Image univers Parent un jour, parent toujours Image univers Parent un jour, parent toujours

Parent un jour, parent toujours

Des trucs et astuces qui permettent de réfléchir sur l'éducation des enfants en valorisant l'expérience des papas et des mamans d'aujourd'hui. Deux sympathiques familles se rencontrent pour une fin de semaine afin de vivre toutes sortes d'activités qui leur permettent d'échanger sur un thème précis lié à l'éducation des tout-petits. Un spécialiste se joint à la bande pour approfondir davantage le sujet et proposer d'autres solutions aux défis quotidiens que représente l'éducation.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La discipline

Le tiers des parents canadiens trouvent que leurs méthodes de discipline sont inefficaces. Comment bien élever son bambin sans brimer sa personnalité, sa créativité ni sa confiance? Quelles sont les méthodes qui fonctionnent le mieux? Deux couples, leur ribambelle d’enfants et un expert proposent des solutions concrètes.


Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Intertitre :
Album de familles


NARRATEUR

Voici la

famille Lamothe-Brodeur :

Papa David, Maman Nadine

et leurs quatre enfants.


Dans un salon, DAVID indique les membres de sa famille.


DAVID

Il y a Samantha, huit ans.

On a Thomas ici, il a sept

ans. Il y a Maëli, elle a

quatre ans. Puis il y a

Zachael de deux ans et demi.


ZACHAEL montre les cinq doigts de sa main.


NADINE

Deux ans, pas

comme ça, comme ça.


NADINE replie trois de ses doigts.


NARRATEUR

Voici la

famille Lefèbvre-Burton :

Papa Mathieu, Maman Nadia

et leurs trois filles.


Dans une cuisine, MATHIEU indique les membres de sa famille.


MATHIEU

Alors ici on a Maeva

qui a quatre ans.


NADIA

Et quart.


MATHIEU

Et quart. Très important le et

quart. On a Clara ici qui a cinq

ans presque et demi. Et on a ici

Sofia, notre petite qui a...


NADIA

Vingt mois.


MATHIEU

Vingt mois.


NARRATEUR

Des parents qui,

comme nous, s'interrogent

sur l'art de faire de la

discipline avec leurs enfants.


NADINE parle à sa fille SAMANTHA qui tient un sac.


NADINE

T'as fini, parfait.

Mets-le dans l'entrée

pour pas qu'on l'oublie.


NARRATEUR

Ces parents, qui ne

se connaissent pas, ont accepté

de passer une fin de semaine

complète ensemble pour échanger

sur la discipline, se donner des

trucs. Dans le fond, on souhaite

tous que nos enfants soient bien

élevés, mais comment y arriver

sans être trop permissif

ou trop sévère? Parce que

on est plusieurs à douter

de nous-mêmes. Un parent

d'enfant de 2 à 11 ans sur

3 estime que ses méthodes

de discipline sont inefficaces.


Titre :
Parent un jour, parent toujours La discipline


NADINE

Bon, on est-tu prêt? Si

on veut partir.


Les membres de la famille Lamothe-Brodeur rangent la vaisselle, nourrissent un chat et préparent des sacs.


NADINE, mère de quatre enfants, témoigne.


NADINE

La discipline dans la routine

c'est une grande partie.

Je pense que c'est la base,

mais il y a des fois où oui,

comme dit David, ouf... il

y a des journées pires que

d'autres. C'est sûr que

j'enseigne aussi, donc

je pense que ça, ça me

joue un vilain tour.

Souvent il faut que je me

parle pour pas faire payer

à mes enfants parce que

j'ai pas passé une belle

journée avec mes 28 petits

copains à l'école.


NADIA fait la cuisine en tenant sa fille dans ses bras. Ses autres enfants jouent à proximité.


MATHIEU

(Aux enfants)

Vous aidez à placer la table?


NADIA

Maëva, tu pourrais peut-être

mettre ton sac à dos dans

l'entrée avec toutes nos choses.


À table, NADIA, mère de trois enfants, témoigne.


NADIA

Je dirais pas que c'est

des enfants hyper faciles.

Tu sais, bien ils sont quand

même relativement timides.

C'est sûr que quand il y a

des gens, tu sais quand on

est ailleurs ou quand il

y a de la visite, tu sais

elles sont beaucoup plus

calmes et tranquilles.

J'ai peur de perdre le contrôle

de la situation quand, tu sais,

elles se mettent... Par exemple

des fois je les laisse un peu,

tu sais, s'énerver. Là elles

montent sur les canapés et

tout puis là elles commencent

à sauter et tout ça. Mais des

fois ça devient difficile,

ça devient comme ingérable.


MATHIEU, conjoint de NADIA et père de trois enfants, témoigne.


MATHIEU

Je suis assez patient puis tu

sais c'est juste qu'un moment

donné on dirait comme quand

ça monte, ça monte, ça monte,

bien là tu sais comme,

là, ça atteint la limite.


NARRATEUR

C'est sûr que

la discipline, c'est un défi

auquel on est tous confrontés

comme parent parce qu'on

le sait, les enfants sont

maîtres dans l'art de tester

nos limites. Le docteur

Gérald Boutin, spécialisé

en éducation et en thérapie

familiale, en sait quelque

chose. Il rencontre beaucoup

de familles dépassées, qui

ne savent plus quoi faire

pour bien faire la discipline

au sein de leur famille.


Dans une salle de jeu, GÉRALD BOUTIN, parle avec des enfants.


GÉRALD BOUTIN, professeur au Département d'éducation et pédagogie de l'UQAM, explique.


GÉRALD BOUTIN

Ces enfants, en fait, ils

s'attendent très bien à être

cadrés. Ils le disent eux

-mêmes. Dans les entretiens

que je fais, les enfants

disent : « On aimerait

savoir ce qu'on attend

de nous. » Vous voyez.

Donc c'est pas qu'ils soient

contre, mais c'est très évident

que nous tous d'ailleurs quand

on peut pousser des limites

un peu plus, on le fait.

Les enfants ne sont pas

différents des adultes

là-dessus. Je crois qu'il

faut s'arrêter deux minutes,

de se faire confiance dans

la mesure justement où on

est quand même des parents,

on a en nous plein de

ressources. Et si j'ai

des problèmes, je peux

me faire aider, je peux

aussi travailler avec

d'autres parents. Parce

que les parents entre eux

très souvent, ils ont plein

de choses à se dire, beaucoup

plus parfois que les experts

qui arrivent parfois avec

leurs réponses toutes faites,

toutes ficelées. Ça, j'ai

un peu peur de ça. Je crois

que les deux devraient se

combiner. Il n'y en a pas...

c'est pas anormal d'être

parent, c'est pas une

pathologie, contrairement

à ce que certains pensent.


DAVID, père de quatre enfants, témoigne.


DAVID

Souvent tu vas te référer,

tu dis : « Ah mon Dieu!

Dans cette famille-là aussi

ça existe, là. » Fait que

là t'as une référence de

comment que la personne

a fait pour régler tel

problème ou tel comportement.



Les familles Lamothe-Brodeur et Lefèbvre-Burton montent dans des voitures et quittent leurs maisons.


Dans leur voiture, NADINE et DAVID discutent.


NADINE

Tu te dis : S'ils ont accepté de

participer au projet aussi,

c'est parce qu'ils sont...

ils sont willing pour...


DAVID

Du camping découverte.


NADINE

...faire des affaires.


Sur un terrain de camping, les deux familles se rencontrent, se saluent et se présentent.


Le petit THOMAS s'éloigne timidement.


THOMAS

Je m'en vas.


NADINE

Ah! Tu t'en vas. Bien

bye bye, tu reviendras.


THOMAS

Bye!


NADINE

Souviens-toi du site, là.


THOMAS

À demain.


DAVID et NADINE installent une roulotte.


MATHIEU et NADIA montent une grande tente avec l'aide de leurs filles.


À l'écart, NADINE parle avec THOMAS.


NADINE

Tu sais, c'est pas nous autres

que tu pénalises mon homme,

c'est toi que tu pénalises.

Dans cinq minutes...


THOMAS

Tu viens me revoir.


NADINE

Je viens te revoir. Ou tu me

dis que tu viens avec nous... Je

te demande pas d'être meilleur

ami tout de suite avec les amis,

O.K. Tu peux prendre ton temps,

mais je veux au moins que tu

sois avec nous. Alors tu prends

ta décision, mais tu l'assumes

jusqu'au bout par exemple. Ou tu

viens avec nous puis t'assistes

au feu, tu restes à l'écart,

parfait, t'as pas le goût

de voir de monde, bien

c'est ton pyjama puis

c'est dodo tout de suite.


GÉRALD BOUTIN

La mise à l'écart qui est faite

en donnant en temps précis,

ça c'est très positif pour moi.

Donner des indications claires

à l'enfant pour qui souvent

saisisse ce qu'on attend de

lui. Lui laisser un temps de

réaction. Observer ce qu'il

fait à ce moment-là, comment

se situe-t-il, comment

réagit-il à ce que je lui

demande? Et ça marche, pas

toujours mais assez souvent

parce que l'enfant a le temps

de rentrer en lui-même et

quand on reprend le scénario,

si on peut dire, c'est surtout

pas d'arriver avec une façon

accusatrice, hein. « Tu as vu

ce que tu as fait, etc. » Et

le ton de la mère en question

est très juste, c'est pas un

ton agressif, c'est un ton

qui est très posé et ça c'est

magnifique. Je veux dire,

c'est quelque chose, c'est une

séquence que moi je retiendrais,

même je veux la piquer pour

l'utiliser dans mes cours.


Il rit.


DAVID et NADINE expliquent.


DAVID

Il est renfermé beaucoup. Puis

c'est tout le temps ça, là,

la peur. Il est perfectionniste

puis il a tout le temps peur de

décevoir en même temps, fait que

là il veut pas... Il veut pas

faire les efforts pour l'avoir.

Fait que si c'est trop dur :

« Ah! Je serai pas capable. »

Plutôt que de manquer son

coup bien il aime mieux

pas le faire que...


NADINE

Si j'avais exigé, si je l'avais

traîné de force, là, j'aurais

embarqué dans l'escalade

puis on aurait probablement

eu notre première crise

de colère du weekend, là.


DAVID

C'est ça.


NADINE revient vers le groupe en compagnie de THOMAS.


Dans la roulotte, NADINE lit un livre à voix haute avec THOMAS.


NADINE

Anaïs commence la maternelle

cette année. Elle se sent

toute seule et ses amis de

la garderie lui manquent...

Le livre s'appelle Anaïs voit

rouge. C'est un livre qui m'a

été suggéré par la psychologue

de l'école où va Thomas, hein,

parce qu'on a eu un petit peu

de difficulté, hein, on peut

le dire. C'est correct?


THOMAS

Oui.


NADINE

On a eu un petit peu

de difficulté à gérer nos

petites colères, c'était

pris là, donc... Hein,

Sophie a travaillé un

petit peu avec Thomas

pour essayer de... essayer

de voir d'où ça venait, de

gérer ça. Et c'est un livre

qu'elle a regardé avec lui.

Elle lui arrache les blocs

des mains, elle crie très fort.

Elle présente une espèce

de peluche qu'elle appelle

Ronron et que quand l'enfant


THOMAS

Qui s'appelle Ronron.


NADINE

Oui, c'est ça, qui s'appelle

Ronron. Puis quand l'enfant

est en colère, il a le droit

d'aller... l'enseignante a

recréé le coin Ronron si

on veut de l'histoire. Les

enfants peuvent se retirer

dans ce coin-là quand

ils se sentent pas bien

puis il y a des peluches

dont la peluche qu'ils

appellent Ronron.


THOMAS

On peut la serrer aussi.


NADINE

Ils peuvent la serrer

fort, hein.


THOMAS

Puis ils peuvent

souffler sur les plumes.


NADINE

Oui, il y a des plumes

aussi. Donc plein de trucs

pour gérer la colère et...


NADINE

T'aimes le coin Ronron?


THOMAS

Ouais. Je trouve que

c'est une bonne idée.


GÉRALD BOUTIN

C'est très à la mode ça,

des coins où l'enfant peut

se défouler, soit en tapant sur

un objet et tout. Ça peut jouer

dans l'immédiat, mais ça ne

règle pas le problème de fond.

Revenir là-dessus, de dire

à l'enfant par exemple :

« Tu vois, tu es allé te

défouler, etc., avec ton

Ronron, etc. Mais en même

temps qu'est-ce qu'on fait

maintenant? Est-ce que tu

as des suggestions à me

faire? Est-ce que...

Comment on va regarder ça

ensemble tous les deux? »

Et un enfant de cet âge-là,

celui-ci comme les autres,

sont assez futés pour savoir,

bien peut-être qu'on pourrait

voir les choses un peu

différemment. Ça c'est

des choses possibles, mais

il faut y aller en douceur.


NADINE et DAVID mettent leurs enfants au lit dans la roulotte.


NARRATEUR

Maintenant que

les enfants sont au lit, les

parents peuvent se retrouver

autour d'un bon repas avec de

la visite, le docteur Boutin.


À l'extérieur, autour d'une grande table, DAVID, NADINE, MATHIEU, NADIA et GÉRALD BOUTIN mangent et discutent.


NADINE

Et bien merci

monsieur Boutin d'être avec

nous ce soir. C'est vraiment

agréable que vous ayez

accepté de venir nous jaser.


NADIA

D'après vous, ce serait

quoi les principes de base

comme un peu à respecter

en matière de discipline

par rapport aux enfants?


GÉRALD BOUTIN

Je crois que le point

fondamental dans la

discipline c'est le lien

qu'on a avec son enfant.

C'est banal, hein? Quel

lien? L'enfant sait très

bien, bon papa, maman,

bon ils me demandent ça,

pourquoi ils me le demandent?

C'est que dans une famille il

y a toujours des règles, elles

sont extérieures, visibles ou

invisibles ou implicites si

on veut. Et ça, il faut que

les enfants comprennent

aussi. Il faut que les enfants

comprennent qu'est-ce qu'on

attend d'eux globalement.

Et ça, il faut leur expliquer

et prendre le temps d'expliquer.

C'est pas toujours facile,

hein, je sais pas comment

vous faites pour y arriver,

mais on se reprend sans arrêt.

Ça c'est l'autre point, ne

pas craindre de se reprendre.


NADINE

La punition, j'aime pas... On

dirait qu'on l'emploie moins, on

va plus parler de conséquence.


GÉRALD BOUTIN

Oui, oui, oui. Le mot punition,

il est très chargé ce mot-là.

« Ah! Tu vas voir, je vais

te punir. » Tout de suite

l'enfant décode aussi.

Punir c'est quelque chose...

en fait de terrifiant ou

de mauvais, etc. Oui, et

d'ailleurs il disparaît

tranquillement.


DAVID

Oui bien nous une conséquence

qu'on utilise, avec les petits

on dirait que ça marche plus,

la conséquence de les mettre

un peu à l'écart où on les

envoie sur la marche mettons.

On les envoie là, c'est-tu

quelque chose de bon?


GÉRALD BOUTIN

Il faut que l'enfant comprenne :

« Tu seras pas là pour toute

l'éternité. Tu vas être là

pendant... » Je sais pas,

quatre/cinq minutes. Il faut

que l'enfant comprenne qu'il

n'est pas là pour une éternité.

S'il est tout petit, prendre

le temps de dire : « Je te

mets cinq minutes là ou trois

minutes, même un petit bout de

temps. » Parce qu'autrement ça

va s'affoler. « Je suis... »

Et là c'est comme perdre

l'affection de ses parents

aussi. Ça c'est un autre

point que vous avez souligné

tout à l'heure et c'est vrai.

Il ne faut jamais, je crois,

enfin le plus possible, que

l'enfant ait l'impression

qu'on le déteste ou qu'on

ne l'aime pas. On ne doit

pas sa personnalité ni ce

qu'il est parce qu'autrement

c'est très destructeur, on

le sait bien. Il faut voir le

côté positif de la parentalité

aussi, hein. Parce que si on

va avec les côtés qui ne vont

pas, c'est pas très drôle,

hein. Puis avoir du bonheur

avec son enfant.


Les deux familles visitent un zoo.


NADIA parle à sa fille.


NADIA

Je peux pas te répondre en même

temps que quelqu'un d'autre

me parle ma belle. Est-ce que

t'as vu que j'étais en train

de parler? Oui. Bien quand toi

tu parles, t'aimes ça qu'on te

laisse parler, hein? Bon bien

moi aussi j'aime ça qu'on me

laisser parler quand je parle.


NADIA explique à la caméra.


NADIA

Bien le dialogue prend beaucoup

de place dans ma vision de la

discipline parce que dans le

fond je fais comme j'aimerais

qu'on agisse avec moi. Tu sais,

j'aimerais pas ça moi qu'on me

dise, tu sais : « T'ais-toi puis

attends ton tour. » Bien, on se

fait pas dire ça dans la vie.

Bien, on aime pas les gens qui

nous disent ça, fait que je veux

pas faire ça avec mes enfants.


GÉRALD BOUTIN

La mère n'a pas un ton

agressif, elle met des règles.

Quand je parle, tu m'écoutes

et etc. Puis c'est la base du

dialogue ça. Le respect vous

savez c'est mutuel, hein. Si

je ne respecte pas mon enfant,

je peux pas m'attendre à ce

qu'il me respecte moi-même.

C'est l'évidence même.


NADINE

Bien moi je pense qu'on est

parent, on est pas ami de nos

enfants. Ce qui ne veut pas dire

de ne pas jouer ou quoi que ce

soit, c'est pas dans ce sens-là.

Mais dans le sens que je pense

qu'au départ l'enfant ce qu'il

a besoin c'est d'encadrement,

donc il faut qu'il voit que

t'es pas d'égal à égal. Il

faut qu'il voit qu'il y a

une certaine hiérarchie.


GÉRALD BOUTIN

Essayer de voir un peu comment

les enfants nous voient comme

parent. Et c'est très drôle ce

que je vous dis, très étonnant

parce que si on attend très

longtemps pour aller chercher

cette parole de l'enfant :

« Tu me vois comment comme

parent, toi? » Et on peut

apprendre des choses

étonnantes parfois, ça je

vous le dit tout de suite.


Assise à une table, SAMANTHA, fille de DAVID et NADINE, témoigne.


SAMANTHA

Ce que j'aime moins c'est

quand qu'ils nous chialent après

puis qu'ils nous crient après.


NADINE

Je pense qu'on est des parents,

on est pas des robots. Tu sais,

elle dit : « J'aime pas ça quand

ils me chialent après, quand ils

me crient après. » J'ai pas dit:

« Chut! Chut! Chut! T'ais-toi,

dis pas ça. » C'est normal. Je

pense qu'on est des humains puis

oui un moment donné on pette les

plombs, mais on s'arrange pour

que ça arrive moins souvent

puis on passe le flambeau

à l'autre dans ce temps-là.


Parmi la foule, DAVID cherche THOMAS en compagnie de MAËLI.


DAVID

Là, je cherche mon fils parce

que là il est en train de péter

sa coche puis il trouve que

c'est long puis ça va pas

assez vite. Fait que là

il doit être quelque part

en train d'essayer de

décompresser peut-être.

J'espère.


MAËLI

Papa, je le vois.


MAËLI indique THOMAS dans la foule.


DAVID

Où ça? Ah! Bien il est là,

O.K., bon bien c'est pas

pire.


DAVID

(À la caméra)

Moi ça monte vite aussi,

là-dessus je suis prime. Quand

il monte, là, j'ai tendance...

J'essaie de me retenir de... Il

faut que je sois calme pour les

calmer, mais d'habitude je monte

assez vite moi aussi. Fait que

il faut se contrôler tous les

deux, un et l'autre là-dedans.


GÉRALD BOUTIN

Très souvent, on prend des

attitudes qui sont pas celles

d'un adulte. Et si par exemple

on se fâche assez rapidement,

c'est important de regarder

aussi notre propre personnalité.

Ça l'air banal, hein, mais

les enfants nous imitent,

ils sont près de nous. Nous

sommes un miroir à leurs yeux.


Sur un banc, MATHIEU et DAVID discutent en compagnie d'enfants.


MATHIEU

Ah! Il y a la mini-ferme ici.

Ça, ça va être drôle parce qu'on

peut rentrer avec les enfants,

aller voir les animaux.


DAVID

Ça va être le fun.


MATHIEU

Puis ici il y a des gros

poissons, on va pouvoir

aller voir les requins.


DAVID

(Aux enfants)

Hein, on va-tu aller

voir les requins?


Sur un banc, MATHIEU et DAVID discutent.


MATHIEU

Comment tu les gères

dans le fond quand il y

a une situation où est-ce

que t'appliques la même

discipline par rapport

aux filles ou par rapport

aux gars ou c'est...


DAVID

La plupart du temps, oui,

il faut parce que ça me prend

une uniformité au niveau de la

famille je te dirais, là, pour

pas qu'il en est un qui soit le

chouchou puis l'autre non. Mais

non, en général je pense que

les filles on dirait qu'elles

comprennent plus vite parce que

les gars sont plus

tomboy puis

ils essaient plus, ils ont plus

de guts un peu puis ça dépend

de l'âge aussi. Il y a l'âge.

Là, vois-tu Samantha est plus

vieille, là, elle commence

à confronter pour essayer

de comprendre ses limites.


MATHIEU

Je sens pas qu'étant donné

que je suis le père que je vais

être plus autoritaire ou plus...

D'avoir un rôle différent que

la mère dans le fond. On essaie

tous les deux de les éduquer le

mieux qu'on peut puis on essaie

tu sais d'être le plus...

je sais pas, raisonnables

si on veut.


Les familles se promènent sur un petit train sur rails.


NADINE

Les rôles ont changé, tu sais

avant oui c'était : « Attends

que ton père arrive. » Parce

que la mère était à la maison

toute la journée, mais là tout

le monde travaille, tu sais,

c'est 50/50 dans le travail,

ça devrait être 50/50 partout.

En tout cas, c'est ce

qu'on essaie de faire même

si on a chacun un petit

peu nos préférences.


De retour au terrain de camping, les familles allument un feu de bois. Les enfants jouent. Les enfants se brossent les dents et se couchent.


Autour d'une table, les parents discutent avec GÉRALD BOUTIN.


DAVID

Quand on intervient

avec les enfants des fois si

c'est bon de hausser la voix

ou si ça devient trop négatif.

Des fois me semble un petit

ton sec, ça peut-être sa place

de les ressaisir puis de les

ramener à la réalité, là.


GÉRALD BOUTIN

Je suis pas sûr que ce soit

vraiment la méthode parfaite.

Moi, spontanément je réponds ce

que je pense, on peut changer

son avis là-dessus. Je pense

qu'un ton plutôt pausé, un ton

calme, assez serein, serait

peut-être plus efficace que

de crier à tue-tête.

Que le ton monte un peu,

on s'entend bien, ça peut

arriver, mais je pense qu'il

faut essayer de trouver un ton

qui soit pas trop surdramatisé.

Mais un ton de désapprobation

c'est pas nécessairement

que ce soit un ton élevé

à tout prix.


DAVID

Ferme, mais pas...


GÉRALD BOUTIN

Ferme, voilà, être ferme.

Je pense que vous avez

raison David, j'irais

plus dans la fermeté.


NADINE

Mais des fois je trouve ça

difficile de savoir jusqu'où

je vais, jusqu'à quel point je

trouve que c'est très difficile

à doser. Tu sais, je le sais

qu'il va la péter sa crise

de colère, qu'il va m'amener

peut-être à faire une maîtrise

physique parce que justement

ça peut être dangereux pour

sa sécurité ou celle des autres

parce que ça peut revoler. C'est

difficile savoir où arrêter.

Je la laisse-tu péter la crise

ou j'habrille, là? J'aimerais

vous entendre là-dessus.


GÉRALD BOUTIN

Ça c'est un point aussi qui

est névralgique. C'est-à-dire

que l'enfant doit sentir

autour de lui des gens qui

l'accompagnent là-dedans,

non pas qui acceptent la

crise, mais qui se rendent

bien compte que parfois c'est

un peu au-delà de sa volonté.

On s'en rend bien compte.


NADINE

Toutes les dernières fois

où j'ai dû le contenir

physiquement, je lui parlais,

je lui disais : « Regarde,

je te tiens pour ta sécurité. »

Puis il n'était pas réceptif,

ça donnait rien de parler, ça

donnait rien donc tout ce que

j'ai fait c'est que je me suis

mise à respirer pour qu'il

m'entende, pour qu'il sente

ma respiration. Et sans s'en

rendre compte, il a pris la

même respiration que moi.

Puis là physiquement je l'ai

senti... ouf, vraiment ramollir.


GÉRALD BOUTIN

Oui parce que c'est un corps

à corps à ce moment-là.


NADINE

Puis après ça j'ai lâché puis

il n'a pas encore essayé de tout

casser ou quoi que ce soit.

Puis après ça on en a parlé.


GÉRALD BOUTIN

Il y a tout un traitement

à faire avec la contention.

Ça, on le voit en thérapie

familiale, jusqu'où peut-on

aller, il y a des façons de

faire et tout. Mais ce que

vous me dites déjà, je pense

que vous êtes sur la bonne

voie. Mais ça aussi c'est

un apprentissage, je ne pense

pas qu'on naisse parent,

hein, je pense qu'on est

assez d'accord là-dessus.


Au matin, NADIA tient la jeune SOFIA qui pleure.


MATHIEU

Sofia voulait pas

s'habiller. Un moment

donné il faut l'habiller,

donc... elle protestait.


NADIA

C'est comme une nouvelle mode

cette semaine, là. Elle commence

à... Tu sais, parce qu'à vouloir

pas s'habiller, à rester...

Tu sais, elle proteste déjà

depuis un bon bout pour tout,

là. Là c'est l'habillement

cette semaine. Ça peut durer

longtemps.


SOPHIA pleure, couchée sur le sol.


GÉRALD BOUTIN

Dans le fond deux-trois ans,

deux ans et demi, c'est le non

non non non. Parfois on oublie

que c'est tout à fait normal

la fameuse crise de négativité.

Ils ont besoin de ça

pour se développer et ça

on l'oublie comme adulte.


MATHIEU

On la laisse se calmer,

puis là bien dans deux

minutes elle va repartir

puis elle va être bien

heureuse puis comme si

de rien n'avait... il y

avait rien eu. Fait que...


GÉRALD BOUTIN

C'est de laisser l'enfant

s'apaiser doucement, mais

si ça va monter trop loin,

je pense qu'à ce moment-là

il faut peut-être intervenir

un peu plus en prenant

l'enfant je pense dans

ses bras en disant :

« Bien tu vois, je suis

près de toi. » Le rassurer

parce que cet enfant-là

qui crie, il a peur très

souvent, il est angoissé,

et cette peur-là, elle

peut pas passer uniquement

par la mise à l'écart.


NADINE apporte des assiettes de nourriture aux enfants à une table.


NADINE

Qui qui a faim? Qui qui a faim?


THOMAS

Moi j'ai faim. Moi j'ai faim.


NADINE

T'as faim, toi? Bien non,

t'as pas faim toi.


GÉRALD BOUTIN

Si on parle de la nourriture,

il paraît que ça arrive très

très souvent : « Je ne veux pas

manger! » etc. C'est d'amener...

Au lieu de dire : « Ah! Tu

manges pas. Bien ce soir tu ne

mangeras pas non plus, je vais

te priver de dessert. » Comme

on faisait autrefois. C'est

très très mauvais. D'amener

l'enfant à réfléchir aux suites

de ses actions et c'est de lui

expliquer : « Tu vois, si tu

ne manges pas tout de suite,

tu auras faim ultérieurement. »


NADIA

Moi c'est sûr qu'actuellement

je suis maman à la maison depuis

que Clara est née, donc depuis

cinq ans et demi. Heu... Mais

heu... Avant ça moi mon travail

j'étais réviseure linguistique

et j'enseignais aussi à

l'université, j'étais chargée

de cours. Moi, j'ai fait mes

études en littérature puis mon

conjoint, lui, il est ingénieur

en informatique. On est

habitués, tu sais, de lire,

de chercher, d'étudier. Je

me disais : « Je vais avoir

des enfants, ça va être super

simple. Problème de sommeil,

bien O.K., je vais aller à la

librairie, je vais acheter un

livre sur le sommeil, je vais

le lire puis je vais appliquer

ce qu'ils disent là-dedans puis

c'est tout. » Mais j'ai trouvé

qu'en ayant des enfants c'est

pas du tout comme ça que ça

marche, là. J'ai bien vu qu'il

y avait comme pas une méthode.

Mais tu sais souvent 90 % de

ce qui est écrit là-dedans,

tu sais, colle pas à notre

réalité. Surtout pour la

discipline, il y a comme pas

une méthode qui s'applique, qui

s'utilise pour tous les enfants.

Oui je trouve ça plus compliqué

que ce à quoi je m'attendais.


GÉRALD BOUTIN

Ce qui est le plus important

pour moi quand on parle de

comportement enfantin, dès

que... Quand les choses vont

bien, il faut pas se gêner pour

dire : « Bravo! C'est bien ce

que tu as fait. » Ça l'air de

rien quand même, mais si on

intervient que quand ça va mal,

on donne l'impression à l'enfant

encore une fois qu'il est

peu intéressant pour nous.

Il est intéressant que dans la

mesure où on doit le reprendre.

Alors c'est pas tellement

fort comme principe éducatif.


À l'écart, NADINE discute avec THOMAS.


NADINE

Là, t'as fait l'effort

de me suivre, puis sais-tu quoi?


THOMAS

Quoi?


NADINE

Parce que t'as fait ce

petit pas-là, j'ai envie de

te dire de te mettre un sou

bleu. Si j'ai un sourire.


THOMAS

Tout de suite?


NADINE

Si j'ai un sourire.


THOMAS

Tu me dis de le mettre, là.


DAVID

C'est un... je dirais système

de renforcement qu'on essaie

avec les enfants dans le fond.

Chaque enfant a son plat puis

quand ils font une bonne action,

qu'ils ont des tâches à exécuter

à la maison, on leur donne un

sou bleu. « Tu mérites un sou

bleu. » S'ils font quelque chose

de pas correct puis de négatif,

ils font bobo à un ami, ils

sont impolis ou n'importe

quoi, on donne un sou rouge.


GÉRALD BOUTIN

Attention, ça peut servir de

différentes façons, mais ça peut

vous desservir un moment donné

parce que si on ne faisait

que ça, les enfants plus tard

attendraient toujours un petit

jeton pour faire quelque chose,

ça peut être des sous à ce

moment-là ou n'importe quoi.


DAVID

Puis à la fin de la semaine,

ils comptabilisent leurs sous

sur la table et s'ils ont

plus de rouges, bien là ils

méritent la conséquence.

S'ils ont plus de bleus,

bien ils ont la récompense.


GÉRALD BOUTIN

Aujourd'hui on se rend compte

que et bien ça des limites,

vous voyez. Il faut revenir

à des renforcements normaux.

De dire : « O.K., je suis

parfait. C'est bien ce que

t'as fait. Aujourd'hui on va

aller faire une petite promenade

ensemble ou ce soir je prendrai

plus de temps pour lire une

histoire et tout. » Des choses

qui sont plus dans l'ordre

non plus des jetons et tout.


THOMAS compte les jetons bleus et rouges qui se trouvent dans son bocal. Il a davantage de jetons bleus.


DAVID

Qu'est-ce que

t'aimerais comme privilège.

On en choisit-tu un là, là?


THOMAS

Ouais.


GÉRALD BOUTIN (Narrateur)

Si jamais par exemple vous

enlevez... c'est d'y aller

progressivement, pas lui

enlever d'un seul coup.

Ça, il y a rien de pire.

Ça, on craint encore un

ressentiment chez l'enfant.


THOMAS

J'ai une bonne idée.


DAVID

Quoi?


THOMAS

Me coucher en même

temps que vous autres.


DAVID

Te coucher en même

temps que nous, les grands?


THOMAS

Ouais.


DAVID

Bien là, c'est bien trop tard.


THOMAS

Non.


DAVID

C'est correct.


THOMAS

Yeah!


DAVID

Fait qu'on fait un pacte,

tape là-dedans.


DAVID présente sa main que THOMAS tape.


GÉRALD BOUTIN

Il faut que l'enfant aussi se

renforce lui-même. Il faut qu'il

soit conscient que ce qu'il

fait est bien et pas attendre

toujours le renforcement

extérieur. Ça c'est un point

fondamental pour moi. Il faut

amener l'enfant à dire :

« Bien voilà, je suis fier

de ce que j'ai fait, je suis

content de ce que je fais. »

Et cette satisfaction-là est

très importante aussi.


NADINE parle avec le jeune ZACHAEL qui joue avec un jeu.


NADINE

Zachael, est-ce qu'elle va

être contente Clara si on brise

son jeu? Non. On se chicane

pas pour le jeu de Clara.


GÉRALD BOUTIN

Par le biais de l'humour, on

voit que ça peut-être aidant

parce qu'on change un peu

la règle du jeu. C'est-à-dire

qu'on transforme les choses,

cet espèce de... Comment

dirais-je... De jeu de

rôles pour ainsi dire.


NADINE danse avec ZACHAEL dans les bras.


NADINE

Ah! T'es marabout. Hey! Maëli,

j'ai besoin d'aide, Zachael est

marabout. Zachael marabout.

Zachael marabout. Zachael

marabout. Zachael marabout.

Han! Han! Marabout? Oh yeah!

Zachael marabout. Zachael

marabout. Zachael marabout...


ZACHAEL rit.


GÉRALD BOUTIN

L'enfant comprend très tôt

d'ailleurs, c'est amusant.

Il se rend bien compte que

c'est un jeu, hein. On a

juste à le voir maintenant,

etc., ils sont très fine

mouche, hein.

L'éducation parentale c'est un

accompagnement. Être parent

c'est accompagner quelqu'un de

la naissance je dirais presque

jusqu'à la fin parce tout le

monde le sait, on ne finit

jamais d'être parent. Donc il

faut être très patient, très

attentif. Je pense qu'il y a

un mot qui revient souvent en

éducation, c'est la patience,

mais pas l'abandon.


Les familles rangent leur équipement de camping.


MATHIEU

On a trouvé ça très agréable,

on savait... Avec les enfants

on ne savait pas trop non plus

à quoi s'attendre, comment ils

allaient être fatigués, s'ils

allaient bien dormir avec le

camping et tout ça. Tout s'est

bien passé puis on a eu beaucoup

de plaisir aussi. Puis ça bien

marché avec l'autre famille,

les enfants se sont amusés,

les parents très gentils.

Alors pour nous, bien, ça

été super. Puis aussi la

rencontre qu'on a eue avec

monsieur Boutin qui est venu.


NADIA

Bien moi aussi, moi aussi

j'ai trouvé ça très agréable

de passer la fin de semaine

comme ça, de voir aussi

d'autres façons de faire.


NADINE

Non, vraiment, c'est au-delà de

toutes nos espérances. Ça été

vraiment une super expérience.


DAVID

Oui, ça fait du bien de voir

que t'es pas tout seul puis

qu'on vit à peu près toutes les

mêmes choses. Tu sais, juste

ça c'est déjà bien de quoi,

t'es pas tout seul là-dedans.


NADINE console MAËLI.


NADINE

Le fait de rencontrer la

famille, vivre, échanger

sur l'éducation, sur les

enfants, sur la discipline.

Je pense qu'on sort grandi. On

part triste, ça passé trop vite.


Les parents s'embrassent et se disent au revoir.


NADINE

Hey, c'était super le fun.

Vraiment contente. Bye bye.


NARRATEUR

Le mot « discipline » vient

du latin « dischéré », qui

signifie « apprendre ». Et

en termes d'apprentissage

je retiens de cette fin de

semaine que la discipline

c'est transmettre des

connaissances et des habiletés

dans le but que l'enfant

devienne capable de bien

se conduire par lui-même.

Et que les enfants ne

détestent pas la discipline,

à condition qu'elle soit

administrée avec cohérence

et, surtout, amour.

Vous souhaitez communiquer avec

d'autres parents pour poser vos

questions ou partager vos petits

trucs et astuces personnels,

rien de plus simple sur le site

de Parent un jour, parent

toujours dans la section

Rencontre de parents à

l'adresse : TFO.ORG/PARENT.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par