Image univers Sam Chicotte Image univers Sam Chicotte

Sam Chicotte

Sam Chicotte est un garçon qui se pose beaucoup de questions, de la plus comique à la plus troublante. Lorsque Sam déménage, il fait la rencontre d'Edgar, un petit fantôme qui va transformer sa vision des choses, car Sam est le seul qui puisse le voir. Sam fait aussi la rencontre d'Alice, une jeune fille qui est sa nouvelle voisine, mais qui n'a pas la chance de voir Edgar.

Site officielpour Sam Chicotte
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La liberté, qu'est-ce que ça veut dire?

Farfouille en a assez d’être restreint dans ses activités. Il veut être libre de faire ce qu’il veut, d’aller où il veut. Il se remet en question, quand il fait une gaffe qui pourrait causer bien des ennuis à ses amis…



Année de production: 2011

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Le personnage de TANTE CHICOTTE est le portrait d'une vieille dame dessinée à la main. Différents portraits de TANTE CHICOTTE sont affichés dans certaines pièces de la maison. Lorsque les autres personnages interagissent avec les portraits, TANTE CHICOTTE répond en bougeant les yeux, ou en faisant des clins d'oeil.


Début chanson thème


SAM

Je m'appelle Sam Chicotte,

Sam Chicotte.

Oui c'est moi Sam Chicotte,

Sam Chicotte.

Il y a ma voisine Alice,

ma nouvelle complice

et il y a aussi Edgar,

je suis seul à le voir.

Juste à côté madame Kelleur,

je ne sais pas pourquoi,

mais elle fait peur.

Tant de secrets.

Sam Chicotte, Sam Chicotte

Tant de questions.

Sam Chicotte, Sam Chicotte


Titre :
Sam Chicotte


Fin chanson thème


Des extraits des épisodes précédents défilent, puis l'épisode débute.


SAM et ALICE sont dans la chambre de SAM. SAM tient des ailes de papillon dans les mains.


ALICE

Pourquoi tu dis que c'est pas

des vraies ailes de papillon?


SAM

Bien touche,

c'est du tissu.


ALICE

Mais oui!

Ah Sam, c'est peut-être

des ailes de fée!


EDGAR entre dans la chambre.


EDGAR

Sam, viens!

Punaise de fraise irlandaise,

c'est mon papillon,

vous l'avez brisé!


SAM

J'ai, j'ai juste cassé le cadre.

Je m'excuse,

j'ai pas fait exprès.


ALICE

Edgar,

c'est pas un vrai papillon,

qu'est-ce que c'est?


EDGAR

Euh,

avez-vous vu Farfouille?

Je l'ai cherché partout

pour jouer avec lui,

je l'ai pas vu.


SAM

Il dit qu'il trouve

plus Farfouille,

il doit être chez toi.


ALICE

Ah non,

pistache,

je devais l'amener

à la bibliothèque,

j'ai oublié.


EDGAR

Je suis allé chez Alice,

il était pas là.


SAM

Est-ce qu'il serait sorti se

promener sans nous le dire?


ALICE

Ah, j'espère que non,

je vais vérifier.

On se retrouve

dans la cabane après.


SAM donne un walkie-talkie à ALICE.


SAM

Tiens,

je vais faire le tour

de la maison.


EDGAR

Moi, je vais dans la cabane

pour espionner la sorcière.

J'espère qu'il est rien arrivé.


SAM range une boîte secrète sous le lit.


Titre :
La liberté, qu'est-ce que ça veut dire?


SAM cherche FARFOUILLE dans la salle à manger.


Farfouille?

Youhou!

Es-tu là?

Si tu te caches,

c'est pas drôle.


ISABELLE entre dans la salle à manger.


ISABELLE

Sam, à qui tu parles?


SAM

À Alice dans mon

walkie-talkie.


ISABELLE

Mets-le plus proche

de ta bouche

si tu veux

qu'elle t'entende.

Je te cherchais justement.

Laurent,

s'il te plaît,

viens ici deux minutes,

il faut que je vous parle.


SAM

Euh,

est-ce que ça va être long,

maman?

Parce que Alice m'attend.


LAURENT entre dans la salle à manger.


LAURENT

Um-hum,

qu'est-ce qu'il y a?


ISABELLE

Je voulais vous dire

que finalement,

je vais travailler

à l'extérieur de la maison

un peu plus souvent

que je pensais.


SAM

Quoi?

Mais t'as dit que

tu resterais ici,

même avec ton nouveau travail.


ISABELLE

Je sais,

mais si je veux le garder,

j'ai pas le choix,

puis je l'aime beaucoup

ce travail-là.


SAM

Puis qu'est-ce qui va arriver

quand tu vas travailler

en même temps que papa?


ISABELLE

On a pensé que ton frère

pourrait te garder.


SAM et LAURENT

Quoi?


SAM

Je veux pas

me faire garder par lui.


LAURENT

Puis moi, je veux être payé,

sinon je m'en occupe pas.


ISABELLE

On va commencer par voir

comment ça se passe.


LAURENT

Bien, avec moi,

c'est sûr que ça va bien aller.


ISABELLE

Parfait.

Je vais justement partir

cet après-midi.


SAM

Schnotte!

Papa aussi?


ISABELLE

Oui.


SAM

Oncle Stetch,

il est où lui?


ISABELLE

Il a dit qu'il avait

des choses à voir en ville,

il revient pour le souper.


SAM

Ah!


ISABELLE

Bien voyons,

Sam,

c'est pas la première fois

que Laurent te garde.


SAM

Ouais,

une fois de temps en temps

ça va, mais là,

ça va être un million de fois.


LAURENT

Ouais, puis tu m'as toujours

pas dit combien ça payait.


SAM

C'est moi qui devrais

être payé

pour me faire garder

par toi.


ISABELLE

Non, là, commencez pas

parce que si ça marche pas,

on va vous envoyer

au camp de jour.


SAM

Quoi?

Mais non.


LAURENT

Bien oui,

mais je suis bien trop vieux

pour ça.


ISABELLE

Tu sauras qu'il existe aussi

des camps de jour pour ados.


LAURENT

Hark!


SAM

O.K.,

c'est correct,

on va essayer.


LAURENT

Oui, c'est pas comme si

on avait vraiment le choix.


ISABELLE

Laurent,

viens m'aider

à préparer la sauce

pour la lasagne de ce soir.


LAURENT

Ça commence bien.


EDGAR est dans la cabane, regardant dans un télescope. ALICE et FARFOUILLE rejoignent EDGAR.


ALICE

Puis, est-ce qu'Edgar est là?


EDGAR

Farfouille!

Où t'étais?


FARFOUILLE

Chez Alice,

elle a oublié de m'amener

à la bibliothèque.


EDGAR

Ça se peut pas,

je suis allé voir chez elle.


ALICE

C'est parce qu'il était fâché

qu'il t'a pas répondu.


EDGAR

Fais plus jamais ça,

Farfouille,

j'étais vraiment inquiet moi.


FARFOUILLE

D'accord.


EDGAR

Là, par exemple,

j'ai une bonne nouvelle.

Madame Kelleur

vient de partir.


FARFOUILLE

Génial,

la sorcière est partie,

je peux aller chez Sam.

Je vais vous montrer

ma nouvelle danse.


ALICE

Bravo,

t'es super bon.


FARFOUILLE

J'ai hâte de voir

si Sam va aimer ça.

On pourrait tous

danser ensemble.


FARFOUILLE fait tomber un coffre à crayons en tournoyant sur lui-même.


ALICE

Ah!

Attention Farfouille!

Fais pas ça chez les Chicotte.


EDGAR

Il faut pas qu'ils voient

des objets tomber tout seul,

Alice a raison.


FARFOUILLE

Mais là,

rillettes de crevette,

pas le droit

de sortir tout seul,

pas le droit de danser.


EDGAR

C'est pour ton bien.


FARFOUILLE

C'est pour mon bien

que j'ai même pas vu

l'oncle Stetch encore?

Mais vous, oui,

par exemple.


ALICE

Mais s'il est là aujourd'hui,

tu vas le voir.


FARFOUILLE

Vous aimeriez ça,

vous,

pas avoir le droit

de sortir tout seul,

jamais?


EDGAR

Farfouille!


FARFOUILLE

Je vais jouer

dans notre cachette secrète,

là au moins,

je dérange personne.


EDGAR

Non Farfouille,

la porte du foyer

fait de plus en plus

de bruit quand on l'ouvre.


FARFOUILLE

Bon,

ça non plus je peux pas.

Peux pas, peux pas,

peux pas, peux pas!


ALICE

Mais pourquoi?


FARFOUILLE

La porte du foyer fait

du bruit quand on l'ouvre.


ALICE

Ah oui?

Il faut arranger ça.

En attendant,

tu peux peut-être aller

dans la chambre de Laurent,

il a acheté une revue

sur les autos.


FARFOUILLE

D'accord.


ALICE et FARFOUILLE quittent la cabane. EDGAR s'adresse à un portrait de TANTE CHICOTTE.


EDGAR

Pauvre Farfouille,

c'est vrai qu'il peut plus

faire grand-chose.

Qu'est-ce que je peux faire

pour lui?


LAURENT est dans la salle à manger, discutant au téléphone tout en râpant du fromage.


LAURENT

Ah,

t'as pas le nouveau jeu

pour vrai?

Mais non,

moi je peux pas,

il faut que je garde

mon cher petit frère.

Mais oui,

je sais.

C'est ça,

oui,

salut!


ISABELLE rejoint LAURENT dans la salle à manger.


ISABELLE

Bon,

les pâtes sont cuites,

la sauce est prête.

Quand t'auras fini

de râper le fromage,

il te restera juste

à monter la lasagne.


LAURENT

Oui maman.


ISABELLE

On la fera cuire à 4h00.

Ça va?


LAURENT

Mais non.

Farid il m'a invité

à jouer à des jeux vidéos,

puis je peux pas.

Pourquoi?

Parce que je suis obligé

de garder Sam.


ISABELLE

Invite-le ici si tu veux.


LAURENT

Ah oui, avec toute la gang

qui va chez lui.


SAM entre dans la salle à manger en parlant dans un walkie-talkie.


SAM

C'est beau,

j'arrive Alice.


LAURENT

Tu vas chez Alice?

Mais cool,

sa mère va te garder.


SAM

Bien non,

je reste ici.


ISABELLE

Laurent,

on s'est entendu.


LAURENT

O.K., mais si tu restes ici,

tu me déranges pas.

Je te rappelle que je suis

pas payé pour te garder.


SAM

J'ai pas besoin de toi.


ISABELLE

Je vais te payer la pizza

la prochaine fois

que t'invites tes amis.


LAURENT

Maman, c'est de l'argent que

je veux, pas de la pizza.


ISABELLE

Bon.

Écoute Laurent,

j'ai pas le temps

de discuter de ça là,

il faut que j'aille travailler.


LAURENT

Mais, mais justement,

avec ton nouveau travail,

tu vas faire plus d'argent,

tu peux me payer sans problème.

(S'adressant à SAM)

Où tu vas?


SAM

Bien, dans ma chambre.


ISABELLE

Tu déranges pas les affaires

d'oncle Stetch hein?


SAM

Bien non.


LAURENT

Puis tu sors pas

de la maison hein?


SAM

Bien là, maman,

j'ai le droit d'aller

dans ma cabane.


LAURENT

Non, non, non, non, non.

Si je le garde,

il faut qu'il me demande

la permission pour tout.


ISABELLE

Bon. Là Laurent, ça suffit,

laisse-le respirer un peu.


LAURENT

Si tu m'écoutes pas là,

les prochaines fois

c'est madame Kelleur

qui va te garder.


SAM

C'est pas vrai hein?


ISABELLE

Mais ça se peut que ça

arrive, si on est mal pris.

Oublie pas que ton frère

travaille au garage.


LAURENT

Ah c'est vrai ça.

Fiou, ça va me donner

un congé de gardiennage.


SAM

Je vais dans la cabane,

salut maman!


SAM quitte.


ISABELLE

À plus tard mon trésor.

Laurent, viens ici.

Sois gentil avec ton frère,

on parlera d'argent

ce soir avec ton père, O.K.?

Là, il faut que j'y aille.


ALICE est dans la chambre de SAM, communiquant avec SAM par walkie-talkie. SAM est dans la cabane.


ALICE

Pistache Sam,

t'es dans la cabane

juste pour embêter ton frère.


SAM

C'est lui qui exagère.


ALICE

Bon.

Veux-tu quand même savoir

ce que j'ai trouvé

dans le livre sur les fées?


SAM

Certain.


ALICE tâte l'oreiller de STETCH.


ALICE

Il est bizarre

l'oreiller de Stetch.

On dirait qu'il y a

quelque chose à l'intérieur.

Je vais l'ouvrir

pour voir ce que c'est.


SAM

Alice, non!

On n'a pas le droit de fouiller

dans les affaires des autres.


ALICE

Ah, c'est vrai.

Ah, mais c'est tentant en titi!


SAM

Arrête Alice,

puis dis-moi ce que

t'as trouvé sur les fées.


ALICE ouvre un livre.


ALICE

Oui.

Il paraît que les jours de fête,

elles ajoutent par-dessus

leurs ailes des ailes en tissu.


SAM

Hein?


ALICE

Oui,

c'est comme un bijou

ou une belle robe.


SAM

Ça veut dire que j'ai

peut-être vu une vraie fée!


ALICE

Ah oui!

Sam, on est comme dans un rêve!

Mais moi aussi

je veux la voir,

il faut qu'on en parle à Edgar.


SAM

T'as raison.


FARFOUILLE entre dans la chambre.


ALICE

Il faut que je te laisse,

10-4.


FARFOUILLE

Salut Alice,

qu'est-ce que tu fais?


ALICE

Je, je lis.


FARFOUILLE

Je peux lire avec toi?


ALICE

Ça t'intéressera pas, puis

j'ai besoin de concentration.


FARFOUILLE

Bon, une autre chose

que je peux pas faire.

(Chantant)

Avec Alice lice lice,

peux pas, peux pas, peux pas.

Avec Alice lice lice,

peux pas lire avec elle.


FARFOUILLE rejoint EDGAR dans l'atelier.


FARFOUILLE

Tu joues avec moi?


EDGAR

Je peux pas, j'essaie de

réparer la porte de l'antre.


FARFOUILLE

Tant qu'à rester tout seul,

je vais dans notre cachette.


EDGAR

Non Farfouille,

je te l'ai dit,

la porte fait trop de bruit.


FARFOUILLE

Je te crois pas,

rillettes de crevette!

Puis là,

je suis tanné, j'ai plus le droit

de rien faire.

J'y vais quand même.


EDGAR

Farfouille!


FARFOUILLE ouvre la porte du passage dans le foyer. La porte se met à grincer.


EDGAR

Ah non!

Ah, j'espère que Laurent

a pas entendu.


FARFOUILLE

Ça m'étonnerait,

il écoute sa musique

avec ses écouteurs.


EDGAR

Ah punaise de fraise irlandaise,

la porte s'est coincée!


FARFOUILLE

C'est pas vrai!


EDGAR

Tout le monde va connaître

notre cachette,

on sera plus protégés!


ALICE entre en panique dans l'atelier.


ALICE

Qu'est-ce qui s'est passé?

C'était quoi le drôle de bruit?

Ah, la porte,

pistache à moustache!


FARFOUILLE

C'est ma faute.


EDGAR

Va chercher Sam

dans la cabane,

puis dis à Alice

d'éloigner Laurent.


FARFOUILLE

Peux-tu t'occuper de Laurent?

Je vais chercher Sam

dans la cabane,

puis je vais rester là-bas,

je fais trop de gaffes.


ALICE

Oui, O.K.


ALICE et FARFOUILLE quittent l'atelier. EDGAR tente de réparer la porte du passage.


EDGAR

Allez, bouge!


ALICE entraîne LAURENT dans la chambre.


LAURENT

Qu'est-ce que tu voulais

me montrer tant que ça, Alice?


ALICE

Euh, bien,

tu devines pas?


LAURENT

Non.

Alice,

j'aime pas ça les devinettes,

dis-moi c'est quoi.


ALICE

Euh, bien,

c'est drôle, pistache,

je m'en souviens plus.


LAURENT

Bon bien,

appelle-moi quand

tu t'en souviendras.


ALICE

Attends!

Regarde,

regarde le beau livre que j'ai

emprunté à la bibliothèque.


LAURENT

«Fées et autres bonnes dames».

Et wow,

puis tu penses vraiment

que ça m'intéresse?


ALICE

Non,

mais regarde les dessins,

ils sont vraiment beaux.


LAURENT

Alice, c'est quoi ton problème?


ALICE

Bien, je voulais juste te dire que

j'ai toujours rêvé d'avoir

un grand frère comme toi.


LAURENT

Oui?

Bien,

pourtant t'as une grande soeur.


ALICE

Bien,

c'est pas pareil.

Toi, t'es...

t'es un gars,

puis t'es surtout

super cool!


LAURENT

Ouais.


Le téléphone cellulaire d'ALICE se met à sonner.


ALICE

Ah, excuse-moi,

ça sera pas long.

Oui, allô?

Oui, maman.

O.K., bye.


LAURENT

T'as...t'as un cellulaire?


LAURENT arrache le téléphone des mains d'ALICE.


ALICE

Euh oui,

oui, c'est ça que

je voulais te montrer.


LAURENT

Mais est-ce qu'il est à toi?


ALICE

Non, mais non.

Ma mère me l'a prêté

pour la journée.


LAURENT

Ah.


ALICE

Veux-tu l'essayer?


LAURENT

Tu t'en sers pas?


ALICE

J'aime mieux jouer avec Sam.


LAURENT

Ah cool!


ALICE

C'est lui qui m'a dit

que t'aimerais ça.

Il est fier de toi,

il me le dit souvent.


LAURENT

Ah oui?


ALICE

Je te laisse t'amuser,

prends ton temps.


LAURENT

Euh non,

non, je peux pas,

il faut que...

il faut que je surveille

la lasagne.


ALICE

Tu viens de la mettre

au four.


LAURENT

Oui, mais il faut que

je surveille Sam aussi.


ALICE

T'inquiètes pas,

on va rester tranquille.

Je pars bientôt,

si tu veux en profiter,

c'est maintenant.


LAURENT

Ouais,

c'est vrai que...

bien,

dans le fond,

je peux bien prendre

une petite pause.


ALICE

Parfait!

Penses-tu que sur Internet

ils disent comment

réparer une porte qui coince.


LAURENT

Euh, bien, je...

je sais pas,

pourquoi?


ALICE

Ah bien,

ma mère m'a demandé de

faire attention au cellulaire.

Avant de partir,

j'aimerais ça voir

si t'es capable de t'en servir.


LAURENT

Bien là.


SAM et EDGAR sont dans l'atelier, s'affairant à refermer la porte du passage.


SAM

Schnotte,

il y a rien à faire.


EDGAR

Avec quelques coups de pied

peut-être?

Attends,

je vais voir si Laurent

peut nous entendre.


SAM

O.K. Ça donne rien.,


EDGAR

J'avais dit à Farfouille

de pas l'ouvrir aussi.


SAM

Il a l'air triste

depuis quelques jours, lui.

Je commence

à comprendre pourquoi.


EDGAR

Ah oui?


SAM

À cause du nouveau travail

de ma mère,

Laurent va me garder

plus souvent,

je pourrai plus rien faire.


EDGAR

Pour toi,

ça va aller,

mais pour Farfouille,

par exemple,

c'est moins chouette.


SAM

Ouais.

On peut peut-être trouver

un moyen de le protéger

sans l'empêcher de tout faire.

Regarde,

il y a un papier

coincé dans la roulette.


EDGAR

C'est ça qui doit bloquer!

Ah, je vais chercher des pinces.


SAM

Bonne idée.


EDGAR

Tiens.


SAM

Merci. O.K.


SAM tente de retirer la boulette de papier coincée dans la roulette de la porte. SAM se cogne le coude.


SAM

Ouch! Ouch!


VOIX DE LAURENT

Sam!


SAM

Ah non!


EDGAR

Ça va?


VOIX DE LAURENT

Qu'est-ce qui se passe?


SAM

Rien Laurent,

tout va bien.


SAM quitte l'atelier.


EDGAR

Tout ça serait pas arrivé

si Farfouille

m'avait écouté aussi.

Mais là,

il y a tellement de choses

qu'on l'empêche de faire.

(S'adressant à un portrait de TANTE CHICOTTE)

Comment on peut être libre

s'il y a toujours des règles

pour tout?


TANTE CHICOTTE réagit en roulant les yeux.


EDGAR

Les règles,

c'est pour protéger Farfouille,

mais il y a sûrement

un moyen d'en faire

sans qu'il se sente

en prison.


SAM est dans la salle à manger.


SAM

Je te l'ai dit Laurent,

pas besoin de descendre,

je me suis juste cogné

un tout petit peu.


LAURENT rejoint SAM dans la salle à manger.


LAURENT

Ouais, mais t'as crié pas mal

fort pour un tout petit peu.


SAM

C'est parce que

ça m'a surpris.


LAURENT

Je t'avais dit

de rester tranquille, Sam.

Où tu t'es fait mal là?


SAM

Ah, je te jure,

c'est rien.

J'ai...j'ai échappé

un crayon par terre.

Je suis allé le chercher

sous la table,

puis quand je me suis relevé,

bang.

C'est niaiseux hein!


LAURENT

Ouais.

Bon, viens-t'en,

on va t'asseoir.

Assis-toi.


SAM

O.K.


LAURENT

Quel jour on est?


SAM

Quoi?


LAURENT

Réponds,

quel jour on est?


SAM

Bien, vendredi,

je pense.


LAURENT

O.K.

C'est quoi ton nom?


SAM

Tu le sais.


LAURENT

Réponds.


SAM

Samuel Chicotte.

Pourquoi tu me poses

toutes ces questions-là?


LAURENT

Ah, j'ai appris ça dans mon

cours de gardien averti.

C'est pour voir

si tu as une blessure grave.

Bon. Viens ici,

je vais regarder ta tête.

Où tu t'es blessé?


LAURENT examine la tête de SAM.


SAM

Euh là.

Finalement,

t'es pas pire comme gardien.


LAURENT

Oui?

Comment ça?


SAM

Bien,

tu sais quoi faire

en cas d'urgence.

Je vais dire à maman puis papa

que tu mérites d'être payé.


LAURENT

T'es sérieux?


SAM

Um-hum.


LAURENT

Cool, merci!

C'est drôle,

je vois rien sur ta tête,

même pas de bosse.


SAM

Ah, c'est pas grave,

je te l'ai dit,

j'ai la tête dure,

puis tu le sais en plus.


LAURENT

Oui.

Tu sais, Sam,

même si on se chicane

des fois, je veux pas qu'il t'arrive

quelque chose là.


SAM

T'inquiètes pas,

je vais être prudent.


VOIX D'ALICE

Laurent!

Viens voir ce que j'ai trouvé

sur le cellulaire,

c'est trop cool!


LAURENT

T'es sûr que t'es correct?


SAM

Bien oui.


LAURENT

C'est bon.


EDGAR fait tomber les pinces dans l'atelier. SAM se dépêche pour faire tomber la râpe à fromage par terre.


LAURENT

C'était quoi ce bruit-là?


SAM

Ah, c'est...c'est la...

la râpe à fromage.

Je l'ai accrochée,

puis elle est tombée.


LAURENT

C'était pas un bruit

de râpe à fromage ça.


SAM

Ah non, non, non,

c'est...c'est ça,

je te jure. Allez,

vas-y.


VOIX D'ALICE

Vite Laurent,

viens!

Tu vas aimer ça.


SAM

Ça a l'air important,

tu...tu devrais y aller.


LAURENT

Ouais.


LAURENT monte rejoindre ALICE à la chambre. SAM rejoint EDGAR dans l'atelier. EDGAR tente toujours de décoincer la porte.


SAM

Attention Edgar

quand mon frère est pas loin.

Un peu plus,

puis il s'en venait ici.


EDGAR

Je le sais,

excuse-moi,

j'ai échappé les pinces.

Mais ça s'en vient,

le papier bouge!


SAM

Je vais t'aider à tirer.

Ça y est,

on l'a eu!


EDGAR

Viens, on va pousser la porte!


SAM

C'est bon.


SAM et EDGAR tirent sur la porte. La porte reste coincée.


EDGAR

Saperlotte!

Ça se peut pas,

on a enlevé le papier.


ISABELLE marche dans la cour. ISABELLE transporte une grosse boîte dans ses bras.


ISABELLE

Youhou,

youhou,

il y a quelqu'un?


SAM

Maman?


ISABELLE

Tu m'ouvres la porte

s'il te plaît?


SAM

Tu devais pas rentrer à 5h00?


ISABELLE

Oui, mais j'ai fini

plus tôt que prévu.

J'ai décidé d'apporter

du travail

parce que j'avais

oublié des outils ici.


EDGAR

On reste calme.


ISABELLE

Sam, tu m'ouvres?


SAM ouvre la porte à ISABELLE.


EDGAR

Euh, amène-la

dans la salle à manger.


SAM

T'en...t'en a des choses hein.


ISABELLE

Oui,

j'ai hâte de les déposer

parce que c'est lourd.


SAM

Je vais te diriger,

O.K.?


SAM aide ISABELLE en tenant la boîte.


ISABELLE

Bonne idée.

Non, ça va, je vais déposer

tout ça sur l'établi.


SAM

Non, non,

il est déjà plein.


ISABELLE

Bon bien,

je vais déposer tout ça

par terre d'abord.


SAM

Non plus, non!


ISABELLE

Pourquoi?


EDGAR

Euh son dos,

si elle se penche,

il va craquer.


SAM

Bien ton dos.


ISABELLE

Quoi mon dos?


SAM

C'est...

c'est trop lourd,

si tu te penches,

il va craquer.

On va aller

dans la salle à manger.


ISABELLE

T'es drôle toi.

Tes mains sont sales,

t'as joué dans la cheminée?


SAM

Attention maman!

Tu vas échapper tes boîtes.

Viens, on va aller

dans la salle à manger.


ALICE entre dans l'atelier.


ALICE

Isabelle?

T'es déjà là?


ISABELLE

Oui,

pourquoi?


ALICE

Euh,

pour rien,

je suis juste

un peu surprise

de te voir jouer

au camion de déménagement.


ISABELLE

Ah oui,

c'est un peu à ça

que je ressemble.


ALICE

Oui,

un peu.

Tu dois avoir chaud

à travailler comme ça.


ISABELLE

Pour ça,

oui,

j'ai tellement couru,

une vraie journée de fou.


ALICE

Bien, moi ma mère,

quand elle rentre du travail,

elle va tout de suite

prendre une douche.


ISABELLE

Sais-tu?

Je pense que je vais

faire la même chose.

Puis comment ça s'est passé

avec Laurent?


SAM

Ah super bien,

c'est vraiment un bon gardien.


ISABELLE

Ah oui?

Ça me fait plaisir

d'entendre ça.


SAM et ISABELLE entrent dans la salle à manger. ALICE se dirige vers le foyer.


ALICE

J'ai la solution,

mettre de l'huile

sur les roulettes.


FARFOUILLE est dans la cabane. EDGAR rejoint FARFOUILLE.


FARFOUILLE

Tu viens me disputer?


EDGAR

Mais non,

je suis ton ami, tu le sais.


FARFOUILLE

Je sais aussi

que j'ai fait une gaffe.


EDGAR

T'es pas le seul,

tout le monde en fait.


FARFOUILLE

Oui, mais ça,

c'était une grosse gaffe.

Excuse-moi.


EDGAR

Ça va,

tout est réglé,

la porte de notre cachette

est réparée.


FARFOUILLE

C'est vrai?


EDGAR

Oui.

Même qu'elle fait plus

du tout de bruit

et personne l'a vue.


FARFOUILLE

Tant mieux,

rillettes de crevette!


EDGAR

Farfouille,

j'ai pensé à quelque chose.


FARFOUILLE

Quoi?


EDGAR

Si tu veux,

trois fois par jour,

on va aller chez Alice pour

te demander si tu veux sortir.


FARFOUILLE

Sam et Alice sont d'accord?


EDGAR

J'ai pas eu le temps

de leur en parler,

mais je suis sûr que oui.


FARFOUILLE

J'aimerais ça,

rillettes de crevette!

Puis tu sais,

il y a des choses que j'ai

le droit de faire chez Alice.

Je peux aller dans la cabane

à jardin quand je veux,

et tout seul en plus.


EDGAR

Chouette!

Et chaque fois qu'on va voir

madame Kelleur partir,

tu pourras venir ici.


FARFOUILLE

Chouette ma crevette!

Je te promets de faire attention

à tout, tout, tout.


EDGAR

Marché conclu?


FARFOUILLE

Marché conclu.


SAM et ALICE discutent dans la chambre.


ALICE

Imagine si ta mère

ou ton frère

avaient vu l'entrée

du tunnel,

ça aurait été la catastrophe.


SAM

Je sais,

j'ai eu peur en titi.


ALICE

Mais là,

tout est réglé.

Là,

par exemple,

il faut qu'on parle

de la fée à Edgar.


EDGAR entre dans la chambre, mais tente d'en ressortir aussitôt.


SAM

Oh non le fantôme,

cette fois-ci

tu t'en sortiras pas comme ça.


ALICE

On a plein de questions.


SAM

Et plein de preuves.

La harpe, les ailes en tissu,

les mini-ustensiles.


ALICE

Le mini-peigne.

En plus,

Sam a vu la fée

qui lui a donné de la poudre.


SAM

Um-hum.

Il y a une fée

dans la maison hein?


ALICE

Qu'est-ce qu'il dit?


SAM

Rien,

il réfléchit.

Si c'est ça,

je te le jure

de jamais en parler

à personne

de toute ma vie.


ALICE

Moi aussi je te le jure,

tu peux nous faire confiance,

Edgar.


EDGAR

Si c'est vrai,

dites-moi tous les deux

le secret que vous diriez

jamais à personne.


SAM

Il veut qu'on lui dise

un secret

qu'on veut

que personne sache.


ALICE

O.K.

Moi,

quand je vais être grande,

je veux devenir chef

de la police

et de toutes les enquêtes

du pays.


SAM et EDGAR s'esclaffent.


ALICE

Raconte donc ton secret

pour voir.


SAM

Hum,

bien j'ai dit

à mes grands-parents

que j'ai perdu la montre

qu'ils m'avaient offerte à Noël.

Mais pour vrai,

je l'ai jetée aux poubelles.


ALICE

Pourquoi?


SAM

À l'école,

tout le monde la trouvait laide,

tout le monde riait de moi.


EDGAR

C'est des vrais secrets,

je dirai rien à personne

moi non plus.


SAM

Bon.

À ton tour,

c'est quoi ton secret?


EDGAR

D'accord,

vous avez raison,

je...je protège une fée,

une vraie.


SAM

Il protège une fée,

une vraie!


ALICE

Ah, je le savais,

je le savais, je le savais!


EDGAR

Il faut jamais

en parler à personne,

personne,

sinon ça pourrait

la mettre en danger.


SAM

Il faut en parler à personne.


ALICE

Ah oui,

c'est comme un rêve!


SAM

À cause de madame Kelleur?


EDGAR

Je peux pas

tout vous dire aujourd'hui,

puis justement,

il faut que

j'aille nourrir la fée.


SAM

5h00 approche,

il est parti nourrir la fée.


EDGAR touche une lampe dans le fond de la chambre. La lampe s'illumine, et EDGAR disparaît.


ALICE

Ah,

une fée,

il y a une fée dans ta maison,

pistache!

C'est tellement génial!

Sauf que maintenant

qu'on sait son secret,

est-ce que ça veut dire

que notre enquête est finie?


SAM

Bien,

peut-être.


ALICE

Mais moi,

je veux la voir la fée, Sam,

il faut la trouver.

Ah, une fée,

une vraie de vraie fée!

C'est incroyable!

Il faut qu'on la trouve.


SAM

On va la trouver,

tu vas voir.


Transition


ALICE est dans la cabane, s'adressant au public de l'émission.


ALICE

Tu veux jouer, ou enquêter avec nous?

Tape tfo.org/samchicotte.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par