Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Tatouage clandestin

Francis a vexé Audrey et cherche à se faire pardonner. Quant à Mélanie, elle s’est fait faire un tatouage à Toronto sans en parler à son père. Réussira-t-elle à lui faire accepter la chose?



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin générique d'ouverture


MÉLANIE sort du bureau du directeur.


MÉLANIE

Bonne journée, papa!


M. PRUD'HOMME

Bonne journée,

ma sauterelle!


Une fois la porte du bureau refermée, MÉLANIE fait un appel avec son téléphone. Tout en parlant, MÉLANIE se dirige vers une table de la salle des pas perdus.


MÉLANIE

Allô, maman?

Oui, oui, je suis rentrée.

Ah! Ben, écoute...

L'avion était plein et ça puait,

mais à part de ça,

tout s'est très bien passé.

Oui, oui, j'oublie pas,

deux fois par jour.

Oui, je viens de le montrer

À papa, puis il l'a trouvé...

... vraiment

hot!

OK, il faut

vraiment que j'y aille.

OK, bye, maman!


AUDREY

Qu'est-ce que ton père

a trouvé vraiment

hot?

Le nouveau chum

que tu t'es fait à Toronto?


MÉLANIE

Ben mieux que ça.

Regarde.


MÉLANIE tire sur la manche de sa blouse pour montrer l'intérieur de son avant-bras.


AUDREY

(Avec surprise)

Ah!


Pendant ce temps M. PRUD'HOMME, regarde un article d'un journal étranger sur Internet et tourne l'écran pour montrer à FRANCIS qui est assis en face de lui.


M. PRUD'HOMME

Regarde ça!

(Lisant le titre)

« Un globo alcanza el espacio. »

Hé! La nouvelle de votre ballon

qui a atteint l'espace

a été traduite en mexicain!


FRANCIS

Non, en espagnol,

vous voulez dire.


M. PRUD'HOMME

Hein?

En espagnol aussi? Wow!

Ça, ça veut dire que la statue

de Victoire Desmarais

a vraiment fait

le tour du monde!

Grâce à Bastien et toi,

on est célèbres!


FRANCIS

Ben là... merci,

monsieur Prud'homme!


M. PRUD'HOMME

Ah...

(Tenant une boîte devant lui)

Tu sais, là-dedans,

mon Francis,

il y a la récompense que

je vais vous remettre ce soir,

À Bastien et toi.

As-tu une idée

de ce que c'est?


FRANCIS

10 000 $ en petites coupures,

ce serait cool!


M. PRUD'HOMME

Ha! ha! ha!

Elle est bonne!

Elle est bonne!

Non, non, non.

Ce qu'il y a là-dedans, ça a

une plus grande valeur encore.


FRANCIS

Ah oui?


M. PRUD'HOMME

Symboliquement, du moins.


FRANCIS

Ah?


M. PRUD'HOMME

Oui.

C'est des médailles

du mérite

de la commission scolaire.


M. PRUD'HOMME ouvre la boîte. À l'intérieur se trouvent deux médailles.


FRANCIS

(Déçu)

Ah, wow.


M. PRUD'HOMME

Ben là, pour ton information,

jeune homme...

(Refermant la boîte)

Ça, ça, le dernier...

le dernier élève

de Victoire-Desmarais

qui a reçu cet honneur-là,

il était dans ma classe.


FRANCIS

Hi! Ça fait

longtemps, d'abord.


M. PRUD'HOMME

Non, mais quand même...

Vous êtes une grande fierté,

pour un directeur.


FRANCIS

Merci beaucoup,

monsieur Prud'homme.


MONA frappe alors à la porte et entre.


M. PRUD'HOMME

Entre, Mona.


Dans la salle des pas perdus, MÉLANIE donne des explications sur son tatouage.


AUDREY

Un tatouage?!


MÉLANIE

Il est beau, hein?


AUDREY

Oui, oui, mais...

(Lisant sur l'avant-bras de MÉLANIE)

« Nina Cerise ».


MÉLANIE

Oui! C'est le nom

de ma future petite sœur.


AUDREY

OK... Pis si jamais

c'est un gars?


MÉLANIE

Non, ça va être une fille.

C'est ça

que l'échographie disait.


AUDREY

Mais ça me surprend que

ton père trouve ça vraiment

hot.

Je pensais qu'il était

contre ça, lui, les tatouages.


MÉLANIE

Ah, ben c'est parce que...

il est pas vraiment

encore au courant.


AUDREY

Quoi? Tu l'as fait

sans sa permission?!


MONA tente de faire comprendre ce qu'elle apporte au directeur. Elle cache quelque chose dans son dos. On aperçoit le bout d'un long cylindre ornementé.


MONA

Hum! J'ai le...

vous savez quoi.


M. PRUD'HOMME

Le « vous savez quoi »...?


MONA

Ben oui, le...

« vous savez quoi ».


M. PRUD'HOMME

Ah! Ce « vous savez quoi » là!

Oui, oui.


FRANCIS

C'est quoi,

le « vous savez quoi »?


M. PRUD'HOMME

Ah, c'est une surprise

pour la cérémonie de ce soir.

C'est à 4 heures et demie,

oublie pas.


FRANCIS

Il y a pas de danger

que j'oublie ça.


M. PRUD'HOMME

Bon, ben là, on aimerait

bien être seuls,

alors si tu veux bien...


MONA

Et même si tu le veux pas.


FRANCIS

Oui, ben oui,

pas de problème.

Bonne journée!


FRANCIS se lève et sort du bureau en les saluant.


M. PRUD'HOMME

Montre-moi ça!

J'ai hâte de le voir!


MONA retire un bout du long cylindre ornementé et on aperçoit le manche argenté d'un sceptre.


M. PRUD'HOMME

Ah...


MONA

Ah...

Incroyable.


Dans la salle des pas perdus, MÉLANIE poursuit les explications sur son tatouage.


MÉLANIE

J'en ai parlé à ma mère,

quand même.


AUDREY

Et ta mère, elle,

ça la dérangeait pas

que ton père

soit pas au courant?


MÉLANIE

Je lui ai dit

qu'il était d'accord.


AUDREY

(Soupirant)

Wow.

T'as vraiment peur de rien, toi.


MÉLANIE

Je vais trouver un moyen

pour lui présenter ça

d'une façon positive.


AUDREY

Bonne chance.

Moi, ce midi,

je fais des tatouages au henné

au local des étudiants.


MÉLANIE

C'est quoi, ça, du henné?


AUDREY

C'est comme un tatoo,

mais c'est pas permanent.

Il s'en va après quelques jours.


MÉLANIE

Ah, cool!


AUDREY

Tu viendras me voir.

En tout cas, t'as vraiment

mal choisi ta journée

pour annoncer à ton père

que t'as un tatouage.


La AUDREY quitte et MARC-O arrive près de MÉLANIE.


MARC-O

Mélanie,

as-tu vu Francis?

Ou Bastien?


MÉLANIE

Non, non, non.

Je reviens de

Toronto.


MARC-O

Ah, OK.

Si tu les vois,

dis-leur que je les cherche.

Je veux récupérer ma punaise,

c'est super important.


MÉLANIE

Ta punaise?


MARC-O

Oui. Tu sais, le petit truc

qu'on prend pour...


MÉLANIE

(L'interrompant)

Marc-O, je sais c'est quoi,

une punaise, OK?

Et pour ton information,

une boîte de 100 punaises,

ça coûte une piastre à l'Empire

intergalactique du dollar.


MARC-O

Mais ma punaise

est pas ordinaire.

Elle est jaune avec un petit

bonhomme sourire dessus.


MÉLANIE

OK. Si je les vois,

je vais leur dire

que tu veux

ravoir ta bébelle.


MARC-O

Merci! Et oublie pas

que c'est toi

au kiosque de l'infirmière,

ce midi.


MÉLANIE

Quel kiosque?


MARC-O

Ben, pour la journée

de prévention.

C'est aujourd'hui.


MÉLANIE

Non, non, non.

Il est hors de question

que je passe mon heure du midi

À moisir à un kiosque.

Tu... Tu pourrais pas

le faire à ma place?


MARC-O sourit à MÉLANIE.


MÉLANIE

Ah! T'es tellement fin!

Merci, Marc-O!

Sois là au début du dîner;

je vais venir

te rejoindre après. Bye!


MARC-O

Non, Mélanie, attends!

J'ai...

Pourquoi elle est pas restée

À Toronto, elle?


Dans le salon étudiant, BASTIEN discute FRANCIS et AUDREY.


FRANCIS

C'est pas

le meilleur bout, ça.


BASTIEN

Non, parce que

grâce à notre exploit,

on est officiellement

membres de...

Face de Geeks!


BASTIEN montre un certificat d'admission encadré.


FRANCIS

On fait partie

de l'élite scientifique.


AUDREY

Wow! Vous devez

être fiers, hein?


FRANCIS

C'est pas n'importe qui

qui serait capable

d'envoyer un objet comme ça

dans l'espace,

À l'aide d'un ballon

gonflé à l'hélium.


AUDREY

Vous avez pas eu peur

de perdre le ballon

et Victoire Desmarais

dans l'espace?


FRANCIS

C'est compliqué

À comprendre, ça.


AUDREY

Explique, je devrais

être capable.


FRANCIS

Ben, en fait,

l'ascension

d'un ballon à l'hélium

se fait parce que le gaz

qu'il contient

est plus léger que l'air.

Donc rendu à la limite

de l'atmosphère terrestre,

comme il n'y a

presque plus d'air,

le ballon cesse

son ascension.

En termes plus simples,

pour que

tu comprennes...


AUDREY

Non, c'est beau, j'ai compris.

Mais comment vous avez fait

pour récupérer le buste

de Victoire Desmarais?


FRANCIS

C'est super simple!

On a revêtu

nos costumes de superhéros

et on est allés

le chercher!

Ha! ha! ha!


BASTIEN

Non, non, non.

C'est parce qu'on a été

capables de contrôler

la pression de l'hélium

dans le ballon.

Ça a fait en sorte

que quand on retirait le gaz,

le ballon redescendait.


AUDREY

C'est simple quand

tu me l'expliques, Bastien.

Je sais pas pourquoi Francis

est obligé de sortir

ses grands airs.


FRANCIS

J'essaie juste

de t'expliquer quelque chose

que tu peux pas comprendre.


AUDREY

J'ai peut-être pas

tes connaissances,

Francis Beaucage, mais je suis

pas une cruche pour autant!

C'est vraiment dommage

que votre exploit

t'ait monté à la tête comme ça.


AUDREY se lève et part précipitamment.


BASTIEN

Qu'est-ce que

tu viens de faire,

man?


FRANCIS

Qu'est-ce que

j'ai fait?


BASTIEN

« Les costumes

de superhéros... »


FRANCIS

Ben non, mais je voulais

juste qu'elle réalise

qu'on est des tops

dans notre domaine!


BASTIEN

Non, man! C'est un fail!

Grâce à toi, elle pense

que tu la trouves niaiseuse.

Je comprends

qu'elle soit partie frustrée.


FRANCIS

Ah oui, t'as raison.

J'ai vraiment été con.


MONA agenouillée devant M. PRUD'HOMME dans son bureau. M. PRUD'HOMME tient un sceptre d'une main.


M. PRUD'HOMME

Est-ce qu'il faut

que je commence

par l'épaule gauche de Francis

ou la mienne?


MONA

Oh...


M. PRUD'HOMME

Ah!

(Se plaçant derrière MONA)

Tu vois, comme ça,

les deux gauches

sont pareilles.


MONA

Oui, mais comme ça,

ça a l'air fou.

Euh, monsieur Prud'homme,

peut-être

qu'on pourrait changer.

Vous faites Francis,

et moi...

je me pratique

À vous adouber.


M. PRUD'HOMME

Pourquoi on ferait ça?


MONA

Ben, parce que...

Parce que c'est important que

quelqu'un puisse vous remplacer,

ce soir, si vous avez

un empêchement.


M. PRUD'HOMME

Ah! Ben oui!


Ils rient. M. PRUD'HOMME s'agenouille devant MONA, mais se relève aussitôt.


M. PRUD'HOMME

J'aurai pas d'empêchement,

voyons! On est dans une école!

Que veux-tu qu'il arrive?


MONA

Ben, on sait jamais!


MÉLANIE ouvre la porte du bureau et les aperçoit.


MÉLANIE

Allô, papa!

Ah... My God!

Qu'est-ce que c'est ça?


M. PRUD'HOMME

Ça, c'est le sceptre

de l'Ordre des lettres

journalistiques.

Oui, oui! Ça, ça a été

remis à Victoire Desmarais

vers la fin

de sa carrière.


MÉLANIE

Hum-hum. Moi, je trouve

qu'on dirait plus

un genre de bâton de baseball

de chevalier.


MONA

Mélanie! Un peu de respect!


M. PRUD'HOMME

Ben oui!

Depuis la mort de Victoire,

c'est l'école

qui en est propriétaire.

Alors, on le garde

secrètement caché.

Dans la grande armoire

de Georges.


MONA

(Alarmée)

Hi!


M. PRUD'HOMME

Ah! Crotte!

Je l'ai dit.


MÉLANIE

Inquiète-toi pas,

je sais garder un secret.

Là, il faudrait

que je te parle.

(Regardant MONA)

En privé.


MONA

Ah. Moi, je...

Je vais aller faire

reluire le sceptre.


M. PRUD'HOMME

Ah, c'est bon.


FRANCIS et BASTIEN sont assis à une table dans la salle des pas perdus. Le buste de Victoire-Desmarais est placé sur une chaise près d'eux. FRANCIS est découragé et se tient la tête.


FRANCIS

C'est fini.

Audrey ne voudra plus jamais

rien savoir de moi.


BASTIEN

Faut pas désespérer.

Faut juste trouver une meilleure

façon de te faire pardonner.

Je cherche.


Dans le bureau du directeur, MÉLANIE est seule avec son père.


MÉLANIE

Il faudrait que

je te montre quelque chose.


M. PRUD'HOMME

Ah! Moi aussi, faut que

je te montre quelque chose.

Tiens, regarde.

(Lui tendant un paquet de brochures.)

Ils sont beaux, hein?


MÉLANIE

(Lisant le titre de la brochure)

« Tatouages et piercings,

les risques pour la santé. »


M. PRUD'HOMME

(Souriant)

Hum.


MÉLANIE

Et... pourquoi

tu me donnes ça?


M. PRUD'HOMME

Pour le kiosque.


MÉLANIE

Le kiosque

avec l'infirmière?


M. PRUD'HOMME

Oui.


MÉLANIE

Où je dois passer l'heure du

midi à distribuer des dépliants?


M. PRUD'HOMME

C'est ça.


MÉLANIE

Des dépliants qui parlent

des risques de...


M. PRUD'HOMME

Des risques pour la santé liés

aux tatouages et aux piercings.

Tu voulais pas me montrer

quelque chose, toi?


MÉLANIE

Non, non.

Tu sais quoi?

Ce sera pas

nécessaire, hein?

On se voit tantôt?

OK, bye!


MÉLANIE remet les brochures à son père et sort rapidement du bureau.


M. PRUD'HOMME

Oui, mais non,

non... Mélanie!


Dans la salle des pas perdus, BASTIEN fait des recherches sur son téléphone. FRANCIS attend assis devant lui.


FRANCIS

Pis? Qu'est-ce que ça dit?


BASTIEN

Ça dit que le meilleur moyen,

c'est de faire un cadeau.

(Lisant sur l'écran de son téléphone)

« Alors pour

se faire pardonner,

les fleurs restent

une valeur sûre. »


FRANCIS

Les fleurs, les vieilles

aiment ben mieux ça.


MONA arrive près d'eux.


MONA

Ah! Les gars, est-ce

que je peux vous emprunter

votre buste de Victoire?

J'aimerais ça le faire reluire

pour la cérémonie.


FRANCIS

Euh...


MONA

T'auras pas besoin

de le traîner toute la journée,

et avec moi, ben... t'es sûr

qu'il se fera pas voler.


FRANCIS

OK.


MONA soulève le buste avec efforts.


BASTIEN

Excusez-moi, Mona.

J'ai une question pour vous.

Est-ce que de donner des fleurs

À une fille,

c'est une bonne façon

de se faire pardonner?


MONA

Des fleurs? Ben oui!

C'est toujours apprécié

de recevoir des fleurs.

C'est comme un bon

tournevis universel:

c'est toujours apprécié.


FRANCIS

(Chuchotant à BASTIEN)

C'est ça que je te disais:

les vieilles!


MONA

C'est tout?


BASTIEN

Oui, merci, Mona.

Bonne journée.


MONA s'éloigne et BASTIEN se rassoit devant FRANCIS.


BASTIEN

Tu vois, c'est pas

juste les vieilles.

Regarde ce site-là!

(Montrant l'écran de son téléphone)

Ça s'appelle

« Jeunes ados du 21e siècle »

et ça parle des messages

que transmettent les fleurs.


MÉLANIE est assise devant AUDREY dans le salon étudiant. L'avant-bras de MÉLANIE est placé entre elles.


AUDREY

Sur l'autre bras,

ce serait pas mieux?


MÉLANIE

Non, non.

Je veux que tu me fasses

un henné

sur mon tatouage.


AUDREY

C'est quoi l'idée?


MÉLANIE

Si tu fais

des dessins dessus,

je pourrais faire croire

À mon père que le tatouage

au complet

a été fait au henné.


AUDREY

Mais pourquoi?


MÉLANIE

Parce que mon père

le prendra pas

que je me sois fait tatouer!

Il veut rien

savoir de ça.

S'il pense que c'est un henné,

il va moins coller au plafond.

Vite!


AUDREY

OK.


Dans la salle des pas perdus, FRANCIS écoute les conseils de BASTIEN.


FRANCIS

Bon, ça fait que...

C'est quoi, les fleurs que...

Attends un peu! C'est pas donné,

des fleurs. Ça coûte cher.


BASTIEN

Oui, on peut

peut-être en trouver une

dans le boisé de l'école.

Comme si tu lui donnes

une pimprenelle,

ça veut dire: « Vous êtes

mon unique amour ».


FRANCIS

OK. Et ça ressemble à quoi,

une pimprenelle?


BASTIEN

Ça ressemble à... aucune idée.

Des pimprenelles,

ça sera pas facile à trouver.

Il faudrait trouver une fleur,

je sais pas, qu'on connaît.


Dans le salon étudiant, AUDREY s'apprête à faire un henné à MÉLANIE.


AUDREY

Euh, si je te fais des fleurs,

ça t'irait?


MÉLANIE

Oui, des fleurs, des fruits,

des lutins qui dansent le tango.

N'importe quoi,

mais dépêche!


M. PRUD'HOMME entre à ce moment dans le salon étudiant.


M. PRUD'HOMME

Euh, Mélanie...

Tu planifies pas te faire faire

un tatouage au henné, j'espère?


MÉLANIE

Oui, pourquoi pas?

Je trouve ça très joli.


M. PRUD'HOMME

Non, non, non!

T'en feras faire un

demain si tu veux,

mais pas aujourd'hui.

Non, c'est la journée

de sensibilisation.

Je veux que ma fille

donne l'exemple

d'une peau naturelle

sans tatouage.

Même au henné.


MÉLANIE

OK.


M. PRUD'HOMME

(S'adressant à AUDREY)

Tiens, c'est l'autorisation

que tu m'avais demandée.


AUDREY prend le papier que lui tend M. PRUD'HOMME.


AUDREY

Ah, merci,

monsieur Prud'homme.


M. PRUD'HOMME

Ah! Ça me fait plaisir.

On va avoir

une belle activité, hein?


M. PRUD'HOMME quitte le local. MÉLANIE est désespérée.


MÉLANIE

Ça va être la plus longue

journée de toute ma vie!


Pendant ce temps, MONA s'exerce avec le sceptre et le buste dans un petit local.


MONA

(S'adressant au buste)

Avouez que j'ai

la classe qu'il faut

pour adouber Victoire!

Oh! J'aime ça!

Hein?


MONA s'assure que personne la voir et ferme la porte du petit local. Pendant ce temps, AUDREY dessine un tatouage sur le bras de FRANCIS. Près d'eux, BASTIEN les regarde.


BASTIEN

Elle est belle, la marguerite

que Francis t'a donnée.


AUDREY

Ouais.

(Souriant à Francis)

C'est une assez belle façon

de se faire pardonner.


BASTIEN

Sais-tu ce que ça signifie,

une marguerite?


AUDREY

Non.


FRANCIS

Ça veut rien dire.

Bastien, c'est con.

Laisse faire.


AUDREY

Non, ça m'intéresse.

Qu'est-ce que ça veut dire?


BASTIEN

(Lisant sur l'écran de son téléphone)

Ça veut dire: « Je lutterai

contre la fatalité. »


AUDREY

C'est drôle.


BASTIEN

Francis voulait aussi

te trouver du muguet.


FRANCIS

Mais il y en avait pas

autour de l'école.

Chez le fleuriste,

je veux dire.


AUDREY

Ouais.

Hum.

Pis ça voulait dire quoi,

du muguet?


BASTIEN

Euh, le muguet, ça dit:

« Retournons au bonheur

et raccommodons-nous. »


FRANCIS

(Gêné)

Ha! C'est ça.


AUDREY

Bon, j'ai fini.


FRANCIS

Oh wow! Un beau tatoo

en forme de vortex!

Il est donc ben génial!


AUDREY

Un vortex?


FRANCIS

Oui.

Un vortex, c'est un phénomène

de rotation des...


AUDREY

(L'interrompant)

Tu me niaises, là?


FRANCIS

OK, je m'excuse,

c'est sorti tout seul.

Je recommence encore avec mes

explications super insultantes.

C'est sûr que tu sais

c'est quoi, un vortex:

t'es en train

d'en dessiner un.

As-tu déjà vu ça, toi,

un tatoo en forme de vortex?


BASTIEN

Non, je n'ai jamais vu

un tatoo en forme de vortex.

(S'adressant à AUDREY)

Mais ça signifie quoi,

un tatoo en forme de vortex?


AUDREY

Ça veut dire

que je vous « flushe »!


FRANCIS

Hein? Pourquoi?


AUDREY

Parce que mon tatoo,

c'est une fleur!

Je suis pas d'humeur

À me faire niaiser.


FRANCIS

Mais attends un peu, c'était

pas pour te niaiser du tout!


AUDREY

Ben oui,

il me semble.

(Leur indiquant la porte)

Wouche!


MÉLANIE rejoint MARC-O au kiosque installé dans la salle des pas perdus.


MARC-O

Enfin!


MÉLANIE

Non, Marc-O, attends.

Faut que tu m'aides

À attacher mon bandage.


MARC-O

Tu t'es fait mal?


MÉLANIE

Non. Il faut juste pas

que mon père le voit. Vite.


MARC-O

(Apercevant l'avant-bras de MÉLANIE)

Oh! Un vrai tatouage?!

Ha! ha! ha! « Nina Cerise ».

Ça me dit quelque chose, ça.


MÉLANIE

Oui, c'est le nom

de ma future demi-sœur.


MARC-O

Ah. Il est beau,

mais ta peau est rouge.

Tu regarderas ça.


MÉLANIE

Tu trouves?


MARC-O

J'ai eu le temps

de lire le dépliant

de l'infirmière

trois fois au complet.

Infection bactérienne,

dermatite, hépatite...


MÉLANIE

C'est beau, lâche...

... ton dépliant,

OK, et aide-moi.


M. PRUD'HOMME arrive au kiosque à ce moment.


M. PRUD'HOMME

Pis?

Comment ça se passe,

ici, au kiosque?


MARC-O

Super bien,

monsieur Prud'homme.

Mais l'infirmière est pas là,

elle a eu une urgence.

C'est pas grave, Mélanie est là

pour s'occuper du kiosque.

Moi, je dois aller récupérer

ma punaise de l'espace.

Bonne chance.


MÉLANIE

Ha! Sa punaise de l'espace?


M. PRUD'HOMME

Ben oui!

Imagine-toi donc

que notre Marc-O

avait planté une punaise

dans le buste

que les gars ont envoyé

dans l'espace.

Ça fait un objet à lui aussi

qui est allé dans l'espace.

C'est très important pour lui.


MÉLANIE

Ah, OK! C'est pour ça

qu'il y tient tant que ça.


M. PRUD'HOMME

Oui!

Qu'est-ce qui est arrivé

À ton bras?


MÉLANIE

Ça, c'est parce que...

Je... je suis tombée

en longboard chez maman.

Je me suis protégée

avec mon bras.

Une chance que mon bras

était là, parce que sinon,

pouf!, je me serais

cogné la tête!

Wou! Ha! ha! ha!

Ça fait que c'est ça.

Je voulais t'en parler,

mais j'ai oublié.


M. PRUD'HOMME

Est-ce que

c'est grave?


MÉLANIE

Non, non, non.

Aïe. Ha!

Mais le bandage

me fait du bien.


Dans le salon étudiant, BASTIEN et FRANCIS sont à l'écart et observent AUDREY qui présente les modèles de tatouage à un autre élève.


AUDREY

Bon, pour les tatouages

de main,

c'est les différents

modèles que j'ai.

J'ai lui ici...


FRANCIS

T'es sûr que c'est

une bonne idée?


BASTIEN

Oui. Tu vas vraiment avoir

l'air d'un vrai superhéros,

man.


FRANCIS

OK!

Ça sera pas évident

de lui voler son henné.

Elle est juste à côté.


BASTIEN

Il faut juste trouver

quelqu'un pour la distraire.


FRANCIS

Toi, tu pourrais faire ça.


BASTIEN

Non! Ça serait

ben trop louche.


MARC-O arrive près d'eux.


MARC-O

Hé, euh, les gars...

Le buste de Victoire

qui est allé dans l'espace,

l'avez-vous avec vous?

J'aimerais ça

récupérer ma punaise.


BASTIEN

Euh... C'est Mona

qui l'a pris pour l'épousseter.

Elle doit encore

l'avoir avec elle.

Mais on aurait

un peu besoin de toi.


MARC-O

Pas vous autres aussi?

(S'assoit à côté d'eux)

Je passe ma journée

À aider le monde!


FRANCIS

Oui, mais dis-toi

que c'est grâce à nous

que tu vas avoir

une punaise de l'espace.


BASTIEN

Oui, pis tu nous

en dois ben une.


MARC-O

Qu'est-ce que vous voulez?


BASTIEN

On veut que

tu distraies Audrey

pendant au moins 15 secondes.


MARC-O

Pourquoi vous

voulez faire ça?


FRANCIS

Inquiète-toi pas, c'est pas

quelque chose de grave.


BASTIEN

Distrais Audrey, et nous,

on s'occupe du reste.


MARC-O

Vous voulez

que je fasse quoi?


BASTIEN

Je sais pas.

Trouve une manière

de la distraire, OK?


MARC-O

(Se levant)

J'aime pas ça, moi,

ces affaires-là.


MARC-O s'approche d'AUDREY

Euh... allô, Audrey?


AUDREY

Ah! Salut, Marc-O.

T'es venu te faire

un tatoo au henné?


MARC-O

Ah, non, non.

Je voulais t'offrir

de prendre une photo

avec ma punaise de l'espace,

tantôt, après

la remise des médailles.

Veux-tu que je t'explique

c'est quoi,

ma punaise

de l'espace?


AUDREY

C'est beau,

je suis déjà au courant.


Pendant qu'AUDREY a le dos tourné et écoute MARC-O, BASTIEN aide FRANCIS à subtiliser la bouteille de henné.


MARC-O

J'ai piqué une punaise

dans le buste de Victoire,

juste avant qu'elle monte

dans l'espace.

Comme ça, je possède un objet

qui est allé dans l'espace.


AUDREY

Hum-hum.


MARC-O

Ah, pis tu pourrais aussi

la regarder, et même la toucher,

en faisant attention

au petit bout pointu,

parce que

c'est piquant.


AUDREY

Oui.


La bouteille en main, BASTIEN et FRANCIS quittent discrètement le local.


MARC-O

Pis, ben, c'est ça!


AUDREY

Ben, merci, Marc-O!


MARC-O s'éloigne. AUDREY se retourne vers sa table.


AUDREY

Hé! Mon henné!


BASTIEN revient en courant.


BASTIEN

Hé!

Il y a quelqu'un

qui est parti avec!

Mais c'est correct, Francis

est parti à sa poursuite!


MARC-O arrive dans le bureau de GEORGES et il entend la voix de MONA provenant du petit local de rangement.


MONA

Oh! Victoire Desmarais!

Je te déclare solennellement

membre de l'Ordre du mérite

de la commission scolaire!


MARC-O ouvre la porte du petit local et entre.


MONA

Oh!


MARC-O

Mona?


MONA

Ah?

Je... je vérifiais s'il y avait

encore de la poussière.

Tout doit être propre.

Propre, propre, propre,

pour ce soir.


MARC-O

J'espère que

vous avez pas trop

épousseté en dessous,

il y avait une punaise.


MONA

Une punaise?


MARC-O

Je l'avais plantée là

avant que

Francis et Bastien

l'envoient dans l'espace.


MONA

Ah, ah bon.


MARC-O

Vous me demandez pas

pourquoi j'ai fait ça?


MONA

Ben non.

T'as planté une punaise

là-dedans, c'est tes affaires.


MARC-O

Bon.

(S'approchant du buste et le soulevant)

Elle n'est plus là!


MONA

Elle avait l'air de quoi,

ta punaise?


MARC-O

Une punaise,

mais jaune.

Vous l'auriez pas vue

en l'époussetant, tantôt?


MONA

Non, j'ai

rien remarqué.


MONA se penche pour ramasser quelque chose par terre.


MONA

Aïe!


MARC-O

Vous l'avez?


MONA

Non! J'ai une crampe

dans le mollet!


Dans le salon étudiant, AUDREY confronte BASTIEN.


AUDREY

Comment ça se fait

que quelqu'un

est parti avec mon henné,

mais c'est toi qui

en as plein les mains?


BASTIEN

(Regardant sa main)

Ah, euh...

Le flacon a dû revoler.


AUDREY

Ah, pis il t'est tombé

dans les mains?


BASTIEN

Je sais, c'est

un peu incroyable,

on me le dit

souvent, mais...


AUDREY

Ça l'est.

Pis après, j'imagine

que tu l'as lancé au voleur?


BASTIEN

Non, j'ai essayé

de le lancer à Francis,

mais je suis pas très,

très bon au baseball...


AUDREY

Il est où, mon henné?


BASTIEN

Euh...


FRANCIS arrive en courant.


FRANCIS

Je l'ai eu!

(Essoufflé)

Ça a pas été facile.


AUDREY

Mais là, ils sont

presque vides!


FRANCIS

Oui, ben là,

c'est parce que...

Je me suis pogné

avec le voleur,

et j'ai voulu

lui extirper des mains.

Les bouchons étaient mal fermés,

alors ça a fait pscht!


AUDREY

C'était qui,

le voleur?


BASTIEN

Une fille.


FRANCIS

Un gars.


AUDREY

Ah... C'est ça

que je pensais.

C'est quoi votre problème

À vous deux, aujourd'hui?


FRANCIS

OK, Audrey,

je suis désolé. C'est...


AUDREY

Non, laisse-moi

tranquille!


AUDREY leur tourne le dos. BASTIEN et FRANCIS sortent du salon. Dans la salle des pas perdus, M. PRUD'HOMME s'adresse aux visiteurs du kiosque sur la santé.


M. PRUD'HOMME

Il y a toutes sortes

de maladies graves

qui peuvent se transmettre avec

des instruments mal stérilisés.

Pensez-y, hein?

Hein? Ah!

Non, pensez-y!

Prenez exemple

sur Mélanie.

On peut très bien

avoir du style sans tatouage.


MÉLANIE

Oui, bon,

toutes les informations

sont dans le dépliant.

Ça fait que c'est ça.

Merci, bye-bye!

(Se tournant vers son père)

J'aime pas ça

quand tu parles de moi, OK?

Ça me met vraiment

mal à l'aise.

À part de ça,

il y en a beaucoup

qui trouvent ça très jolis,

les tatoos.


M. PRUD'HOMME

OK, OK, j'insiste pas.


MARC-O arrive près d'eux.


MÉLANIE

Oh! Marc-O, enfin!

Bon, astheure qu'il est là,

toi, t'es pas obligé de rester.


M. PRUD'HOMME

Hé, tu t'es ennuyée de moi

À Toronto, c'est effrayant.

Bon, on se revoit tantôt.


MÉLANIE

C'est ça, bye.

Je pense que t'avais raison:

j'ai dû attraper quelque chose

en me faisant tatouer.

Ma peau est rouge

et ça me démange!

Je capote!


MARC-O

Moi aussi, je capote.

Je ne retrouve plus

ma punaise.


MÉLANIE

Marc-O,

comprends-tu que moi, c'est

de ma santé que je te parle?


MARC-O

Ouais, c'est vrai

que ça peut être grave.

Infection bactérienne,

dermatite, hépatite...


MÉLANIE

Il faut que je fasse

quelque chose!

Je pourrais perdre mon bras!


MARC-O

Ça, je te le souhaite pas.

C'est vraiment plate, perdre

quelque chose d'important.

Je suis bien placé

pour le savoir!


MÉLANIE

Faut que j'aille voir

l'infirmière.


MÉLANIE s'éloigne rapidement.


MARC-O

Oh, hé!

Tu lui demanderas

si elle a vu ma punaise!

Merci!


Dans son bureau, M. PRUD'HOMME lit à haute voix l'article du journal mexicain sur l'écran de son ordinateur.


M. PRUD'HOMME

" Mientras un dia de cienca

"a la escuela.

Ah! Bonyenne!

‘Los dos estudiantes

han enviado el globo

"hasta la estratosfera."


MONA entre dans le bureau, portant le sceptre et le buste.


MONA

Tout est propre.

Prêt pour la cérémonie.


M. PRUD'HOMME

Ah, ben,

merci, Mona.


MONA

Monsieur

Prud'homme,

peut-être que

c'est pas de mes affaires,

mais je viens de voir

votre fille pleurer

dans le salon étudiant.


M. PRUD'HOMME

Elle pleure? T'es sûre?


MONA

Si elle pleure pas,

c'est une conjonctivite aiguë.

Mais si vous avez des problèmes

familiaux qui vous empêcheraient

d'être à la cérémonie

tout à l'heure,

soyez certain que

ça va me faire plaisir...


M. PRUD'HOMME se lève précipitamment et quitte son bureau.


M. PRUD'HOMME

Je vais aller la voir.


MONA

... de vous remplacer

pour adouber les gars!

Ah!


Dans le salon étudiant, MÉLANIE parle au téléphone.


MÉLANIE

Genre... genre

que je suis obligée

de me faire amputer le bras?

Oui, oui, je...

Oui, je comprends.


M. PRUD'HOMME entre à ce moment-là dans le salon. MÉLANIE ne le voit pas.


MÉLANIE

Oui, oui, non, je sais:

infection bactérienne,

dermatite, hépatite...

J'ai lu le dépliant.

Oui, je vais

aller voir un médecin.

Oui, merci. Bye.


Elle dépose le téléphone. Son père arrive près d'elle.


M. PRUD'HOMME

Hé, qu'est-ce qui se passe,

ma sauterelle?


MÉLANIE

Euh...


M. PRUD'HOMME

À qui tu parlais, là?


MÉLANIE

Euh... à Info-Santé.

Je voulais savoir si...

si c'était correct

que je mette un bandage

sur mon égratignure,

sur mon bras.


M. PRUD'HOMME

Oui, mais tu parlais

d'infection bactérienne,

de dermatite, hépatite...

Montre-moi donc ton bras.


MÉLANIE

Non, non, non!


M. PRUD'HOMME réussit à retirer le bandage et voit l'avant-bras de MÉLANIE.


MÉLANIE

Non, mais c'est...


M. PRUD'HOMME

Un tatouage?!


MÉLANIE

Je voulais te le dire,

mais je savais pas trop comment.


M. PRUD'HOMME

Et t'as fait faire ça

sans m'en parler?!


MÉLANIE

Non, j'allais t'en parler.


M. PRUD'HOMME

Tu m'as menti!


MÉLANIE

Je t'ai pas menti!

Je te l'ai juste pas dit.


M. PRUD'HOMME

Mélanie!


MÉLANIE

C'est important pour moi,

ma petite sœur

qui s'en vient, OK?

Pis mon tatouage, c'est

comme pour lui dire que...

je l'aime déjà, hein?


M. PRUD'HOMME

Mais tu parlais

d'amputation, là!


MÉLANIE

Mais c'est parce que c'est

rouge pis ça gratte.

Info-Santé m'a dit que c'était

peut-être une infection

et que je devrais consulter

pour vérifier.


M. PRUD'HOMME

Oui, je comprends

qu'on va consulter!

Pis maintenant! Allez.


M. PRUD'HOMME se tourne pour aller vers la porte quand subitement il ressent une grande douleur au pied.


M. PRUD'HOMME

Aïe! Aïe! Ayoye!

Aïe! Ayoye! Aïe!

Aoutche!

Voyons...


M. PRUD'HOMME regarde sous son pied.


MÉLANIE

Oh!

C'est la punaise de Marc-O!


M. PRUD'HOMME

(Regardant MÉLANIE d'un air fâché)

Aoutche!


Peu après, M. PRUD'HOMME et MÉLANIE reviennent dans le bureau.


MÉLANIE

T'as vraiment besoin

d'une canne pour marcher?


M. PRUD'HOMME

Absolument, oui.

La blessure

est pas très profonde,

mais elle est

très douloureuse.


MONA arrive près d'eux.


MONA

Qu'est-ce qui

vous est arrivé?


M. PRUD'HOMME

J'ai marché sur une punaise.

J'en ai comme ça jusqu'à demain.


M. PRUD'HOMME s'assoit et pose son pied bandé sur le bureau.


MONA

Eh boy! Une chance que vous

avez pas marché sur un clou!

Et toi, Mélanie,

ça va mieux?


MÉLANIE

Ah, oui, oui, oui.

Je suis allée voir l'infirmière.


M. PRUD'HOMME

Qu'on a fini par retrouver.


MÉLANIE

Elle m'a dit que les rougeurs

autour de mon tatouage

étaient parfaitement normales

et que j'avais pas

besoin de m'inquiéter.


MONA

Un tatouage?

Vous avez permis ça?


M. PRUD'HOMME

Ben oui, j'ai permis ça.

Après-coup.


MONA

‘Nina Cerise’.

C'est quoi, ça?

Une sorte

de crème glacée?


MÉLANIE

Non.

C'est le nom

de ma future demi-sœur.


MONA

Ah, c'est original.


MÉLANIE

Bon, je vais aller

démonter les kiosques, moi.


MONA

Wow! T'es serviable,

en plus?


M. PRUD'HOMME

Non, non. Ça, c'est sa

conséquence pour m'avoir menti.


MONA

(Souriant)

Ah.

Au moins, vous êtes

revenu à temps

pour notre belle cérémonie

de remise de médailles.


M. PRUD'HOMME

Hum-hum!

Sauf que...

avec ma canne

pour l'adoubement,

ça sera pas évident.

Tant pis, il va falloir

que je délègue.

Alors, Mona,

si jamais t'as un nom

À me suggérer,

c'est le temps.


MONA fait un grand sourire.


M. PRUD'HOMME

Ah.


Peu après, la cérémonie des médailles se déroule dans la salle des pas perdus devant plusieurs personnes. FRANCIS et BASTIEN sont agenouillés devant MONA qui tient le sceptre.


MONA

Francis Beaucage,

Bastien Jacques,

je vous déclare

solennellement

membre de l'Ordre du mérite

de la commission scolaire.


MONA lève le sceptre et en appuie l'extrémité sur chacune des épaules des garçons. Elle le fait le même geste à plusieurs reprises.


M. PRUD'HOMME

(L'interrompant)

Mona, Mona...

C'est juste une fois.


MONA

Oh. Excusez.


M. PRUD'HOMME

Bravo, les gars.

On est ben fiers

de vous autres.

Alors...


Tout le monde applaudit.


M. PRUD'HOMME

Ah! C'était une

très belle cérémonie.

Merci, Mona.

Alors, maintenant, ceux qui ont

des autobus à prendre...


FRANCIS

Monsieur Prud'homme,

j'aimerais juste

dire quelque chose avant.


FRANCIS se lève. Il se racle la gorge et se dirige vers AUDREY.


FRANCIS

Donc...

Merci beaucoup.

Vous savez, parfois,

le succès nous monte à la tête.

Par exemple, aujourd'hui,

je me pensais meilleur

que la planète entière,

et j'ai pas été gentil

avec Audrey,

qui m'a posé une question

tout à fait sensée.

J'aurais jamais

dû faire ça.

J'aurais dû

lui dire, en fait,

que son courage

et sa détermination

dont elle fait preuve

dans son sport

ont souvent été une inspiration

pour Bastien et moi

dans nos exploits

scientifiques.

Oui, ça fait que Audrey,

je m'excuse

pour toutes les niaiseries

que je t'ai dites.

Et...

Je le trouve vraiment beau,

ton super tatoo de fleur.


AUDREY

Merci. C'est gentil.


FRANCIS

Ça fait qu'on fait la paix

pour de vrai, là?


AUDREY

Ben oui.


MÉLANIE

Oh!


FRANCIS et AUDREY s'enlacent et tout le monde applaudit. MARC-O se tourne vers MÉLANIE.


MARC-O

Bon, pour la centième fois,

je peux l'avoir?


MÉLANIE

Oui, oui,

c'est correct...

C'est juste que j'ai pas été

capable de l'ôter du soulier.


MÉLANIE remet à MARC-O la chaussure de son père. La punaise jaune est toujours insérée dans la semelle.


MARC-O

Yes! Venez voir

ma punaise!


AUDREY

Hé! Je veux

une photo avec!

Je vais mettre ça

sur Facebook,

une punaise qui est

allée dans l'espace!


M. PRUD'HOMME

Pas juste allée dans l'espace:

elle est aussi allée

dans le pied

de votre directeur!


Tout le monde rit.


M. PRUD'HOMME

Venez pour la photo!


AUDREY

Oui, OK? Rapprochez-vous.


Tous se rapprochent d'AUDREY pour prendre la photo.


AUDREY

OK! Souriez!


Fin de l'épisode


MÉLANIE

Envie de t'amuser?

Les personnages de

Subito t'attendent

sur le site web de l'émission.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture





Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par