Image univers ONFR Image univers ONFR

ONFR

Restez à l'affût des dossiers chauds à Queen's Park et dans la francophonie ontarienne et canadienne.

Site officielpour ONFR
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Analphabétisme : les francophones plus touchés

Le gouvernement de l´Ontario promet d´investir 100 millions $ pour aider les ménages ontariens consommateurs de gaz naturel à procéder à des rénovations de leur domicile qui se traduiront ensuite, en principe, par des économies d´énergie. Le hic, c´est qu´on ne sait pas trop comment ce programme de subvention va fonctionner. Ce n´est d´ailleurs pas la première fois que Queen´s Park fait des annonces aussi peu détaillées sur sa stratégie pour lutter contre le changement climatique. Et la statistique est hallucinante : plus de la moitié des francophones du Canada qui vivent en milieu minoritaire ont de la difficulté à lire et à écrire. Les francophones sont plus touchés que les anglophones par cette problématique, qui peut avoir des conséquences énormes sur leur vie. Le gouvernement de l´Ontario affirme qu´il investit toujours des sommes importantes pour augmenter les capacités en lecture et écriture de sa population.



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Titre :
#ONfr


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT, animateur et premier rédacteur, est en studio, s'adressant au public de l'émission.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Bienvenue à

#ONfr. Vous

chauffez au gaz naturel et vous

devez changer votre fournaise,

votre chauffe-eau ou améliorer

l'isolation de votre maison?

Eh bien, ça tombe bien.

Vous serez peut-être l'un

des 37 000 propriétaires de

l'Ontario à qui le gouvernement

provincial offrira une

subvention dans le cadre

de sa stratégie en matière

de changements climatiques.


On présente une série d'images montrant différents types de rénovations faites à des résidences.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Queen's Park promet d'investir

100 millions de dollars pour

aider les ménages ontariens

consommateurs de gaz naturel à

procéder à des rénovations de

leur domicile qui se traduiront,

en principe, ensuite, par

des économies d'énergie. Il y a

environ 62% des foyers de

l'Ontario qui utilisent

le gaz naturel comme

source de chauffage

ou pour le fonctionnement de

certains appareils ménagers.

Les propriétaires intéressés

n'auront qu'à faire évaluer

leurs besoins par des experts.

Ils pourront, ensuite, soumettre

à la province une demande

pour obtenir du

financement pour remplacer

une fournaise, un chauffe-eau

ou améliorer l'isolation

de leur maison.

Les libéraux de

Kathleen Wynne estiment que cet

investissement de 100 millions

de dollars permettra d'éviter le

rejet de 1,6 million de tonnes

de gaz à effet de serre dans

l'atmosphère. Et pour chaque

dollar investi, la province

s'attend à des économies

de 1,50$ à 4$ sur les

factures de gaz naturel.

Le hic, c'est qu'on ne sait pas

exactement comment le programme

de subvention va fonctionner.

Le gouvernement n'a donné aucun

détail quant aux critères

d'admissibilité, la taille

des subventions ou la durée du

programme. On parle de création

d'emplois bien sûr, mais

sans donner de chiffres.

Et surtout, aucun détail quant

au financement du programme.

Est-ce que l'argent proviendra

d'une éventuelle taxe sur

le carbone? Eh bien,

on ne le sait pas.

Ce n'est pas la première fois,

d'ailleurs, que Queen's Park

fait des annonces assez peu

détaillées sur sa stratégie

en matière de changements

climatiques.


On présente une série d'images montrant des propriétaires de voitures électriques branchant leurs voitures à une borne publique de rechargement.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

On a qu'à penser

à ces 20 millions pour des

bornes de recharge de véhicule

électrique annoncés à la fin

de 2015, sans plan ni objectif.

Ou à l'annonce elle-même de

l'adhésion de l'Ontario à un

marché du carbone qui demeure,

somme toute, très flou.

On comprend que le gouvernement

libéral avance un peu à tâtons.

Après tout, les questions

d'énergie font souvent

polémiques en Ontario. Espérons

que le prochain budget éclairera

un peu notre lanterne.


Transition


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

La statistique est hallucinante.

Plus de la moitié des

francophones du Canada vivant

en milieu minoritaire ont de la

difficulté à lire et à écrire.

Les francophones sont même plus

touchés que les anglophones

par cette problématique qui peut

avoir des conséquences énormes

sur leur vie. Mon collègue

Étienne Fortin-Gauthier s'est

penché sur cette question.


On présente des images de citoyens fréquentant le centre Alpha de Toronto.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

(Narrateur)

Le centre Alpha de Toronto est

en première ligne pour aider les

milliers de francophones de la

Ville Reine qui n'ont pas le

niveau suffisant en lecture

et en écriture. Dans un marché

de l'emploi aussi compétitif que

celui de Toronto, ces troubles

peuvent littéralement faire

la différence entre obtenir

un emploi ou non.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER s'entretient avec RENAUD ST-CYR, directeur du Centre Alpha de Toronto.


RENAUD ST-CYR

Ces compétences essentielles

se retrouvent sous le seuil

de la pauvreté, à l'assistance

sociale ou, effectivement,

des programmes d'aide pour

les personnes handicapées.

Ou bien, souvent, c'est

peut-être une question de vie ou

mort, parce que c'est réellement

ceux qui ont pas de voix encore

dans la société. Notre travail,

notre job effectivement,

c'est de leur donner cette voix.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER est dans une rue, s'adressant au public de l'émission.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Au Canada, 42% de la

population a des difficultés

en lecture et en écriture.

Mais lorsqu'on décortique

les chiffres, on se rend compte

que les francophones hors Québec

vivent une situation encore plus

dramatique.


On présente un schéma animé montrant que, selon Statistiques Canada, 55% des francos minoritaires ont des difficultés en lecture et écriture.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Ils ont encore

plus de difficulté à lire et à

écrire. Une véritable cassure

linguistique qui perdure

depuis des décennies.


On présente une série d'images montrant divers établissements scolaires de l'Ontario.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

(Narrateur)

Pourquoi un tel écart?

La Coalition ontarienne de

formation des adultes estime

que le manque d'accès à

des institutions scolaires

francophones il y a quelques

décennies, dans les milieux

minoritaires, est à pointer

du doigt et influence encore

grandement les statistiques.

Le portrait tend cependant

à changer alors que l'offre

scolaire en français est

maintenant riche et diversifiée,

en Ontario du moins.

Tranquillement, mais sûrement,

les taux de diplomation chez les

francophones et les anglophones

sont de plus en plus similaires.

Le gouvernement de l'Ontario

affirme qu'il investit toujours

des sommes importantes pour

augmenter les capacités en

lecture et en écriture de sa

population.


On présente un tableau numérique montrant que sur les 85 millions de dollars alloués pour l'alphabétisation et formation de base en Ontario, 7,8 millions de dollars sont accordés pour les francophones.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

(Narrateur)

9% des sommes sont

dédiées aux services d'aide en

français.


On présente une série d'images montrant des étudiants fréquentant divers établissements scolaires ontariens.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

(Narrateur)

L'an dernier, 60 000$

ont aussi été investis pour

mieux promouvoir les programmes

en place. Mais plus pourrait

être fait selon

certains intervenants.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER poursuit l'entrevue avec RENAUD ST-CYR.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Est-ce qu'il y a assez de

ressources pour les aider

en ce moment, en Ontario? Les

francophones particulièrement?


RENAUD ST-CYR

C'est une question difficile

à répondre, même politiquement.

Il y a jamais assez de

ressources, il y a jamais assez

de financement, ça, c'est clair.

D'un autre côté, il y a pas

une autre province au Canada

qui fait autant pour un

programme d'alphabétisation

en formation de base

que le gouvernement

de l'Ontario a fait.


On présente des images montrant MARIAMA HASSANE en train d'écrire dans un cahier de notes.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

(Narrateur)

Il reste que les programmes en

place portent fruit. Les taux

de réussite d'Alpha Toronto sont

tout simplement phénoménaux.

Mariama Hassane est l'une de ces

histoires à succès. Aujourd'hui,

elle sait lire et écrire

et se permet de rêver.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER s'entretient avec MARIAMA HASSANE, une étudiante de Toronto.


MARIAMA HASSANE

J'avais tellement peur

d'écrire que j'aurais même pas

pu faire une phrase sans faire

100 fautes. Donc, maintenant,

ça a changé quand même.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Et maintenant,

quels sont vos rêves?


MARIAMA HASSANE

Aujourd'hui? Je veux aller

à l'université. J'espère

pouvoir faire un master en

business administration.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER marche dans une rue, s'adressant au public de l'émission.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Pour les francophones qui

vivent en situation minoritaire,

il peut être tentant d'apprendre

À lire et à écrire dans

la langue de la majorité.

Les organismes francophones qui

luttent contre l'analphabétisme

font donc valoir qu'ils jouent

aussi un rôle-clé contre

l'assimilation. Une raison

de plus de leur donner

les ressources nécessaires,

disent-ils.


Transition


De retour en studio.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

En terminant, c'est

aujourd'hui, 11 février, que les

électeurs de la circonscription

ontarienne de Whitby-Oshawa se

rendent aux urnes pour choisir

un nouveau député provincial.

La lutte s'annonce

très chaude entre le

progressiste-conservateur Lorne

Coe et la libérale Elizabeth

Roy.


On présente des images montrant Patrick Brown donnant une allocution à l'Assemblée législative de l'Ontario.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(Narrateur)

L'opposition officielle

à Queen's Park mise sur M. Coe

pour garder le comté de la

banlieue de Toronto dans son

giron et asseoir davantage la

crédibilité de son chef, Patrick

Brown.


On présente une image montrant Kathleen Wynne et Justin Trudeau livrant un discours devant des militants.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(Narrateur)

Les libéraux jouent gros,

eux aussi. Ils n'ont pas hésité

à sortir les gros canons,

y compris le Premier ministre

canadien, Justin Trudeau,

pour courtiser les électeurs

de la circonscription.

(S'adressant au public de l'émission)

Pour les francophones de la région de

Durham, c'est aussi l'occasion

de relancer le débat sur la

désignation d'Oshawa en vertu

de la Loi sur les services

en français de l'Ontario.

On se retrouve donc dans

quelques minutes sur Twitter

et un peu plus tard sur le Web

pour les résultats électoraux.

C'est au tfo.org/onfr.

À la télé, on se revoit jeudi

prochain. Au nom de toute

l'équipe, merci d'avoir

été là. Au revoir.


Générique de fermeture


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par