Image univers ONFR Image univers ONFR

ONFR

Restez à l'affût des dossiers chauds à Queen's Park et dans la francophonie ontarienne et canadienne.

Site officielpour ONFR
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Rentrée parlementaire à Queen's Park

C’est la semaine de la rentrée parlementaire en Ontario. La première ministre, Kathleen Wynne, a surpris en prorogeant les travaux de l’Assemblée législative, synonyme d’un discours du Trône. La politologue de l’Université d’Ottawa Geneviève Tellier revient sur les enjeux d’un discours notamment marqué par le manque de références à la francophonie. Un fait dénoncé par l’opposition. Les enjeux francophones pourraient justement être débattus durant cette session d’automne, notamment celui du projet d’université franco-ontarienne. Les militants francophones, le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) en tête, attendent toujours la mise en place du conseil de planification promis par le gouvernement pour la construction de l’établissement.



Réalisateur: Michel Plaxton

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Le bulletin de nouvelles ouvre sur l'animateur-reporter : ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER Des images appuient les gros titres.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Aujourd'hui, à #ONfr.

Rentrée parlementaire à

Queen's Park: les enjeux à surveiller.

Le gouvernement Wynne tente de

faire oublier les scandales.

Et la pression monte dans

le dossier de l'université

franco-ontarienne.


On revient en studio avec ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Bienvenue à cette toute

nouvelle saison d'#ONfr,

votre rendez-vous qui fait

le point sur l'actualité

politique et de la francophonie

ontarienne et canadienne.

Plus que jamais, cette saison,

on sera collés sur vos

préoccupations et on vous

donnera les clés pour mieux

comprendre les décisions de

vos élus. On vous présente

d'ailleurs une édition

entièrement consacrée à la

rentrée parlementaire à

l'Assemblée législative

de l'Ontario.

Il y a trois dossiers qui

retiennent particulièrement

l'attention et qui vont faire

beaucoup parler cet

automne à Queen's Park.


Des images illustrent le propos.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

D'abord, celui de l'énergie qui

est sur toutes les lèvres. Si

vous avez vu votre facture

d'électricité augmenter, vous

n'êtes pas les seuls en Ontario.

Plusieurs électeurs s'en sont

d'ailleurs plaints lors de

l'élection partielle dans

Scarborough-Rouge River. Et

c'est l'une des raisons évoquées

pour expliquer la victoire

conservatrice dans ce qui

était un château fort libéral.

Suite à la défaite, le

gouvernement annonce maintenant

un remboursement de la taxe

provinciale sur la facture

d'électricité, ce qui pourrait

vous permettre d'économiser

plusieurs centaines de dollars

par année. Mais l'opposition en

demande davantage. Selon elle,

il faut aussi interrompre

la privatisation d'Hydro One.

L'économie est un autre dossier

chaud. Kathleen Wynne affirme

même que c'est sa priorité

ultime. Dans le discours du

trône qui a été présenté cette

semaine, son gouvernement a

promis une série de mesures pour

stimuler l'économie et créer des

emplois. On mise notamment

sur des investissements dans les

infrastructures, de pair avec

le gouvernement libéral

de Justin Trudeau.

Et on ne peut passer sous

silence un autre enjeu

d'importance: le financement

des partis politiques. Le

gouvernement a déposé cette

semaine un nouveau projet de loi

pour changer complètement les

règles. On propose notamment de

mettre fin aux contributions

politiques des entreprises,

mais aussi des syndicats.

Depuis les derniers mois,

les scandales se sont multipliés

pour les troupes de

Kathleen Wynne.

Avec la prorogation du

parlement et un nouveau discours

du trône, elle tente d'effacer

le passé. Mais est-ce suffisant

pour donner un nouveau souffle à

son gouvernement? La politologue

Geneviève Tellier s'attendait à

davantage de nouvelles annonces

dans le discours du trône qui

a été présenté cette semaine.


GENEVIÈVE TELLIER,, politologue à l'Université d'Ottawa commente.


GENEVIÈVE TELLIER

Ce que j'ai remarqué beaucoup

dans ce discours-là, c'était

la continuité. C'est-à-dire

beaucoup d'initiatives

représentées

qui ont déjà été adoptées par le

gouvernement, qui avaient été

présentées dans le dernier

budget en février dernier. Donc,

je pense qu'on est plus dans

la continuité que dans un

changement de cap, à mon avis.


On revient au bulletin en studio, avec ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

On est à deux ans d'une

élection générale. La popularité

du gouvernement Wynne est en

chute libre. D'où la nécessité

d'un renouveau selon Mme Tellier.


De nouveau, MME TELLIER commente.


GENEVIÈVE TELLIER

Le message à lancer, c'est

justement de donner un nouveau

souffle. Il faut pas oublier que

les libéraux sont au pouvoir

depuis très longtemps.

Mme Wynne est arrivée plus

récemment à la tête du parti,

mais par contre, on remarque une

certaine continuité avec les

politiques qui avaient été

faites précédemment. Alors,

c'est de redynamiser un peu ce

parti, puis l'appui que ce

parti a auprès des électeurs.


On retrouve ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER en studio.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

En tant que francophones, vous

avez peut-être vous aussi

des attentes par rapport

au gouvernement. Peut-être

aimeriez-vous qu'il y ait plus

de services en santé en français

ou plus de ressources pour aînés

francophones. Certains d'entre

vous espèrent aussi une

meilleure stratégie en matière

d'immigration francophone et une

modernisation de la loi 8 qui

gère les services en français.

En tout cas, l'opposition

à Queen's Park est très critique

du bilan libéral en matière de

francophonie. Elle estime que

le gouvernement Wynne doit faire

mieux au cours des prochains

mois pour répondre

à vos besoins.


FRANCE GÉLINAS, députée Néo-démocrate, Nickel Belt se prononce dans les couloirs de Queen's Park.


FRANCE GÉLINAS

Le français n'est ni promu, il

n'est ni apprécié; il est forcé.

Lorsqu'ils n'ont pas le choix,

ils s'occupent de la population

francophone, une fois acculés au

mur. C'est tout. Il y a pas de

fierté, il y a pas de promotion.


PATRICK BROWN, chef du PC de l'Ontario commente à son tour.


PATRICK BROWN

Je pense que le gouvernement

libéral prend les

francophones pour acquis.

Le comité consultatif a

recommandé que commence

le projet de l'université

francophone. Et dans ce discours

du trône, il n'y a aucune

référence. Et je pense que

c'est une grande erreur.


On retourne en studio.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Patrick Brown vient de

le mentionner. L'un des dossiers

qui préoccupent le plus les

francophones ces jours-ci, c'est

le fameux projet d'université

franco-ontarienne.

Le gouvernement a annoncé en

juin qu'il mettrait sur pied un

conseil de planification qui

nous dirait combien coûterait

cette université et comment lui

donner vie. Mais près de trois

mois plus tard, rien n'a bougé,

du moins publiquement, nous

dit Sébastien Pierroz.


Un reportage de SÉBASTIEN PIERROZ est présenté, images à l'appui.


SÉBASTIEN PIERROZ (Narrateur)

Le projet d'université

franco-ontarienne pourrait

connaître un pas en avant dans

les moins à venir. En juin

dernier, le gouvernement libéral

avait ouvert une porte sur

la construction d'un campus géré

par les francophones, et la mise

en place rapide d'un conseil de

planification pour réaliser

le projet. Trois mois plus tard,

rien n'a encore été mis sur

pied. Dans un échange de

courriels, le ministère de

l'Éducation affirme qu'il faudra

attendre l'automne pour voir

ce groupe prendre forme.

Une attente qui inquiète

le regroupement étudiant

franco-ontarien.


GENEVIÈVE BORRIS, coprésidente du regroupement étudiant Franco-Ontarien, le REFO, se prononce en entrevue dans les locaux du regroupement.


GENEVIÈVE BORRIS

Les prochaines étapes, c'est

sûr, nous voulons rencontrer les

deux ministres. Nous voulons

savoir : qui va être dans ce conseil-là?

Quand est-ce qu'il va être mis

en place? Et quand est-ce qu'on

va recevoir leurs conclusions?

Mais là, on est un peu dans ça.

On attend, puis on est déjà un

peu choqué d'avoir dû attendre.


SÉBASTIEN PIERROZ (Narrateur)

Outre le conseil de planification,

le gouvernement affirme

vouloir mener une étude

indépendante sur la demande du

marché concernant une université

de langue française. Un obstacle

de plus alors que le RÉFO désire

toujours voir la mise sur pied

d'un conseil des gouverneurs

transitoire pour 2018.

Du côté du gouvernement,

la nouvelle ministre déléguée

aux Affaires francophones,

Marie-France Lalonde, reste

floue sur les prochaines

étapes du projet.


MARIE-FRANCE LALONDE, ministre déléguée aux Affaires francophones, commente en point de presse.


MARIE-FRANCE LALONDE

Je demande à la communauté de

me faire confiance, de

nous faire confiance

comme gouvernement.

Nous y travaillons depuis

les derniers mois, et il y a des

annonces à suivre très bientôt.


SÉBASTIEN PIERROZ (Narrateur)

Les libéraux seront en tout

cas plus que jamais surveillés

sur ce dossier. La frustration

des militants francophones est

montée d'un cran il y a quelques

jours avec la mort au feuilleton

du projet de loi privé de la

démocrate France Gélinas pour

la création d'une université

franco-ontarienne.

La faute à la prorogation

des travaux de l'Assemblée

législative. Le NPD a promis

de redéposer ce projet le 21 septembre.


On revient en studio avec ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Et en terminant, on vous

invite à nous suivre pour

une autre rentrée politique.

Celle-là, lundi, à Ottawa. La

lune de miel de Justin Trudeau

se poursuivra-t-elle encore

longtemps? Est-ce que des gestes

concrets seront posés pour

répondre aux demandes des

leaders francophones?


Le premier ministre JUSTIN TRUDEAU apparaît.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Suivez notre couverture qui

sera déclinée sur toutes nos

plateformes, autant sur Twitter

et Facebook que sur notre site

Internet au tfo.org/onfr.

Et évidemment, Benjamin Vachet

nous prépare aussi une analyse

complète de la rentrée

parlementaire pour notre prochaine

émission la semaine prochaine.

Voilà, c'était #ONfr. Au nom

de toute notre équipe, merci

d'avoir été là. On se revoit

dans quelques jours.

À très bientôt.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par