Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Pas de bretelles- spaghetti pour Mélanie

Mélanie a reçu de sa mère plusieurs vêtements, mais son père trouve que c’est trop et l’oblige à en donner la moitié. De leur côté, Bastien et Francis veulent être choisis pour un stage scientifique dans une école en Ontario. Mais ils doivent trouver une expérience intéressante pour l’occasion.



Réalisateur: Stephan Joly
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


À l'école, MÉLANIE arrive dans le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME. Ce dernier est en train d'écrire sur un tableau blanc.


MÉLANIE

Papa! Tu voulais

me voir...

Je t'avertis tout de suite:

j'ai rien fait.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je veux pas te faire des

reproches, j'ai pas le temps.

Je fais des horaires

pour des ateliers.

C'est pour le congrès

des directeurs.

En plus, j'ai reçu un appel

qui me complique un peu la vie.

Ah, tiens, t'as reçu

un paquet.


MONSIEUR PRUD'HOMME pointe une boîte déposée sur son bureau.


MÉLANIE

(Surprise)

Hein? C'est quoi?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça vient de ta mère.

Par courrier spécial.

Ça coûte une fortune,

ces livraisons-là.


MÉLANIE

Ça doit être

super important.

Elle a pris le temps

de m'envoyer ça!

Elle qui est tellement

occupée par son nouveau contrat.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, oui, c'est vrai.

Oui, oui, oui.

C'est quoi, le nom de

la chanteuse qu'elle habille?


MÉLANIE

Maman est pas habilleuse,

papa.

Elle est styliste

pour Lady Pirate.

C'est une super

bonne chanteuse

qui est toujours tellement

bien habillée.

Merci, maman.


MÉLANIE embrasse la boîte.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien, là...

je t'ai fait à souper, hier.

Je t'ai pas vue embrasser

les patates pilées

en disant « merci, papa »!


MÉLANIE

Pas rap.


BASTIEN et FRANCIS sont près des casiers et se donnent une poignée de main élaborée.


FRANK

Hé! Salut, les gars!

Toute une chorégraphie.

C'est du cheerleading?


BASTIEN

Exactement, Frank.

Lors de notre prochaine

expérience scientifique,

on va avoir des cheerleaders

pour nous encourager.


FRANCIS

C'est à cause du stage

qu'on s'en va faire.


FRANK

Ah, oui, le stage.


BASTIEN

Qu'on est presque convaincus

qu'on s'en va faire.


FRANCIS

Deux semaines dans un collège

du nord de l'Ontario.


FRANK

Campus Archibarld-Tessier...


FRANCIS

Oui, exactement.

Deux semaines à préparer

une expo-science,

entourés d'étudiants.


BASTIEN

Des étudian-tes, avec un S.

C'est un pensionnat

pour filles.

Deux semaines, entourés de

chicks, jour et nuit.


FRANCIS

La demande est

déjà rendue.

Il reste qu'à envoyer

une proposition d'expérience.


BASTIEN

Et si le jury

aime notre expérience,

on part en fin de semaine.


FRANCIS

Notre expérience est géniale!


FRANK

C'est quoi?


Nous sommes de retour dans le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMMEMÉLANIE vient d'ouvrir la boîte envoyée par sa mère.


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est quoi?


MÉLANIE

Du super beau linge, regarde!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Qu'est-ce qui lui prend de te

faire des beaux cadeaux?


MÉLANIE

(Lisant la carte qui accompagne le cadeau)

« Ma belle petite poulette.

Pour toi, ces quelques fringues

ayant appartenu

à Lady Pirate!

Pour t'aider, vu que t'as rien à

te mettre, ces temps-ci. »

Wow!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Euh, pourquoi Viviane pense

que t'as rien à te mettre,

ces temps-ci?


MÉLANIE

J'ai dû en parler

sur Facebook.

Puis elle l'a peut-être lu.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Pourquoi Viviane a le droit

d'être ton amie Facebook, elle?


MÉLANIE

Maman, je la vois jamais.

Toi, je te vois toujours.

J'ai pas envie de te voir

sur Facebook en plus.

Ah, regarde!

C'est le diadème

de Lady Pirate.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Franchement, Mélanie...

tes tiroirs sont pleins!

On pourrait ouvrir

une friperie...


MÉLANIE

T'es pas super occupé, toi?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, c'est vrai.

En plus, Mona m'a dit qu'elle

pouvait pas entrer travailler.

Il faut que je trouve quelqu'un

pour la remplacer.


MÉLANIE

Moi, il faut que j'essaie

tout ça!


BASTIEN et FRANCIS discutent avec FRANK de leur expérience pour l'expo-science.


BASTIEN

On lui dit?


FRANCIS

Ah, bien oui.

On va faire une expérience

avec notre... fusée!


FRANK

Votre...

Elle pas capoute, votre fusée?

Il me semblait qu'elle avait

péri dans une catastrophe.


BASTIEN

Ça, c'est l'ancienne.

La nouvelle est meilleure.


FRANCIS

On sait que les filles

admirent les astronautes.


BASTIEN

Oui, deux gars

avec une fusée,

mais modèle réduit.

C'est pas mal proche d'être

des vrais astronautes, ça!


FRANCIS

Il reste juste à nous filmer

en faisant l'expérience,

à la pause, tantôt.


BASTIEN

Et après...

deux semaines dans

un pensionnat pour filles!


FRANCIS

Hé, dans un pensionnat

de chicks.


FRANK

Euh, petit conseil:

quand vous allez parler

à vos chicks,

appelez-les pas

des chicks,OK?


FRANCIS

Évidemment.

Penses-tu qu'on est aussi poches

avec les filles?


FRANK

Bien, je pense que...

je préfère pas répondre

à votre question.

Hé, salut, les gars!


FRANK entre dans le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME.


FRANK

Monsieur Prud'homme.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah! Frank

Le gars que j'attendais.

Viens, viens, viens.

Est-ce que ça te tente

de me sauver la vie?


FRANK

(Hochant la tête, incertain)

Euh...


MONSIEUR PRUD'HOMME regarde FRANK avec un air consterné.


FRANK

Ah, je fais des farces.

Qu'est-ce que je peux faire

pour mon directeur?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça te tente-tu d'être Mona

pour une journée?


FRANK

Être Mona... Ça veut-tu dire

être raide, bête,

puis triper sur le ping-pong?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, ça veut dire

la remplacer.

De l'eau a coulé

sur son établi,

puis prend la journée pour

faire sécher ses outils.


FRANK

OK...

Bien, oui, je veux bien aider,

mais je me vois pas faire

la police dans l'école.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien non, Frank, c'est pas

compliqué!

Il faut juste faire appliquer

le code de vie à la lettre,

puis être juste,

en tout temps, OK?


FRANK

J'ai le temps d'y penser?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non!

Ah, tiens, le code de vie

est ici.

Essaie d'apprendre ça par cœur,

pendant la première période.

Frank, merci infiniment.

Tu me sauves la vie.

Merci.


Le téléphone sonne. MONSIEUR PRUD'HOMME fait signe à FRANK de s'en aller et décroche.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Jean-Pierre Prud'homme.


MÉLANIE rejoint MAUDE au local du journal. MAUDE est installée devant un ordinateur portable.


MÉLANIE

Ah! Maude.

Cool, t'es là.

Je vais pouvoir te montrer

mon nouveau linge!


MAUDE ne répond pas, concentrée sur l'écran.


MÉLANIE

Maude...


MAUDE

Attends, je travaille.


MÉLANIE

Tu travailles pas,

tu regardes une série.


MAUDE

Je fais un article sur

une série; c'est pas pareil.


MÉLANIE

Ah, c'est Docteur Coeur-Gros!

J'ai vu tous les épisodes.

C'est très bon.


MAUDE

Tu trouves pas ça un peu gros?

Le cardiologue qui brise

les cœurs, puis qui les répare.

En tout cas, moi, je vais être

très critique dans mon article.

Je veux que nos lecteurs...


MÉLANIE

Non, arrête!


MÉLANIE ouvre sa boîte.


MÉLANIE

Tadam!


MAUDE

Laisse-moi finir ma scène.


MÉLANIE

Hé! Je te rappelle que

tu travailles sur MON ordi.


MAUDE

Oui, merci de me le prêter.


MÉLANIE

C'est mon ordi, donc je peux

te dire d'arrêter de travailler.


MÉLANIE sort un vêtement de la boîte.


MÉLANIE

Regarde: une camisole

à bretelles-spaghetti.


MAUDE

(Feignant d'être intéressée)

Ah! C'est pour aller

avec ton chignon-beigne?

Il te manque juste

une jupe poutine

puis t'as un trio.


MÉLANIE

Super drôle.

Concentre-toi.

Tu dois m'aider à décider

ce que je vais porter.


Le téléphone de MÉLANIE émet un son.


MAUDE

T'as un texto, je peux

retourner à ma série.


MÉLANIE

C'est mon père.

Il veut savoir où je suis.

Qu'est-ce qu'il me veut,

encore?


BASTIEN et FRANCIS prennent leur fusée dans leur casier et se dirigent rapidement vers la sortie de l'école.


FRANCIS

Il faut se dépêcher.


FRANK donne un coup de sifflet.


FRANK

Pas le droit de courir

dans la salle des pas perdus.


BASTIEN et FRANCIS s'arrêtent brusquement. FRANCIS laisse tomber la fusée par terre. En la ramassant, FRANCIS heurte BASTIEN.


BASTIEN

(Cri de douleur)

Hé!


FRANK

(Inquiet)

Les gars!


BASTIEN

(Cris de douleur)

Aïe, aïe, aïe.


FRANK

Excusez. Vous êtes-vous

fait mal?


BASTIEN

(Se tenant l’œil à deux mains)

Non, non, non.


FRANCIS

La fusée est brisée!

Regarde le stabilisateur!


FRANK

Je suis désolé, les gars.


FRANCIS

Depuis quand tu siffles

de même?


FRANK

Je remplace Mona.

Je voulais être sûr

qu'on m'entende.


BASTIEN

Là, on n'a plus rien à filmer.

Plus d'expérience.

Qu'est-ce qu'on fait?


FRANK

Toi, tu vas commencer

par aller à l'infirmerie.


BASTIEN

Avec une bosse dans le front,

au stage... ça va bien!


FRANK

Au campus Archibald-Tessier,

ils en voient des pires.


FRANCIS

Pourquoi ça?


FRANK

Ils offrent l'option

ski-planche à neige.

Tout le monde sait ça.


FRANCIS et BASTIEN ne réagissent pas.


FRANK

Tout le monde qui fait

du sport sait ça.


BASTIEN

Il faut se trouver

une nouvelle expérience.


FRANCIS

Pense, Francis, pense.


FRANK

Allez, à l'infirmerie!


MÉLANIE a sorti tous les vêtements de la boîte pour en faire le décompte. MAUDE a les bras croisés, l'air assommé.


MÉLANIE

Avec le chandail-bedaine,

les bas puis la salopette.

Ça fait combien?


MAUDE

Neuf.


MÉLANIE

Oh, il faudrait pas oublier

le diadème.


MAUDE

C'est pas un vêtement.


MÉLANIE

Allô...

C'est quelque chose que

t'achètes

dans un magasin de vêtements.


MONSIEUR PRUD'HOMME arrive à cet instant.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bonjour, Maude.

(S'adressant à MÉLANIE)

Alors, t'as réussi

à faire le tour

du colis de ta mère?


MÉLANIE

Oui. Hé, c'est

tellement beau!

Je sais pas par quoi

je vais commencer.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Tu vas commencer par

en garder seulement la moitié.


MÉLANIE

Quoi?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, oui!

L'autre moitié, tu la donneras

à qui tu veux.


MAUDE

Voulez-vous que je m'en aille?


MÉLANIE

Non, reste! Assis!

Il faut que quelqu'un voie

comment je suis maltraitée.

Ça sort d'où,

cette idée poche-là?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça sort de moi.

Puis... de ta mère aussi.

Oui, oui, je lui ai parlé,

puis j'ai réussi à la convaincre

que c'est un cadeau

beaucoup trop extravagant.


MÉLANIE

C'est pas extravagant,

c'est juste correct.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie, tu manques pas

de vêtements, hein?

Quand même tu en garderais

juste la moitié,

c'est déjà beaucoup.

Il y en a combien?


MÉLANIE

Aucune idée.

Cinq, six...


MONSIEUR PRUD'HOMME

Deux...

quatre, six,

huit, neuf... dix.


MÉLANIE

Non... il y en a neuf.

Le diadème, ça compte pas.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, ça compte!

Donc, dix.

T'en gardes cinq.


MÉLANIE

C'est vraiment trop injuste!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Décision finale.

Tu viendras me faire

un rapport, tantôt.


FRANK est dans le couloir de l'école, l'air peu sûr de lui.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah.

Frank! Et puis?


FRANK

Ça fonctionnera pas...

Je suis pas capable

de faire ça.

Demandez à quelqu'un d'autre;

madame Café, peut-être.

Elle, elle a de l'autorité!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Frank, Frank, relaxe!

On a de très bons élèves

en général.

Calmes, gentils...


MÉLANIE arrive avec la boîte de vêtements.


MÉLANIE

Papa! Tu vas être content,

tout est réglé.

J'ai donné mes cinq morceaux.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça a bien été vite!

À qui tu les as donnés?


MÉLANIE

À Maude.

Un peu de beau linge,

ça lui fera pas de mal.

Bon, je t'ai fait mon rapport.

Bye!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Euh, non, non, non.

Attends une petite minute.

Qui me dit que c'est vrai, ça?


MÉLANIE

Ta fille!

Tu me crois, j'espère?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je veux bien

te croire, mais...

je sais pas,

ç'a été bien vite.


MÉLANIE

Elle était juste

à côté de moi.

Puis à part de ça... elle va

les porter, les vêtements.

Tu vas bien voir que c'est vrai.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Parfait. On s'est bien

compris, hein.


MÉLANIE

On s'est

très bien compris.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Frank, ça va bien aller.


Au local du journal, MAUDE est toujours devant l'ordinateur, en train de regarder sa série télévisée.


MAUDE

(L'air catastrophé)

Ah!


MÉLANIE

Maude, j'ai besoin de toi.


MAUDE reste collée à l'écran et ne répond pas.


MÉLANIE

Maude.

Maude, tu m'écoutes?


MAUDE fait un signe de la main.


MAUDE

Attends!

Le docteur vient d'être dérangé

en pleine transplantation,

par son ex.

Le cœur lui a glissé

entre les mains.


MÉLANIE

Écoute-moi, bon!


Impatiente, MÉLANIE referme l'ordinateur.


MÉLANIE

Il faut absolument que

mon père te voie porter

cinq morceaux

que ma mère m'a donnés.

Tu commences par la camisole...


MAUDE

De quoi tu parles?


MÉLANIE

J'ai dit à mon père que

je t'avais donné cinq morceaux,

mais il dit que c'est pas vrai.


MAUDE

C'est pas vrai, non plus.


MÉLANIE

Ah, complique pas tout!

T'as juste à porter les morceaux

puis à t'arranger

pour que mon père te voie avec!

Après ça, tu me les redonnes

puis tout est réglé.

Bon, on commence.


MAUDE

Non, attends!

Je l'aime pas,

ton plan, Mélanie.

Ça me tente pas de porter

les vêtements de Lady Pirate.

C'est pas mon genre.


MÉLANIE

Ah, bon! C'est pas

ton genre non plus

d'utiliser un ordi

qui a de l'allure.

Donne-moi ça.


MAUDE

Ma série!

Bien... mon article.


MÉLANIE

Si tu m'aides pas,

moi, je vais être triste,

puis j'aurai besoin de mon ordi

pour être de bonne humeur.


MAUDE

T'en as plein d'autres, ordis,

chez toi.

Tu m'as dit que celui-là

était vieux de deux ans.


MÉLANIE

Il me rappelle

de très bons souvenirs.

J'étais très heureuse,

moi, il y a deux ans.

Mes parents étaient encore

ensemble...


MAUDE

Ah, c'est correct,

je vais t'aider.


MÉLANIE

Ah, oui, merci!


Dans la cuisine chez les Beaucage, MARIE examine le front de BASTIEN.


MARIE

Ça fait-tu encore mal?


BASTIEN

Non.


MARIE touche le pansement de BASTIEN du bout du doigt.


BASTIEN

(Cri de douleur)

Aouch!


MARIE

Oh, excuse-moi.

Finalement, la science,

c'est aussi dangereux

qu'un sport extrême.


BASTIEN

C'est de la science extrême.


MARIE

Un autre sport extrême:

les préparatifs de Francis

pour la fin de semaine,

si jamais vous êtes choisis.


FRANCIS arrive, les bras chargés.


MARIE

Oh! Oubliez pas de manger,

hein, les boys!


FRANCIS dépose l'objet qu'il transporte sur la table.


FRANCIS

Tadam!


BASTIEN

Wow! Super.

Mais c'est quoi?


FRANCIS

Un prototype de crashpad!


BASTIEN

OK, mais de quessé?


FRANCIS

Un short rembourré qui protège

en cas de chute.

Ceux qui font de la planche

à neige portent ça.


BASTIEN

Puis t'as fait ça

vite de même?


FRANCIS

Non, l'année passée,

en préparation

pour le voyage

ski-planche à neige.

Et... je me suis pas

fait mal.


BASTIEN

Grâce à ton crashpad.


FRANCIS

Non, grâce à mon rhume.

Je suis pas allé, finalement.


BASTIEN

Ah.


FRANCIS

Bon, il reste juste

à l'essayer.


FRANCIS tend le short rembourré à BASTIEN.


BASTIEN

Tu trouves pas que je suis

assez magané comme ça?


FRANCIS

Je me suis déjà blessé

le coccyx, à l'école.


BASTIEN

OK, mais... on tire au sort.


MÉLANIE attend que MAUDE sorte d'un local où elle est allée essayer les vêtements.


MÉLANIE

C'est long, là!


MAUDE

(De l'autre côté de la porte)

Stresse-moi pas!


MAUDE sort du local, vêtue de la camisole à bretelles-spaghetti.


MÉLANIE

(Excitée)

Ah! Ha, ha, wow!

Ah, la couleur

est tellement hot!

C'est fou, même sur toi,

ça a du style!


MAUDE

(Offusquée)

Merci. Bon...

J'ai l'impression d'être

en sous-vêtements.


MÉLANIE

Euh, allô! C'est une super

belle camisole, très chic.

Je la veux. Alors,

va te promener avec

devant le bureau de mon père.


MAUDE

Ça me tente pas.


MÉLANIE

Tu sais, Maude...

moi, je l'ai vue au complet,

la série Docteur Coeur-Gros.

Je pourrais avoir le goût,

juste de même,

de te raconter la fin.


MAUDE

Non, fais pas ça!


MÉLANIE

Bon! On se comprend bien,

d'abord.

Moi, je vais aller me chercher

quelque chose à manger.

Pendant ce temps-là, toi,

tu vas aller te promener

avec cette camisole-là

devant le bureau de papa.


MAUDE

(Voulant protester)

Méla...


MÉLANIE pousse MAUDE dans le couloir.


BASTIEN a enfilé le short rembourré et met un casque protecteur.


FRANCIS

C'est comment,

pour la confortabilité?


BASTIEN

Oh, c'est relatif.


FRANCIS

Du moment qu'on a

la protectabilité.

Tiens, le skate de Julien.

(Pointant l'escalier)

T'as juste à faire une chute.


BASTIEN

Juste ça! Puis pourquoi

on fait ça, déjà?


FRANCIS

Pour les

chicks, Bastien.

Si on peut prendre

de l'expérience,

on va être prêts

pour Audrey et Julie-Pier.


BASTIEN

C'est vrai que ça vaut

la peine.

J'y vais.


FRANCIS

OK.


BASTIEN s'installe en haut de l'escalier avec la planche à roulettes.


BASTIEN

OK!


FRANCIS

T'es prêt?


BASTIEN

Oui!

Dans 3, 2, 1...

Prêt, pas prêt...

Yé!


BASTIEN déboule l'escalier. MARIE accourt.


MARIE

Qu'est-ce qui se passe?

Bastien!

T'es-tu fait mal?


FRANCIS

Non, c'est correct.

Il est protégé

à la tête, aux coudes,

aux genoux, au coccyx...


BASTIEN

Oui, mais pas

à l'épaule, hein.


À l'école, MÉLANIE aperçoit MAUDE, qui a enfilé son manteau par-dessus la camisole à bretelles-spaghetti. MÉLANIE s'approche, furieuse.


MÉLANIE

Qu'est-ce que tu fais

avec ton manteau sur le dos?


MAUDE

Je... j'avais des frissons.


MÉLANIE

Enlève ça tout de suite!

On voit même pas

les bretelles-spaghetti.


MAUDE

En passant devant le bureau,

je vais m'arranger pour

que ton père voie la camisole.


MÉLANIE

C'est pas assez, Maude.

On a fait un marché:

pas de cami, pas d'ordi.

Envoye! Envoye!


MAUDE enlève son manteau et passe devant le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME qui ne le voie pas. MAUDE repasse devant le bureau et s'arrête devant la porte entrebâillée.


MAUDE

Allô, monsieur Prud'homme!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Allô, Maude, excuse-moi;

il faut vraiment que

je termine ça, OK?

J'ai besoin de toute

ma concentration.


MONSIEUR PRUD'HOMME referme la porte.


MAUDE

Bon, ça marche pas.

Donne-moi mon manteau.


FRANK s'approche de MÉLANIE et de MAUDE, le cahier du code de vie entre les mains.


FRANK

Maude, désolé

de te dire ça, mais...

ton vêtement respecte pas le

code vestimentaire de l'école.

Je vais te montrer, là...


MAUDE

Je te l'avais dit.


MÉLANIE

C'est rien qu'une petite

camisole!


FRANK

Oui, un peu trop petite.

Regarde.

(Lisant un passage du code de vie)

« Le vêtement doit couvrir les

épaules et avoir des manches. »

Si t'as rien d'autre,

je peux te prêter un Polo.


MAUDE

Ça sera pas nécessaire.


Un élève passe en courant dans le couloir. FRANK donne un coup de sifflet.


FRANK

Hé, oh, oh!


MÉLANIE

Je sais c'est quoi qui marche

pas, c'est Maude!


FRANCIS et BASTIEN examinent le short rembourré.


FRANCIS

Les tests sont pas

très concluants.

Il faut en faire un autre.


MARIE

Es-tu malade?


MARIE pose de la glace sur l'épaule de BASTIEN.


BASTIEN

(Cri de douleur)

Aouch!


MARIE

Oh, pardon.

Les gars, si vous voulez

mon avis de fille

ou de chick... parce que j'ai

entendu votre conversation,

il y a pas une fille

au monde

qui va vouloir porter... ça.


BASTIEN

C'est sûr que ça cause...


FRANCIS

Un élargissement de la zone

d'atterrissage d'urgence.


MARIE

Ça fait un gros derrière?

Oui.

Au lieu de créer des gadgets

qui désavantagent les filles,

ça vous tenterait pas

de faire quelque chose

qui les mettrait en valeur?


FRANCIS

Oui... du maquillage!


BASTIEN

Non. Ces sportives-là

ont tous les maquillages:

résistants à l'eau,

à la neige, aux rayons UV.


FRANCIS

C'est ça!

On va faire un démaquillant

pour maquillage extrême!

On va faire toutes sortes

de mélanges

et tester celui qui

fonctionne le mieux!


BASTIEN

Oui, on va trouver

des recettes sur internet.


FRANCIS

À base de savon et

de produits hydratants.


MARIE

On peut prendre

des ingrédients à la maison.


FRANCIS

Puis on va vérifier s'ils sont

aussi bons que ceux en magasin.

C'est parfait, on l'a!


Enthousiaste, FRANCIS donne une tape sur l'épaule de BASTIEN, qui gémit de douleur.


FRANCIS

Excuse.


MARIE

Toutes les

chicks de l'Ontario

vont être pendues à votre cou.


À l'école, MÉLANIE met du rouge à lèvres à MAUDE.


MÉLANIE

Voilà!


MAUDE

Es-tu obligée de me mettre

autant de rouge à lèvres?


MÉLANIE

Bien oui!

Ta face est vraiment ordinaire.

Relaxe,

prends-le pas de même.

C'est juste que maintenant, ton

visage fitte avec tes vêtements.

Bon! On y va.


FRANK intercepte MÉLANIE et MAUDE.


FRANK

Les filles!

Attendez, un instant.

Bon, ça m'embête terriblement

de vous dire ça...


MÉLANIE

Qu'est-ce qu'il y a encore?


MAUDE

Je le savais!

Trop court, trop voyante...


MÉLANIE

Non, pas toi, Maude.

Mélanie, les blouses

transparentes sont pas permises.

C'est pas moi, c'est le code.


MÉLANIE

J'ai un chandail en dessous!


FRANK

Le code parle pas de ça;

il faut que tu l'enlèves.


MÉLANIE

Je l'enlève pas.


FRANK

Bon, Mélanie, j'ai pas envie

de m'obstiner avec toi.

Je vais aller parler de

notre problème au directeur.

Ça adonne bien,

c'est ton père.


MÉLANIE

C'est une blouse

que ma mère m'a donnée!


MAUDE

Est-ce que je peux

aller me changer?

Les bas me piquent

les mollets.


MÉLANIE

Maude, t'es vraiment

fatigante.

OK, laisse faire,

je vais m'arranger toute seule.


MAUDE

Ça veut dire que tu me mets

à la porte?


MÉLANIE

Tellement! Je vais trouver

quelqu'un d'autre.

Frank, attends!


MAUDE se rend à son casier. FRANCIS et BASTIEN s'approchent.


BASTIEN

Hé!


FRANCIS

Maude, ton... rouge à lèvres

est vraiment rouge.


MAUDE

Je voudrais l'enlever

avant le début du cours,

mais j'ai peur de l'étendre puis

d'avoir une bouche de clown.


BASTIEN

Bien, c'est

ton jour de chance.

Moi, j'ai un super bon

démaquillant à t'offrir.


FRANCIS

Plusieurs, en fait.

Des formules qu'on a faites

nous-mêmes.


MAUDE fait une moue peu convaincue.


MÉLANIE est dans le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non seulement Frank a raison

pour la blouse transparente...


MÉLANIE

Mais j'ai un chandail

en dessous!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non seulement ça,

mais comme je le craignais,

il y a quasiment aucun des

vêtements donnés par ta mère

qui est conforme

au code vestimentaire!


MÉLANIE

Ça veut que je vais pouvoir en

garder encore moins que cinq?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Tu peux garder les cinq

que tu veux,

mais pas les porter

à l'école.


MÉLANIE

Mais ça a pas de but!

Je veux pas juste les garder,

les vêtements,

je veux pouvoir les montrer!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie, sois raisonnable,

s'il te plaît!

Je suis sur le bord

de finir mon horaire.


MÉLANIE se met à texter.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Tout le monde vient me

parler aujourd'hui!

Nicole Préfontaine

est venue se plaindre

que la madame

de la cafétéria

lui a enlevé son assiette

avant qu'elle ait terminé.

Ça a duré une demi-heure!


Le cellulaire de MONSIEUR PRUD'HOMME sonne.


MÉLANIE

Réponds.

C'est sûrement maman.

Je viens de la texter.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Allô, Viviane!

Viviane...

J'allais t'appeler, là.

J'aurais fini par te convaincre.


MÉLANIE

Convaincre de quoi?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Viviane, sois raisonnable,

s'il te plaît!

Je veux qu'on se parle

avant, toi et moi...

OK. Ça peut pas attendre?

Un instant.

Oui, oui, oui.

(Passant le téléphone à MÉLANIE)

Ta mère veut te parler.


MÉLANIE

(Prenant une voix peinée)

Maman? Pourquoi tu me donnes

du si beau linge

si c'est pour me l'enlever

tout de suite après?

(Choquée)

Pardon?

OK, je te rappelle.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie, comprends-moi.


MÉLANIE

Maman était même pas

au courant.

T'as inventé tout ça?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie...

en tant que père responsable,

j'ai décidé... que c'était

un trop gros cadeau.

Il fallait agir tout de suite!

J'allais appeler ta mère.


MÉLANIE

C'est tellement trop injuste!

Tu m'as dit que maman

était au courant,

puis c'était même pas vrai!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie...


MÉLANIE

(Faisant un signe de la main pour faire taire MONSIEUR PRUD'HOMME)

Tut!

Non.


Furieuse, MÉLANIE sort du bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME.


MARIE arrive à l'école.


MARIE

Ah, Maude, as-tu vu Francis?


MAUDE

Oui, malheureusement.


MAUDE enlève le cahier qu'elle tient devant son visage. MAUDE a de grosses marques rouges autour de la bouche.


MARIE

Pauvre toi,

qu'est-ce que t'as?


MAUDE

Ce qui est pire que de se

faire maquiller par Mélanie,

c'est de se faire démaquiller

par Francis.


MARIE

C'est ça que ça donne,

leur démaquillant... pauvre toi.


MAUDE

J'ai été obligée d'aller

dans mon cours comme ça.


MARIE

J'ai de la crème hydratante.


FRANCIS

Hé, maman!


MARIE

Ah, Francis, tiens.

T'as oublié ça

sur le comptoir, tantôt.

C'était peut-être ça qui manque

pour ton démaquillant.


MAUDE

Au moins, qu'il donne pas

des plaques rouges.


FRANCIS

Donc, on a envoyé la mauvaise

formule pour notre projet!

Il manquait un ingrédient!


MAUDE

Ce qui manque aussi...

c'est des excuses, hein!


MARIE

Je vais t'arranger ça.


MÉLANIE dans le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME.


MÉLANIE

Papa!

J'ai bien réfléchi.

Parce que tu m'as menti,

ça annule ton autorité.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Confus)

Hein?


MÉLANIE

Pour que je te pardonne,

je dois garder mes dix vêtements

et pouvoir les porter à l'école.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah! Rien que ça?

OK! On commence

par quoi?

Les shorts trop courts?

Les bas à rayures?

Maude est passée, tantôt.

Elle pensait que

t'étais à mon bureau.


MÉLANIE

Oui, je lui avais

prêté ça.


MONSIEUR PRUD'HOMME

« Prêté »... bien oui.

Non, non, Maude voulait pas

parler, mais j'ai vite deviné

ce que t'as manigancé.


MÉLANIE

J'ai rien manigancé.


MONSIEUR PRUD'HOMME

T'as manigancé un plan

pour me désobéir!

Tu voulais me mentir!


MÉLANIE

Tel père, telle fille.


FRANK cogne à la porte du bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME.


FRANK

Euh... je dérange, là.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui.


MÉLANIE

Non.

Viens. Tu vas pouvoir dire

à mon père

que ce qu'il a fait

a pas de bon sens.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Frank a du jugement; il dirait

pas une chose pareille.


FRANK

Ah, selon ma description

de tâches de surveillant,

je suis censé être juste.


MÉLANIE

Bon! Trouves-tu ça juste,

un père qui dit à sa fille

que sa mère a dit quelque chose

qui est pas vrai?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Qui était pas encore

vrai, nuance!

Puis une fille qui fait semblant

d'obéir à son père

puis qui complote

pour lui désobéir,

est-ce que c'est mieux, ça?


FRANK

OK... donc le mensonge

d'un père à sa fille

ou d'une fille à son père.

Euh... en toute justice,

c'est pire, le père,

parce que le père

doit donner l'exemple.


MÉLANIE

(Triomphante)

Ah!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Frank, qu'est-ce

que tu voulais?


FRANK

Avez-vous des nouvelles du

stage de Francis et Bastien?

Les gens du campus

Archibald-Tessier

devaient écrire aujourd'hui.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, j'ai imprimé

le courriel, il est ici.

Tu peux t'en aller.

Je te remercie.


FRANK

Merci.


MARIE et FRANCIS sont dans la salle des pas perdus. MARIE hume le contenu d'un petit flacon.


MARIE

Tu te rappelles pas

de ce que c'est?


BASTIEN arrive, un sac de glace sur son épaule blessée.


BASTIEN

Francis,

mauvaise nouvelle.

L'infirmière a appelé

mon père; elle me trouve

trop magané pour partir.


FRANCIS

Voyons, t'es pas

si magané que ça!

Qu'est-ce que t'as

aux mains?


BASTIEN

Je fais une réaction

allergique au démaquillant.


MARIE

C'est comme Maude, ça.


FRANCIS

Ça va être moins

tripant sans toi.

Puis avec une expérience

pas vraiment réussie...


FRANK

Les gars, ça marche!

Vous partez.

Regardez, c'est écrit:

« Les étudiants ont tous

très hâte d'élaborer votre projet

en laboratoire. » Boum!


FRANCIS

Bien, c'est écrit « étudiants ».

Ça devrait pas être

« étudian-tes »?


FRANK

Ouais... non.

Depuis l'an passé,

c'est une école mixte.


FRANCIS

Wow! Je vais être le seul geek

parmi une gang de gars

de planche à neige.

Puis je vais parler

de maquillage.

Si au moins, notre démaquillant

fonctionnait...


MONSIEUR PRUD'HOMME passe dans la salle des pas perdus en poussant son tableau devant lui et en maugréant.


FRANK

Qu'est-ce qui va pas,

monsieur Prud'homme?


MONSIEUR PRUD'HOMME

J'étais tout content d'avoir

enfin fini mon horaire.

Je l'avais photographié, tout.


FRANK

Oui.


MONSIEUR PRUD'HOMME

J'avais pas les bons crayons.


FRANK

Vous avez utilisé

des permanents?

Hi, c'est dur

à faire partir, ça.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je vais voir le concierge,

chercher quelque chose de fort.


FRANCIS

Quelque chose de fort?


FRANCIS asperge le tableau avec le démaquillant. Les marques de crayon s'effacent lorsque FRANCIS frotte le tableau avec un chiffon.


BASTIEN

Hein! Hé, Francis!

On vient d'inventer

le démaquillant à tableau!


FRANCIS

Je vais dire au collège

qu'on change de programme.


MARIE

Vous ferez vos excuses

à Maude aussi, les gars.

Avec ce qu'on vient de voir,

elle peut se conter chanceuse

d'avoir une face.


FRANCIS

Ouais, ouais.


MONSIEUR PRUD'HOMME revient dans son bureau et trouve MÉLANIE assise sur une chaise, l'air triste.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie, ma petite

sauterelle...

C'est vrai que j'ai pas été

correct avec toi.

Tu peux garder

tous les vêtements.


MÉLANIE

(Peu enthousiaste)

Ouais...


MONSIEUR PRUD'HOMME

Voyons, t'es pas contente?

C'est pas ce que tu voulais?


MAUDE entre dans le bureau.


MAUDE

Allô, Mélanie, je viens te

redonner ton ordinateur.

Je dérange, hein.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, je pense pas.

Mélanie vient de recevoir

une bonne nouvelle.


MÉLANIE

T'es gentil, papa.

Mais je les avais pas

vraiment essayés,

les vêtements de Lady Pirate.


MAUDE

T'as essayé la chemise

transparente.


MÉLANIE

Que je pourrai porter nulle

part parce qu'elle est trop

transparente, à moins

de mettre

un t-shirt en dessous.

Mais c'est vraiment pas beau.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien, les autres,

pour des sorties...


MÉLANIE

Ils sont déjà pas mal serrés.

Je vais les mettre 3-4 fois

puis ils vont être trop petits.


MAUDE

Il y a peut-être autre chose

qu'on pourrait faire avec ça.

Pourquoi pas s'en servir

pour une bonne cause?


MÉLANIE

Tu veux pas que je donne

tout ça à des pauvres?


MONSIEUR PRUD'HOMME ET MAUDE

(Outrés)

Mélanie!


MÉLANIE

Bien quoi?


MAUDE

On va faire une vente

aux enchères sur internet.

L'argent ramassé va servir

au spectacle de fin d'année.


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est une bonne idée, non?


MÉLANIE

Oui, peut-être.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça serait très généreux

de ta part.


MAUDE

Dis oui, Mélanie!

On pourrait se ramasser pas mal

d'argent avec ça.


MÉLANIE

OK.

Mais à une condition:

je garde au moins

deux ou trois morceaux,

puis je me réserve

une partie de la vente

pour m'acheter des nouveaux

vêtements à mon goût.


MAUDE

C'est parfait.

On va prendre des photos

pour mettre les vêtements

en ligne.


MÉLANIE

OK, on commence

tout de suite.

Tiens, papa, tu pourrais

poser avec le diadème.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, non... je suis pas sûr.

Mélanie, non.

Non, non, non.


MAUDE prend des photos de MONSIEUR PRUD'HOMME avec son téléphone.


MAUDE

Un petit sourire,

monsieur Prud'homme!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, j'ai pas le goût.


MÉLANIE

Elles sont belles!


[Début information à l'écran]

tfo.org/subitotexto

[Fin information à l'écran]


MÉLANIE

T'es un vrai fan de Subito?

Viens vite nous rejoindre

sur le site web de l'émission.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par