Image univers Les mystères d'Alfred Image univers Les mystères d'Alfred

Les mystères d'Alfred

L'histoire du merveilleux monde mystérieux d'Alfred où les habiletés de déduction et de raisonnement d'Alfred sont requises pour mener des enquêtes sur des disparitions soudaines, d'étranges phénomènes naturels, de curieux comportements de la part des animaux et même des empreintes de pieds boueuses.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La maison hantée

Après avoir remarqué une vieille maison effrayante sur une colline, Camille est convaincue que celle-ci est reliée à une lueur bizarre à flanc de coteau. Les habitants de la ville ont peur car ils croient qu’ils sont entourés de quelque chose d’étrange.



Réalisateur: Frédéric Dybowski
Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

TITRE

(Les mystères d’Alfred)


Début chanson thème


VOIX FÉMININE

Dans la nature,

il y a des mystères♪

Qui sont très compliqués,

mais Alfred a du flair♪

Milo, Camille, Alfred,

c’est un trio super♪

Nos héros sont

toujours prêts♪

Ils lâchent pas l’affaire♪


ALFRED

Quelque chose s’approche


MILO

Je l’entends♪


CAMILLE

Quelle est cette odeur?


ALFRED

Derrière toi♪


MILO

Voilà un indice♪


VOIX FÉMININE

Dans la nature,

il y a des mystères♪

Personne ne trouve la clé,

mais Alfred sait y faire♪

Milo, Camille, Alfred,

c’est un trio super♪

Ils collectent

les indices et tout...♪

est clair♪♪


Fin chanson thème


Titre :
La maison hantée


ALFRED, MILO et CAMILLE sont en forêt nuitamment.


MILO

Bon! C’est officiel,

on est perdus.


CAMILLE

Oh! Il se fait tard.


Il faut qu’on

retrouve notre chemin.


MILO

(Narquois)

Quoi? Tu as

peur du noir?


CAMILLE

(Susceptible)

Non!

Mais si je ne rentre

pas avant la nuit,

ma mère va s’inquiéter.


MILO

Il nous faut

une boussole.


MILO sort sa boussole.


ALFRED

(Indiquant la droite)

C’est par là!


MILO

(Indiquant la gauche)

C’est par là!


ALFRED prend la boussole des mains de MILO.


ALFRED

(Indiquant la gauche)

C’est par là.


MILO

(Indiquant la droite)

C’est par là!


CAMILLE

(Agacée)

Donnez-moi ça.

Par ici... Allons-y!


Le tonnerre gronde et aussitôt la pluie tombe.


CAMILLE

Oh! Vite!


Ils courent pour s’abriter.


CAMILLE

Le premier arrivé

au rocher a gagné!


MILO

Quel rocher?


CAMILLE

(Désignant le rocher le plus proche d’elle)

Celui-là! Ha, ha, ha!


MILO

Oh!


CAMILLE

Vous en faites

une tête! Oh?


ALFRED

Qu’est-ce que c’est?


CAMILLE

(Surprise)

Ah!


Des éclairs se font entendre. Le tonnerre éclate au-dessus d’une mystérieuse et lugubre demeure que discernent ALFRED, CAMILLE et MILO, effrayés.


Les trois amis s’abritent sous un rocher.


CAMILLE

C’est pour ça que ma

mère veut que je rentre

avant qu’il ne fasse noir.


MILO

(Apeuré)

Plus... jamais je

ne me moquerai de toi.


Je te le promets.


ALFRED

Hé! Regardez!


La demeure lugubre et son sentier en contrebas sont illuminés par des phosphorescences vertes.


MILO

(Abasourdi)

Oh!


CAMILLE

(Abasourdie)

Oh?


ALFRED, MILO ET CAMILLE

(Terrifiés)

Filons d’ici!


Ils arrivent chez ALFRED.


MILO

(S’affalant par terre)

(Embrassant le sol)

Retour à la civilisation.


CAMILLE

J’ai vraiment

eu très peur.


Je n’ai jamais

rien vu de pareil.


Je me demande

ce que c’était.


MILO

Moi, je préfère

ne pas le savoir.


Et puis, je ne

veux plus jamais

revoir cette maison,

plus jamais!


Ce sont 2 mots

que j’aime bien.


ALFRED

Toutes ces lumières vertes

étaient très bizarres.


MILO

Ça devait être des

lumières de Noël.

Oui! C’est bien ça!


ALFRED

Mais... ce

n’est pas Noël!


CAMILLE

Tu as raison. C’était

probablement un fantôme!

(Se penchant sur MILO)

Ou un extraterrestre.

(Imitant un fantôme)

Ouh! Ouh!

MILO

Ou peut-être bien

que c’était simplement

un éclairage de jardin.


CAMILLE

Oui, un éclairage

qui fait peur!


MILO

(Effrayé)

Aaah!


ALFRED

Je n’ai aucune idée

de ce qu’on a vu.

Vous passerez

la nuit ici.


Il faut qu’on y retourne

pour mener l’enquête.


CAMILLE

Oui!


MILO

Oui!

Quoi? Quoi?

(Tremblotant)

Y retourner? À la...


CAMILLE

À la maison hantée!


ALFRED

Il doit y avoir une

explication logique.


MILO

L’un de vous sait ce que

ça veut dire, « plus jamais »?


CAMILLE

(S’éloignant du salon)

Bonne nuit, Milo.


ALFRED, MILO et CAMILLE retournent dans le sous-bois en contrebas de la lugubre demeure.


Ils se déplacement rapidement pour ne pas être vus et se cacher derrière la végétation touffue.


MILO

Dis, tu crois vraiment

que quelqu’un habite ici?


ALFRED

La maison a

l’air abandonnée.


MILO

Bon, eh bien,

dans ce cas...


Ils se dirigent vers la maison hantée.


MILO

(Marchant sur une branche)

J’ai pas fait exprès,

désolé! C’était un...


CAMILLE ET ALFRED

(Énervés)

Chuuuuut!


CAMILLE

(Agacée)

Essaie de faire

moins de bruit.

(Facétieuse)

Tu ne veux pas réveiller

les zombies et les fantômes!


MILO

(Inquiet)

Les zombies et...

les fantômes?


ALFRED

Il n’y a ni zombies

ni fantômes. Il n’y a rien.


MILO

Tu as raison, Alfred,

il n’y a rien.

Il n’y a

pas d’indices!


Je ne vois rien

qui puisse expliquer

la présence de cette

lumière terrifiante.

(S’en allant)

Allons-nous-en.

(Se faisant rattraper par le col par CAMILLE)

Oh! Ah!


ALFRED

Il n’y a

ni lampes ni fil.


CAMILLE

Donc la lumière

qu’on a vue hier soir

ne pouvait pas

être électrique.


ALFRED

Ça, c’est

très mystérieux!


Qu’est-ce qui a bien

pu créer cette lueur?


MILO

On est vraiment obligés de

rester ici pour le découvrir?

(Apercevant un carreau de la maison, brisé)

Aaah!


ALFRED

Voilà notre

premier indice:

la lumière qu’on a vue

n’était pas électrique.


CAMILLE

C’est peut-être un

phénomène surnaturel.


MILO

(Se cramponnant à CAMILLE)

Ça, ça ne me

plaît pas du tout.


ALFRED

Il doit y avoir

autre chose.


MILO

(Apercevant une ombre mobile derrière une fenêtre)

Aaah! Un fantôme!


MILO court et se coince le pied dans une trappe de bois vermoulu, recouverte de mousses.


MILO

À l’aide! à moi!


ALFRED

(Inquiet)

Oh!


CAMILLE

(Inquiète)

Ah! Ha!


ALFRED et CAMILLE se dirigent vers MILO.


CAMILLE

(Décoinçant son pied)

Est-ce que ça va, Milo?


MILO

Merci, les amis, merci!


ALFRED

(Se penchant sur la trappe)

Ça doit être

une vieille cave.

(Touchant le revêtement de la trappe)

Eh ben! Cette trappe

est complètement pourrie.

Comme tout ce qui est

en bois sur cette maison.


MILO

Hé, les amis, regardez,

j’ai une écharde.

(S’évanouissant)

Oh! Oh...


CAMILLE

Encore!

Peut-être que le bois pourri

est notre 2e indice!


ALFRED

Bravo, Camille.


MILO

On peut s’en

aller, maintenant?


CAMILLE

Pourquoi on s’en irait?

(Narquoise)

L’enquête commence

à peine à avancer.


ALFRED et CAMILLE marchent devant. MILO emboîte le pas de CAMILLE en rampant.


MILO

(Se faisant fouetter le visage par une branche dépliée)

Aaaah!


CAMILLE ET ALFRED

Chuut!


MILO

Je déteste me taire!

Je veux partir!

Il n’y a rien d’autre ici

que des champignons et...

...des mauvaises herbes

et un tas de trucs prêts

à me sauter dessus.


ALFRED

Hé, vous sentez ça?


CAMILLE

(Acquiesçant)

Hum-hum! C’est

une odeur fruitée.


MILO

Cette odeur me

rappelle les fraises.


Non, la salade

de fruits.

La tarte aux pommes.

Et la glace à la fraise.

Vous n’avez pas faim, vous?


ALFRED

C’est assez... appétissant.


CAMILLE

Mais c’est bizarre,

je ne vois pas

d’arbres fruitiers.


Même pas de mûriers.


ALFRED

Une odeur bizarre?

Une lueur bizarre?


Ça ne peut pas

être une coïncidence.


Je crois que cette odeur

est notre 3e indice!


MILO

Moi, j’adore

ce genre d’indice.


L’estomac de MILO gargouille.


ALFRED

Tu vois, Milo?


Je t’avais dit qu’il n’y

avait rien à craindre.


La porte de la demeure s’entrouvre, en grinçant.


ALFRED

(Intrigué)

Hein?


MILO et CAMILLE viennent aussitôt se blottir contre ALFRED.


La porte s’ouvre et une dame apparaître dans l’entrebâillement.


ALFRED, CAMILLE et MILO prennent leurs jambes à leur cou. On les aperçoit en contrebas proches du le sous-bois.


MME RADLEY

(S’adressant à ALFRED, CAMILLE et MILO déjà loin)

Mais qu’est-ce

que vous voulez?


ALFRED, MILO et CAMILLE essoufflés, font une halte.


ALFRED

On ne craint plus

rien, maintenant!


MILO

Vous l’avez vue?

Vous l’avez vue?


Je suis sûr que c’était

une sorcière.

(Entendant un cri)

Ah!


POLLY

(Courant paniquée)

Ah!


Elle fonce droit sur MILO qui fait un bond vertical et retombe lourdement au sol.


ALFRED

(Apercevant RUDY qui court)

Hein?


RUDY

Oh!


RUDY court et heurte fortement MILO qui rechute.


RUDY

(Se retournant)

Oh! Désolé.


ALFRED

Rudy, que

se passe-t-il?


Pourquoi est-ce que tout le

monde est si pressé de

partir?


RUDY

Tu n’es pas au courant?

Cet endroit est hanté.


ALFRED, MILO ET CAMILLE

(Médusés)

Quoi?


RUDY

C’est cette

lueur verte!

Là-haut,

sur la colline!


CAMILLE

Oh-oh!


ALFRED

On a vu une lueur près de

la vieille maison, là-bas.


RUDY

La maison de Mme Radley.


Elle a sûrement un rapport

avec ce phénomène surnaturel.


CAMILLE

Surnaturel?


RUDY

Je ne sais pas de quoi

il s’agit, mais au départ,


il y avait une petite lueur

verte près de la maison,

et maintenant, elle se

propage sur la colline.


Je préfère ne pas être là

quand elle se rapprochera.


MILO

Mais si tout

le monde s’en va,

que va-t-il advenir

de Bois Touffu?


CAMILLE

Ça sera...

une ville fantôme!


MILO

Oh non!


ALFRED, MILO et CAMILLE sont chez ALFRED. La maman d’ALFRED, MME HÉRISSON, fait la vaisselle.


MILO

Il faut me croire, Mme Hérisson.

Cette maison est hantée!


CAMILLE

On a vu

le fantôme!


MME HÉRISSON

Alors, dites-moi

à quoi ressemblait

ce fantôme exactement?


CAMILLE

Il était pâle,

effrayant et...


MME HÉRISSON

Il vous rappelait

bien quelqu’un!


ALFRED

Eh bien...

une grand-mère.


MME HÉRISSON

Quoi? Vous avez eu

peur d’une grand-mère?


MILO

C’était une grand-mère

plutôt terrifiante.


MME HÉRISSON

Donc une

vieille femme?


CAMILLE

Oui.


MME HÉRISSON

Je crois que

c’était Mme Radley.


C’est une vieille

dame très gentille

qui a décidé un jour qu’elle

préférait vivre seule.


Certaines personnes

aiment la solitude.

Vous avez dû

lui faire très peur.


Je vais aller la voir.


ALFRED

Maman, tu ne

peux pas y aller!


Les lueurs, l’odeur,

le bois pourri...


MME HÉRISSON

Alfred,

j’ai l’impression

qu’il y a un

mystère là-dessous.


Mais ce n’est pas vous

qui essayez de résoudre

les mystères, d’habitude?


ALFRED, MILO et CAMILLE sont à leur quartier général.


ALFRED

Examinons nos indices!


CAMILLE

Bon, premier indice:

une lueur verte,

mais pas d’électricité.


ALFRED

Qu’est-ce qui

émet de la lumière

sans avoir

besoin d’électricité?


MILO

Certains animaux.

Par exemple, les poissons

des grands fonds.


ALFRED

Tu as raison, Milo.


Cette lueur provenait

peut-être d’un animal.


CAMILLE

Et l’odeur, alors?


ALFRED

Est-ce qu’il

pourrait y avoir

un poisson lumineux

qui sentirait bon?


CAMILLE

Et qui vivrait

dans du bois pourri?


ALFRED

Hum! Bien vu.


On cherche donc quelque

chose qui est lumineux,

qui a une odeur sucrée et qui

se plaît dans la pourriture.


CAMILLE

Alfred, regarde cette photo!


ALFRED

Hein?

J’ai pris cette photo

de la colline hier.

Attendez!


Les amis, je crois

qu’on fait fausse route.

Regardez ça!


Au lieu de chercher un animal

qui a une odeur sucrée,


qui émet de la lumière et

qui vit dans la pourriture,


on devrait peut-être

chercher une plante

qui aurait le même profil.


CAMILLE

Il y a des plantes qui

émettent de la lumière?


ALFRED

Oh... Ouais,

j’ai compris!


Je crois qu’il ne

s’agit ni d’une plante...

ni d’un animal.


ALFRED, MILO et CAMILLE arpentent le chemin de la forêt baignant dans une nuit noire et épaisse.


ALFRED

Cette lueur n’est

visible que la nuit,

car elle provient des

pleurotes de l’olivier,

qui luisent dans le noir.


MILO

Mais qu’est-ce que c’est

que cette histoire bizarre?


ALFRED

Chuut!


Milo, tu te souviens,

tu disais qu’il n’y

avait rien d’autre ici

que de mauvaises herbes

et des champignons...


ALFRED dirige sa lampe vers les champignons. Les visages d’ALFRED, CAMILLE et MILO sont éclairés d’un halo vert.


ALFRED

Ce sont les champignons

qui émettent cette lueur.

Les pleurotes

de l’olivier

ne sont ni des plantes

ni des animaux.


Ce sont leurs lamelles qui

émettent une lueur verte.


Ils ont une odeur fruitée

et peuvent pousser

sur du bois pourri.


MILO

(Se penchant sur les champignons)

Wow! Ça, c’est

trop chouette!


Je vois les toutes petites

lamelles lumineuses.


ALFRED

Arrête, Milo!


MILO

(Étonné)

Oh?


ALFRED

Ces champignons sont vénéneux.

Il ne faut pas les toucher.


MILO

D’accord.


CAMILLE

Les champignons se sont

propagés sur la colline.


C’est donc ça que

Polly et Rudy ont vu!


ALFRED

Exact! Il n’y a

pas de fantômes ici.


Cette maison

n’est pas hantée,


elle a seulement

besoin d’être réparée.


CAMILLE

On pourrait

proposer notre aide.


MILO

Oui, absolument.


Mais est-ce qu’on pourrait

faire ça plutôt de jour?


ALFRED et CAMILLE rient.


Début générique de fermeture


VOIX MASCULINE

On ne peut voir la

lueur du pleurote de l’olivier

que lorsqu’il fait sombre

et que nos yeux se sont adaptés

à l’obscurité. Les lamelles sont

la seule partie luisante de ce

champignon.


Fin générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par