Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Attention, fragile

Fatigué que ses proches le surprotègent, Vincent décide de se moquer d’eux en leur faisant croire que ses symptômes de commotion cérébrale ont empiré. Mais ira-t-il trop loin?



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d'ouverture


Subito texto


Fin générique d'ouverture


Au salon des Beaucage, VINCENT met son sac de hockey sur le divan. JENNIFER vient à sa rencontre.


JENNIFER

Qu'est-ce que tu fais,

Vincent?


VINCENT

(À la blague)

Je joue aux quilles. Pourquoi?

Non, je prépare mon équipement

pour ma pratique ce soir.


JENNIFER

Hein! Tu dois avoir hâte!


VINCENT

Mets-en!


VINCENT sort son bâton de hockey.


ALAIN

Hop hop hop! Qu'est-ce

que tu fais là, Vincent?


JENNIFER

Il joue aux quilles.


ALAIN

Hein?

VINCENT)

Non, tu te rappelles

ce que le médecin t'a dit hier?


VINCENT

Il disait ça en parlant

des matchs, pas des pratiques.


ALAIN

Non, non, non.

Pas de pratique non plus.

Même si tu n'as plus

les symptômes de ta commotion,


VINCENT

Voyons, p'pa!

Je suis pas fragile pantoute.


ALAIN

Mon gars, niaise pas avec ça.

Il te l'a dit, il était clair:

pas de sport de contact,

pas de folie à l'école, pas de-


VINCENT

Pas de fun, finalement!


ALAIN

Non, Vincent. Regarde,

c'est juste deux semaines.

Vincent...


VINCENT prend son sac et part en boudant.


ALAIN

J'espère qu'il ne fera pas

de niaiseries.


JENNIFER

Ce serait son genre.


ALAIN

C'est de ça que j'ai peur.


ALAIN prend le bâton de VINCENT.


ALAIN

Je vais cacher ça.


Chez les Allard-Fraser, HUGO attend Audrey.


HUGO

Bébéchat! Es-tu prête?


AUDREY

Oui, oui!

Je voulais juste bien m'arranger

pour que tu me trouves belle.


HUGO

Voyons, tu pourrais avoir

l'air d'un pichou de zombie

à moitié décomposé,

je te trouverais belle pareil.


AUDREY

Euh, merci...

Attends, amour!

J'ai quelque chose

à te demander.


HUGO

Quoi?


AUDREY

Est-ce que ça te tenterait

de venir passer la soirée ici?


HUGO

Ce soir? Certain!

Je pourrais prendre ma revanche

sur ton père au Monopoly!


AUDREY

Non, il sera pas là.

Il s'en va au cinéma

avec Maude puis Julien.


HUGO

Ah, ok.


HUGO

Mais tsé... Pour une fois

qu'on est tout seul,

ça veut dire que...


HUGO

Que c'est avec toi

que je vais jouer au Monopoly?


AUDREY

Non, laisse faire

le Monopoly, mais...

On pourrait faire

autre chose, genre.


HUGO

Comme quoi?


AUDREY

(Gênée)

Je sais pas

si ça te tente, mais...


HUGO

Voyons, ça a bien l'air

dur à dire.


AUDREY

Oui, un peu. C'est que...

Je pense que je suis prête à...

Eh bien à... à faire

des choses physiques.


HUGO

Pour vrai?


AUDREY

Oui, pour vrai, je niaiserais

pas avec ça, tsé.


HUGO

OK, d'abord.


AUDREY

Ça te tente?


HUGO

Mets-en!

C'est à soir que ça se passe.

Tape là-dedans!


Plus tard, JENNIFER et VINCENT discutent aux casiers de l'école.


JENNIFER

Vincent, je sais

que t'es déçu,

mais c'est pas une raison

pour aller vite en patins.


VINCENT

De quoi tu parles?


JENNIFER

Je t'ai vu ce matin

en rollerblades,

puis t'allais vraiment vite.


VINCENT

Ouais, puis?

Je suis capable d'en faire

sans me planter.


JENNIFER

Je sais, mais il faut

que tu fasses attention.

Le médecin dit que t'étais pas

encore guéri à 100 %.


VINCENT

OK, maman!

Je vais faire attention!


JENNIFER

Hé! Ils ont l'air lourd,

tes livres.

Veux-tu que je les prenne?


VINCENT

Tu me niaises?


JENNIFER

Eh bien quoi?


VINCENT

Je te l'ai dit,

je suis correct.


JENNIFER

Peut-être que tu te sens

guéri, mais le médecin a dit--


VINCENT

T'es gossante, Jenn!


MME PRÉFONTAINE

Qu'est-ce qui se passe, ici?


VINCENT

Rien, madame Préfontaine.


JENNIFER

Son médecin a dit

qu'il fallait qu'il se repose

à cause de ça, il pourra pas

aller à sa pratique de hockey.


MME PRÉFONTAINE

VINCENT)

Oh, tu dois être déçu, toi.


VINCENT

Merci de me le rappeler.


De son côté, SAMI croise HUGO dans les corridors. HUGO soulève des petits haltères.


SAMI

Attention, Hugo!

Tes gros bras!


HUGO

Excuse-moi, Sami.


SAMI

Que fais-tu à danser comme

Lady Pirate dans le corridor?


HUGO

Je danse pas,

je fais des étirements.


SAMI

Oui. Ça, j'avais compris.

Mais pourquoi?


HUGO

Parce que ce soir,

je commence à faire

du crossfit avec Audrey.


SAMI

Du quoi?


HUGO

Du crossfit.


SAMI

C'est quoi, ça?


HUGO

Une sorte d'entraînement

full intense,

pas pour les enfants.


SAMI

OK. Mais je pensais

que t'étais déjà assez en forme.


HUGO

On l'est jamais assez. Hein?

Ça fait assez longtemps

que je veux faire

du crossfit avec Audrey,

mais ça lui tentait pas avant.


SAMI

Pourquoi? C'est trop plate?


HUGO

Non.

Parce que Danaé Larochelle

Tremblay en fait aussi.


SAMI

Puis, ça fait quoi?


HUGO

Audrey aime pas Danaé,

elle voulait rien savoir.


SAMI

Ah! OK, oui!

Audrey a peur que tu tombes

en amour avec Danaé

parce qu'elle fait

du crossfit avec toi?


HUGO

J'imagine! Écoute,

ça se peut même pas,

parce que moi,

j'ai le gène de la fidélité!


SAMI

Ouais.


HUGO

Mais là, Audrey

a enfin dit oui.

C'est son idée, en plus!

Tu devrais peut-être venir

d'ailleurs. Ça...

Ça te ferait pas de tort.


SAMI

Non. Non, je vais vous laisser

faire ça en amoureux.


HUGO s'en va en ricanant.


De leur côté, VINCENT, JENNIFER et MME PRÉFONTAINE poursuivent leur discussion.


JENNIFER

Il faut pas niaiser

avec ça, Vincent.


MME PRÉFONTAINE

Ce serait même une bonne idée

que t'aies un accompagnateur

aujourd'hui.


VINCENT

Pour m'accompagner où?


MME PRÉFONTAINE

Partout, juste pour être sûr

qu'il t'arrive rien.


VINCENT

Vous êtes pas sérieuse?


JENNIFER

Quoi, ça pourrait être

le fun, en plus.


VINCENT

On n'a pas la même définition

du mot "fun", je pense.


MME PRÉFONTAINE

Est-ce que tu pourrais être

son accompagnatrice, Jennifer?


VINCENT

Non, non! Oubliez ça!

Elle va me gosser

toute la journée.


MME PRÉFONTAINE

"Gosser", c'est pas

un verbe très français, ça.

Mais tu préférerais

quelqu'un d'autre?


VINCENT

Si j'ai pas le choix d'avoir

quelqu'un qui me suit partout...

Ça pourrait être Sami!


SAMI rejoint VINCENT pile où il entend son nom.


SAMI

Qu'est-ce qui pourrait

être Sami?


JENNIFER

Veux-tu être l'accompagnateur

de Vincent aujourd'hui?


SAMI

(Incertain)

Euh... OK.


MME PRÉFONTAINE

Bon! Parfait!

Alors, suis-le partout

et assure-toi qu'il ne lui

arrive rien. Pas d'énervement.

S'il y a quoi que ce soit

de pas normal, tu m'avertis.


JENNIFER

Ah, puis tu pourrais prendre

ses livres, aussi.


MME PRÉFONTAINE

Oh, s'il a une question

en classe,

j'aimerais ça que tu la poses

à sa place

pour pas qu'il se fatigue, hein?


SAMI

Pas de problème,

madame Préfontaine.


MME PRÉFONTAINE

Bon! Il va être

entre de bonnes mains.


JENNIFER

Mais oui! Je pense que oui.


JENNIFER et MME PRÉFONTAINE s'en vont.


SAMI

OK! Tu m'expliques

quand je te dis "go". Go!


VINCENT

Ils pensent que je suis

un petit bébé fragile

à cause de ma commotion

cérébrale.


SAMI

Est-ce que tu l'es?


VINCENT

Mais non.


SAMI

Sûr? Tu veux pas

que j'attache tes souliers,

que je te prenne sur mon dos?


VINCENT rit jaune.


VINCENT

Hé, c'est pas bête, ça!


SAMI

Que j'attache tes souliers?

Mais là, je niaisais.


VINCENT

Non. Mais Jenn puis Madame

Préfontaine pensent

que je vais pas bien.

Eh bien, elles vont

être servies.


Plus tard, VINCENT fait semblant d'avoir mal à la tête. SAMI le traîne dans le corridor et l'assoit sur un banc à côté de JENNIFER.


JENNIFER

Es-tu correct, Vincent?


HUGO

Qu'est-ce qui se passe?


VINCENT

C'est que...


SAMI

VINCENT)

Je vais raconter

à ta place.

Épuise-toi pas.

JENNIFER)

Il avait les deux yeux

dans la graisse de bines

parce qu'il était tout étourdi

puis... il a foncé

direct dans une poubelle.


VINCENT

Je voyais juste des étoiles.


JENNIFER

Oh, non...


VINCENT

T'avais raison, je pense que

mes symptômes ont encore empiré.


SAMI

En pire, même.


HUGO

C'est pas bon, ça.

C'est pas bon pantoute.


JENNIFER

Est-ce que tu as eu

d'autres symptômes?


VINCENT fait non de la tête.


SAMI

Tu t'en rappelles pas?

Il avait tellement

mal au coeur tantôt

qu'il a failli vomir

sur Brandon-Lee.


VINCENT

Ah ouin?

Je me souviens pas de ça.


JENNIFER

Tu commences à oublier

des affaires, en plus?


VINCENT

Non, mais fais-toi s'en pas.


HUGO

Ça peut empirer encore plus.


SAMI

Je pense que oui.


HUGO

Comme quoi il va

oublier son nom?

Il sera plus capable de parler?

Il va halluciner

des éléphants roses volants

avec des grosses babines?


JENNIFER

Hugo! Il va guérir, c'est sûr.


VINCENT

Mais oui.


HUGO

J'espère que c'est pas

contagieux,

les commissions

du crâne cérébral.


MME PRÉFONTAINE

Qu'est-ce qui se passe ici?


HUGO

Rien. Vincent a un problème

avec son bulbe rachitique

du cerveau cérébral.

Bon! Il faut que j'y aille, moi.


Chez les Allard-Fraser, Audrey prépare le salon pour sa soirée avec HUGO. ALAIN entre dans la maison.


ALAIN

Allô!

Il y a quelqu'un?


AUDREY

Euh... allô?


ALAIN

Oh! Audrey! Excuse-moi,

je t'ai pas fait peur, toujours?


AUDREY

Non, mais qu'est-ce

qui se passe?


ALAIN

Ton père te l'a pas dit?

C'est parce que je me suis

arrangé avec lui

pour regarder le match

de base-ball sur votre télé.


AUDREY

Cet après-midi?


ALAIN

Oui!

C'est un match super important

pour les Capitales de Québec.

Ils pourraient même gagner

le championnat

de la ligue, imagine!


AUDREY

Oui, j'imagine, mais...

Pourquoi vous l'écoutez pas

chez vous?


ALAIN

C'est parce que notre terminal

numérique est brisé.

Ils sont censés

venir le réparer demain.

C'est pour ça que ton père m'a

laissé venir regarder ça ici!


ALAIN s'installe sur le divan, allume la télévision et sort son ordinateur portable.


ALAIN

J'étais quand même pas

pour regarder ça

sur un écran d'ordinateur!


AUDREY

Mais non,

quand même pas, hein!


ALAIN

Non... Oh!

(À la télévision)

Double jeu! Double jeu.


AUDREY

Mais... Juste pour savoir,

ça dure environ combien

de temps, un match de base-ball?


ALAIN

Oh, ça c'est environ...

Je sais pas.

Trois heures, trois heures

et demie à peu près.

Non, mais fais-toi s'en pas.

Quand tu vas revenir

de l'école, je serai plus là.

Tu vas pouvoir étudier en paix.

(À la télévision)

Oui! Garde les yeux

sur la balle!

Les yeux sur la balle!


Pendant ce temps, VINCENT et SAMI sont avec JENNIFER et MME PRÉFONTAINE.


VINCENT

Moi, il faut que j'y aille.


MME PRÉFONTAINE

Comment tu te sens,

Vincent? Ça va?


SAMI

Ça va pas vraiment,

Madame Préfontaine.


VINCENT

Ça allait moyen

au premier cours,

puis je pensais

que ça irait mieux au deuxième.

Mais finalement, non.


MME PRÉFONTAINE

Oh, la, la!

On sait jamais à quoi s'attendre

quand quelqu'un a

une commotion cérébrale.

En tout cas, Vincent,

tu peux oublier

le travail à faire

pour le cours de demain.

T'es exempté.


VINCENT

Pour vrai?


MME PRÉFONTAINE

Ce soir, tu te reposes.


VINCENT

OK, d'abord.


MME PRÉFONTAINE s'en va.


SAMI

Ayoye, Vincent!

Pas de devoir!

T'es chanceux!


VINCENT

Mais non, je suis pas

chanceux, Sami.

J'ai une commotion

cérébrale full intense.


Plus tard, JENNIFER croise AUDREY à la salle de pas perdus.


AUDREY

Hé! Jennifer!

Je voulais juste te dire de pas

venir sonner chez nous ce soir.


JENNIFER

OK, je viendrai pas sonner.


JENNIFER s'éloigne.


AUDREY

Mais attends, Jenn!

(Murmurant)

Viens ici. Viens!

Sous aucun prétexte,

Jennifer, hein? On s'entend?


JENNIFER

Mais coudonc,

t'es bien intense.


AUDREY

C'est parce que je vais

être avec Hugo.


JENNIFER

Comme d'habitude.


AUDREY

Non, non. Je veux dire,

toute seule avec Hugo.

Tu comprends?


JENNIFER

Ouais... Ouais, je comprends

les mots "toute seule".


AUDREY

Je veux vraiment

que tout soit parfait.

Pas d'imprévus, ni rien.


JENNIFER

Coudonc, qu'est-ce

que vous allez faire?


AUDREY

Eh bien là...

Être tout seuls,

c'est pas compliqué.


JENNIFER comprend l'allusion.


JENNIFER

OK...

Euh... Eh bien... OK.

Je viendrai pas vous déranger.

Inquiète-toi pas.

Bonne chance!

Eh bien, je sais pas

si ça se dit

dans ce temps là, mais...


AUDREY

(Gênée)

Je... Je sais pas, non.

Mais merci.


Pendant ce temps, MME PRÉFONTAINE retrouve VINCENT dans le corridor.


MME PRÉFONTAINE

Vincent!

Il est où, ton accompagnateur?


VINCENT

Sami? Il est allé

dîner chez lui.


MME PRÉFONTAINE

Il t'a laissé tout seul?

Dans ton état?

Oh...


VINCENT

C'est pas grave,

Madame Préfontaine.

Il n'est rien

arrivé de grave.


MME PRÉFONTAINE

Une chance!

Est-ce que tu te sens mieux

que tantôt, au moins?


VINCENT

C'est dur à dire,

mais on dirait que j'ai

les jambes toutes molles.


MME PRÉFONTAINE

Ah ouin?

Puis l'infirmière qui est même

pas à l'école aujourd'hui...


VINCENT

Mettons

que je sois pas capable

de me rendre à ma classe

pour le prochain cours?


MME PRÉFONTAINE

Euh...


JENNIFER

Qu'est-ce qui se passe?


MME PRÉFONTAINE

Vincent file pas.

Il a les jambes toutes molles.


JENNIFER

Ah? C'est bizarre, tantôt

tu marchais super correct.


VINCENT

C'est parce que mes symptômes

ont encore empiré.


JENNIFER

Hum, c'est plate.

Sami est pas là

pour te prendre dans ses bras.


VINCENT

Il serait même pas capable,

de toute façon.

Non, je pense que le best,

ce serait la chaise

roulante de l'infirmerie.


MME PRÉFONTAINE

Quelle bonne idée, Vincent!


VINCENT

Pour vrai? Je peux la prendre?


MME PRÉFONTAINE

Mais oui! Pourquoi

j'y ai pas pensé avant?

Bouge pas, d'accord?

Je vais la chercher.


VINCENT

OK.


MME PRÉFONTAINE s'éloigne. VINCENT sourit à pleines dents, mais se ravise en voyant JENNIFER.


VINCENT

(Menteur)

Oh, non...

Un autre étourdissement...


JENNIFER ne croit pas VINCENT.


Plus tard, dans les corridors, SAMI reçoit un texto de VINCENT.


VINCENT (Par message texte)

J'ai la chaise roulante! LOL!


JENNIFER rejoint SAMI.


JENNIFER

Sami! Attends!


SAMI

Est-ce que ça va?

T'as l'air bizarre?


JENNIFER

Il faut que t'arrêtes de faire

tout ce que Vincent te demande.


SAMI

Euh... Pourquoi tu dis ça?


JENNIFER

Parce qu'il n'a même pas

de symptômes. Il niaise.


SAMI

Pourquoi tu dis ça?


SAMI

Je le connais, mon cousin.


SAMI

Ça se peut.


SAMI et JENNIFER croisent HUGO, qui soulève des petits haltères dans le corridor.


SAMI

Hé! Hugo!

Tu t'étires encore?


HUGO

Ouais. Je vais être

vraiment prêt

pour ma soirée de sport

extrême avec Audrey.

T'es sûr que tu veux pas venir?


SAMI

Non. Non, merci.

C'est correct.


HUGO

OK, d'abord.


HUGO s'éloigne.


JENNIFER

Attends, il t'a vraiment

invité à sa soirée avec Audrey?


SAMI

Ouais, mais ça me tente

vraiment pas.


JENNIFER

J'espère.


SAMI

De toute façon, c'est pas

vraiment mon genre, le crossfit.


JENNIFER

Le quoi?


SAMI

Le crossfit. Il me semble

que ça s'appelle comme cela.

C'est une sorte d'entraînement.


JENNIFER

Oh, God...

Je pense qu'il y a un malentendu

entre Audrey puis Hugo.


SAMI

De quoi tu parles?


JENNIFER

Eh bien, ce que Audrey veut

faire avec Hugo,

c'est pas du crossfit. C'est...

Être toute seule avec lui.


SAMI

Oh! OK, OK.

Oups.


JENNIFER

Ouin, oups.


Plus tard, SAMI pousse la chaise roulante de VINCENT à toute vitesse dans la salle des pas perdus.


VINCENT

Bip, bip!


SAMI arrête la chaise roulante devant une table. VINCENT mange un pot de pouding.


SAMI

Je sais même pas comment

il a fait pour comprendre

qu'il allait faire

du crossfit ce soir!


VINCENT

C'est pas la première fois

que Hugo comprend tout croche.

Mais là, il bat vraiment

tous ses records.


HUGO croise VINCENT et SAMI.


HUGO

Non, Vincent! Dis-moi pas

que tu t'es cassé une jambe

à cause de ta collusion

du crâne?


VINCENT

Non, c'est juste pour pas

que je me fatigue.


HUGO

Ah! OK. Et ce pouding-là,

tu l'as pris où?


VINCENT

Ça, c'est madame Café

qui me l'a donné.


HUGO

Pour vrai?


SAMI

Elle a eu pitié de lui.


VINCENT

Ça, c'est les biscuits que

madame Préfontaine m'a donnés.


HUGO

J'ai quasiment le goût

de me faire une combinaison

frontale du boîtier crânien

en faisant du crossfit tantôt.


SAMI et VINCENT ricanent.


SAMI

Justement, Hugo.

Tu es bien certain

que c'est du crossfit

que Audrey veut faire ce soir?


HUGO

Mais oui. Pourquoi?


VINCENT

Oh, pour rien.


SAMI

Ouais.


AUDREY rejoint le groupe.


AUDREY

VINCENT)

Voyons, que fais-tu en chaise

roulante, toi?


SAMI et VINCENT pouffent de rire.


VINCENT

C'est une longue histoire.

J'étais en train-


AUDREY

Excuse, pas le temps.

HUGO)

Amour? Ça te tente

de venir avec moi?

Je m'en vais à la bibliothèque

avant mon prochain cours.


HUGO

Comme tu veux, bébéchat.

J'ai tellement hâte à ce soir.

J'ai mes quatre shakes puis

mon kit de sport qui sont prêts.


SAMI et VINCENT se tordent de rire.


AUDREY

C'est quoi votre problème,

vous deux?


SAMI

Euh...


VINCENT

Aucun.


AUDREY

HUGO)

Tu viens?


AUDREY et HUGO s'en vont main dans la main. SAMI et VINCENT s'esclaffent.


SAMI

Il va avoir besoin

de ses quatre shakes!


À la fin de la journée, AUDREY rentre chez elle. ALAIN regarde toujours la télévision.


AUDREY

Monsieur Beaucage?

La partie est pas finie?


ALAIN

Mais non, mais non.

Imagine-toi donc qu'ils sont

rendus à la 17e manche.


AUDREY

Puis c'est quoi

que ça veut dire, ça?


ALAIN

Ça veut dire que les deux

équipes sont en prolongations.

Je vais te dire de quoi, c'est

pas la veille d'être fini, ça!


AUDREY

(Inquiète)

Pour vrai?


ALAIN

C'est un match épique!

C'est le temps d'aller chercher

un petit verre d'eau.


ALAIN se lève pour aller à la cuisine. AUDREY en profite pour débrancher le fil du décodeur numérique.


AUDREY

Monsieur Beaucage,

Je pense qu'il y a

un problème avec la télé.


ALAIN

Hein?


AUDREY

Ouais.


ALAIN

Oh non! Pas un autre

problème de câble!


AUDREY

Mais oui, on dirait, hein?


ALAIN

En plus, le gros frappeur

s'en venait au marbre.


AUDREY

Peut-être que vous devriez

aller l'écouter chez--


ALAIN regarde derrière la télévision.


ALAIN

Je pense que le petit fil

jaune était là.


ALAIN rebranche le fil. La télévision se remet à fonctionner.


ALAIN

Oui. Eh oui!

Exactement! Youhou!

Juste à temps!

Double jeu, Audrey!

Épique!


De leur côté, VINCENT et SAMI sont aux casiers de l'école.


VINCENT

C'est poche

de pas pouvoir porter

la chaise roulante chez nous.


SAMI

Ton père aurait capoté s'il

t'avait vu arriver comme ça.


VINCENT

C'est vrai.


MME PRÉFONTAINE et JENNIFER s'approchent de VINCENT.


MME PRÉFONTAINE

Vincent, j'ai pris

une décision.

Je vais te raccompagner

chez toi en auto.


VINCENT

Hein?

Non, ça va pas

être nécessaire.


MME PRÉFONTAINE

Oh, oui. C'est nécessaire.

Jennifer m'a fait réaliser

qu'il pourrait t'arriver

quelque chose

sur le chemin de la maison.


VINCENT

Vous êtes bien fine, mais

je pense que ça va être correct.


SAMI

Je vais le raccompagner, moi.


MME PRÉFONTAINE

Non, non, non. J'ai

un certificat de secouriste.

Je suis la seule

à savoir comment réagir

s'il arrive quelque chose.


VINCENT

Mais oui, mais--


MME PRÉFONTAINE

C'est décidé, Vincent.

Bouge pas, je vais ramasser

mes affaires à mon bureau.


MME PRÉFONTAINE s'éloigne.


VINCENT

(Sarcastique)

Hé! Merci, Jenn!


JENNIFER

(Sarcastique)

Quoi? Ça va être super

le fun dans l'auto

de madame Préfontaine.

Bon voyage!


JENNIFER s'en va.


JENNIFER

On dirait qu'elle sait que

je niaise avec mes symptômes.


SAMI

Hein? T'as deviné ça

tout seul, Sherlock?


VINCENT se lève.


SAMI

(À la blague)

Il revient parmi nous!

C'est un miracle!


VINCENT

Je vais tellement

avoir l'air d'un cave,

assis dans l'auto à côté

de madame Préfontaine.


SAMI

T'as pas le choix.


VINCENT

Attends!

Je pense que... j'ai

un moyen de m'en débarrasser.


Chez les Allard-Fraser, ALAIN regarde encore la télévision. AUDREY envoie un texto à JENNIFER.


AUDREY (Par message texte)

Ton oncle colle chez nous!

Je veux qu'il parte!


ALAIN

(À la télévision)

Boum! Coup de circuit! Ha! ha!

Hé, Audrey! C'est écoeurant!

On est rendus à la 20e manche!

C'est le plus long match

de l'histoire

des Capitales de Québec!


AUDREY

Super...


ALAIN

Oh, oh, oh!

Viens voir ça avec moi!


AUDREY

Non, je vois

très bien d'ici, merci.


JENNIFER répond au message d'AUDREY.


JENNIFER (Par message texte)

Dis-lui la vérité, c'est tout!


ALAIN

(À la télévision)

Ah ouin?


AUDREY

Écoutez, monsieur Beaucage--


ALAIN

(À la télévision)

Mais non, c'est ça.

Le circuit est même pas bon.

Qu'est-ce qu'il y a, Audrey?


AUDREY

C'est parce que Hugo

s'en vient, puis--


ALAIN

Ah, regarde!

La balle a accoté

sur la clôture.

Qu'est-ce que tu me dis?


AUDREY

C'est parce que j'avais

prévu de passer avec Hugo.

Je veux dire,

toute seule, avec Hugo.


ALAIN

Oh! OK! Je suis comme un peu

dans vos jambes, c'est ça?


AUDREY

Eh bien...


ALAIN

OK! OK... Vous aviez

prévu de regarder un film,

puis je suis en train

d'accaparer la télé, c'est ça.


AUDREY

On regardera pas la télé.


ALAIN comprend l'allusion.


ALAIN

Oh!

OK! Je sa...

Je savais pas que tu...

Regarde, il y a pas de problème.

Je vais vous laisser tranquille.

Alain va s'en aller.

Mais oui.

Bon, eh bien, excuse-moi.

Désolé...


HUGO entre dans la maison.


HUGO

Tadam! Je suis là, bébéchat!

J'espère que t'es prête.

Monsieur Beaucage!

Je savais pas que vous étiez là!


ALAIN

Non, non. Je m'en allais.


HUGO

Si vous voulez rester,

moi, ça me dérange pas.


ALAIN

Non, non, c'est bon.

C'est bon.

Je vais vous souhaiter

une bonne...


ALAIN s'en va sans rien ajouter.


AUDREY

Je rêve ou tu viens d'inviter

monsieur Beaucage

à passer la soirée avec nous?


HUGO

Ouais.


Aux casiers de l'école, SAMI tape les joues de VINCENT, qui fait semblant d'être évanoui. MME PRÉFONTAINE court vers eux.


SAMI

Vincent! Vincent!

Entends-tu? Vincent!


MME PRÉFONTAINE

Qu'est-ce qui s'est passé?


SAMI

Un accident niaiseux.

Il vaut mieux appeler son père.


MME PRÉFONTAINE

Oh, mon Dieu!

Il a perdu conscience?

Comment ça se fait?


SAMI

Il a essayé de faire

un mouvement de crossfit

que Hugo lui avait montré.


MME PRÉFONTAINE

De Crossfit?

Dans son état?


SAMI

Oui, mais il s'est enfargé

dans la chaise, il faut--


MME PRÉFONTAINE

Non, non, Sami. Laisse-moi

faire, je t'en prie.


SAMI

C'est vrai, vous avez

votre certificat de secouriste.

Il faut vraiment

appeler son père, madame.


MME PRÉFONTAINE

Non. Vincent,

est-ce que tu m'entends?

Mon Dieu, on dirait

qu'il respire plus.

J'ai pas le choix, il faut que

je lui fasse le bouche-à-bouche.


MME PRÉFONTAINE approche sa bouche de celle de VINCENT, qui ouvre aussitôt les yeux.


VINCENT

Non! Ça va! C'est correct!


MME PRÉFONTAINE

Oh! Tant mieux!


MME PRÉFONTAINE sort son téléphone.


SAMI

Vous appelez

le père de Vincent?


MME PRÉFONTAINE

Non, j'appelle l'ambulance.


VINCENT

Hein? Non, pas besoin.


MME PRÉFONTAINE

Oh que oui!

Tu t'es évanoui,

(Au téléphone)

c'est très grave.

Allô? Le 911?

Oh! Bon! J'appelle de l'école

Victoire-Desmarais.

C'est un jeune homme

qui s'est évanoui.

Non, là, il a repris conscience,

il a des petites couleurs.


SAMI se retient pour ne pas rire.


Chez les Allard-Fraser, Hugo donne des explications à AUDREY.


HUGO

Quoi?

Je pensais que ça pouvait

l'intéresser, le crossfit.


AUDREY

Quel crossfit?


HUGO

Le crossfit

qu'on va faire tantôt.


AUDREY

Oh, my God...

Hugo, je t'ai pas invité ici

pour faire du crossfit.


HUGO

Ah non?


AUDREY

Mais non. Je...

Je voulais qu'on fasse...

des choses physiques.


HUGO

C'est ça, du crossfit,

c'est pas mal

une chose physique.


AUDREY

Mais c'est pas ça!

Je veux dire, qu'on...

Qu'on fasse l'amour

pour la première fois.


HUGO

C'est ça que tu voulais

qu'on fasse ce soir?


AUDREY

Mais oui.


AUDREY soupire.


HUGO

Hé, boy!

J'ai pas été vite vite

sur celle-là.


AUDREY

Non.

Pas vraiment.


HUGO

Mais c'est un peu

de ta faute, bébéchat.


AUDREY

Comment ça, c'est de ma faute?


HUGO

Si tu m'avais dit

que tu voulais

me voir en bobettes,

j'aurais compris.

C'était ça, notre code.


AUDREY

Oui, c'est vrai,

j'avais oublié.

Oh! C'est niaiseux, tout ça!


HUGO

Pas mal niaiseux, ouin.

Mais il nous reste

toute la soirée, tsé.


AUDREY

Oui, je sais.

Mais est-ce que ça te tente?


HUGO

De me voir en bobettes?


AUDREY

Oui.


HUGO

C'est sûr que oui, bébéchat.

Je pense qu'on est prêts.


AUDREY

Moi aussi.


HUGO reçoit une alerte sur son téléphone.


AUDREY

C'est qui?


HUGO

C'est Danaé

Larochelle-Tremblay.

Elle veut savoir comment

ma soirée de crossfit se passe.


AUDREY

(Mécontente)

Elle choisit son moment, elle.


HUGO envoie un message sur son téléphone.


AUDREY

(Fâchée)

Es-tu vraiment en train

de lui répondre?


HUGO

Eh bien... Oui.

Qu'est-ce que je devrais

lui dire, tu penses?


AUDREY

Dis-lui que notre soirée

vient de tomber à l'eau.


HUGO

Voyons, bébéchat!


AUDREY

Non, laisse faire,

le bébéchat!


HUGO

Bébéchat!


AUDREY

Non!


De leur côté, SAMI et JENNIFER sont seuls au salon Beaucage.


SAMI

T'aurais dû voir la face

du père de Vincent

quand il est arrivé.

Il avait pas l'air content.


JENNIFER

J'imagine. Mais il faut dire

que Vincent l'avait cherché

pas mal avec ses niaiseries.


SAMI

C'est vrai.

Puis moi, est-ce

que tu m'en veux?


JENNIFER

Même si je voulais,

je serais pas capable.


SAMI

Tu sais quoi?


JENNIFER

Quoi?


SAMI

Je t'aime.


JENNIFER

Moi aussi.


SAMI et JENNIFER se font un câlin. La porte d'entrée s'ouvre et SAMI et JENNIFER se lâchent. VINCENT et ALAIN entrent au salon.


ALAIN

VINCENT)

Je vais te dire, c'est

vraiment pas un comportement

digne d'un capitaine de hockey.


VINCENT

Je le sais, mais j'étais

plus capable

de ma commotion cérébrale.


ALAIN

Je comprends,

mais c'est pas une raison.


VINCENT

Je m'excuse, p'pa.


ALAIN

Ouin. Puis Jennifer?


VINCENT

Je m'excuse

de t'avoir niaisée.


JENNIFER

C'est vrai. Mais j'avoue

que j'ai capoté

pour rien un peu ce matin.


SAMI

T'as pas eu besoin d'aller

À l'hôpital, finalement?

J'ai même pas

les symptômes pour de vrai.


ALAIN

Tu sais que ça m'a quand même

coûté 125 $ d'ambulance, hein?

Ça, mon grand, tu vas

me le rembourser.


VINCENT

Mais j'ai pas 125 $, p'pa.


ALAIN

Je le sais, mais tu peux

faire des pelouses.


VINCENT

Mais là!

Il va falloir que je le fasse

au moins dix fois!


ALAIN

Vincent, mon grand,

j'ai confiance,

tu vas y arriver!


Le téléphone d'ALAIN sonne.


ALAIN

(Au téléphone)

Alain Beaucage?


ALAIN poursuit sa conversation dans une autre pièce.


VINCENT

Si au moins j'avais pu garder

la chaise roulante.


JENNIFER

Bon! Est-ce que ça

vous tente de jouer

à une partie de quilles

sur la console?


SAMI

Mets-en!


JENNIFER

Vous êtes même pas de taille!


JENNIFER

On verra.


JENNIFER se lève. SAMI et VINCENT se lancent un regard complice.


VINCENT

Oh! Oh, je me sens pas bien!

On dirait que j'ai

des étoiles partout.


JENNIFER

Pour vrai?


VINCENT rit.


JENNIFER

Niaiseux!


VINCENT

C'est une blague.


SAMI

Vincent? Vincent!


SAMI agrippe la tête de VINCENT et lui frotte vigoureusement la tête avec son poing. JENNIFER les sépare, puis VINCENT refait la même chose à SAMI.


SAMI

Non! Vincent, non!

Argh, mes cheveux!

Tu me dépeignes!


VINCENT

Oh! Pauvre bébé!


Fin de l'épisode


VINCENT

Hé, salut!

Viens créer ton propre univers

de Subito Texto!


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par