Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Je veux

Maude passe une journée sans règlements pour prouver à sa mère qu’elle est assez responsable pour choisir son heure de coucher! Maude n’est pas la seule à se battre pour obtenir ce qu’elle désire : Jennifer en a assez d’attendre après Sami et veut des réponses!



Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


Fin générique d'ouverture


On se trouve chez les Allard-Fraser avec STÉPHANIE, MAUDE et JULIEN A.


STÉPHANIE

Est-ce que vous avez...


MAUDE

Oui, maman.

On a rincé nos bols avant de

les mettre au lave-vaisselle.


JULIEN A

Moi, je l'ai léché!


MAUDE

Très bien. Avez-vous mis...


MAUDE

Les ustensiles vers le haut? Oui.


JULIEN A

Qu'est-ce qui vient après?

Ah, oui!


JULIEN A va chercher son sac d'école.


JULIEN A

Tous mes livres sont...

dans mon sac.


MAUDE

Mon argent de dîner

est dans mon porte-monnaie,

qui est dans mon sac.


STÉPHANIE

Sûre?


On se retrouve à l'école avec JENNIFER qui aperçoit MONA transportant un panier d'épicerie rempli de balles de tennis.


JENNIFER

Mona... vous trouvez pas que

votre régime manque un peu

de fruits et légumes?


MONA

Ha! Elle est bonne!

Mais j'ai pas besoin

de régime.


MONA s'assoit avec JENNIFER.


MONA

Jennifer... je t'offre la chance unique

de diminuer la pollution sonore

dans l'école.


JENNIFER

Comment?


MONA

J'ai besoin de volontaires

pour mettre ces balles-là

au bout des pattes de chaises.


JENNIFER

Ah... j'aimerais ça,

mais j'ai des devoirs.


De retour chez les Allard-Fraser.


STÉPHANIE

(Indiquant un billet de cinq dollars)

Je te l'avais dit qu'il était là.


STÉPHANIE

Je suis pas mal fière de vous!

Une dernière chose...


JULIEN A

(Sortant de la cuisine)

Ah oui, j'oubliais.


MAUDE

(Forçant un sourire)

Moi, elles sont brossées.


STÉPHANIE

Ça va pas?

Il y a pas juste toi qui devines

ce que les autres pensent.


MAUDE

Je me sens dans une garderie.

Tu me traites comme si j'étais un bébé.


STÉPHANIE

Tout ce que je fais,

je le fais pour votre bien.


MAUDE

Pour Julien, c'est correct, mais...

moi, je n'ai plus besoin

d'autant de règlements.


STÉPHANIE

Je pense que t'es juste

un peu fatiguée.

Peut-être que, 21 h 30,

c'est trop tard pour te coucher.

Ce soir, 21 h, au lit.

Puis plus d'internet au moins

une heure avant de se coucher.


MAUDE

Maman, je n'ai plus besoin

d'autant de règlements!


STÉPHANIE

Les règlements, c'est important.

Sans eux, ce serait le chaos, ici.


MAUDE

Je suis sûre que non.

Puis je peux te le prouver.


STÉPHANIE

Ah oui?


MAUDE

Hum-hum. On va faire

une journée sans règlements.

Si ça se passe bien, je décide

de mon heure de coucher.

Puis si c'est un flop,

tu vas pouvoir continuer

à me traiter comme

un petit "nami" de la garderie.


STÉPHANIE

Et Julien?


MAUDE

Je vais m'occuper de Julien.


STÉPHANIE

Très bien.

J'interviendrai pas.


MAUDE

Ça veut dire que c'est oui?


STÉPHANIE

Hum-hum.


MAUDE

Je déclare cette journée

sans règlement!


JULIEN A accourt dans la cuisine en criant de joie.


JULIEN A

J'avais pas commencé

à brosser mes dents. Ha, ha!


STÉPHANIE

Julien!


MAUDE

Maman...


De retour à l'école.


MONA

J'ai une meilleure idée.

Je vais demander

aux élèves en retenue

de percer des balles

au lieu de copier 100 fois

"les corridors de l'école

sont des lieux pour circuler,

par pour s'écraser par terre".

Hon! à moins qu'ils aient

le temps de faire les deux.


JENNIFER

J'espère juste pas avoir

de retenue aujourd'hui.


MONA

En attendant,

le local de récup va rester barré.


JENNIFER

Pourquoi?


MONA

Ces balles-là, je veux pas

me les faire voler.

Seuls les volontaires

vont avoir accès au local.


JENNIFER

Personne d'autre?


MONA

Personne!


JENNIFER

Euh, Mona!

Je me porte volontaire.

Pas pour les copies.

Pour les balles.


MONA

(S'éloignant)

Yé!


De retour chez les Allars-Fraser.


JULIEN A

Est-ce que je dois respecter

les règlements de l'école?


MAUDE

Bien oui. C'est juste ici

que ça compte.


JULIEN A

OK! D'abord...

je vais pas à l'école.

Je suis pas pour gâcher

la plus belle journée de ma vie!


MAUDE

Non... Julien, il faut

que t'ailles à l'école.

C'est important de former

ton cerveau à apprendre.

En plus, à ton âge, le cerveau

assimile la matière plus vite.


JULIEN A

Oui, mais mon cerveau aime

mieux jouer à des jeux vidéo.


MAUDE

Bon. Maman, va donc

nous attendre dans la voiture.


STÉPHANIE

T'es sûre?


MAUDE

Oui! Tout est sous contrôle.


STÉPHANIE s'éloigne.


OK, qu'est-ce que tu veux?

Je fais ta vaisselle, ce soir?


JULIEN A

Non, si je le fais pas,

personne va me chicaner;

c'est une journée sans règlement.


MAUDE

Ta vaisselle de la semaine.


JULIEN A

OK.


MAUDE s'apprête à partir.


JULIEN A

C'est pas tout! C'est pas tout,

c'est pas tout, reviens ici.

Je vais aussi avoir besoin

de 4,99 $.


MAUDE, énervée, tend cinq dollars à JULIEN A.


JULIEN A

Ah, non! Garde-le, tiens.

Tu vas en avoir besoin pour me

louer le nouveau film de zombies!


MAUDE

Tu peux pas y aller tout seul?


JULIEN A

Non, c'est 13 ans et plus.


MAUDE

T'es sûr que tu veux voir ça?


JULIEN A fait signe qu'il va rester assis.


MAUDE

OK, OK, c'est bon!

Je vais y aller.


JULIEN A

C'est pas tout. C'est pas tout.

Pour que j'aille à l'école,

il va aussi falloir que...


MAUDE se jette sur JULIEN A et lui met une main sur la bouche.


Début animation

On voit le visage souriant de MAUDE qui se change en visage de zombie effrayant.

Fin animation


On se retrouve plus tard à l'école. MAUDE est assise avec JENNIFER dans la salle des pas perdus.


JENNIFER

T'es sûre que tu veux pas venir?


MAUDE

Passer mes pauses

à trouer des vieilles balles?

Laisse-moi y penser.

Ah, c'est fait. Non.


JENNIFER

À deux, ça va être moins poche.


MAUDE

Pourquoi t'as donné ton nom

si ça te tente pas?


JENNIFER

Sami.


MAUDE

(Cherchant autour)

Sami?


JENNIFER

Maude... il m'a pas encore

répondu pour tu sais quoi.


MAUDE

Ça se fait pas! Quand une

fille te demande de sortir avec,

la moindre des choses,

c'est d'y répondre.


JENNIFER

Chut! Je veux pas le croiser

dans l'école.

Puis dans le local de récup,

je cours aucun risque.


MONA

(S'approchant)

Jennifer! Prête?


JENNIFER

Oui...


MONA

J'ai une bonne nouvelle:

Sami aussi s'est porté volontaire.


JENNIFER

Quoi? Comment ça?


SAMI

(S'approchant)

Je savais pas que tu y serais.


JENNIFER

Moi non plus.


MONA

Le hasard fait bien les choses.

Je vous ai souvent vus

travailler ensemble.

Vous formez une super équipe!


MAUDE

(Insistante)

C'est vrai qu'ils vont bien

ensemble, hein, Sami?


JENNIFER

Maude...


MONA

Si vous commencez tout de suite,

en comptant les pauses

et l'heure du dîner,

vous allez avoir le temps

de finir le boulot.


SAMI et MONA s'éloignent.


JENNIFER

Maude, ça va être l'enfer.


MAUDE

Ou une super bonne occasion de

te rapprocher de lui.

T'es capable! Go, Jen! Yeah!


Plus tard, dans un local, MAUDE et SAMI percent des balles de tennis. Ils se lancent des regards timides. En voulant prendre chacun une balle dans le panier, leur main se touche.


SAMI

Excuse.


JENNIFER

C'est correct.


MONA

(Entrant dans la pièce)

Et puis, mes fourmis?

Comment ça se passe,

la première récré?

(Regardant les balles percées)

Oh! Hi!


JENNIFER

Bien, là... je pourrais continuer toute

seule, si tu veux t'en aller.


MONA

Bien, voyons!

Qu'est-ce que vous avez?

D'habitude, vous arrêtez pas

de déconner.


JENNIFER

On n'a juste rien à se dire.


MONA

Ha! Sais-tu à qui tu parles?

Comme surveillante,

j'en ai vu d'autres.

Ça, c'est pas une situation de

"on n'a rien à se dire".

Non, non, c'est tendu.

Il y a de la chicane dans l'air.

Ça tombe bien.


SAMI

Comment ça?


MONA

M. Prud'homme nous a fait

suivre une formation

pour gérer des conflits.

Vous allez être mes cobayes.

Jennifer, dis à Sami

ce que tu as sur le coeur. Go!


JENNIFER

Je pense que je lui ai déjà

tout dit ce que j'avais à dire.


MONA

OK. Bien, euh... redis-lui.

Pour lui rafraîchir la mémoire.

Ou fais-moi un petit résumé.

C'est quoi le problème?

Il a pas fait sa partie

d'un travail d'équipe?

T'as oublié que vous aviez prévu

faire une activité ensemble.

(S'adressant à elle-même)

Pourquoi des amis se chicanent,

d'habitude?


JENNIFER

Pourquoi c'est pas lui

qui parle?


MONA

Ah, bonne idée. Sami!

Est-ce que tu veux dire

quelque chose?

Communique.


SAMI reste silencieux et s'affaire à percer sa balle.


MONA

Bien là! Comment je peux vous

aider si vous collaborez pas?


SAMI

J'ai oublié de prendre

mes antibiotiques

pour mes allergies.


JENNIFER

Bien oui! Des allergies à quoi?

À moi?


MONA

Sami, Jennifer essaie de

communiquer avec toi.

Qu'est-ce que tu réponds à ça?


SAMI

Je suis allergique

à la poussière, mes yeux...


SAMI quitte la pièce.


JENNIFER

Oui, puis moi,

je suis la reine d'Angleterre!


MONA

Tut, tut, tut, tut!

Le sarcasme...

est l'ennemi numéro un

de la résolution de conflit.


JENNIFER

Il y a pas de conflit à

régler, il y a rien à résoudre.

Il y a juste... rien entre nous deux.


MONA

Ah... les jeunes.

Des fois, ils sont pas très

jasants, mais...

si on a le tour,

ils finissent par s'ouvrir.

Mais... ça peut prendre

des mois,

qu'ils ont dit,

à la formation.

Patience. Patience.


MONA quitte la pièce.


JENNIFER

Super!


Dans un corridor, MARCO rejoint SAMI.


MARC-O

Sami!


SAMI

Chut, chut! Arrête!

Je veux pas attirer

l'attention de Mona.


MARC-O

Respecte tous les règlements;

tu vas passer sous le radar.


SAMI

Ouais...


MARC-O

Je pourrais-tu venir

chez vous ce soir?

Jouer à notre jeu vidéo.


SAMI

Bonne idée!


MARC-O

Puis penses-tu que

je pourrais coucher chez vous?


SAMI

Oublie ça; ma mère a pas

digéré notre nuit blanche.


MARC-O

Bien, promis, on va dormir.


SAMI

C'est exactement ça

qu'on lui avait promis.


MARC-O

C'est correct.


SAMI

Marc-O.


MARC-O

Quoi?


SAMI

Mettons que quelqu'un

tripe sur toi.

Mettons que c'est ton amie.

Non, mettons que c'est moi.


MARC-O

Hein?


SAMI

Ouais!

Si je tripais sur quelqu'un,

quelqu'un que je vois

tous les jours...


MARC-O

(Mal à l'aise)

Bien, des fois, être amis,

c'est bien en masse.


SAMI

Ah, oui?


MARC-O

Oui. Oui, oui.


SAMI

Je devrais quand même

lui en parler.


MARC-O

Non, non, être amis,

c'est bien correct.

OK.


SAMI

Marc-O!

Es-tu vraiment mal pris

pour ce soir?


MARC-O

Non. Je vais m'arranger.


On se retrouve chez les Allard-Fraser avec MAUDE et MARC-O.


MAUDE

Tu lui as pas dit ça pour vrai?


MARC-O

Tu ferais quoi si Sami

te disait qu'il t'aimait?


MAUDE

Mais il parlait pas de toi!


MARC-O

C'était pas super clair.


MAUDE

Il parlait d'une fille que je connais.


MARC-O

Hum!


MAUDE

Il avait l'air intéressé?


MARC-O

Plus mélangé.


MAUDE

Quand on va revenir

à l'école,

tu vas aller dire à Sami

d'aller dire à la fille

qu'il l'aime!

Sami puis la fille

vont trop bien ensemble.

Promis?


MARC-O

OK, chef!

Mais... ça dérangera pas ta mère

que je sois ici?


MAUDE

Hum, ça, c'est même parfait

que tu sois là.

Toi, tu t'organises tout seul.

Ta mère te fait confiance.

Elle passe pas son temps

à te gosser.

T'es l'exemple parfait

pour prouver à ma mère

qu'elle a pas besoin de

tout, tout superviser.


STÉPHANIE

(Entrant)

Il y a quelqu'un?


MAUDE

Euh, oui, on est là!

(Chuchotant)

Je savais pas que ma mère

revenait ici pour dîner.


MARC-O

C'est correct ou pas?


MAUDE

Oui, oui.


STÉPHANIE

Bonjour, vous deux!

Vous avez pas assez d'argent

pour la cafétéria?


MAUDE

Marco a pas de lunch puis...

je peux faire ce que je veux.


MARC-O

Bonjour, madame Allard.

Maude m'a invité à dîner.


MAUDE

Puis à coucher.


MARC-O

Ma mère travaille cette nuit.

Mais je peux aller ailleurs.


STÉPHANIE

Ah, non, non, si Maude t'a

invité, t'es le bienvenu.


MARC-O

Ah, bien, merci.

Voulez-vous dîner avec nous?


STÉPHANIE

(Poinant les biscuits)

Euh, c'est votre dîner, ça?


MARC-O

Hum-hum.


MAUDE

Hum-hum.


MARC-O

Moi aussi, je mange ça,

des fois.

C'est bon puis c'est mieux

que rien.


STÉPHANIE

Hum. Bien, dans ce cas-là...

bon appétit.


MAUDE

Merci.


Plus tard, on se retrouve à l'école avec MAUDE et JENNIFER.


JENNIFER

Je peux pas laisser Sami

trouer des balles,

tout seul, dans

le local de récup.


MAUDE

Ça va prendre deux minutes!

Mona s'en rendra pas compte.

Puis, de toute façon,

il faut que Marc-O

parle avec Sami. Tout seul.

J'ai une bonne nouvelle.


Le ventre de MAUDE gargouille. Elle se tient le ventre.


JENNIFER

Veux-tu mon lunch?

L'affaire avec Sami,

ça me coupe l'appétit.


MAUDE

Normal. L'expression, c'est:

vivre d'amour et d'eau fraîche.

Pas d'amour et de

sandwich au jambon.

(Prenant le lunch de JENNIFER)

Merci.


JENNIFER

Je pense que, pour l'amour,

je peux oublier ça.


MAUDE

Non, justement!

Sami a dit à Marc-O que, lui

aussi, avait un kick sur toi!

(Regardant le lunch)

T'es sûre que

tu le mangeras pas?


JENNIFER

Bien non. Je suis trop énervée

pour le manger!


MAUDE

Hum!... J'ai encore faim

C'était vraiment pas

l'idée du siècle de

juste manger des biscuits.


STÉPHANIE

(Tournant le coin)

Hé! T'avais pas dîné, toi?


MAUDE

Oui, je... tiens le sandwich

à Jennifer pendant qu'elle attache

ses chaussures.


JENNIFER s'empresse de se pencher.


JENNIFER

Puis...

(Prenant son sandwiche.)

Merci.


Dubitative, STÉPHANIE s'éloigne. On se retrouve avec SAMI et MARC-O dans le local de récupération.


SAMI

Elle a dit d'arrêter de

niaiser puis c'est tout?


MARC-O

Que ça et que toi puis la fille,

vous étiez faits

pour être ensemble.

Mais... c'est qui,

la fille?


SAMI

Personne.


MARC-O

Maude m'a dit qu'elle la

connaissait très bien.


SAMI

Oui, mais ça peut être

n'importe qui.

Maude connaît tout le monde

dans l'école.


MARC-O

OK, c'est quelqu'un

de l'école...

Ah, je le sais!

Mme Préfontaine.


SAMI

(Riant)

T'es cave!


MONA

(S'approchant)

Pardon? Cave?


MARC-O s'éloigne.


MONA

Pas étonnant que tu sois

en conflit avec tes amis

si tu les traites de caves.


SAMI

Non, mais je disais ça...

On riait. Cave dans le sens de drôle.


MONA

Ouais. Puis comment vont

tes allergies à la poussière?


SAMI

Beaucoup mieux!


MONA

C'est pas étonnant.


MONA passe son doigt sur un pupitre, puis le montre à SAMI.


MONA

Regarde mon doigt.

Spic and Span. Il y a pas assez

de poussière ici

pour causer des réactions

allergiques.


SAMI

Euh... je...


MONA

J'ai ressorti les notes

de ma formation.

On va s'attaquer au conflit

entre Jennifer puis toi.

Je veux pas que tu me dises

ce qui va pas,

mais plutôt ce qui t'empêche de

me dire ce qui va pas.


SAMI

Hein?


De retour avec JENNIFER et MAUDE. MARC-O les rejoint.


MARC-O

J'ai pas été vite.

(S'adressant à MAUDE)

J'aurais dû comprendre que

la fille, c'est toi.


MAUDE ET JENNIFER

Hein?


MAUDE

Non, la fille, c'est pas moi.


MARC-O

Je te jure que je te crois.


JENNIFER

C'est pas Maude, c'est

une fille d'une autre école.


MAUDE

Oui, puis Sami la connaît

parce que c'est la cousine

d'une fille qui vient

à Victoire-Desmarais.


JENNIFER

Puis il l'a rencontrée

parce qu'elle est venue

rejoindre sa cousine ici,

un soir, après...


MAUDE

Une retenue.


JENNIFER

… activité parascolaire.


MAUDE et JENNIFER échangent un regard paniqué.


JENNIFER

Une activité parascolaire...


MAUDE ET JENNIFER

...sur les retenues.


De retour avec MONA et SAMI.


MONA

(Lisant ses notes)

"Au lieu d'essayer de savoir

ce qui ne va pas,

essayez de savoir pourquoi la personne

ne veut pas en parler."

Sami! Pourquoi tu veux pas en parler?


SAMI hausse les épaules.


MONA

OK, pas de panique.

"Essayez de ne pas utiliser

le mot pourquoi,

qui peut être perçu

comme une accusation."

Ah! Sami.

Tu veux pas en parler

parce que...


SAMI

Parce que je veux pas faire

de peine à personne.


MONA

Excellent! Ça marche!

Et pourquoi tu veux pas faire de...

Non! Et tu veux pas faire de peine

à personne parce que...


SAMI

Parce que c'est poche

de faire de la peine.


MONA

Des fois, là,

on a l'impression

qu'on va faire beaucoup

de peine à quelqu'un,

mais en réalité, c'est moins

pire que ce qu'on pense.

Des fois, dire la vérité

fait moins de peine

que ne rien dire du tout.


SAMI

De toute façon,

j'en ai parlé avec Marc-O

puis je sais quoi faire.


MONA

Marc-O?


SAMI

Vous m'avez dit d'en parler.

J'ai juste suivi votre conseil.


MONA

Ah. Bien oui. Excellent.


De retour avec JENNIFER, MAUDE et MARC-O.


MAUDE

L'important, c'est pas

de savoir c'est qui.

Même si c'est pas moi.

L'important, c'est...

Es-tu sûr que Sami va faire une

déclaration d'amour à la fille?


MARC-O

Oui, il devrait pas tarder

à venir te voir.


MARC-O s'éloigne. JENNIFER et MAUDE sautillent d'excitation.


JENNIFER

Je vais sortir

avec Sami!


Plus tard, dans le local de récupération, SAMI et JENNIFER, très enjoués, lancent des balles de tennis qu'ils ont entaillées dans un bac en plastique plus loin.


JENNIFER

Yeah!


SAMI

Sami vise... lance...


JENNIFER

Et rate encore!

Il est vraiment bon

pour rater ses balles.

Elle lance...

Oh! Elle compte!

Oh, yeah!Wouh!


SAMI

Chut, chut, chut.

Pollution sonore.


JENNIFER

(Criant)

Wouhou!

Wouh!


MONA entre subtilement dans la pièce.


SAMI

Chut. Gages-tu que je peux

l'avoir de dos?


JENNIFER

Oublie ça.


SAMI

Fais-moi confiance.


JENNIFER

(Apercevant MONA)

Sami, oublie ça.

Vraiment, oublie ça.


SAMI lance la balle.


MONA

(Attrapant la balle)

Interceptée! Hein?

Il vous reste tout ça?

Elles sont où, mes deux fourmis

de ce matin?


JENNIFER

C'est à cause de...

bien, c'est grâce à vous.

C'est votre technique

de résolution de conflit.

Ça marche vraiment.


MONA

Un peu trop, même.

Avoir su, j'aurais attendu

la fin de la journée

pour régler vos problèmes.


SAMI

On peut continuer demain?


MONA

J'ai dit à M. Prud'homme que

tout serait prêt demain matin.

J'ai juste une parole.


SAMI

On peut rester après l'école.


MONA

Ah, là, je reconnais mes deux

travailleurs acharnés.

Si vos parents sont d'accord,

c'est parfait.

Moi, je reste pour surveiller

le parascolaire.


SAMI

J'appelle ma mère.


JENNIFER

Moi aussi.


On se retrouve chez les Allard-Fraser. MAUDE, MARC-O et STÉPHANIE mettent la table. JULIEN A regarde sa montre.


MAUDE

Tu sais que le temps continue

d'avancer même si tu regardes pas

ta montre.


STÉPHANIE

Je te souhaite que ce soit pas

le calme avant la tempête.


MARC-O

C'est quoi?


MAUDE

C'est santé:

couscous et tilapia.


On sonne à la porte.


JULIEN A

(Courant vers l'entrée)

Pile à l'heure!


STÉPHANIE

Qu'est-ce qui est

pile à l'heure?


JULIEN A

Merci. Il y a quelqu'un

qui va venir vous payer.


JULIEN revient avec une boîte.


STÉPHANIE

Julien, qu'est-ce que t'as fait?


JULIEN A

J'ai rien fait, mais je me suis fait

venir une pizza!


STÉPHANIE

Julien!


MAUDE

Mon couscous!


JULIEN A

Personne peut me chicaner!

Mais il faudrait que quelqu'un

paye le livreur.


MAUDE

Je m'en occupe.

Il me reste de l'argent

de mon cadeau de fête.


De retour à l'école avec JENNIFER et SAMI, chacun devant une chaise à l'envers sur un pupitre.


SAMI

T'es pas de calibre pour moi.


JENNIFER

Ah oui? Un, deux... trois, go!


SAMI et JENNIFER s'empressent de mettre une balle de tennis sur chaque patte de leur chaise.


JENNIFER

Fini!


De retour chez les Allard-Fraser.


STÉPHANIE

Ta soeur a travaillé fort

pour son couscous.

C'est pas très poli.


JULIEN A

Elle avait juste

à pas faire de couscous

pendant la journée

sans règlement.


MAUDE

C'est pas grave.

J'aime beaucoup mieux

mon couscous qu'une...

(Salivant)

…pizza...

dégoulinante de gras.


MARC-O

Ouais.


MAUDE

De toute façon, ce qu'on

mangera pas ce soir

va aller dans ton lunch, demain.


JULIEN A

Burk!


JULIEN A joue à une console de jeu vidéo portable, le son assez fort. STÉPHANIE le dévisage.


JULIEN A

Ce soir, j'ai le droit!


STÉPHANIE

C'est pour ça que je veux pas

d'appareils électroniques

à table... d'habitude.

Chez toi, comment ça se passe?


MARC-O

Ah, je mange souvent

devant mon ordi.


MAUDE

Puis tu réussis

super bien à l'école.

Ça veut dire qu'une fois

de temps en temps,

c'est pas si pire.


MARC-O

Oui, mais...

je fais ça parce que c'est plate

de manger tout seul.


MAUDE lance un regard sévère à MARC-O.


MARC-O

Bien quoi? J'aimerais bien mieux

parler à du monde!


De retour avec SAMI et JENNIFER.


SAMI

Bon, bien, on se voit demain.


SAMI s'apprête à partir.


JENNIFER

Sami? As-tu repensé à...

toi puis moi?


SAMI

(Hésitant)

Oui.


JENNIFER

Avais-tu l'intention

de m'en reparler un jour?


SAMI

Oui, oui. Maintenant.

J'en ai un peu parlé

avec Marc-O.

J'ai pas mentionné ton nom puis...


JENNIFER

Hum-hum?


Plus tard, chez les Allard-Fraser, MAUDE cogne à la porte de la salle de bain. STÉPHANIE travaille sur la table.


MAUDE

Julien, ça fait 45 minutes

que t'es dans la douche.

Grouille, je n'aurai plus

d'eau chaude.


JULIEN A

C'est ça le but!


MAUDE

Non, mais... c'est parfait!

L'eau froide, c'est super bon

pour les pores de la peau.

C'est tonique.


MARC-O

J'ai fait mon lit sur le divan.

(Tendant une couverture à MAUDE)

Je n'aurai plus besoin de celle-là.


MAUDE

Marc-O...


MAUDE traîne MARC-O dans le salon.


MAUDE

Tu vas pas te coucher

tout de suite.


MARC-O

Non, mais bientôt.

Je suis mort!


MAUDE

Allô! Le but, c'est de prouver

à ma mère que je peux me coucher

à l'heure que je veux, comme toi.


MARC-O

Justement, des fois, je me

couche de bonne heure.


MAUDE

Force-toi un peu, s'il te plaît.

Sinon, ma mère pourrait toujours

m'obliger à me coucher tôt.


MARC-O

OK.


MAUDE

Je sais ce qui va te garder éveillé:

tu vas regarder le film avec Julien.

J'ai promis que quelqu'un

l'écouterait avec lui.


STÉPHANIE

(S'approchant)

Quel film?


MARC-O

L'Épidémie des zombies

à l'académie 4.


STÉPHANIE

Ah, non... Julien va faire

des cauchemars s'il écoute ça.

Mais bon, comme c'est toi

qui t'en occupes...


MAUDE

Marc-O va le rassurer, lui

dire que c'est du faux sang.


MARC-O

Bien oui, les zombies ont pas

de sang; ils sont déjà morts.


MAUDE

Ah... tu vois? Dit comme ça,

ce n'est plus épeurant!


STÉPHANIE, dubitative, s'éloigne.


MARC-O

J'espère qu'il sera pas

aussi plate que le 3.


On sonne à la porte.


MAUDE

J'y vais! C'est mieux de pas être

une autre pizza.


On se retrouve dans la chambre de MAUDE. JENNIFER est là. Elle essuie une larme sur sa joue.


JENNIFER

C'est ça. On a troué

des balles toute la journée

puis toute la soirée.


MAUDE

Arrête de parler des balles!

Est-ce que tu l'intéresses?


JENNIFER fait signe que oui, mais affiche un air très triste.


JULIEN A

(Entrant dans la pièce)

Marc-O s'est endormi!

Je vais regarder le film

sur ton ordi. T'es obligée de dire oui.


MAUDE

(S'adressant à JENNIFER)

Ça sera pas long.

(S'adressant à JULIEN A)

Julien!

(Tendant l'ordinateur portable à JULIEN A)

Tiens!


JULIEN A sort.


MAUDE

Il ne nous dérangera plus.

Bien là, Jen!

Tu l'intéresses, c'est génial!

Qu'est-ce qui s'est passé?


JENNIFER

Après l'école, je lui ai

demandé s'il avait réfléchi

à tu sais quoi.


On se retrouve plus tôt à l'école avec SAMI et JENNIFER.


SAMI

Jen, t'es une fille géniale

puis c'est cool, être avec toi.


JENNIFER

Bien, merci... toi aussi.


SAMI

Je...


JENNIFER

OK, je vais t'aider, là.

Veux-tu qu'on sorte ensemble,

oui ou non?


SAMI

Oui. Mais... mes parents...

ils voudront pas.


JENNIFER

Bien, je sais.

J'ai entendu ce que ta mère

a dit, la dernière fois.

Mais avec moi, c'est différent.

Ils m'aiment.


SAMI

En amis. Ils veulent pas que j'aie

de blonde, c'est...

c'est comme ça, chez moi.


JENNIFER

Mais t'es pas obligé

de tout leur dire.


SAMI affiche un malaise. Il reste muet.


JENNIFER

Quoi, c'est tout?

Tu veux même pas essayer

de leur en parler?

Je sais pas...


SAMI

On... peut quand même essayer

de rester amis. S'il te plaît.


JENNIFER

Je vais y penser.


JENNIFER sort.


De retour dans la chambre de MAUDE.


MAUDE

C'est comme Roméo et Juliette.


JENNIFER

Non. Roméo a choisi Juliette;

Sami a choisi ses parents.


MAUDE

C'est trop poche.

Je pensais que ma mère

était méga sévère,

mais les Mazari sont

mille fois pires.

Tant pis pour Sami?


JENNIFER

Oui.


On voit SAMI dans sa chambre, l'air préoccupé et triste. De retour dans la chambre de JENNIFER.


MAUDE

Pas besoin de gars

qui sont pas capables d'assumer

leur kick, hum?

Pas besoin de gars

puis de chum, tout court.


JENNIFER

Oui...


MAUDE tend une boîte de mouchoir à JENNIFER qui tire sur le dernier.


MAUDE

Ah... il y en a

dans la salle de bain.


JENNIFER

OK.


JENNIFER sort. STÉPHANIE passe dans le corridor.


MAUDE

Maman!


STÉPHANIE

Oui, ma chouette?


MAUDE

Euh... vu qu'Audrey

dort pas ici

puis que Jennifer

va pas super bien, penses-tu

qu'elle peut coucher ici?


STÉPHANIE

Deux amis, un soir d'école,

ça commence à faire beaucoup.


MAUDE

Je sais, là. On va être couchées à...

21 h 19, dans deux minutes, promis.


STÉPHANIE

Bon. OK.

Exceptionnellement,

Jennifer peut rester.


MAUDE

Merci. T'es la meilleure mère.


STÉPHANIE

Ah, oui?

Tu me disais pas ça,

ce matin.

Quand tu veux

quelque chose, là,

une demande spéciale

ou changer un règlement,

t'as juste à le demander

calmement. Parfois, c'est suffisant.


MAUDE

Oui, je sais.

La journée sans règlement,

c'était peut-être un peu trop.

T'as raison; un peu de

règlements, c'est correct.


STÉPHANIE

Mais ça m'a permis de voir

que, même sans conséquence,

tu restes très responsable.

Julien t'en as fait voir

de toutes les couleurs, hein.


MAUDE

Ça m'a coûté une pizza

et un film de zombies.


STÉPHANIE

Bien, pour ce soir puis

pour tous les autres soirs...

couche-toi pas trop tard.


MAUDE

Hein?


STÉPHANIE

T'as bien compris.


MAUDE

Ce n'est plus 21 h 19.

Je peux choisir moi-même?

Ah, merci, maman!


STÉPHANIE

Mais si t'abuses,

que tes notes baissent

ou si t'es trop fatiguée,

on retourne à 21 h 19.


MAUDE

Oui. Absolument.


STÉPHANIE

Ouais.


JULIEN A

(Criant au loin)

Ah! Un zombie!


JENNIFER

Relaxe, c'est juste moi.


JULIEN A

Maman! Elle est où,

la veilleuse?


STÉPHANIE

J'en connais un qui a eu

sa dose de film d'horreur

pour un petit bout!


MAUDE

(Faussement déçue)

Ah, non... on verra

L'Épidémie de zombies à l'académie 5.


JENNIFER entre dans la pièce.


MAUDE

Ça va?


JENNIFER, dépitée, lève les bras. MAUDE saute dans ses bras pour un gros câlin.


Fin de l'épisode


SAMI

Envie de t'amuser?

Les personnages de Subito Texto

t'attendent sur le site web de l'émission.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par