Image univers Maya l'abeille Image univers Maya l'abeille

Maya l'abeille

Maya est une petite abeille pas comme les autres. Son non-conformisme et sa soif d'aventures l'ont poussé à quitter la ruche pour vivre dans la prairie, en toute liberté. Le monde est vraiment trop vaste et fascinant pour qu'elle reste confinée à la vie réglementée de la ruche.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Maya chez les fourmis

Maya devient capitaine des fourmis ! Pas si simple. Il faudra leur faire traverser le ruisseau, escalader un tronc d’arbre et affronter le redoutable fourmi-lion. En sera-t-elle capable ?



Année de production: 1975

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début chanson thème


VOIX DE FEMME

♪ Dans un pays de tous les temps

Vit la plus belle des abeilles

Que l'on ait vue

depuis longtemps

S'envoler à travers le ciel ♪

♪ Cette petite abeille

porte le nom de Maya

Petite oui mais espiègle Maya

Qui n'a vraiment peur de rien ♪

♪ Qui suit toujours son chemin

Venez donc découvrir

la malicieuse Maya

Petite oui mais espiègle Maya ♪

♪ Tout le monde aimera Maya

Maya Maya

Maya Maya

Maya raconte-nous

ta vie ♪♪

(Fin chanson thème)

[Début information à l'écran]

Maya chez les fourmis

[Fin information à l'écran]

Les fourmis sont sur un bateau et chantent en chœur. Le bateau passe près de MAYA, qui est couchée sur une feuille.


LE COLONEL

Halte! Bataillon,

garde-à-vous. C'est l'heure

de la relève. à qui le tour?


LE BATAILLON

À qui le tour?

À qui le tour?

À qui le tour?

À qui le tour?


LE MOUSSAILLON

À qui le tour?

Oh, mon Dieu, je n'y pensais

plus du tout! Je crois bien

que c'est mon tour maintenant,

mon colonel.


LE COLONEL

Très bien, prenez la relève.

(LE MOUSSAILLON se dirige vers l'arrière du bateau pour prendre la relève de la fourmi qui dirige le bateau.)


LE MOUSSAILLON

Relève, à vos ordres.

Je prends la relève.

Ordre exécuté.


LE COLONEL

Reprenez le chant!


LE BATAILLON

Reprendre

le chant.

(Les fourmis recommencent à chanter.)


LE COLONEL

Et un et deux. Un et deux.

Et un et deux. Et un et deux...

Et un et deux. Un et deux--

(La perche se prend dans un débris au fond de l'eau. LE MOUSSAILLON essaie de la rattraper.)


LE MOUSSAILLON

Attendez! Attendez!

Au secours! Attendez-moi!

Ah! Oh!

(LE MOUSSAILLON réussi à rester dans le bateau, mais laisse la perche qui reste plantée dans l'eau.)


LE COLONEL

La perche?! Où est la perche?

Elle est là-bas.

Mais arrêtez! Arrêtez de

chanter, taisez-vous!

Fini le chant! Assez chanté!

Fini le chant. Plus de chant.

Silence!

Demi-tour! Gauche!

Regardez-moi ça!

Oui, c'est bien ce que vous

voyez! Nous avons perdu

la perche! Et sans la perche

qui nous sert de gouvernail,

nous ne pouvons pas

garder le cap.

Pourquoi tu n'as pas retiré

la perche quand elle a été prise

dans la vase, hein?


LE MOUSSAILLON

J'ai manqué à mon devoir,

je le reconnais. Quelqu'un

pourrait m'aider à retirer

la perche?


LE COLONEL

C'est un manque total

de sens des responsabilités.

La jeunesse n'est pas

une excuse!


LE MOUSSAILLON

Oui, mon honneur de fourmi

est en jeu. Personne ne fait

un geste pour m'aider

à retrouver la perche, nous

dérivons de plus en plus.

Ah! Au secours, au secours!

Venez vite à notre secours!


LE COLONEL

Et en plus, il ose appeler

au secours. Quelle honte!

Si notre coquille de noix

continue à naviguer au gré

du courant, notre voyage finira

mal, très mal même.


LE MOUSSAILLON

Nom de nom, pourquoi

est-ce que personne ne

m'écoute? Combien de temps

faudra-t-il que j'appelle

au secours, tas de lâches!

Si personne ne m'aide, nous

allons tous mourir. Vous ne

comprenez donc pas? Nous

approchons des rapides. Nous

allons nous briser sur les

rochers. Au nom du ciel,

venez à notre secours!

Nous allons tous nous noyer.

Au secours! Au secours!

(MAYA arrive et dirige le bateau pour qu'il change de direction. Elle fait accoster. Le bateau.)


LE MOUSSAILLON

Vous avez vu? Nous sommes

sauvés! Sauvés! Nous sommes

sauvés, hourra!


MAYA

Voilà une bonne chose

de faite.


LE MOUSSAILLON

En tout cas, merci, mille fois

merci, chère petite abeille,

de ce que tu as fait pour moi

et pour nous tous. Je ne

l'oublierai jamais.


MAYA

Ne me remercie pas. Je l'ai

fait avec joie.


LE COLONEL

Si, si. Sans votre courageuse

intervention, nous étions

irrémédiablement perdus.

Nous vous devons la vie,

tous autant que nous sommes.


LE MOUSSAILLON

Abeille, reste un peu

avec nous.


LE COLONEL

Permettez-moi de me

présenter. Je suis le colonel

qui commande le groupe.


LE MOUSSAILLON

Et moi, je suis

le moussaillon. Ils disent tous

que je suis un propre à rien.


LE COLONEL

Et ce que tu viens de faire

le prouve! S'il y a encore

besoin de preuve.


MAYA

À moi, il me semble qu'il est

encore petit, ce jeune homme,

pour manier cette perche

tellement plus grande que lui.


LE COLONEL

Quoi qu'il en soit, chère

abeille et amie, permettez-nous

de vous remercier en vous

rendant les honneurs.

En colonne par deux.

Et toi, tu ne peux pas faire

comme tout le monde?


LE MOUSSAILLON

À vos ordres! J'y vais!


LE COLONEL

En avant! Ayez l'obligeance

de décliner votre identité,

chère et charmante amie.


MAYA

Qui ça, moi? Je suis

l'abeille Maya, monsieur

le colonel du groupe.


LE COLONEL

Puis-je vous demander de me

suivre, mademoiselle Maya?


MAYA

Vous suivre?

(LE COLONEL amène MAYA près d'une pierre. Il la soulève pour qu'elle soit debout sur la pierre.)


LE COLONEL

Vous permettez? Voilà.


MAYA

Que dois-je faire?


LE COLONEL

Simplement regarder.

Nous allons exécuter en

l'honneur de mademoiselle Maya

notre célèbre marche

de parade.

(FLIP et WILLY arrivent.)


LE COLONEL

Bataillon, en avant, marche!

Bataillon, tête droite.

(Le bataillon parade. MAYA fait un salut militaire.)


FLIP

Maya, pas avec la main

gauche. C'est avec la droite

qu'on salue.


WILLY

Faut du muscle quand même

pour tenir le bras en l'air

aussi longtemps,

tu crois pas, Flip?


FLIP

Quel fainéant tu fais!

Maya, lève un peu l'autre

pour changer.


WILLY

Il y a un proverbe qui dit:

"L'obéissance est la mère

de tous les vices."


LE COLONEL

Tête gauche!

Attention. Bataillon, halte.


MAYA

Eh bien, votre fameuse

parade, c'était fameux.


FLIP

Très bien, très intéressant.


LE COLONEL

Je suis enchanté que

la parade vous ait plu.


MAYA

Cette façon de marcher

au pas et ces claquements,

fantastique!


LE COLONEL

Merci.

Que pourrions-nous faire d'autre

pour vous être agréables,

vaillante amie?


MAYA

Ah, vous avez déjà

fait beaucoup.


LE COLONEL

Allons chère Maya, exprimez

un désir et pour moi, ce sera

un ordre!


MAYA

Eh bien, alors, voilà.

J'aimerais tellement commander

une fois à une troupe. Est-ce

que c'est une chose possible?


LE COLONEL

Absolument. Vous allez

prendre pendant une journée

le commandement de mes soldats

et de moi-même. Nous obéirons

à tous les ordres que vous nous

donnerez. Acceptez-vous?


MAYA

Avec joie. Si j'ai bien

compris, pendant toute

une journée, je serai colonel

dans l'armée des fourmis?


LE COLONEL

Exactement.

Vous entendez, nous en sommes

très heureux, moi et tous

mes hommes.


MAYA (S'adressant à WILLY)

Ça t'épate, hein?


WILLY

Oui, mais je plains

ces pauvres fourmis.


MAYA

Y a pas de raison! Ça va très

bien marcher. Tu vas voir

si je sais commander.


LE COLONEL

À présent, mademoiselle Maya,

puis-je vous remettre le

commandement de ma troupe?

(LE COLONEL donne sa lance de commandant à MAYA.)


MAYA

J'en suis ravie.


LE COLONEL

Je ne vous demanderai

qu'une chose: tant que vous

êtes à la tête de mes hommes,

vous devrez complètement

oublier que vous êtes une

abeille. Ce qui veut dire

qu'en aucun cas, vous ne devrez

vous servir de vos ailes.


MAYA

Hein?!


LE COLONEL

Étant une abeille, vous pouvez

voler. Mes hommes qui sont

des fourmis ne le peuvent pas.

Aussi longtemps que vous

commanderez à une troupe de

fourmis, vous devrez uniquement

marcher comme vos soldats

et moi-même.


WILLY

Eh bien, Maya, à ta place,

j'y réfléchirais à deux fois

avant d'accepter.


MAYA

Mon colonel, je vous donne

ma parole d'abeille que

j'oublierai que j'en suis une

et que je ne volerai pas.


LE COLONEL

Alors pas de problème.


MAYA

Bon, je prends

le commandement de la troupe.

Soldats, vous avez entendu?

À partir de maintenant, c'est

moi l'abeille Maya qui suis

votre chef.

Allez-vous-en, vous nous gênez.

Bataillon, pas cadencé

sur place.

En avant, marche!

(MAYA pousse WILLY et FLIP et fait avancer le bataillon.)


FLIP

Tu vois, Willy, tout compte

fait, elle s'en sort pas mal,

la petite.

(Plus tard, MAYA et le bataillon arrivent à une bûche qui bloque leur chemin. MAYA s'envole pour la contourner. Le bataillon reste en bas.)


MAYA

Allons, suivez-moi.


LE COLONEL

Bataillon, halte!


MAYA

Vous avez donné un ordre?


LE COLONEL

Vous avez donné votre parole

de ne pas voler, n'est-ce pas?

Et malgré ça, vous avez survolé

cette branche.


MAYA

Ah... ah, excusez-moi, j'ai

oublié que je suis une fourmi.


LE COLONEL

N'oubliez jamais qu'un chef

ne doit rien oublier.


MAYA

Ça n'arrivera plus.

Il est gros, cet obstacle.

Comment on fait pour le passer

si on n’a pas le droit de voler?


LE COLONEL

C'est très simple, on passe

par-dessus la branche.


MAYA

Ah?


LE COLONEL

Si vous ne vous en sentez pas

capable, mademoiselle Maya,

vous feriez mieux d'abandonner

et de me rendre ma lance.


MAYA

En avant, marche!

Ah! Ah!

(MAYA escalade difficilement la bûche alors que les fourmis marchent sur la branche sans difficulté. Quand vient le temps de redescendre de la bûche, MAYA tombe en bas, alors que les fourmis marchent pour descendre.)

(Plus loin, une araignée tente d'attraper une coccinelle, mais la coccinelle l'évite en volant.)


L'ARAIGNÉE

Quel dommage que je ne

sache pas voler.


LA COCCINELLE

Ah, le beau défilé!

(LA COCCINELLE regarde MAYA et les fourmis qui passent par là.)


L'ARAIGNÉE

Ha! Ha! Voilà toute une

colonie de fourmis. Ça,

c'est vraiment épatant.

Où elles sont passées, voyons?

Oh!

Ouille! Ouille! Oh!

Les voilà qui s'en vont et je

n'en ai pas attrapé une seule.

(Les fourmis passent par-dessus la tanière de l'araignée qui se cachait sous une pierre. Plusieurs insectes suivent MAYA et les fourmis en formation.)


ENFANTS PERCE-OREILLES

Gauche, deux, trois, quatre.

Gauche, deux, trois, quatre...


ARAIGNÉE FAUCHEUSE

Gauche, deux, trois, quatre.

Gauche, deux, trois, quatre.


LE BATAILLON

Gauche,

deux, trois, quatre. Gauche,

deux, trois, quatre. Gauche,

deux, trois, quatre. Gauche,

deux, trois, quatre. Gauche,

deux, trois, quatre.


LES INSECTES

Gauche,

deux, trois, quatre. Gauche,

deux, trois, quatre. Gauche,

deux, trois, quatre...


MAYA

Bataillon, en marchant,

demi-tour gauche!

Bataillon, en marchant,

demi-tour droite!

(Plus tard, MAYA remarque LE MOUSSAILLON qui a l'air épuisé.)


MAYA

Qu'est-ce qui t'arrive?


LE MOUSSAILLON

Il m'arrive que je suis

fatigué et que j'ai faim.


MAYA

Bataillon, repos!

Alors si on prenait

une petite collation?

Vous avez faim?


LE COLONEL

Si nous avons faim, ce n'est

rien de le dire. Nous sommes

en train de mourir, non

seulement de faim, mais aussi

de fatigue.


MAYA

J'avais un tel plaisir

à marcher à la tête de la

troupe que j'ai pas senti

la faim. Il y a une appétissante

odeur de pollen et de nectar

qui vient de là-bas. J'espère

que je peux voler

pour aller manger.


LE COLONEL

Oui, vous le pouvez. Étant

donné le motif, nous vous

le permettons. Envolez-vous.


MAYA

Je ne veux pas voler

avec la lance, je la laisse

un instant.


LE COLONEL

Chère amie, bon appétit.

Ma foi, on dirait qu'elle est

loin d'être fatiguée, cette

jeune Maya. Il faut qu'on

prenne des forces, c'est

un vrai bulldozer,

cette abeille.

(Plus tard, MAYA butine dans les fleurs. Elle rejoint les fourmis qui mangent des fruits dans un arbre.)


MAYA

Mon colonel, mon colonel!

Une bonne nouvelle! Je dirais

même une très bonne nouvelle!

J'ai eu la chance de découvrir

tout près d'ici tout un grand

troupeau de pucerons

pleins de lait.


LE COLONEL

C'est en effet une bonne

nouvelle. Et à qui appartient

ce ravitaillement?


MAYA

Je n'ai rencontré personne,

mais je suppose qu'ils sont

à une des familles de nos

collègues, les fourmis noires.


LE COLONEL

En tout cas, allons-y.

Quelques gorgées de lait de

puceron après ces groseilles

acides, ce sera très bon.

(Plus tard, FOURMI NOIRE 1 garde les pucerons. Le bataillon arrive.)


FOURMI NOIRE 1

Mais qu'est-ce que c'est

que ceux-là? Bien,

d'où est-ce qu'ils sortent,

ces pique-assiettes-là?

(Le bataillon va boire le lait des pucerons.)


LE COLONEL

Ah, ils ont l'air fameux,

ces pucerons. Ils sont bien

nourris, bien soignés,

impeccables.

Régalez-vous, les gars,

ce lait est très

rafraîchissant.


FOURMI NOIRE 1

Attends de voir, dis-moi

quelle est la phrase du jour.


LE COLONEL

La phrase du jour, c'est

un secret militaire.

Si vous y tenez, je vais

vous la donner. C'est...

"ne remets pas au lendemain

ce que tu peux faire

le jour même."

(Plusieurs autres fourmis noires sortent de leurs cachettes.)


FOURMI NOIRE 1

Je savais bien que ces

fripouilles ne venaient pas

de chez nous.


LE COLONEL

Les gars, battez en retraite!

Nous sommes découverts.


FOURMI NOIRE 1

Voleurs! Voyous!

Vous n'avez pas honte?

Traire les pucerons des autres!

Vous êtes des crapules!

(Plus tard, MAYA et le bataillon marchent toujours dans la prairie.)


LE MOUSSAILLON

Ah, je n'en peux plus, moi.

Voilà trois heures que ça dure.

J'ai les pattes en compote.

Qu'est-ce que c'est que ça?

(LE MOUSSAILLON tombe dans le trou d'un fourmilion.)


LE MOUSSAILLON

Ah! Au secours! à moi!

à l'aide! Je suis tombé

dans un trou! Oh, venez vite,

tout le monde! Oh! Vite,

aidez-moi à sortir.

Je m'enfonce de plus en plus.


LE COLONEL

Un fourmilion!


LE MOUSSAILLON

Ah! Au secours!

à moi, les fourmis!

Au secours!

Je n'en peux plus! Ah...


MAYA

Alors, vous n'allez pas

à son secours?

Mais si on ne le sauve pas,

le fourmilion va le manger.

Mais si on descend dans

le trou, en nous tenant par les

pattes, on pourrait peut-être

arriver à le remonter. Nous

devons au moins essayer

de le tirer de là, mon colonel.


LE COLONEL

Je ne peux pas exposer

tout le monde pour en sauver

un seul. Il faut l'abandonner.


LE MOUSSAILLON

Je ne veux pas mourir!

Sauvez-moi!


MAYA

Ça alors!


LE FOURMILION

Ha! Ha! Ha!

Ah, te fatigue pas. Tu ne

sortiras pas d'ici.


LE MOUSSAILLON

À moi! Au secours!

Maya, je t'en supplie,

aide-moi. Ne les laisse pas

me manger. Ah!

(MAYA vole au secours de LE MOUSSAILLON. Elle le soulève et essaie de le sortir du trou.)


LE FOURMILION

Je vais lui régler son compte.

Tu as du culot, toi! Tu vas

me faire le plaisir de lâcher

et plus vite que ça!

(MAYA réussit à sortir LE MOUSSAILLON du trou.)


LE COLONEL

Ça suffit, mademoiselle,

je reprends mon commandement.

Vous venez de voler, très

chère amie. Est-ce vrai

ou n'est-ce pas vrai?


MAYA

Oui, d'accord, mais

seulement...


LE COLONEL

Je vous suis très

reconnaissant d'avoir, au péril

de votre vie, sauvé un de mes

soldats, bien sûr, seulement,

nous avons des règlements

très stricts que j'entends

observer. Si le moussaillon

l'avait fait, ça ne lui serait

pas arrivé. Mais ce jeune

écervelé veut n'en faire qu'à

sa tête. Tant pis pour lui.


MAYA

Oh, je...


LE COLONEL

De plus, vous avez mis en

danger ma lance, arme précieuse

et symbole de ma dignité de

chef. Vous vous en êtes tirée,

tant mieux, mais si le

fourmilion vous avez attrapée,

eh bien, ma lance était fichue.

Vous vous rendez compte?


MAYA

Oh...

Je vous la rends.


LE COLONEL

Merci. Je pense que vous avez

compris que commander

un bataillon de fourmis n'est

pas aussi simple que vous

avez pu le croire.


MAYA

C'était très, très amusant.

Mais tout compte fait, il vaut

mieux que je reste une abeille,

j'aime mieux ça.


LE COLONEL

Hum...

Nous allons continuer notre

chemin, et encore merci.

(LE COLONEL et le bataillon s'en vont.)


MAYA

Au revoir, les fourmis.

À bientôt, peut-être.


[MAYA:] [S'adressant

au public de l'émission]

En tout

cas, moi, je me suis bien

amusée. Vous aussi, j'espère.

Ha! Ha! Ha!


[FLIP:] [S'adressant

au public de l'émission]

Naturellement, vous voulez

savoir ce qui va arriver à Maya

la prochaine fois. Sapristi,

voilà que je l'ai oublié! Je le

savais pourtant.

Ah oui, son aventure avec

Puck, la mouche d'appartement.

Le gros Puck, lui, vit avec

les hommes. Et les hommes, Maya

veut à tout prix les connaître.

Elle ne sait pas, la pauvre,

combien c'est dangereux.

Attention, Maya! Donc

à bientôt. Une fois de plus,

vous vous amuserez beaucoup!

(Générique de fermeture)

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge

Résultats filtrés par

Coloriage

6 images