Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

C'est la rentrée

C’est la rentrée pour Maude, Vincent et Sami, mais pas n’importe laquelle : leur arrivée au secondaire. Tous les trois sont nerveux. À la fin de la journée, le parcours des trois jeunes aura été très différent de ce qu’ils espéraient.



Réalisateur: Stephan Joly
Acteurs: Louka Grenon, Sabrina Bégin-Tejeda, François Chenier, Romane Denis
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin du générique d'ouverture


MAUDE est assise sur le divan dans le salon chez elle et écrit dans son journal. Sa mère lui crie d’une autre pièce de la maison.


[STÉPHANIE:] [Criant d’une autre

pièce]

Maude! T’oublies pas

tes orthèses, hein?


MAUDE commence à installer ses orthèses dans ses chaussures lorsque sa sœur arrive.


AUDREY

Tu dois avoir hâte

de recommencer l’école?


MAUDE

Eh bien... pas tant que ça!

Je suis pas aussi

nerd que tu le penses!


Tout en répondant à sa sœur, MAUDE cache son journal sous un coussin du divan.


AUDREY

C’est pas ça que j’ai dit...


MAUDE

C’est ça que t’as voulu dire.


AUDREY

Fais-moi pas dire

ce que j’ai pas dit.


MAUDE

T’as pas besoin de le dire,

je le lis dans ta face...


AUDREY

Qu’est-ce qu’elle a, ma face?

Bon, OK, oublie ça.

As-tu vu la télécommande?

Il faut que je regarde la météo.


MAUDE

Non, pas vue.


AUDREY

T’es assise dessus. Donne!


MAUDE

Attends,

je mets mes chaussures.


AUDREY cherche sur le fauteuil en enlevant les coussins. Elle s’approche du divan pour faire la même chose. Maude la repousse.


AUDREY

Tasse-toi, Maude!


MAUDE

Audrey!


AUDREY

Maude, tasse-toi!


MAUDE

Ah, tu gosses, là!


MAUDE prend la télécommande sous elle et la donne à sa sœur. Leur mère entre dans la pièce et les regarde.


MAUDE

Ça sera pas un drame

s’il y a une goutte de pluie

qui tombe sur tes beaux

cheveux bien coiffés !


STÉPHANIE

Surtout qu’ils annoncent beau

toute la journée.

Les filles, je vous donne

un beau collant pour

votre bonne entente

exemplaire

en ce premier jour d’école!


MAUDE et AUDREY se regardent avec un sourire forcé.


STÉPHANIE

Juste une chose, quand même.

Audrey, tu gardes un œil

sur ta sœur, hein?


AUDREY

Oui, maman.


STÉPHANIE

Et Maude,

tu te laisses aider, OK?


MAUDE

Oui, maman.


STÉPHANIE quitte la pièce; les deux sœurs se regardent.


MAUDE ET AUDREY

(L’une à l’autre)

Oublie ça.


Pendant ce temps, VINCENT est dehors et attend l’autobus. SAMI arrive derrière lui, le faisant sursauter.


SAMI

Hé, Vincent!


VINCENT

Tu m’as fait peur!


SAMI

Excusez,

je ne le referai plus.

On recommence: Hé, Vincent.


VINCENT

Salut, Sami, ça va?


VINCENT replie une feuille qu’il tient à la main.


SAMI

Ouais, super bien!

C’est quoi, ça?

Déjà une lettre d’amour?


VINCENT

Jamais la première journée!


VINCENT renifle près de SAMI.


VINCENT

Coudonc, qu’est-ce que ça sent?


SAMI

La lotion après-rasage

de mon père. Trouves-tu

que ça sent bon?


VINCENT

Euh... oui. C’est correct.


SAMI

T’as pas l’air sûr.

Sens-le encore.


VINCENT

Arrête ça, là.


SAMI se penche vers VINCENT, mais ce dernier le repousse. Au même moment, MAUDE arrive près d’eux.


VINCENT

Tiens... salut!


MAUDE

Allô. Salut, Sami!


SAMI

Salut!


VINCENT

Pas trop nerveuse de faire

ta rentrée à Victoire

des Morons?


MAUDE

À Victoire-Desmarais,

ils acceptent tout le monde,

pas comme à Saint-Placide,

hein Vincent?


VINCENT

Hé! J’ai pas

vraiment été refusé,

c’est juste que...


MAUDE

... que t’as pas été accepté?


SAMI

Il était deuxième

sur la liste d’attente,

c’est quand même très bon!


MAUDE

Ha! Je l’ai vu ouvrir

sa lettre, puis à voir sa face,

ça avait pas l'air

si bon que ça!


VINCENT

Si t'avais une vie sociale

Maude Allard-Fraser,

tu passerais pas

ton temps à m'espionner!


SAMI rit.


MAUDE

Hé! T'as tellement fait suer

tout le monde avec ça;

t'étais donc certain de rentrer.


VINCENT

Bavasse pas trop là-dessus,

sinon je dis à tout le monde

que t'as passé l'été au complet

enfermée dans ta chambre à lire

des gros romans d'amour!


MAUDE (Insultée)

C'était des polars!


VINCENT

Hein?


MAUDE (Exaspérée)

Des romans policiers. Ah!


SAMI

Bon, videz pas tout votre

stock de gentillesse

tout de suite, gardez-en

pour le reste de l'année,

parce qu'on va se retrouver ici

ensemble tous les matins

jusqu'au mois de juin!


MAUDE (Croisant les bras)

Wow.


[Début information à l'écran]

École secondaire Victoire-Desmarais

[Fin information à l'écran]


Quelque temps plus tard, les élèves du premier secondaire sont réunis dans la salle des pas perdus; le directeur, le secrétaire et la surveillante sont devant eux.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

C'est bien, c'est bien.

Bonjour tout le monde. Bonjour.

Oh! Toi, tu dois être la sœur

de la belle Audrey

Allard-Fraser!


MAUDE

Oui. C'est Maude, mon nom.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Oui, c'est ça, c'est Maude.

Oui, je connais mes élèves!


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME rit un peu gêné. MONA la surveillante et GEORGES le secrétaire le regardent.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Je suis sûr que t'es aussi

bonne en patins que ta sœur.


VINCENT (Chuchotant à MAUDE)

Il veut dire:

« sur la bottine"?


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Bon! Alors je me présente,

Jean-Pierre Prud'homme,

directeur de l'école

Victoire-Desmarais.

Ça me fait

vraiment plaisir

de vous accueillir pour cette

nouvelle année scolaire.


Tout le monde applaudit.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Merci. Alors,

à mes côtés se trouvent

deux membres très importants

de mon équipe:

la reine des surveillantes,

Mona S. Tanguay.

(MONA fait un salut militaire)

Et on a le roi des secrétaires,

M. Georges Boily.


GEORGES

Allô! Salut tout le monde.

Vous pouvez me trouver

à mon local, le secrétariat,

qui porte le numéro 11.

Mais j'ai ajouté un 9 devant

pour faire 911. Donc,

pour toutes les urgences,

vous êtes les bienvenus!


MONA (L’air ennuyé)

Bonjour. Ça va me faire

plaisir de vous surveiller.

Si vous faites pas

de niaiseries, on va

passer une belle année.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Mona. Hein, c'est...

Bon, alors c'est l'heure

de mon discours. Je vais faire

ça vite : un petit deux heures,

pas plus...


JEAN-PIERRE PRUDHOMME regarde son secrétaire pour s’encourager alors que tous semblent un peu découragés. Il se racle la gorge.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Alors... Chers amis

de première secondaire,

pour bien débuter l'année,

on vous a organisé...


GEORGES

... un grand rallye!


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Oui!

Sur les feuilles qu'on vous a

données à l'entrée

se trouvent...


MONA (D’un ton terne)

des indices.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Oui! Des indices...

Des indices qui vont vous mener

un peu partout dans l'école,

où vous allez trouver

des mots qui sont cachés...

Ces mots-là forment...


GEORGES

... une phrase!


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Oui!

Une phrase. Et le premier groupe

à trouver la phrase va gagner...


MONA (D’un ton terne)

... un prix-surprise.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Oui, un prix-surprise.

Et j'ai bien dit

"les premiers",

parce que j'ai eu l'idée de

jumeler les élèves deux par deux

pour que ce soit

plus agréable. Hein?!


VINCENT (S’adressant à SAMI)

Un rallye... J'espère

qu'on est ensemble!


MAUDE lève la main pour attirer l’attention du directeur.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

En regardant MAUDE Oui. [MAUDE

Moi, je suis pas jumelée.

Y a aucun nom à côté du mien.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Oui, effectivement, Maude!

C'est parce que...

les secondaire 1

forment un groupe impair,

donc il a fallu faire

un groupe de 3 personnes,

mais là, finalement,

j'ai appris

qu'on a un nouvel élève.

Il vient d'arriver: Vincent...

Vincent Beaucage, qui était

sur la liste d'attente

à Saint-Placide.

Vincent, il est où?

C'est qui, Vincent?


MAUDE saute en pointant VINCENT du doigt.


VINCENT

Oui, c'est moi.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Ah, c'est bon,

ça, Vincent,

hein? Allô!

Je t'ai jumelé avec Maude.


MAUDE, qui souriait, prend un air déçu.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Vous êtes voisins, vous

vous connaissez déjà.

Vous serez pas trop dépaysés!

C'est une bonne idée, ça?

OK!


Une jeune fille arrive près de MAUDE.


MÉLANIE

Salut Maude!

Excuse-moi.

On n'était pas supposées

s'attendre dehors?


MAUDE

Non, en dedans...


MÉLANIE

Eh bien, désolée!

Qu'est-ce que j'ai manqué?


MAUDE

Presque rien.

Mélanie, tu connais Sami?


MÉLANIE ouvre grand les yeux.


MÉLANIE

Sami Mazari?

Oui, j'ai...

j'ai beaucoup entendu parler

de toi...


MÉLANIE s’approche de SAMI.


SAMI

En bien, j'espère?


MÉLANIE

Ah oui! On est

ensemble pour le rallye.

Mon père m'a montré la feuille

des jumelages hier...


SAMI

Ton père?


MÉLANIE

Mon père, c'est le directeur.

Des fois, ça a des avantages!


SAMI

OK...


MÉLANIE fait un petit rire gêné. Elle se met à renifler.


MÉLANIE

Tiens...

Tu trouves pas

qu'il y a une drôle d'odeur?


SAMI

Euh... Non, non.

Je trouve pas...


MÉLANIE

Oui, y a quelque chose.

Hmmm, un nouveau désinfectant,

peut-être?


SAMI

Oui, ça doit être ça.

Je reviens!


Mal à l’aise, SAMI s’éloigne de MÉLANIE et se dirige vers VINCENT.


SAMI

Vincent... je pue!


VINCENT (En riant)

C'est pas si pire que ça.


SAMI (Désemparé)

Mélanie trouve que

je sens drôle!

Qu'est-ce que je fais, là?


VINCENT (En riant)

Arrête de sentir drôle!

Je sais pas...

Va aux toilettes,

fais-le partir avec de l'eau.


SAMI

C'est bon, ça.

OK, des toilettes...

des toilettes...


VINCENT déplie la feuille sur laquelle il a le plan de l’école et indique le chemin à prendre à SAMI.


VINCENT

Euh... Non, OK.

Corridor ici...

et tu tournes à gauche.


SAMI

Ah, merci.

Une carte, j'aurais dû

penser à ça!

(S’adressant à MÉLANIE)

Attends-moi,

ce sera pas long!


MÉLANIE

OK!


Voix à l’interphone

Amélie Grégoire, poste 202.


SAMI part vers les toilettes et VINCENT s’approche de MAUDE.


VINCENT

Bon, on commence?


MAUDE (Peu enthousiaste)

Oui, si on veut finir!


MÉLANIE

Bon! Eh bien, je...


MÉLANIE regarde autour d’elle, prête à commencer, mais elle doit attendre. Près des toilettes des garçons MONA apparaît et arrête SAMI qui y courait.


MONA

Hé, jeune homme!


SAMI

Moi?


MONA

Oui, toi. T'es

en première secondaire?


SAMI

Oui, madame!


MONA

D'abord... on ne court pas

dans les corridors,

OK?


SAMI

C'est dommage!

Ils sont tellement beaux,

tellement grands... Quand

on les voit, on a juste envie

de se mettre à courir.


MONA (D’une vois autoritaire)

On ne court pas...

dans les cor-ri-dors!


SAMI

Excusez-moi...

Vous comprenez?

La première journée...

La peur d'être en retard!


MONA

Tu devrais être

en train de faire le rallye.

Qu'est-ce que tu fais tout seul?


SAMI

Je suis pas tout seul! Je suis

avec Mélanie Prud'homme...


MONA

Ah!


SAMI

... la fille du directeur!


MONA

Ah bon?

Est-ce que ça va?


SAMI

Oui, oui! Je vais juste

aux toilettes...

Envie pressante, besoin

urgent... Bonne rentrée,

madame, ça m'a fait plaisir!


MONA

Les toilettes

sont super propres,

essaye de pas

trop les salir, OK?


SAMI

Promis, madame!


Un peu plus loin, MAUDE marche avec VINCENT qui regarde sa carte. Plusieurs personnes regardent MAUDE.


MAUDE

Oui, je suis

la sœur d'Audrey!


VINCENT rit.


MAUDE

C'est pas drôle!

À part de ça,

qu'est-ce que tu fais

avec une carte de l'école?


VINCENT

Je m'o-ri-en-te!


MAUDE

Pas besoin de carte,

il y a des plans sur les murs.


VINCENT

OK, mais y a pas de plan

qui nous dit où sont

les plans sur les murs.


MAUDE

Pas fou.

Mais il y a un super bon truc

quand t'es perdu,

c'est demander

ton chemin à quelqu'un.


VINCENT

Regarde bien: je veux demander

mon chemin à personne, OK?

J'ai pas envie de répondre

à des questions. Sauf

les tiennes, là,

mais ça, c'est parce

que j'ai pas le choix.


MAUDE (D’une voix forte)

Ah! à des questions du genre:

"T'es pas à Saint-Placide,

finalement, Vincent?"


VINCENT (En murmurant)

Shhh!

Arrête.


MAUDE

En tout cas, c'est

pas en te promenant

avec une carte dans les mains

que tu vas passer pour un gars

qui sait où il s'en va, hein?


Pendant ce temps, SAMI est dans les toilettes des garçons et tente de faire disparaître l’odeur de la lotion en s’aspergeant d’eau. Plus loin, MAUDE et VINCENT marchent dans le couloir en discutant.


MAUDE

Y a un endroit

que je veux trouver...


VINCENT

Sans demander à personne?


MAUDE

C'est ça, ouais.


VINCENT

La rangée des "polars"

à la bibliothèque?


MAUDE

Non. Le local du journal.


VINCENT

Ah bon.


MAUDE

Oui. Je veux

écrire dans La Victoire.


VINCENT

C'est quoi, ça?


MAUDE

Le nom du journal étudiant.


VINCENT

Ha! Super poche,

comme nom!


MAUDE

OK, tu l'appellerais

comment, toi, d'abord?


VINCENT

Je l'appellerais...

Je sais pas là, mais...

Au moins je trouverais un nom

qui a rapport avec l'école.


MAUDE (En riant)

Y en a un, rapport:

c'est le journal de l'école

Victoire-Desmarais!


VINCENT

Ahhh!


MAUDE (Se moquant)

"Ahhh..."


VINCENT

C'est poche pareil comme nom.


MAUDE

Poche ou pas poche,

c'est quand même mon rêve

d'écrire dans ce journal-là.

Grâce à elle:

Victoire Desmarais.


MAUDE se retourne en montrant le buste de Victoire Desmarais.


MAUDE

Tu sais que c'était une

journaliste vraiment spéciale?


VINCENT

C'est son nez

qui est spécial.


MAUDE

Vincent!


Ils s’approchent du buste.


VINCENT

Quoi, c'est vrai! Regarde.


MAUDE

En tout cas,

Victoire Desmarais

a déjà traversé

la forêt amazonienne

pour faire un reportage

sur les Indiens Jivaros

coupeurs de têtes. Alors...

Je suis sûrement capable

de trouver le local du journal

toute seule, hein?


VINCENT

J'aimerais beaucoup

rire de toi, maintenant,

mais on manque de temps, donc...

On n'a pas le choix,

va falloir s'aider. Moi,

je t'aide à trouver ton

local du journal...


MAUDE

Puis moi, je t'aide à quoi?


VINCENT

À passer inaperçu!

Comme t'as l'air de rien...

Je risque moins

que quelqu'un me pose

une question. Tu comprends?


MAUDE

Bon OK, mettons.

On s'aide.


Pendant ce temps, MONA se tient à l’extérieur des toilettes des garçons et parle à travers la porte.


MONA

Sami!

Sami Mazari,

ton équipière pour le rallye

te cherche.


SAMI tente toujours de faire partir l’odeur de parfum et s’aspergeant avec de l’eau.


SAMI

Je voudrais pas

faire attendre...

la fille du directeur.


MONA

T'es pas malade, j'espère?


SAMI

Non -non-non! Pas du tout!


MONA

Parce que le jour de la

rentrée, y en a toujours un

qui tombe malade...


SAMI

Ce sera pas moi!

Je pète le feu!


MONA

As-tu besoin d'aide?


SAMI

Non-non, tout va bien...

Tout baigne!


MONA (Soupçonneuse)

Sami,

je vais entrer. Es-tu tout seul?


SAMI

Non-non, y a...

Y a deux grands aux urinoirs...

(Prenant une voix grave)

"Ouais, y a quelqu'un!"


MONA

Bon-bon. Mélanie t'attend,

dépêche-toi!


SAMI

Je vais aussi

vite que je peux!

(Prenant une voix grave)

"Ouais, dépêche, ti-cul,

faut que je me lave les mains."

(Reprenant sa voix)

Oui, oui, je fais ça vite.

(Prenant une voix grave)

"Puis tu laisseras

du papier pour les autres, OK?"

(Reprenant sa voix)

Oui-oui, inquiète-toi pas...


MONA s’éloigne. Dans les toilettes, un autre élève sort d’une cabine et regarde SAMI. SAMI est gêné. Pendant ce temps, MAUDE et VINCENT marchent dans les couloirs de l’école.


VINCENT

On a déjà trois mots:

"on", "est", "plus".


MAUDE (Murmurant)

Mais toujours pas

de local du journal.


VINCENT

Arrête de marmonner, tu nous

donnes l'air bizarre. Peux-tu

avoir l'air moins perdue,

stp? Si ça continue,

on va se faire lancer des GPS.


UN GARÇON sort d’un local.


UN GARÇON

Ah! Hé, les petits

de secondaire 1:

ils sont beaux, les corridors

de Victoire-Desmarais, hein?


VINCENT

Ha! Ha! Pas autant

que ceux de Saint-Placide,

hein, Vincent?


VINCENT

Maude!


MAUDE

Quoi, je murmure pas, là.


La sœur de MAUDE passe non loin d’eux et VINCENT l’interpelle.Υ [VINCENT

Audrey!

Ta petite sœur a quelque chose

à te demander...


UN GARÇON

Ah, t'es la sœur d'Audrey...


MAUDE

Bien oui.


Près des toilettes des garçons, MONA parle à SAMI à travers la porte. GEORGES l’accompagne.


MONA

Sami,

t'es toujours là?

Réponds-moi, stp.

Réponds-moi, bon-yenne!


SAMI

Oui!

(Prenant une voix grave)

"Oui!"


MONA

Écoute, tu m'as bien dit

que t'étais pas malade,

j'espère que c'est

toujours le cas.


SAMI

Oui, certain-certain!

Pas d'indigestion,

pas de mal de cœur;

vraiment rien!


MONA

N'empêche,

ça fait un bon bout

de temps que t'es là.


Plus loin dans les couloirs, AUDREY s’arrête pour parler à MAUDE.


AUDREY

Tu cherches

quelque chose, Maude?


VINCENT

Oui, elle cherche le local…


MAUDE

Euh, rien.


STÉPHANIE, la mère des filles arrive précipitamment.


STÉPHANIE

Maude, je te

cherche depuis tantôt.


VINCENT

C'est aussi la fille

du prof de maths.


STÉPHANIE

T'as oublié de mettre

tes orthèses, ce matin.


AUDREY a un petit rire moqueur.


MAUDE

Maman, moins fort!


STÉPHANIE

C'est important, tu le sais.

Sans ça, t'as mal aux genoux.


MAUDE regarde sa sœur avec des yeux fâchés.


AUDREY

J'ai rien dit, je te le jure.


STÉPHANIE

C'est vrai, je m'en suis

aperçue toute seule.

Tout comme je me suis aperçue

que toi, Audrey,

t'as oublié... ta pomme

sur le comptoir.

Ton entraîneur l'a dit, il faut

que tu manges plus de fruits.


AUDREY

Un peu de discrétion, stp?


MAUDE

On n'est pas obligées

de raconter nos histoires

de famille à tout le monde.


STÉPHANIE

Bon, bon, bon.

Ne tirez pas sur la messagère.

Je fais juste transmettre

les messages de ton podiatre

et de ton entraîneur.

Bonne journée.


STÉPHANIE s’éloigne. Plus loin, MONA commence à s’impatienter devant la porte des toilettes.


MONA

Il va falloir

aller te chercher.


SAMI

Vous pouvez pas rentrer

dans la toilette des gars!


GEORGES prend la place de MONA et parle à SAMI à travers la porte.


GEORGES

Salut Sami, c'est Georges.


Pendant ce temps dans le couloir, MÉLANIE arrive près de MAUDE et VINCENT.


MÉLANIE

Hé, Maude!


MAUDE

Cache ça!


MAUDE donne rapidement ses orthèses à VINCENT.


MÉLANIE

Ça doit faire au moins

10 minutes que je te cherche.

Il est vraiment temps

que tu t'achètes un cell.

Vous auriez pas vu Sami?


MAUDE et VINCENT haussent les épaules. À la porte des toilettes des garçons, c’est maintenant GEORGES qui parle à SAMI.


GEORGES

Je vais entrer, là.


SAMI se précipite dans une des cabines alors que GEORGES entre.


GEORGES

Sami, écoute-moi.

On peut pas laisser un jeune...

en détresse enfermé

dans les toilettes.

Je vais attendre le temps

qu'il faut,

Tu sors...

quand tu le sens.


Quelque temps plus tard, GEORGES parle à SAMI assis devant lui dans son bureau.


GEORGES

Sami, il faut que

tu me dises ce qui va pas.

Tu sais...

Ça sent drôle, non?


SAMI

Non-non. Je trouve pas.


GEORGES

Ah bon. Tu sais,

c'est normal d'être stressé.

C'est énervant, la première

journée au secondaire.

Chaque année, on a un jeune

qui s'enferme dans

les toilettes.


SAMI

Mais j'étais pas enfermé...

J’avais de l'eau sur ma chemise,

ça voulait pas sécher.


GEORGES

OK.

Ça se peut. Mais t'es sûr

qu'il y a pas autre chose?

T'as pas mal au ventre,

mal au cœur...


SAMI

Non, non, je vous jure.


GEORGES

OK, parce que pour la nausée,

j'ai des petits comprimés

de gingembre.

Ça se vend sans ordonnance...

Ça marche très bien!


SAMI

Je suis vraiment pas malade.

Je pourrais courir le marathon.

Vous avez un gymnase, ici?

J'aimerais ça courir

dans les corridors,

mais il paraît qu'on peut pas.


GEORGES

Là, je t'écoute parler, puis

je te trouve un petit peu

surexcité.


SAMI

Une première journée

à l'école secondaire,

il y a de quoi s'exciter, hein?

Une belle école comme ici,

en plus. Un vrai palais royal!


GEORGES

Bon. Là, calme-toi.

Je vais vraiment penser

que tu fais de la fièvre.


Pendant ce temps, MAUDE et VINCENT parcourent les couloirs pour compléter le rallye.


MAUDE

Je vois pas.


VINCENT

Pourtant, on a tous les mots!

"On", "est"...


MAUDE

Non, je vois vraiment pas...


VINCENT

Si tu regardais,

peut-être que tu verrais!


MAUDE

Je parle du local du journal.

À date, on n'a rien vu

qui ressemblait à ça.


VINCENT

Tu sais, un bon truc

qui fonctionne,

quand tu cherches quelque chose,

c'est demander à quelqu'un.


MONA arrive près d’eux.


MONA

Demander quoi?


MAUDE

Rien!


MONA

Je vous ai entendus.

Vous pouvez me demander

n'importe quoi.


VINCENT

N'importe quoi?


MONA

N'importe quoi.


VINCENT

OK. Avez-vous un bon truc

si on veut manquer nos cours

sans se faire poigner?


MONA

Bon!

Le nouveau petit comique

est arrivé.

J'ai dit que vous pouviez

me demander n'importe quoi,

j'ai pas dit que je répondrais.


MAUDE

Ha! Ha! Ha!


VINCENT

Demande-lui

ta question, Maude.


MAUDE

Non, j'ai rien

à vous demander...


VINCENT

Ah, ça va faire.

Maude aimerait savoir

où est le local du journal.


MAUDE

Vincent!


MONA

Le local du journal?


MAUDE

C'est ça, oui.


MONA

Y en a pas.


MAUDE

Quoi?! C'est pas possible.


MONA

Je connais l'école comme

le fond de ma poche, ma grande.

Si je te dis qu'y a pas

de local de journal,

c'est parce qu'y en a pas.


MAUDE est estomaquée.


VINCENT

Maude... Maude?

Maude, respire!

Respire! Respire!


Pendant ce temps, SAMI est toujours dans le bureau de GEORGES.


GEORGES

Tu vois ça?


GEORGES montre un cadenas a SAMI.


SAMI

Vous allez m'enfermer?


GEORGES

Bien non! C'est à moi.

Avant ma première journée

au secondaire,

j'avais tellement peur

de pas être capable d'ouvrir

mon cadenas que je le traînais

partout avec moi

pour me pratiquer à l'ouvrir.

J'ai jamais oublié

la combinaison.

Depuis ce temps-là,

je le garde avec moi.

Quand je vis des moments

stressants, je le prends,

puis je l'ouvre, pour me

rappeler de pas trop m'en faire.


GEORGES fait la combinaison du cadenas, mais celui-ci ne s’ouvre pas. SAMI dissimule un sourire. Dans le couloir, MAUDE reprend ses esprits.


MAUDE

Y a pas de journal

à Victoire-Desmarais?


MONA

Oh que oui, y en a un!


MAUDE pousse un soupir de soulagement.


MONA

Ils aiment beaucoup publier

des caricatures peu flatteuses

de certains membres

du personnel, mettons!

Mais y a pas de lo-cal.


MAUDE

Mais c'est pas logique!

Pourquoi y a pas de local?


MONA

Y a juste une personne

qui peut te répondre...

Georges Boily.

Il doit être

dans son bureau, là...


VINCENT (D’un ton moqueur)

Veux-tu qu'on demande

notre chemin pour y aller?


Dans son bureau, GEORGES tente toujours d’ouvrir son cadenas, sans succès. Il s’exaspère et le met de côté.


GEORGES

Bon, OK.

Sami, on va faire

un petit exercice de relaxation,

toi puis moi, OK? Je voudrais

que tu fermes tes yeux

et que tu visualises

un endroit où t'es bien.


SAMI

J'ai pas besoin de relaxer.


GEORGES

Ça fait toujours du bien.

Ferme tes yeux.

T'es sur le bord d'un lac.


SAMI

Non... La mer.


GEORGES

La mer, parfait. OK.

Ferme tes yeux.

T'es sur le bord

de la mer,

tu sens le vent sur ton visage,

le sable sous tes pieds.


SAMI

Non, c'est une plage

en Gaspésie avec des galets.


GEORGES (Un peu exaspéré)

Bon, des galets d'abord, OK?


SAMI

Voulez-vous faire l'exercice

en même temps que moi?

Vous semblez stressé vous aussi.


MÉLANIE entre subitement dans le bureau de GEORGES.


MÉLANIE

Sami, c'est là que

tu te caches?


SAMI

Mais je me cache pas,

arrêtez avec ça.


MÉLANIE

Georges, pouvez-vous me

redonner mon coéquipier

de rallye?


GEORGES

Ouais. Mais

on n'a pas vraiment eu

le temps de parler, Sami.


MÉLANIE

Inquiétez-vous pas,

je vais m'occuper de lui.


GEORGES

OK.


MÉLANIE

Avec la fille du directeur,

il va être en sécurité.


GEORGES

Ouais, OK. Mettons.

Mais Sami, s'il y a quoi

que ce soit...

Tu viens me voir, t'hésites pas.


SAMI

Oui, oui, certain-certain.

Merci, M. Georges.


GEORGES

Laisse faire le "monsieur",

puis appelle-moi Georges.


SAMI

Oui, oui, M. Georges.


MÉLANIE

Allez!


SAMI et MÉLANIE sortent du bureau. GEORGES regarde son cadenas et tente de l’ouvrir.


SAMI

Merci, merci, merci

de m'avoir sorti de là!

T’es vraiment super!


MÉLANIE

Wow, de rien!

Je pensais pas

être une héroïne pour ça!


SAMI

En tout cas,

je t'en dois une!


MÉLANIE

Ah oui? On va régler ça

tout de suite, d'abord.

Est-ce que ça te tente qu'on

partage un casier ensemble,

cette année?


SAMI

Euh... oui!

Oui, oui, avec plaisir.


MÉLANIE

Super!

Bon, on essaie de faire un petit

bout de rallye ensemble,

partenaire?


SAMI

Allons-y... partenaire!


SAMI et MÉLANIE se serre la main. MAUDE et VINCENT sont dans le bureau de GEORGES.


GEORGES

C'est bien simple : y a un

journal, mais y a pas de local.


MAUDE

Pas de local... Mais les

réunions, elles se font où?


GEORGES

À la cafétéria.

Sinon, tout le monde a son ordi,

puis on reçoit les articles

par Internet.


MAUDE

Mais là...

La prochaine réunion

est quand?


GEORGES

Eh bien, ça...

On sait pas trop.

La plupart des

élèves qui s'en occupaient

étaient en cinquième secondaire.

Ou ils nous ont dit en juin

dernier qu'y étaient pas

intéressés.


VINCENT

Maude est super intéressée.

Elle serait même prête à écrire

le journal toute seule,

s'il faut!


MAUDE

C'est correct, Vincent!

Il reste quelqu'un quand même?


GEORGES

Oui, Julie-Pier Isabelle,

la rédactrice en chef.


MAUDE

Hmmm, hmmm,

Je sais c'est qui. Audrey doit

avoir son courriel.

On pourrait commencer à deux?


GEORGES

En fait non.

Si le comité a pas au moins

cinq personnes

d'ici la fin de la semaine,

il va être dissous.

Le budget va être distribué

à d'autres activités

parascolaires...

comme le hockey cosom,


MAUDE est estomaquée; VINCENT se réjouit.


MAUDE

Le hockey cosom est plus

populaire que le journal?


VINCENT

Voyons, ça se peut pas!


MAUDE

En tout cas, faut vraiment

que je parle à Julie-Pier

le plus vite possible...


GEORGES

Elle rentre de vacances

seulement demain.

Je suis sûr que

ça peut s'arranger...


MAUDE

Oui. Mais en attendant,

on dirait que le journal est

aussi attirant qu'un rendez-vous

chez le podiatre, hein?

Ha! Ha! Ha!


GEORGES et VINCENT regardent MAUDE sans comprendre.


MAUDE

Je me comprends.


VINCENT

Vous qui savez tout...

Vous pouvez m'aider

avec la phrase du rallye?


GEORGES

Oui. Eh bien...

"Fort", "on",

"ensemble", "plus", "est"...

Voyons, c'est facile, là!


VINCENT

Ah! c'est le verbe être!

Je pensais que c'était

le point cardinal:

l'"essttt".

"On", "ensemble"--


MAUDE

Ensemble, on est plus fort!


VINCENT

On a gagné! On a gagné!

Une chance que j'étais là!


Un peu plus tard, tout le monde est réuni dans la salle des pas perdus.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Bien, bien.

Bien, bien, bien.

Alors, j'ai

les résultats du rallye!

L'équipe gagnante

est composée de...

roulement de tambour...


GEORGES fait un bruit de roulement de tambour avec la bouche.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Georges, ça va.

Les gagnants: Maude

Allard-Fraser

et Vincent Beaucage!


Tout le monde applaudit. VINCENT et MAUDE sont très contents.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Bravo!

Ils ont trouvé la phrase:

"On est forts tous ensemble..."


GEORGES

"Ensemble,

on est plus forts!"


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Bien oui. Oui, Georges!

"Ensemble, on est plus forts."

Oui. Tu vois, Vincent,

je te l'avais dit

que ça valait la peine de venir

à Victoire-Desmarais!

Alors nos deux gagnants

se méritent...

Une magnifique voiture sport!


MÉLANIE

Ha! Ha! Ha!


Seule MÉLANIE éclate de rire.


JEAN-PIERRE PRUD'HOMME

Non, je plaisante...

C'est une blague.

Notre grand prix

est bien mieux que ça:

nos gagnants se méritent

la chance de pouvoir

choisir le casier de leur choix

et de le partager durant

toute l'année! Hé!


MAUDE et VINCENT font la grimace. Plus tard dans la journée, VINCENT est chez lui et appelle MAUDE sur Skype.


MAUDE

Vincent? Comment t'as eu

mon adresse Skype?


VINCENT

Euh... j'ai tapé ton nom.

Oh! Y en a là-dedans, hein?


VINCENT pointe sa tête du doigt.


VINCENT

Inquiète-toi pas,

je t'appelle pas pour jaser.

T'as rien oublié,

aujourd'hui à l'école?


VINCENT lui montre ce qu’il a dans ses mains.


MAUDE

Mes orthèses!


VINCENT

Elles sont très confortables.

Je sais pas comment tu

fais pour t'en passer.


MAUDE (Dégoûtée)

Tu les as essayées?

Ah, ouache!


VINCENT (En riant)

Bien non, je te niaise!


Une voix se fait entendre chez VINCENT.


SAMI

Vincent!

T'es encore debout, j'espère?


MAUDE

Sami est chez vous?


VINCENT

Il arrive.

Je l'attendais pas.


MAUDE

Cache ça!


VINCENT

Encore?!


VINCENT cache rapidement les orthèses. SAMI arrive près de lui et regarde l’écran.


SAMI

Avec qui tu parles?

Hein? Allô, Maude!


MAUDE

Salut, Sami!


SAMI

C'est rendu ta best

maintenant?


VINCENT

Dans tes rêves!

On devait se voir, nous deux?


SAMI

Pour ma revanche

à Super Smashoïd 2!

Tu m'as battu hier,

mais j'étais déconcentré

à cause de la rentrée...

Mais là, après une journée

de rêve, je me sens super bien.


VINCENT

Ouais, on sent ça

que tu te sens bien...

À ce qu'il paraît,

t'as passé

ta journée "de rêve"

enfermé

dans les toilettes.


À l’écran, on voit MAUDE qui rit.


SAMI

Pas plus que 45 minutes

en tout. Avec le temps

passé au secrétariat.

Mais après ça

ça a été "de rêve!"


MAUDE

Sérieux, Sami,

réjouis-toi pas trop vite,

la semaine est pas encore finie!


SAMI

Vous êtes jaloux.

Je t'attends dans le salon!


MAUDE

Bye, Sami!


SAMI

C'est ça!


SAMI s’éloigne et va dans le salon alors que VINCENT poursuit sa conversation avec MAUDE par Skype.


VINCENT

Bon...

Y a rien vu...

As-tu écrit à Julie-Pier?


MAUDE

Oui, mais...

pas de réponse encore.


VINCENT

Si jamais il vous manque

quelqu'un au journal,

je peux t'aider.


MAUDE

Pfff, m'aider?!

Ha! Ha! Ha!


VINCENT

Oui!

J'écris pas mal.

Si jamais il vous manque

un cinquième "grand reporter"

à La Victoire...


MAUDE

Ha! Ha! Ha!]

Vincent, Vincent, Vincent...

Va falloir que je sois

très, très, très...

- fois mille

à la puissance 10 000 -

désespérée avant de te laisser

entrer au journal.


VINCENT

T'es pas encore

la boss du journal, OK?

Bon. Et puis...

Si tu cherches tes orthèses,

elles vont être

dans la cour, OK?


VINCENT se lève, ouvre la porte et lance les orthèses dans la cour.


MAUDE (Éberluée)

Vincent!


VINCENT

Bye! Bye!


VINCENT ferme l’ordinateur.


Fin de l’épisode

[Début information à l'écran]

tfo.org/subitotexto

[Fin information à l'écran]


MAUDE

Pour jouer ou revoir

des émissions,

rejoins-nous sur le web.


Générique de fermeture


























Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par