Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La nuit, tous les casiers sont gris

Les jeunes font une nuit de camping à l’école et Fatima demande à Maude de veiller sur Sami. Arrivera-t-elle à le protéger de Mélanie la fouine et du fantôme de Victoire de Victoire Desmarais? Francis, lui, tente d’impressionner Audrey malgré ses maigres talents de campeur.Arrivera-t-elle à le protéger de Mélanie la fouine et du fantôme de Victoire de Victoire Desmarais? Francis, lui, tente d’impressionner Audrey malgré ses maigres talents de campeur.



Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

[Début information à l'écran]

La nuit, tous les casiers sont gris

[Fin information à l'écran]

Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture

C'est le matin, chez les Mazari. SAMI vérifie une liste d'effets à apporter à l'école ce jour-là. MAUDE déjeune avec lui pendant que FATIMA prépare un sac.


[SAMI:] Le sac de couchage, je l'ai.

Le tapis de sol aussi.

La lampe de poche.


[MAUDE:] Avec des piles

supplémentaires. Oublie pas.


[SAMI:] Euh...
[FATIMA:] T'inquiète pas, Bolbol,

je t'en ai acheté une douzaine.


[MAUDE:] Je pense pas que Sami

va utiliser 12 piles en une nuit.


[SAMI:] Ah bien, deux piles de plus,

ça va être correct.


[FATIMA:] On peut jamais être

trop prudent.

(MAUDE reçoit un texto.)


[MAUDE:] C'est Mélanie.

Elle dit: « Camping

à l'école ce soir.

Je capote.

Fullmalade, lol. »

Face de sourire.


[SAMI:] Elle s'est ennuyée

pendant sa suspension...


[MAUDE:] Avoue que c'est vrai

que ça va être malade.


SAMI (Sarcastique)

Fullmalade, lol,

face de sourire, je capote!


[FATIMA:] T'emballe pas trop,

Bolbol.

Tu sais pas dans quoi

tu t'embarques en passant une nuit...


[SAMI:] Maman!
[FATIMA:] Faut bien y penser,

Bolbol.

Tu n'as jamais...


SAMI (Sur un ton de reproche)

Maman!

(Pendant ce temps, FRANCIS arrive à l'école. FRANCIS rejoint FRANK dans un local.)


[FRANK:] Hé! Salut, Francis.

(FRANCIS sort un livre de son sac à dos et le donne à FRANK.)


[FRANCIS:] Tiens.

Je l'ai fini.


[FRANK:] Ah, puis?

Comment tu as trouvé ça?


[FRANCIS:] J'ai découvert

dans un volume que je haïssais

Kevin et Bobbs.

Comme « ark ».


[FRANK:] Ah, bien...

Ça fait plaisir...


[FRANCIS:] Qu'est-ce que tu fais?
[FRANK:] Je prépare le camping

à l'école de ce soir.

D'ailleurs, il reste des places.

Ça te tente pas de t'inscrire?


[FRANCIS:] Bof! Moi, le camping...

(HUGO entre dans le local et donne une feuille à FRANK.)


[HUGO:] Tiens. Mon autorisation.

Je suis pas en retard, j'espère?


[FRANK:] Non, non.

Tant que je l'ai

avant ce soir, c'est correct.


[HUGO:] Fiou! Audrey m'aurait

« axphysé » sans ça.


[FRANCIS:] Audrey fait le camping?
[HUGO:] Bien « tin ».

On est des pros du « campingue »,

ma douce et moi.


[FRANCIS:] Ah, moi aussi.
[HUGO:] Pour vrai?

Es-tu plus camping de luxe

ou survie en forêt?

(FRANCIS ne sait pas quoi répondre. Entre temps, chez les Mazari, SAMI et FATIMA se regardent en silence. MAUDE, mal-à-l'aise, commence à ramasser ses choses.)


[MAUDE:] Moi, il faut

que je passe chez nous pour me...

me brosser les dents.

On se voit au cours

de maths, Sami.

Merci pour le dîner,

Mme Mazari.


[FATIMA:] Bye bye, Maude.
[SAMI:] Bye, Maude!

(MAUDE sort de la maison.)


[SAMI:] Maman, je te l'ai dit

que je veux que personne le sache

que j'ai jamais dormi ailleurs

que chez mes parents,

sans mes parents.

Personne, ça inclut Maude.


[FATIMA:] Si au moins tu voulais

en parler à Frank

pour qu'il puisse te rassurer

en cas de frayeur, cette nuit.


[SAMI:] Il pourrait

me trouver immature.

Personne, c'est personne.


[FATIMA:] Mais imagine

que tu arrives pas à dormir

à cause des bruits étranges, hein?

Ou que tu aies besoin d'aller

au petit coin pendant la nuit.

Ou que tu te perdes

dans les corridors.

Hein?

Dis-moi pas que ça te rend pas

un peu nerveux.


SAMI (Incertain)

Je l'étais pas

avant que tu commences

à me stresser.


[FATIMA:] Tu sais que tu peux

encore te désinscrire, hein?

(De retour à l'école, FRANCIS tente de répondre à la question d'HUGO sur le type de camping qu'il préfère.)


[FRANCIS:] Euh bien, t'sais, je...

j'aime plusieurs styles

de camping, mais...

Je dirais, euh...

plus de camping freestyle.


[HUGO:] C'est quoi ça,

du camping freestyle?


[FRANK:] J'imagine qu'il va

nous montrer ça ce soir.

Hein, mon Francis?


[FRANCIS:] Oui, c'est en plein ça.
[HUGO:] Moi, je suis plus

en mode survie en forêt.

J'ai une lampe frontale,

un sac de couchage d'hiver

et tout, deux canifs

et une tente quatre saisons.


[FRANK:] Ah, pour ta tente,

ce sera pas nécessaire.

J'en ai deux grandes.

Une pour les gars,

une pour les filles.


[FRANCIS:] Ça veut dire

que tous les gars

dorment ensemble?


[HUGO:] Et que je vais

dormir avec des débutants.


[FRANK:] Justement,

avec toute ton expérience,

tu vas pouvoir les « coacher ».


[HUGO:] Pour « coacher »,

coach, je vais « coacher ».

Bon, à quasiment tantôt,

mes camp...

mes « campigneurs. »

(HUGO quitte le local.)


FRANK (Sceptique)

Du camping freestyle?


[FRANCIS:] T'aurais pas ça,

un guide de survie en forêt

pour les nuls?

(Un peu plus tard, ailleurs dans l'école, FATIMA et MAUDE entrent dans une salle de toilettes.)


[MAUDE:] Pourquoi il faut

se cacher de Sami?


[FATIMA:] Il faut absolument pas

qu'il sache que je t'ai dit

ce que je vais te dire.

Maude, j'ai quelque chose

de très important à te demander.

Il faut que tu surveilles

Sami cette nuit.


[MAUDE:] Pourquoi il aurait

besoin d'être surveillé?

Oh, il est malade?

(FATIMA s'approche de MAUDE pour chuchoter à son oreille.)


[FATIMA:] Non, non.

C'est juste

que, malheureusement,

je ne l'ai jamais laissé

sortir de la maison.

Il n'a jamais dormi

sans moi.

(FATIMA se parle en arabe en se frappant la poitrine, les larmes aux yeux.)


[FATIMA:] Alors, tu comprends

pourquoi Sami veut pas

que ça se sache?


[MAUDE:] Je comprends tellement.
[FATIMA:] Écoute, j'ai inséré

sa tablette électronique

dans son sac pour qu'il puisse

communiquer avec moi.

Tu pourras l'utiliser aussi,

au besoin.


[MAUDE:] D'accord.
[FATIMA:] Merci, ma belle Maude!

Ça me rassure de savoir

que tu resteras près de lui.


[MAUDE:] Ça me fait plaisir.

(MAUDE et FATIMA sortent de la salle de toilettes. Quand elles sont sorties, MÉLANIE ouvre la porte d'une cabine en souriant. Un peu plus tard, dans la salle des pas perdus, AUDREY vérifie son matériel de camping. SAMI et HUGO arrivent. HUGO porte un ensemble vert forêt, un foulard noué au tour du cou et un chapeau de pêche.)


[HUGO:] Coudonc, Sami,

t'en vas-tu à Cayo Coco

avec ta valise à roulettes?

(AUDREY rit de la blague d'HUGO. MAUDE arrive et s'assoit avec SAMI.)


[SAMI:] Je le savais

que j'aurais pas dû laisser

ma mère faire ma valise.

(SAMI regarde FATIMA parler avec FRANK plus loin dans la salle.)


[SAMI:] Qu'est-ce qu'elle fait?

Tous les autres parents sont partis.

(SAMI se lève pour aller voir sa mère. Pendant ce temps, MÉLANIE entre dans la salle des pas perdus et va voir MAUDE.)


[MÉLANIE:] Pourquoi la mère de Sami

veut que tu le surveilles?


[MAUDE:] Euh, de quoi tu parles?
[MÉLANIE:] Je vous ai entendu

parler dans la salle de bain.

C'est quoi son secret?


[MAUDE:] Je peux pas te le dire.
[MÉLANIE:] Bien là! Maude,

on est un trio.

Le camping va être ultra plate

si vous me cachez des affaires.


[MAUDE:] Regarde, Mélanie,

c'est pas de ma faute

si Mme Mazari me fait confiance à moi

parce que je suis

une bonne amie à Sami.


MÉLANIE (Insultée)

Moi aussi

je suis une super bonne amie de Sami,

tu sauras!

(SAMI va voir FATIMA qui parle avec FRANK. FRANK tient un plat rempli de biscuits.)


[SAMI:] Maman, tout le monde

attend que Frank

commence l'activité.


[FATIMA:] J'y vais.

Je disais à Frank,

justement, que j'avais fait

des petits biscuits

pour tout le monde.


[SAMI:] Ouais, bye.

(FATIMA donne le plat de biscuits à FRANK. SAMI pousse FATIMA pour l'éloigner de FRANK.)


[FRANK:] Merci.
[FATIMA:] Bon... alors...

Bon camping, tout le monde!

(FATIMA s'apprête à sortir de la salle des pas perdus mais cherche MAUDE du regard. FATIMA fait un signe à MAUDE, MAUDE fait un signe à FATIMA en retour. FATIMA part.)


[FRANK:] Bon! Alors, bienvenue

au camping à l'école!

(Tous les élèves dans la salle applaudissent.)


[FRANK:] Je vous rappelle

que l'activité de ce soir

est une sorte de pratique

pour la vraie activité

de camping de fin d'année.


[HUGO:] Sauf que c'est pas

parce que

c'est pas vrai qu'il faut pas

faire comme si c'était vrai.


[FRANK:] Euh, oui.

Merci, Hugo.

Donc, j'ai préparé

un horaire de la soirée

avec des tâches à faire

pour tout le monde.

(FRANCIS arrive dans la salle des pas perdus. FRANCIS porte une chemise carreautée et un casque de construction et il porte des branches de sapin. Tous les élèves rient en le voyant.)


[HUGO:] Oh, boy!

Viens-tu de t'évader

d'un camp de bûcherons?


MÉLANIE (Sarcastique)

Voyons donc, Hugo!

Tout le monde le sait

que le petit casque jaune

est un accessoire

très tendance en camping.


[FRANCIS:] Tu sauras

que mon petit casque éclaire

beaucoup mieux que n'importe quelle

lampe frontale.


[AUDREY:] Ah ouais?

Et les branches de sapin,

c'est pour te gosser des raquettes?


[FRANCIS:] C'est pour remplacer

mon matelas de sol.

C'est un truc de survie en forêt.


[FRANK:] Sauf que là,

on n'est pas en forêt

et tu laisses

plein d'épines par terre.


[FRANCIS:] Je voulais montrer

qu'on a pas besoin

d'équipement sophistiqué

pour faire du camping.


[MAUDE:] Ça, on l'a compris.

(Tous les élèves éclatent de rire.)


[FRANK:] Bon, je disais donc

que je vais vous donner des

conseils et des informations,

mais je vais aussi

vous observer et vous évaluer.

Je veux être sûr que vous êtes

prêts à partir avec moi

à la fin de l'année.

Ça vous va?

(SAMI semble nerveux. MAUDE l'observe.)


[EN CHOEUR:] Ouais.
[FRANK:] Ouais? OK, cool!

Les filles,

vous allez dormir ici.

Les gars, dans le local

de récup. Go!

On monte les tentes.

(Tout le monde se lève pour se mettre au travail. MAUDE va voir SAMI.)


[MAUDE:] Sami, si t'as besoin

de quelque chose, je suis là.

(MÉLANIE intervient.)


[MÉLANIE:] Moi aussi je suis là.
[MAUDE:] Moi, je suis vraiment là.
[MÉLANIE:] Moi aussi je suis

vraiment là.


SAMI (Impatient)

Vous avez

pas une tente à monter?

(SAMI se lève et part. Peu de temps après, les garçons montent leur tente dans le local de récupération. AUDREY parle avec HUGO.)


[AUDREY:] Je veux dormir

avec vous autres, moi.

J'ai pas envie d'être pognée

dans la même tente que ma soeur.


[HUGO:] C'est juste pour dormir.

C'est pas plus grave.

(AUDREY soupire. HUGO va voir FRANCIS qui semble avoir de la difficulté à monter la tente.)


[HUGO:] Coudonc, le gros,

as-tu déjà monté ça, une tente?


[FRANCIS:] Oui, c'est juste

que la mienne est petite,

elle est plus vieille...


[HUGO:] Et elle est

plus freestyle, j'imagine?

Laisse faire les experts.

Audrey, viens m'aider.

(AUDREY se joint à HUGO pour l'aider à monter la tente. FRANCIS se lève et regarde un sac suspendu au plafond.)


[FRANCIS:] C'est quoi,

la patère et la corde?


[AUDREY:] C'est pour pas attirer

les ours avec les odeurs.

Tu savais pas

qu'il faut toujours

suspendre sa bouffe en camping?


[FRANCIS:] Ouais. Qui sait pas ça?
[HUGO:] Parlant d'odeurs,

tu t'es mis du parfum, toi?

(FRANCIS ne répond pas. AUDREY s'arrête et sent l'air autour d'elle. Pendant ce temps, SAMI se rend à son casier pour y cacher une partie des choses que sa mère a mises dans son sac. SAMI reprend son sac maintenant plus léger mais oublie son oreiller sur le banc devant son casier. Entre temps, FRANCIS, AUDREY et HUGO sont toujours dans le local de récupération.)


[FRANCIS:] C'est peut-être

mon nouveau savon.

(FRANCIS sent sa chemise.)


[HUGO:] Quand tu pars

en camping, tu laisses

les odeurs cutes chez vous.

Go, va te rincer! Envoye!


[FRANCIS:] C'est vraiment

si pire que ça?


[AUDREY:] Hugo, relaxe un peu.

Il sent bon, son savon.

(FRANCIS sourit timidement.)


[HUGO:] Peut-être,

mais il va attirer les moustiques

et il va empester

la tente au complet.

Envoye!

(FRANCIS sort du local. SAMI entre.)


[HUGO:] Toi,

tu t'es mis du parfum?


[SAMI:] Non.
[HUGO:] On ne sait jamais,

avec les débutants

comme vous autres.

(AUDREY pointe le sac de SAMI.)


[AUDREY:] Il me semble

que ta valise a maigri

depuis tantôt.


[SAMI:] Je me suis dit

qu'il fallait juste apporter

l'essentiel.


[HUGO:] C'est bon.

Je l'aime, ton attitude.


[AUDREY:] T'aurais quand même

pu garder ton oreiller.

(SAMI baisse les yeux vers son sac.)


[SAMI:] Je l'avais, pourtant.
[HUGO:] Au pire, tu dormiras

sur une pile de t-shirts.

Va remplacer Audrey.

Je vais te montrer

comment monter une tente, moi.


[SAMI:] Je reviens, OK?

(SAMI sort du local, paniqué.)


[HUGO:] Il faut tout faire

à leur place, ces jeunes-là!

(Au même moment, MAUDE et MÉLANIE montent la tente des filles dans la salle des pas perdus.)


[MÉLANIE:] Moi aussi,

je suis une très bonne

amie de Sami, tu sauras!


[MAUDE:] Tu copiais ses devoirs

de maths au début de l'année.


[MÉLANIE:] Pis, ça? Ça veut

pas dire que je suis pas

une bonne amie.

(SAMI se rend à son casier derrière MAUDE et MÉLANIE. SAMI ouvre son casier et le referme.)


[MAUDE:] Ah non?

Ça veut dire quoi?


[MÉLANIE:] Que...

(SAMI va voir MAUDE et MÉLANIE.)


[SAMI:] Les filles,

auriez-vous vu mon oreiller?

Il est bleu

en tissu hypoallergène.


MAUDE (Paniquée)

Oh non!

Tu l'as pas oublié chez toi?


[SAMI:] Je suis sûr

que je l'avais en arrivant.


[MÉLANIE:] Je peux te prêter

le mien, si tu veux.

Ça me fera plaisir.


MAUDE (Soucieuse)

Non,

je vais t'aider à le trouver.

Ça doit être

super important pour toi

de dormir avec ton oreiller.


[SAMI:] Ah, pas tant que ça...

(Tout à coup, toutes les lumières s'éteignent. MAUDE se jette sur SAMI.)


[MAUDE:] Inquiète-toi pas, Sami.

C'est juste

une petite panne de courant.

(Les lumières se rallument alors que MAUDE est collée sur SAMI.)


[SAMI:] Qu'est-ce

que tu fais, Maude?

(MAUDE se détache de SAMI. MÉLANIE regarde MAUDE d'un air bizarre.)


MAUDE (Mal-à-l'aise)

Je voulais pas que tu tombes.

(FRANK et FRANCIS montent la tente des gars dans la salle de récupération.)


[FRANCIS:] Problème

de court-circuit?


[FRANK:] Ouais, c'est ça

que je me demande.


[FRANCIS:] Hugo et Audrey

sont partis où?


[FRANK:] Je pense

qu'ils sont dehors en train

de gosser des branches...

(Les lumières s'éteignent à nouveau.)


[FRANK:] Ah, c'est pas vrai!

(AUDREY arrive dans le local.)


[AUDREY:] Qu'est-ce qui se passe

avec le courant?

(FRANCIS regarde AUDREY avec la lumière de son casque allumée.)


[AUDREY:] Ah, Francis!

Tu m'aveugles.

(FRANCIS baisse la lumière.)


[FRANK:] Bon, restez ici.

Je reviens.


[AUDREY:] Mais Hugo m'attend.

J'étais juste venue

chercher son autre canif.


[FRANK:] Audrey, il n'y a plus

de lumière dans l'école.

Je veux

que vous restiez groupés.

(FRANK sort du local.)


AUDREY (Réticente)

OK...
[FRANCIS:] On dirait

qu'on est dans le bois, hein?


[AUDREY:] Ouais, il manque

juste les arbres,

les feuilles mortes,

les écureuils

et... ah oui, les étoiles.


[FRANCIS:] Les écureuils,

je peux pas faire grand-chose,

mais les étoiles, il y a une...

une application vraiment cool

pour les regarder.


[AUDREY:] Ah oui?
[FRANCIS:] Oui.

(FRANCIS sort la tablette de SAMI et ouvre l'application. AUDREY s'approche de FRANCIS pour regarder sur l'écran.)


[FRANCIS:] Ça, c'est les étoiles

qu'il y a au-dessus de nous

en ce moment.


[AUDREY:] C'est donc bien beau!

(FRANCIS regarde AUDREY. À ce moment, AUDREY lève la tête pour regarder FRANCIS et leurs regards se croisent.)


[FRANCIS:] Et c'est...

c'est 360 degrés,

ça fait que...

(FRANK revient dans le local à cet instant.)


[FRANK:] La boîte électrique

est barrée.

(Un signal sonore se fait entendre, venant de la tablette.)


[FRANK:] C'est quoi ce bruit-là?
[FRANCIS:] Euh, la mère de Sami

essaie de l'appeler.


[FRANK:] Donne-moi

la tablette.

Je vais aller la porter à Sami.


[FRANCIS:] C'est parce

qu'on regarde les...

(Tout à coup, les lumières s'allument.)


[FRANK:] Coudonc, il y a

quelqu'un qui me niaise, là?

Allez...

(FRANK prend la tablette dans les mains de FRANCIS et quitte le local. AUDREY et FRANCIS se regardent, mal-à-l'aise.)


[AUDREY:] Euh...

Bien... je vais

aller voir Hugo, moi.

(Au même moment, dans la salle des pas perdus, SAMI, MAUDE et MÉLANIE discutent toujours de la perte de l'oreiller de SAMI.)


[MAUDE:] On va le retrouver,

ton oreiller, Sami.

Même s'il faut faire le tour

de l'école au complet.


[SAMI:] Tu commences

vraiment à être bizarre Maude.


[MÉLANIE:] Sami,

prends mon oreiller.

J'insiste.


[SAMI:] Là, vous êtes

toutes les deux bizarres.

(FRANK arrive avec la tablette et un grille-pain dans les mains.)


[FRANK:] Sami, ta mère

a essayé de t'appeler.

(FRANK donne la tablette à SAMI.)


[SAMI:] Elle voulait sûrement

me dire que j'avais oublié

quelque chose.

(MÉLANIE prend la tablette des mains de SAMI.)


[MÉLANIE:] Je vais la rappeler,

lui dire que je te prête

mon oreiller.


[MAUDE:] S'il y a quelqu'un

qui devrait parler à Mme Mazari,

c'est moi.

(MAUDE et MÉLANIE se disputent pour la tablette.)


[MÉLANIE:] C'est moi

qui lui prête mon oreiller.


[MAUDE:] Donne!
[FRANK:] Voyons, là!

Pourquoi vous tenez tant que ça

à parler à Mme Mazari?

Sami, qu'est-ce qui se passe?


[SAMI:] Rien! J'attends juste

que tu me donnes une tâche.


[FRANK:] Bien... tiens.

Va préparer le faux feu de camp

avec les guimauves et le grille-pain,

mais branche-le pas tout de suite.

(FRANK donne le grille-pain à SAMI.)


FRANK (S'adressant à MÉLANIE)

Toi, viens m'aider à trouver

les clés de la boîte électrique

dans le bureau de ton père.


[MÉLANIE:] T'as juste à l'appeler.

Il va te dire elles sont où.


[FRANK:] Non, je veux

pas le déranger avec ça.

Allez, viens!

(FRANK et MÉLANIE partent. MAUDE va se cacher dans une cabine de toilette pour appeler FATIMA avec la tablette.)


[MAUDE:] Oui, oui, tout va bien.

À part qu'il a perdu

son oreiller, mais...

(On voit FATIMA paniquer sur l'écran de la tablette. FATIMA s'exclame en arabe.)


FATIMA (Inquiète)

Mais Sami

n'arrivera jamais à dormir

sans son oreiller hypoallergène.


[MAUDE:] Il avait pas l'air

de trouver ça si... grave.


[FATIMA:] Il faut absolument

que tu le retrouves, Maude.

Absolument!


[MAUDE:] OK, je vais faire

mon possible.


[FATIMA:] C'est très important,

Maude!

(Le bruit de la porte de la salle des toilettes se fait entendre.)


[MAUDE:] Je dois raccrocher.

Bye!

(MAUDE sort de sa cabine et aperçoit MÉLANIE avec l'oreiller de SAMI.)


[MAUDE:] Qu'est-ce que

tu fais avec ça, toi?


MÉLANIE (Innocemment)

Ah, ça?

Je viens de le retrouver.


[MAUDE:] Où?
[MÉLANIE:] Dans le corridor.
[MAUDE:] Je suis certaine

que c'est toi qui l'as piqué

pour faire semblant

de le retrouver.


[MÉLANIE:] Mais il s'en passe

des choses dans ta tête!


[MAUDE:] Dans ce cas-là,

pourquoi tu l'amènes

ici aux toilettes

au lieu de le redonner

à Sami?


[MÉLANIE:] Et toi?

Qu'est-ce que tu fais

avec sa tablette?


[MAUDE:] Je prenais mes courriels.
[MÉLANIE:] Essaye pas, Maude.

Je t'ai entendue.

Tu parlais avec sa mère.

J'ai hâte de voir

ce que Sami va dire quand il va

apprendre que tu le surveilles.


[MAUDE:] Non, Mélanie!

Tu peux pas dire à Sami

que je le surveille.


[MÉLANIE:] OK, t'as juste

à me dire

pourquoi tu le surveilles,

d'abord.


[MAUDE:] Parce que...

Parce que Sami a plein d'allergies.

C'est pour ça qu'il a

un oreiller hypoallergène.


MÉLANIE (Sceptique)

Hmm hmm...

Et pourquoi il veut pas

que ça se sache?


[MAUDE:] Parce qu'avec

des grosses allergies comme ça,

Frank pourrait lui refuser

de l'emmener au camping

à la fin de l'année.


[MÉLANIE:] As-tu

un kick sur lui, coudonc?


MAUDE (Riant)

Quoi?

Franchement, non!


MÉLANIE (Sceptique)

Hmm hmm.

Ouais, c'est ça.

C'est ce qu'on va voir.


[MAUDE:] Où est-ce

que tu t'en vas, là?

Qu'est-ce que tu fais?

(MÉLANIE sort de la salle des toilettes.)


MAUDE (Découragée)

Mélanie Prud'homme...

(Un peu plus tard, tous les élèves font griller des guimauves sur l'élément du grille-pain, assis dans la salle des pas perdus. La lumière n'est pas revenue dans l'école.)


[MÉLANIE:] Tu dois être

vraiment content d'avoir retrouvé

ton oreiller.


[SAMI:] Oui, oui.
[MÉLANIE:] Maude l'a cherché partout.

Elle voulait

tellement te faire plaisir.

(SAMI regarde MAUDE, intrigué. MAUDE fait un sourire gêné. À cet instant, FRANK se joint à eux.)


[FRANK:] Bon, quand

on va partir pour vrai,

on va préparer tous nos repas.

Donc, on va utiliser

ce qu'on appelle un...


[HUGO:] Brûleur.
[FRANK:] Ouais, euh, qui va

nous servir de source de chaleur

et sur lequel on va déposer une...


[HUGO:] Gamelle.
[FRANK:] Ouais, exact.

Ce qui est bien

avec une gamelle,

c'est que ça sert à la fois

de casserole, puis...


[FRANCIS:] D'assiette.

Je l'avais, celle-là.


[AUDREY:] Là, Frank, ça manque

un peu d'ambiance.

On est dus

pour une histoire épeurante.


[EN CHOEUR:] Oui!
[FRANK:] Oui, t'as raison.

Tout bon feu de camp est

toujours accompagné d'une légende.


[FRANCIS:] J'en ai une, moi.

La légende de Victoire Desmarais.


[HUGO:] Oh, boy!

On s'endort tu tout de suite?


[MAUDE:] Victoire Desmarais

est pas une légende.


[FRANCIS:] Tu sais

qu'elle est morte noyée?


[MAUDE:] Mais oui,

tout le monde sait ça!

Elle était partie faire

un reportage sur

les boat people au Vietnam

et son embarcation a chaviré.


[HUGO:] Euh, il y a quelqu'un

qui pourrait m'expliquer ça

en français, s'il vous plaît?


[FRANCIS:] Il paraît

que c'était pas un accident.

(Tout à coup, tout le monde devient plus attentif et une musique inquiétante se fait entendre.)


[FRANCIS:] Apparemment,

son reportage dérangeait

pas mal de monde

et elle aurait été assassinée.

(Un coup de tonnerre se fait entendre. Plusieurs élèves sursautent et crient.)


MAUDE (Inquiète)

Victoire

a été assassinée?


[HUGO:] Et le fantôme

vit dans l'école.

C'est sûr et certain.


[FRANK:] OK, OK,

du calme,

c'est juste une légende

et c'est juste

un problème électrique.


[MÉLANIE:] Va le régler,

d'abord!


[FRANK:] Oui, j'y vais, là.

De toute façon, c'est l'heure

d'aller vous coucher.


[AUDREY:] Je serai

jamais capable de dormir, moi.


[MAUDE:] Nous non plus.

Hein, Sami?


[SAMI:] Parle pour toi.

Moi, je crois pas à ça,

les esprits et les fantômes.


[FRANK:] Bon, bon, bon!

Merci.

Là, allez vous coucher.

Sami, tu vas faire le guet

pendant que

je serai au sous-sol.

(SAMI a l'air inquiet. FRANK descend au sous-sol et tous se couchent. Peu de temps après, un ronflement se fait entendre venant de la tente des garçons. AUDREY arrive avec une lampe de poche et frappe à l'entrée de la tente.)


AUDREY (Chuchotant)

Hugo!

Hugo, dors-tu?

(FRANCIS ouvre la porte de la tente.)


[AUDREY:] Excuse-moi.

Je voulais pas te réveiller.


[FRANCIS:] C'est correct,

je dormais pas.


[AUDREY:] J'imagine. Avec Hugo

qui ronfle comme une tondeuse.


[FRANCIS:] On dirait plus

une scie mécanique.


[AUDREY:] Peux-tu le réveiller,

s'il te plaît?

Je veux aller aux toilettes,

mais avec l'histoire de VD,

j'ai peur d'y aller seule.


[FRANCIS:] Bien, vu

que je suis réveillé,

je peux t'accompagner

si tu veux.


[AUDREY:] J'avoue

qu'avec ton casque,

on va aveugler tous les fantômes

de l'école. OK.

(FRANCIS sort de la tente et met son casque. FRANCIS et AUDREY sortent du local ensemble. AUDREY s'accroche au bras de FRANCIS. Pendant ce temps, dans la salle des pas perdus, SAMI fait le guet. SAMI entend une porte grincer et se lève subitement en éclairant à la ronde avec sa lampe de poche.)


SAMI (Parlant à lui-même)

C'est juste mon imagination.

C'est juste mon imagination.

(MAUDE sort de la tente précipitamment.)


[MAUDE:] Sami, pourquoi

t'as allumé ta lumière?

Est-ce que t'es correct?


[SAMI:] Je veux pas

te faire peur,

mais je pense que...

(MÉLANIE sort aussi de la tente.)


[MÉLANIE:] Je vous pogne.

Qu'est-ce que vous faisiez?


[MAUDE:] C'est pas de tes affaires.

Retourne te coucher.


[SAMI:] Les filles, je veux pas

vous faire peur...


[MÉLANIE:] Étiez-vous

en train de vous embrasser?


[MAUDE:] Jamais de la vie!

Arrête avec ça!


[MÉLANIE:] Ouh, la vérité choque!
[SAMI:] Les filles!

(Des bruits de pas se font entendre dans le couloir.)


[MÉLANIE:] C'est quoi ça?
[SAMI:] Ça ressemble

un peu trop à un fantôme

avec des talons hauts.


MAUDE (Nerveuse)

Mais là,

il est où Frank?

Et ma soeur, elle est où?


[SAMI:] Aux toilettes.

Frank est pas encore

revenu du sous-sol.


[MÉLANIE:] OK, mais...

pensez-vous que... que...


[MAUDE:] Qu'est-ce qu'on fait?

(Pendant ce temps, dans la salle des toilettes, AUDREY se lave les mains pendant que FRANCIS attend à côté d'elle.)


[FRANCIS:] Je m'excuse

de t'avoir fait peur

avec mon histoire de fantôme.

Si j'avais su,

j'aurais pas autant exagéré.


[AUDREY:] J'avoue que j'ai

rarement été aussi traumatisée

par une histoire de...

(Tout à coup, les lumières de la salle des toilettes grésillent et des cris se font entendre de l'extérieur.)


AUDREY (Apeurée)

C'est quoi, ces cris-là?


[FRANCIS:] Je sais pas trop.

(AUDREY se réfugie contre FRANCIS qui la serre dans ses bras.)

(Au même moment, dans la salle des pas perdus, MAUDE, MÉLANIE et SAMI hurlent alors que FATIMA apparaît devant eux.)


[FATIMA:] Arrêtez de crier!

C'est moi, Fatima!


[SAMI:] Maman? Qu'est-ce

que tu fais là?


[FATIMA:] Je suis venue

te porter l'oreiller hypoallergène

de ta soeur

vu que tu avais perdu le tien.

(SAMI prend l'oreiller dans les mains de FATIMA.)


[SAMI:] Comment t'as fait

pour savoir que j'ai perdu

mon oreiller?


FATIMA (Embarrassée)

Maude... qui m'a téléphoné.


MAUDE (Sur la défensive)

OK. Tout ça,

c'est à cause de Mélanie.

C'est elle qui a piqué

ton oreiller.


[MÉLANIE:] Oui, mais ça,

c'était avant de savoir

que tu faisais

plein de plaques rouges.


[FATIMA:] Des plaques?

(FATIMA s'approche de SAMI, paniquée.)


[SAMI:] Mais non! De quoi

tu parles, Mélanie?


[MÉLANIE:] C'est Maude

qui m'a dit que t'étais

super allergique à tout.


[SAMI:] Pourquoi t'as dit ça?
[MÉLANIE:] Parce qu'elle

tripe sur toi.


[MAUDE:] Pas pantoute!

La vérité, Sami,

c'est que ta mère m'a mis

au courant de ton secret

et elle m'a demandé

de te surveiller.


[SAMI:] Quoi?
[MÉLANIE:] Quel secret?
[FATIMA:] Mais tu voulais pas

le dire à Frank que...

J'étais inquiète et...

et tu voulais pas lui dire que...

que tu sais quoi.


[MÉLANIE:] Mais que tu sais

quoi, quoi?


[SAMI:] Que j'ai jamais

dormi ailleurs que chez nous

sans mes parents.

T'es contente, là?

(SAMI regarde FATIMA, fâché. Entre temps, dans la salle de toilettes, AUDREY est toujours dans les bras de FRANCIS.)


[AUDREY:] Ça fait un petit bout

qu'on n'entend plus rien.

On devrait peut-être

aller voir.


[FRANCIS:] Non, on devrait

attendre un autre...

un autre gros quinze minutes.


[AUDREY:] 15 minutes.

Pourquoi 15 minutes?


[FRANCIS:] Bien, le temps

que le fantôme fasse

le tour de l'école et qu'il voie

qu'il n'y a plus personne.


[AUDREY:] Ah. Ouais, t'as raison.

(AUDREY se serre plus fort contre FRANCIS qui lui flatte les épaules pour la rassurer. Pendant ce temps, MÉLANIE, MAUDE, SAMI et FATIMA discutent toujours dans la salle des pas perdus.)


[MÉLANIE:] Même pas

chez des amis?


[FATIMA:] Même pas.
[MÉLANIE:] Même pas...
[SAMI:] Maman, peux-tu

y aller, là?

J'ai pas le goût

que Frank te voie ici.


[FATIMA:] Je voulais dire

à Frank que...

(SAMI se fâche contre sa mère en arabe.)


[FATIMA:] Bon, bonne nuit.

À demain.

(FATIMA part.)


[MÉLANIE:] J'en reviens pas.
[MAUDE:] Là, Mélanie,

tu gardes ça pour toi. OK?


[MÉLANIE:] Franchement!

Comme si j'étais pas capable

de garder un secret.

D'accord, là.

Oui, j'ai l'intention de mettre

ton histoire dans le journal.

Elle est écoeurante,

mais inquiète-toi pas.

Je te nommerai pas.

OK, bye! Bonne nuit.

(MÉLANIE retourne dans la tente. SAMI regarde MAUDE, découragé. MAUDE sourit. Le lendemain matin, SAMI et MAUDE installent un cadenas sur la fermeture éclair de la tente. MAUDE prend son téléphone et SAMI, sa tablette. MAUDE et SAMI s'installent devant la tente.)


[MAUDE:] Ouais, les autres

sont partis se brosser les dents.


[SAMI:] Parfait.

T'es prête à filmer?


[MAUDE:] Euh... OK.

(SAMI fait jouer des rugissements d'animaux avec sa tablette puis il gratte sur la tente. À l'intérieur de la tente, MÉLANIE se réveille.)


[MÉLANIE:] Arrêtez, là!

Je sais que vous me niaisez.

(MÉLANIE essaie d'ouvrir la tente puis voit qu'elle en est incapable.)


[MÉLANIE:] Eille!

(Criant)

Arrêtez! Arrêtez ça!

Arrêtez, je suis claustrophobe!

(MAUDE filme la scène en riant. MÉLANIE crie de plus en plus en secouant la tente de l'intérieur. Au même moment, FRANCIS démonte la tente des garçons. AUDREY vient voir FRANCIS.)


[AUDREY:] Veux-tu

que je t'aide?


[FRANCIS:] Ouais, s'il te plaît.
[AUDREY:] OK.
[FRANCIS:] Finalement, j'ai encore

quelques croûtes à manger

avant de devenir un pro

du camping comme vous autres.


[AUDREY:] Peut-être, mais...

tu sais comment rassurer

une fille quand elle a peur

d'un pseudo-fantôme.


FRANCIS (Gêné)

Franchement,

exagère pas.


[AUDREY:] J'exagère pas.

Si t'avais pas été là, c'est sûr

que je faisais

une crise cardiaque.

Plus une crise d'épilepsie.

(AUDREY sourit à FRANCIS qui la regarde. AUDREY baisse les yeux vers la tente mais FRANCIS continue de la regarder. AUDREY relève la tête et sourit.)


[AUDREY:] Qu'est-ce qu'il y a?
[FRANCIS:] Audrey, j'aurais

quelque chose à te dire.

(Entre temps, SAMI est en train d'enlever le cadenas de la tente alors que MÉLANIE panique.)


[MÉLANIE:] Dépêche!

Je suis en train de suffoquer!

Dépêche!

Je vais pisser dans mes culottes!

(SAMI ouvre finalement la fermeture éclair et MÉLANIE sort.)


[MÉLANIE:] Tu vas me payer

ça cher, Sami Mazari!

(MAUDE s'approche avec son téléphone en continuant de filmer MÉLANIE.)


[MAUDE:] Mélanie, dis bonjour

à la caméra.

Tu vas être sur le site web

du journal dès ce soir.


[MÉLANIE:] Vous allez pas

publier ça, là!

Efface ça tout de suite!


[SAMI:] Hé, hé!

À une condition!

Que tu parles pas

de mon secret.

Ni dans le journal,

ni à quelqu'un d'autre.


[MÉLANIE:] Mais je m'en fous

de ton secret!

Efface!


[MAUDE:] C'est ça

que je fais!

(FRANK arrive alors que MÉLANIE saute sur SAMI pour essayer d'atteindre MAUDE.)


[FRANK:] Qu'est-ce qui

se passe encore?

C'est quoi ces histoires

de secrets là?

(MÉLANIE se calme et soupire. Dans le local de récupération, FRANCIS essaie de trouver le courage de parler à AUDREY.)


[FRANCIS:] T'sais... on se connaît.

Bien, on est voisins.

On se connaît pas trop.

Tu comprends?


[AUDREY:] Qu'est-ce que

tu essaies de me dire?

(À cet instant, HUGO entre dans le local, sa brosse à dents à la main.)


[HUGO:] Je suis tellement

reposé, là.

On dort tellement bien

en « campingue ».


[AUDREY:] T'as... t'as vraiment

rien entendu cette nuit?


[HUGO:] Euh, pourquoi?

Il s'est passé

quelque chose ou...


[AUDREY:] Non, non.

Rien de spécial.

Peux-tu aider Francis?

Il faut que j'aille défaire

la tente des filles.

(AUDREY sort du local mais se retourne avant de sortir et fait un clin d'oeil à FRANCIS. FRANCIS reste bouche bée.)


[HUGO:] Dude! Eille!

On dirait que t'as vu un fantôme.

Envoye, freestyle! Roule!

(Un peu plus tard, SAMI entre chez lui, accompagné de FRANK. FATIMA est à la cuisine.)


[SAMI:] Allô, maman.
[FRANK:] Bonjour.
[FATIMA:] Bonjour. Déjà?

Le camping, je pensais

qu'il finissait seulement

dans une heure.


[FRANK:] Oui, on a eu

un petit conflit d'horaire.

La troupe de théâtre avait

réservé la salle des pas perdus

ce matin.


[FATIMA:] Ah! Et tout

s'est bien passé malgré tout?


[FRANK:] Oui. Oui.

Mais je tenais quand même

à m'excuser en personne.


[FATIMA:] Vous excuser?
[FRANK:] Bien, de ne pas avoir

été là hier soir

quand vous êtes venue

faire un tour.


[FATIMA:] Ah, bon...

Sami vous a mis au courant.


[FRANK:] Oui.

J'espère que ça vous a

pas trop inquiétée.

J'essayais de régler une panne

de courant dans le sous-sol.

(FATIMA s'exclame en arabe et porte ses mains à son coeur, inquiète.)


[FATIMA:] Une panne de courant?

Et tout s'est bien passé

malgré tout?


[FRANK:] Compte tenu

des circonstances,

Sami s'en est tiré

comme un chef.


[SAMI:] J'ai pas poché

mon évaluation?


[FRANK:] Pourquoi je t'aurais

fait pocher ton évaluation?


[SAMI:] Parce que tu veux

sûrement pas de quelqu'un

qui n'a jamais dormi

tout seul en camping.


[FRANK:] Au contraire!

Malgré ton petit handicap,

t'as fait preuve

d'un grand sang-froid.

C'est pas rien.


[FATIMA:] Je suis

très fière de toi, mon Bolbol!


[SAMI:] Je le savais

que tu t'en faisais pour rien.


[FRANK:] En tout cas, votre fils,

je l'emmènerais dans le bois

n'importe quand.


FATIMA (Inquiète)

Mais dis-moi, dans votre bois,

est-ce qu'il y aura

une connexion Internet?

(SAMI et FRANK regardent FATIMA, perplexes. FATIMA rit pour faire croire à une blague.)

(Générique de fermeture)

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par