Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

2 Partys pour le prix d'un

Dernière journée à Victoire Desmarais pour Vincent. Il aimerait bien se la couler douce, mais ses amis lui ont organisé un party très particulier et Mme Préfontaine veut qu’il remette un devoir.



Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

[Début information à l'écran]

2 partys pour le prix d'un

[Fin information à l'écran]

Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture

Dans la cuisine chez SAMI, SAMI dessine sur un carton pendant que MAUDE regarde son téléphone.


[SAMI:] Penses-tu que Vincent

s'en doute?


[MAUDE:] Bien non. Il est bien

trop nono pour ça.

(SAMI rit.)


[MAUDE:] Est-ce que

la pinata est prête?

Faudrait la finir.


[SAMI:] Je ne sais pas.

Je l'ai oubliée sur le patio hier.

Je vais la chercher.

(SAMI se lève et sort de la cuisine.)


[MAUDE:] Dépêche-toi.

Faut partir bientôt.

(MAUDE met les écouteurs branchés sur son téléphone et se met à chanter.)


MAUDE (Chantant)

« I'm stuck on you

You're my paper

I'm your glue »

(Pendant ce temps à l'école, VINCENT est assis dans la salle des pas perdus et voit passer BENJAMIN.)


[VINCENT:] Tiens, si ce n'est pas

l'espion de Saint-Placide.


[BENJAMIN:] Je ne vous espionne pas.

Je vous observe.


[VINCENT:] C'est quand même

un drôle de travail scolaire

que t'as à faire.

(BENJAMIN s'assoit avec VINCENT.)


[BENJAMIN:] On doit comparer

avec objectivité Victoire-Desmarais

puis Saint-Placide.

(VINCENT semble perplexe.)


[BENJAMIN:] C'est comme comparer

une trottinette avec une zamboni.


[VINCENT:] Toi puis

tes comparaisons poches.


[BENJAMIN:] Comment ça?

Je sais de quoi je parle.

Mon père passe la zamboni

tous les jours à l'aréna.


VINCENT (Faussement impressionné)

Oh!

(GEORGES entre dans la salle des pas perdus et se dirige vers VINCENT et BENJAMIN.)


GEORGES (Moqueur)

Vincent?

Mon Dieu!

Pourquoi t'arrives si tôt

à ta dernière journée?

Fonctionnes-tu déjà

sur l'horaire de Saint-Placide?


[VINCENT:] Non, j'ai juste

comme trop de choses à faire.

Je ne sais pas

par quoi commencer.


[GEORGES:] Commence donc

par me présenter monsieur.

Pas sûr qu'il a le droit

d'être ici, moi.


[VINCENT:] C'est Benjamin Laramée.

Benjamin, c'est Georges,

le secrétaire de l'école.


BENJAMIN (Nerveux)

Bonjour, monsieur.

Mon prof, M. Saint-Pierre,

était supposé vous appeler.

Je dois passer la journée

dans la peau d'un élève

de Victoire-Desmarais

pour son cours.


[GEORGES:] Jamais entendu

parler de ça, moi.

(GEORGES sourit et donne une tape amicale sur l'épaule de BENJAMIN.)


[GEORGES:] Relaxe, Benjamin.

Je te niaise.

(BENJAMIN est soulagé, VINCENT rit.)


[GEORGES:] M. Saint-Pierre

m'a téléphoné.


[BENJAMIN:] Fiou! J'ai eu peur.

Je pensais que vous étiez

pour me renvoyer.


[GEORGES:] Bien non. Je te souhaite

la bienvenue à Victoire-Desmarais.

On est ben contents de t'avoir.

Je vais juste te faire signer

une petite feuille tantôt.


[BENJAMIN:] Oui, monsieur.

Parfait, monsieur.

(GEORGES part.)


[VINCENT:] Au moins, il est cool

le secrétaire, nous.


[BENJAMIN:] Mets-en.

La dernière fois que le secrétaire

de mon école a fait une blague,

j'allais encore à la garderie.

(BENJAMIN et VINCENT rient. Au même moment, chez les Mazari, SAMI revient à la cuisine avec la pinata et avance lentement derrière MAUDE qui chante à tue-tête. SAMI fait peur à MAUDE. MAUDE enlève rapidement ses écouteurs.)


[MAUDE:] Ah!

Tu m'as fait peur!


[SAMI:] Toi, tu m'as fait peur.

Je n'étais pas sûr si c'était

une danse ou un film d'horreur.

(Imitant MAUDE chanter)

« On you

On you »



[MAUDE:] Au lieu de me niaiser,

finis donc la pinata.


[SAMI:] Mais je ne peux pas

la finir.

Il a plu hier soir.

Elle est encore humide.


[MAUDE:] Qu'est-ce qu'on va faire?

Elle ne sera jamais prête

pour le party de départ de ce soir.


[SAMI:] Je pense que Nadya a

un jeu vidéo de pinata.

On pourrait se faire

un tournoi virtuel.


[MAUDE:] Ce sera pas mal

moins drôle.

(SAMI va chercher le jeu au salon et revient à la cuisine.)


[SAMI:] Ah ouin.

Surtout avec un CD cassé.

Je pense que Nadya n'a pas

compris que la pinata,

ce n'était pas le disque.


[MAUDE:] Oui. Je vais te faire signer

la carte en attendant.

Ça va déjà être ça de fait.

(MAUDE fouille dans son sac à dos.)


MAUDE (Gênée)

Je pense que

je l'ai oubliée chez moi.


[SAMI:] Va la chercher.

Je vais avancer ce que je peux

en attendant.


[MAUDE:] OK, parfait.

On se rejoint à l'école, OK?


[SAMI:] Oui.

(Entre temps, VINCENT et BENJAMIN discutent toujours dans la salle des pas perdus.)


[VINCENT:] Je n'en reviens pas.

Dernière journée.

Ça va trop être cool

de ne rien faire.


[BENJAMIN:] Bien là, rien faire,

parle pour toi.

Moi, j'ai un travail d'éthique

à faire.


[VINCENT:] Ça avance-tu?
[BENJAMIN:] Deux secondes,

je viens d'arriver.

(BENJAMIN sort son téléphone pour regarder les notes qu'il a prises.)


[BENJAMIN:] À date, j'ai noté

que vos toilettes sont plus grandes,

le secrétaire est vraiment

plus drôle que le nôtre,

puis ici, on a le droit

de s'asseoir partout.

(À cet instant, MADAME PRÉFONTAINE entre dans la salle des pas perdus. Une musique militaire se fait entendre. MADAME PRÉFONTAINE avertit un élève assis sur un muret derrière VINCENT.)


MADAME PRÉFONTAINE

Il y a des chaises pour s'asseoir.

(MADAME PRÉFONTAINE continue son chemin puis s'avance vers BENJAMIN.)


MADAME PRÉFONTAINE

T'es un petit qui, toi?

(BENJAMIN se lève pour répondre à MADAME PRÉFONTAINE.)


[BENJAMIN:] Un petit

Benjamin Laramée, madame.

Je viens de Saint-Placide.


MADAME PRÉFONTAINE

Saint-Placide?

C'est toi l'élève

de Jean-Rémi Saint-Pierre.


[BENJAMIN:] Oui.

C'est mon prof d'éthique.


MADAME PRÉFONTAINE

T'en as de la chance.

C'est un homme dévoué et charmant.

Bien que barbu.

(VINCENT et BENJAMIN se regardent d'un air perplexe.)


MADAME PRÉFONTAINE

Tu le salueras de ma part.

Toi, Vincent, tu n'oublieras pas

de me remettre ta composition

ce matin sans faute.


VINCENT (Mal-à-l'aise)

Euh... oui. Ça s'en vient.

Même que c'est presque fini.


MADAME PRÉFONTAINE

Très bien.

(Saluant BENJAMIN)

Jeune homme.

(La musique militaire reprend alors que MADAME PRÉFONTAINE sort de la salle des pas perdus.)


[VINCENT:] J'ai complètement

oublié ça.

Il faut que j'écrive cinq pages.


[BENJAMIN:] Cinq pages?

Tu changes d'école demain.

Tu n'as qu'à pas le faire.


[VINCENT:] Non, je ne peux pas.

Mon dossier académique

va être transféré.

Si j'ai zéro ici,

j'ai zéro à Saint-Plate.

Puis si ma moyenne

est trop basse,

ils ne me laisseront pas

jouer au hockey.


[BENJAMIN:] Dans le fond,

t'as en masse de temps.

Une avant-midi,

moins tes deux périodes,

ça te laisse

une bonne demi-heure.


[VINCENT:] T'as bien raison.

J'ai en masse de temps.

Même pas besoin de commencer

tout de suite.

(VINCENT sort son téléphone et commence à jouer. Pendant ce temps, chez SAMI, SAMI est assis à la cuisine et essaie de gonfler un ballon. Sa sœur, NADYA, arrive.)


[NADYA:] Est-ce que je peux t'aider?
[SAMI:] Je ne veux pas

te faire de peine,

mais si moi, j'ai de la misère

à gonfler une balloune,

je ne pense pas que

tu vas être plus capable.

(NADYA se rend au salon et va chercher une pompe dans un tiroir. NADYA revient à la cuisine.)


[NADYA:] Et ma pompe, elle?

Est-ce qu'elle peut t'aider?


[SAMI:] Elle n'était pas brisée?

NADYA (Méprisante)

Non.
[SAMI:] Il y a juste les bébés

qui ont besoin de ça.


[NADYA:] Tant pis, je suis un bébé.

Ça ne me dérange pas.

Donne.

(NADYA prend la balloune dans les mains de SAMI.)


[SAMI:] Tu ne seras pas capable

de faire les noeuds.


[NADYA:] Je peux faire autre chose.

Je suis la meilleure

de ma classe en arts plastiques.

(SAMI ne répond pas. NADYA regarde SAMI d'un air suppliant en battant des cils.)


[SAMI:] Bon, OK.

Quand la pinata

va être sèche,

tu vas l'assembler

puis mettre le papier de soie.


[NADYA:] De la couleur que je veux?
[SAMI:] Non.

Comme ça.

(SAMI remet une illustration de la pinata à NADYA. La pinata est rouge, bleue et noire, aux couleurs d'une équipe d'hockey.)


[NADYA:] Bien, est-ce que

je peux rajouter des brillants?


[SAMI:] Non, pas de brillants.
[NADYA:] Et est-ce...?
[SAMI:] Ni de petits coeurs.
[NADYA:] Bon, OK.
[SAMI:] Puis ça, c'est le numéro

de Benjamin.

(SAMI écrit le numéro de BENJAMIN sur un bloc-notes.)


[SAMI:] Appelle-le s'il arrive

quelque chose.

Il passe la journée avec nous.


[NADYA:] Vous l'avez invité à la fête?
[SAMI:] C'est même lui qui a fourni

ce qu'on met dans la pinata.


[NADYA:] Les bonbons.
[SAMI:] Non. Quelque chose

d'encore plus cool.


[NADYA:] Euh... il n'y a rien

de plus cool que des bonbons.


[SAMI:] Tout, sauf ça.

(SAMI prend un sac sur la chaise à côté de lui. NADYA tend la main pour voir ce qu'il y a dedans. SAMI garde le sac.)


[SAMI:] Oh, oh, oh!

(Au même moment, à l'école, VINCENT est assis sur un banc dans le couloir alors que MAUDE passe devant lui rapidement.)


VINCENT (Sarcastique)

Pas besoin de courir, Maude.

On te la laisse,

la place en avant du prof.


MAUDE (Sarcastique)

Je sais.

Je me dépêche pour t'en garder

une à côté de moi.

Benjamin n'est pas là?


[VINCENT:] Non, il est parti

voir le gymnase.


MAUDE (Perplexe)

Pour son travail d'éthique?


[VINCENT:] Non. Il essaie de trouver

des points positifs au gym,

parce qu'il paraît qu'à Saint-Plate,

ils disent que notre gym

est tellement laid

qu'une équipe a basket

a refusé d'y jouer.


MAUDE (Insultée)

Ce n'est même pas vrai.

OK, oui. Mais ce n'était pas

à cause la laideur,

c'était à cause de l'odeur.

C'est bien Saint-Placide,

toujours en train

d'inventer des affaires.

Faudrait que j'écrive

un article là-dessus.


[VINCENT:] Ne perds pas

de temps avec ça.

Va t'occuper de mon party.


[MAUDE:] Quel party?
[VINCENT:] Ne fais pas semblant.

Vous ne me laisserez pas partir

sans m'organiser quelque chose.


[MAUDE:] Tu sais, Vincent,

avec le journal, les devoirs,

on n'a pas eu le temps d'y penser.


[VINCENT:] Me semble, oui.
[MAUDE:] C'est vrai. De toute façon,

ce n'est pas comme

si tu t'en allais

à l'autre bout du monde.

On va continuer à se voir.

(VINCENT sourit à MAUDE, l'air de ne pas la croire.)


MAUDE (Mal-à-l'aise)

Il faut que j'y aille moi.

(MAUDE s'éloigne.)


[VINCENT:] Si vous avez besoin d'aide

pour les préparatifs,

je peux vous donner

un coup de main.

(MAUDE se retourne et fait un sourire forcé à VINCENT. Peu de temps après, MAUDE retrouve SAMI au local du journal.)


[MAUDE:] Sami, on a un problème.
[SAMI:] Un autre?
[MAUDE:] Vincent est au courant

pour son party.


[SAMI:] Qui lui a dit?
[MAUDE:] Personne.

Mais il pense que,

vu qu'il part,

on va automatiquement

lui organiser quelque chose.


[SAMI:] C'est un peu ça aussi.
[MAUDE:] Oui. Mais c'est plate

s'il le sait.

Faudrait lui faire deux fêtes.

On pourrait faire quelque chose

de comme ordinaire ce midi.

Comme ça, il ne se douterait pas

du party de ce soir.

(SAMI semble trouver que l'idée de MAUDE est très bonne. GEORGES entre dans le local à cet instant.)


[GEORGES:] Excusez-moi.

Auriez-vous vu Benjamin?

Faut que je lui fasse signer

son autorisation pour la journée.


[SAMI:] Je le vois tantôt.

Je peux lui donner.


[GEORGES:] Parfait. Merci.

(GEORGES donne l'autorisation à SAMI et se dirige vers la sortie.)


[MAUDE:] Georges, attendez.

On se cherche une idée

de fête plate pour Vincent.


[GEORGES:] Une fête plate?
[MAUDE:] Oui.
[GEORGES:] Ce n'est pas

très gentil, ça.


[MAUDE:] Non, mais ce ne serait

pas sa vraie fête.

Son vrai party serait

ce soir, chez Sami.

Auriez-vous des suggestions?


[GEORGES:] Moi, personnellement,

j'ai un faible pour les biens cuits.


[SAMI:] Pas pour la bouffe.

Pour la fête.


[GEORGES:] Non. Un bien cuit,

c'est quand on taquine le fêté

en se moquant de ses défauts.

Si c'est mal fait,

ça peut te gâcher une ambiance

de party assez vite merci.

(MAUDE et SAMI se regardent en souriant.)


[MAUDE:] C'est ça qu'on fait!

Il va trouver ça super nul,

puis ne se doutera de rien.


[GEORGES:] J'ai une idée

pour rendre ça encore plus nul.

Je vais lui écrire

un superbe acrostiche.

(GEORGES et MAUDE éclatent de rire.)


[MAUDE:] C'est poche!
[GEORGES:] Il n'y a pas

de cadeau plus plate

à recevoir que ça!

Évidemment, si vous m'invitez

à votre party.


[MAUDE:] C'est sûr.

On veut que ce soit poche.

(GEORGES fait la moue.)


[GEORGES:] Ah...
[MAUDE:] C'est une blague.

(GEORGES rit.)


[GEORGES:] OK. Là, faut

que j'y aille.

Mais on se voit ici à 12h15?


[SAMI:] Oui. Avec votre acrostiche.
[GEORGES:] Promis.

(GEORGES sort du local.)


[MAUDE:] On pourrait avoir

de la bouffe poche,

de la musique nulle.


[SAMI:] J'invite plein de monde.
[MAUDE:] Non, non.

N'invite pas plein de monde.

C'est plus drôle s'il n'y a

personne à son party de départ.


[SAMI:] Pour que ce soit

le summum du poche,

faudrait quand même inviter

une personne.


[MAUDE:] Qui?

(Un peu plus tard, VINCENT vide son casier, BENJAMIN à côté de lui. SAMI arrive.)


[SAMI:] T'ôtes déjà tes choses

de notre casier?


[VINCENT:] Tiens, je te laisse

un petit truc si tu veux.

(VINCENT lance une paire de bas à SAMI.)


[SAMI:] On dirait que

tu les as lavés avec du fromage!

(SAMI, dégoûté, relance les bas à VINCENT.)


[VINCENT:] Juste pas lavés.

Tiens.

(VINCENT met ses bas dans le visage de BENJAMIN.)


[BENJAMIN:] Qu'est-ce que c'est ça?

(BENJAMIN lance la paire de bas, qui arrive aux pieds de MADAME PRÉFONTAINE. MADAME PRÉFONTAINE s'avance vers BENJAMIN.)


MADAME PRÉFONTAINE

Ton autorisation, jeune homme.


BENJAMIN (Nerveux)

Attendez,

je pense que...

(BENJAMIN fouille dans ses poches. SAMI rit et tend la feuille à MADAME PRÉFONTAINE.)


SAMI (Riant)

Bien oui!

Elle est ici!

(MADAME PRÉFONTAINE prend l'autorisation et la donne à BENJAMIN.)


MADAME PRÉFONTAINE

C'est bon.

Mais je confisque

cette paire de chaussettes.

(MADAME PRÉFONTAINE fait signe à SAMI de ramasser la paire de bas de VINCENT.)


MADAME PRÉFONTAINE

Et toi, Vincent,

au lieu de faire le fanfaron,

tu pourrais m'envoyer

ta composition.


[VINCENT:] Ah oui, ça!

(Mal-à-l'aise)

Vous voyez,

c'est qu'aujourd'hui,

c'est ma dernière journée

avec mes amis.

Puis ce serait dommage

de la passer à l'écrire,

au lieu de profiter du peu de

temps qu'il me reste avec eux.


MADAME PRÉFONTAINE

Tu m'avais dit

que t'avais presque fini.


[VINCENT:] Oui.

J'ai presque fini aussi.

Mais c'est juste que...

avec mon départ et tout,

changer d'école, c'est...

c'est stressant.

Je ne pourrais pas avoir

un petit délai de plus?


MADAME PRÉFONTAINE

Bon. Tu peux me la remettre

ce soir, au plus tard.


[VINCENT:] Ce soir?

MADAME PRÉFONTAINE

Oui.

Puis surtout, n'oublie pas:

pas le droit de parler de hockey.

Tu fais toujours tes compositions

là-dessus.

(MADAME PRÉFONTAINE lève les yeux au ciel, prend les bas dans la main de SAMI et part.)


VINCENT

(Imitant MADAME PRÉFONTAINE)

« Tu fais toujours

tes compositions là-dessus. »

(S'adressant à SAMI)

C'est quoi, le thème de la compo?


[SAMI:] « Ce qui me tient

le plus à coeur. »


[VINCENT:] Ça fait cinq fois

qu'elle nous donne ça.

Elle est dont poche.


[BENJAMIN:] Elle n'est pas

si poche que ça.

À Saint-Placide, t'aurais eu

un zéro automatique.

Plus ça va,

plus Victoire-Desmarais marque

des points.

T'es sûr que tu ne veux pas

rester ici?


[VINCENT:] Donne-moi donc

une de tes vieilles compos

au lieu de me gosser.

Je vais lui refiler ça.


[BENJAMIN:] Ça ne te rendrait pas

service, je ne suis

pas bon en français.


[VINCENT:] Ça ne règle pas

mon problème.


[SAMI:] Ton autre problème est réglé.
[VINCENT:] Quel autre problème?
[SAMI:] Ton problème de bas puants!

(BENJAMIN et VINCENT affichent un air perplexe.)


[SAMI:] Parce que les bas, là...

Au même moment,

MADAME PRÉFONTAINE entre

dans le local du journal.

MAUDE est en train de texter.]


MADAME PRÉFONTAINE

Est-ce qu'il y a un problème?

(MAUDE lève les yeux de son téléphone.)


[MAUDE:] Hein? Euh... non.

Rien de grave.


MADAME PRÉFONTAINE

T'es bien mystérieuse.

Ça va, Maude?


[MAUDE:] Oui. C'est juste

que c'est un peu gênant.

On organise une petite fête

pour Vincent ici, ce midi.


MADAME PRÉFONTAINE

(Enthousiaste)

Ah! Un party d'ados.

C'est excitant.


[MAUDE:] Oui.

On aimerait ça si vous pouviez...


MADAME PRÉFONTAINE

(Blessée)

N'en dis pas plus,

j'ai compris.

Vous ne voulez pas

que je sois là, c'est ça?


[MAUDE:] Non, c'est le contraire.

On veut vous inviter.


MADAME PRÉFONTAINE

(Ravie)

Pour vrai? Mais là...

T'aurais dû le dire avant.


[MAUDE:] Vous acceptez?

MADAME PRÉFONTAINE

Je vais être là sans faute.

J'ai fait des brownies

aux fèves noires.

Penses-tu que

Vincent aimerait ça?


[MAUDE:] Je ne sais pas

s'il aimerait ça,

mais je sais que ça va être

parfait pour notre party.


MADAME PRÉFONTAINE

Excellent. Je vais être là à midi.

À plus!


[MAUDE:] À plus.

(En sortant du local, MADAME PRÉFONTAINE entre en collision avec BENJAMIN.)


[BENJAMIN:] Oh! Je m'excuse,

madame. Je...


MADAME PRÉFONTAINE

C'est bon, c'est bon.

(MADAME PRÉFONTAINE part. MAUDE reprend son téléphone pour envoyer un texto.)


MAUDE (Lisant son texto)

Oui, Sami, madame Préfontaine vient.


[BENJAMIN:] C'est la première fois

que je la vois sourire, elle.


[MAUDE:] Je viens de l'inviter

à la fête.


[BENJAMIN:] Attends. Quoi?

La fête de Vincent?


[MAUDE:] Oui, oui. Merci pour

les rondelles de hockey.

C'est vraiment une bonne idée

de mettre ça dans la pinata.

Mais comment t'as fait pour

en faire autographier dix?


[BENJAMIN:] Il y avait

un match-bénéfice avec des joueurs

de la Ligue Nationale à l'aréna

où mon père travaille.

Je lui ai demandé de les faire

signer pour Vincent.


[MAUDE:] C'est malade.

Vincent va tellement être content.


[BENJAMIN:] Je ne suis pas sûr

qu'il va être aussi content

de voir madame Préfontaine

à son party.


[MAUDE:] Sami ne te l'a pas dit?

On organise un party super méga

plate pour Vincent.

Ça va lui apprendre à se penser

au-dessus de tout le monde.

(BENJAMIN semble incertain.)


[MAUDE:] Bon, bien, on se voit ici

ce midi, OK?

Viens, ça va être drôle.

(MAUDE sort du local, laissant BENJAMIN perplexe. Pendant ce temps, chez les Mazari, NADYA complète la pinata pour le party de VINCENT.)


NADYA (Criant)

Oui, oui,

maman, j'arrive!

Je fais juste finir ça!

(NADYA s'installe au salon pour faire le papier mâché qui recouvre la pinata. NADYA met les rondelles d'hockey à l'intérieur de la pinata. Lorsqu'elle a terminé, NADYA prend la pinata mais la poignée se brise. Au même moment, à l'école, BENJAMIN est dans la salle des pas perdus. BENJAMIN envoie un texto. GEORGES arrive.)


[GEORGES:] Benjamin?

Tu n'es pas en cours?


[BENJAMIN:] Je règle une urgence.
[GEORGES:] C'est parce que

je ne vois pas de sang.


[BENJAMIN:] Saviez-vous que

Sami et Maude organisent

un party plate à Vincent?

Ils veulent le faire suer

parce qu'il change d'école.


[GEORGES:] Je pense que

tu te trompes.

Il va y avoir

deux partys pour Vincent.

Celui de ce midi,

c'est pour qu'il ne se doute pas

de celui de ce soir.


[BENJAMIN:] Ah non!

J'ai fait une gaffe d'abord.

J'ai texté Vincent pour lui dire

de ne pas aller au party

parce qu'il allait se faire niaiser.

(Le téléphone de BENJAMIN sonne.)


BENJAMIN (Répondant au téléphone)

Allô, Nadya?

(BENJAMIN écoute NADYA et répond impatiemment.)


[BENJAMIN:] OK, c'est bon,

j'arrive.

(BENJAMIN raccroche.)


[GEORGES:] Est-ce que

tout va bien?


[BENJAMIN:] Oui. La soeur de Sami

est dans le trouble.

Faut que j'y aille.

Pourriez-vous dire

à Sami et Maude que je suis désolé?

Je ne voulais pas gâcher

leur surprise.

(BENJAMIN part et croise MAUDE en chemin. MAUDE va voir GEORGES.)


[MAUDE:] Qu'est-ce que vous

lui avez dit pour qu'il parte

comme ça?


[GEORGES:] Maude, code orange.

Benjamin n'avait pas compris

que le party plate,

c'était une blague.

Je lui ai expliqué, mais avant,

il a eu le temps de texter à Vincent

pour lui dire de ne pas y aller

parce que vous allez le niaiser.


[MAUDE:] Ah non. Mais là,

Vincent est où?

Faut que Sami le trouve

avant qu'il prenne

ses messages.

(MAUDE part. Pendant ce temps, VINCENT est assis sur un banc dans le couloir et essaie d'écrire sa composition.)


VINCENT (Parlant à lui-même)

... le hockey...

(Plus loin dans le couloir, SAMI reçoit un texto. SAMI lit le texto, range son téléphone et s'avance vers VINCENT.)


[SAMI:] Hé, ça va, Vincent?
[VINCENT:] Non, pas vraiment.

J'essaie de terminer mon foutu

devoir de français.

C'est ma dernière journée.

Elle aurait pu laisser faire.

Elle m'énerve, la Préfontaine.


[SAMI:] Mais c'est tout

ce qui te dérange?


[VINCENT:] C'est en masse, non?
[SAMI:] Je pensais que

quelque chose de plus grave

était arrivé.


[VINCENT:] Comme quoi?
[SAMI:] Je ne sais pas.

Comme si Benjamin

s'était rentré

une efface dans le nez.


VINCENT (Perplexe)

Hein?
[SAMI:] As-tu ton cell?

Faut que j'appelle ma mère.


[VINCENT:] Pour lui dire

que Benjamin s'est rentré

une efface dans le nez?


[SAMI:] Très drôle.
[VINCENT:] Il n'y a plus de pile

et j'ai oublié

mon chargeur chez nous.


SAMI (Soulagé)

Tu n'as pas

vu tes textos?


[VINCENT:] Non. Pourquoi?
[SAMI:] Une question de même.
[VINCENT:] Ce n'est pas que

tu me déranges,

mais je vais aller

terminer ça à la biblio.


[SAMI:] Pourquoi tu ne vas pas

au journal?

Maude pourrait t'aider.


[VINCENT:] Maude, m'aider

avec mon devoir?

As-tu pris de la drogue, Sami?


[SAMI:] Non, mais sérieux.

C'est ta dernière journée.

Au pire, dis-lui

qu'en échange de son aide,

tu vas lui faire un bel article

sur le hockey à Saint-Placide.


[VINCENT:] Ce n'est pas fou.

J'avoue. OK.

Je m'en vais

au local du journal.

(VINCENT se lève et part.)


[SAMI:] Euh... Vincent?

(SAMI pointe l'autre direction à VINCENT.)


[SAMI:] Local du journal...

(VINCENT change de direction.)


[VINCENT:] Local du journal.

(Entre temps, BENJAMIN arrive chez les Mazari et va voir NADYA au salon.)


[BENJAMIN:] Ça va, Nadya,

t'es correcte?

C'est quoi l'urgence?


[NADYA:] Moi, ça va.

Mais pas la pinata.

(BENJAMIN voit la pinata brisée sur la table du salon. Pendant ce temps, à l'école, GEORGES entre dans le local du journal.)


[GEORGES:] J'ai fini mon acrostiche.

Et dans le genre poche,

c'est un sommet.

Vincent va être dégoûté.

(GEORGES et MAUDE rient. À cet instant, MADAME PRÉFONTAINE entre dans le local avec son assiette de brownies.)


MADAME PRÉFONTAINE

Allô! Les garçons devraient

arriver d'une minute à l'autre.

Je viens de les croiser.

(Peu de temps après, VINCENT entre dans le local, suivi de SAMI.)


[VINCENT:] Qu'est-ce

qui se passe ici?


[MAUDE:] On a manqué

ton entrée.

(Sans enthousiasme)

Bien, surprise!

(MAUDE lâche une balloune gonflée mais pas attachée qui se dégonfle sur VINCENT.)


[SAMI:] C'est ton party de départ.

T'es content?


[VINCENT:] Bien, je...
[MAUDE:] Tiens, je t'ai même

fait une carte.

(VINCENT prend la carte que MAUDE lui tend.)


VINCENT (Incertain)

Ah?

(Lisant la carte)

« Amuse-toi à Saint-Placide.

Maude. »

(VINCENT regarde le local, semblant chercher quelque chose.)


[VINCENT:] Bien... merci.

Il n'y a personne d'autre

qui vient?


[SAMI:] Ouin. Désolé.

Tout le monde était occupé.

C'est un peu dernière minute,

notre affaire.


VINCENT (Mal-à-l'aise)

Pourtant, on ne dirait pas.


MADAME PRÉFONTAINE

Bon. Est-ce que c'est l'heure

des cadeaux?

(Pendant ce temps, chez les Mazari, NADYA explique à BENJAMIN ce qu'il s'est passé.)


[NADYA:] J'avais oublié

de mettre les rondelles.

Alors, j'ai fait un gros trou,

je les ai mis dedans.

Puis quand je l'ai levée,

ça a donné ça.

(NADYA montre la poignée déchirée de la pinata à BENJAMIN. BENJAMIN est découragé. Au même moment, dans le local du journal, MADAME PRÉFONTAINE met ses lunettes pour lire sa carte à VINCENT.)


MADAME PRÉFONTAINE

Alors, pour toi, Vincent,

si tu étais un acrostiche...

(MADAME PRÉFONTAINE montre sa carte à la ronde. GEORGES et MAUDE se regardent en se retenant de rire.)


MADAME PRÉFONTAINE

… d'abord, V.

« Valeureux hockeyeur. »

I.

« Indéniable marqueur. »

N.

« Le Nelligan du patin. »

Nelligan,

c'était un grand poète.


[VINCENT:] Ah, oui, oui.

MADAME PRÉFONTAINE

C.

« Coup droit homérique. »

E.

« Épatant revers. »

N.

« Le Nelligan du patin. »

J'ai mis le Nelligan

du patin deux fois

parce qu'on m'a dit que t'étais

vraiment un bon patineur.

Et finalement, T.

« Talent titanesque. »

(MADAME PRÉFONTAINE met beaucoup d'enthousiasme dans sa lecture alors que GEORGES, MAUDE et SAMI se sourient discrètement. VINCENT est mal-à-l'aise.)


[GEORGES:] Félicitations.

(MAUDE, SAMI et GEORGES applaudissent alors que MADAME PRÉFONTAINE donne sa carte à VINCENT.)


[VINCENT:] Merci. Je ne sais

pas trop quoi dire.

Ce n'est pas le premier

acrostiche que je reçois,

mais celui-là

est vraiment spécial.


MADAME PRÉFONTAINE

Il n'y a pas de quoi.

Ça m'a fait plaisir.


[SAMI:] Ça ne sera pas facile

de passer après une si belle

performance,

mais moi et Maude,

on va te faire un bien cuit.


[MAUDE:] Hum, hum! Bon.

Vincent,

c'est le gars que je connais

qui patine le mieux.


[SAMI:] Surtout quand il

ne fait pas ses devoirs de français!

(VINCENT regarde SAMI avec des gros yeux.)


[MAUDE:] Oh, oh, oh!

Ce qui est le fun aussi

à propos de Vincent,

c'est que quand il a une idée

dans la tête,

il ne l'a pas dans les pieds.


[SAMI:] Il voulait rentrer

à Saint-Placide,

mais il a réussi parce qu'il

n'abandonne rien.


[MAUDE:] À part ses amis!
[VINCENT:] On a compris

le principe.

Je pense qu'on peut passer

à autre chose.


[MAUDE:] Parfait. Georges,

voulez-vous présenter

votre cadeau?

(GEORGES regarde MADAME PRÉFONTAINE, mal-à-l'aise.)


[GEORGES:] Bien non.

Non, je ne l'ai plus,

finalement.

Mon chien l'a mangé.


MADAME PRÉFONTAINE

Oh.


[SAMI:] Bon, je vais

faire ma chanson, d'abord.


[VINCENT:] C'était vraiment super ça,

mais j'ai un devoir de français

à terminer.

Merci beaucoup.

Bonne journée.

(VINCENT quitte le local. MADAME PRÉFONTAINE est perplexe. GEORGES, SAMI et MAUDE rient.)


MADAME PRÉFONTAINE

Est-il parti parce qu'il n'a

pas aimé mon acrostiche?


[SAMI:] Ah non, surtout pas.

Votre acrostiche était parfait.


[MAUDE:] Parfait.

MADAME PRÉFONTAINE

(Soulagée)

Ah bon...

(Pendant ce temps, chez les Mazari, BENJAMIN essaie de régler le problème de la pinata. NADYA arrive avec un sac de sport.)


[NADYA:] C'est le vieux sac de sport

de mon frère.

Ça ne le dérangera pas

qu'on s'en serve.


[BENJAMIN:] Ouin. Mais avec quoi

on va le remplir?

Les rondelles,

ce n'est pas assez.

(NADYA s'assoit sur le divan, découragée. Un peu plus tard, à l'école, BENJAMIN entre dans le local du journal où se trouvent MAUDE et SAMI.)


[MAUDE:] Benjamin, tu viens de manquer

le meilleur party plate au monde.

Vincent va tellement

être surpris ce soir.


[BENJAMIN:] En parlant de ce soir...

on a un petit problème.

On n'a plus de pinata.


[SAMI:] Quoi? C'est ma soeur

qui a gaffé, c'est ça?


[MAUDE:] T'as laissé ça

entre les mains de Nadya?


[SAMI:] Je n'avais personne d'autre!
[MAUDE:] Sami!
[BENJAMIN:] Ce n'est pas grave.

J'ai trouvé une solution.

Mais il va falloir demander

l'aide de madame Préfontaine.

(SAMI regarde MAUDE.)


[MAUDE:] Non.

Pourquoi ce serait

encore moi?


[SAMI:] Parce que c'est toi,

la chouchou.

Assume.

(Plus tard ce jour-là, MADAME PRÉFONTAINE rejoint BENJAMIN dans la salle des pas perdus et lui donne une pile de feuilles.)


MADAME PRÉFONTAINE

Tout ce que tu m'avais

demandé est là-dedans.


[BENJAMIN:] Merci beaucoup, madame.

On va lui donner ça

au souper de ce soir.


MADAME PRÉFONTAINE

Deux fêtes dans la même journée?

Mais décidément, il est chanceux

de vous avoir.

(MADAME PRÉFONTAINE voit VINCENT arriver à son casier.)


MADAME PRÉFONTAINE

Le renard rentre au terrier.

Je répète.

Le renard rentre au terrier.

(MADAME PRÉFONTAINE va voir VINCENT.)


MADAME PRÉFONTAINE

Et puis, Vincent?

Comment ça va, ta composition?


[VINCENT:] Je n'ai pas trop

la tête à ça.

(BENJAMIN se joint à VINCENT et MADAME PRÉFONTAINE.)


[VINCENT:] Pas très bien, en fait.

Est-ce que je pourrais

vous le remettre lundi?


MADAME PRÉFONTAINE

Ah non. On avait une entente.

C'est ce soir,

ou bien c'est zéro.

(MADAME PRÉFONTAINE se retourne pour partir et fait un clin d'oeil à BENJAMIN.)


[VINCENT:] Elle, là,

j'ai tellement hâte

de ne plus la voir.


[BENJAMIN:] En toutcas, moi,

ça va super bien,

mon projet d'éthique.


[VINCENT:] Hé!

Sais-tu ce qui te manque

pour vraiment te mettre

dans la peau d'un élève

de Victoire-Desmarais?


[BENJAMIN:] Non.
[VINCENT:] Faire le devoir

d'un élève d'ici!


[BENJAMIN:] Ça, c'est une bonne idée.

Je n'y avais pas pensé à ça.


[VINCENT:] All right!
[BENJAMIN:] Je pourrais demander

à Maude puis Sami

s'ils ont un devoir pour moi.


[VINCENT:] Ben là!
[BENJAMIN:] Bien là, quoi?

La journée d'école est finie, non?

Techniquement, tu n'es plus

un élève de Victoire-Desmarais.

(VINCENT fait un sourire forcé à BENJAMIN. Peu après, chez les Mazari, BENJAMIN, MAUDE et NADYA sont cachés dans le salon. VINCENT et SAMI entrent dans la maison.)


[SAMI:] C'est la nouvelle version.

Tu vas capoter.


[VINCENT:] Bon.

(VINCENT s'avance vers le salon.)

MAUDE, NADYA et BENJAMIN

Surprise!!!

(VINCENT est très surpris.)


[MAUDE:] Bienvenue

à ton vrai party de départ!


[VINCENT:] Hein?

(MAUDE dirige VINCENT vers le divan pour l'asseoir, ses amis autour de lui.)


[VINCENT:] Ça veut dire

que celui de ce midi,

c'était arrangé?

Même l'acrostiche

de madame Préfontaine?


[MAUDE:] Euh... non.

Ça, c'était vrai.

Elle n'était pas au courant

qu'on te niaisait.


[VINCENT:] Wow! C'est parfait.
[SAMI:] Oui.

Tu n'as même pas entendu la

chanson que je t'ai composée.

(SAMI sort sa guitare.)


SAMI (Chantant)

« Vincent,

c'est un maudit bon gars

Mais demandez-lui pas

ses bas

Il ne les a jamais lavés

Depuis qu'il a appris

à patiner. »

(Tous applaudissent. NADYA apporte le sac de sport et le donne à VINCENT.)


[NADYA:] Et maintenant,

les cadeaux!


VINCENT (S'adressant à SAMI)

C'est ton vieux sac de sport?


[SAMI:] Mmm, mmm.
[VINCENT:] Je pensais

que c'était fini,

les cadeaux poches.


[BENJAMIN:] Regarde dedans.

(VINCENT ouvre le sac et sort des feuilles.)


[VINCENT:] Hein? Des mots d'adieu

de tout le monde?


[BENJAMIN:] Oui. Il y en a même

de tes profs.

C'est madame Préfontaine qui

leur a demandé.


[VINCENT:] C'est dont bien fin.

Tiens, je vais lire

celle de madame Préfontaine.

(Lisant la lettre)

« Mon cher Vincent.

Ce fut un réel plaisir

d'enseigner à un jeune homme

aussi extraordinaire

que retardataire.

Comme cadeau de départ,

j'accepte de t'accorder un délai

pour ta composition.

Tu as jusqu'à lundi matin

pour me la remettre.

Bonne chance à Saint-Placide.

Nicole Préfontaine. »

Je ne sais toujours pas

sur quoi je vais écrire.


[NADYA:] Tu pourrais écrire

sur les chiens.


[SAMI:] Ou sur les biens cuits.

T'as l'expérience maintenant.


[MAUDE:] Oh non! Sur les acrostiches.

Madame Préfontaine va tripper.


[VINCENT:] Vous êtes caves.

(Tout le monde rit.)


[VINCENT:] Mais c'est sur ça,

que je vais écrire.


SAMI (Perplexe)

Sur le fait

qu'on est caves?


[VINCENT:] Non. Sur le fait

que j'ai les meilleurs amis du monde,

puis c'est ça qui me tient

à coeur.


[EN CHOEUR:] Ah...
[MAUDE:] Mais attends de voir

le reste de ton cadeau.

Fouille au fond du sac.

Tu vas nous trouver

encore plus merveilleux.

(VINCENT fouille dans le sac et sort une rondelle.)


VINCENT (Lisant sur la rondelle)

« PK Leca... »

Une rondelle signée

par PK Lecavalier?

Hein!?


[BENJAMIN:] Encore neuf autres

comme ça.

Toutes signées par

des joueurs professionnels.


[MAUDE:] Oui. Dix rondelles,

pour les dix buts que t'as

comptés jusqu'à maintenant.


[VINCENT:] Mais vous êtes trop hot!

(SAMI donne un sac cadeau à VINCENT.)


[SAMI:] Puis ça, c'est de moi.

Pour ne pas que t'oublies

ton coloc de casier.

(VINCENT ouvre le cadeau et trouve ses bas sales.)


[VINCENT:] Tu n'aurais pas dû,

Sami. Vraiment.


[SAMI:] Madame Préfontaine

me les a redonnés,

quand elle s'est aperçue que ça

empestait la salle des profs.

(VINCENT met les bas sous le nez de SAMI.)


[VINCENT:] C'est pas si pire!

(SAMI s'éloigne.)


[SAMI:] Oh! Déjà que

je les ai traînés jusqu'ici!


[VINCENT:] Ça ne sent pas

tant que ça, Maude.

(VINCENT met les bas sous le nez de MAUDE.)


[MAUDE:] Ah!
[NADYA:] Lâche-la!

(NADYA prend VINCENT et le pousse sur le divan. Tous se mettent à se chamailler en riant.)

(Générique de fermeture)

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par