo Dufresne, homme d'affaires influent aux moeurs quelque peu douteuses, l'équipe des Radiateurs est un des ...

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

L'autobus

Le fan-club organise un voyage en autobus pour aller voir jouer les Radiateurs à l’extérieur de la ville, mais Julie ne peut pas être de la partie. Christian a une présentation orale à faire afin de pouvoir décrocher son diplôme. La tension entre Nadine et Gordie monte d’un cran.



Réalisateur: Derek Diorio
Acteurs: Stéphane Paquette, Christian Laurin, Renée Aubin, Jean-Marc Dalpe, Miriam Cusson
Année de production: 2010

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


GORDIE, MAUREEN et CHRISTIAN discutent dans la loge du fan-club en réunion.


GORDIE

Bon, ben, on est tous d'accord avec ça?


CHRISTIAN

Ben oui.

Ben, on est quand même

pas pour passer au vote, là.

On est rien que trois.


MAUREEN

C'est quand même une réunion

officielle de l'exécutif

du fan-club, je te ferai

remarquer, Christian Guérette.

Hmm? Ça fait que moi je

vote oui pour Julie, hmm,

elle serait jamais contre ça.


GORDIE

Bon. Ça fait que c'est

accepté à l'unanimité.

On va distribuer des

fanions gratuitement à tous

ceux qui vont voir l'équipe

jouer à Kirkland demain.


CHRISTIAN

Heille, je suis-tu obligé

d'écrire tout ça, moi là?


GORDIE

Fais ton possible, Christian.


MAUREEN

Ouan, pis la prochaine fois

que Julie manque une réunion,

je propose que ça soit pas

toi qui prennes les minutes.


CHRISTIAN

On peut-tu voter là-dessus?


GORDIE

On peut-tu revenir

à nos affaires?


MAUREEN

Ça fait que nous autres

on paye les fanions,

Polo s'occupe de l'autobus.


CHRISTIAN

Il est mieux de

pas changer d'idée.


MAUREEN

Ça fait quasiment une

semaine que c'est organisé,

je vois pas pourquoi il ferait ça.


GORDIE

On était d'accord tous les deux.

Ça va être bon pour le

moral de la ville de faire ça.

L'équipe est sur une lancée là.

Il faut en profiter.


CHRISTIAN

C'est pas avec ça qui

va faire oublier au monde

qu'ils sont en chômage, man.


MAUREEN

Non, mais ça va aider.

Ben, t'as pas remarqué que

depuis que l'équipe gagne,

on dirait que le monde

est plus de bonne humeur?

Haye, la ville parle plus

de Blondin que de la Mills.

Je comprends il est assez hot là.


CHRISTIAN

Facile d'être hot

quand tu joues contre

les Drillers de Kirkland Lake.


GORDIE (Ignorant CHRISTIAN)

Prochain item.


On se retrouve avec JULIE, couchée sur le divan chez MAUREEN.


JULIE

Ahhh. Maudit shift de nuit.


MAUREEN

Ben, j'ai fait du café.


JULIE

Haye, en plus d'être

plate pour mourir là,

ça me fait manquer des

réunions du fan-club.


MAUREEN

Ben, fais-t’en pas avec ça.

(Tendant un café à JULIE)

Tiens. On s'est quand même

bien débrouillés, tu sais.


JULIE

Ouan. Ben, c'est qui qui

a pris les minutes?

C'est important

pour les archives.


MAUREEN

C'est Christian.


JULIE

Ah. Oh boy.


JULIE prend une gorgée et grimace.


JULIE

Il est donc ben fort.


MAUREEN

Haye, penses-tu que tu

vas pouvoir prendre off

pour venir avec nous autres?


JULIE

Ben, je le sais pas.

J'en ai pas encore

parlé à ma boss.


MAUREEN

Mais là, Ju.

Il faut que tu viennes.


JULIE

Mais je le sais, mais

là j'ai une vraie job.

Je peux pas partir

quand je veux.

Si Kirkland était

pas aussi loin là,

j'aurais le temps

de revenir de la game

pour le début de mon shift.

Hmm? Haye, depuis quand tu

fais du café fort de même?


MAUREEN

Ben, c'est Mike.

Il est ben particulier

pour son café.

Je suis rendue habituée.

Je commence à avoir hâte là.

Dire que dans une

couple de semaines...


JULIE

Mais, à part le café là,

il y a-tu d'autres sacrifices

que tu vas être obligée de faire

quand vous allez vivre ensemble?


MAUREEN

Mais voyons, c'est

pas un sacrifice.

C'est rien qu'une adaptation

normale de vie de couple.


JULIE

Ah.

Ben, tu m'excuseras là, mais

ton adaptation est pas buvable.

As-tu du jus?


MAUREEN

Oui.


On se retrouve dans la salle de classe de français de CHRISTIAN. On peut lire «présentations orales» au tableau. GEORGES, un étudiant, est devant le groupe.


GEORGES

... alors c'est comme ça que

s'est fini mon voyage de pêche.

Est-ce qu'il y a des questions?


CHRISTIAN

Moi j'en ai une : comment

je fais pour ravoir les quinze

minutes de vie que

je viens de gaspiller?


GENEVIÈVE

Merci Georges.


Le groupe applaudit.


GENEVIÈVE

Bon, c'est tout pour aujourd'hui.

On continue les présentations

orales au prochain cours.

Christian, je peux

te voir deux minutes?


CHRISTIAN

Qu'est-ce qu'il y a?


GENEVIÈVE

Je veux juste savoir comment

ça va avec ta présentation.

Ça va être à ton tour

la prochaine fois.


CHRISTIAN

Ah ben, ça va ...

ça va ... J'ai déjà mon sujet?


GENEVIÈVE

Je veux pas me répéter là,

mais tu sais que ça compte

pour un bon pourcentage

de ta note finale.


CHRISTIAN

Je le sais ça.


GENEVIÈVE

Je te rappelle là, que

si tu manques ton coup...


CHRISTIAN

Bye bye mon diplôme.


GENEVIÈVE

Oui, c'est à peu près ça.

Regarde, j'ai confiance.

Ton travail s'est beaucoup

amélioré dernièrement.


CHRISTIAN

Ah, ben ça c'est, c'est

depuis que tu me donnes

des cours privés.

J'imagine que...


GENEVIÈVE

Bon. Ça fait que t'es correct là?


CHRISTIAN

Ben oui, je suis correct, man.

J'ai, j'ai quasiment fini.


GENEVIÈVE

Ok.


On se retrouve dans le bureau de POLO qui discute avec GORDIE.


POLO

Ah, cette histoire-là

de la Mills, c'est en train de

me coûter une galette.


GORDIE

Essayes-tu de me dire que

tu payes plus pour l'autobus?


POLO

Non, non, l'autobus,

c'est correct. Quoique si je

pouvais me sauver ça.


GORDIE

Ha ha! On s'était entendus.


POLO

Oui, oui. Regarde ben, Gord.

Pour faire venir Blondin ici,

j'ai été obligé d'y trouver

une job chez moi.

là, depuis que la Mills a fermé là,

tous les joueurs

menacent de déménager

si je fais pas la même

chose pour eux autres. Haye!

J'ai tu l'ai d'une agence de

placement, moi, simonac!


GORDIE

Je comprends là.

Je figure que t'es safe jusqu'à

tant que leur chômage finisse.

Après ça ...


POLO

Ah, j'ai juste envie

là, de tout vendre là,

pis de m'en aller en Floride.


GORDIE

Voyons Polo, c'est

pas si pire que ça, hmm.

L'équipe gagne. Avec

Blondin, on fait les séries.

Haye, gagne peut

être même la coupe.

Viens pas me dire que tu feras

pas un p'tit profit avec ça?


POLO

Pis?


GORDIE

On doit ça à l'équipe,

on doit ça à la ville.


POLO

C'est facile pour

toi de dire ça, Gord.

Avec ton p'tit dix pourcent.

Moi là, j'ai juste

hâte que ce soit la ville

qui m'en doive une

pour faire changement.


GORDIE

Ça fait que ... on

s'entend sur l'autobus?


POLO

Oh oui. Mais là là, je

suis rendu à bout.

Une autre affaire

pis, je te jure,

je crisse tout

ça aux poubelles!


On se retrouve dans la salle de bain de l'aréna. CHRISTIAN se regarde dans le miroir.


CHRISTIAN

Bonjour. Bonjour, bonjour,

bonjour. Umm, bonjour.

Salut, salut!


CHRISTIAN s'éclaircit la voix. Il semble éprouver un malaise.


CHRISTIAN

Bonjour! J'aimerais vous parler

de mon passe-temps pré- non.

Bonjour! J'aimerais vous parler d'un

de mes passe-temps préférés.

Et non, ce n'est pas

nécessairement le hockey,

comme certains d'entre

vous pourraient le penser.

Bonjour! J'aimerais vous parler

des films ... que j'aime.

J'en, j'en ai vu plusieurs.

Il y en avait qui

étaient bons et d'autres

qui étaient moins bons.

Ce que je veux dire, ce que mon

film préféré, c'est Slapshot.

Ça, c'est un bon film...

C'est un bon film parce que

ça capture, un peu,

c'est quoi le hockey.

C'est pour ça que c'est un bon film.

C'est difficile de pas faire

un bon film quand tu fais

un film sur le hockey.


CHRISTIAN soupire et se donne quelques tapes sur le visage.


CHRISTIAN

Ah. Bonjour!

J'aime aussi

beaucoup l'histoire.

Saviez-vous que

la Russie, avant,

ce n'était pas la Russie?

C'était le USSR, euh,

le, l'Union soviétique,

et ils ont fait ben

des bonnes affaires.

Mais, quand ils sont

venus jouer ici, ça,

ça fait la série du siècle.

Le dernier, le,

laissez-moi vous raconter ça.

Ça, c'est de l'histoire.

Bonjour! J'ai déjà essayé,

oui, de faire partie d'un club

de jeux vidéo, mais

les parties, c'était,

se déroulaient

les soirs des games.

Ça fait que...


CHRISTIAN soupire de découragement.


CHRISTIAN

(Soudainement confiant)

Bonjour. J'aimerais vous parler de mon

passe-temps préféré, le hockey.


On se retrouve avec GORDIE et NADINE dans leur cuisine.


GORDIE

Hey.

Laisse-moi faire ça, moi là.


NADINE

Non, non, c'est correct.


GORDIE

Ben non, je le sais

que t'aimes pas ça là.

Laisse-moi le reste aussi là.

Va regarder la TV avec

les enfants. Je m'en occupe.


NADINE

Merci.

Qu'est-ce que tu veux?


GORDIE

Qu'est-ce que tu veux dire?


NADINE

Gordon, si c'est pour la

game de demain soir là ...


GORDIE

Je t'ai tu dit qu'on va

distribuer des fanions?


NADINE

Je veux pas revenir là-dessus.


GORDIE

Come on, Dine.

C'est important. Han?

Il faut être là pour l'équipe.

Il faut être là pour la ville.

Pis en plus, ça fait une

maudite belle sortie de famille.


NADINE

Non, pas si c'est

un soir d'école.


GORDIE

Come on, Dine.


NADINE

Haye. On n'a jamais mis les

Radiateurs avant l'éducation

de nos enfants pis c'est pas

aujourd'hui qu'on va commencer.


GORDIE

Veux-tu laisser

tes grands principes

de côté pour une minute?


NADINE

Non. Gordon, il n'a pas rien

que le hockey dans la vie.


GORDIE

On parle pas de hockey, Dine.

On parle de la ville,

on parle de nos voisins,

on parle de nous autres.

On parle d'espoir.


NADINE

D'espoir.

Ben, je le sais pas

si t'as remarqué là,

mais la Mills est

toujours fermée,

ton commerce en

arrache pis toi,

tu t'obstines toujours à

taper sur le même clou.


GORDIE (Levant le ton)

Ouan? ! Au moins, moi je me bats

pour quelque chose de vrai, han,

pour quelque chose dans lequel

je crois ... pas un espèce de

rêve de déménager

à Montréal en espérant

d'y trouver le Klondike!


NADINE

Ben j'aime mieux rêver à

ça que de rester ici pis

de regarder la ville mourir.


GORDIE

La ville va mourir, Dine,

si on la laisse mourir.

Je ne sais pas pour toi là,

mais moi ça veux

dire quelque chose.


NADINE

J'ai jamais dit que

ça me faisait rien.

J'essaie juste d'être réaliste.

Notre avenir est plus ici.


GORDIE

Pis c'est moi qu'on

accuse de toujours taper

sur le même clou, c'est ça?


Offusquée, NADINE quitte la pièce.


On se retrouve avec JULIE qui parle à LA DIRECTRICE à l'entrepôt.


LA DIRECTRICE

Je le sais que c'est

important pour Ramville, Julie,

pis je le sais que les Radiateurs,

ça te tient ben à coeur, mais...


JULIE

Mais, il y a pas quelqu'un

qui pourrait me remplacer?

C'est juste pour un soir.


LA DIRECTRICE

J'en parlerais

bien avec Normand,

mais c'est lui qui

conduit l'autobus.


JULIE

Pis, il n'y a pas

personne d'autre?


LA DIRECTRICE

Ben moi, je pourrais

toujours te remplacer,

mais c'est parce que

j'ai promis à mon mari

que j'irais voir la game avec lui.

Ah. Il a assez hâte.

Pis comme tu dis, Julie,

c'est important pour la ville.

Il faut soutenir notre équipe.


JULIE

Ça fait que comme

ça, c'est non?


LA DIRECTRICE

J'ai ben peur que oui.

Je m'excuse Julie.


On se retrouve à la fermeture du O'Malley's avec MAUREEN qui fait la caisse et CHRISTIAN.


CHRISTIAN

Pis?


MAUREEN

Haye, je suis en

train de compter là.

Je le sais pas encore

c'est quoi ta cut.

Tu vas le savoir

après que j'ai fini.


CHRISTIAN

Maudite job.


MAUREEN

Si t'es pas content,

tu peux toujours essayer

de t'en trouver une ailleurs.


CHRISTIAN

Quand je vais avoir mon diplôme

là, ça sera pas long que...


MAUREEN

C'est pas fait encore, ça?


CHRISTIAN

Il me reste juste ma

présentation orale à faire.


MAUREEN

Pis j'imagine que tu

fais ça sur le hockey?


CHRISTIAN

Essayes-tu de dire que

je connais rien d'autre?


MAUREEN

Ben.


CHRISTIAN

Parce que je te ferai remarquer

que c'est profond le hockey, OK?

Si quelqu'un voulait là, tu

pourrais passer deux jours

juste sur le slap shot, man.


MAUREEN

Ça fait que tu fais

ça sur le hockey?


CHRISTIAN

Ouan, genre.

Je le fais sur les Radiateurs.

Pis ça va bien.

Il me manque juste

une couple d'informations

sur l'histoire du club là, mais...


MAUREEN

Tu sais qui c'est que tu

devrais aller voir pour ça, han?


CHRISTIAN

Haye, j'ai pas

besoin de ton aide, OK?

Je suis tout organisé.

Je le sais ce que j'ai à faire.


MAUREEN

Voyons. Où c'est que

j'étais rendu, donc.

Si tu sais ce que t'as à faire,

vas donc le faire ailleurs

d'abord, pis arrête

de me déranger.


CHRISTIAN

Ben, j'aimerais

ben ça, mais j'ai besoin

de mes tips moi aussi, man.

Si t'arrêtais pas de te tromper,

ça irait peut-être plus vite.


On se retrouve dans le bureau de POLO qui discute avec CHRISTIAN.


POLO

Il faut-tu que je te

fasse un dessin, ti-gars?

C'est qui qui a acheté,

l'équipe? C'est moi.

C'est qui qui décide? C'est moi.


CHRISTIAN

Relaxe man, là.

Je voulais juste savoir

pourquoi t'avais changé

le nom de l'équipe.


POLO

Parce que je vends des

radiateurs, pas des bleus.

Les Bleus de Ramville,

c'est ben beau,

mais ça veut rien dire.

Un radiateur, ça, au moins,

tout le monde connaît ça.


CHRISTIAN

Peut-être, mais c'est quand

la dernière fois que t'as vu

des patins sur un radiateur?

C'est compliqué, man.

Il faut que j'explique

ça au monde, moi là.


POLO

C'est quoi cette idée-là

de vouloir un diplôme?

Depuis quand aller à

l'école ça rend intelligent?

Est-ce que j'ai

été à l'école, moi? Non.

Est-ce que je suis

rendu quelque part? Oui.


CHRISTIAN

Oui, quelque part.


POLO (Offusqué)

Oh! Tu sauras, p'tit

gars, que quelque part,

c'est ben plus loin que

toi tu te rendras jamais.


CHRISTIAN

Je suis pas venu icitte

pour me faire insulter.


POLO

Ah, t'es venu pourquoi d'abord?

Pour m'écoeurer?

Ben c'est en train de marcher.


CHRISTIAN

Au moins j'aurai

pas perdu mon temps.


POLO

Ok, là c'est assez là.

Tu sauras, mon

p'tit morveux, là,

il a personne qui

rentre dans mon bureau

qui me parle de même.

Ça fait qu'envois, dehors!


CHRISTIAN

OK, OK.

Mais les Radiateurs.

Franchement.

Une chance que tu vendais

pas des brassières.


POLO

Dehors!


On se retrouve avec GORDIE qui joue au hockey de table avec son fils WAYNE.


WAYNE

... comme ça, tu vas

aller à la game tout seul?


GORDIE

C'est mieux comme ça.

Vous avez de l'école demain.


WAYNE

C'est plate.

J'aurais aimé ça

y aller avec toi.


GORDIE

J'aurais aimé ça que tu viennes

aussi, mais on va se reprendre.

Il va y avoir encore

plein d'occasions.

Si tu veux, je peux

te rapporter un fanion.


WAYNE

(Propos en anglais et en français)

Nice!

Êtes-vous en chicane,

toi pis maman?


GORDIE

On n'est pas en chicane.

On est juste pas d'accord sur

certaines affaires, c'est tout.


WAYNE

Ça, ça veux-tu dire qu'on

va déménager à Montréal, ça?


GORDIE

Ben là, Montréal?

Ça dépend de, de-


AMÉLIE, la fille de GORDIE, descend les escaliers à la course.


AMÉLIE

Papa! C'est Monsieur Dufresne,

ça a l'air important.


AMÉLIE tend le téléphone à GORDIE.


GORDIE

Merci. Allô ... Quoi?

Ralentis là, je

comprends rien là, Polo.


On se retrouve chez O'Malley's avec POLO et GORDIE.


GORDIE

... voyons Polo, le

monde en ville t'apprécie.

Pis ils ont raison, han.

Avec tout ce que t'as fait là

pour l'équipe, pour la ville.


POLO

Prends-moi pas pour

une valise, Gord.

Je changerai pas d'idée.

Moi là, me faire

insulter comme ça.


MAUREEN

Monsieur Dufresne,

une vraie belle surprise.


GORDIE

Maureen, j'ai décidé de payer

une p'tite traite à Polo.

On va prendre deux

de tes spéciaux pis,

un café avant de commencer?


MAUREEN

Deux p'tits cafés.


Derrière le compoir, CHRISTIAN vient s'adresser à MAUREEN.


CHRISTIAN

Il était-tu obligé de

l'amener icitte, lui?


MAUREEN

Haye, si tu sais ce

qui est bon pour toi,

tu vas rester dans

la cuisine, OK?


CHRISTIAN

C'est pas de ma faute à

moi si il a annulé l'autobus

pour la game d'à soir?


MAUREEN

Euh, oui, c'est de ta faute!

Tu pouvais pas te contrôler, han?

Étais-tu obligé d'aller

le voir dans son bureau

pis de l'insulter?


CHRISTIAN

Haye, j'avais de la

recherche à faire moi, man.


MAUREEN

Hmm, ouan.

On va se retrouver avec un

paquet de monde qui veulent

aller voir la game, pis

on n'a pas d'autobus.


CHRISTIAN

En tout cas, moi je m'excuserai

pas, c'est lui qui a commencé.


MAUREEN

Ben, rajoutes en pas, OK?

Gordie pis moi, on s'en occupe.

Toi, reste dans la cuisine.


CHRISTIAN

J'ai mieux que ça à faire.

Mon shift est quasiment fini là.

Tu puncheras pour moi,

je m'en vais à la maison.


MAUREEN amène des cafés à POLO et GORDIE.


GORDIE

Mais là Polo, t'es en train

de punir tout le fan-club

à cause d'une seule personne.


MAUREEN

Pis pas juste le fan

club, Monsieur Dufresne.

Il y a tout Ramville

qui voulait en profiter.


POLO

(Propos en anglais)

Hmm, the kind of coffee I like.


MAUREEN

Je viens juste d'en faire un

pot, il en reste en masse.


POLO

Ah bon, OK. J'ai

compris, j'ai compris.

Il faut pas punir tout le monde

à cause d'un p'tit finfinaud.


GORDIE

Je le savais que

tu comprendrais.


POLO

Oui mais, je pense

que j'ai de la misère

à me réveiller à matin.

J'ai l'impression que ça va

me prendre pas mal de café.

Pis, j'ai faim aussi ...

pour un petit steak, je pense.


MAUREEN

Inquiétez-vous pas, on va

vous traiter aux p'tits oignons.


POLO

C'est de même que j'aime ça.

Mais, une dernière affaire.

L'autobus, je vous le

redonne, mais à une condition :

que le p'tit morveux

mette pas le pied dedans.


MAUREEN fait un clin d'oeil à GORDIE en s'éloignant.


On se retrouve à l'aréna, bondé avant le départ. CHRISTIAN arrive et JULIE l'intercepte.


JULIE

Han? Christian?

Mais, qu'est-ce que tu fais là?

Je pensais que t'étais

banni de l'autobus?


CHRISTIAN

Ben quoi?

Un gars a pas le droit

de flâner dans un aréna?


JULIE

Ben, dis-moi pas que

t'as essayé de te faufiler

dans l'autobus là?


CHRISTIAN

Non ... Ben, anyway, qui

s'est qui va s'en rendre contre?

Polo est même pas icitte.


JULIE

Ah, t'es chanceux.

Ben t'auras du fun pour moi.


CHRISTIAN

Comment ça, tu viens pas?


JULIE

Non.


CHRISTIAN

T'as pas été capable

de te faire remplacer?


JULIE

Non.

Pis, je suis super découragée.

Haye, c'est la première fois

que je manque une game à cause

de ma job.

Pendant que tout le monde va

être sur le party à Kirkland

là, moi je vais être pognée

dans un trou, pas de fenêtre,

à m'emmerder toute

la nuit, toute seule.


CHRISTIAN voit une boîte sur une table.


CHRISTIAN

C'est-tu les fanions, ça?


JULIE

Ben oui c'est les fanions, ça.


CHRISTIAN

Ben qu'est-ce que

t'attends? Sors-les.


MAUREEN

OK tout le monde!

L'autobus est prêt

pour vous embarquer!

N'oubliez pas de vous ramasser

un fanion avant de partir!


GORDIE arrive et approche CHRISTIAN.


GORDIE

Christian, écoute ben, ça

nous a coûté cher de brandy,

mais j'ai réussi à faire

changer d'idée à Polo.

Tu peux venir à la game.


CHRISTIAN

Ah ouan?


GORDIE

Mais la prochaine fois que

tu décides de le rencontrer

tout seul là, tu m'en

parleras avant, OK?


CHRISTIAN

Ouan?

Ben laisse donc faire.

J'ai pas besoin de ta charité.


GORDIE

Commence pas!


CHRISTIAN

Tu sauras que j'ai

pas besoin de permission

pour aller voir une game.


CHRISTIAN et GORDIE partent.


GORDIE

Maudite tête de cochon.


MAUREEN va voir JULIE.


MAUREEN

Haye, pauvre pitoune.

Ben, c'est assez plate

que tu puisses pas venir

avec nous autres.


JULIE

Je le sais, mais

j'ai pas le choix.

Pis, amusez-vous bien.

Vous penserez à moi.


MAUREEN

Haye, promis.

Haye, je vais t'appeler à

chaque fois qu'on score, OK.


JULIE

Ouan.


MAUREEN

Tigidou?


JULIE (Morose)

Go Radiateurs.


MAUREEN

Bye Ju.


JULIE

Salut.


On se retrouve au travail de JULIE. CHRISTIAN cogne à la porte.


CHRISTIAN

Lachance!

Haye Lachance, ouvre!

C'est moi!


JULIE déverrouille la porte.


JULIE

Mais, qu'est-ce que

tu fais là, toi?


CHRISTIAN

Tasse toi, il fait frette!


JULIE

Haye, je suis pas supposée

laisser personne entrer ici,

moi là là.


CHRISTIAN

Écoute, comme t'allais pas

à la game, toi non plus,

j'ai pensé que tu pourrais

me donner un coup de main

avec ma présentation.


JULIE

Christian?

On est-tu obligés de

faire ça cette nuit là?


CHRISTIAN

C'est parce que c'est

demain, pis j'ai besoin

de pratiquer moi là.


JULIE

Ouain, ben ... OK.

Mais tu dis à personne

que je t'ai laissé rentrer.


CHRISTIAN

Promis. T'as-tu des

nouvelles de la game?


JULIE

Haye oui, Maureen m'a appelé.

On a gagné 6 à 1.


On se retrouve un peu plus tard au poste de sécurité de JULIE.


CHRISTIAN

(Propos en anglais et en français)

Ça fait que là, McIntyre,

y'a pogné un breakaway,

pis il a slappé à dix pieds du goaler.

La puck est rentrée, top net.

Ça fait qu'on a gagné 4 à 2.


JULIE

Christian! Qu'est-ce que je

t'ai dit tantôt?

Haye, c'est important

pour toi, cette affaire-là.

Il faut que tu sois

au top de ta game!

On n'a pas gagné 4 à 2.

On a gagné 5 à 2.

T'as oublié le

goal de Richards.


CHRISTIAN

Ah, je l'oublie tout

le temps, celui-là.

Ben, c'est parce qu'ils

avaient sorti le goaler.


JULIE

Prends tes notes là.


CHRISTIAN

Ok, OK.


JULIE

Haye, t'es-tu sûr

que ton professeure

elle va accepter ça, breakaway?


CHRISTIAN

Ben quoi? Un breakaway

c'est un breakaway.

Comment d'autre tu

veux que je dise ça?


CHRISTIAN

Ben, je le sais pas, moi là,

mais fais quelque

chose, tu sais.


JULIE

C'est un cours de

français, pis là,

c'est genre 10 à 0

pour l'anglais.


CHRISTIAN

Ouan han?

Ben, qu'est-ce que

tu veux que je fasse?


JULIE

Ben ... Il doit

bien y avoir un site

de traduction en

quelque part, han.


JULIE et CHRISTIAN vont voir sur l'ordinateur.


On se retrouve avec MAUREEN et GORDIE qui marchent dehors.


MAUREEN

Ben, t'étais pas obligé

de venir avec moi, Gord.


GORDIE

Haye, la soirée a

été assez le fun,

je ne veux pas que ça finisse.


MAUREEN

Ouain.

Haye, Nadine pis les enfants

ont manqué quelque chose.


GORDIE

Ouan.

Qu'est-ce que tu veux,

c'est un soir de semaine,

pis il faudrait surtout pas

que les enfants manquent

un peu d'école.


MAUREEN

Oui.

J'ai l'impression qu'on va

se rendre loin cette année.


GORDIE

(Propos en anglais)

You bet!


MAUREEN

Polo le sait-tu, ça?


GORDIE

Ah, il s'en doute, oui.


MAUREEN

Ben, pourquoi qu'il était

pas à la game, d'abord?


GORDIE

Quand est-ce que tu vas

comprendre, Maureen,

que la seule affaire

qui compte pour Polo là,

c'est son bottom line, hmm.

Je pense que c'est icitte là.


De retour avec JULIE et CHRISTIAN.


JULIE

Ah, tiens, regarde.

Je pense que j'ai

trouvé quelque chose.


On cogne à la porte.


CHRISTIAN

Il y a quelqu'un

qui cogne à la porte.


JULIE

OK, ben, je vais aller voir.

Si c'est ma patronne

là, cache-toi, OK.


JULIE ouvre la porte et voit MAUREEN et GORDIE.


JULIE

Aaaaahhhh!

Qu'est-ce que vous faites ici?


MAUREEN

Café?


JULIE

Oh!


On se retrouve un peu plus tard avec le groupe, toujours à l'entrepôt.


CHRISTIAN

... pis il est parti

de la ligne bleue

pour l'effoirer sur la bande?

Oh man!

J'aurais aimé ça être là!


MAUREEN

Ah, mon gros loup était

assez beau à voir.

Il s'est fait jeter

en dehors de la game,

mais il a assez ben joué.


GORDIE

Haye, 6-1!

Han, 6-1!

Même contre les Drillers,

c'est quelque chose, ça!


MAUREEN

Coudon'c, il est ben

faible ce café-là.


JULIE

Haye, en tout cas, je trouve

ça ben le fun que vous soyez

venus me voir, même

si vous avez pas vraiment

le droit d'être ici là.


MAUREEN

C'est à ça que ça

sert, des amis.


JULIE

Haye, je lève mon verre aux

Radiateurs pis euh ... ben ...


GORDIE

Au fan-club.


TOUS

Au fan-club! Yeah!


On se retrouve le lendemain avec NADINE et GORDIE dans leur cuisine.


NADINE

Ça fait que, t'as

eu du fun hier soir?


GORDIE

Hmm.

Oui, mais pas trop souvent

des nuits de même, han.

Ça paraît que j'ai plus 20 ans.


NADINE

Gordon.

T'avais pas besoin de

coucher sur le divan.


GORDIE

Dine, j'étais un peu pompette

là, je voulais pas te déranger.


NADINE

Il y a un gros congrès à

Montréal dans quelques semaines.


GORDIE

Ah oui?


NADINE

Mhmm.

C'est un gros truc pédagogique

avec plein d'ateliers

intéressants là.


GORDIE

Tu penses y aller?


NADINE

Ben, le conseil propose de

m'envoyer comme observatrice.


GORDIE

C'est le fun ça.


NADINE

Mhmm, pis c'est bon

pour faire des contacts.


GORDIE

Des contacts dans le genre?


NADINE

Ben, dans le genre ça coûte

rien sonder le terrain.

Des directrices

d'écoles, qui sait,

c'est peut-être en demande.


GORDIE

Dine, Dine, Dine, Dine...


NADINE (Énervée)

Bon.


NADINE

Écoute Gordon, je ne suis pas

en train de te dire que je m'en

vais me trouver une

job à Montréal là.

Je suis juste en train d'aller

voir ce qu'il y a ailleurs.


GORDIE

Mais là, Dine, on

reviendra pas là-dessus là?


NADINE

Tout ce que je te demande là,

c'est de garder des options

ouvertes pour l'avenir, han?

Tu pourrais en faire autant.

là, je vais être en retard.


On se retrouve chez O'Malley's avec MAUREEN qui dessert une table.


MAUREEN

Merci, bonne journée.


CHRISTIAN

Bon ben, il faut que

j'y aille moi là là.

J'ai une présentation à faire.


MAUREEN

T'aurais pu venir à

la game avec nous autres,

hier, tu sais.

On avait fait changer

d'idée à Polo.


CHRISTIAN

Ouan, pis?


MAUREEN

Ben, moi, j'ai l'impression

que t'es pas allé parce que tu

voulais pas que Julie passe

la soirée toute seule.


CHRISTIAN

Ben voyons!

Je suis resté parce que ...

j'avais une

présentation à faire.


MAUREEN

Avoue-le donc.

Tu te sentais mal

parce qu'elle pouvait

pas y aller pis t'es resté avec.


CHRISTIAN

Voir si je manquerais

une game de même juste

pour faire une bonne action.


MAUREEN

Tu peux ben dire

ce que tu veux,

mais c'est ça que

t'as fait pareil.

T'es malcommode,

Christian Guérette,

mais tu peux être

fin quand tu veux.


CHRISTIAN

Haye!

Va pas partir des

rumeurs toi-là, man.

Je veux mon diplôme pis

Julie pouvait m'aider.

C'est tout, OK?


MAUREEN

Ok. Ok. Si tu le dis.


CHRISTIAN

Bon, ben, je suis content

qu'on ait mis ça au clair.

Bye.


On se retrouve un peu plus tard à la présentation de CHISTIAN devant la classe.


CHRISTIAN

(Exagérant son français)

... Ça fait que là,

Maquentire a poigné un,

un échappé et il a

fait un lancer frappé.

Le, le palet, il est allé

dans le haut de la lucarne.

La partie s'est finie 5 à 2.

Si vous vous demandez ce que

je suis en train de dire là,

c'est parce que j'ai trouvé sur

un site Internet qu'on pouvait

jouer au hock- euh, au gouret,

pis parler le français

en même temps.


La professeure GENEVIÈVE lève le pouce en signe d'encouragement.


CHRISTIAN

(Propos en anglais et en français)

Go figure.

Il y a-tu des questions?


Il y a un silence dans la classe.


Générique de fermeture


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par