Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Petit mensonge deviendra grand

Au détriment de l’article de Maude, Hugo fait la manchette avec son article sur Audrey, qui a remporté le championnat régional. Fâchée, Maude dit des faussetés sur Audrey à un journaliste de l’hebdo local.



Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin générique d'ouverture


Dans la salle à manger des Allard-Fraser, JACQUES, STÉPHANIE, AUDREY, MAUDE et HUGO écoutent JULIEN AF qui lit un article de journal à haute voix.


JULIEN AF

« Arrivée gagnante no 1 en

1re position, la talentueuse

Audrey Allard-Fraser

a fait flèche de tout bois. »


JACQUES

Yé!


AUDREY

(S'adressant à HUGO)

Il est super bon, ton article.


HUGO

C'est normal: il parle de toi

puis c'est moi qui l'ai écrit.


STÉPHANIE

Depuis quand tu écris

pour le journal, Hugo?


MAUDE

Oui, depuis quand?


HUGO

Ah, je suis juste

un collaborateur spécial dans

les gros événements sportifs.


MAUDE

(Chuchotant à son père)

Collaborateur spécial en

phrases mal écrites, aussi...


HUGO

Quoi?


JACQUES marmonne quelque chose, mais JULIEN AF intervient.


JULIEN AF

Mais qu'est-ce que ça veut

dire, faire flèche de tout bois?


JACQUES

Ça veut dire prendre tous les

moyens nécessaires pour

arriver à tes fins.


JULIEN AF

Ah! Comme dans: « Je vais faire

flèche de tout bois pour

avoir un lecteur MP3 »?


Son père rit.


STÉPHANIE

Plus comme: « Fais flèche de

tout bois à l'école puis on

en reparlera », OK?

Je te dis que toute la famille

est pas mal fière de toi.

Une championne régionale!


STÉPHANIE se penche pour embrasser AUDREY sur le front. MAUDE prend un air déçu.


JACQUES

À quelle heure le journaliste

de La Nouvelle est censé

t'appeler?


HUGO

Le journal de la ville

va t'interviewer? C'est

donc bien nice!


AUDREY

Bien, je ne sais pas trop.

Il m'a dit: « Dans la journée. »

Une chance que je me suis

entendue avec mes profs pour

rester à la maison aujourd'hui.


STÉPHANIE

Tu n'oublies pas que tu as

quand même des travaux à faire.


AUDREY

Oui, oui...


MAUDE

Me semble, oui...


JACQUES

Puis toi, ton article?


MAUDE

Ah non! Lis-le pas.

Il est plate, finalement.


HUGO

Oui. Julie-Pier

l'a coupé quasiment au complet.

(STÉPHANIE s'empare du journal.)


HUGO

C'est vrai qu'on s'en

fout un peu, du tournoi de

ping-pong de Mona. Hé! Hé!


STÉPHANIE

En tant que prof responsable

du journal, Nicole aurait dû

te consulter avant d'accepter

une grosse coupe comme ça.

Je vais lui en parler.


MAUDE

Euh, non! Franchement,

ce n'est pas grave...


AUDREY

Ce qui est vraiment grave,

par exemple, c'est ma photo!

Mon mascara coule!

C'est tellement dégueu!


HUGO

Voyons, bébé chat...

Tu es méga chicks, là-dessus!


MAUDE se lève pour aller dans sa chambre. Le téléphone de sa sœur sonne sur le lit à côté du sien.


MAUDE

Audrey, ton

cell sonne!


Comme AUDREY ne vient pas, MAUDE décide de répondre.


MAUDE

Allô?

Euh... Non, non.

Vous n'appelez pas trop tôt.

Vous voulez parler à Audrey?

Hmm... Oui, oui! C'est moi.

Hm-hmm!

(Se levant pour aller fermer la porte de la chambre)

Bien, non. Si c'est

juste 5 minutes, on peut

faire ça tout de suite.


Pendant ce temps à l'école Victoire- Desmarais, SAMI ouvre son casier. Il est découragé de voir tout ce qu'il y a à l'intérieur. VINCENT arrive près de lui.

VINCENT

Salut, Sami.

Ha! Ha! Coudonc!

Mélanie a déménagé sa chambre

À coucher dans votre casier?


SAMI

Penses-tu que je pourrais

mettre mon sac dans ton casier,

juste pour aujourd'hui?


VINCENT

Oui, oui.

En tout cas, je ne sais pas

comment tu fais.

Au moins, avec Maude, j'ai

de la place pour mon sac

puis mes souliers.


SAMI

C'est la fille du directeur.

Qu'est-ce que tu veux

que je fasse?


VINCENT

Bien... Convaincs-la de

changer de casier avec moi!


SAMI

Elle dit qu'elle ne serait pas

capable d'endurer Maude dans

un espace aussi petit.


VINCENT

C'est sûr. C'est bien plus

le fun profiter de toi, hein?


SAMI

Ce n'est pas si pire que ça.


VINCENT

Eille, Sami. Il y a tellement

de brillants dans ton casier

que tu en transportes jusque

dans les vestiaires d'éduc ».

Arrête de te laisser marcher sur

les pieds puis force Mélanie

À changer de casier.


SAMI

Pour que Mélanie change

de casier, il faudrait que ça

soit son idée, pas la mienne.


VINCENT

Autrement dit, il faudrait

que l'idée vienne d'elle.


Chez les Allard-Fraser, MAUDE poursuit la conversation téléphonique en se faisant passer pour AUDREY. JULIEN AF écoute la conversation de l'autre côté de la porte.


MAUDE

Sinon, avant mes compétitions,

je mange beaucoup,

beaucoup de légumes verts.

Alors, brocoli,

pois mange-tout, épinards,

des poivr...

Ah oui, c'est déjà fini?

Hum... L'article va

paraître demain, c'est ça?

Bien, c'est moi qui

vous remercie. Bye!


JULIEN AF observe MAUDE par l'ouverture de la porte. MAUDE replace le téléphone sur le lit de sa sœur. Il décide d'entrer.


JULIEN AF

Allô!


MAUDE

Maudit, Julien!

Cogne avant d'entrer!


JULIEN AF

Tu es bien stressée! C'est-tu

parce que tu viens de parler au

journaliste de

La Nouvelle?


MAUDE

De quoi tu parles? Pff...


JULIEN AF

Je parle de quand tu te

faisais passer pour Audrey

pendant que je t'écoutais

en arrière de la porte.


MAUDE

Je ne parlais

pas au journaliste...


JULIEN AF

Je t'ai entendu dire que

tu portais toujours les mêmes

collants à tes compétitions.


MAUDE

Chut! Pas si fort!


JULIEN AF

Puis que tu ne les avais

pas lavés depuis un an parce que

c'était comme tes porte-bonheur.

Audrey va trop capoter

quand elle va lire ça!


MAUDE

(En riant)

Avoue! J'ai tellement

hâte de lui voir la face.


JULIEN AF

En tout cas, tout le monde

va la trouver dégueu.


MAUDE

Bien là... Ce que j'ai dit sur

ses collants, ce n'est pas si

dégueu que ça, quand même.


JULIEN AF

Mets-en! C'est

full dégueu, mais c'est

full drôle!


MAUDE

OK. Là, Julien, c'est vraiment

important. Il ne faut pas que

tu en parles à personne, OK?


JULIEN AF

OK! Mais en échange,

tu fais mes 2 prochaines

semaines de vaisselle.


MAUDE

C'est beau...


JULIEN AF

Yes!


Pendant ce temps, MÉLANIE arrive à son casier. Elle aperçoit VINCENT qui se tient la tête assis sur le banc tout près, mais n'en tient pas compte.


MÉLANIE

Salut, Sami!


SAMI

Salut, Mélanie.


MÉLANIE

Ça va?


SAMI

Euh... Moi, oui. Mais je suis

un peu inquiet pour Vincent.

(En chuchotant)

Je pense qu'il est déprimé.


MÉLANIE

(En chuchotant)

Comment ça? Il est

en peine d'amour?

Il a poché son exam de maths?

Il fait une poussée d'acné?


SAMI

Non, non! Il est juste

tanné que tout le monde

le traite de rejet.


MÉLANIE

Ah, c'est juste ça?


SAMI

Non, ce n'est pas juste ça!

Tu sais qu'il est dans le même

casier que Maude, puis elle ne

se gêne pas pour le niaiser.


MÉLANIE

Attends un peu... Il est

déprimé à cause de Maude?

Ha! Ha! Ha!


SAMI

Bien oui!

Attends un peu... En fait,

c'est un ensemble de raisons.

Je te le dis. Il n'est tellement

plus capable qu'il pense même

À changer d'école pour aller

À Jacques-Antoine-Dupuis!


MÉLANIE

Non... Non, non! Ark!

C'est 1000 fois pire que

Victoire-Desmorons.


SAMI

Je sais!

Je ne sais tellement

plus quoi faire pour

lui remonter le moral...

J'aimerais être plus près

de lui, pour l'encourager.


MÉLANIE

Oui... Heureusement que

vos casiers sont proches, hein?

Bonne journée!


MÉLANIE s'éloigne. VINCENT s'approche de SAMI.


VINCENT

Puis?


SAMI

Sais-tu quoi? Je vais

lui reparler tantôt,

puis il va falloir que je sois

pas mal plus convaincant.


Un peu plus tard, MÉLANIE et MAUDE discutent assises à une table de la salle des pas perdus.


MÉLANIE

C'est épouvantable!

Ta sœur va passer pour

une grosse truie!


MAUDE

Chut!

Ce n'est pas si pire que ça...


MÉLANIE

Non, non! C'est vraiment

chien, ce que tu as fait, Maude.

Mais... il me semble que

tu n'étais pas comme ça, avant.

Surtout avec ce que Sami

m'a dit à propos de Vincent...


MAUDE

Qu'est-ce que Vincent

vient faire là-dedans?


MÉLANIE

Il faut vraiment que tu

rappelles le journaliste.


MAUDE

Bien là... Je le rappelle

puis je lui dis quoi? Bonjour.

À propos de ce que je vous ai

dit ce matin: ce n'est pas vrai.

Pouvez-vous ne pas publier ça

dans votre article?


MÉLANIE

Genre.


MAUDE

Je vais avoir l'air

d'une vraie tarte!


MÉLANIE

Oui!

Mais moins que ta sœur

si tu ne fais rien.

(Pitonnant sur son téléphone)

Journal La Nouvelle... Tiens.

Je t'ai trouvé le numéro.

Appelle maintenant.


MÉLANIE compose le numéro et MAUDE prend l'appareil.


MAUDE

Bonjour. Est-ce que je

pourrais parler à M. François

Saint-Louis, s'il vous plaît?

M. Saint-Louis?

Oui, c'est Maude... Euh...

C'est Audrey Allard-Fraser.

Oui. C'est pour préciser

une petite chose que

j'ai dite ce matin.

OK... Plus tard

vers quelle heure?


MÉLANIE

Non, Maude. Maintenant.


MAUDE

Midi?


MÉLANIE tente de s'emparer du téléphone.


MÉLANIE

Donne-moi ça.


MAUDE

À l'heure du dîner? Oui.

Parfait. Merci. Au revoir.


MÉLANIE saisit le téléphone, mais MAUDE a eu le temps de raccrocher.


MAUDE

Il n'avait pas le temps

de me parler.


MÉLANIE

Donc, il va te rappeler

sur mon cell?


MAUDE

Euh... Oui.

Mais tantôt, il a appelé

sur le

cell « Audrey.

Qu'est-ce que je fais

s'il me rappelle sur le

téléphone de ma sœur?


MÉLANIE

Bien... Pas le choix! Il faut

que tu ailles dîner chez vous

puis que tu piques

le cell de ta sœur avant

que le journaliste rappelle.


MAUDE

Puis comment

je vais faire ça...

toute seule?

Mélanie...


MÉLANIE

Non, Maude. Je ne peux pas.

Ce midi, je suis déjà

occupée. Je te l'ai dit!

Je vais quand même

te laisser mon téléphone,

au cas où le journaliste

rappelait à ce numéro-là.


MAUDE

Merci.


MÉLANIE

Eille! Pourquoi tu

ne demanderais pas à Hugo

de t'aider? Hugo? Viens ici.


MAUDE se lève, horrifiée.


MAUDE

Tu ne peux pas en parler à

Hugo! Il va aller bavasser

À ma sœur, c'est clair!


MÉLANIE

Mais non! Tu as juste

À inventer une excuse pour

qu'il pique le cell de ta sœur.


HUGO

(S'approchant d'elles)

Vous voulez encore me

féliciter pour mon article?


MAUDE

Non.

Je voulais te parler au sujet

du téléphone d'Audrey.


MÉLANIE

La compagnie de cellulaire

d'Audrey organise un concours,

mais pour participer, il

faudrait utiliser son téléphone.


MAUDE

Oui. Puis je voudrais

l'inscrire en cachette pour

lui faire une surprise

et le concours finit à 2 h.

C'est comme tantôt.


HUGO

C'est quoi, ce concours-là?


MAUDE

C'est pour une loge VIP.


MÉLANIE

Pour 2 personnes.


MAUDE

Au Centre Bell.


MÉLANIE

Pendant les séries.


HUGO

Êtes-vous sérieuses?


MÉLANIE ET MAUDE

Full!Ha! Ha!


MAUDE

C'est pour ça que ce midi,

j'ai besoin que tu

m'aides à subtiliser

le téléphone d'Audrey.


HUGO

Que je t'aide à quoi?


MÉLANIE

à piquer son cell.


HUGO

Ah... OK! On se rejoint

chez vous à midi, OK? Hé! Hé!


MAUDE

Bonne idée.


La cloche des cours sonne. Peu après, M. PRUD'HOMME dirige VINCENT par le bras vers son bureau.


M. PRUD'HOMME

Viens. Viens t'asseoir,

jeune homme.

Je ne voulais pas attendre

une minute de plus

avant d'intervenir.


VINCENT

Intervenir...


M. PRUD'HOMME

Vincent, j'ai entendu des

rumeurs troublantes à ton sujet.


VINCENT

Quelles rumeurs?


M. PRUD'HOMME

Des rumeurs qui me proviennent

d'une source anonyme fiable.


VINCENT

Mélanie?


M. PRUD'HOMME

Oui. Euh... Non. Non, non.

Euh... De toute façon, je ne

dévoile jamais mes sources.

Mais ton état me préoccupe.

Tu sais, Vincent,

avec ma grande expérience en

milieu scolaire, j'ai développé

un sixième sens qui

me permet d'identifier

les intimidateurs à l'école.

Et puis Maude Allard-Fraser,

elle l'a, le profil.


VINCENT

Maude?


M. PRUD'HOMME

J'ai cru percevoir

un petit côté pas clair

sous ses airs de

première de classe.

Elle veut te contrôler,

Vincent. C'est clair.


VINCENT

M. Prud'homme...


M. PRUD'HOMME

Non, Vincent.

Il va falloir que tu

acceptes de te faire aider.

OK? Je vais rencontrer

tes parents

puis je vais te mettre en

contact avec la psychologue.


VINCENT

Hein? Bien...


M. PRUD'HOMME

Vincent, fais-moi confiance.

Maude, elle va devoir

payer de ses actions.

Parce qu'à Victoire-Desmarais,

l'intimidation, c'est

tolérance zéro. OK?

Vincent, je te promets que

je vais faire un suivi

très, très serré

de ton dossier. OK?

Eille, Vincent.

Chill.


Peu après, HUGO, AUDREY et MAUDE se retrouvent à la maison autour de la table pour le dîner. MAUDE fait des yeux à HUGO pour l'inciter à passer à l'action.


HUGO

Qu'est-ce qui ne va pas, là?

Tu as l'air stressée, mon amour.


AUDREY

C'est à cause de

l'entrevue, là...

J'haïs ça, ces affaires-là.

Je ne suis tellement pas bonne.


HUGO

Je peux te faire un massage!

Ça te détendrait!


HUGO se lève et se met à masser les épaules d'AUDREY. Profitant de son inattention, MAUDE tente de prendre son téléphone sur la table.


AUDREY

Euh... Merci, mais...

je n'ai vraiment pas envie

de me faire taponner. Non.

Je pense que je vais l'appeler

pour lui dire que je ne veux

plus faire l'entrevue.


MAUDE

Non! Ne fais pas ça. Hum...

C'est important, que

tu lui parles.

Tu ne veux pas qu'il écrive

n'importe quoi sur toi.


Le téléphone d'AUDREY se met à sonner. Ils le regardent tous les trois avec stupeur. AUDREY le prend pour regarder qui appelle.


AUDREY

Ah! C'est Julie-Pier.


MAUDE et HUGO soupirent de soulagement.


AUDREY

(Parlant au téléphone)

Allô! Oui, toi?

Ah! Oui, oui.

Je te le sors. Un instant.


AUDREY se lève et quitte la pièce. HUGO se penche pour chuchoter à MAUDE.


HUGO

Je pense à ça, puis on ne peut

pas prendre son cell avant que

le journaliste appelle!

Son entrevue, c'est

comme trop important.


MAUDE

Ah mais oui...

Je n'avais pas pensé à ça.


HUGO

Qu'est-ce qu'on fait?


MAUDE

Bien là...

Je ne sais pas. Attends.


AUDREY revient s'asseoir à la table.


HUGO

Puis? Qu'est-ce qu'elle

voulait, Julie-Pier?


AUDREY

Récupérer son DVD puis savoir

comment avait été l'entrevue.

Si c'était juste de moi,

je ne la ferais juste pas.

Je suis tannée d'attendre!

C'est bien trop stressant!


MAUDE

Si tu veux, je peux

appeler le journaliste

en me faisant pour maman

puis lui demander quand

il va t'appeler.


AUDREY

OK! Oui. J'ai le numéro

dans mon répertoire.


AUDREY prend son téléphone pour chercher le numéro. MAUDE et HUGO se regardent. MAUDE prend ensuite le téléphone que sa sœur lui tend et appelle.


MAUDE

(S'adressant à AUDREY et HUGO)

Ça sonne.

(Parlant au téléphone)

Oui, bonjour.

J'aimerais parler à

M. François Saint-Louis.

Merci. Elle me transfère.

Bonjour, M. Saint-Louis.

Je suis la mère

d'Audrey Allard-Fraser

et j'aimerais savoir

quand vous comptiez faire

l'entrevue téléphonique

avec ma soe... avec ma fille.

En fin de journée! Parfait.

Audrey va attendre votre appel.

(Riant)

Merci. Au revoir.

(Remettant le téléphone à AUDREY)

Il va t'appeler

en fin de journée.


HUGO

Tu es bien bonne!


AUDREY

Bon! Je vais pouvoir me

concentrer sur mes études.

Merci, ma sœur. Tu es fine.


HUGO prend le téléphone sans qu'AUDREY s'en rende compte et le met dans sa poche de pantalon. Il tousse.


HUGO

C'est la gorge...


AUDREY

Puis en passant, ton imitation

de maman est vraiment bonne!

Ça fait longtemps

que tu l'imites?


MAUDE

Ah! Oui. Merci. Puis

environ un an, mais...

c'est mon arme secrète.

Tu ne lui dis pas.


HUGO se lève et place le téléphone d'AUDREY dans le sac de MAUDE. Il tousse à nouveau. AUDREY se retourne pour le regarder.


HUGO

C'est la gorge encore...


Pendant ce temps, VINCENT et SAMI discutent en marchant dans le couloir de l'école.


VINCENT

Sami, oublie le casier

puis le plan de ce matin.

Il faut que Mélanie pense que je

suis super de bonne humeur, OK?


SAMI

Tu me niaises? Je lui ai dit

que tu passais tes soirées

roulé en boule à pleurer!


VINCENT

(S'arrêtant pour regarder SAMI)

Tu lui as dit quoi?


SAMI

Bien, quoi... Tu es déprimé

ou tu ne l'es pas, là.


VINCENT

Sami, le directeur veut que

je rencontre la psychologue,

appeler mes parents...

Je ne peux plus être déprimé.


SAMI

Merde... Mélanie

m'a vraiment cru.

OK. Bien, je vais lui dire que

je t'ai reparlé puis que je

m'inquiétais pour rien.


SAMI s'éloigne. M. PRUD'HOMME sort de son bureau avec MAUDE à ses côtés; il interpelle VINCENT.


M. PRUD'HOMME

Vincent...


VINCENT

Oui?


M. PRUD'HOMME

Je viens de donner un gros

avertissement à Maude, ici,

et elle va te faire ses excuses

publiquement. Alors, Maude,

tu poses ta main droite sur

le code de vie de l'école...

S'il te plaît, Maude.

Je suis sérieux. Merci.

Tu répètes après moi.

« Moi, Maude Allard-Fraser »...


VINCENT

(L'interrompant)

M. Prud'homme,

pouvez-vous nous laisser

2 minutes tout seuls?


M. PRUD'HOMME le regarde interloqué.


VINCENT

Bien, pour qu'on s'explique

entre jeunes.


M. PRUD'HOMME

Tu es sûr que tu veux que

je te laisse seul avec

ton intimidatrice?


MAUDE

Oui?


VINCENT

Si ça vire mal,

vous appellerez Mona.


M. PRUD'HOMME

C'est bon.

Mais je reste pas loin. Hein?


M. PRUD'HOMME s'éloigne.


VINCENT

Maude, je suis tellement

désolé. Je n'ai jamais dit que

tu étais une intimidatrice.


MAUDE

Euh, j'espère! Mais pourquoi

est-ce qu'il te croit?


VINCENT

Moi puis Sami, on a comme

inventé une fausse rumeur,

ce matin: que j'étais

déprimé parce que j'étais

dans la même case que toi,

puis qu'il fallait que

je change pour être avec Sami.

Puis ça s'est rendu jusqu'au

bureau de M. Prud'homme...


MAUDE

OK. Bien, c'est simple: tu le

fais revenir puis tu lui

expliques tout ça.


VINCENT

Hein? Non! Non, non! Je ne

peux pas faire ça, là. Je vais

être suspendu, en retenue

puis déshérité. Peux-tu juste

ne rien dire, s'il te plaît?

Je vais m'arranger

avec le directeur, mais

s'il te plaît, ne dis rien.

Puis n'oublie pas

que tu m'en dois une:

quand il manquait quelqu'un

pour le journal étudiant,

je t'ai aidée.


MAUDE

OK, je ne dirai rien...


VINCENT

Ah! Merci, merci, merci!

Tu me sauves la vie.


MAUDE

Qu'est-ce qu'on fait avec lui?


VINCENT

Euh... Laisse-moi lui parler.


VINCENT fait signe à M. PRUD'HOMME de venir les rejoindre.


VINCENT

Ça va fonctionner.

Fais-moi confiance.


MAUDE

J'ai un peu de misère.


VINCENT

M. Prud'homme,

tout est arrangé.


M. PRUD'HOMME

Ah bon?


VINCENT

Oui. Bien, c'est

un gros malentendu. Maude

ne m'a pas vraiment intimidé.


M. PRUD'HOMME

Hein?

Mais voyons... Non, non. Elle a

bien dû faire quelque chose

pour que quelqu'un

de très, très fiable

ait pu croire ça. Hmm?


MAUDE

En fait, ce qui est arrivé,

c'est que j'ai dit à Sami

qu'il était chanceux d'être

dans le même casier que Mélanie

et Vincent s'est senti rejet.


VINCENT

Exactement.

Il y a zéro intimidation

là-dedans, hein?

Je suis de bonne humeur, la vie

est belle. Tout est réglé.


M. PRUD'HOMME

Ah! Bien, tant mieux. Content

d'être intervenu à temps pour

régler votre petit conflit.


VINCENT

Nous aussi.


M. PRUD'HOMME

Bon! Dans le fond,

je le savais,

que Maude est une bonne élève.

Presque aussi bonne

que ta sœur.


VINCENT

M. Prud'homme, j'aurais juste

une dernière petite faveur

À vous demander.


M. PRUD'HOMME

Tout ce que tu veux qui

pourrait t'aider, mon Vincent.


Un peu plus tard, MÉLANIE rejoint MAUDE qui prend son manteau dans son casier.


MÉLANIE

Puis? Est-ce que le

journaliste t'a appelée?

J'aurais besoin de mon

cell.


MAUDE

Oui, sur le

cell à À Audrey...

pendant que Mme Préfontaine

était juste à côté de moi.


MÉLANIE

Oh non... Ha! Ha!


MAUDE

Je n'ai pas eu le temps de

répondre. Elle me l'a confisqué.


MÉLANIE

Heureusement que le

journaliste n'a pas appelé

sur mon cellà à moi, hein?


MAUDE

Mélanie, est-ce que tu

pourrais demander à ton père

de demander à Mme Préfontaine de

me redonner le cell d'Audrey,

s'il te plaît?


MÉLANIE

Maude, ce n'est pas parce que

je suis la fille du directeur

que je peux m'en permettre

plus que tout le monde.


MÉLANIE s'éloigne pour aller à son casier. Elle range ses affaires, prend un autre cahier et sort son téléphone pour prendre des photos de certaines pages du cartable. SAMI arrive à ce moment à côté d'elle.


SAMI

Mélanie, qu'est-ce que tu fais

avec mon cahier de maths?


MÉLANIE

Je testais une nouvelle

application photo avec

mon cellulaire.


SAMI

Puis tu as décidé de

la tester avec mon cahier.


SAMI lui enlève le cahier des mains et le replace dans le casier.


MÉLANIE

Mais je... j'ai tellement

de misère en maths, Sami!

J'essaie juste de m'en

sortir comme je peux!


SAMI

OK! C'est pour ça que tu

tiens autant à être dans

le même casier que moi.


MÉLANIE

Mais en copiant sur toi,

j'apprends vraiment mieux.


SAMI

Tu devrais essayer d'apprendre

mieux avec un vrai prof.

Il y a des cours de rattrapage

en maths après l'école.


MÉLANIE

Oui... Tu as raison,

Sami. Comme toujours.

Je ne le ferai plus.

C'est promis. Tu n'en...

parleras pas, hein?


SAMI

Maintenant que je sais que...


MÉLANIE

Je ne suis pas une tricheuse.


SAMI

Tu viens toi-même de l'avouer.


MÉLANIE

Oups! La seule preuve que

tu as, je viens de l'effacer.

Alors, ça va être ta parole

contre celle de la fille

du directeur.


SAMI s'éloigne et rejoint VINCENT dans la salle des pas perdus.


SAMI

Ça ne sert à rien. On n'aura

jamais le dessus sur Mélanie.

Elle est trop forte.


VINCENT

Ne perds pas espoir, là.

Son père s'en vient.

Il va peut-être réussir à la

convaincre de changer de casier.


SAMI

Son père...

Il croit tout ce qu'elle

lui dit! Et je la tenais,

je te jure.

C'est une vraie tricheuse puis

je ne peux même pas le prouver.

(M. PRUD'HOMME et MÉLANIE arrivent près d'eux.)


MÉLANIE

Bon! Enfin. On y va?


M. PRUD'HOMME

Oui. Hum...

Donne-moi 2 petites minutes.

OK, ma sauterelle?

Vincent, Sami...


MÉLANIE

C'est quoi, l'affaire?


M. PRUD'HOMME

Bon. Mélanie, accepterais-tu

de changer de casier

avec Vincent?


MÉLANIE

Euh... Non!

Après tous les efforts que

j'ai faits pour le décorer?


M. PRUD'HOMME

Oui... C'est parce que ton ami

Vincent aimerait bien ça...


MÉLANIE

Papa!

J'ai dit: Non.


M. PRUD'HOMME

Oui...


SAMI

Elle a fait beaucoup d'efforts

pour décorer notre casier.

Elle l'a même pris en photo,

tellement elle était fière.

Montre-lui les photos

que tu as prises, Mélanie.


MÉLANIE

Bien, je ne peux pas, Sami!

Je les ai toutes effacées.


SAMI

Elles sont sûrement dans ton

dossier de fichiers supprimés.

Hein, Mélanie?


M. PRUD'HOMME

Puis je peux t'aider

À les récupérer.

On a le même

modèle de cellulaire.


MÉLANIE

Je m'en fous, de mes photos.

En plus, elles ne sont même pas

si belles que ça, mes décos.


SAMI

Ah non?


MÉLANIE

Dans le fond, je devrais

changer de casier avec Vincent.

Je pourrais en faire des

bien plus belles avec Maude.


VINCENT

C'est sûr. Puis Maude,

elle adorerait ça.


M. PRUD'HOMME

OK. Donc, tu penses que

Vincent pourrait prendre ta

place dans le casier avec Sami?


MÉLANIE

Mais oui!


M. PRUD'HOMME

Ah bien eille, Mélanie!

Franchement, tu m'impressionnes.

Je te félicite, ma belle.

Je te trouve très mature.


SAMI

Tellement mature qu'elle a

décidé d'assister aux cours

de rattrapage en maths.


VINCENT

Oh?


M. PRUD'HOMME

Une autre sage

décision, ça, ma cocotte!

Eille, bravo!

Oh! Et le cours commence

dans 5 minutes. Vas-y.

Tu vas être en retard.


VINCENT

Puis inquiète-toi pas, hein.

On va toutes déménager tes

affaires dans mon casier.


MÉLANIE s'éloigne, contenant sa colère.


SAMI

(Souriant)

Bye!


M. PRUD'HOMME

À plus tard, ma princesse.

Hein?


VINCENT

Hm.


Quelque temps plus tard, on s'apprête à souper chez les Allard-Fraser. MAUDE arrive alors que ses parents et sa sœur s'affairent dans la cuisine.


AUDREY

Allô, ma petite sœur.


MAUDE

Salut.


AUDREY

Comme ça, tu t'es fait passer

pour moi avec le journaliste

de La Nouvelle?

Il vient d'appeler.

Il paraît qu'il a essayé de me

joindre sur mon cellulaire ce

midi, mais ça n'a pas marché.


MAUDE

Je m'excuse... Je sais que

je n'aurais pas dû, mais...


AUDREY

Bien voyons, je ne suis pas

fâchée pantoute! Tu sais

comment ça me stressait!

Puis je suis sûre que tu as été

meilleure. Julien m'a dit que tu

avais fait ça comme une pro.


JULIEN AF

(De la salle à manger)

C'est vrai. J'ai tout entendu.


AUDREY

Tu m'as sûrement empêchée de

dire un paquet de niaiseries.


STÉPHANIE

Il va quand même falloir

que tu apprennes à confronter

les médias un jour, ma grande.

Mais je te félicite, Maude.

C'était très gentil de ta part.


AUDREY

Bof. Apprendre à confronter

les médias, ça ne presse pas.

Ce qui presse,

c'est de retrouver mon

cell.


JULIEN AF

Bien, tu as juste à t'appeler!


AUDREY

Bien... J'ai essayé,

mais je n'ai rien entendu.

Je vais réessayer.


AUDREY quitte la pièce pour prendre le téléphone de la maison. De la cuisine, JAQUES observe MAUDE.


JACQUES

Es-tu correcte, Maude?


MAUDE

Hein? Oui.


AUDREY

(Revenant avec le combiné à l'oreille)

OK. Écoutez, là. Ça sonne.

Allô? Mme Préfontaine?


Tout le monde se regarde avec stupéfaction. MAUDE court à l'étage. JACQUES regarde JULIEN AF avec soupçon.


JACQUES

Julien...


JULIEN AF court se réfugier derrière sa mère.


JULIEN AF

Maman!


Plus tard, JACQUES vient retrouver MAUDE dans sa chambre.


MAUDE

J'ai rappelé le journaliste

pour lui dire que ce n'était pas

vrai, mais il était occupé.

J'ai piqué le

cell'Audrey pour

que ça soit moi qui réponde

quand il allait rappeler,

mais il a sonné pendant

le cours de français. Donc,

Mme Préfontaine l'a confisqué.


JACQUES

Hmm... Je vois.

Mais ce n'est pas la faute

d'Audrey si ton article

a été coupé.


MAUDE

Mais si elle n'avait pas gagné

sa compétition, mon article

n'aurait pas été coupé.


JACQUES

Bien là... Tu ne peux pas

lui en vouloir de gagner, Maude!

Elle a travaillé fort pour ça.

Je comprends que tu aies de

la peine pour ton article,

mais ce n'est pas en te

vengeant sur ta sœur que

tu vas régler le problème.


MAUDE acquiesce de la tête. JACQUES soupire et s'approche d'elle.


JACQUES

Qu'est-ce que tu vas faire, là?


MAUDE

Je ne sais pas.


JACQUES

Moi, je pense que...

tu devrais t'exiler au pôle Nord

puis construire des inukshuks.


MAUDE

(En riant)

Eille, tu n'es pas drôle...


JACQUES

Je sais, je sais.

Tu vas aller voir ta sœur

et lui dire toute la vérité

avant qu'elle l'apprenne

dans La Nouvelle demain. Hm?


MAUDE

Hm.


JACQUES embrasse MAUDE sur le front. Peu après, MAUDE s'explique auprès de sa sœur pendant que tout le monde est à table pour le souper.


AUDREY

Autrement dit, tu me fais

passer pour une pas propre puis

toute la ville va lire ça.


MAUDE

J'ai aussi dit que tu mangeais

beaucoup de légumes verts.


AUDREY

Arrête! Tu te cales!

Tu n'es pas bien ou quoi?


JACQUES

Audrey...


MAUDE

Regarde, je m'excuse.

J'étais fâchée puis...


AUDREY

Mais je m'en fous!

Tu viens peut-être de scrapper

ma réputation puis ma carrière.


STÉPHANIE

Audrey... Il ne

faut pas dramatiser non plus.


AUDREY

Elle vient de détruire ma vie!


MAUDE

Bien là... OK, oui, c'est

plate, mais ta vie

n'est pas finie.


AUDREY

Tu es juste jalouse parce que

j'ai fait la première page de

ton petit journal préféré

puis que ton article poche

a été coupé.


JULIEN AF se met à rire. Il regarde une vidéo sur sa tablette. Il constate que tout le monde le regarde.


JULIEN AF

Bien quoi? Un chat qui joue

de l'harmonica, c'est nono!


MAUDE

(Reprenant le fil de la conversation)

Moi aussi, j'ai travaillé fort

pour écrire mon article, Audrey.

Il n'y a pas juste toi qui

travailles fort dans la famille.


STÉPHANIE

Bon. Maintenant que vous

avez fait sortir le méchant,

Parents performants suggère que

vous pensiez à une forme

de réconciliation.


AUDREY

Mais je n'ai pas envie de me

réconcilier! Toute la ville

va penser que je pue!


MAUDE

Bon...


JULIEN AF

L'article sur Audrey!

Il est sur un site du journal!


STÉPHANIE

Pour vrai? Hon...


AUDREY se lève pour lire sur la tablette de son frère.


JULIEN AF

Ah! Il ne parle

même pas des bas sales.


AUDREY

Ah! Fiou! Merci,

François Saint-Louis!


JACQUES

Bon! Maintenant qu'on a tous

retrouvé notre calme, on va

pouvoir manger du dessert?


HUGO

Mais là... est-ce qu'on

participe quand même au concours

pour le match des Canadiens?


Tous le regardent un peu découragés. Audrey soupire.


JULIEN AF

Tu n'es pas chanceuse, Maude.

Tes articles sont toujours coupés.


MAUDE

Bon. Je m'excuse

vraiment, Audrey.


AUDREY

Parce que tout à l'heure,

tu ne t'excusais pas vraiment?


MAUDE

Bon. Peu importe ce

que je vais dire...


AUDREY

Je te niaise, là!

Ma petite nerd...


HUGO

Mais là, pour le match

des Canadiens, on fait quoi?


Personne ne parle pendant un moment.


JACQUES

Bon. Ta tarte Tatin?


Tout le monde se met à parler en même temps. HUGO n'y comprend rien.


Fin de l'épisode


MÉLANIE

Salut, les subitos!

Pour jouer ou revoir des

émissions, visitez notre site!


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par