Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La rentrée de Sierra

Maude veut faire un reportage sur la rentrée de Sierra, une nouvelle élève qui n’a pas mis les pieds dans une école depuis trois ans! Va-t-on en apprendre un peu plus sur l’accident de Vincent?



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d'ouverture


Subito texto


Fin générique d'ouverture


VINCENT et BENJAMIN sont à la salle à manger des Beaucage. VINCENT a un gros bandage autour de la tête.


VINCENT

(Faiblard)

J'ai soif.


VINCENT et BENJAMIN rient.


BENJAMIN

Tu en mets

beaucoup trop.

On dirait

que tu es rendu légume.


VINCENT

Oui, tu as raison.

Non, mais il faut juste

que j'aie l'air

assez blessé pour faire

un peu pitié.


BENJAMIN

Ça va

te donner quoi?


VINCENT

Tu n'étais pas là

l'an passé

quand Thomas est arrivé

à l'école avec des béquilles.

Tout le monde s'est mis

à s'occuper de lui.

Non, ce bandage-là

va me donner droit

à un traitement VIP.


VINCENT boit une gorgée de jus.


VINCENT

(Étourdi)

Woh, j'ai bu trop vite,

ça tourne.


BENJAMIN

Wow, ça,

c'était parfait.


VINCENT

Non, là,

c'est parce que...

Ça tourne pour vrai.


VINCENT se couche la tête contre ses bras en se cachant le visage.


BENJAMIN

Vincent?

(Appelant MARIE)

Madame Pichette?


Pendant ce temps, à l'école, MONSIEUR PRUD'HOMME et MONA discutent dans la salle des pas perdus encore déserte.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, hé!

Les rentrées scolaires,

moi, ça m'a toujours

un petit peu énervé.

Même quand

j'étais jeune.

J'avais toujours des gros

papillons dans le ventre.


MONA

Pas moi,

monsieur le directeur.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, bien, c'est parce

que tu n'as pas

le discours de bienvenue

à écrire, hein!

Ah, non, moi,

l'inspiration me manque

quand je suis stressé

comme ça.

J'ai plein

de choses à faire.


MONA

Respirez.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je n'ai pas le temps, Mona.

Pas le temps.

Ce n'est pas

sur ma liste.

Coudonc, toi,

tu as l'air calme

aujourd'hui.


MONA

C'est grâce à ça.


MONA montre un livre à MONSIEUR PRUD'HOMME, qui lit le livre à voix haute.


MONSIEUR PRUD'HOMME

"Guide de la parfaite

surveillante".


MONA

"Recommandation

numéro un:

"Rester calme."


MONA et MONSIEUR PRUD'HOMME prennent de grandes respirations.


MONA

OK, "recommandation

numéro deux:

"Même si on est calme,

"rester aux aguets."

J'entends du bruit!


MAUDE rejoint MONA et MONSIEUR PRUD'HOMME.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, bien, oui!

Coudonc, Maude, qu'est-ce

que tu fais déjà ici?


MAUDE

Je n'étais plus

capable d'attendre.


MONA

Bien, vous allez

m'excuser,

mais la recommandation

numéro trois, c'est:

"Toujours rester

en mouvement."


MONA s'éloigne.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Alors, prête pour une nouvelle

année scolaire?


MAUDE

Oh, oui,

je suis même déjà prête

pour mon premier grand reportage

pour La Victoire.

La rentrée de Sierra,

ça fait trois ans

qu'elle n'a pas suivi

de cours dans une école.

J'ai préparé plein

de questions.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, justement.

Au sujet de Sierra.


MAUDE

Quoi?

Elle a changé d'idée?

Elle ne vient plus

à Victoire-Desmarais?


Pendant ce temps, chez les Beaucage, MARIE vient en aide à VINCENT.


MARIE

Ça va, mon loup?


VINCENT relève la tête en souriant.


MARIE

Oh!


BENJAMIN

Ce n'est pas drôle, ça!


MARIE

On ne rit pas

avec une commotion

cérébrale, voyons!


VINCENT

C'était juste drôle

de te voir capoter.


BENJAMIN

(Sarcastique)

Ah! Ah!


MARIE

Tu n'oublies pas,

mon loup,

tu ne te fatigues pas,

pas de stress.

Tu ne prends pas de notes

et tu ne fais pas

d'activités physiques, hum?


VINCENT

Bien, là, c'est toi

qui me stresses.

Et tu l'as dit,

pas de stress.


MARIE

Tu es sûr

que tu n'aurais pas envie

de prendre une

ou deux journées de plus?


VINCENT

Ça fait une semaine que

je n'arrête pas de me reposer,

là, c'est le temps

d'aller à l'école.


MARIE

Hé, Vincent

qui a hâte à la rentrée,

Ça doit être

un effet secondaire

de la commotion

cérébrale, ça, hum?

BENJAMIN)

Je compte sur toi

pour le surveiller, hein?


BENJAMIN

Promis,

madame Pichette.


MARIE

Veux-tu bien me dire

ce qui t'a pris,

toi, de grimper

dans un arbre à moitié mort?


VINCENT

Je voulais voir

si j'étais capable d'affronter

ma peur des hauteurs.


MARIE

Hum, mon espèce

de singe.

Allez, dépêchez-vous,

je vous attends dans l'auto.


MARIE s'en va.


BENJAMIN

Je voulais voir

si j'étais capable.

Menteur!


VINCENT

Chut! Hé, ma mère ne connaît

pas la vraie raison.


BENJAMIN

Pff, une chance! Tu vas

raconter quoi, à l'école?

Le monde va te poser

plein de questions.


VINCENT

Relaxe, OK?

Je vais inventer de quoi.


BENJAMIN

Mmm hmm.


À Victoire-Desmarais, MAUDE et MONSIEUR PRUD'HOMME poursuivent leur discussion.


MAUDE

Sierra ne peut pas lâcher

l'école avant d'avoir commencé.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, non, non.

Sierra est toujours inscrite

à Victoire-Desmarais.


MAUDE

Ah, bien,

il est où, le problème?


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est que Mélanie l'a un peu

informée du fonctionnement,

mais oui, je ne suis pas sûr

que ça va être suffisant.

Et puis, j'avais promis

à ses parents

de garder un oeil

sur elle,

sauf qu'aujourd'hui,

ça va être difficile.


MAUDE

Si ça peut vous rassurer,

avec mon reportage,

je vais passer presque

toute la journée avec elle.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, bon, parfait, Maude.

Ah, si tous mes élèves

étaient comme toi!

Merci, c'est une bonne chose

de réglée, ça.


MONSIEUR PRUD'HOMME retourne à son bureau. SIERRA va à la rencontre de MAUDE. Elle porte des vêtements qui ressemblent à une tenue d'explorateur.


SIERRA

Maude!


MAUDE

Ah, Sierra.

C'est... super...

original ce que tu portes.


Plus tard, MAUDE et SIERRA discutent aux casiers.


SIERRA

Pourquoi je ne peux pas

le garder sur moi?


MAUDE

Bien, penses-y.

Un couteau,

à l'école.

C'est une arme,

c'est dangereux.


SIERRA

Sévère.


SIERRA range son couteau dans son casier.


SIERRA

Bon, est-ce

que je suis correcte, là?


MAUDE

Bien, as-tu lu

le code de vie de l'école?


SIERRA

Oui.

Un peu.

OK, je vais

le lire ce soir.


VOIX DE MONA

Un instant, Hugo!


MAUDE

Euh...

Viens, viens, il faut

que je te montre quelque chose.


De son côté, HUGO est dans le corridor avec MONA. Il transporte une tondeuse à gazon manuelle.


MONA

C'est quoi, ça?


HUGO

Mona, je vous présente

ma super tondeuse: la Tondhugo.

Je peux tondre votre gazon

cette semaine, si vous voulez.


MONA

Pas question. De toute façon,

je n'ai même pas de gazon.

Regarde, "recommandation

numéro 14:"

"Laisser tous les objets

qui entravent

"la circulation

à l'extérieur."


HUGO

Non, pas question

que je laisse Tondhugo dehors.


MONA

Bien, tu vas devoir t'arranger

avec monsieur Prud'homme.


HUGO

C'est fait.

Et il est d'accord.


HUGO s'en va avec sa tondeuse. MONA prend une grande respiration.


MONA

Recommandation numéro un:

Rester calme.


MONA aperçoit BENJAMIN.


MONA

Un instant,

petit Placidien.

Les choses

ont changé, ici.

"Recommandation numéro 21:

"Plus question

de se promener à l'école,

"si on n'est pas

un élève de l'école."


BENJAMIN

Mais je suis rendu un élève de

Victoire-Desmarais maintenant.


MONA

Veux-tu bien me dire pourquoi

tu as quitté St-Placide?


BENJAMIN

Parce que...

C'est personnel.


MONA

Euh,

c'est surtout louche.

Attention, Benjamin Laramée,

je vais t'avoir à l'oeil.


À la salle des pas perdus, VINCENT est debout sur une table et raconte son accident à d'autres élèves.


VINCENT

Je vous le dis,

j'étais à deux,

mais deux mètres du sol

quand la branche a fait:

Clac! Ah, oui!

Et c'est là

que je me suis lancé

à une branche d'au moins

quatre mètres de haut,

je m'en allais tomber, là.


MAUDE

SIERRA)

Ça, c'est Vincent,

un des plus vantards

de l'école.

Et c'est mon voisin, ça fait

que c'est le tien aussi.


VINCENT

(Continuant son histoire)

Ça fait que là, j'ai essayé

de forcer, j'ai forcé!

Il fallait que je sauve ma vie,

tu sais, une commotion-


MAUDE aperçoit MONA qui s'approche de la salle des pas perdus.


MAUDE

SIERRA)

Ah, euh!

Viens, on va aller

s'asseoir.


SIERRA

On va être assises

tout le reste de la journée!


MAUDE

On va être mieux

pour mon reportage.


VINCENT

(Continuant son histoire)

Crac, encore une autre!

Je ne savais tellement

plus quoi faire-


En voyant MONA s'approcher, MAUDE enlève le chapeau de SIERRA.


MAUDE

Ça... ça,

c'est fait en quoi?


SIERRA

Euh, tu veux faire

un reportage sur mon chapeau?


MAUDE

Non. Bon,

pour mon reportage,

je veux tout savoir

sur ta première journée ici.


Deux élèves font la course et passent tout près de SIERRA.


SIERRA

Euh.


MONA

On ne court pas.

Vous deux!

Revenez ici,

et refaites ça en marchant.


VINCENT

(Continuant son histoire)

J'essayais de me retenir

et là, j'étais comme:

Au secours!

Je vais tomber!


SIERRA

Pourquoi il crie

de même, lui?


MAUDE

Bon, euh, c'est quoi

tes premières impressions?


VINCENT

(Continuant son histoire)

Le sol se rapproche...


SIERRA est distraite par VINCENT.


SIERRA

Hein?


VINCENT

(Continuant son histoire)

... je voyais tout au ralenti.

Bien, non, je vous le dis!


MONA

Vincent Beaucage,

descends tout de suite.


MAUDE

Sierra, youhou!


SIERRA

Euh,

je ne sais plus, euh...

OK, ça ne me tente plus,

j'ai l'impression d'être

dans une bande de goélands.

Laisse-moi tranquille.


SIERRA se lève et se cogne contre MONSIEUR PRUD'HOMME en s'en allant.


SIERRA

Ah, excuse, ah, excusez.


MAUDE

Non, mais Sierra,

attends!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Un instant. Est-ce qu'il y a

quelque chose qui ne va pas?


MAUDE

(Menteuse)

Tout est super!


MAUDE part rejoindre SIERRA. Plus tard, les deux filles sortent de classe ensemble.


SIERRA

Le premier cours était

vraiment trop long,

tu ne trouves pas?


MAUDE

Tu ne veux plus

être toute seule?


SIERRA

Oublie ça,

c'était ce matin.

Est-ce que c'est toujours long

comme ça, les cours?


MAUDE

Bien, moi, je ne les trouve

pas trop longs.

Sauf le cours d'éduc.


SIERRA

Ça ne se passait

tellement pas comme ça

sur le bateau

de mes parents.


MAUDE

Ah, non,

c'était comment?

Tiens-moi ça pendant

que je note tes réponses.


MAUDE remet des cahiers à SIERRA.


SIERRA

Pourquoi tu les apportes

avec toi?


MAUDE

Bien, parce

qu'on ne retournera pas

dans ce local-là

aujourd'hui.


SIERRA

Hein?

Mais où on va suivre

nos autres cours?


MAUDE

Bien, dans

d'autres classes.


SIERRA

C'est bien bizarre!

Ça ne se passait pas comme ça

quand j'étais au primaire.


MAUDE

C'est comme ça

dans presque

toutes les écoles

secondaires.


SIERRA

Hé, j'ai laissé toutes

mes affaires dans la classe.

Je ne veux pas que

personne prenne mon chapeau.


MAUDE

OK, mais dépêche-toi, je veux

continuer l'entrevue avec toi.


SIERRA

Ne t'inquiète pas,

je suis super rapide

avec ces souliers-là.


SIERRA part à la course.


MAUDE

Non, non!

Mais on n'a pas

le droit de courir non plus!


MONA

Qui court?


MAUDE

Ah, hé!

Euh, je ne sais pas.

La personne est passée tellement

vite, je ne l'ai pas reconnue.


MONA

Ça doit être une nouvelle

ou un nouveau.

Benjamin Laramée.


MONA part à la recherche de BENJAMIN.


MAUDE

Non, non,

ce n'est pas--


Pendant ce temps, au local du journal, HUGO nettoie sa tondeuse.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bon, Hugo.

Tu as laissé plein de touffes

d'herbe chez nous hier!


HUGO

Moi et la Tondhugo,

on est vraiment désolés.

Je vais retourner

chez vous.

Je vais vérifier

mes disponibilités

avec ma secrétaire.


HUGO sort son téléphone.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ta secrétaire?


HUGO

C'est une application.

Il faut juste entrer

les tâches qu'on a à faire,

nos plages

de disponibilités

et la laisser organiser

notre horaire.

J'ai baptisé

la mienne, Hugo2.


Le téléphone d'HUGO émet un petit son.


HUGO

Ah, tiens, Hugo2 me dit

que j'ai le temps de passer

chez vous et chez

mon autre client ce midi.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Wow, c'est efficace!


HUGO

Ça coûte juste 1.99$.


MONSIEUR PRUD'HOMME

1.99$?


HUGO

Oui, 1.99$.


MONSIEUR PRUD'HOMME

1.99$?


HUGO

1.99$, oui.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, bien, hé!

C'est moins cher que George,

je vais la télécharger, moi!


HUGO quitte le local. MONSIEUR PRUD'HOMME aperçoit VINCENT dans le corridor et lui fait signe de le rejoindre.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Vincent! Vincent!


VINCENT

Oui?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Excuse-moi.

Oui, tiens, j'avais oublié

de te donner ça ce matin.


MONSIEUR PRUD'HOMME remet un papier à VINCENT. VINCENT observe le papier et MONSIEUR PRUD'HOMME observe sa nouvelle application.


LES DEUX

Cool!


Plus tard, SIERRA rejoint MAUDE, qui est assise sur un banc dans le corridor. Elle a son chapeau sur la tête.


SIERRA

La prof ne voulait pas que

je le porte pendant le cours.

Elle ne m'a pas parlé

des récrés non plus.


MAUDE

Bien, sûrement parce qu'ici,

il n'y a plus de récrés.

On n'est pas au primaire,

on a des pauses.


SIERRA

Et je te gage

que je ne pourrai pas

le porter

pendant les pauses?


MAUDE fait non de la tête.


SIERRA

De toute façon,

tout le monde me regarde

comme s'il était

trop bizarre.


SIERRA enlève son chapeau et s'assoit à côté de MAUDE. MAUDE pointe les souliers de SIERRA.


MAUDE

Euh, ça aussi,

c'est... illégal.

Tiens, mets ça,

j'ai mes souliers d'éduc

dans mon casier.

Tu es vraiment mieux de

les mettre, fais-moi confiance.


SIERRA met les espadrilles données par MAUDE.


SIERRA

OK.


MAUDE

Bon.


MAUDE et SIERRA se lèvent. BENJAMIN et MONA passent au même moment devant eux. En voyant MONA, MAUDE reste immobile et cache ses pieds avec un chandail.


MONA

Benjamin!

Je te le répète,

on ne court pas

dans les corridors.


BENJAMIN

Je n'ai pas couru.


MONA

Hum.


BENJAMIN

Et là, je ne marche même plus,

je ne fais rien. R, I, E, N.


MONA

L'oisiveté est la mère

de tous les vices.


BENJAMIN

La mère de qui?

J'ai l'impression que vous

faites du profilage scolaire.


MONA

Du quoi?


BENJAMIN

Vous m'accusez

injustement

parce que je viens

d'une autre école.

D'une école

privée.


MONA

Pas du tout!

"Recommandation

numéro 33:

"Traiter également

tous les élèves."

La preuve.

Maude, ton chandail.


MAUDE

Oui.

C'est parce que j'ai vraiment

mal au dos,

ça se peut

que ça prenne du temps.

Vous n'êtes pas obligée

de rester pour me regarder.


MONA

Ah, là, là, là.


MONA ramasse le chandail et s'aperçoit que MAUDE ne porte pas de souliers.


MONA

Tu n'as pas de souliers?


SIERRA

Euh, ce n'est pas

ce que tu penses.

Euh, ce que vous pensez.


BENJAMIN

En tout cas, si moi,

je n'avais pas de souliers...


MONA

Bien, là, je n'ai pas

le choix de sévir.


Plus tard, VINCENT croise BENJAMIN près des casiers. Il lui lit le papier que lui a donné MONSIEUR PRUD'HOMME.


VINCENT

Hé, Ben!

"Vincent a le droit

de quitter le cours

"à tout moment

de la journée."


BENJAMIN

Juste si tu es fatigué.


VINCENT

(Jouant la comédie)

Madame Préfontaine,

le cours de français

est vraiment très dur.

Je me sens

vraiment fatigué.

Elle ne pourra pas

m'obstiner.

Et de toute façon,

Sami prend mes notes.

Ça fait qu'à quoi

ça me sert d'être là?


BENJAMIN

Ta rentrée est pas mal

plus cool que la mienne.


VINCENT

Bien, pourquoi

tu dis ça?

Tu n'es pas bien

à Victoire-Desmarais?


BENJAMIN

Bien, oui,

c'est juste que...

Mona est pire

que les gars

qui me faisaient suer

à St-Placide.


VINCENT

Tant que ça? Bien, il faut

que tu réussisses à l'amadouer.


BENJAMIN

Je ne vois pas

trop comment.


VINCENT

Il y a juste

une personne

qui est capable

de faire ça, et c'est lui.


VINCENT désigne MONSIEUR PRUD'HOMME, qui passe à côté d'eux en regardant son téléphone.



VINCENT

Monsieur

Prud'homme.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, Vincent.

Oui, il y a un problème?

Ta tête, ça va?

Es-tu étourdi?


VINCENT

Non, non,

ça va.

C'est Benjamin.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, est-ce qu'il y a

quelque chose qui cloche?


BENJAMIN

Euh, oui, en fait,

c'est parce qu'en ce moment--


Le téléphone de MONSIEUR PRUD'HOMME émet un petit son.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Attends, attends une minute.

Ah, c'est parce que ma nouvelle

secrétaire Georges 2

a une première tâche

pour moi. Excuse-moi.

Il faut que j'y aille.

Mais ne t'en fais pas,

je vais t'ajouter

à mon horaire.

Voilà,

ma secrétaire confirme

qu'elle va trouver une minute

pour qu'on discute.

Une vraie merveille, ça!


MONSIEUR PRUD'HOMME s'éloigne. Un élève passe à côté de VINCENT et lui donne une bouteille de jus.


VINCENT

Merci.


BENJAMIN

Comment ça il y a plein de

monde qui te font des cadeaux?

Tu es juste grimpé dans un arbre

et en plus, tu es tombé


VINCENT

J'ai peut-être un petit peu

embelli l'histoire.

J'ai dit que j'avais sauvé

une vie.


BENJAMIN

Si le monde savait

que tu étais grimpé pour voir

le "tu sais quoi", tu pourrais

oublier les petits jus.


VINCENT

Ils ne le sauront pas, hein?

Parce que

tu ne le diras pas, hum?


BENJAMIN

À une condition.

Je veux revoir

la photo

que tu as prise

en grimpant dans l'arbre.


Pendant ce temps, au local du journal, HUGO retrouve sa tondeuse. MAUDE travaille à un bureau à côté.


HUGO

J'espère que tu ne t'es pas

trop ennuyée.


MAUDE

J'espère que tu ne penses pas

qu'elle va te répondre.


HUGO

(À la tondeuse)

Ah, ne l'écoute pas.


SIERRA entre au local.


SIERRA

Est-ce qu'apporter

une tondeuse à l'école

fait aussi partie

des règlements?


MAUDE rit nerveusement. Le téléphone d'HUGO émet un son.


HUGO

On est en retard,

Tondhugo.


HUGO quitte le local avec sa tondeuse.


MAUDE

Ça, c'est Hugo,

le chum de ma soeur.

Admettons

qu'il est un peu...

spécial.


SIERRA

La surveillante

aussi est spéciale, hein?

Merci de ne pas m'avoir mise

dans le trouble ce matin.


MAUDE

Ah, de rien.

De toute façon, ma conséquence

n'est pas si pire que ça.

Copier 46 fois

la recommandation numéro 26:

"S'assurer que tous les élèves

sont convenablement chaussés."

J'aurais mieux aimé copier deux

fois la recommandation deux,

mais...


SIERRA

Maude, je tiens

à réparer ma gaffe.

Je suis prête à te donner

mes premières impressions

sur Victoire-Desmarais.


MAUDE

Ah, les élèves vont capoter

quand ils vont lire ça.

Viens, je ne veux pas

t'interviewer ici,

je veux te voir

dans l'action.


SIERRA

L'action?


MAUDE

La salle

des Pas perdus.

C'est pas mal moins excitant

qu'une tempête en mer,

mais ça bouge plus qu'ici.


SIERRA

Bien, on est

bien ici, non?


MAUDE

Je sais que tu es

une fille super sociable

et que tu aimes ça rencontrer

des nouvelles personnes.

Je l'ai lu dans un des articles

sur ta famille.


SIERRA

Tu es renseignée, hein?


MAUDE

Mets-en! J'ai imprimé

et lu tout ce qui te concerne.

Une bonne journaliste

doit toujours bien

connaître son sujet.

Hum...


MAUDE fouille dans son sac et le vide pour trouver ce qu'elle cherche. Elle en sort un livre et SIERRA lit le titre à voix haute.


SIERRA

"Le livre de la jungle"?

C'est quoi, tu me prends

pour une enfant sauvage?


MAUDE

Hein?


SIERRA

Tu n'es pas mieux que toutes

les autres filles qui me jugent

à cause de mon linge,

je n'ai plus rien à te dire.

Et je ne le ferai jamais,

ton reportage!


Furieuse, SIERRA quitte le local.


MAUDE

Mais c'est le livre

de Julien!


Pendant ce temps, à la salle des pas perdus, VINCENT mange seul à une table recouverte de nourriture. MARIE vient à sa rencontre.


MARIE

Salut!


VINCENT

Ah, maman.

Qu'est-ce que tu fais là?


MARIE

Tiens, tu as oublié ça,

ce matin, à la maison.


MARIE donne une boîte à lunch à VINCENT.


VINCENT

Ah, bien,

je me suis débrouillé.


MARIE

Bien, oui, je vois ça,

tu sais que ce n'est pas

bon signe d'avoir des pertes

de mémoire après une commotion.


VINCENT

Bien, là, j'étais

juste un peu distrait,

pas amnésique!

(À la blague)

Tout va bien, Margot...

Manon?


MARIE

Marjolaine!


MARIE rit. MAUDE s'assoit à côté de VINCENT.


MAUDE

(Maussade)

Salut,

madame Pichette.


MARIE

Oh, ça n'a pas l'air d'aller,

toi, Maude.


MAUDE

Pire jour de ma vie.

Sierra, la vedette

de mon reportage,

ne veut plus me parler.


MARIE

Hum.


VINCENT

Écris sur autre chose.

Genre... moi.


MARIE

Ce n'est pas fou, ça!

Ça pourrait

sensibiliser les élèves

à ne pas grimper

aux arbres.

Tu pourrais raconter

à quel point tu as eu peur.


VINCENT

Euh, je n'ai pas

vraiment eu peur, là.


BENJAMIN s'assoit à côté de VINCENT et MAUDE.


MAUDE

Ça veut dire que j'aurais

mon article pour le journal.


MARIE

Hum!


BENJAMIN sort un sandwich de sa boîte à lunch.


BENJAMIN

Super!

Le premier d'une longue lignée

de sandwichs écrasés.


MAUDE

VINCENT)

Bon, on fait l'entrevue

après les cours?


MARIE

Euh, sais-tu, Maude,

je pense qu'après les cours,

Vincent va avoir fourni

assez d'efforts pour la journée.

Ça ne peut pas attendre la

prochaine parution du journal?


MAUDE

Non...


MARIE

Non?


VINCENT

Ah, j'ai trouvé,

tu pourrais parler

à mon porte-parole officiel,

Benjamin.


BENJAMIN

Moi?


VINCENT

Contre un sous-marin,

steak, fromage,

pas écrasé?


BENJAMIN

Vincent,

ça va me faire plaisir

de te remplacer

pendant ton entrevue.


MARIE

Bien, bon appétit.


De son côté, MONSIEUR PRUD'HOMME utilise sa nouvelle application au local du journal.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, "vérifier s'il reste

du papier dans l'armoire". OK.

"Vérifier s'il y a de l'encre

dans l'imprimante." Oui, OK.

"Prendre rendez-vous

chez le coiffeur."

Non, non, ça,

ça va attendre.


HUGO entre au local avec sa tondeuse.


HUGO

Hugo2 m'a fait

courir jusqu'à l'école.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, bon, as-tu eu le temps

d'aller faire mon gazon?


HUGO

Oui, oui,

j'ai même pris une photo.


HUGO montre une photo sur son téléphone à MONSIEUR PRUD'HOMME.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Parfait. OK, oui.

Bien, voyons, ils sont rendus

où, mes chrysanthèmes d'automne?


HUGO

Ce n'était pas

des mauvaises herbes, ça?

Écoute, j'ai tout arraché.

C'est à cause de Hugo2,

il ne me laisse pas

le temps de réfléchir.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hugo...

Ça ne peut pas

continuer comme ça.


Un peu plus tard, VINCENT et BENJAMIN sont seuls à leur table.


BENJAMIN

Qu'est-ce que je vais

raconter à Maude?

Je ne peux pas lui dire

que tu es grimpé

pour voir

le "tu sais quoi"!


VINCENT

Chut, pas si fort!

Ça prend une histoire

vraiment hot.

J'ai déjà dit à du monde

que j'avais grimpé

dans un arbre

pour sauver une vie.


HUGO

Tu as grimpé pour sauver

la vie d'un chat!


MONA passe à côté d'eux.


MONA

Pour vrai?

Ah, wow, ça,

c'est courageux!


VINCENT

Ah, oui,

si je ne grimpais pas,

toute la famille

du chat y passait.


BENJAMIN

La mère du chat

miaulait au pied de l'arbre.

Elle aussi, elle essayait

de monter pour aider son petit.


MONA

(Attendrie)

Oh!


VINCENT

Et en voyant leur mère faire,

les petits voulaient monter

dans l'arbre eux aussi.


MONA

Oh, j'aime tellement

les chats!


BENJAMIN

Moi aussi!


VINCENT

J'ai grimpé dans l'arbre,

j'ai attrapé le chat,

je me suis agrippé à une branche

et c'est là qu'elle a cassé.

J'ai juste eu le temps

de blottir le chat

contre moi

avant que je tombe.

C'est ma tête

qui a encaissé le choc.


MONA

Ils étaient

comment les chats?


VINCENT

Euh, des couleurs, là...

Beige, noir.


BENJAMIN

C'était des chats

du Bengale.


MONA

Oh, mes préférés.


BENJAMIN

Oui, ils sont

tellement intelligents.


MONA

Ah, oui.


VINCENT

Bien, là, pas tant que ça.

Sinon, ils ne grimperaient pas

aux arbres.


MONA

Ah, non, ils sont très

intelligents, Benjamin a raison.


BENJAMIN

Même que Vincent a pris une

photo du chaton avec son cell.


MONA

Oh, je veux la voir!

Allez!


Pendant ce temps, HUGO et MONSIEUR PRUD'HOMME discutent au local du journal.


HUGO

Oui, mon entreprise

d'entretien paysager, elle?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien, justement,

Hugo. Si tu veux continuer

à travailler en allant

à l'école, il va falloir

que tu fasses très attention

de ne pas t'en mettre trop sur

les épaules, tu vas t'épuiser.

Je veux dire, tu vas

perdre des clients

et tes notes

vont baisser.


HUGO

On n'a pas le choix.


HUGO et MONSIEUR PRUD'HOMME suppriment en même temps leur application.


HUGO

"Êtes-vous certain de vouloir

supprimer l'application...


LES DEUX

"Secrétaire 2.0."

Oui!


À la salle des pas perdus, MONA attend toujours de voir la photo de VINCENT.


VINCENT

Je ne peux pas

vous montrer la photo.


MONA

Hein?


VINCENT

Parce que...

J'ai oublié le code

de déverrouillage de mon cell.


MONA

Mais c'est terrible!


VINCENT

Oui, mais la mémoire

va me revenir...

Ce soir.


MONA

Ah, non!

Pas question que je prenne

ta perte de mémoire à la légère.

À l'infirmerie,

immédiatement!

L'infirmière va décider

si tu dois retourner chez toi.


VINCENT

Non, non,

pas besoin.


BENJAMIN

Mona a raison.


MONA

BENJAMIN)

Toi, tu connais

son code?

Bon, je vais confisquer

ton cellulaire.

Je te connais, tu vas chercher

ton code jusqu'à t'épuiser.

Hein, Benjamin?


BENJAMIN

Bien, oui, c'est vrai.

Même que je vais l'accompagner

jusqu'à l'infirmerie moi-même.


MONA

Ah, excellente idée.

Bon, bien,

bye-bye.


MONA s'en va.


VINCENT

J'ai dit de l'amadouer,

pas de devenir téteux.

Mona va penser quoi

si elle découvre la photo

de "tu sais quoi".


BENJAMIN

Ton cell est verrouillé.


VINCENT

Ah, non,

tu ne connais pas Mona.

Quand elle veut vraiment

quelque chose,

elle finit toujours

par l'avoir.


Plus tard, MAUDE croise SIERRA aux casiers.


MAUDE

Sierra, pour mon reportage--


SIERRA

Non!


MAUDE

Mais je n'ai rien dit

encore.


SIERRA

Je me suis fait voler

mon sac!


MAUDE

As-tu donné ta combinaison

de cadenas à quelqu'un?


SIERRA

Bien,

je ne l'ai pas barré,

je pensais qu'il fallait

juste le barrer le soir.

Mélanie aurait pu

me prévenir.


MAUDE

Il faut toujours

barrer son casier.


SIERRA

Oui, mais je ne pouvais pas

deviner

que je venais

dans une école de voleurs!

Ça, sur mon voilier,

ça ne serait jamais arrivé.

Et on ne le barrait pas.


MAUDE

Bien, c'est sûr qu'il y a

des petits ajustements

à faire entre

le bateau et l'école.


SIERRA

Des méga gros ajustements,

tu veux dire!

Le secondaire, ce n'est pas

pantoute comme je pensais,

c'est mille fois pire.


MAUDE

Où tu vas?


SIERRA

Dire au directeur

que je lâche l'école.

Je veux reprendre

mes cours à la maison.


Un peu plus tard, MAUDE cherche le sac de SIERRA dans le corridor. MONA passe à côté d'elle.


MAUDE

Oh, avez-vous vu

le sac de Sierra?

Quelqu'un l'a pris

dans son casier.


MONA

Ça doit être quelqu'un qui a

voulu lui donner une leçon

pour lui montrer l'importance

de barrer son casier.


MAUDE

Méchante leçon,

elle veut lâcher l'école!

(Suspicieuse)

Mais comment

vous savez

que son casier

n'était pas barré?


MONA

Mon flair de surveillante.


MAUDE

Mon flair de journaliste

me dit

que vous me cachez

quelque chose.


MONA

Ah, son sac est dans

le réduit du local du journal.

Je l'ai mis là

en sécurité.

Je voulais l'aviser

à la pause, mais avec

toutes mes recommandations,

ça m'est sorti de la tête.


MAUDE se dirige en vitesse vers le local du journal.


MONA

Euh, minute,

on ne court pas!

Connais-tu le code

de Vincent?

Il a perdu la mémoire

et ça lui rendrait

service.


MAUDE

Ça doit être

son chiffre chanceux, 5555.


MONA

OK. Merci.

Tiens, tiens.

Viens ici, petit minou.

Viens voir Mona.


MONA déverrouille le téléphone de VINCENT.


MONA

Bien, voyons! Qu'est-ce

que c'est que ça?


Un peu plus tard, MONA montre à VINCENT la photo qu'elle a vu sur son cellulaire. Il s'agit de la photo du décolleté d'une fille.


MONA

La seule photo prise

dans un arbre.

C'est celle-là.


VINCENT

En me cognant,

j'ai peut-être perdu des bouts.


MONA

Le mensonge

me donne de l'eczéma.

Mon flair de surveillante

avait raison.

BENJAMIN)

Il faut que

je me méfie de toi

VINCENT)

et de toi aussi.

BENJAMIN)

C'est toi

qui l'influences?


VINCENT

Ben n'est

au courant de rien.


BENJAMIN

Vincent.


VINCENT

C'est correct.

Le seul, ici,

qui a menti, c'est moi.


MONA

Je n'ai pas

de félicitations à te faire.

Des photos comme ça,

j'espère que ça ne deviendra pas

une habitude.


VINCENT

Non.

Promis.


MONA

BENJAMIN)

Quant à toi,

jeune homme,

je te dois

des excuses.

Je t'ai mal jugé.


BENJAMIN

Vous êtes pardonnée.


MONA

J'espère bien!


Deux élèves courent dans le corridor.


MONA

Hé, oh! Hé!

On marche

tranquillement. Hé!


MONA s'éloigne.


BENJAMIN

Tu n'as peut-être pas sauvé

la vie d'un chat,

mais tu viens

de me sauver la face.


VINCENT

Mona,

ce n'est pas si pire.

Ce n'est pas comme si

ma mère avait vu la photo.


BENJAMIN

Oui.


VINCENT

Ce serait pire.


BENJAMIN

Oui!


De son côté, SIERRA rejoint MAUDE au local du journal.


SIERRA

Ah!

Ah, c'est tellement

tranquille.


MAUDE

Je suis sûre

que madame Préfontaine

va vouloir

le partager avec toi.

Bien, si tu restes

à l'école.


MONA

Merci d'avoir retrouvé

mon sac.


MAUDE

J'aurais dû comprendre

que tu avais besoin de calme,

pas d'un programme

d'activités organisées

par une journaliste

trop intense.


MONSIEUR PRUD'HOMME entre au local.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, Sierra! Tu voulais

me parler tantôt.


SIERRA

Oui, je voulais

te donner--


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non!


SIERRA

En fait,

je voulais vous donner

mes premières

impressions de l'école,

mais vous allez

devoir faire

comme les élèves

et attendre de les lire

dans le journal

de l'école.


MAUDE

Tu vas faire l'entrevue?


SIERRA

Bien, si on reste

ici, en paix.


MAUDE

C'est quand tu veux.


SIERRA

Demain?


MAUDE

OK.

Ça veut dire que tu reviens

à Victoire-Desmarais?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hein? Comment ça,

revenir? Tu voulais partir?


SIERRA

Non, non, mais une chance

que Maude était là.


HUGO entre au local avec sa tondeuse.


HUGO

MONSIEUR PRUD'HOMME)

J'ai écouté votre conseil

et allégé mon horaire.

La Tondhugo

est en vacances.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, c'est parfait, ça.

Bon, et pour mes fleurs?


HUGO

Je vais revenir

après les vacances

de la Tondhugo,

dans deux semaines.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, deux semaines,

c'est bien trop long!

Non, Hugo,

ça ne peut pas attendre-


HUGO quitte le local. MONSIEUR PRUD'HOMME le suit.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hugo, n'oublie pas

que c'est à tes frais!


MAUDE

Hé, notre reportage

va être génial.

Bon, on rentre ensemble?


Fin de l'épisode


MAUDE

Pour jouer ou revoir

des émissions,

visite notre site!


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par