Image univers Maya l'abeille Image univers Maya l'abeille

Maya l'abeille

Maya est une petite abeille pas comme les autres. Son non-conformisme et sa soif d'aventures l'ont poussé à quitter la ruche pour vivre dans la prairie, en toute liberté. Le monde est vraiment trop vaste et fascinant pour qu'elle reste confinée à la vie réglementée de la ruche.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Willy en captivité

Une chose grave se passe: Willy a disparu, il dormait dans une rose qui a été cueillie par l’homme. Nos amis partent à sa recherche.



Année de production: 1975

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début chanson thème


VOIX DE FEMME

♪ Dans un pays de tous les temps

Vit la plus belle des abeilles

Que l’on ait vue

depuis longtemps

S’envoler à travers le ciel ♪

♪ Cette petite abeille

porte le nom de Maya

Petite oui, mais espiègle Maya

Qui n’a vraiment peur de rien ♪

♪ Qui suit toujours son chemin

Venez donc découvrir

la malicieuse Maya

Petite oui, mais espiègle Maya ♪

♪ Tout le monde aimera Maya

Maya Maya

Maya Maya

Maya raconte — nous

ta vie ♪♪


Fin chanson thème


Titre :
Willy en captivité


WILLY dort sur une feuille de rosier.


WILLY

(Ronflant)

Zzzz!

Zzzz!


MAYA

(Arrivant)

Ah! Le voilà enfin!

Willy, réveille-toi. Il fait

un temps splendide. On va

pique-niquer à la lisière de

la forêt. Tu sais, tout

le monde nous attend.


WILLY

Allez-y sans moi. Je suis

fatigué. Il faut que je dorme.

Je vous le laisse

volontiers votre pique-nique.

Pour moi, par une journée

pareille, il y a rien de

meilleur que de faire une sieste

dans un jardin qui embaume.


MAYA

C’est peut-être très agréable,

mais sûrement pas sain.


WILLY

Pourquoi ça?


MAYA

Parce qu’une abeille

doit travailler.


WILLY

Et puis quoi encore?

Sous prétexte que je suis

abeille, il faut que je trime?


MAYA

Qui sait combien de temps ce

soleil va durer? J’ai

rencontré Max. Il se plaint

de rhumatismes. Ça le

prend toujours quand il va

pleuvoir. Et il y a ce proverbe

qui dit à ce propos: Quand le

soleil luit... Euh, comment

c’est la suite?


WILLY

Oui, je connais. Les

proverbes, c’est mon domaine.

Il y en a un qui dit: «En

dormant, on est bien content.»


MAYA

Oh, allez, viens. Tu pourras

toujours dormir après

le pique-nique.


WILLY

Laisse-moi. Souviens-toi de ce

vieux proverbe abeille qui dit:

«Le sommeil est souverain et

il guérit mieux que le médecin.»

C’est pas que je sois malade,

mais on ne sait jamais.

(Grimpant sur les pétales d’une rose)

Mieux

vaut prévenir que guérir.

(Rentrant à l’intérieur de la rose)

Tu devrais t’en souvenir. Tiens,

ça rime. Encore un

autre proverbe.


MAYA

Allons, Willy! Ce

n’est pas drôle, hein.


WILLY

(Ronflant)

Zzzz!

Zzzz!

(MAYA est en compagnie de FLIP et ALEXANDRE assis sur une grande feuille à même le sol.)


MAYA

L’air est pur!

Respirez bien à fond.


ALEXANDRE

Oh, c’est dommage que

Willy ne soit pas venu.


FLIP

S’il était venu, il serait

comme moi, aujourd’hui.

(Imitant WILLY)

(Gardant les yeux mi-clos et voûtant son dos)

Je suis fatigué. Je suis

une vraie chiffe.


MAYA ET ALEXANDRE

Ha, ha, ha!


MAYA

C’est vrai que tu ressembles

à Willy quand tu fais ça.


FLIP

Comme dit le proverbe: «Dormir

est le plaisir qui coûte

le moins cher.»

(Bâillant)

Ahhhhhh!


WILLY est toujours confortablement installé dans sa rose.


WILLY

(Éternuant)

Aaaa... Aaaa... Atchoum!


MAMAN COCCINELLE et ses trois enfants, courent.


MAMAN COCCINELLE

(Criant dans la prairie)

Sauvez-vous! Sauvez-vous tous!

Courez aussi vite que vous

le pouvez. Ne perdez

pas un instant.


PETITE COCCINELLE 1

(Survolant la rose où WILLY fait la sieste)

Willy! Willy!

Réveille-toi. Envole-toi tout de

suite. Éloigne-toi vite d’ici.

Il y a un danger qui arrive.


MAMAN COCCINELLE

(S’adressant à PETITE COCCINELLE 1)

Oh, mais veux-tu

venir immédiatement?


PETITE COCCINELLE 1

(Secouant la rose)

Han! Willy, réveille-toi. Je

t’en prie, Willy! Sauve-toi.


WILLY

(Ouvrant ses yeux endormis)

Oh?


PETITE COCCINELLE 1

Dépêche-toi, Willy!

On est en danger.


MAMAN COCCINELLE

(S’adressant à PETITE COCCINELLE 1)

Tu vas venir ou

tu veux qu’on te laisse?


PETITE COCCINELLE 1

Oui, voilà, je viens.


FAMILLE COCCINELLE

(Courant)

(Essoufflés)

Ahhhh! Ouf!


MAMAN COCCINELLE

Allez, les enfants.


FAMILLE COCCINELLE

(S’essoufflant)

Ahhhh! Ouf!


Des fourmis crient.


BÉATRICE

(Se penchant sur une fleur)

Alors, on ne peut même plus

déjeuner tranquillement?


Des fourmis crient dans la fourmilière.


COLONEL

Allons! Du calme!


PETITE FOURMI

(Chutant tête la première sur le casque du COLONEL)

Oh!


COLONEL

(S’adressant aux autres FOURMIS)

Pas de panique! Avant tout, du

sang froid!

(Voyant des chutes de pierres)

Hein? N’empêche

qu’il faut se tirer dare-dare.

Battons en retraite, mais en bon

ordre. Ce qu’on appelle en

termes militaires, un repli

élastique et qui peut

devenir, hélas, assez toc.


INSECTES

(Courant)

Aaaaah!


INSECTE 1

(S’enfuyant)

Oh là là!


INSECTES

Aaaaaaah!


Oh!

Ah!

Aaaaaah!


Malgré l’alerte de PETITE COCCINELLE 1, WILLY se trouve toujours au creux d’une rose.


WILLY

(Se réveillant à peine)

Oh! Hum...

Que signifie tout ce vacarme?


Des pas d’un homme se font entendre.


WILLY

Qu’est-ce qu’ils ont tous

à s’en aller? Ils ont la

bougeotte, c’est pas possible!

Oh!

(Se rendormant et ronflant)

Zzzzz!


L’on voit l’ombre de la tête de l’homme au-dessus de la rose de WILLY.


La FAMILLE COCCINELLE est arrivée à destination. C’est un abri avec tous les INSECTES présents.


INSECTE 2

Bonjour.


MAMAN COCCINELLE

Bonjour! Bonjour!


PETITE COCCINELLE 1

Maman, on ne voit

toujours pas Willy.


MAMAN COCCINELLE

Oh, ne t’inquiète pas pour

lui. Il a dû s’envoler

à temps, va.


PETITE COCCINELLE 1

(Inquiète)

J’espère.


MAYA, FLIP et ALEXANDRE arrivent également dans l’abri.


MAYA

Tiens. Pourquoi tout ce

rassemblement? Qu’est-ce que

vous êtes venus faire

ici? Que se passe-t-il?


PETITE COCCINELLE 1

Une chose grave.


MAYA

Quelle chose?


PETITE COCCINELLE 1

Il a fallu vite nous mettre en

sûreté. Dans la prairie...


MAMAN COCCINELLE

Il a fait un tel fracas que

j’ai d’abord cru à une tornade

ou à un tremblement de terre.

Pourtant, ça n’était que ses

pas, mais ça résonne

encore dans ma tête.


MAYA

Il y a une chose certaine, en

tout cas, Willy a forcément

été réveillé par le vacarme.


PETITE COCCINELLE 1

Je crois pas. J’ai essayé

de le réveiller, mais il

n’a pas voulu s’en aller.


MAYA, FLIP ET ALEXANDRE

(Surpris et inquiets)

Oh!


FLIP

Et s’il a été surpris dans

son sommeil par cet homme?


PETITE COCCINELLE 1

Oui. Il est possible que le

pauvre Willy ait été

capturé et emporté.


ALEXANDRE

Ça me fait de la peine de le

dire, mais c’est

malheureusement pas impossible.


MAYA

Je sais exactement où il

dormait. Venez.

Nous allons voir.


MAYA, FLIP et ALEXANDRE se rendent sur place.


MAYA

Oh! Mais c’est affreux! Toutes

les roses ont disparu! Et c’est

dans l’une d’elles que Willy

dormait. Et celui-là, quand

il dort, il dort, hein?


Il ne reste plus que le bas des tiges des roses. Elles ont toutes été coupées.


ALEXANDRE

Il est vraisemblable

que ce pauvre Willy...


MAYA

Tu veux en venir où?


ALEXANDRE

Bien, je veux dire qu’il

est pas impossible que Willy qui

dormait ait été tout simplement

emporté dans l’une des roses

cueillies par l’homme.


MAYA

Non. Ça ne tient pas debout.

Quand on a coupé la rose,

il a sûrement dû tomber.


ALEXANDRE

Je l’espère tout

comme toi, Maya.


FLIP

Au lieu de discutailler

pour rien, allons

plutôt à sa recherche.


MAYA

(S’envolant)

C’est très juste.


TECLA reçoit la visite de MAYA tout en confectionnant une toile d’araignée.


TECLA

Il n’est pas question que

j’interrompe mon travail. Si cet

idiot est incapable de se

réveiller quand il le

faut, tant pis pour lui.


MAYA

(Choquée)

Oh, Tecla!


TECLA

C’est de sa faute. La barbe!

Laissez-moi tranquille.


MAYA

On ne peut tout de

même pas l’abandonner.


TECLA

Je ne serais pas du tout

étonnée qu’il ait profité de

l’occasion pour disparaître

dans la nature.


MAYA

Pourquoi?


TECLA

Parce qu’il en a par-dessus

la tête que tu le harcèles

continuellement de tes

critiques. Remarque

que je le comprends.


ALEXANDRE procède à ses investigations de son côté. Il marche à côté de KURT le bousier.


KURT

Non, je n’ai pas vu Willy

depuis déjà un bon

bout de temps.


ALEXANDRE

C’était pour savoir.


KURT

C’est bien le dernier pour

lequel je me ferais du souci.

Il est certainement dans une

fleur en train de ronfler

comme d’habitude.


ALEXANDRE

C’est exact, mais quand on l’a

appelé, il s’est pas réveillé.


KURT

Il se réveillera quand il aura

faim. T’inquiète pas pour lui.


ALEXANDRE

J’aimerais partager ton

inébranlable optimisme.


KURT

Oui.


ALEXANDRE

(Réfléchissant en se frottant le nez)

Kurt a peut-être

raison après tout.


Les insectes sont toujours confinés dans leur abri pour se protéger de l’homme qu’ils ont aperçu.


MAMAN COCCINELLE

S’il lui est vraiment arrivé

quelque chose, il n’aura à

s’en prendre qu’à lui-même.


MAYA

Cela n’empêche qu’il

faut qu’on le retrouve.


FLIP

Oui.


PETITE COCCINELLE 1

Maya a raison. Venez. Il faut

qu’on aille tous le chercher.


MAMAN COCCINELLE

Il n’en est pas question, Tim.

Pour toi, c’est un bon prétexte

pour ne pas aller

(Saisissant son petit énergiquement)

te coucher.

PETITE COCCINELLE 1

(Redoutant la fessée)

Aaaaah! Mais maman,

Willy est en grand danger.


MAMAN COCCINELLE

Je t’apprendrai à

me contredire.

(La frappant)

Prends ça.


PETITE COCCINELLE 1

Non, maman, arrête. Tu me fais

très mal. Je te promets que je

ne te contredirai

plus jamais, maman.


MAMAN COCCINELLE

Ça te servira de leçon.

Et maintenant, en avant marche

pour le lit, compris?


FLIP

Voyons?


BÉATRICE

(Perchée sur un tronc)

Je crois que je vais aller

me coucher, moi aussi.


MAYA et FLIP la regardent, sidérés.


BÉATRICE

Hum! Je suis très fatiguée.

C’est mauvais pour le teint de

veiller si tard. Croyez-moi.

Vous non plus, vous ne devriez

pas vous attarder. Ahhhhh!


Les FOURMIS SOLDATS sont sur le pied de guerre, sous l’autorité du COLONEL.


COLONEL

À mon commandement!

Compagnie, halte!

(Faisant manœuvrer ses troupes)

Droite!

Droite!


PETITE FOURMI

(Marchant dans la direction opposée du reste de l’escadron)

Alors, nous partons

à la recherche de Willy?


COLONEL

Là, tu te trompes.

(Lui tapant sur le casque à l’aide de sa lance)

Nous allons

réparer la fourmilière que

l’homme qui est venu ici a

écrasée sous ses pieds. C’est

un acte délibéré de vandalisme.


PETITE FOURMI

Tout le monde répare?


COLONEL

Tout le monde.


PETITE FOURMI

Mais il fait

nuit, mon colonel.


COLONEL

Je le sais qu’il fait nuit.


PETITE FOURMI

Vous avez entendu ce qu’a dit

madame Papillon?


COLONEL

Quoi donc?


PETITE FOURMI

Que veiller est

mauvais pour le teint.


COLONEL

(Consterné)

Aaah!


MAYA

(Riant)

Ha, ha, ha!


COLONEL

En avant, marche!

(Donnant un coup de lance à la PETITE FOURMI)

Et plus vite que ça!


PETITE FOURMI

(Sentant la pointe de la lance dans son derrière)

Oh! Ooooooh!

(Courant)

Oh! Oh! Aïe!


La PETITE FOURMI dépasse tout le reste du régiment au sprint.

MAYA

Ils se défilent tous. Personne

ne veut nous aider

à chercher Willy.


FLIP

Mais oui, Maya. Tous ne sont

pas prêts à s’exposer au danger.


MAYA

Au danger?


FLIP

Enfin, réfléchis un peu,

Maya. Si on pense que Willy est

dans une des roses emportées

par l’homme, il faut que nous

allions chez les hommes.

Et ça, ça fait peur à la

plupart d’entre nous.


MAYA

Ah, oui.


FLIP

Mais heureusement, tout le

monde ne se défile

pas. En voilà la preuve.


MAYA

(Ne comprenant pas)

Hein?


FLIP

Mais regarde qui arrive.


ALEXANDRE

(Marchant)

La la la ♪


MAYA

Je ne m’étais pas

trompée à son sujet.

(Accourant vers lui et lui serrant les mains chaleureusement)

Ah!


ALEXANDRE

Ah?


FLIP

Nous savions tous depuis

toujours que tu étais un ami.


ALEXANDRE

Toi, tu ne vas pas

te coucher comme certains.

FLIP

Oui. Madame Papillon s’est

défilée sous prétexte qu’il

fallait qu’elle se couche

à cause de son teint.


ALEXANDRE

Quoi?


MAYA

Ce n’est pas toi qui ferais

ça. Tu viens nous apporter

ton aide spontanément.


ALEXANDRE

Ah, vraiment?


FLIP

Mère Coccinelle a même battu

un de ses gosses parce qu’il

voulait venir avec nous.


ALEXANDRE

Mais j’y comprends goutte.

Mais de quoi est-ce

que vous parlez?


MAYA

Nous aimerions que tu viennes

avec nous chercher Willy.


ALEXANDRE

Mais bien sûr. Ça va de soi.

Nous le retrouverons en un

tour de main, foi d’Alexandre.


MAYA

Merci. Tu nous redonnes

confiance. Avec toi, tout est

simple. Tu es une véritable

source de vitalité

et d’énergie.

(S’en allant en courant avec FLIP)

Ah!


ALEXANDRE

(Réfléchissant tout seul)

Moi? Une source d’énergie?

Ah, bien, si elle le dit.


MAYA, flanquée de FLIP et d'ALEXANDRE, se trouve sur un chemin marqué par des empreintes de pas d’homme.


MAYA

En suivant ces empreintes, il y

a des chances qu’on y arrive.

FLIP

Ça me paraît juste.


MAYA

Regardez ce qu’il a là-bas. On

dirait un pétale de rose, non?


FLIP

Oui, c’est ça. Peut-être

avons-nous de la chance.


ALEXANDRE

Ah, bien non! Ça ne tient pas

debout. S’il était tombé de

la fleur, il se serait réveillé.


MAYA

Tu sais, Alexandre. Je n’en

suis pas tellement

sûre. Pas du tout.


FLIP

Quand il dort, on peut en

faire ce que l’on veut

sans qu’il s’en aperçoive.


PUCK

(Arrivant par les airs)

Quel malheur! Quel

immense malheur!


MAYA

(Surprise)

Ah?


PUCK

Il est arrivé à notre ami

Willy quelque chose d’effrayant!


MAYA

(S’envolant)

Nous venons. Tu nous le

raconteras en route.


PUCK

(Ému et paniqué)

Oh! Si nous ne le tirons pas

de là immédiatement, il est

perdu. Il faut venir vite.


MAYA et PUCK se mettent en chemin.


MAYA

(Volant)

Mais que lui

est-il arrivé, Puck?


PUCK

(Volant)

C’est la bombe.


MAYA

Qu’entends-tu par bombe? Tu

veux dire qu’on l’a aspergé de

liquide insecticide? Mais il

faisait rien de mal, il dormait.


PUCK

Tu crois que ça

les préoccupe cela?

Les insectes, les hommes

les tuent d’abord et les

questionnent ensuite.


MAYA et PUCK volent toujours. La nuit est tombée; le ciel, étoilé.


MAYA et PUCK arrivent au domicile de l’homme, une maison toute de briques rouges.


PUCK

Nous y sommes. Mais ne faites

pas de bruit, hein. Il ne

faut pas qu’on nous remarque.


MAYA

Ah.


PUCK

Chut! Ah?


MAYA et PUCK sont derrière la fenêtre observant ce qui se trame à l’intérieur. WILLY est toujours dans sa rose, somnolent. Les roses sont rangées dans un seau.


MAYA

(Apercevant WILLY)

Le voilà! Tu crois...


PUCK

Chut!


MAYA

Il ne bouge pas du tout.


PUCK

C’est normal. Le poison l’a

endormi. Avec un peu de chance,

il a peut-être pas reçu une dose

énorme. Pour l’instant, nous

ne pouvons rien entreprendre.

Hélas! Mais ce moment viendra.

Sois-en sûre. Ahhh! En

attendant, faisons un petit

(S’allongeant)

somme. Ça sert à rien d’attendre

en s’énervant, Maya.


MAYA

Mais tout ce poison qu’il

a sur lui et qu’il

respire peut-être.


PUCK

Non, non, non! C’est pas

dangereux à ce point-là. Pour

une abeille, surtout. On n’en

meurt pas aussi vite. Ça

tue moins que ça assomme.


MAYA

Tu en es sûr? C’est vrai?


PUCK

(Ôtant ses lunettes de soleil)

Regarde-moi. Les hommes

m’aspergent avec les produits

les plus forts depuis que je

suis né. Pfff!

(Remettant ses lunettes de soleil)

Je m’en porte pas plus mal.


MAYA

Pauvre Willy. On ne peut même

pas voir s’il respire encore.


PUCK

Non.


Plus tard. La nuit est encore plus noire. PUCK dort. MAYA, FLIP et ALEXANDRE sont silencieux.


L’homme dort bruyamment.


MAYA

(Surprise)

Oh?


PUCK

Oh, voilà le moment que

j’attendais. C’est l’heure «H»

de l’opération

Willy, prends ton vol!


MAYA

C’est ça! Allons-y!


PUCK

Allez.


MAYA

(Tentant de pénétrer dans l’interstice de la fenêtre)

Han! Han!

Han!

Han! Je n’y arrive pas.

C’est trop étroit.


PUCK

Han!

Han! Moi, non plus. La

fenêtre est bien fermée.

Oh! Attendez un instant.

(S’envolant)


PUCK passe par le conduit de la cheminée qui est malheureusement en marche. PUCK est proche des flammes.


PUCK

(Se brûlant le derrière)

Bon! Aïe!

Hop!

(Sortant du conduit)

Oh! Ah!

(Trempant son derrière dans une petite flaque d’eau)

Ah! Oh!


MAYA

Puck! Voilà du renfort!


PUCK

(Souffrant)

Aïe! Aaaah! Ahhhhh!


MAYA

(Regardant un termite manger le bois de la fenêtre)

Oh!


Très bien. Continue. Il faut

encore agrandir le trou.


TERMITE 1

Encore?


MAYA

Bien sûr. Sinon, Flip

ne pourra pas passer.


TERMITE 1

D’accord.

MAYA

Continue. Continue.


ALEXANDRE

Oui. Surtout, flanche pas.


FLIP

Et prouvez au monde ce

que vous savez faire.


TERMITE 1

(Se faisant mal)

Oh!


MAYA

(Intriguée et inquiète)

Oh?


TERMITE 1

(Rampant l’air accablé)

Oh, oh, oh!


MAYA

Qu’est-ce qui se passe?


TERMITE 1

Il y a un morceau de métal à

l’intérieur de la traverse. Oh!

C’est malheureux! Je m’y

suis cassé une dent. Aïe! Oh!


MAYA

Oh, j’en suis désolée.


TERMITE 1

Au prix où sont les dentistes.

(S’éloignant de MAYA et de ses amis)

Et puis c’est pas

remboursé, hein.


FLIP

C’est d’autant plus navrant

qu’il était notre seul espoir.


MAYA

D’ici, nous ne réussirons

jamais à pénétrer dans la

maison. Si seulement, nous

pouvions faire ouvrir la

porte par l’homme.


FLIP

Pourquoi nous

rendrait-il ce service?


ALEXANDRE

Quant à Willy, il est toujours

inconscient. Il va

falloir qu’on se résigne.


MAYA

Je crois que c’est mon

tour d’avoir une idée à présent.


FLIP ET ALEXANDRE

Ah, oui? Laquelle?


MAYA

Venez, venez. Je

vais vous

(Chuchotant)

l’expliquer.


MAYA, FLIP et ALEXANDRE se livrent à un conciliabule.


ALEXANDRE

Ah! Oui! C’est une

idée excellente.


FLIP

Elle est tellement bonne

qu’elle pourrait être de moi.


MAYA

(Se frottant le nez de manière goguenarde)

Oui. N’est-ce pas, Flip?


ALEXANDRE

Ne perdons pas de temps à

un discours superflu et

passons aux actes.


FLIP

Exécution.


MAYA

Alexandre, toi, tu montes la

garde ici avec Flip. Puck et

moi, on va exécuter le plan.


FLIP

(Les voyant s’envoler)

Soyez prudents!


ALEXANDRE

Pas de geste héroïque.


PUCK et MAYA sont arrivés à destination.


PUCK

Je vais aller

directement aux écuries.


MAYA

C’est ça. Et moi, je

m’occupe des poules.


PUCK

Oui.


MAYA

(Arrivant au poulailler)

(S’adressant aux poules endormies)

Mes petites cocottes, il

ne faut pas m’en vouloir de

vous faire peur, mais

c’est indispensable.

Sachez que je le fais pour

mon meilleur ami. N’ayez pas

de rancune.

(Mordant la crête d’une poule)

Aaaaah!


Les poules s’affolent.


PUCK

Maya a fait du boulot de

grande classe. À mon tour de

dire quelques mots

au cheval.


PUCK rentre dans l’oreille du cheval qui, aussitôt, hennit et se cabre.


Plus loin, FLIP et ALEXANDRE assistent au déroulement des opérations.


FLIP

Ça a marché au quart de poil.


L’homme de la maison ouvre brutalement la porte, derrière laquelle se trouvent FLIP et ALEXANDRE.


FLIP ET ALEXANDRE

(Voltigeant)

Aaaah! Oh!


L’homme passe tout près de FLIP et d’ALEXANDRE. La porte est ouverte.


ALEXANDRE

C’est le moment!


MAYA et PUCK posés sur une plante, s’envolent en direction de la maison de l’homme.


MAYA

(Volant)

Qu’est-ce

que je t’avais dit?


PUCK

(Volant)

J’aurais jamais cru que ça

puisse marcher du premier coup.


MAYA

Les poules et le cheval

me font un peu de peine, mais on

n’a pas le choix. Et après tout,

ils en seront quittes pour

la peur. C’est tout de

même pas bien grave.


PUCK

Oh! Ils s’imagineront

probablement avoir

fait un mauvais rêve.


MAYA et PUCK rejoignent FLIP et ALEXANDRE.


FLIP

Il est temps de venir.


ALEXANDRE

Espérons qu’il ne reviendra

pas immédiatement

se coucher cet homme.


MAYA

De quoi tu as peur?


ALEXANDRE

Bien, il pulvériserait tout de

suite de l’insecticide s’il

nous découvrait chez lui.


PUCK

Si vous avez peur, c’est

simple. Vous n’avez qu’à

le laisser faire.


Ils marchent sur le sol en planches de bois de la maison.


Plus tard, ALEXANDRE dépose une tige de bois dans l’entrebâillement de la porte.


ALEXANDRE

Maintenant, il peut revenir.


MAYA

C’est pour quoi

faire ce morceau de bois?


ALEXANDRE

Mais ça n’a plus d’importance

qu’il revienne. Il ne pourra pas

refermer complètement. Le

morceau de bois que j’ai mis

là l’empêchera de le faire.


CANCRELAT 1

(Leur barrant le chemin)

Que venez-vous faire ici?

Allez-vous-en immédiatement.


ALEXANDRE

Ce que nous faisons? Eh

bien, on essaie... Euh...


CANCRELAT 2

Connaissez-vous le sort que

nous réservons aux téméraires

qui violent notre domaine?


ALEXANDRE

(Apeuré et transpirant)

Oh! Mais nous ne sommes

pas venus pour ça.


CANCRELAT 2

Alors, disparaissez et plus

vite que ça sinon je vous

promets que ça ira mal.


CANCRELAT 1

C’est pour aujourd’hui

ou pour demain, hein?


MAYA

Euh... J’entends des pas.

Je crois qu’il revient, l’homme.


CANCRELAT 2

Ha, ha, ha! Il a de la

bouteille votre truc!


CANCRELAT 1

Mais oui, allez-y! Pour

la séance de cinéma.


CANCRELATS

Ha, ha, ha!


MAYA

(Apercevant le pied de l’homme)

Le voilà.


ALEXANDRE

(Inquiet)

Hein?


L’homme tente de fermer la porte bloquée par la tige de bois. Puis, il force et ferme la porte complètement, la tige se brisant.


ALEXANDRE ET PUCK

Oh!


Les CANCRELATS acculent MAYA et ses amis dans un coin de la pièce, mais l’homme arrive et pulvérise de l’insecticide.


CANCRELATS

(Tentant d’échapper à la bouffée d’insecticide)

Aaaaah!

Sauve qui peut!

(Courant)

Oh! Aaah!

Aaaah!

Ooooh!


En avançant, l’homme renverse le seau rempli de roses.


MAYA et PUCK cherchent WILLY dans chacune des roses. PUCK, de colère, saute sur la dernière fleur.


WILLY s’en trouve projeté et heurte ALEXANDRE posté un peu plus loin.


WILLY

(Heurtant ALEXANDRE)

Oh!


ALEXANDRE

Aïe!


PUCK

Viens vite, Maya! Nous

avons retrouvé notre Willy!


MAYA

(Se réjouissant)

Ah!


PUCK

Oui!


CANCRELAT 1

(Courant)

Ouh!


CANCRELAT 2

Oh!


L’homme les guette et leur vaporise de l’insecticide sur eux.


CANCRELATS

Non! Aaaaah!

(S’évanouissant)

Aaaaaaah!


Les vapeurs d’insecticide se déplacent vers l’endroit où se situent MAYA et ses amis.


ALEXANDRE

(S’enfuyant avec les autres)

Oh! De l’insecticide.


MAYA et PUCK escortent WILLY par les airs, mais demeurent toujours à l’intérieur de la maison.


MAYA

Puck, qu’allons-nous

devenir si nous ne

sortons pas d’ici?


PUCK

La réponse est simple. Nous

subirons le sort des cancrelats.

Un sort aussi triste qu’infâme.


CANCRELATS

(Agonisant)

Aaahg!

Oooooh! Aaaaah!

Aaaah!

Ahhh! Gloup!


L’homme saisit les deux CANCRELATS avec une pince, entrouvre la porte et les jette.


PUCK

(Voyant la porte s’ouvrir)

Voilà notre chance, mes

amis! Grouillez-vous!


MAYA et ses amis tentent de s’enfuir par la porte, mais l’homme la referme trop vite.


MAYA

(Chutant)

Aaaaaah!


PUCK

(Chutant)

Aaah!


FLIP

Oh! Oh!


L’homme dort profondément.



FLIP

Nous sommes perdus.


ALEXANDRE

L’espoir s’en va, emporté

vers le ciel noir.


Un signal lumineux clignote au fond de la maison.


PUCK

Oh! Regardez qui nous fait

signe là-bas, un ver luisant!


ENSEMBLE

Oh!


PUCK

Vite!


VER LUISANT

Par ici, il y a

moyen de sortir.


ALEXANDRE

Ah oui, le tuyau

d’écoulement de l’évier.


MAYA

Un moyen répugnant. Surtout

pour une abeille, mais

on n’a pas le choix.


VER LUISANT

Et maintenant, suivez-moi,

mais soyez très prudents.


Ils s’engouffrent tous dans le trou d’évier.


Quelques instants plus tard, MAYA et ses amis sont dehors.


PUCK

Miracle! Nous sommes dehors!

(Tournoyant dans le ciel de joie)

Yahou! Ta! Yahou! Hi!


Plus tard, MAYA salue le VER LUISANT.


MAYA

Sans vous, nous étions perdus,

monsieur Ver luisant. Vous nous

avez sauvé la vie

à tous les quatre.


VER LUISANT

Pour moi aussi, c’est très

positif. Les cancrelats sont

enfin éliminés. Ces voyous

malfaisants finissaient par

me rendre la vie impossible.


ALEXANDRE

Mais nous vous sommes très

reconnaissants quand même. Sans

votre intervention, nous aurions

connu une fin indigne

et sans gloire.

Ha, ha, ha.


ENSEMBLE

Ha, ha, ha!

Ha, ha, ha!


Tout le monde est rentré à la prairie. MAYA arrose WILLY d’eau.


MAYA

Il se remettra vite maintenant

qu’il n’est plus sous

l’effet de leur poison.


PUCK

Ça, ça fait pas

le moindre doute.


FLIP

Sa respiration s’améliore.


ALEXANDRE

Tu appelles respiration

ce ronflement de cheminée?


VER LUISANT

(Bâillant)

Ahhhh! Moi aussi, je suis

fatigué. Bonne

nuit à tous!

(Bâillant)

Ahhh!


VER LUISANT s’endort suspendu à une feuille.


MAYA

Et encore une fois, nos plus

vifs remerciements.

(Bâillant et dormant)

Ahhhh!


PUCK

Ah! Quelle nuit! Je suis rompu

de fatigue. Il n’y a pas à dire,

il faut que je dorme.

(Bâillant)

Ahhh!


ALEXANDRE

Moi non plus, je suis

pas tellement frais.

(Bâillant)

Ahhh!


FLIP

Je ne sens plus

mes jambes.

(Bâillant)

Ahhhh!


ENSEMBLE

(Bâillant)

Ahhhhh!

(Ronflant)

Zzzz!


Une goutte d’eau coule d’une feuille et finit dans la gorge de WILLY assoupi.


WILLY

(Se réveillant)

Hum...

Oh! Hum!

Oh?

Oh, Maya! Maya, il est

tard. Réveille-toi.

Hé! Flip! Assez dormi! Debout!

Allez! Debout, tout le monde, il

fait grand jour. Ah, quand je

pense que c’est à moi qu’on

reproche de dormir comme une

marmotte. Et eux, alors?

Hum? Sans doute, est-il trop

tôt pour se lever.

(Bâillant)

Ahhhh! Dans

ce cas, je vois pas pourquoi je

referais pas un petit

somme. Toujours ça de pris.


WILLY s’endort en ronflant.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge

Résultats filtrés par

Coloriage

6 images