Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La râclée de Vincent

Sami tente de protéger le secret de Vincent qui veut se venger de Thivierge. Mélanie cherche à prouver à son père qu’elle est altruiste pour éviter d’entrer dans les Jeunes Bénévoles.



Réalisateur: Sylvain Roy
Acteurs: François Chénier, Romane Denis, Antoine Desrochers
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

[Début information à l'écran]

La râclée de Vincent

[Fin information à l'écran]


Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture


VINCENT et BENJAMIN entrent chez les Beaucage et se dirigent vers la cuisine.


VINCENT

Fâche-toi pas comme ça.


BENJAMIN

Qu'est-ce que tu vas faire?


VINCENT

Je vais prendre ma revanche.


BENJAMIN

Je suis pas sûr que ce soit

la meilleure solution.


VINCENT prend un sac de glace dans le réfrigérateur et l'applique sur son œil.


VINCENT

OK. C'est quoi

ta meilleure solution?


BENJAMIN

Je sais pas,

mais on va trouver.


VINCENT

Je peux pas rester sans rien faire.

Je peux juste pas.


BENJAMIN

Mais si t'en rajoutes,

il ne le laissera pas passer.


VINCENT

Je sais, je suis pas fou.

Il faut que je trouve

une manière de le faire subtilement,

sans laisser de traces.


BENJAMIN

Un genre de revanche anonyme?


VINCENT

Exact.


BENJAMIN

À quoi tu penses?


VINCENT enlève le sac de glace de son œil. VINCENT a un œil au beurre noir.


VINCENT

Frapper là où ça fait mal.


Pendant ce temps, à l'école, MÉLANIE parle dans le couloir avec deux amis.


MÉLANIE

Attendez de voir ça.

J'ai fait un Vine hier.

Il est super drôle. Regardez.


MÉLANIE montre une vidéo sur son téléphone, on y voit MONSIEUR PRUD'HOMME dormir à son bureau. D'autres jeunes s'arrêtent pour regarder et tout le monde rit.


MÉLANIE

Venez voir tout le monde,

le directeur de Victoire-Desmarais

dans toute sa splendeur.

Il est super bon. Je vais

le mettre sur YouTube.


MONSIEUR PRUD'HOMME arrive derrière MÉLANIE, tous les élèves partent.


MÉLANIE

Attendez, j'en ai d'autres

à vous montrer.

C'est super drôle!


MÉLANIE se tourne alors que son père arrive à côté d'elle en souriant.


MONSIEUR PRUD'HOMME

D'autres quoi?


MÉLANIE

(Mal-à-l'aise)

Des... des Vines.


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est quoi, des Vines?


MÉLANIE

C'est des mini films

qui durent six secondes

puis qui passent à répétition.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça a l'air drôle.


MÉLANIE

Non, non.

C'est pas si drôle que ça.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Montre voir.


MÉLANIE

Non, mais c'est des affaires de jeunes.

Tu comprendrais pas vraiment.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Un instant.

Un, je suis pas vieux.

Et puis deux, j'ai un très bon

sens de l'humour.

Montre.


MÉLANIE

C'est pas un genre d'humour

que tu trouverais drôle.


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est assez Mélanie, montre.


MONSIEUR PRUD'HOMME tend la main pour prendre le téléphone de MÉLANIE. MÉLANIE garde son téléphone près d'elle.


MÉLANIE

Je peux pas.

C'est personnel.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Attends, c'est pas des photos

de... de ton...

de ton intimité?


MÉLANIE

(Insultée)

Papa, franchement!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je sais pas, moi.


Rapidement, MONSIEUR PRUD'HOMME prend le téléphone dans les mains de MÉLANIE.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah-ha!


MÉLANIE

Non, non!


MONSIEUR PRUD'HOMME commence à regarder la vidéo en riant.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Tiens, et voilà.


Dans la vidéo, la caméra s'approche de MONSIEUR PRUD'HOMME qui dort, jusqu'à ce que l'on voit bien son visage.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Surpris)

Hey! C'est moi ça?


MÉLANIE regarde son père d'un air gêné. MONSIEUR PRUD'HOMME est fâché. Entre temps, chez les Beaucage, VINCENT et BENJAMIN discutent toujours dans la cuisine.


VINCENT

Puis? Qu'est-ce que

tu penses de mon plan?


BENJAMIN

C'est risqué.

Mais brillant.


VINCENT

Bon!


SAMI entre dans la maison.


SAMI

(Appelant du salon)

Vincent?


SAMI entre dans la cuisine.


SAMI

Salut, Benjamin.

(Regardant VINCENT)

Mais qu'est-ce

qui t'est arrivé?


VINCENT

C'est rien.


SAMI

C'est pas rien.

Tu t'es pas vu l'oeil?


Ignorant SAMI, VINCENT ouvre le réfrigérateur.


VINCENT

Ma mère a fait des sandwichs.

En voulez-vous?


SAMI

Qui t'a fait ça?


VINCENT

Ils sont super bons.

Qui veut du jus?


SAMI

(S'adressant à BENJAMIN)

Qui lui a fait ça?


VINCENT

Pomme ou raisin?

Il n'en reste plus.

Je vais aller voir en bas.


VINCENT sort les sandwichs du réfrigérateur puis se dirige vers le sous-sol.


SAMI

(S'adressant à BENJAMIN)

Comment c'est arrivé?


BENJAMIN

(Mal-à-l'aise)

Euh... bien...


Au même moment, à l'école, MÉLANIE et MONSIEUR PRUD'HOMME parlent dans le couloir.


MÉLANIE

C'est pas si grave que ça.

C'est pas comme si

tu te fouillais dans le nez.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Puis toi, t'aurais

mis ça en ligne?


MÉLANIE

Mets-en! Ça aurait été

encore plus drôle.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie!

Tu m'exaspères.


MÉLANIE

Arrête de faire ton fâché, papa.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je ne peux pas arrêter,

je suis fâché.


MÉLANIE

Tu t'énerves

vraiment pour rien.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Criant)

Pour rien?

(Parlant moins fort)

Pour rien?

T'as parti l'alarme de feu

l'autre jour.

Là, tu me manques

de respect.

C'est sans compter toutes

les niaiseries que t'accumules.


MÉLANIE

Je ne suis pas si pire que ça.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui ma fille, t'es si pire.

Même que ça confirme

mon idée.


MÉLANIE

Quelle idée?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je t'inscris aux JB.


MÉLANIE

C'est quoi?

Les « Gentils barbus »?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non. Gentil, Mélanie,

ça s'écrit avec un « g ».


MÉLANIE

Les « Joyeux barbus », d'abord?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non.

(Fier)

Jeunes Bénévoles.


MONSIEUR PRUD'HOMME lève la main gauche et met sa main droite sur son cœur.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Pour vous servir.


MÉLANIE

Hein?


Pendant ce temps, chez les Beaucage, SAMI et BENJAMIN attendent toujours VINCENT dans la cuisine.


SAMI

(Insistant)

Come on!


BENJAMIN

OK, c'est Thivierge.


SAMI

Quoi, Thivierge?


BENJAMIN

C'est l'initiation.


À l'école, MÉLANIE est perplexe devant la déclaration de son père.


MÉLANIE

Tu me niaises?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Pas du tout.

C'est super cool, les JB.

J'ai moi-même été un fier JB

jusqu'à 18 ans.


MÉLANIE

Yark!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hé oh, tu changes de ton.

De toute façon,

je te laisse pas le choix.

Tu y vas, c'est pour ton bien.

Tu me remercieras plus tard.


MÉLANIE

C'est pas pour mon bien,

c'est une punition.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Quand tu penses

à aider les autres,

t'as moins le temps

de penser aux niaiseries

que tu pourrais faire.

Et tu développes ton altruisme.

À ton âge, j'ai aidé les autres.

Puis regarde ce

que je suis devenu.


MÉLANIE

(Sarcastique)

Wow.

Un gars qui dort

sur ses heures de travail.


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est assez.

C'est ça qui est ça.

Tu y vas,

un point c'est tout.


MÉLANIE

Papa, pas besoin d'être

dans un club poche

pour devenir altruiste.

Je vais te prouver que je suis

capable d'aider les autres.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Si tu tiens à faire tes preuves,

je ne vais pas t'empêcher.


MÉLANIE

Cool!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Commence par effacer tes Pine.


MÉLANIE

Vine.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Appelle ça comme tu veux,

efface-les puis arrête de t'obstiner.


MÉLANIE prend son téléphone et efface son vidéo de son père.


MÉLANIE

Et voilà. C'est fait.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bon. Très bien.

Pour ton info, la première

réunion des JB est ce soir.

Ça te donne pas beaucoup de temps

pour me faire la preuve

de ce que t'as dans le coeur.


MONSIEUR PRUD'HOMME lève sa main gauche et met sa main droite sur son cœur.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Jeunes Bénévoles à votre service.


MÉLANIE imite le signe de son père.


MÉLANIE

Jeunes Bénévoles... non merci.


Entre temps, chez les Beaucage, SAMI est en colère de ce que BENJAMIN vient de lui dire.


SAMI

Ils sont fous, ces gars-là!


BENJAMIN

Oui. C'est pas mal ça.


BENJAMIN raconte à SAMI ce qu'il s'est passé et nous voyons la scène. Dans le vestiaire d'hockey de St-Placide, VINCENT est le dernier à se changer. Trois garçons entrent dans le vestiaire, menés par THIVIERGE.


THIVIERGE

Tu t'en vas pas déjà,

Beaucage?


VINCENT

Pourquoi? As-tu peur

de t'ennuyer de moi?


THIVIERGE

Un petit drôle.


VINCENT

Bon. C'est pas que je m'ennuie,

mais c'est un peu ça.


VINCENT veut se diriger vers la sortie du vestiaire mais les trois garçons se tiennent devant lui pour l'empêcher de passer.


THIVIERGE

Comme ça, t'es trop cool

pour te faire initier?


AUTRE GARÇON

T'es au-dessus de ça, toi?


VINCENT

Vous pouvez bien parler,

vous n'en avez pas fait d'initiation.


THIVIERGE

C'est parce que nous autres,

on était pas des petits nouveaux

fendants comme toi.


VINCENT

Parce qu'il y a des catégories

de nouveaux ici?


THIVIERGE

T'es un petit comique.

Tu sais ce qu'on leur fait,

nous autres, aux petits comiques?


VINCENT

Justement, vous leur faites

faire des fausses initiations.


THIVIERGE

T'as encore rien vu.


VINCENT

Vous êtes vraiment braves

à trois contre un.


THIVIERGE

Je vais t'apprendre

à faire ton petit baveux.


THIVIERGE donne un coup de poing au visage à VINCENT. VINCENT tombe par terre.


THIVIERGE

T'es un moins que rien ici,

puis t'es mieux de t'en rappeler.


Les trois garçons sortent du vestiaire, laissant VINCENT seul. BENJAMIN a terminé de raconter ce qu'il s'est passé à SAMI, nous sommes de retour dans la cuisine des Beaucage. VINCENT remonte du sous-sol avec des jus.


VINCENT

Ma mère est obligée

de les cacher à cause de Julien.


VINCENT regarde SAMI et BENJAMIN et comprend que BENJAMIN a raconté l'histoire à SAMI.


VINCENT

(Fâché)

Pourquoi tu lui as dit?


SAMI

Qu'est-ce que

tes parents ont dit?


BENJAMIN

Il ne leur a pas dit.


SAMI

Il faut que tu leur en parles!


VINCENT

Es-tu malade?

Ça va être 100 000 fois pire.

Thivierge puis sa gang

ne me lâcheront plus.


SAMI

Tu ne peux pas

rien faire non plus!


VINCENT

Ne t'en fais pas,

on a un plan.


SAMI

Si tu n'en parles pas,

c'est moi qui vais le dire.


VINCENT

Sami, si tu fais ça,

je suis mort.

Jure-moi que tu diras rien.


SAMI

OK, je te le promets.

Mais qu'est-ce que je dis

si on me pose des questions?


VINCENT

Je sais pas!

Invente n'importe quoi.


À cet instant, ALAIN entre dans la cuisine.


ALAIN

Salut, les gars.


VINCENT

Salut.


ALAIN

Qu'est-ce que t'as à l'oeil?

Tu ne t'es pas battu?


VINCENT

Ça? Sami va t'expliquer.

C'est niaiseux au boutte.

(S'adressant à BENJAMIN)

Nous autres, on doit y aller.


VINCENT se dirige vers la sortie.


BENJAMIN

Oui, oui.

Mets-en.


BENJAMIN suit VINCENT.


ALAIN

Vincent...


VINCENT et BENJAMIN sortent de la maison.


ALAIN

Sami?

Qu'est-ce qui se passe?


SAMI

(Mal-à-l'aise)

Bien...


Pendant ce temps, à l'école, MÉLANIE et MONSIEUR PRUD'HOMME entrent dans le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME.


MÉLANIE

Je suis très capable

d'aider les autres, papa.


MÉLANIE et MONSIEUR PRUD'HOMME s'assoient.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mmm, mmm.


MÉLANIE

Et je suis très bonne

pour me plier

aux besoins des autres.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah oui?


MÉLANIE

Vas-y.

Demande-moi ce que tu veux.

Je vais le faire avec plaisir.


MONSIEUR PRUD'HOMME

D'accord. Tu pourrais donner

un coup de main à la cafétéria.

Ils ont toujours besoin de monde

pour laver les chaudrons.


MÉLANIE

Ça me ferait plaisir,

mais je viens de me faire les ongles.

(Souriante)

Peut-être demain?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui. Je comprends ça.

Les ongles, c'est précieux.


MÉLANIE

T'as compris!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mais ce n'est pas grave.

Le concierge a toujours besoin

d'un coup de main

pour laver les toilettes.


MÉLANIE

(Dégoûtée)

Ark.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Riant)

C'est une petite blague.


MÉLANIE fait semblant de rire.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Sauf que là, vite de même,

je n'ai pas d'autres idées.


MÉLANIE se lève et s'apprête à sortir du bureau.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie.

Entends-tu ça?


MÉLANIE

(Perplexe)

Quoi?


MONSIEUR PRUD'HOMME colle sa montre sur son oreille.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Tic-tac, tic-tac.

Tic-tac, tic-tac.

Tic-tac, tic-tac.

Le temps presse.


MÉLANIE roule des yeux et sort du bureau. Entre temps, chez les Beaucage, ALAIN essaie de comprendre ce qui est arrivé à VINCENT en parlant avec SAMI.


ALAIN

J'ai compris qu'il s'est fait ça

à la pratique,

mais ce que je n'ai pas

encore compris,

c'est comment c'est arrivé.


SAMI

C'est bien simple.

Pendant que Vincent était

penché sur ses patins,

un autre joueur est arrivé

puis il l'a comme frappé

avec son bâton.


ALAIN

Par exprès?


SAMI

Non, c'est un accident.

Il n'a pas remarqué que son

bâton dépassait par-derrière.

Genre.


ALAIN

OK, OK.

Mais il a dû frapper fort solide

pour lui maganer l'oeil de même.


SAMI

Oui, mais c'est parce qu'il s'est

retourné super vite.

Bang! Directement dans l'oeil!

Ça s'est passé en une seconde.


ALAIN

Et toi, Sami,

t'étais dans le vestiaire?


SAMI

Non, je ne vais pas

à St-Placide.


ALAIN

(Sceptique)

Comment ça tu connais

tous les détails comme ça?


SAMI

(Baissant les yeux)

Euh... c'est Vincent

qui m'a tout raconté.

Moi aussi, je pensais

qu'il s'était battu.

Mais non.

Il ne s'est pas battu.

Tout est bien qui finit bien.


ALAIN

OK. Puis si Vincent s'était

battu, tu me le dirais.


SAMI

Bien oui.


ALAIN

Sûr?


SAMI

(Incertain)

Oui, oui.

Bon, faut que j'y aille,

moi aussi.

Bye. Bonne journée.


SAMI sort de la cuisine précipitamment.


ALAIN

(Pour lui-même)

Hé que ça ne sait plus mentir,

les jeunes.


Au même moment, BENJAMIN et VINCENT se rendent au vestiaire d'hockey de St-Placide. VINCENT vérifie que le champ est libre avant d'entrer.


VINCENT

(Chuchotant)

OK, c'est beau.

On peut y aller.

Viens-t-en.


VINCENT se dirige vers le sac d'équipement de THIVIERGE.


VINCENT

C'est celui-là.


BENJAMIN

Comment tu sais que c'est lui?


VINCENT

Je le reconnais à l'odeur.


VINCENT ouvre le sac et BENJAMIN s'approche pour sentir.


BENJAMIN

Ah, c'est dégueu!


BENJAMIN lève la tête rapidement et aperçoit quelqu'un qui s'approche du vestiaire.


BENJAMIN

Il y a quelqu'un.


VINCENT met rapidement le capuchon de sa veste sur sa tête. VINCENT et BENJAMIN se mettent dos à la porte du vestiaire et font semblant de regarder une illustration de la patinoire. Un garçon entre dans le vestiare.


BENJAMIN

Oui, dans le fond, je pense

qu'on pourrait...


VINCENT

Mmm, mmm.


Le garçon va chercher quelque chose à son crochet.


BENJAMIN

... passer par là pour aller

directement au but.


VINCENT

Ça fait du sens, oui.


Le garçon sort du vestiaire. VINCENT et BENJAMIN soupirent de soulagement. VINCENT va prendre le sac de THIVIERGE.


BENJAMIN

Viens-t-en.


BENJAMIN s'assure que personne ne vient vers le vestiaire.


BENJAMIN

OK, c'est beau. Go, go, go.


VINCENT et BENJAMIN sortent du vestiaire avec le sac de THIVIERGE. Au même moment, à Victoire-Desmarais, SAMI se rend à son casier. MÉLANIE va voir SAMI.


MÉLANIE

Sami.

T'as l'air d'un gars

qui a besoin d'aide.

Qu'est-ce que je peux faire

pour toi?

T'aider dans tes devoirs?

Porter ton sac?

Faire le ménage de ton casier,

peut-être?


SAMI

Me niaises-tu?


MÉLANIE

Mais pas du tout.

(Enjouée)

Mélanie Prudhomme

à ton service!

Je suis là pour toi, Sami.


SAMI regarde MÉLANIE d'un air sceptique. MÉLANIE perd son sourire.


MÉLANIE

Je dois prouver à mon père

que je peux être serviable.


SAMI

(Sarcastique)

Ça a vraiment l'air de te tenter.


MÉLANIE

Il y a sûrement quelque chose

que je peux faire pour toi.

Penses-y comme il faut.


SAMI

Mmm... oui. Peut-être quelque chose

que tu peux faire.

Me montrer à mentir.

À bien mentir, je veux dire.


MÉLANIE

(Souriant)

Es-tu en train de dire

que je suis une menteuse?


SAMI

Non, surtout pas.


MÉLANIE

J'espère. Parce que je suis

un vrai champ à ciel ouvert.


SAMI

Je n'en doute pas.

Moi non plus, je ne suis pas

un super bon menteur.

Mais je n'ai pas le choix

de le faire.


MÉLANIE

T'es obligé de mentir?


SAMI

Oui, pour protéger quelqu'un.


MÉLANIE

Si c'est pour une bonne cause.

J'ai déjà lu un livre

sur le mensonge.


SAMI

Et il disait quoi, le livre?


MÉLANIE

Ça disait qu'il faut

que t'aies l'air sûr de toi.


SAMI

OK. Puis comment je fais ça?


MÉLANIE

C'est facile, mon truc,

le truc du livre,

mais je me le suis approprié,

c'est de dire: « Demande à Machin

si tu me crois pas. »


SAMI

C'est tout?


MÉLANIE

Mmm, mmm.

Ça marche à tous les coups.

Il paraît.


Pendant ce temps, VINCENT et BENJAMIN ont apporté le sac de THIVIERGE à Victoire-Desmarais. VINCENT ouvre lentement la porte du local du journal.


VINCENT

C'est beau.


VINCENT entre avec le local avec le sac et le cache sous un bureau. BENJAMIN entre derrière VINCENT.


BENJAMIN

Hé, attends une minute.

On ne peut pas le laisser ici.

On n'a pas le droit d'être ici,

c'est pas notre école.


VINCENT

Thivierge ne viendra

jamais regarder ici.


BENJAMIN

C'est vrai que Thivierge

viendra pas fouiller

à Victoire-Desmarais.


VINCENT

C'est fait. Viens-t-en.


Alors que VINCENT et BENJAMIN se dirigent vers la porte, MÉLANIE et SAMI entrent par une autre porte.


MÉLANIE

Qu'est-ce que vous faites là,

les Placidiens?

On croirait quasiment que

vous voulez changer d'école.


VINCENT

On ne fait rien.

On attendait Sami.


BENJAMIN

Oui, Sami.


Inquiète, MÉLANIE regarde l'oeil de VINCENT.


MÉLANIE

Ça a l'air de faire mal.


SAMI

Il ne s'est pas battu.

C'est juste qu'il a reçu un oeil

dans le bâton.

Un bâton dans l'oeil.

Mais il n'a pas fait exprès.


VINCENT et BENJAMIN se regardent, perplexes.


MÉLANIE

Vincent a pas fait exprès?


SAMI

Non, le bâton.


BENJAMIN

Tu veux dire le joueur

qui tenait le bâton.


SAMI

Oui, c'est ça.

Le bâton, paf, direct dans l'oeil.

Mais demande à Vincent

si tu me crois pas.


MÉLANIE

Sami, c'est vraiment pire

que je pensais.

T'es un très mauvais menteur.


SAMI

Pas tant que ça.


MÉLANIE

(S'adressant à VINCENT)

Puis toi, t'as vraiment

besoin de mon aide.


VINCENT

Moi, je ne pense pas.


MÉLANIE

Moi, je pense.


MÉLANIE prend VINCENT par le bras et le force à s'asseoir. MÉLANIE sort son téléphone et se prépare à prendre VINCENT en photo.


VINCENT

Qu'est-ce que tu fais?

Mets pas ça sur Facebook.


MÉLANIE

(Insultée)

Voyons donc! Comme si j'étais

du genre à faire ça.


MÉLANIE prend une photo. SAMI et VINCENT regardent MÉLANIE d'un air entendu.


MÉLANIE

Tu ne veux quand même pas

que tout le monde te voit comme ça?

Bouge pas.


MÉLANIE fouille dans son sac à dos puis en sort une palette de différents fonds de teint.


VINCENT

Qu'est-ce que tu fais?


MÉLANIE

Je camoufle.


MÉLANIE applique du fond de teint sur l'oeil au beurre noir de VINCENT.


VINCENT

Ow!


MÉLANIE

Désolée.


Peu de temps après, MÉLANIE regarde son œuvre.


MÉLANIE

C'est pas pire du tout, ça.


BENJAMIN

Oui, j'avoue que c'est mieux.


SAMI

Si ça peut t'éviter des

questions, c'est une bonne idée.


VINCENT

J'ai l'impression d'avoir

de la pâte à crêpes sur l'oeil.


MÉLANIE

Vincent, arrête de chialer.


MÉLANIE prend une autre photo de VINCENT.


VINCENT

Puis toi, arrête

de me prendre en photo.


MÉLANIE

Regarde, c'est pour faire

un avant-après.


MÉLANIE se penche vers VINCENT pour lui montrer les photos qu'elle a prises.


MÉLANIE

Avant.

Après.


MÉLANIE fait une grimace de dégoût.


MÉLANIE

C'est quoi qui pue de même?


VINCENT

C'est juste mon sac de hockey.


MÉLANIE voit le sac d'hockey sous le bureau.


MÉLANIE

Merci beaucoup, les gars,

de venir empester notre école.


MÉLANIE prend son sac et se dirige vers la porte.


MÉLANIE

De rien, Vincent!

Ça m'a fait plaisir de t'aider.


VINCENT

(À contrecoeur)

Merci.


MÉLANIE part.


SAMI

Pourquoi t'as apporté

ton sac ici?


BENJAMIN

Ouais, ce n'est pas son sac.


VINCENT

C'est le sac à Thivierge!


VINCENT rit de bon cœur mais ça lui fait mal à l'oeil.


VINCENT

Ouch!


SAMI

Je ne comprends pas.

Vous allez faire quoi avec?


VINCENT

Rien, rien.

Non, on va juste

le faire suer un peu.

Imagine sa face

quand il va se rendre compte

qu'il n'a pas son sac

pour la pratique!


VINCENT rit de sa blague alors que BENJAMIN semble très mal-à-l'aise.


BENJAMIN

Il ne participera pas

à la pratique.


VINCENT

On est responsables

de nos équipements.


BENJAMIN

Tu vas tellement

être dans le trouble.


VINCENT secoue la tête.


SAMI

Tu ne veux pas que je raconte

ce qui est arrivé,

mais tu voles son sac puis

tu penses qu'il te fera rien.


VINCENT

Il n'a aucune preuve que

c'est moi qui lui a « emprunté ».


SAMI

Tu devrais lui rapporter.


VINCENT

Pas tout de suite.

Ça ne lui fera pas de tort,

du temps dans les estrades.

Si tu le connaissais,

tu ne prendrais pas sa défense.


VINCENT et BENJAMIN se dirigent vers la porte.


SAMI

Je ne le connais pas,

mais à voir ce qu'il t'a fait à l'oeil,

je sais qu'il ne se laissera pas

niaiser sans rien faire.


VINCENT s'arrête et regarde SAMI, moins sûr de lui. VINCENT et BENJAMIN sortent du local, laissant SAMI les bras croisés. Ailleurs dans l'école, MONSIEUR PRUD'HOMME est dans son bureau. MÉLANIE entre.


MÉLANIE

Regarde, papa.

J'ai maquillé Vincent.


MÉLANIE montre les photos de VINCENT à son père.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Coudonc, il est bien

souvent ici, lui

Oh wow!

C'est impressionnant, par exemple.

T'es vraiment bonne

pour maquiller.

Tu ne l'as pas manqué.


MÉLANIE

Non, mais il est blessé

pour vrai.

Moi, j'ai camouflé.

Regarde.


MÉLANIE montre à nouveau les photos à son père.


MÉLANIE

Avant.

Après.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Attends.

Tu dis qu'il est vraiment blessé?

Comment c'est arrivé?


MÉLANIE

Je ne sais pas.

Mais grâce à moi,

sa blessure paraît moins.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Il ne t'a pas dit

comment c'est arrivé?


MÉLANIE

Sami m'a raconté une espèce

d'histoire d'accident de bâton,

mais ce n'est pas vrai.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Perplexe)

Comment tu le sais?


MÉLANIE

Sami est un très mauvais menteur.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mais... t'as pas essayé

d'en savoir plus?


MÉLANIE

Ce n'est pas mon problème.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie, si t'avais vraiment

voulu aider les gens,

t'aurais essayé de savoir

comment ça s'est passé.

T'aurais essayé de soigner

Vincent au lieu de le maquiller.


MÉLANIE

(Excédée)

Papa, je ne te comprends plus.

Tu me dis me mêler

de mes affaires,

c'est ce que j'ai fait.

Tu me dis d'aider les autres,

c'est ce que je fais.

Puis j'ai aidé Sami, tu sauras.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah oui?


MÉLANIE

Mmm, mmm. Je lui ai appris

à bien mentir.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Fâché)

Mais Mélanie, ce n'est pas

une bonne action, ça!


MÉLANIE

Papa, il m'a dit qu'il avait

besoin d'apprendre à mentir

pour protéger quelqu'un.

Donc, je l'ai aidé,

même si je savais que c'était

une cause perdue.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Attends... Faut que j'appelle

le père de Vincent.

Mélanie, s'il te plaît,

l'heure est grave.


MÉLANIE

Non, mais...


MONSIEUR PRUD'HOMME dirige MÉLANIE vers la sortie.


MONSIEUR PRUD'HOMME

S'il te plaît. Merci.


MÉLANIE

Mais là, mais papa...


MONSIEUR PRUD'HOMME met MÉLANIE dehors et ferme la porte de son bureau. MONSIEUR PRUD'HOMME prend le téléphone et compose un numéro. Un peu plus tard, MÉLANIE entre dans le local du journal en faisant mine de s'étouffer à cause de l'odeur. SAMI est assis devant un ordinateur.



MÉLANIE

Coudonc, c'est-tu

un équipement de hockey

ou du fumier de vache

qu'il y a là-dedans?


SAMI

J'espère que ce n'est pas

en train de fermenter.


MÉLANIE

Mon père capote à cause

de l'oeil de Vincent.

Il voulait savoir ce qui s'est passé.


SAMI

Qu'est-ce que tu lui as dit?


MÉLANIE

La vérité.


SAMI

Laquelle exactement?


MÉLANIE

Je lui ai juste dit que

vous ne vouliez pas me le dire.


SAMI

Pourquoi t'as dit ça?


MÉLANIE

C'est quoi le problème?


SAMI

C'est que tu penses

toujours juste à toi!

Tu vas mettre Vincent

dans le trouble!


MÉLANIE

(Sarcastique)

Non.

Vincent est ton ami dans le trouble?


SAMI

Je n'ai jamais dit ça.


MÉLANIE

Pas grave, mon père a tout compris

et il a appelé le père de Vincent.


SAMI

Qu'est-ce qu'il lui a dit?


MÉLANIE

Je ne le sais pas,

il m'a sorti du bureau.


SAMI

(Paniqué)

Je savais que ça ne donne rien

de mentir. C'est pire que pire.


MÉLANIE

Inquiète-toi pas, Sami.


SAMI

Non.

Vincent va penser que je l'ai trahi.

Je dois parler à M. Beaucage.


MÉLANIE

T'auras pas le temps.

Les cours vont recommencer.


SAMI

Ça va donc bien mal.


SAMI sort du local.


MÉLANIE

(Pour elle-même)

C'est ça.

(Fâchée)

Merci beaucoup, Mélanie!


MÉLANIE grimace en voyant le sac d'hockey sous le bureau. MÉLANIE se bouche le nez, prend le sac et le tire à l'extérieur du local. Au même moment, chez les Beaucage, SAMI est dans la cuisine avec ALAIN.


SAMI

J'ai promis à Vincent

de ne pas en parler.


ALAIN

Sami, regarde-moi.

Je suis son père.

C'est important que

je sache ce qui s'est passé.

Je m'inquiète là.


SAMI

C'est pas Vincent qui a commencé,

c'est Thivierge.

Un des gars de l'équipe de hockey.


ALAIN

Mais pourquoi?


SAMI

Ils sont sur le dos de Vincent

depuis qu'il a changé d'école.


ALAIN

Je le savais pas, ça.


À cet instant, VINCENT rentre à la maison et se rend à la cuisine.


VINCENT

Sami, qu'est-ce que

tu fais là?


ALAIN

Pourquoi tu m'as pas dit que

tu faisais écoeurer à l'école?


VINCENT

(S'adressant à SAMI)

Tu m'as promis

que tu dirais rien.


ALAIN

Sami a bien fait de parler.

C'est grave ce qui est arrivé.


VINCENT

C'est parce que je voulais pas

que tu me changes d'école.


ALAIN

T'aurais laissé continuer ça

comme ça?


VINCENT

St-Placide, c'est la meilleure école

pour m'entraîner au hockey.


ALAIN

Tu vas rester à St-Placide,

mais je vais aller voir la direction.

On peut pas laisser faire ça.


VINCENT

Ça va juste empirer

les choses.


ALAIN

La meilleure façon d'empirer

les choses, c'est le silence.

C'est important d'arrêter ça.

T'as bien fait de pas te venger.

Ça aurait empiré les choses.


VINCENT

(Mal-à-l'aise)

À ce sujet-là...


ALAIN

Quoi?


VINCENT reçoit un texto. VINCENT lit le texto.


VINCENT

Excuse-moi, papa.

Faut que j'aille réparer une gaffe.


VINCENT sort de la cuisine précipitamment.


ALAIN

Vincent.


VINCENT sort de la maison.


ALAIN

Sami...


SAMI suit VINCENT en courant, laissant ALAIN désemparé. Un peu plus tard, VINCENT et SAMI ont rejoint BENJAMIN dans le local du journal à l'école.


BENJAMIN

J'ai cherché partout.

Il n'est pas là.


VINCENT

Ça ne disparaît pas comme ça,

un sac de hockey.


SAMI sort du placard du local.


SAMI

Je ne le vois nulle part.


À cet instant, MÉLANIE entre dans le local, traînant le sac d'hockey derrière elle.


MÉLANIE

Ah, Vincent, t'es là?


VINCENT

Qu'est-ce que tu fais

avec le sac?


BENJAMIN

Bien oui.


MÉLANIE

Je l'ai sorti tantôt

pour l'aérer.

Il était vraiment en train

d'asphyxier le local.

C'est pas un crime.

Aide-moi donc, ça pèse une tonne.


VINCENT va prendre le sac d'hockey.


VINCENT

C'est drôle,

on dirait qu'il pue moins.


MÉLANIE

Bien non, t'es malade.

Il pue encore, c'est écoeurant.


VINCENT

Non. On dirait que ça sent

le linge propre.


MÉLANIE

Je te dis, ça pue les entrailles.


SAMI s'approche pour sentir le sac.


SAMI

Non, ça sent comme le linge

qui sort de la sécheuse.


MÉLANIE

OK! OK.

Je l'avoue, j'ai lavé

ton équipement de hockey dégueu.

C'était la pire expérience

de toute ma vie.

Mais je voulais juste t'aider.

Je veux juste être altruiste

et aider les autres.

(Criant)

C'est pas ma faute!


MÉLANIE sort du local en courant.


VINCENT

Mélanie, attends!

C'est même pas mon sac! Mélanie!


VINCENT se tourne vers BENJAMIN et SAMI.


VINCENT

Coudonc, elle est donc bien

bizarre, aujourd'hui.


SAMI

Allez-vous le rapporter?


VINCENT

(Sur un ton de reproche)

Tu pourrais t'en occuper.

T'es bon là-dedans,

rapporter les choses.

surtout les secrets des autres.


SAMI

Si j'ai parlé à ton père,

c'était pour te protéger.

Je suis ton ami et je ne peux

pas rester les bras croisés

pendant que tu te fais écoeurer.


VINCENT

C'est pas ton problème.


SAMI

Quand même un peu.


BENJAMIN

Justement, on pourrait

aller le rapporter

avant qu'il se rende compte

qu'on a pris son sac?


SAMI

Bonne idée.


VINCENT

(Riant)

J'aurais quand même aimé

voir Thivierge mal prit

pour la pratique.


SAMI

T'aurais rien vu, il t'aurait

amoché l'autre oeil aussi.


VINCENT, SAMI et BENJAMIN quittent le local du journal avec le sac d'hockey. Plus loin dans l'école, MÉLANIE quitte son casier. MONSIEUR PRUD'HOMME sort de son bureau pour aller la rejoindre.


MONSIEUR PRUD'HOMME

T'étais pas en train de partir

en douce, toi là.


MÉLANIE

(Souriant)

Moi ça?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mmm, mmm.



MÉLANIE

Mais non voyons!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Prête pour ta réunion?


MÉLANIE

OK, t'as raison.

Aider les autres, c'est pas mon truc.

Tout ce que j'ai fait

s'est retourné contre moi.

Mais c'est pas une raison

pour m'envoyer en prison.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Woa, woa, la prison.

Les Jeunes Bénévoles,

c'est loin d'être la prison.

Au contraire,

c'est même la liberté,

l'ouverture, le plaisir de

partager la vie avec les autres.


MÉLANIE écoute son père parler, découragée.


MÉLANIE

Mais tu sais, je ne me sens

pas super bien.

J'ai comme une boule

dans le ventre.


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est normal.

Le stress devant l'inconnu.


MÉLANIE

Mais je ne file vraiment pas.


MÉLANIE fait semblant de perdre l'équilibre et s'appuie au mur.


MONSIEUR PRUD'HOMME

OK, Mélanie.

On avait une entente et t'as pas

été capable de me prouver

que tu pouvais aider les autres.


MÉLANIE

Je n'avais pas assez d'une journée.

Donne-moi une semaine.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je vais te donner un lift

à la place.


MONSIEUR PRUD'HOMME entre dans son bureau.


MÉLANIE

Papa!


MONSIEUR PRUD'HOMME sort de son bureau avec ses clés et un chandail jaune moutarde.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Tiens.

J'avais pris un peu d'avance.

Regarde.


MONSIEUR PRUD'HOMME montre le chandail à MÉLANIE. Il est écrit « Jeunes Bénévoles » en brun sur le chandail.


MÉLANIE

(Dégoûtée)

C'est brun vomi.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Pas du tout.

C'est pas brun vomi,

c'est caca d'oie.


MÉLANIE

C'est tellement mieux.


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est pour nous rappeler

notre lien avec la nature.


MONSIEUR PRUD'HOMME met le chandail dans son sac et entraîne MÉLANIE avec lui.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bon, on y va.

Tu vas voir, on va avoir du fun.

Tu vas aimer ça.

Tu ne seras plus capable

d'arrêter d'aider le monde.


MÉLANIE

Je ne suis déjà plus capable.


Plus tard ce soir-là, toute l'équipe d'hockey se prépare dans le vestiaire de St-Placide. BENJAMIN est là aussi, en train de compter les rondelles.


THIVIERGE

Hé, beau cave.

T'as amené ton garde du corps?

Le fils du passeur de la zamboni.

J'ai quasiment peur.


Les autres joueurs rient.


THIVIERGE

Puis, penses-tu être capable

de voir le puck?


Les autres joueurs rient. THIVIERGE se dirige vers son sac et en sort une serviette rouge. THIVIERGE sort ensuite son chandail d'hockey. Le chandail est rose pâle.


THIVIERGE

C'est quoi ça?


THIVIERGE se lève et regarde VINCENT.


THIVIERGE

Tu vas le regretter, man.


VINCENT

C'est pas moi, je te le jure.


THIVIERGE

Ça se passera pas de même!


THIVIERGE lance son chandail et sort du vestiaire. BENJAMIN sourit et sort du vestiaire. Tous les autres joueurs regardent VINCENT qui hausse les épaules.


VINCENT

Je le jure!


Le lendemain, chez SAMI, SAMI et VINCENT sont assis au salon, chacun une manette de jeu vidéo dans les mains.


SAMI

Il a vraiment joué avec

son chandail de hockey rose?


VINCENT

Oui. T'aurais dû

lui voir la face.


SAMI

Mais là, comment t'as fait?


VINCENT

C'est pas moi.

Mélanie a voulu faire une bonne action.

Sauf qu'elle a lavé le chandail

avec la serviette rouge

qu'il y avait dans le sac à Thivierge.


SAMI

C'est pour ça qu'elle arrêtait

pas de s'excuser.


VINCENT

Elle ne le sait pas, mais elle

a fait la meilleure action ever.


VINCENT s'installe pour continuer la partie de jeu vidéo.


VINCENT

Maintenant, à ton tour

de souffrir.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par