Image univers ONFR Image univers ONFR

ONFR

Restez à l'affût des dossiers chauds à Queen's Park et dans la francophonie ontarienne et canadienne.

Site officielpour ONFR
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Queen's Park : L'effet Brown

L’arrivée de Patrick Brown changera-t-elle la donne à Queen’s Park? Et le point sur la plus longue campagne fédérale de l’histoire moderne du Canada.



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

Bienvenue à #ONfr.

L'actualité n'a pas fait relâche

cet été et nous non plus.

Notre site d'information est demeuré

actif tous les jours et vous avez été

nombreux à lire nos textes

et à les partager dans les médias sociaux.

Merci. Nous amorçons à présent

une deuxième saison à l'antenne

avec une équipe bonifiée

par l'arrivée parmi nous

des journalistes d'expérience

Benjamin Vachet et Étienne

Fortin-Gauthier. Voici d'ailleurs,

pour briser la glace, les observations

d'Étienne Fortin-Gauthier sur

les mouvances politiques

à Queen's Park depuis l'arrivée

de Patrick Brown sur les banquettes

de l'opposition.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Le nouveau chef du Parti

progressiste-conservateur,

Patrick Brown, fait petit à petit

sa place à Queen's Park.

L'homme fort de l'opposition

a multiplié les attaques contre

son adversaire Kathleen Wynne

au cours des derniers jours

alors qu'il tente de trouver

le ton juste et ses repères

au parlement ontarien.


Diffusion d'images de PATRICK BROWN prenant la parole au parlement ontarien.


PATRICK BROWN

(Propos traduits de l'anglais)

Aujourd'hui, nous devons tenir

le gouvernement responsable.

Responsable pour la perte

de 300 000 emplois manufacturiers.

Responsable pour une hausse

faramineuse des tarifs d'électricité.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Patrick Brown doit relever

plusieurs défis afin de

regagner la faveur populaire.

Le chef conservateur

tente notamment

de se différencier des libéraux

qui ont effectué un virage

à droite depuis leur

élection en 2014.

La privatisation partielle

d'Hydro One est l'illustration

la plus probante de cette

transformation libérale.

Patrick Brown dit que le

projet des libéraux est voué à

l'échec, même si sur le front,

il n'est pas opposé

aux privatisations.


Diffusion d'un entretien avec PATRICK BROWN.


PATRICK BROWN

Le prix de l'électricité en

Ontario est presque le plus haut

dans toute l'Amérique du Nord.

Ça, c'est peut-être le numéro un

enjeu quand j'ai frappé

sur les portes à Simcoe Nord.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Si les libéraux courtisent

l'électorat plus à droite, les

conservateurs, eux, sont bien

conscients qu'ils doivent

ratisser plus au centre de

l'échiquier politique pour

pouvoir remporter la prochaine

élection. Mais les libéraux ne

l'entendent pas ainsi. Au

cours des dernières semaines,

ils ont dépeint Patrick Brown

comme un représentant de la

droite radicale opposé au

mariage homosexuel et à

l'avortement. Cela ne l'a pas

empêché de remporter l'élection

partielle dans Simcoe Nord

et de faire son entrée au

parlement. En entrevue

exclusive à #ONfr, Patrick

Brown a réfuté les accusations

libérales. Il ne compte pas

rouvrir les débats

du passé, a-t-il assuré.


PATRICK BROWN

Il y a un temps au Canada

contre le mariage de same sex.

Mais les temps ont changé et

maintenant, je suis fier qu'en

Ontario, les trois partis

politiques ont tous appuyé

le same sex marriage.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Le virage vers le centre de

Patrick Brown s'illustre aussi

dans la composition de sa garde

rapprochée: Monte McNaughton,

Jack MacLaren et Rick Nicholls,

trois supporters de Brown

reconnus comme étant très à

droite, n'ont pas obtenu

de promotion du chef de

l'opposition. Il a plutôt

misé sur des éléments plus

centristes, dont Steve Clark,

Jim Wilson et Lisa MacLeod pour

occuper certains rôles-clefs

dans son cabinet fantôme.

Dans une tentative de courtiser

l'électorat francophone,

Patrick Brown a adopté une

position très tranchée

sur certains dossiers

franco-ontariens. Il est

notamment en faveur de

l'ouverture d'une université

franco-ontarienne et s'oppose

à la fermeture de l'hôpital

bilingue de Penetanguishene qui

est partiellement désignée et

où l'on peut recevoir certains

services en français. Ces deux

dossiers ont fait patiner les

libéraux de Kathleen Wynne au

cours de la dernière année.

Avec ce recentrage du parti, une

campagne de séduction auprès

de nouvelles clientèles, Patrick

Brown espère éviter à sa

formation politique

une autre défaite,

une cinquième d'affilée,

lors du scrutin de 2018.


Transition


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

Il n'y a pas qu'à Queen's Park

que s'affrontent la gauche et la

droite politique. C'est aussi le

cas sur la scène fédérale où,

depuis le mois d'août, se

dispute l'une des plus chaudes

campagnes électorales

de l'histoire.

J'en parle avec mon collègue

Benjamin Vachet, à Ottawa,

qui suit de près cette

campagne. Salut Benjamin.


BENJAMIN VACHET

Bonjour François Pierre.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Dis-moi, Benjamin, les

conservateurs ont voulu faire

une campagne sur l'économie.

Est-ce que c'est un pari qui les

a bien servis jusqu'à présent?


BENJAMIN VACHET

Oui, François Pierre,

effectivement, l'économie semble

être le sujet de cette campagne.

Les conservateurs proposent

aux Canadiens la même recette

qui a fait son succès, à savoir

un déficit nul, zéro hausse

de taxe et également des

investissements qui restent

plutôt mesurés. Du côté du NPD,

on cherche également un déficit

nul, mais on propose a contrario

des hausses de taxe pour les

plus grosses entreprises et

des baisses de taxe pour les

petites et moyennes entreprises,

histoire de créer de l'emploi.

Enfin, du côté de Justin

Trudeau, lui aussi veut

incarner le changement, mais

un petit peu différemment. Il

propose un déficit pour les

trois premières années qui

permettrait de financer son

projet d'investissement en

infrastructures, 125 milliards

sur 10 ans, et qui permettrait

de contrer la récession. Les

autres sujets, que ce soit

l'environnement, la santé ou la

francophonie, pour l'instant,

il reste sur la touche.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Justement, Benjamin, parlant

de francophonie, les libéraux

ont ressorti ce vieil enjeu de

l'unité nationale pour courtiser

les minorités francophones.

Est-ce que c'était une

bonne idée de leur part?


BENJAMIN VACHET

Est-ce que c'est une bonne

idée, on peut se poser la

question. D'autant que Justin

Trudeau voulait se distinguer de

son père. Il en reprend les

images, notamment avec sa

publicité où il est à canot.

Également, les idées, comme la

question de l'unité nationale.

Mais pour Justin Trudeau, c'est

une manière de se distinguer

de Thomas Mulcair et notamment

du positionnement du NPD

vis-à-vis de la Loi sur la

clarté référendaire en

prononçant l'idée que l'unité

nationale serait la priorité

pour les communautés

francophones hors Québec. La

FCFA, elle, semble dire que

ce n'est pas le cas. Elle

préférerait entendre les partis

sur la question de l'immigration

francophone hors Québec.

Également, les ententes sur

la bonification de la feuille

de route sur les

langues officielles.

Le NPD et le Parti libéral

semblent être ouverts aux

communautés francophones,

mais ne font aucune promesse.

Même chose du côté du Parti

conservateur, qui aurait

pourtant beaucoup à perdre. On

parle éventuellement sur les 30

circonscriptions qui ont été

listées par les FCFA, 30

circonscriptions francophiles,

d'une perte pour le Parti

conservateur actuellement, selon

les sondages, de 15 sièges.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Est-ce qu'il y a une tendance

qui se dégage, à ce moment-ci?


BENJAMIN VACHET

Pour l'instant, on pourrait

parler d'un gouvernement

minoritaire. Parce qu'aucun des

partis ne semble se dégager. On

peut dire que M. Harper a bien

résisté à l'affaire Duffy. Il a

également bien résisté à

l'affaire des réfugiés syriens.

Du côté de Thomas Mulcair,

eh bien, c'est son équipe qui

semble pour l'instant ne pas

convaincre les électeurs. Et

enfin, du côté de M. Trudeau,

même chose: les électeurs

ne semblent pas tout à fait

convaincus qu'il pourrait faire

un premier ministre,

malgré une bonne équipe.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

La bataille de l'Ontario

va être décisive, en particulier

dans la grande région de Toronto

qui avait aidé M. Harper

à décrocher sa majorité en 2011.

Est-ce qu'on risque de voir

du mouvement de ce côté-là?


BENJAMIN VACHET

Oui, encore une fois,

l'Ontario s'avère décisif,

notamment parce qu'avec le

redécoupage de la carte

électorale, l'Ontario possède

désormais 121 circonscriptions

sur 338 au total. Ce

redécoupage aurait dû profiter

au Parti conservateur, mais

finalement, dans les sondages,

il semble que ce soit plutôt le

Parti libéral qui en tire le

meilleur profit. Certains

ministres de l'ancien

gouvernement de M. Harper

pourraient même être remplacés.

On pense notamment à Chris

Alexander, à Joe Oliver, à

Julian Fantino, qui sont menacés

dans leur circonscription.

Outre Toronto, dans l'est de

l'Ontario, également, certaines

circonscriptions pourraient

basculer. Elles étaient

conservatrices. Glengarry,

Prescott et Russell,

également Orléans ou encore

Ottawa-Ouest-Nepean sont des

circonscriptions qui pourraient

échapper aux conservateurs.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Merci Benjamin.


Transition


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

Un mot, en terminant, sur le

40e anniversaire du drapeau

franco-ontarien ce 25 septembre.

L'occasion sera célébrée en

grand aux quatre coins de

la province, notamment à

l'Université d'Ottawa qui

recevra du même coup sa

désignation en vertu de la Loi

sur les services en français de

l'Ontario. Vous trouverez tous

les détails sur notre

site d'information:

TFO.ORG/ONFR.

Et pour ne rien manquer,

suivez-nous sur Twitter.

Voilà ce qui conclut cette

émission de #ONfr.

On se retrouve jeudi prochain.

Au revoir.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par