Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Cousin, cousine

Vincent veut se faire pardonner après avoir involontairement insulté Jennifer. Francis, malade veut s’enfuir de la maison où Marie le retient, et Sami veut occuper Mona pour aider Vincent à couvrir Jennifer.



Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin du générique d'ouverture


Chez les Beaucage, c’est l’heure du déjeuner. VINCENT est assis à la table avec sa mère MARIE. Son frère FRANCIS descend les rejoindre.


VINCENT

Francis, pense vite!


VINCENT lance une orange à FRANCIS qui l’évite de justesse.


MARIE

Arrête! Coudon,

qu'est-ce que tu fais

avec ton manteau sur le dos,

toi? T'es-tu pressé de partir?


FRANCIS

Ah... me semble qu'il fait

froid ici ce matin.


FRANCIS s’assoit à table en fermant la fermeture éclair de son manteau.


MARIE

Ah... j'aime pas ça!


Le téléphone sonne. MARIE se lève pour aller répondre.


MARIE

Oui, allo?


[VINCENT:] [S’adressant à

FRANCIS]

Bien dormi?


MARIE

Oui, allo Brigitte!

Ah oui, j'imagine, hein!

Oui, je te la passe! Un moment,

s'il te plaît! Jennifer!

C'est ta maman au téléphone!

Julien, baisse le son!

Tiens.


JENNIFER descend dans la cuisine et prend le téléphone que lui tend MARIE.


JENNIFER

Allo?

Non, non, je faisais

recharger mon cellulaire,

la sonnerie

était fermée.

Maman, j'ai pas envie

de parler, point,

c'est pas parce que je veux

pas te parler à toi!

Mais maman, j'avais pas le goût,

moi, de déménager, de changer

d'école, de...

de changer de chambre,

de maison...


[MARIE:] [S’adressant à

VINCENT et FRANCIS]

Chut...


[JENNIFER:] [Parlant

au téléphone]

Bien oui,

je m'ennuie, c't'affaire!


FRANCIS se met à tousser.


JENNIFER

Attends un peu, là!


[MARIE:] [Chuchotant

à JENNIFER]

Vas-y, vas-y...


JENNIFER se dirige vers une autre pièce de la maison.


MARIE

(S’adressant à ses fils)

OK, les gars,

c'est la première journée de

Jennifer à l'école aujourd'hui.

Je compte sur vous autres,

vous allez être fins, hein?


FRANCIS

Oui, compte sur moi.


MARIE

Toi, je suis pas sûre que

tu vas à l'école aujourd'hui!


FRANCIS

Eille, non, non, non!

Faut que j'y aille!


MARIE

Quoi, t'as-tu un examen?


FRANCIS

Bien non, mais c'est...

j'aime ça, l'école!


VINCENT

Eille, surtout que t'as pas

d'éduc aujourd'hui, hein!

C'est encore plus le fun!


FRANCIS

Étouffe-toi!


FRANCIS se met à tousser.


VINCENT

Comme toi,

tu veux dire?


MARIE s’éloigne un moment et revient avec un thermomètre.


MARIE

Ouvre grand.

Ah, arrête! Ouvre.

Ferme. Ah non...

Faut que je prévienne Georges.

Tu gardes la bouche fermée,

je reviens tout de suite.



VINCENT (Chuchotant)

Francis!


FRANCIS

Mmm!


VINCENT

Pense vite!


VINCENT lance une autre orange à FRANCIS.


FRANCIS

Ah!

Mmm...


JENNIFER revient dans la salle à manger.


JENNIFER

Euh...

je pense que je vais retourner

à l'arrêt d'autobus, finalement.


VINCENT

Veux-tu

que j'y aille avec toi?


JENNIFER

Euh, je pense que je suis

capable de me rendre toute

seule au coin de la rue!

Un sandwich au poulet?

Je lui avais dit que j'aimais

pas ça, les sandwichs au poulet!

Pas besoin d'être Einstein

pour comprendre ça!

C'est vraiment poche ici!


JENNIFER se dirige vers la porte de l’entrée.


VINCENT

As-tu entendu ça?

Non, mais franchement!

Si elle est pas contente, elle a

juste à demander à sa mère

de lui en faire un, un sandwich!

D'aller la rejoindre à Rimouski!


JENNIFER revient dans la pièce.


JENNIFER

Ma mère, elle peut pas

faire de sandwichs,

elle est en dépression.

Je veux retourner chez nous!


JENNIFER quitte précipitamment la maison. VINCENT se lève.


VINCENT

Non, mais... attends! Je...


[FRANCIS:] [Parlant avec le thermomètre

dans la bouche]

Mmm! Mmm!


VINCENT

Hein?


FRANCIS

Mmm... mmm...


FRANCIS veut que son frère regarde le thermomètre, mais VINCENT s’en fout. Quelques instants plus tard, il rejoint JENNIFER à l’arrêt d’autobus.


VINCENT

Je m'excuse, Jennifer.

Je voulais vraiment pas dire ça.


JENNIFER l’ignore et s’éloigne. SAMI arrive près de VINCENT.


SAMI

Hé, partenaire!


VINCENT

Hé...


SAMI

Voyons? T'es encore fru parce

que t'as pas compté de but hier?


VINCENT

C'est pas ça...


SAMI

T'as pas trouvé

la réponse du devoir en maths?


VINCENT

Oui, je l'ai trouvée.


SAMI

Ah, t'es bon! Moi,

j'ai inventé n'importe quoi..

Pourquoi t'as

l'air bête, d'abord?

T'avais plus de lait

pour mettre dans tes céréales?


VINCENT

Non.

C'est Jennifer... j'ai gaffé.

J'ai dit quelque chose

de pas fin sur sa mère.


SAMI

Ouch...


Peu après, à la maison des Beaucage, FRANCIS descend dans la salle à manger en robe de chambre.


FRANCIS

Maman?


[MARIE:] [Parlant d’une autre

pièce de la maison]

Francis, va te recoucher!

Je cherche quelque chose

pour faire baisser ta fièvre.

Je vais aller te le porter.


FRANCIS s’assoit dans les escaliers, sort son téléphone de sa poche et compose un numéro.


FRANCIS (Au téléphone)

Come on, Bastien, réponds-moi!

OK, fait que Houston, on a un

problème! Je suis full malade,

ma mère me laisse pas sortir.


MARIE arrive dans la pièce.


MARIE

M'as-tu dit

que tu faisais

de la fièvre, toi?


FRANCIS (Au téléphone)

Je te laisse, rappelle-moi!

(S’adressant à sa mère)

Ah, non, non,

ça va super bien!


MARIE

Bon, puis ta gorge,

est-ce qu'elle pique?


FRANCIS

Euh... juste un peu sèche.


MARIE

Okidou...

Puis... t'as-tu mal au corps,

as-tu des courbatures?


FRANCIS

Franchement, maman!

Je pète le feu! Wouhou!


À l’arrêt d’autobus, VINCENT raconte la situation à SAMI.


VINCENT

Je pensais pas

qu'elle m'entendrait!

Puis elle venait

de chialer contre ma mère!

Là, elle veut plus me parler.


SAMI

Bien, je comprends!


VINCENT

En plus, c'est

sa première journée d'école,

il faut que je fasse

quelque chose!


SAMI

Attends! Peut-être qu'elle

va me parler, à moi.


VINCENT

Ah!


JENNIFER écoute de la musique dans ses écouteurs. SAMI s’approche d’elle.


SAMI

Allo, Jennifer!

Qu'est-ce que t'écoutes?


JENNIFER

Rien.


JENNIFER ne lève pas les yeux et ferme la musique sur son téléphone. SAMI revient vers VINCENT.


VINCENT

Puis? Qu'est-ce qu'elle a dit?


SAMI

Rien.


VINCENT

Je l'ai vue parler.


SAMI

C'est ça, Vincent,

elle a dit « Rien. »

Regarde, j'ai vu ce qu'elle

regardait sur son téléphone:

des horaires d'autobus.


VINCENT

Hein?


SAMI

Pour Rimouski!


VINCENT

Ah!

Elle a dit qu'elle voulait

retourner chez elle!


Le téléphone de VINCENT sonne pour indiquer un message texte.


VINCENT

C'est ma mère...


VINCENT et SAMI regarde l’écran du téléphone ensemble.


[SAMI:] [Lisant le message

à haute voix]

« Merci d'aider ta cousine,

mon grand garçon. »


VINCENT pousse un grand soupir. Chez les Beaucage, MARIE parle à FRANCIS.


MARIE

Tu fais de la température,

c'est pas moi qui le dis,

c'est le thermomètre!


FRANCIS

Oh, ça?

Bien non, ça...

je voulais te faire accroire

que je faisais de la fièvre,

fait que j'ai... j'ai chauffé le

bout du thermomètre

au-dessus du rond

de poêle, juste un peu,

pour que ça ait l'air vrai.


MARIE

Pourquoi t'aurais fait ça?


FRANCIS

Bien... bien...

pour voir si ça marche!

J'ai... j'ai souvent vu ça faire

dans des films. Je voulais voir

si ça marche, mais

j'ai jamais eu l'occasion.

Mais là,

j'ai la preuve,

c'est fait!

Je fais pas de fièvre!


MARIE

Bien oui, je vois ça! Bon,

bien, regarde: moi, je vais

m'occuper de ta fièvre.

Je vais prendre celui-là.

Tu vas prendre

deux petits

comprimés comme ça,

avec de l'eau,

puis on va voir

ce que ça va donner, OK?


FRANCIS

Eille, mais...

Non, mais avec ça, je vais aller

mieux, hein? Fait que...

je pourrai aller

à l'école après?


FRANCIS prend les comprimés et le verre d’eau que sa mère lui tend.


MARIE

Ah, non, non, non,

pas tout de suite certain!

Les comprimés vont t'endormir.


FRANCIS

Bien non, maman,

je viens de me lever!

Faut pas que je dorme,

faut que j'aille à l'école!

Eille, maman, tu m'as drogué?


MARIE (Exaspérée)

Ah... je te soigne!

Va te coucher!


FRANCIS monte quelques marches, mais redescend lorsqu’il croit sa mère dans l’autre pièce. MARIE le voit et l’arrête.


MARIE

Tut! Tut! Tut! Tut!

Dodo!


Pendant ce temps, JENNIFER entre à l’école. VINCENT la suit de près.


VOIX DANS LE HAUT-PARLEUR

Ngoc Nguyen

est prié de se rendre au B-412.

Ngoc Nguyen au B-412. Merci!


BASTIEN

Eille, salut, Vincent!


VINCENT

Salut, Bastien.


BASTIEN

Francis est-tu avec toi?


VINCENT

Il est pas venu aujourd'hui,

il fait de la fièvre.


BASTIEN

Mais il peut pas faire ça!


VINCENT

De la fièvre? Oui, il peut!


Le téléphone de BASTIEN sonne.


BASTIEN

Eille, il vient

de m'appeler! J'y vais!


BASTIEN s’éloigne. Un peu plus loin dans le corridor, GEORGES interpelle MONA.


GEORGES

Mona!


MONA

Mmm?


GEORGES

Jennifer est arrivée?


MONA

Laquelle, Georges?

On en a sept, Jennifer:

trois en cinquième secondaire,

une en deuxième --


GEORGES

Bon, Mona,

je connais les statistiques

des Jennifer aussi bien que toi!

Je te parle de Jennifer Blais,

la nouvelle. Bon, évidemment,

tu l'as pas encore vue, mais...


MONA

Ah! C'est bien pour ça

que je vais la reconnaître!

C'est la seule que je

reconnaîtrai pas.


GEORGES

Ah! Bien oui.

Excellente remarque!

(GEORGES et MONA arrivent dans la salle des pas perdus.)


GEORGES

Ah, tiens, la voilà! Ah!

Elle est avec Vincent Beaucage.

Allo, Vincent! Salut!

Toi, tu dois être Jennifer?


JENNIFER

Oui!


Pendant ce temps, chez les Beaucage, MARIE parle au téléphone.


MARIE

Ah, c'est un immense condo,

1850 pieds carrés! Très,

très, très, très silencieux!

On entend rien, je vous le dis!

Oui! Non, c'est vraiment

tranquillité totale, oui!


[FRANCIS:] [Appelant de

sa chambre]

Maman!


[MARIE:] [Parlant

au téléphone]

Alors, bien, c'est

une unité, évidemment,

qui est située au dernier étage,

au coin de deux rues

très peu passantes,

dans un quartier résidentiel.


FRANCIS

Maman?


MARIE

Et on a une...

évidemment, planchers de béton,

barres résilientes,

insonorisation

de qualité supérieure...

Vraiment, je vous le dis,

c'est tranquillité totale et...

oui, tout à fait!

Oui, il est disponible --


FRANCIS arrive dans la salle à manger.


FRANCIS

Maman!


[MARIE:] [Parlant

au téléphone]

Oui... oui... Eh bien, je...

suis désolée. Ce que vous

entendez... Non, c'est chez moi,

c'est...

tout à fait le contraire

de la tranquillité totale, oui.

Je vous rappelle tout de suite.

Je suis désolée! Au revoir.

Francis, franchement! C'est

quoi? C'est la fièvre qui

te fait halluciner?


FRANCIS

Peut-être bien!

Tous mes souliers ont disparu!


Dans la salle des pas perdus, GEORGES fait les présentations.


[GEORGES:] [S’adressant à

JENNIFER]

Moi, c'est Georges, secrétaire

de l'école. Puis elle,

c'est Mona, la surveillante.


JENNIFER

Ah, c'est... pas le contraire?


MONA

Non. On est une école

non traditionnelle.


GEORGES

Si t'as besoin de quoi

que ce soit, t'as juste

à venir à mon bureau.


MONA

Pareil pour moi, mais j'ai pas

de bureau, je suis partout!

Puis tu peux venir me parler

n'importe quand.


GEORGES

Oui, ça...

c'est vrai, ça. Hé! Hé!

Mona, elle a l'air un petit peu

sévère, mais dans le fond,

c'est un cœur sur deux pattes.


MONA

Eille! J'ai pas l'air sévère!


GEORGES

OK...

Bon, bien... bonne journée!


JENNIFER

Merci beaucoup!


GEORGES et MONA s’éloignent.


JENNIFER

T'es donc bien tache!

Qu'est-ce que tu veux?


VINCENT

Je veux juste me faire

pardonner pour ce matin.


JENNIFER prend la gomme qu’elle machait et la colle sur le buste de Victoire Desmarais.


JENNIFER

Des excuses, ça se mérite.

(D’une voix forte)

Bien voyons, Vincent!

Comment ça, t'as collé ta...

ta gomme sur la belle statue?


VINCENT (Stupéfait)

Voyons!


MONA

Vincent Beaucage!


Chez les Beaucage, MARIE parle avec FRANCIS.


MARIE

Bien... t'as pas besoin

de tes souliers,

t'es supposé être

dans ton lit pour te reposer!


FRANCIS

Bien, j'ai...

j'ai froid aux pieds!


MARIE

Bien, mets une paire

de bas de laine!


FRANCIS

Ah, non, non! C'est... c'est

vraiment un froid qui résiste

aux bas de laine. Il faut

une bonne paire de souliers.


MARIE

Francis Beaucage,

franchement! Un,

je te laisserai jamais

mettre tes souliers dans ton

lit. Deux, je te connais assez

pour savoir que t'es prêt

à risquer ta vie pour

l'école!

Fait que c'est pour ça que

j'ai caché tous tes

souliers!


FRANCIS

Ah non!


MARIE

Mmm-mmm!


Dans la salle des pas perdus, VINCENT retire la gomme collée sur le buste. MONA s’approche.


MONA

Qu'est-ce que tu fais là?


VINCENT

Je... je ramasse!


MONA

Tu sais que ça pourrait

s'appeler du vandalisme, ça?


VINCENT

Bien... non, je l'enlève!


MONA

C'est pas toi qui

l'avais collé?


VINCENT

Non!


MONA

Qui, d'abord? Jennifer?


VINCENT

Euh... non... non,

c'est... c'est moi.

Bien, c'est parce que je voulais

montrer à Jennifer que...

Victoire Desmarais,

c'est une bonne amie

avec qui on peut rire!


MONA

Ha! Ha! Ha! Tu colles

des gommes sur tes amis, toi?

Je ris pas, moi, Vincent.

Puis je t'ai à l'œil.

Premier avertissement!


MONA s’éloigne et SAMI arrive près de VINCENT.


VINCENT

As-tu vu ça? Elle fait

exprès de m'accuser!


SAMI

Ouin, c'est pas évident...


VINCENT

C'est pas évident certain,

avec Jennifer qui veut plus

me parler, puis Mona qui

me... qui me surveille!


SAMI

En tout cas, si je peux faire

quoi que ce soit pour t'aider...


VINCENT

Bien, je vois pas

comment tu pourrais m'aider.


SAMI

Je vais finir par trouver!

Un bon joueur de centre

abandonne jamais son ailier.


VINCENT

T'es vraiment un chum, Sami!

J'espère juste que...

la puck va recommencer

à rouler pour moi!


Chez les Beaucage, FRANCIS défie sa mère.


FRANCIS

Non, mais... je vais les

retrouver! T'es pas bonne

là-dedans! À chaque Noël,

je trouve tous mes cadeaux.


MARIE

Hein? Cherche-les même pas!

Envoie! Va te coucher!


FRANCIS

Ouais, mais j'ai froid!


MARIE

Bien, mets deux paires de bas

de laine! Allez, vas-y! Go, go!


FRANCIS remonte à pas lourds vers sa chambre.


MARIE

Tut! Tut! Tut! Tut!

J'ai un éléphant!


Dans les couloirs de l’école, VINCENT aperçoit JENNIFER et l’interpelle.


VINCENT

Ah, Jennifer!

Excuse-moi,

mais on va être en retard!


JENNIFER

Excuse-moi, mais...

fiche-moi la paix!


VINCENT

Notre cours commence dans

cinq minutes, à l'autre bout!


JENNIFER

C'est pas mon école, ici!


VINCENT

Ouais, mais ils sont très

sévères sur les retards ici.


JENNIFER

Oui, mais j'ai pas peur d'eux

autres! Puis il faut vraiment

que je m'arrange les cheveux!


VINCENT

Pourquoi? Bien non, ils sont

parfaits, tes cheveux!


JENNIFER

Bien oui, niaise-moi donc!


VINCENT

Non, ils sont vraiment cool

comme ça! Viens-t'en!


JENNIFER

Non, mais depuis quand tu t'y

connais dans les cheveux, toi?

Puis laisse-moi tranquille!


VINCENT

Jennifer, veux-tu

que je t'attende?

Au cas où... si tu te perds...


JENNIFER entre dans les toilettes des filles.


JENNIFER

Non!


VINCENT

Jennifer,

sors de là, sans ça, euh...


[JENNIFER:] [Parlant

au travers de la porte]

Sans ça, quoi?

Tu vas encore insulter ma mère?


VINCENT

Je veux juste t'éviter

un avertissement, hein!

Jennifer, je vais rentrer!


JENNIFER

Tu feras pas ça!


Un peu plus tard, chez les Beaucage, MARIE parle au téléphone.


MARIE

Allo, Alain?

Oui, ça va, toi?

Eille, je pense que finalement,

je vais vendre le manoir!

Oui, oui, oui, le manoir!

La grosse maison laide!

Bien oui! Ha! Ha!

Je viens juste de recevoir

un texto, il y a quelqu'un

qui a l'air super intéressé!


FRANCIS descend dans la salle à manger.


[FRANCIS:] [S’adressant à

sa mère]

Je peux-tu mettre

ma musique forte?


[MARIE:] [Parlant

au téléphone]


Je suis au téléphone. Oui!

Je te tiens au courant,

c'est sûr! Bye!

Bisous, bisous!


FRANCIS

Est-ce que ça dérange,

la musique forte comme ça?


MARIE

Ah, bien, tu peux pas mettre

les écouteurs, mon loup? Hmm?


FRANCIS

Bien, c'est juste pas pratique

quand je me couche sur le côté

pis que ça va dans mon oreille.

Puis le fil aussi...

Je bouge beaucoup,

je m'entortille dedans. Une

fois, j'ai failli m'étrangler

avec le fil.


MARIE

OK, c'est beau! Écoute

toute la musique que tu veux

si ça peut t'aider à te reposer,

hein! Là, ce que je cherche,

c'est le dossier du manoir.


FRANCIS

La grosse maison laide?


MARIE

Hé! Le manoir...

Il est au sous-sol!

C'est ça! Ha! Ha! Hi! Hi!


FRANCIS prend son téléphone dans la poche de sa robe de chambre.


FRANCIS

Eille, Bastien!

Le faux texto, ça a marché!


Pendant ce temps à l’école, VINCENT s’apprête à entrer dans les toilettes des filles.


[JENNIFER:] [Parlant à travers

la porte]

Tu feras

pas ça!


VINCENT a la main sur la porte lorsque soudainement, MONA l’aperçoit.


MONA

Vincent Beaucage!

Pour ton information...

c'est une madame

qu'il y a sur la porte!


VINCENT

Ouais, bien... bien,

c'est Jennifer qui...


MONA

Jennifer qui quoi?


VINCENT

Qui... qui rien!

C'est... c'est moi! C'est pour

comme... faire une blague...


MONA

Mmm-mmm!


VINCENT

Les cousins font souvent des

blagues à leurs cousines, hein!

Vous pouvez pas comprendre, vous

êtes pas ma cousine! Hé! Hé!


MONA

Essaye pas de m'endormir

avec tes histoires!

Deuxième avertissement!


MONA s’éloigne. VINCENT est découragé. SAMI arrive près de lui.


SAMI

Vincent, ton joueur de centre

vient de trouver comment

il va aider son ailier!


VINCENT

Bien

shoote, parce que moi,

Jennifer, je suis plus capable!


SAMI

Pour Jennifer, je peux pas

faire grand-chose, mais Mona...

oui!


VINCENT

Comment ça?


SAMI

Je vais m'arranger pour la

distraire pendant que tu

t'occupes de ta cousine.

Parce que si ça continue comme

ça, tu vas te faire mettre

dehors de l'école.


VINCENT

Ah, ça va m'enlever un stress!

Ton ailier gauche apprécie!


SAMI

Arrange-toi au moins pour pas

la lancer à côté du but!


Chez les Beaucage, FRANCIS parle au téléphone avec BASTIEN.


FRANCIS

Oui, oui, super bien! Elle

a pas reconnu ton numéro! Oui.

OK, j'arrive! Eille,

opération aéronef va avoir lieu!


FRANCIS enlève sa robe de chambre. Il était déjà tout habillé et avait trouvé une paire de chaussures.


Dans la salle des pas perdus, BASTIEN marche de long en large en attendant FRANCIS.


BASTIEN (À lui-même)

Shit!T'es où, là?


MONA

Bastien!


BASTIEN (Sursautant)

Aaah!


MONA

Tu parles tout seul? Il y a

quelque chose qui va pas?


BASTIEN

Bien non, je...

je parle pas tout seul,

je... je révise...

un devoir...

des temps de verbes, oui.

Arrive, arrivons, arrivant,

arrivage... Tout va bien!


BASTIEN s’éloigne. MONA aperçoit SAMI et l’interpelle.


MONA

Sami!

T'es pas avec Vincent?


SAMI

Non, madame.

Je peux lui faire

le message si je le vois?


MONA

Je voulais juste être certaine

qu'il fait pas d'autres mauvais

coups pendant l'heure du dîner.

Ah, le voilà! Où il s'en va?


MONA aperçoit VINCENT plus loin, mais SAMI la retient.


SAMI

Attendez!

Je peux vous poser une question?


MONA

Mmm.


SAMI

Des questions, en fait. J'ai

commencé à chercher ce que

je veux faire plus tard.

Je me demandais si votre métier

est aussi intéressant

qu'il en a l'air!


MONA

Bien... c'est pas plate!


SAMI

Ça fait longtemps que...?


MONA

Oui!


SAMI

Qu'est-ce que vous trouvez le

plus dur? Quand ça a commencé?


MONA

OK, wôô!

Une question à la fois!

Tu veux vraiment savoir ça?


SAMI

Bien oui!

J'ai pas l'air intéressé?


MONA

Bon, bon...

c'est une longue

histoire! Au cégep,

j'étais inscrite au DEC

en inhalothérapie.

Mais je pensais

aller ergo, aussi.

Parce que tu vois,

ce qui m'intéressait,

c'étaient les gens.


Un peu plus loin dans le couloir, JENNIFER sort des toilettes. VINCENT s’approche.


VINCENT

Je veux vraiment pas

te gosser, mais il faut

que je passe par là!


JENNIFER

Ah, c'est correct, passe!


VINCENT

Tu sais, pour ce matin...


JENNIFER

C'était vraiment chien,

ce que t'as dit sur ma mère.


VINCENT

Oui, mais ce que t'as dit

sur la mienne avant?


JENNIFER

Ouais, c'est vrai,

c'était pas correct.


VINCENT

Regarde... on peut-tu

juste... oublier? Hmm?


JENNIFER

OK, on peut

essayer. Mais...

commence par arrêter

de me surveiller.


VINCENT

OK! Mais

tu te sauveras pas?

Euh... Sami a vu

les horaires d'autobus

ce matin, sur ton cellulaire.


JENNIFER

Ah, ça! Ouais, bien,

des fois, je les regarde,

ça m'empêche

d'un peu trop capoter.

Bon, pense vite, sinon,

je vais te faire disparaître

avec mon gel anti-cousin!


JENNIFER prend une bouteille de gel dans le bac du concierge et menace VINCENT.


VINCENT

Eille, niaise pas!

Niaise pas!


Elle appuie sur la bouteille tout en dirigeant le jet vers VINCENT.


JENNIFER

Ça fait disparaître

les cousins les plus

taches, les plus tenaces!


VINCENT

C'est beau! C'est beau!


JENNIFER

Les plus gossants,

les plus rushants...


VINCENT réussit à esquiver les jets de gel.


VINCENT

Eille! Arrête, OK!

Arrête, s'il te plaît!

Arrête! Eille! Arrête ça!


VINCENT saisit la bouteille et la remet dans le bac . FRANCIS arrive près d’eux.


FRANCIS

Eille, Vincent!

As-tu vu Bastien?


JENNIFER

Francis!


VINCENT

Attention,


JENNIFER et VINCENT tentent d’empêcher FRANCIS d’avancer, mais ce dernier marche rapidement et glisse sur la flaque de gel.


FRANCIS

Wôô! Ah!

Ouch! Ouch!


VINCENT

Francis! Qu'est-ce que tu fais

ici, avec les souliers de papa?


JENNIFER et VINCENT se précipitent pour aider FRANCIS à se relever.


JENNIFER

Ça... ça va?


FRANCIS a du mal à respirer et geint.


JENNIFER

Euh...

attends,

t'es-tu fait mal?


FRANCIS se relève en se tenant le dos et s’éloigne sans répondre. Chez les Beaucage, MARIE crie vers la chambre de FRANCIS. On entend la musique qui joue très fort dans la maison.


MARIE

Francis, lève-toi, mon grand!

Si tu dors trop,

tu pourras pas

t'endormir cette nuit!

♪♪

Francis!

Tu sais que ta musique,

finalement... c'est bon!

Ça me rend de bonne

humeur! En fait,

je sais pas si c'est ça ou la

vente de ma grosse maison laide.

Le manoir...

Ça me donne envie de danser!


Dans les couloirs de l’école, GEORGES aperçoit VINCENT et l’interpelle.


GEORGES

Vincent!


VINCENT

Ah, non, non, j'ai rien fait!


GEORGES

Non, Vincent,

t'as fait quelque chose.


VINCENT

Non, non, c'est pas moi, ça...

Qu'est-ce que vous avez vu?


GEORGES

J'en ai vu juste assez pour

vouloir que tu viennes avec moi.


VINCENT

Pas au bureau du directeur!


GEORGES

Non, Jean-Pierre est pas là,

on va aller à mon bureau.

On va appeler le concierge,

puis tu vas me dire

exactement ce qui se passe, OK?


VINCENT suit GEORGES à contrecœur. Chez les Beaucage, MARIE danse dans la salle à manger.


MARIE

Wouhou!

C'est vraiment bon!

Yeah!

Wou!


Dans le bureau, GEORGES scrute le visage de VINCENT.


GEORGES

Là, Vincent,

j'essaie de comprendre.

C'était pour faire rire

Jennifer que t'as fait ça?


VINCENT

Non, j'ai rien fait!


GEORGES

OK! Donc, c'est Jennifer qui a

mis du gel partout par terre?


VINCENT

Non, non, non!

Elle a rien fait.


GEORGES

Alors, c'est toi!


VINCENT

Euh... oui! Oui, c'est moi.

J'avais mal compris la question.


GEORGES

Écoute, je comprends que c'est

difficile pour toi, l'arrivée de

ta cousine dans ta famille...


VINCENT

Ah non! On s'entend

super bien maintenant!


GEORGES

Maintenant?


VINCENT

Bien... avant aussi,

mais maintenant,

plus!


GEORGES

En tout cas, c'est normal que

tu sois mêlé dans tes émotions.


VINCENT

Bien, je suis

pas mêlé! Bien non!

C'est parce que... ce matin,

elle a comme insulté ma mère.

Donc, moi, j'ai fait pareil,

mais c'était trop chien

parce qu'elle,

elle est en dépression.

Pas ma mère,

la mère de ma cousine.

C'est la belle-sœur

de ma mère.

Son mari,

c'est son frère.

De ma mère,

je veux dire.

C'est la marraine

de mon frère.

C'est ma tante

qui fait une dépression.

Je vous ai mêlé

dans vos émotions, hein!


GEORGES

Non. Pas du tout.

La belle-sœur de ta mère

fait une dépression.

En fait, la femme du frère

de ta mère. Ton oncle,

en fait, qui est aussi

le père de Jennifer, et aussi

le parrain de Francis. Non, non,

c'est très clair. Continue.


FRANCIS frappe à la porte du bureau de GEORGES et entre.


[FRANCIS:] [Grimaçant de

douleur]

Excusez...

Ça va pas bien!


Dans la salle des pas perdus, SAMI conserve l’attention de MONA. Elle lui fait deviner à quel endroit correspond chacune de ses clés.


MONA

Celle-là?


SAMI, les yeux fermés, tâte la clé que lui tend MONA.


SAMI

La bibliothèque.


MONA

Oui! Celle-là?


SAMI

Le bureau de...


MONA

De...?


SAMI

De M. Prud'homme!


MONA

Oui! Là,

une plus difficile.


SAMI

Ah oui! Le local du concierge!


MONA

Mmm...


SAMI

Le gymnase!


MONA

Oui! Très bon!

Eille, tu ferais

un très bon surveillant!

Maintenant,

ferme les yeux. Écoute.


MONA prend une clé et la laisse tomber par terre.


MONA

C'est la clé de quoi?


SAMI

Faut être capable

de reconnaître une clé

quand elle tombe?


MONA

Bien sûr!

Bien non, c'est une

farce! Ha! Ha! Ha!


SAMI

Ha! Ha! Ha!


Chez les Beaucage, MARIE danse encore dans la salle à manger.


MARIE

Yeah!


Le rythme change.


MARIE

Bof, celle-là, je... celle-là,

je l'aime un peu moins!

(En criant du bas de l’escalier)

Francis! Réveille-toi,

s'il te plaît! Lève-toi!

Je t'ai laissé dormir pas mal,

c'est le temps de se lever!

Viens manger un petit bout

puis... tu vas

prendre des forces!


JENNIFER arrive près de la table où sont assis MONA et SAMI, dans la salle des pas perdus.


JENNIFER

Excusez-moi,

vous auriez pas vu Francis?


SAMI

Non! Toi, t'es pas

avec Vincent?


JENNIFER

Bien, je sais pas il est où.


MONA

Je vais te le retrouver,

Vincent, moi!


SAMI

Attendez!


MONA

Quoi?


SAMI

On a pas fini le test!

Il reste encore des clés!


MONA

Eille,

je te dis que t'es motivé,

toi! OK, on continue!


Chez les Beaucage, MARIE tente de faire descendre FRANCIS.


MARIE

Dernier appel, mon grand!

Lève-toi!


Le téléphone sonne.


MARIE

Oui, allo? Ah, allo, Georges!

Oui, ça va bien!

Non, vous me dérangez

pas du tout.

Francis? Bien non,

il est dans sa chambre,

je viens juste de lui parler.

Pardon? Êtes-vous sûr?

Je sais pas comment

il s'est rendu à l'école,

j'ai caché tous ses souliers!

Ah? Bien voyons donc!


Peu après, MARIE est dans le bureau de GEORGES et elle questionne son fils. BASTIEN est lui aussi dans le bureau.


MARIE

Francis, veux-tu m'expliquer

ce que tu fais ici?


FRANCIS

Euh... regarde...

la somnolence,

ça commence à faire effet.


MARIE

Ha! Ça t'a pas empêché

de marcher jusqu'à l'école, mmm?


GEORGES

Bien, Bastien est pas malade,

lui. Alors Bastien, est-ce que

tu peux nous expliquer?

Parce qu'on commence à être

un petit peu inquiets!


BASTIEN

Bien, c'est juste

une... transaction.


MARIE

Hmm?


GEORGES

Une transaction!

Mais je peux pas dire

que ce mot-là diminue

mon inquiétude, non!


BASTIEN

Non, mais c'est

rien de pas correct!

C'est opération aéronef!


MARIE

Coudon, tu fais-tu

de la température toi aussi?


BASTIEN

Si Francis

avait pas été malade,

on aurait pas été obligés

de mentir, de se cacher,

puis d'envoyer des faux textos.


MARIE

Des faux textos?

Hein?


FRANCIS

Regarde, c'est pas vrai,

il y a personne qui est

intéressé par la grosse...

le gros manoir.


Pendant ce temps, dans la salle des pas perdus, SAMI est toujours en conversation avec MONA.


MONA

Tu sais,

comme on disait tantôt,

au début, c'était pas facile.

Gardienne de sécurité dans un

centre commercial de banlieue!


SAMI

Ah ouais? C'est grand,

un centre commercial?


MONA

Mmm!


SAMI

C'était beaucoup à surveiller?


MONA

Mets-en! Mais il y a

des avantages:

on profite des ventes

avant tout le monde!

C'est comme ça que j'ai eu

mon banc de scie pour

vraiment pas cher.


SAMI

Mmm-mmm! C'est important,

un bon banc de scie, hein!


Dans le bureau de GEORGES, FRANCIS tente de s’expliquer.


FRANCIS

J'ai fait ça pour

te distraire, pour me sauver!


MARIE

Bien pourquoi tout ça?


FRANCIS

Bastien et moi, on a mis notre

argent ensemble pour acheter

un... moteur d'avion.


GEORGES

Un moteur d'avion?

Juste ça?


FRANCIS

Un modèle

réduit, je veux dire.


GEORGES

OK... Et qui vend ça?


FRANCIS

Euh... un élève de

secondaire 5. Eille, non, non!

Ça lui appartient, il l'a pas

volé. Il a la facture.


MARIE

Bien pourquoi faire ça

en cachette, d'abord?


FRANCIS

Bien, je savais

que si je t'avais dit

que je voulais aller à l'école

pour ça, t'aurais dit non.

Puis il fallait absolument qu'on

achète le moteur aujourd'hui.


MARIE

Francis! Sortir

de la maison dans ton état,

c'était mettre

ta santé en péril!


FRANCIS

Excuse, maman, c'est juste...

Il fallait que j'apporte

mon argent aujourd'hui!


MARIE

OK, correct. Je vais commencer

par te soigner, puis après ça,

je vais te parler dans

le casque! Je vous remercie Georges.


GEORGES

Bien, ça m'a fait plaisir!

Bastien, dépêche-toi si

tu veux avoir le temps

de manger quelque chose

avant que les cours reprennent.


MARIE aide FRANCIS à se lever.


MARIE

Regarde-moi donc deux minutes!

Montre-moi donc ces souliers-là!

Tu sais que

ça te fait bien!

Je pense que je vais

t'en acheter une paire!

Mmm?

Envoie

à la maison!


MARIE et GEORGES se regardent en riant. Dans la salle des pas perdus, MONA poursuit son histoire.


MONA

Mais... il y a

des inconvénients!

La peur,

le stress...

Parce que... il y a des voleurs!

Des voleurs à l'étalage,

des cambrioleurs,

des pickpockets... Un jour,

je te raconterai la fois du gars

qui a essayé de faire un vol

avec son masque de canard.


SAMI

Pourquoi pas maintenant?


VINCENT arrive près d’eux.


VINCENT

Mazari!

Euh, t'avais promis

que tu me paierais

un sandwich à la crème glacée!


SAMI

C'est vrai, ça!

Ça me fait penser, avec tout ça,

que j'ai même pas mangé.


VINCENT

Je peux vous

l'emprunter deux minutes?


MONA

OK. Allez dîner.

On s'en reparle, Sami.

T'as beaucoup

de talent, tu sais!


MONA se lève en tapant sur l’épaule de SAMI et s’éloigne.


SAMI

Elle était rendue à me conter

la vie de son banc de scie...

trop d'information!


Le soir venu, tout le monde est à table chez les Beaucage.


VINCENT (En riant)

Un moteur d'avion? Ah, il te

manque juste l'avion

pour aller avec ça!


FRANCIS

Arrête...


JENNIFER

Euh, veux-tu que je change

ton sac de petits pois?


MARIE

Justement, il y a

un sac de blé d'Inde

qui a eu le temps de refroidir

dans le congélateur!


VINCENT

Mmm!

Il y a un sac de patates,

aussi, dans le garde-manger!


MARIE et VINCENT rient.


FRANCIS

C'est pas drôle!


MARIE (En riant)

Pauvre toi!


VINCENT (Se moquant)

Pauvre toi!


[MARIE:] [S’adressant

à JENNIFER]

L'as-tu trouvé?


JENNIFER

Oui.


MARIE

Oui? Bien oui!


[JENNIFER:] [En tendant

le sac à FRANCIS]

Tiens!


FRANCIS

Merci!


MARIE

Bon, bien, moi, j'ai des

appels à faire, fait que

je vais ramasser ça plus tard.

À moins qu'un de mes enfants

ait le goût de faire ça.


VINCENT

Ah, moi, je l'ai fait hier!

Au tour de Francis le coccyx!


JENNIFER

Je vais le faire, c'est beau.


MARIE

Ah, merci beaucoup!

(S’adressant à FRANCIS)

Toi, viens, je vais t'aider.


FRANCIS

Merci, c'est gentil!


MARIE aide FRANCIS en le bousculant un peu. FRANCIS se plaint.


MARIE

Oupelaye!

Oh là là! Oupelaye!

Il fait donc mal, ce coccyx-là!


FRANCIS

Tu viens de me

piler sur le pied!


MARIE

Hon! Excuse-moi!


MARIE et FRANCIS quittent la pièce.


[VINCENT:] [S’adressant

à JENNIFER]

Bon, je vais t'aider.


JENNIFER

Non, c'est pas nécessaire!


VINCENT

Non, non! Je te dois bien ça!


JENNIFER

Tu t'es mis dans le trouble

à l'école à cause de moi!

Tu me dois plus rien.

Du moment que

tu laisses ma mère tranquille.


VINCENT

Ah, inquiète-toi pas,

j'ai compris le message!


JENNIFER

Puis...

en passant...

le sandwich à ta mère,

il était bon, finalement!


VINCENT

Ah! Bien, veux-tu que

je t'en fasse un, un sandwich?

Hein? Hmm?


Fin de l’épisode

Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


JENNIFER

Pour jouer

ou revoir des émissions,

rejoins-nous sur le web!


Générique de fermeture















Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par