Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

C'est du sport

Maude en a assez de toujours être mise de côté quand il est question de sport. Elle décide de faire changer les perceptions. De son côté, Audrey veut que sa mère réalise tout ce qu’elle laisse derrière elle en déménageant dans son nouveau condo.



Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Le matin, MAUDE arrive au local du journal. JENNIFER est déjà là, installée devant l'ordinateur.


MAUDE

Salut.

Tu es de bonne heure.


JENNIFER

Oui, j'avais quelque chose à

faire ce matin avant les cours.


MAUDE

Comme quoi?


JENNIFER

J'avais quelque chose

à pratiquer.


MAUDE

Tu devrais venir chez nous

ce soir après l'école.

Ma mère a commencé à trier

des trucs pour son déménagement.

C'est super drôle.

Plein de vieilles affaires.


JENNIFER

(Hésitante)

Euh...


FÉLICIE entre dans le local.


FÉLICIE

Heille, c'est ce soir

que toi et ta coéquipière

vous faites massacrer.

J'espère que vous êtes prêtes.


JENNIFER

Non, ma chère, j'espère que

vous êtes prêtes.


FÉLICIE

À vous humilier? Mets-en!

Vous anéantir?

Absolument. Vous atomiser?

Tellement.


JENNIFER

Tellement pas.

On va tellement vous pulvériser,

que demain matin,

notre victoire va être

sur Wikipédia.


FÉLICIE

Bla bla bla.


FÉLICIE repart.


JENNIFER

Je suis comme un peu occupée,

ce soir.


MAUDE affiche un air d'incompréhension.


Chez les Allard-Fraser, JULIEN ALLARD-FRASER termine la construction d'une maison en bâtonnets de bois. Il règne une grande agitation dans la maison, pendant que tout le monde se prépare pour sa journée. Seule STÉPHANIE est calme.


JULIEN ALLARD-FRASER

Ah! Je ne suis plus capable

de coller la porte de mon usine.

Ma prof va me tuer.


JACQUES

Non, probablement juste

t'arracher les ongles.

Steph, tu n'aurais pas vu

mes clés?


STÉPHANIE

Dans le frigo?


JACQUES

Ha! Ha! Ha!

Très drôle.


STÉPHANIE

Je peux aller

vous reconduire, si tu veux.


JACQUES

Non. J'ai dit que j'allais

reconduire Julien,

je vais aller reconduire Julien.


AUDREY

Puis moi aussi,

parce que je suis en retard.


JULIEN ALLARD-FRASER

Allo? Quelqu'un pourrait

m'aider avec ma porte?



STÉPHANIE

Si tu n'avais pas commencé

la veille du jour de la remise,

tu aurais eu le temps

de la coller toi-même.


AUDREY fouille dans une armoire.


AUDREY

Maman, mon thermos!


STÉPHANIE

Dans l'armoire à thermos.


AUDREY

Il n'est pas là.


STÉPHANIE

Dans le lave-vaisselle?


JULIEN ALLARD-FRASER

Allo? Ma porte!


AUDREY ouvre la porte du lave-vaisselle.


AUDREY

Ark!

Mais ça pue donc bien là-dedans!


JACQUES

C'est le drain qui refoule.

Je vais le réparer bientôt.


AUDREY

Mais oui, mais mon thermos

sent le diable!


JULIEN ALLARD-FRASER

Puis ma porte!


JACQUES

Mes clés!


STÉPHANIE pousse un soupir, dépassée.


Au local du journal, MAUDE discute avec JENNIFER.


MAUDE

C'est moi ou tu me caches

quelque chose?



JENNIFER

Bien non.

C'est rien d'important.


MAUDE

Votre soi-disant match

de je ne sais pas trop quoi,

c'est juste une couverture,

c'est ça?

En réalité, vous me préparez

une fête surprise en secret!


JENNIFER

Non.


MAUDE

Ce n'est pas ma fête.

C'est quoi, d'abord?


JENNIFER

Promets-moi que tu ne seras

pas fâchée.


MAUDE

Jen, je veux savoir c'est

quoi.


JENNIFER

OK. Je me suis inscrite à

la ligue de ping-pong en double.

Puis je ne t'en ai pas parlé.


MAUDE

Ah.


JENNIFER

C'est ça que je suis venue

pratiquer ce matin.


MAUDE

Depuis quand tu es inscrite?


JENNIFER

Presque deux semaines.


MAUDE

Pourquoi

tu ne m'en as pas parlé?

J'aurais pu être ta coéquipière.


JENNIFER

Toi?

Attends.

Tu ris toujours du ping-pong,

puis tu hais ça, le sport.


MAUDE

Ce n'est pas vrai.

De toute façon,

le ping-pong, ce n'est pas

vraiment du vrai sport.


JENNIFER

Avec Mona comme responsable,

c'est presque

un entraînement militaire.

Elle prend vraiment ça à coeur.


MAUDE

Ça ne doit pas être si pire.


JENNIFER

En tout cas, ça prend vraiment

des bons réflexes.


MAUDE

Qu'est-ce qu'ils ont,

mes réflexes?


JENNIFER

Lève-toi.


MAUDE se tient debout devant JENNIFER. JENNIFER crie et bouge ses mains pour faire sursauter MAUDE.


JENNIFER

Bou!


MAUDE reste de glace.


JENNIFER

Rien.


MAUDE

Puis c'est qui, ta partenaire?


JENNIFER

Claudie, tu sais,

dans le cours de maths.


MAUDE

Elle n'a pas l'air d'avoir des

super bons réflexes non plus.


JENNIFER

Viens-tu?


MAUDE

Les cours commencent

dans 10 minutes.


JENNIFER

On commence en éduc.

Il faut qu'on se rende au gym.


MAUDE

Ah non! Éduc!

(Grimace de dégoût)

Beuark!


JENNIFER

Après ça, tu te demandes

pourquoi je ne pense pas à toi

pour le sport?


MAUDE

Oui, mais...

L'éduc, non plus, ce n'est pas

vraiment du vrai sport.


JENNIFER fait un petit sourire narquois et sort du local.


MAUDE

Attends-moi!


Chez les Allard-Fraser, l'agitation règne toujours.


AUDREY

Je ne mets pas ma soupe

là-dedans, moi là.


JACQUES

J'ai mes clés.


STÉPHANIE

Où est-ce qu'elles étaient?


JACQUES

Sur le frigidaire.

OK! Julien, on est parti!


JACQUES saisit la maison de bâtonnets de bois.


JULIEN ALLARD-FRASER

Heille, mais ma porte!


JACQUES

Tu la colleras dans l'auto.

Vite, diguidine!


AUDREY

Je vais avoir besoin d'argent

pour la café!


JACQUES et JULIEN ALLARD-FRASER sortent en coup de vent. AUDREY reste derrière pour trouver de l'argent pour son dîner. STÉPHANIE ne remarque pas la présence d'AUDREY.


STÉPHANIE

(Se parlant à elle-même)

Bonne journée, Stéphanie.

Bonne journée, maman.

Est-ce que Stéphanie a hâte

d'être seule pendant une semaine

dans son grand appartement

calme? Je pense que oui, moi.


AUDREY

Quoi?


STÉPHANIE

Rien. Je me parlais.


JACQUES rentre dans la maison.


JACQUES

Steph? Mon auto ne part pas.

Veux-tu venir nous reconduire?


STÉPHANIE pousse un petit rire découragé et roule des yeux, avant de se lever pour aller reconduire tout le monde.


À l'école, MAUDE et JENNIFER se promènent dans le couloir. MAUDE tient un sac de glace contre son front.


FRANK

Hé! Super

partie, Maude.


MAUDE

Comment tu sais ça?


FRANK

Bien, quand on a la marque du

ballon étampée dans le front,

c'est signe qu'on a tout donné.


MAUDE

(Ne comprenant pas)

Hein?


FRANK

Je te niaise. Mais c'est le fun

de voir que tu participes.

Ne garde pas la glace

trop longtemps.


JENNIFER

Une vraie

athlète, hein?


MAUDE

Je te l'avais dit. C'est juste

que des fois, l'éduc,

ça me tente pas.

Je pense que je vais m'inscrire

au ping-pong.


JENNIFER

Avec qui?


MAUDE

Je ne sais pas, je vais voir.


JENNIFER

Si je l'avais su,

je t'en aurais parlé avant.


MAUDE

Mais ça ne me dérange pas.

C'est pour toi que c'est poche.


JENNIFER

Pourquoi?


MAUDE

Parce que je suis vraiment

bonne au ping-pong.


Plus tard, STÉPHANIE cuisine en fredonnant et en dansant. AUDREY rentre à la maison.


AUDREY

Pourquoi tu chantes?


STÉPHANIE

Qu'est-ce que tu fais ici?


AUDREY

J'ai décidé de dîner avec toi

au lieu de manger à la café.

Mais je peux m'en aller...


STÉPHANIE

Mais non.

Quand il y en a pour une,

il y en a pour deux.


AUDREY

Tu as l'air

de bonne humeur.


STÉPHANIE

Pourquoi je ne

le serais pas?


AUDREY

Avec le déménagement

puis tout.

Tu vas vraiment être seule

la semaine prochaine.


STÉPHANIE

T'en fais-tu pour moi?

Tu ne devrais pas.

J'ai décidé de prendre ça

du bon côté.

Même que j'ai très hâte

de voir ce qui va se passer.


AUDREY

Mais c'est cool, ça.


À l'école, MAUDE et JENNIFER discutent près des casiers.


MAUDE

Ne me regarde pas comme ça.

À mon camp de vacances

en quatrième année,

j'ai reçu le badge

de Palette agile.


JENNIFER

C'est qui ça, Gilles?


MAUDE

Pas Palette à Gilles,

Palette agile.


Chez les Allard-Fraser, AUDREY et STÉPHANIE discutent.


STÉPHANIE

Toi, ça va?


AUDREY

Moi? Ah bien

oui, oui, oui.

C'est juste que j'avais peur

que tu t'ennuies de nous.


STÉPHANIE

Bien oui, je vais m'ennuyer.

Mais pas au point de pleurer

toutes les larmes de mon corps.

Je ne t'ai pas dit ça.

Je me suis inscrite

à un cours de poterie!


AUDREY

(Sur un ton peu rassuré)

Ha? Cool...


À l'école, AUDREY raconte une histoire à JENNIFER tout en marchant vers le local du journal.


MAUDE

La balle a foncé vers moi,

puis là...


JENNIFER

Tu l'as frappée

avec ta palette agile.


MAUDE

Hein? Comment tu sais?


JENNIFER

C'est le but du ping-pong

et le punch de tes

six premières anecdotes.


MAUDE

Ouin. Pour quelqu'un

qui aime le ping-pong,

tu n'aimes pas bien ça entendre

parler de ping-pong.


JENNIFER

Tu as raison.

J'aime mieux en jouer.


FÉLICIE entre dans le local.


FÉLICIE

Mauvaise nouvelle.


JENNIFER

Quoi?


FÉLICIE

Ta coéquipière

est tombée en vélo,

elle s'est foulée le poignet.

Elle ne peut jouer.


JENNIFER

Ah non!


FÉLICIE

Je sais.

J'haïs ça gagner par défaut.

J'aurais préféré vous massacrer.


JENNIFER

Vous ne nous auriez pas

massacrées.


FÉLICIE

Mets-en.


MAUDE

Allo?

Je peux la remplacer, moi,

ta partenaire.


FÉLICIE rit.


JENNIFER

Maude, désolée, mais le

calibre est quand même fort.


MAUDE

Moi aussi, mon calibre

est quand même fort.


JENNIFER

Avec l'autre,

tu avais peut-être une chance,

mais avec Maude,

tu es complètement morte.


MAUDE

Hé! Arrêtes-tu,

des fois?


JENNIFER

Tu es sûre que tu es capable

de tenir une palette?


MAUDE

Je suis vraiment bonne.


JENNIFER

OK. Dans ce cas-là,

prépare-toi à perdre.


FÉLICIE

J'ai hâte de voir ça.


MAUDE

Oui! Je suis vraiment bonne!


JENNIFER

(Sur un ton peu sincère)

Je te crois.


Plus tard, MAUDE rentre à la maison. AUDREY est en train de passer le balai.


MAUDE

Elles sont où,

les palettes de ping-pong?


AUDREY

Je n'ai pas le temps,

je fais le ménage.


MAUDE laisse tomber son sac à dos par terre.


AUDREY

(Fâchée)

Coudonc, fais-tu exprès?


AUDREY saisit le sac et le redonne à MAUDE sans ménagement.


MAUDE

Oh la la!

Excuse-moi, Mme Net!


AUDREY

Je veux juste que la maison

soit impeccable

pour les derniers jours

de maman.


MAUDE

Elle ne va pas mourir.


AUDREY

Elle s'en va vivre ailleurs,

au cas où tu aurais oublié.


MAUDE

Elle s'en va dans un condo

à cinq minutes de marche,

une semaine sur deux.


AUDREY

OK.

Mais là, je comprends pourquoi

elle se fiche de partir.

Tout le monde

se fiche qu'elle parte.


MAUDE

Comment ça,

elle se fiche de partir?


AUDREY

Je l'ai entendu, ce matin.

Puis ce midi, elle m'a raconté

toutes les belles affaires

qu'elle allait faire sans nous.

Même qu'elle chantonnait

avant que j'arrive.


MAUDE

Tant mieux si elle n'est pas

si triste.

Où sont les palettes?


AUDREY

Pas triste, je veux bien.

Mais elle sautait

quasiment de joie.

Elle est partie faire des

courses pour sa belle semaine.


MAUDE

Tu aimerais mieux

qu'elle pleure

toutes les larmes

de son corps?


AUDREY

Bien non, mais juste qu'elle

soit un peu déçue de partir

d'une si belle maison,

si calme, si parfaite!


JACQUES et JULIEN ALLARD-FRASER rentrent à la maison.


JULIEN ALLARD-FRASER

Allo!


JACQUES

Salut, tout le monde!


Tout le monde regarde JACQUES.


JACQUES

Allo.

(Ne comprenant pas)

Mais... quoi?


JACQUES s'aperçoit qu'il a les deux pieds dans le tas de poussière ramassé par AUDREY.


JACQUES

Oh!


MAUDE et JULIEN ALLARD-FRASER rient tandis que AUDREY paraît excédée.


Dans la salle des pas perdus où une table de ping-pong a été installée, FÉLICIE pratique ses coups.


FRANK

Ouin. Tu n'y vas pas

de main morte.


FÉLICIE

Je pratique mes smashes.

Je ne veux pas rater une belle

chance de planter Jennifer.


FRANK

Pourquoi tu la planterais?


FÉLICIE

Elle est avec Maude.


FRANK

Maude est si mauvaise que ça?


FÉLICIE

En sports? On dirait

qu'elle a été

génétiquement modifiée

pour ne pas être bonne.


FRANK

Félicie.

Pourquoi tu t'entraînes

comme si tu allais affronter

Raphaël Nadal

si tu es si

certaine de gagner?


FÉLICIE

Premièrement,

Nadal joue au tennis.

Deuxièmement,

je ne veux pas juste gagner.

Je veux que ce soit

un massacre.

(Rire satisfait)

Ha! Maude ne sait pas dans quoi

elle s'est embarquée.


FRANK

Ouin, tu prends ça au sérieux.


FÉLICIE

J'ai ça dans le sang.

Tout le monde est comme ça,

dans ma famille.

Mon arrière-grand-père était

joueur professionnel

de cricket.


FRANK

Sérieux, vas-y mollo,

quand même.


FÉLICIE

Si Mona t'entendait, elle te

ferait faire des push-ups.


FRANK

Ça tombe bien, c'est moi

qui remplace Mona ce soir.


FRANK tend la main pour que FÉLICIE lui donne la balle.


Chez les Allard-Fraser, AUDREY dispute JACQUES, MAUDE et JULIEN ALLARD-FRASER.


AUDREY

OK. Est-ce que ça serait

trop vous demander

de vous ramasser un peu

puis ne pas faire de caprices,

puis d'être moins perdus?


JACQUES

(Distrait)

Hein?


MAUDE

Audrey trouve que maman n'est

pas assez triste de partir.

Elle veut qu'on soit

une famille parfaite.


AUDREY

Arrête donc. Je veux qu'elle

passe de beaux derniers moments.


JULIEN ALLARD-FRASER

À ce que je sache,

elle ne va pas mourir.


MAUDE frotte les cheveux de JULIEN ALLARD-FRASER en signe de complicité et monte à l'étage.


AUDREY

(Se contrôlant)

Du calme.

Pas de chicane.


JACQUES

Je trouve ça très cool.

Même que je vais faire ma part

en réparant le lave-vaisselle.


AUDREY

(Satisfaite)

Bon!


JULIEN ALLARD-FRASER

Moi, je fais quoi?


AUDREY

Tu t'arranges pour ne pas

faire exploser la maison.


MAUDE

Trouvées!


MAUDE redescend avec des palettes de ping-pong.


AUDREY

Pourquoi tu as besoin des

palettes de ping-pong, toi?


MAUDE

Je me suis inscrite

à un tournoi.


Tout le monde se regarde, l'air inquiet.


MAUDE

Quoi?


JACQUES

(Hésitant)

Euh...


AUDREY

Rien.


JACQUES

Non.


AUDREY

C'est que la dernière fois

que tu as joué au ping-pong...


MAUDE

Quoi, la dernière fois

que j'ai joué au ping-pong?


JACQUES

Bien que le petit gars avait

eu la palette...


JACQUES met sa main dans sa bouche pour mimer ce qui est arrivé au garçon.


MAUDE

C'était un accident. Il a

repris conscience super vite.

Si j'étais si poche que ça,

pensez-vous

qu'ils m'auraient donné

le totem de la palette agile?


AUDREY fait signe à JACQUES de ne rien ajouter.


JACQUES

Bon.

Moi, je vais aller réparer

le lave-vaisselle.


AUDREY

Moi, je fais réchauffer

le pâté chinois.


JULIEN ALLARD-FRASER

Moi, je vais aller

avec eux.


MAUDE

Bien là!

Personne ne veut m'aider

à pratiquer?

(Faisant un mouvement avec la palette)

Wou!

Une petite partie de ping-pong?


Dans la salle des pas perdus, FRANK discute avec FÉLICIE.


FRANK

Ce serait le fun que personne

ne devienne aveugle ce soir.


FÉLICIE

Ils ont juste

à fermer leurs yeux.


FRANK

Tu n'es pas obligée de démolir

ton adversaire 3000 à 0.


FÉLICIE

Je sais.

C'est juste que avec Mona...


FRANK

Avec Mona. Mais là, c'est moi.

Mollo. Compris?


FÉLICIE

OK.


FRANK redonne la balle à FÉLICIE.


FÉLICIE attend que FRANK s'éloigne et se remet à pratiquer ses smashs avec énergie.


Chez les Allard-Fraser, MAUDE a disposé des livres en ligne au centre de la table de la cuisine, comme un filet sur une table de ping-pong.


MAUDE

Julien, qu'est-ce que tu fais?


JULIEN ALLARD-FRASER s'approche coiffé d'un casque de hockey.


MAUDE

Ce n'était pas vraiment

nécessaire, le casque.


JULIEN ALLARD-FRASER

Je n'ai pas le goût de me

faire assommer comme l'autre.


MAUDE

C'était un accident, il était

proche. C'était mon partenaire.


JULIEN ALLARD-FRASER

Si tu fais ça

à tes partenaires,

je ne veux pas voir ce que

tu fais à tes adversaires.


MAUDE

Envoie une balle.


MAUDE essaie de renvoyer la balle et lâche sa raquette qui vole en l'air.


MAUDE

Qu'est-ce que tu as fait?


JULIEN ALLARD-FRASER

Je t'ai envoyé une balle.


MAUDE

Tu l'envoies tout croche.


MAUDE essaie de nouveau de renvoyer la balle, mais fait tomber les livres qui font office de filet. AUDREY entre dans la cuisine et constate le désordre fait par MAUDE et JULIEN ALLARD-FRASER.


AUDREY

Heille!


MAUDE

Il faut que

je me pratique.

Je suis un peu rouillée.


En voulant renvoyer une balle, MAUDE assomme presque AUDREY avec sa palette.


AUDREY

Heille!


AUDREY arrache la palette des mains de MAUDE.


MAUDE

Si tu n'arrêtes pas

de nous gosser, bon!

je ne serai

jamais prête à temps.


AUDREY

Tu ne seras jamais prête

à temps, point.


MAUDE

Pourquoi tu dis ça?


AUDREY

Parce que tu n'es pas bonne

au ping-pong, au hockey,

au soccer, au bowling,

à la pétanque non plus!

Tu as peur de la balle,

de la rondelle, du moineau.

Tu as tellement peur

que tu es dangereuse!


JULIEN ALLARD-FRASER

Elle a quand même reçu

le badge de Palette agile.


AUDREY

Ils donnaient des badges

à tout le monde.


MAUDE

Aide-moi donc à m'entraîner,

si tu es si bonne que ça.


AUDREY

Je n'ai pas le temps, puis

tu n'es tellement pas douée...


STÉPHANIE rentre à la maison.


STÉPHANIE

Allo, tout le monde!


AUDREY

Allo, maman!


STÉPHANIE

Mon Dieu, avez-vous fait

le ménage?


AUDREY

J'ai fait le ménage,

mis le souper au four

et papa a presque fini de

réparer le lave-vaisselle.


JACQUES a la tête dans le lave-vaisselle.


JACQUES

Ah! Patente à gosse!


AUDREY

Papa, maman est arrivée.


JACQUES

Ah! Salut!


AUDREY

Tu as dû avoir

une grosse journée.

Je vais te faire couler

un bon bain.


JULIEN ALLARD-FRASER

Maude s'est inscrite

à un tournoi de ping-pong!


STÉPHANIE

Ah? C'est bien.


MAUDE

Dis-le à Audrey.


AUDREY

Je fais juste

la taquiner un peu.


MAUDE

Oui, je sais.

Audrey a même offert

de m'aider à m'entraîner.

Hein, Audrey?


STÉPHANIE

Wow!

Coudonc, est-ce que je suis

entrée dans la bonne maison?


JACQUES

Ta-dam!

J'ai l'honneur de vous

annoncer que le lave-vaisselle

est réparé!


JULIEN ALLARD-FRASER

(Content)

Wou!


STÉPHANIE

Je ne suis vraiment pas

dans la bonne maison.


À l'école, FÉLICIE parle avec JENNIFER.


JENNIFER

Pardon?


FÉLICIE

Ne fais pas cette face-là.

Je suis juste venue te dire

que je vais y aller mollo

puis je vais vous laisser

marquer des points.


JENNIFER

OK, tu me niaises.


FÉLICIE

Ne t'en fais pas.

Ce ne sera pas trop évident.

Je vais te laisser en marquer un

après mon quatrième,

puis va avoir le sien

après mon sixième.

Je vais me gratter le nez,

ça va être notre signal.

Vous êtes chanceuses

que Frank remplace Mona.


JENNIFER

Tu es vraiment épouvantable,

toi.


FÉLICIE

J'essaie juste d'avoir

l'esprit d'équipe.


JENNIFER

Tu es vraiment baveuse, toi.


FÉLICIE

Je m'excuse.


JENNIFER

J'ai vu Maude jouer tantôt.


FÉLICIE

Puis?


JENNIFER

Elle est vraiment bonne.


FÉLICIE

(Soudain inquiète)

Ah ouin?


JENNIFER

Mmm. Si j'étais toi, je

m'arrangerais pour être prête.


FÉLICIE

Je vous attends.


Chez les Allard-Fraser, AUDREY donne des conseils à MAUDE pour s'améliorer au ping-pong.


AUDREY

Premièrement,

ferme les yeux.

Puis prends

une grande respiration.

Puis imagine

le bruit de la foule.

Qui t'accueille.


AUDREY, les yeux fermés, salue une foule imaginaire. MAUDE ouvre discrètement les yeux pour regarder sa sœur, l'air incertain.


AUDREY

Puis là,

le match commence.

Prépare-toi.

La balle arrive vers toi.

Tu frappes la balle!


AUDREY, les yeux fermés, fait semblant de frapper des balles de ping-pong. MAUDE fait de même, mais avec beaucoup moins de conviction.


AUDREY

Tac! Tac! Tu multiplies

les beaux coups.

Tac! Tac! Tac!

Tac! Tac! Tac!


AUDREY fait un geste victorieux.


AUDREY

(Propos en français et en anglais)

Yes!

Et tu remportes la victoire!

Yes!


AUDREY s'imagine qu'une foule l'acclame. Pour sa part, MAUDE s'imagine qu'une foule la hue.


MAUDE

OK. Non.

C'est sûr que je me plante.

Pourquoi je me suis embarquée

là-dedans déjà?


AUDREY

Je pense que tu n'as pas

tout à fait compris

le principe

de la visualisation positive.


On cogne à la porte.


AUDREY

Entrez!

En tout cas, bonne chance.

Maman?

Ton masque est prêt!


JENNIFER entre en courant.


MAUDE

Qu'est-ce que

tu fais là?


JENNIFER

Je viens établir

un plan de match.

Je ne veux pas que Félicie

nous espionne.

Es-tu prête?


MAUDE

Je ne viens plus au tournoi.


JENNIFER

Quoi? Je ne veux pas laisser

Félicie gagner par défaut.


MAUDE

De toute façon, tu vas perdre

à cause de moi.

(Sur un ton dramatique)

Je suis la pire joueuse

du monde!

Je vais te faire perdre!


JENNIFER

(Sur un ton faussement rassurant)

OK.


À l'école, FÉLICIE attend ses adversaires près de la table de ping-pong.


FÉLICIE

Ils sont où?


FRANK hausse les épaules.


JENNIFER entre dans la salle des pas perdus et s'approche de FÉLICIE et FRANK.


FRANK

Maude n'est pas

avec toi?


JENNIFER

Non. Elle ne viendra pas,

finalement.


FÉLICIE

C'est plate, pour une fois

qu'elle voulait faire

un semblant

d'activité physique.


FRANK

Tu n'as rien à voir

avec ça, j'imagine.


FÉLICIE

Je l'ai juste un peu agacée.


FRANK

Puis toi?


JENNIFER

Mettons que je n'ai pas fait

grand-chose pour l'encourager.


FRANCK affiche un air découragé.


JENNIFER

J'imagine que c'est vous

qui gagnez, maintenant.


FÉLICIE

Pas nécessairement.

Ma partenaire n'est pas là.


JENNIFER

Comment ça?


FÉLICIE

Mettons que j'ai

un peu trop insisté

sur l'importance de gagner.


Chez les Allard-Fraser, AUDREY et MAUDE mangent au salon pendant que STÉPAHNIE prépare ses boîtes pour son déménagement.


AUDREY

Ton masque est prêt, maman.


STÉPHANIE

Je le sais, ma chouette, mais

on est sur notre erre d'aller.

(Montrant un cadre)

Jacques, ça pourrait

être beau au condo, ça.


JACQUES

Jamais de la vie.

Non, non, non.


AUDREY

Vous ne voulez pas

vous asseoir pour manger?


STÉPHANIE

Mais non. Écoute,

ton bain m'a fait tellement

bien, ça m'a donné des ailes.


JACQUES

Steph, comment on s'arrange

avec les ustensiles?


STÉPHANIE

Euh... Attends une minute.


AUDREY

Bon bien, un vrai succès,

mon affaire.


MAUDE

Pis moi?


AUDREY

Tu pensais vraiment

que tu allais devenir

une pro du ping-pong

en un après-midi?


MAUDE

Non, mais je pensais

que je réussirais au moins

à me rendre jusqu'à la table

avec mes amies.


AUDREY

Mais si c'est juste ça,

qu'est-ce qui t'en empêche?


MAUDE

Vous ne vous êtes pas vus.

Toute la journée,

tout le monde me regardait

comme une extraterrestre

parce que j'avais envie

de jouer.


AUDREY

Tu n'es pas vraiment la

première personne qu'on appelle

quand on a envie de faire

quelque chose qui bouge.


MAUDE

Oui, justement.

Je commence à être

un peu écoeurée d'être

la rejet de l'activité physique.

Puis toi.

Tu pensais vraiment

que tu allais nous faire devenir

une famille parfaite

en un après-midi?


AUDREY

Non, mais je pensais au moins

que je réussirais

à passer un peu de temps

avec maman avant qu'elle parte.


MAUDE

Si c'est juste ça,

qu'est-ce qui t'en empêche?


À l'école, FÉLICIE et JENNIFER regardent deux élèves disputer un match de ping-pong.


FÉLICIE

À moins qu'on se mette

ensemble?


JENNIFER

Jamais de la vie.


FÉLICIE

C'est juste une idée comme ça.


JENNIFER

Dans le fond, ça se peut.


FÉLICIE

Est-ce qu'on le fait?


MAUDE arrive par-derrière.


MAUDE

Ah ha! Je vous ai entendues.


FÉLICIE

Qu'est-ce que tu fais là?


MAUDE

Je viens jouer au ping-pong.

Mais ne change pas de sujet.

Les deux grandes rivales

voulaient se mettre en équipe.


FRANK

Tiens, tiens,

une revenante.

Si ça vous tente,

ça va être à vous après.


FÉLICIE

Ça a l'air que je vais passer

mon tour pour ce soir.


FRANK

Voyons, Félicie.

Tu es tellement bonne,

je suis certain que tu peux les

battre les deux à toi seule.


MAUDE

Frank, toi,

est-ce que tu es bon?


FRANK

Oui.


JENNIFER

Ah oui?


FRANK

Oui. Juste un petit peu trop

bon pour jouer avec vous.


MAUDE

Ah?


FÉLICIE

Assez bon pour jouer contre

nous autres, d'abord?


FRANK

Oh? OK.

Vous allez tellement

vous faire planter.


Chez les Allard-Fraser, AUDREY discute avec STÉPHANIE tout en rangeant la vaisselle. Toutes deux portent un masque de beauté.


STÉPHANIE

Pourquoi tu ne m'as pas dit

que tu voulais qu'on passe

du temps ensemble?


AUDREY

Je ne sais pas.


STÉPHANIE

Tu as peur que je ne m'ennuie

pas de vous autres.


AUDREY

Non.


STÉPHANIE

Hé.

Je vais m'ennuyer.


AUDREY

Mais tu ne pleureras pas

toutes les larmes de ton corps,


STÉPHANIE

Coudonc, toi, tu veux vraiment

que je déprime.


AUDREY

Au moins, je ne serais pas

toute seule.


STÉPHANIE prend AUDREY dans ses bras.


STÉPHANIE

Je vais toujours être là,

tu le sais.

Même quand je vais être à

cinq grosses minutes de marche.


AUDREY

Je sais que je suis un bébé.


STÉPHANIE

Oui. Je vais sûrement

verser une petite larme

avant de partir.


AUDREY

Moi, ça fait deux jours que

j'essaie de ne pas brailler.


STÉPHANIE réprime difficilement un petit rire.


STÉPHANIE

Excuse-moi.

C'est juste qu'avec ça

dans la face,

je ne suis pas capable!

On a l'air de deux ratons

laveurs qui font la vaisselle.


STÉPHANIE et AUDREY éclatent de rire.


À l'école, MAUDE, FÉLICIE et JENNIFER sont en place pour affronter FRANK au ping-pong.


FRANK

Vous voulez vraiment faire ça?


JENNIFER

Absolument certaines.


FÉLICIE

On a le droit

de t'achaler un peu

ou tu vas te mettre

à pleurer?


FRANK

Tu m'achales tant que tu veux,

ça fait juste t'empêcher

de te concentrer sur la balle.


FÉLICIE

Bonne chance,

mon grand.


JENNIFER

Ça va être un vrai massacre.


FRANK

J'ai oublié de vous dire.

Dans le temps de mon secondaire,

j'étais champion

de Victoire-Desmarais.


JENNIFER

Dans le temps? Ça fait quoi?

Trente ans de ça?


FÉLICIE

Dans mon temps, il y avait

du gazon sur les tables!


MAUDE

Puis les palettes

étaient en bois.


FÉLICIE

Les palettes sont en bois.


MAUDE

C'est ça, la blague.


JENNIFER

Ah.


FRANK

Bon.


FÉLICIE

Allez.

Servez, grand-papa.


FRANK fait un service. La balle se dirige vers MAUDE qui ne bouge pas d'un poil.


MAUDE

Je m'excuse.


JENNIFER

La balle était hors ligne.

Le point va à nous.


FRANK

(Acquiesçant)

Mmm.


JENNIFER

Hein? J'ai marqué un point?


FÉLICIE

Genre.


MAUDE

Wow!

C'est donc bien facile,

le ping-pong!

Je l'avais dit

que j'étais bonne.


FRANK

Allez, à toi de servir.


Le soir, chez les Allard-Fraser, STÉPHANIE et AUDREY regardent des albums photo.


STÉPHANIE

Te souviens-tu de ça? Quand on

est allé à la pêche au homard?


AUDREY

Puis papa avait essayé

de mettre des élastiques

autour des pinces.


STÉPHANIE

Il s'était ramassé à l'urgence

avec le homard

accroché au bout des doigts.

Je n'oublierai jamais ça!


AUDREY

Ah!

C'est la pinata à ma fête

de huit ans dans la cour.


STÉPHANIE

Oui. C'était vraiment une

super belle idée d'activité.

Tu avais failli m'assommer.


AUDREY

C'est quoi, celle-là?


STÉPHANIE

C'est quand on a acheté

la maison.

Puis ça, bien...

C'est quand on a emménagé.

Je me souviens,

on venait de rentrer

les dernières boîtes.


AUDREY

Vous avez l'air heureux.


STÉPHANIE

(Sanglotant)

On était chez nous.


MAUDE rentre à la maison.


MAUDE

Dites bonjour à la reine

du ping-pong!


STÉPHANIE

Comment ça s'est passé?


MAUDE

Super bien.

J'ai marqué plein de points.


AUDREY

Ah oui?


MAUDE

Bien...

Seulement un,

mais c'était le premier.

J'ai eu le réflexe

de ne pas toucher à la balle

qui s'en venait hors ligne.


AUDREY

Dans le fond,

tu n'as rien fait.


MAUDE

C'était ma première partie.

Je vais m'améliorer,

puis tu vas m'aider, hein?


AUDREY

Non. Tu as profité de moi

tantôt, mais c'est fini.


MAUDE

Tu veux vraiment que

je ne sois bonne dans rien.


AUDREY

Bon, le gros drame.

Arrête donc de capoter.


STÉPHANIE

Comment on peut ne pas

s'ennuyer de ça?


STÉPHANIE embrasse MAUDE et AUDREY sur la tête.


AUDREY

C'est cool.

Je suis contente

que tu aies eu du fun.


MAUDE

Ça veut dire que tu vas

m'aider pour vrai?


AUDREY

On va voir.


STÉPHANIE

Vous ne me croirez pas.

Je viens de partir

le lave-vaisselle.

Il marche pour vrai.


AUDREY

Je te le dis.

Tu vas vraiment t'ennuyer

de ta maison parfaite.


Un grincement mécanique retentit.


MAUDE

Qui a le courage d'aller voir

ce qui s'est passé?


JACQUES descend de l'étage en peignoir, une serviette sur l'épaule.


JACQUES

C'est drôle, il n'y a plus

d'eau dans la salle de bain.


STÉPHANIE

Ah non?


AUDREY et MAUDE éclatent de rire.


STÉPHANIE

Tu pourrais aller faire

un tour dans le lave-vaisselle.

Il marche à la perfection.


JACQUES

(Ne comprenant pas)

Oui?

Quoi?


STÉPHANIE

Bien!


STÉPHANIE fait un geste en signe d'impuissance tout en riant.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


MAUDE

Des jeux,

des défis et des missions

t'attendent sur notre site!


Générique de fermeture


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par