Image univers Les mystères d'Alfred Image univers Les mystères d'Alfred

Les mystères d'Alfred

L'histoire du merveilleux monde mystérieux d'Alfred où les habiletés de déduction et de raisonnement d'Alfred sont requises pour mener des enquêtes sur des disparitions soudaines, d'étranges phénomènes naturels, de curieux comportements de la part des animaux et même des empreintes de pieds boueuses.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Les scarabées sans tête

Lors d’une excursion de camping avec la classe, les élèves ont peur lorsqu’ils trouvent des scarabées sans tête sur une tente.



Réalisateur: Frédéric Dybowski
Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

TITRE

(Les mystères d’Alfred)


Début chanson thème


VOIX FÉMININE

Dans la nature,

il y a des mystères♪

Qui sont très compliqués,

mais Alfred a du flair♪

Milo, Camille, Alfred,

c’est un trio super♪

Nos héros sont

toujours prêts♪

Ils lâchent pas l’affaire♪


ALFRED

Quelque chose s’approche


MILO

Je l’entends♪


CAMILLE

Quelle est cette odeur?


ALFRED

Derrière toi♪


MILO

Voilà un indice♪


VOIX FÉMININE

Dans la nature,

il y a des mystères♪

Personne ne trouve la clé,

mais Alfred sait y faire♪

Milo, Camille, Alfred,

c’est un trio super♪

Ils collectent

les indices et tout...♪

est clair♪♪


Fin chanson thème


Titre :
Les scarabées sans tête


ALFRED, MILO et CAMILLE font du camping dans le sous-bois.


ALFRED

(Donnant des coups de maillet sur un piquet pour stabiliser sa tente)

Voilà! Ça

devrait être bon.


M. RUSARD

(Transportant un fétu de branches)

Bravo, Alfred.


Et maintenant,

si on se racontait des

histoires de fantômes?


Je vais

allumer le feu.


MILO

(Inquiet)

(Paniquant)

Euh... Des... des...

des histoires de fantômes?


Bon, comme on doit

se lever à l’aube

pour prendre une photo

du lever du soleil,

je crois que je vais me

coucher tôt, les amis.


ALFRED

C’est dommage, on va faire

griller des guimauves.


MILO

Quoi? Des guimauves? Il

fallait le dire plus tôt!

(Courant et trébuchant sur une corde tendue)

Oh! Aïe! Oh...


Plus tard, ils sont rassemblés autour du feu, faisant griller des guimauves.


M. RUSARD

Hum... Tout le

monde est là?


Silence, maintenant.


Camille va nous raconter

une histoire de fantômes.


CAMILLE

Il n’y a pas

si longtemps,

par une nuit

comme celle-ci,

un groupe d’élèves

faisaient du camping

à la pointe

du Grand Ciel.

Comme nous,

ils étaient venus pour prendre

une photo du lever du soleil.


Alors qu’ils dormaient

à poings fermés,

ils ont été réveillés

par des bruits très étranges.


MILO

Et... c’était juste

le vent, hein?


CAMILLE

Oh, c’est ce

qu’ils ont cru au début,

mais les bruits sont devenus

de plus en plus forts.


Alors, le professeur est allé

voir ce qui se passait.


Effrayées, les AMIES DE CYNTHIA se blottissent les unes contre les autres.


CAMILLE

Les élèves ont longtemps

attendu son retour...


M. RUSARD

(Angoissé)

Ah...


CAMILLE

... mais il n’est

jamais revenu.


Et les petits cris

aigus se sont arrêtés.


MILO

Qu’est-il arrivé

au professeur?


CAMILLE

Ils l’ont retrouvé endormi par

terre à côté du feu de camp.


Tout le monde soupire de soulagement.


CAMILLE

Mais... quand ils se

sont approchés de lui,

ils ont compris

qu’il ne dormait pas,

et qu’il lui manquait

quelque chose...


Sa tête!


M. RUSARD

(Inquiet)

(Vérifiant si sa tête est toujours en place)

Ah!


CAMILLE

À ce moment-là, les petits

cris aigus ont repris.


C’était le monstre criant

de la pointe du Grand Ciel,

et il avait une

faim de loup.


MILO sanglote et claque des dents.


CAMILLE

Si vous ne me croyez pas,

vérifiez par vous-même

parce qu’il est...

juste derrière vous.


MILO saute dans les bras de M. RUSARD et CYNTHIA se met à courir en rond dans la forêt.


CAMILLE

Je plaisante!


Il n’y a pas de monstre criant

de la pointe du Grand Ciel.


AMIES DE CYNTHIA

(Surprises)

Ah?


CYNTHIA

(Agacée)

Vraiment très drôle!


MILO

Oui, bien joué,

mais il faut plus que des

fantômes pour me faire peur.


CYNTHIA

(Le surprenant par-derrière)

Boo!


MILO

(Sursautant)

Aaah!


M. RUSARD

Bon, allez! Assez d’histoires

de fantômes pour ce soir.


Les enfants, au lit!


On doit se lever de très

bonne heure demain matin.


MILO

(Courant vers ALFRED et CAMILLE)

Dites, les amis, on... on

peut dormir dans la même

tente?


CAMILLE

(Narquoise)

Qu’est-ce qui t’arrive, Milo?

Tu as peur de dormir seul?


MILO

Moi? Peur? De quoi

est-ce que j’aurais peur?


CYNTHIA

(Hurlant plus loin)

Ma tente! Aaah!


ALFRED

(Se dirigeant vers CYNTHIA)

Ça vient de la

tente de Cynthia. Venez!


CYNTHIA

Ma tente!


M. RUSARD

Eh bien, Cynthia,

que se passe-t-il? Hein?


CYNTHIA

Regardez! Beurk!

Qu’est-ce que c’est que ça?

Appelez ma mère!


Plusieurs insectes sont posés sur sa tente.


ALFRED

Ouah!


CYNTHIA

"Ouah"? C’est tout ce

que tu trouves à dire?


C’est quoi,

ces trucs?


CAMILLE

Ils ressemblent un

peu à des scarabées.

Il y en

a là aussi.


MILO

Regardez, il y

en a tout plein.


ALFRED

(Regardant à la loupe)

Examinons ça

de plus près.


CAMILLE

C’est la

première fois que je vois

ces étranges scarabées.


ALFRED

Étrange.


Ils ne bougent pas. Qui plus

est, ils n’ont pas de tête.


Et on dirait que quelque chose

les a tout vidés de l’intérieur!


CYNTHIA

Je veux rentrer

chez moi, s’il vous plaît!


M. RUSARD

Hé-ho! Silence! Il n’y a

aucune raison d’avoir peur.


ALFRED

Il y a sûrement

une explication logique.


CYNTHIA

Ah oui?

Et laquelle?


LOUISE est l’une des AMIES DE CYNTHIA.


LOUISE

Oui! Qu’est-ce

qui s’est passé?

C’est... c’est trop

bizarre. J’ai peur.


ALFRED

Je ne sais pas encore,

mais ces carapaces

sont notre premier indice!


M. RUSARD

Écoutez, demain matin,

on essaiera de comprendre

ce qui s’est passé.


Il est l’heure

d’aller se coucher.


On n’a rien

à craindre.


CAMILLE

Ben, ça fait tout

de même un peu peur.


ALFRED

Je ne te le

fais pas dire.


C’est très mystérieux.


CAMILLE

Bonne nuit, Alfred!


ALFRED

Bonne nuit, Camille.


ALFRED ouvre sa tente et découvre que tous les autres enfants s’y trouvent.


ALFRED

Hein? Pourquoi vous êtes

tous dans ma tente?


MILO

Ça ne se voit pas? On se met à

l’abri des scarabées-fantômes.


CAMILLE

(S’approchant)

Que dis-tu, Milo? Ça n’existe

pas, les scarabées-fantômes.


CYNTHIA

Ah oui, vraiment?

Alors, qu’est-ce que c’est?


CAMILLE

C’est... c’est...

je n’en sais rien.


CYNTHIA

Tu vois?

Tu n’en sais rien.


Pour une fois, je crois

que Milo a raison.


MILO

Merci.


ALFRED

On ne sait peut-être pas

encore ce que c’est,

mais on va

bientôt le découvrir!


MILO

C’est vrai? Génial!


Très bien. Nous, on sera

ici si tu as besoin d’aide.


ALFRED

Dans ma tente?

Tous les élèves?


Il faut que je

parle à M. Rusard.


MILO

M. Rusard?

Il est ici, lui aussi.


M. RUSARD

(Gêné)

(Saluant ALFRED de la main timidement)

Hé! Hé! Hé!


ALFRED

M. Rusard, vous n’avez

quand même pas peur?


M. RUSARD

(Sortant de la tente)

(Tentant de sauver les apparences)

Quoi? Moi?

Bien sûr que non!


Mais nous devons admettre que

ça donne la chair de poule.


CAMILLE

Chut!


M. RUSARD

Quoi?


CAMILLE

Silence. Vous

avez entendu ce bruit?


ALFRED

On dirait

un petit cri aigu.


MILO

Un cri aigu? Comme dans

l’histoire de Camille.


Ne vous en faites pas.


En fin de compte, on sait

déjà ce qui s’est passé.


Les scarabées ont

eu la tête arrachée

et les entrailles

dévorées

par le monstre criant!


Fuyons!

(S’adressant à CAMILLE qui le tire par le bras)

Quoi? Ils ont le droit

de savoir la vérité.


CAMILLE

Je te l’ai

déjà dit, Milo.


Il n’y a pas de monstre

criant. J’ai tout inventé.


MILO

Mais alors, qu’est-ce

qui fait ce... ce bruit?


ALFRED

Je ne sais pas.


Mais je sais que

c’est notre 2e indice!


Notre enquête a bien avancé,

et on va élucider ce mystère.


Que tout le

monde reste calme.


M. RUSARD

Alors, dépêchez-vous.

Il commence à se faire tard,

et je ne suis pas sûr de

pouvoir convaincre les élèves

de rester ici

encore longtemps.


ALFRED

Ne vous en faites

pas, M. Rusard,

à nous trois, on va résoudre ce

mystère en un rien de temps.


MILO

Trois? Mais Alfred plus

Camille, ça fait deux.

(S’adressant à CAMILLE qui l’entraîne vers la forêt)

Quoi? Où est-ce

qu’on va?


ALFRED

On va essayer de voir

d’où vient ce cri aigu.


MILO

Mais... mais...


M. RUSARD

Ne vous éloignez

pas du camp!


ALFRED, MILO et CAMILLE s’enfoncent dans la nuit noire de la forêt.


MILO

(Apeuré)

Ah... On se rapproche?


Je crois que j’entends

une respiration.


CAMILLE

C’est ta propre

respiration que tu entends!


ALFRED

Je ne vois vraiment pas

d’où peut venir ce bruit.


MILO

(Frissonnant)

Ah...


CAMILLE

(Indiquant la droite)

Je crois que ça

vient de là-bas.


ALFRED

(Indiquant la gauche)

Moi, je crois que

ça vient de là.


MILO

(Indiquant une autre direction)

Vous vous trompez. Il vient

de là-bas, je l’entends.


CAMILLE

Ça vient de partout

autour de nous.


MILO

Es-tu en train de

dire qu’on est cernés?


Il y a plusieurs

montres criants, alors!


CAMILLE

Non! Chut! Milo,

il faut que tu te calmes.


MILO

Mais comment veux-tu

que je me calme


alors que je suis

cerné par des monstres

qui veulent

m’arracher la tête

et dévorer mes

entrailles gluantes?


Qu’est-ce

que c’était?


ALFRED

C’était juste une

branche qui craquait.


MILO

Oui, mais c’est ce qui a cassé

cette branche qui m’inquiète.


Ça se présente

plutôt mal.


Une silhouette massive s’avance dans l’obscurité.


MILO

(Paniquant)

Le monstre criant!


ALFRED

Octave! Qu’est-ce

que tu fais ici?


OCTAVE est un orignal.


OCTAVE

Euh... C’est

que je vis ici.


MILO

(L’étreignant)

Ah! Je n’ai jamais

été aussi heureux

de voir un ami

de toute ma vie.


OCTAVE

Et je devrais

déjà être au lit.


Ça me rend plutôt

(Agacé)

grincheux.

Bonne nuit.


MILO

Bonne nuit,

Octave.

(Trébuchant sur un buisson)

Oh! Aaah!


Ah, à l’aide! Le mon...

Le monstre m’a attrapé!


CAMILLE

Du calme, Milo,

ce n’est qu’un buisson.


MILO

Euh... Mais qui est-ce

qui l’a mis ici?


Des insectes verts phosphorescents volent autour d’eux.


ALFRED

Alors, maintenant, on a tout

un tas d’insectes volants

et tout un tas de

scarabées sans tête!


MILO

Évite de parler des

scarabées sans tête,

ça m’énerve

encore un peu.


ALFRED

Qu’est-ce que c’est

que ces insectes?


Est-ce qu’ils ont

mangé les scarabées?


MILO

(Voyant un insecte vert phosphorescent se poser sur lui)

Quoi? Qu’est-ce que

c’est que ce truc?


ALFRED

Ah, ne bouge pas, je crois que

tu as trouvé notre 3e indice!

Qu’est-ce que c’est?


CAMILLE

Oh! Notre 3e indice

est une jolie cigale.


MILO

Une quoi?


CAMILLE

C’est une cigale.


Une cigale est

un insecte volant


avec une grosse

tête et de grands yeux.


Ne t’inquiète pas,

elles sont inoffensives.


ALFRED

Inoffensives

et très nombreuses.


Il faut qu’on

passe en revue

toutes les informations

qu’on a collectées.


ALFRED, MILO et CAMILLE sont à leur quartier général.


ALFRED

Le premier indice,

c’était la découverte des

carapaces de scarabées creuses.


MILO

Oui, creuses,

et sans tête!


CAMILLE

On en a déduit que quelque

chose les avait vidées

de leurs entrailles.


MILO

(Apeuré)

Oui. Et que cette

chose devait avoir faim.


ALFRED

Ensuite, on a entendu

un étrange cri aigu.


MILO

Comment ça, "on a entendu"?

Moi, je les entends encore!


ALFRED

Et finalement, il y a

des cigales dans la forêt,

alors qu’il n’y

en avait pas avant.


CAMILLE

Tout comme il n’y avait

pas de cri aigu avant.


On a entendu les cris peu après

la découverte des scarabées.


ALFRED

Bien vu, Camille.


Alors, peut-être que

le cri aigu vient des cigales.


MILO

Bon! Je suis content qu’on ait

élucidé ce mystère, les amis,

mais qu’est-ce qui a pu faire

disparaître les scarabées?


Et maintenant,

à qui le tour?


ALFRED

On a des carapaces

de scarabées vides,


plein de cigales qui

poussent des cris aigus,


et ces 2 phénomènes

se sont succédé.


Hum... C’est bizarre.


Mais oui! Bien sûr!


Venez! On retourne

au campement!


Ils sont au campement.


MILO

Bon. Les amis,

rassurez-vous, j’ai...


LOUISE bâille.


MILO

... on... on a

élucidé le mystère.


Alfred, dis-leur,

toi, ce qu’on a trouvé.


ALFRED

Vous serez

contents d’apprendre

qu’on pourra tous

rester ici ce soir.


M. RUSARD

(Bâillant)

Très content de

te l’entendre dire.


Donc, qu’est-ce qui

est arrivé aux scarabées?


CAMILLE

En fait, c’était des

carapaces de cigales

à l’état

de nymphes.


Avant de devenir insectes,

elles vivent presque

toute leur vie sous terre.


ALFRED

Jusqu’au moment

de la mue.

(Projetant l’image de sa démonstration sur la toile d’une tente)

Regardez, c’est

très simple.


Au moment

de la mue,

la nymphe de la cigale sort de

la terre et se métamorphose.


Elle fait

éclater sa carapace,

pour se transformer

en cigale adulte,

un grand insecte volant.


MILO

Voilà pourquoi

les carapaces

qu’on a vues étaient

creuses et sans tête!

Les cigales sont

sorties de leurs carapaces.


M. RUSARD

Bien sûr!


CAMILLE

Et ce sont les cigales qui

font ce bruit qu’on a entendu!


ALFRED

Oui. Et en

fait, les amis,

on a assisté à une

incroyable transformation!


MILO

Exactement ce

que je pensais.


Hé! Regardez par là!


ALFRED

Oh! Le lever du soleil!


Le ciel est d’une teinte allant du mauve au violet en passant par le pourpre et toutes les nuances voisines.


TOUS ENSEMBLE

(Émerveillés)

Wow!


M. RUSARD

Vite, les enfants,

sortez vos appareils

et tenez-vous prêts!


Ils sont tous assis par terre, somnolant.


MILO

Il est pas

levé, le soleil?


M. RUSARD

(Bâillant)

Presque. Il va se

lever d’une minute à l’autre.


Le soleil se lève, quelques instants plus tard, mais ils sont tous assoupis. OCTAVE arrive, s’approche de MILO et appuie sur le déclencheur de l’appareil photo avec son sabot.


Début générique de fermeture


VOIX MASCULINE

La cigale est un curieux insecte,

car elle passe la plus grande partie de

sa vie sous terre, à l’état de nymphe.


Pendant la dernière année de sa vie,

la nymphe remonte à la surface

pour muer et devenir adulte.


L’été, quand il fait chaud,les cigales

mâles chantent.

Son chant s’appelle cymbalisation.


Fin générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par