Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La touche finale

Quoi? Le piano du salon étudiant va être acheté par Jean-Pierre pour être déménagé dans son condo? Vincent et Sami ne laisseront pas faire ça!



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


Fin générique d'ouverture


SAMI et VINCENT jouent du piano à quatre mains dans le salon des étudiants.


SAMI

C'est vraiment hot,

ta petite improvisation.


VINCENT

(Riant)

Bien, oui, j'ai la musique

dans le sang.


SAMI

OK, est-ce que c'est pour ça

que quand tu joues,

mes oreilles saignent?


VINCENT

(Riant)

Bien, tes souffrances s'achèvent.

Le piano va être vendu bientôt,

ça a l'air.


SAMI

Oui, je sais.


VINCENT

Mais c'est super de ramasser

de l'argent pour l'école San Pedro,

mais ça va être quoi l'ambiance

dans le salon étudiant

s'il n'y a plus de piano?


SAMI

J'ai vu l'annonce sur le babillard,

100$, c'est vraiment pas cher

pour un piano.


VINCENT

100$?


SAMI

Oui.


VINCENT

Qu'est-ce que l'école attend

pour l'acheter et le laisser ici?


SAMI

Ah, je sais pas.

Il me semble que le président

de l'école serait bien placé

pour faire des pressions.

Hein? Hein?


VINCENT

Oui... Oui.

Regarde-moi bien aller.


VINCENT et SAMI recommencent à jouer.


SAMI

Vincent!


VINCENT

C'est super bon.


AUDREY descend dans le salon, chez elle, les yeux rivés sur son téléphone. HUGO est assis sur le divan.


AUDREY

Julie-Pier Isabelle,

espèce d'hypocrite!

Tu sais pas ce qu'elle vient

d'écrire sur Facebook?


HUGO

Quelque chose de pas fin,

je dirais.


AUDREY

Exactement! Regarde ça!


AUDREY montre son téléphone à HUGO.


HUGO

(Lisant)

"Être amie avec Audrey,

c'est over-raté."

Je savais pas que ça prenait

un D à la fin de raté.


AUDREY

Bien, non. Over-rated.

Ça veut dire surestimé.

Elle met des mots en anglais

pour avoir l'air cool.

Mais tu es pas cool, Julie-Pier.

Comprends-tu ça?


HUGO

En tout cas, j'ai compris.

Ça fait plein de fois

que tu le dis.

(Reprenant ses poids)

J'en fais dix autres

et on y va. OK, bébé chat?


AUDREY

(Parlant à son téléphone)

Et tu sais quoi,

en plus de pas être cool,

tu es même pas

intéressante!

Je comprends vraiment

pas comment j'ai fait

pour être amie avec toi!


HUGO

Enlève-la de ton Facebook

si ce n'est plus ton amie.

Comment ça, on n'en parlera plus.


AUDREY

Bien, non, je veux pas rater

les niaiseries qu'elle écrit

dans mon dos.


Un son de notification résonne


AUDREY

(Lisant)

"Entre Audrey

et un poisson rouge,

"je choisis le poisson rouge.

"Lui, au moins, il fait pas suer."


HUGO

(Riant)

Elle est pas pire,

le poisson dans l'eau...


AUDREY

(Parlant à son téléphone)

Espèce d'hypocrite,

de langue sale...


HUGO ET AUDREY

La "pas de tête".

Il me semble qu'on parle

juste de Julie-Pier

depuis votre chicane,

tu sais, je dis ça de même,

mais on pourrait peut-être...

parler d'autre chose. Hein?


AUDREY

(Soupirant)

Oui. Tu as raison.

C'est fini, Julie-Pier. Pouf!

Effacée de ma vie.


HUGO

Attaboy!

Je suis sûr qu'il y a des

centaines de milliers de sujets

bien plus intéressants que ça.

Hé, j'ai une devinette

pour toi.

Devine ce que c'est!

(Tremblant de tous ses membres)

C'est un shake de protéine!


AUDREY fouille dans son sac et sort deux flacons de vernis à ongles.


AUDREY

Hé, entre cette couleur-là

et celle-là,

laquelle je devrais mettre

sur mes ongles?


HUGO

Celle que tu veux, bébé chat.


AUDREY

Ah, tu sais pas quoi?


HUGO

Non.


AUDREY se lève et prend un sac.


AUDREY

Tu sais pour mon costume

de patinage artistique,

j'ai trouvé des rubans

à paillettes vraiment

cutes,

(Sortant les rubans du sac)

,

mais je suis pas certaine.

Dis-moi ce que tu en penses.


HUGO

On n'a pas le temps

tout de suite, bébé chat.

On va être en retard

à l'école, OK?


AUDREY

OK. Ah, et juste

avant de partir,

je me demandais,

avec ce que je porte,

est-ce que c'est plus beau les

souliers blancs ou les rouges?


HUGO

Je sais pas.

Je me shake la protéine.


AUDREY

Non, mais Hugo, j'ai besoin

que tu m'aides, s'il te plaît.


À l'école Victoire-Desmarais, monsieur PRUD'HOMME brasse son café négligemment dans son bureau.


GEORGES entre dans le bureau. Monsieur PRUD'HOMME dort, la tête appuyée sur sa main.


GEORGES

Bonjour!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hum, hum.


Monsieur PRUD'HOMME prend une bouchée de sa brioche, mais passe à côté et mord dans la serviette de papier.


GEORGES

(Rigolant)

Pas trop réveillé,

monsieur Prud'homme.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, pas trop.


GEORGES

Ah, mais j'imagine

que ça a fini tard,

hier soir, le concert

de Sandro Martineau.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui.


GEORGES

Chanceux! Je voulais m'acheter

des billets, mais il n'en restait plus.

J'adore comment il se déhanche

devant son clavier, lui.

(Dansant dans le bureau)

Est-ce qu'il avait mis

son beau veston bleu

avec une étoile en argent?



MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui. Il l'avait mis.

Il avait aussi mis

ses beaux pantalons

qui lui font de belles fesses,

en tout cas, selon ma blonde.


GEORGES

Bien, selon moi aussi.

Pour une première sortie

de couple, moi, j'aurais pas

demandé mieux.

Votre amoureuse

devait être contente.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, Mélany avait l'air

amoureuse, là... de

Sandro Martineau.


GEORGES

Bien, oui! Mais là,

comme tout le monde!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bon, OK, oui, oui, oui,

il est sexy, mais là,

depuis hier soir, c'est:

"Oh, Sandro!

"Oh, Sandro, il est assez beau!

"J'aurais aimé ça être son piano."


GEORGES

Bien, oui, mais un musicien,

c'est irrésistible.

Moi, quand mon chum

se met à la guitare, là...

Mais là, vous vous inquiétez pas

pour votre couple, quand même?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, non. Non, non.


VINCENT entre dans le bureau sans frapper.


VINCENT

Monsieur Prud'homme!

Je viens vous parler

en tant que président.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, bon, bien, c'est parfait.

Entre. Bien, entre...

Oui, Vincent? Ça va me faire

du bien de changer de sujet.

Oui, bon, de quoi

tu veux me parler?


VINCENT

De musique.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Se frappant le front sur sa table)

Ah...


HUGO arrive à l'école dans la salle des pas perdus en soulevant des poids. SAMI est assis à une table et interpelle HUGO.


SAMI

Euh, Hugo!

Pour ton information,

le gymnase, il est par là.


HUGO

Je sais. Six, sept, huit,

neuf, dix.

Ça m'aide à faire sortir le fru.

Essaie, tu vas voir.


SAMI

Non, merci. Je suis pas fru.

Mais qu'est-ce qui se passe?


HUGO

C'est juste que ma blonde

et Julie-Pier se sont chicanées.


SAMI

Oui, je sais. C'est plate.


HUGO

Audrey, elle a une compétition

de patin qui s'en vient

et devine qui est obligé

de l'entendre parler

de robes et de rubans

à paillettes?


SAMI

Bien, oui, mais elle aussi,

ça doit la gosser

quand tu lui parles

de poids et haltères.


HUGO

Les poids, c'est un sujet

unisexe. Les robes, non.


Une sonnerie avertit HUGO qu'un message vient d'entrer.


HUGO

(Regardant son téléphone)

Bon, elle m'envoie

une photo de coiffure

pour avoir mon avis.


SAMI

Fais attention, mon Hugo,

tu es peut-être en train

de devenir...


HUGO

Devenir?


SAMI

La meilleure amie

de ta blonde.


HUGO réagit et recommence ses exercices aussitôt.


VINCENT explique son point à monsieur PRUD'HOMME.


VINCENT

Le piano du salon étudiant,

il coûte seulement 100$.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hein? Mais c'est

une très bonne nouvelle, ça.


VINCENT

Oui, et je pense vraiment

que vous devriez

faire quelque chose.

En fait, je me demande

ce que vous attendez.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Sais-tu, je vais m'occuper de ça,

Vincent. Et pas plus tard

qu'aujourd'hui.


VINCENT

Yes! On pense la même affaire.


GEORGES

Euh, attends une minute...

Vous, vous pensez à quoi,

monsieur Prud'homme?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Moi, je pense joindre l'utile

à l'agréable.



HUGO soulève une table dans la salle des pas perdus.


SAMI

Euh, tu devrais les réconcilier

au lieu de t'en prendre

au mobilier de l'école.


HUGO

Mission impossible!

Elles s'haïssent.

Elles ne veulent même pas

se voir la face.


SAMI

Bien, trouve-lui une autre

meilleure amie d'abord.


HUGO

Hé, j'ai pas ça dans

mon sac à dos, tu sais.


SAMI

Tu devrais te dépêcher avant

qu'elle commence à te demander

de lui faire des tresses françaises

ou magasiner des sacs à main

avec elle.


HUGO

Tout, mais pas ça!


VINCENT rejoint SAMI dans la salle des pas perdus et HUGO dépose enfin la table sur le sol.


SAMI

Hein? Puis?


VINCENT

Monsieur Prud'homme a dit oui

pour racheter le piano.


SAMI

C'est super, ça!


VINCENT

Pour lui! Il veut le déménager

dans son condo.


SAMI

Oh. C'est pas super, ça.


VINCENT et SAMI entre dans le salon des étudiants. Georges est en train de prendre les mesures du piano.


VINCENT

Hé, qu'est-ce

que vous faites, George?


GEORGES

Ah, je le mesure pour être sûr

qu'il va rentrer dans le petit

quatre-quatre de mon chum.

Oui, Bruno va venir nous aider à

le déménager après son travail.


SAMI

Il est vite sur les patins,

le directeur. Il a même pas

encore déménagé.


GEORGES

Oui, je sais,

mais comme les anciens

propriétaires sont partis,

son condo est vide, donc...

Monsieur Prud'homme

veut en profiter.


VINCENT

Et vous êtes son complice?


GEORGES

Bien, complice involontaire,

Vincent. J'ai pas vraiment

envie de me défaire le dos,

mais je me suis un peu fait

pogner pour aider, oui.


VINCENT

Mais il peut pas nous enlever

notre piano!


GEORGES

C'est pas vraiment votre piano.

Et bonne chance

pour l'en empêcher.

Monsieur Prud'homme veut

impressionner son amoureuse.

Mais là, c'est rendu qu'il se

prend pour Sandro Martineau.


VINCENT

C'est n'importe quoi!

Et on va faire quoi

sans musique ici?

Des tournois de poche

et du tricot?


GEORGES

Bien, vous pèserez sur "play"

sur le beau système de son

là-bas.


SAMI

Oui, mais c'est pas

la même chose que de jouer

de la musique.


VINCENT

On peut pas laisser faire ça.


JULIE-PIER entre en écoutant de la musique dans ses écouteurs, mais suffisamment fort pour que tous l'entendent.


GEORGES

Julie-Pier!

Je pense que tu devrais baisser

le volume un petit peu.

Ça doit pas être bon

pour tes oreilles, ça.


JULIE-PIER

Je vous entends pas,

j'ai ma musique.


GEORGES

Le volume!

Baisse le volume.

On t'entend depuis le corridor.


JULIE-PIER

Bien, c'est la seule chose

qui me calme.

(Retirant ses écouteurs)

Regardez. Ça,

c'est Julie-Pier qui file pas.

(Remettant ses écouteurs)

Et ça, bien,

c'est Julie-Pier qui va mieux,


GEORGES

Oui, mais je pense

quand même que--


VINCENT

Non, Georges! Georges!

Elle a raison.

La musique, ça calme.

Et il est pas encore parti,

ce piano-là.


HUGO dépose ses livres dans son casiers et AUDREY le rejoint.


AUDREY

Bon, est-ce

qu'on va dîner chez moi?

J'ai pas envie de flâner ici

et de tomber sur tu-sais-qui.


HUGO

Euh, ta soeur?


AUDREY

Hugo, qui tu penses?

(son de notification)


HUGO

Il faudrait que je te parle,

bébé chat.


AUDREY voit un nouvelle notification sur son téléphone.


AUDREY

Ah, non. C'est pas vrai.

Julie-Pier va coiffer Danaé

pour la prochaine compé.

Là, elle va être

plus belle que moi!


HUGO

Non, bébé chat,

dis pas des affaires de même.


AUDREY

Hé, mais toi, tu pourrais

me coiffer!


HUGO

Hein?


AUDREY

Bien, oui!

Tu es capable de faire

des tresses et des frisous.


HUGO

Je serai jamais aussi bon

que Julie-Pier.


AUDREY

Oui, mais Julie-Pier,

elle n'existe plus.

Maintenant, j'ai juste toi, amour.


HUGO

Bébé chat, il me semble

que votre chicane

a assez duré comme ça.


AUDREY

Je ne lui reparlerai plus

jamais.


HUGO

Vous étiez tellement faites

pour vous entendre!


AUDREY

Dis que je suis aussi "pas

de tête" qu'elle un coup parti!


HUGO

Non, non, je dis juste que--


AUDREY

Je vais aller manger

toute seule.


AUDREY s'en va.


HUGO

Ah, bébé chat, attends.


HUGO se précipite sur ses poids et les soulève compulsivement. VINCENT arrive à ce moment.


VINCENT

Hugo! J'ai trop besoin

de toi et Audrey.

Venez juste au salon étudiant

avant la fin de l'heure du dîner.

Il faut convaincre le directeur de-


HUGO

Ah! C'est pas assez lourd!

(Prenant VINCENT)

Je peux te lever deux secondes?

Il me semble que ça me calmerait.


VINCENT

Hein? Wô! Wô!

Et puis, pourquoi

il faut que tu te calmes?


HUGO soulève VINCENT sur son épaule.


VINCENT

Tu t'es chicané

avec bébé chat?


HUGO

Elle s'est chicanée

avec Julie-Pier.


VINCENT

Ah, OK.

Et laisse-moi deviner...

Depuis ce temps-là,

c'est comme grosse baboune.

"Là, je suis pas contente

et je suis full frue."


HUGO

Ça ressemble à ça, oui.


VINCENT

Oui, mais pourquoi

tu sors avec si elle est

si insupportable de même?


HUGO

(Déposant VINCENT)

Ma blonde est pas insupportable.

Elle est parfaite.


VINCENT

Ah, bien, tu vois!

Tu la trouves déjà moins pire.

Oui, c'est un truc

qui marche tout le temps.

Faire exprès de parler en mal

de quelqu'un pour que l'autre

le défende.


HUGO

Je te suis pas pantoute.


VINCENT

OK, si je te dis que tu as le cerveau

plus petit que tes bras,

tu vas me dire que...


HUGO

Ils sont pas petits, mes bras.

Hé, c'est pas fou.

C'est full psychologique.

Je pourrais même m'en servir

pour réconcilier

Julie-Pier et Audrey.

Merci, Vincent.


VINCENT

Mais fais ça vite.

Parce que j'ai besoin de vous

au salon étudiant tantôt.


HUGO

J'en fais encore dix et on y

va.

(Soulevant VINCENT)

Ça m'aide à réfléchir.


VINCENT

Voyons! Wô!


MONSIEUR PRUD'HOMME essaie le piano dans le salon des étudiants. SAMI s'approche pour lui parler.


SAMI

Ça va faire un gros vide

dans le salon étudiant.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, mais ça va être parfait

dans le salon du condo

chez nous. Hé, quand je pense

que j'ai payé seulement 100$.


SAMI

Oui, quand nous, on va vouloir

jouer, par contre...


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, mais regarde,

quand je fais ça, là...

On dirait qui?

Hein? C'est qui?


SAMI

On dirait quelqu'un

qui a des problèmes de genou.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Voyons!

Non, c'est Sandro Martineau,

Il faut toujours ce mouvement-là.


SAMI

Oui, mais en plus sexy,

quand même.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien... laisse-moi le temps, Sami.

Là, regarde... il va falloir

que je m'y remette au plus vite

si je veux l'accoter.


SAMI

Mais quand même,

monsieur Prud'homme,

ça prend des années de cours

pour être bon au piano.

C'est pas magique.


[MONSIEUR PRUD'HOMME:],Mais j'ai joué pendant dix ans,

moi, quand j'étais jeune.


SAMI

Dix ans?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, quand j'avais ton âge.

En fait, j'ai arrêté quand

je suis parti de la maison.


SAMI

Oui, mais quand même, vous

devez pas avoir joué depuis...

40 ans?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, c'est plutôt 25 ans.


SAMI

OK... Oui, mais quand même,

moi, quand ça fait deux jours

que j'ai pas joué, j'ai les doigts

tout engourdis donc...


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, oui, mais... non, non,

je veux dire, ça,

ça doit être comme le vélo.

Ça se perd pas. Hein?


SAMI

Quand même,

25 ans sans jouer, ouch!


Monsieur PRUD'HOMME fait des gammes sur le piano.


SAMI

Oui, mais tu sais, des gammes

et des arpèges, c'est facile.

Il faut attendre de jouer

des vraies pièces.


MONSIEUR PRUD'HOMME

OK.


Monsieur PRUD'HOMME joue un air.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah! Ce piano-là, il est pour moi.


Chez les ALLARD-FRASER, AUDREY mange un sandwich sur le divan. HUGO entre la rejoindre.


HUGO

Bébé chat, on parlera pas

de Julie-Pier parce que je le sais

que ça t'énerve.


AUDREY

Bien, non. Je veux en parler.


HUGO

Je savais que tu dirais ça.

C'est psychologique.

Je vais te montrer

ma liste, d'abord.


AUDREY

Je veux juste dire que...

bien, j'exagère quand je dis

que je ne veux plus jamais lui

parler de ma vie.

Même que je suis prêt à faire

mon bout de chemin s'il faut.


HUGO

Ah, tant mieux. Le truc

de Vincent marche vraiment bien.


AUDREY

Et toi, c'est quoi ta liste?


HUGO

C'est ce que je pense

de Julie-Pier.


HUGO donne sa liste à AUDREY.


AUDREY

(Lisant la liste de HUGO)

"Égoïste, méchante, pas fiable."


HUGO

C'est vraiment ça

que tu penses d'elle?

Non, non, mais oui.

Mais le contraire.


AUDREY

Mais tu as raison.

Pourquoi je voudrais être amie

avec une fille qui est...

"Insignifiante, imbuvable,

horrible-


HUGO

Wô! Wô! Bébé chat, tu es

censée dire le contraire, là.


AUDREY

De quoi?


HUGO

De moi! C'est psychologique.


AUDREY

Non, non, il n'y a rien

de psychologique là-dedans,

je l'haïs encore plus.

(Prenant son téléphone)

Je vais la texter pour lui dire

ce que je pense d'elle.


HUGO

Non, là, Audrey, calme-toi.


AUDREY

Je ne sais plus ce que je veux.


HUGO

Ça sert à rien d'en rajouter...


HUGO regarde le téléphone d'AUDREY.


HUGO

Regarde, là, va dans la cuisine

et prends-toi un gros,

gros verre d'eau.

Et respire.

Mais pas pendant que tu bois.

Et ça va te faire du bien, OK?


AUDREY

(Donnant un bisou sur la joue)

Tu es fin.


HUGO profite du départ de AUDREY pour envoyer un message texte, sur le téléphone d'AUDREY.


Au salon des étudiants, on se mobilise pour le piano.


VINCENT

Bon, on récapitule, OK?


SAMI

Mais dépêche, le directeur

devrait pas tarder.


VINCENT

Dès qu'il passe la porte,

gros bordel dans

le salon étudiant.

Vous parlez super fort,

vous vous tapochez,

vous vous lancez des coussins,

n'importe quoi.

Là, je lui dis

que j'ai perdu le contrôle...


VINCENT

Mais dès que je me mets

à jouer du piano...

tout redevient super cool

et silencieux, full relax.


AUDREY

Oui, oui, comme dans l'expression

"la musique adoucit les moeurs",

on a compris, Vincent.


JULIE-PIER entre en trombe et se dirige droit vers AUDREY.


JULIE-PIER

Audrey Allard-Fraser,

qu'est-ce que tu me veux?


AUDREY

Rien, justement,

je ne te veux plus rien.


JULIE-PIER

Allo, c'est toi qui m'as donné

rendez-vous ici.


VINCENT

Les filles! Les filles!


HUGO

Quelle belle occasion

pour vous parler

face à face en tête-à-tête.

Hein?


JULIE-PIER

(Lisant)

"JP, on fait un but de chemin.

"Salon étudiant avant les coeurs."

Cours, j'imagine.

"Je t'attends."

En plus, tu fais autant de fautes

que ton chum.


AUDREY

Bien, oui, surtout

quand c'est lui

qui écrit mes textos

à ma place.

Pourquoi tu as fait ça?

Tu es bien niaiseux!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Wô! Wô! Qu'est-ce

qui se passe ici?


JULIE-PIER

Il se passe qu'Audrey

m'a fait venir ici pour rien.


AUDREY

Bien, va-t'en, d'abord.


JULIE-PIER

Espèce de visage

à deux faces!


JULIE-PIER

Hypocrite!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Wô! Wô!

On baisse le volume.


VINCENT

Les filles, écoutez la belle musique.

Il me semble que si le piano

restait au salon étudiant,

ça serait plus facile de garder

le calme et l'harmonie.


AUDREY et JULIE-PIER continuent de s'engueuler


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien, oui.

Quelle harmonie?


JULIE-PIER

Tu sais quoi?

Ne me parle plus!


JULIE-PIER marche vers la sortie et AUDREY la suit.


AUDREY

Non, attends, j'ai pas fini.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hé! Hé! Assez, assez.

Assez, assez. Assez, bon.

La pagaille avec de la musique,

c'est encore pire que de la pagaille

toute seule. Ce piano-là

sort aujourd'hui.


AUDREY suit JULIE-PIER dans le corridor.


JULIE-PIER

Vraiment n'importe quoi!


AUDREY

Ça, c'est toi, Julie-Pier.


JULIE-PIER

Tu es juste une menteuse.


AUDREY

"Pas de tête".


HUGO retourne auprès d'AUDREY.


HUGO

Wô, la chicane!

Vous ne me donnez plus le choix,

je vais sortir le remède ultime.


JULIE-PIER

Ah, qu'Audrey change d'école?


AUDREY

Que Julie-Pier déménage

en Chine?


HUGO

Non, le remède de Mémé Charlebois.


AUDREY

C'est quoi, ça?


Les filles intriguées s'arrêtent dans la salle des pas perdus.


HUGO

Ma grand-mère dit toujours

que quand on est fâchés,

il faut se nettoyer l'âme.


JULIE-PIER

Avec du savon

de vieille bonne femme?


HUGO

Non, tu prends

un papier et un crayon

et tu écris tout le méchant

qui te pollue le cerveau.

Tu cachettes ça

dans une enveloppe

et tu as pas le droit

de la relire avant dix ans.


JULIE-PIER

C'est bien bizarre, ton affaire.


HUGO

Ça va vous faire du bien

et dans dix ans,

vous allez voir que c'était

bien niaiseux d'être fâché.


JULIE-PIER

OK, et si j'ai envie

d'être fâchée?


HUGO

Je ne suis plus capable

de votre chicane, c'est clair?

Vous me rapportez les lettres

avant les cours sinon je fais

la grève des becs.


AUDREY

Tu es pas sérieux?


HUGO

Oui, madame.

Jusqu'à vendredi.

OK, jusqu'à tantôt, 4 h.


HUGO s'en va à ses cours, laissant JULIE-PIER et AUDREY avec leur problème.


AUDREY ET JULIE-PIER

Bien, voyons!


JULIE-PIER et AUDREY regardent les feuilles et les crayons laissés sur la table par HUGO et se décident à écrire.


Dans le salon des étudiants, GEORGES, SAMI et VINCENT regardent monsieur PRUD'HOMME forcer pour bouger le piano.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, les roues sont bloquées, non.

Il va falloir le soulever.


GEORGES se lève pour donner un coup de main.


VINCENT

Vous pouvez pas faire ça.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien, je peux certain,

ce piano-là est à moi.


GEORGES et monsieur PRUD'HOMME tiennent chacun un bout du piano et au premier effort, GEORGES se blesse.


SAMI

Hein? Est-ce que ça va,

Georges?


GEORGES

Ah, non. Ah, ça, c'est un tour

de rein certain, ça.

Ah, c'est bloqué, bloqué.

Je pourrai pas vous aider

à le déménager.

Je suis vraiment désolé.


HUGO

(Entrant dans le local)

Je vais vous aider, moi,

monsieur Prud'homme.

J'ai besoin de soulever

quelque chose de lourd.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mon sauveur!

Ça, c'est parfait. On y va. OK.


HUGO

C'est pas bien, bien pesant,

mais c'est mieux que rien.


GEORGES

J'aurai essayé, les gars.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Comment ça se fait

que le directeur

commence à triper musique

aujourd'hui?


GEORGES

Ah, bien, il tripe

depuis longtemps.

Depuis le secondaire, en fait.

D'ailleurs...

Il faut que j'aille à la bibli,

moi.


VINCENT

Je sais pas comment

la bibliothèque peut nous aider

à garder notre piano.


Le piano est au milieu du corridor face au bureau du directeur.


SAMI arrive en douce et s'assure que monsieur PRUD'HOMME n'est pas dans son bureau. Il soulève le dessus du piano et coupe un fil à l'intérieur [HUGO arrive.


SAMI

Hugo! Tu es complice

de quelque chose de pas cool.


HUGO

Je fais tout pour que

ça aille mieux entre les filles.


SAMI

C'est pas de ça que je parle.


HUGO

Elles arrêtent pas de me courir

après pour avoir les lettres

qu'elles ont écrites.

Elles sont super intenses.


SAMI

Quelles lettres?


HUGO

Pour se nettoyer l'âme.

Je les comprends.

Moi aussi, je suis super curieux.

Il faut que je me débarrasse

de ça au plus vite.


SAMI

Bon, OK, pour en revenir

au piano...


HUGO

Si monsieur Prud'homme

me cherche, dis-lui

que je suis dans la cour

en train de chercher une pelle

pour enterrer ces deux

lettres-là et après, je reviens.


SAMI

Attends, je vais m'en occuper,

moi, de tes lettres.


HUGO

Pour vrai? Tu ferais ça?


SAMI

Oui, je vais les cacher

dans un endroit.

Les filles les trouveront jamais.


HUGO

Il faut juste que tu me dises

ta cachette est où.


SAMI

Ah, promis.


HUGO

Bon, bien, excellent.

Pendant ce temps-là, je vais

aller chercher une toile

pour protéger le piano,

il menace de pleuvoir.


SAMI

Ah, prends ton temps.


HUGO

Merci, Sami.


SAMI

Pour bloquer le son

des haut-parleurs,

elles vont être parfaites.


GEORGES revient au salon des étudiants avec un papier à la main.


GEORGES

Ah, Vincent.

Il est pas trop tard.


VINCENT

Bien, moi, je pense que oui.

Le piano est déjà sorti.

À partir de maintenant,

l'ambiance ici va être

full plate.


GEORGES

J'ai fini par la retrouver

dans le fin fond

de la bibliothèque.

Oui, j'ai cherché longtemps,

mais ça valait la peine.


VINCENT

Une partition?


GEORGES

Oui. Il faut absolument jouer ça

à monsieur Prud'homme.


SAMI a caché les lettres dans le piano et branche le piano pour tester le son.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bon, on en est ou

avec ma merveille?


SAMI

Ah, bien, votre merveille,

elle sonne pas très bien.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hein? Mais comment ça?

Il ne marche plus?


SAMI

Bien, ça peut arriver

quand on déplace

un instrument de musique

trop vite. Écoutez.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mais je suis donc bien

pas chanceux! Juste quand

je commençais à maîtriser

le déhanchement

de Sandro Martineau.


SAMI

Bien, oui, hein...


HUGO est de retour.


HUGO

Sami, j'ai trouvé une toile,

mais elle est pas super propre.

Veux-tu m'aider à venir

la secouer dehors?


SAMI

Oui, oui.

Écoutez, je suis vraiment désolé

pour vous, monsieur Prud'homme.

Je vais dire à Hugo de laisser faire?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui.


Monsieur PRUD'HOMME se rend compte que le couvercle du piano est déplacé. En soulevant le couvercle, monsieur PRUD'HOMME trouve les deux lettres et les mets dans sa poche de veste.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hein? Qu'est-ce...


Monsieur PRUD'HOMME joue quelques notes pour s'assurer de la qualité sonore.


HUGO et SAMI reviennent auprès de monsieur PRUD'HOMME.


HUGO

Comment ça,

le piano ne marche plus?


SAMI

Je sais pas, il est défectueux.

On peut peut-être

le ramener dans le salon.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Il fonctionne à merveille.

(Jouant quelques accords.)

Ma blonde va m'adorer.



HUGO

Bon, excellent.

On étendra ça là-dessus tantôt

pour le sortir dehors.


SAMI

Je ne comprends pas,

il ne marchait plus

il y a deux secondes.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hé... Et je te remercie

de m'avoir prévenu.

Je l'ai réparé avec

mes doigts magiques.

(Sortant les lettres de sa poche)

Bon, là, je vais juste aller

remettre ça à qui de droit. OK.


SAMI sort son téléphone et envoie un texto.


Au salon des étudiants GEORGES et VINCENT discutent quand le téléphone de VINCENT résonne.


GEORGES

C'est votre dernière chance,

je te le dis.


VINCENT lit son message.


SAMI (Par message texte)

Mon plan = kapout!


VINCENT se lève de manière décidée.


VINCENT

OK, ça passe ou ça casse.


VINCENT reçoit un nouveau message de SAMI .


SAMI (Par message texte)

On fait KOI???


VINCENT (Par message texte)

De la musique!


GEORGES

Yes.


AUDREY et JULIE-PIER sont assises dans la salle des pas perdus et lisent les lettres.


AUDREY

J'en reviens pas

que tu aies écrit ça.


JULIE-PIER

Et toi, tu as écrit ça?

Bien, là!


Pendant que VINCENT et HUGO déchiffrent la partition sur le piano, HUGO rejoint AUDREY et JULIE-PIER.


HUGO

Bon, enfin, vous ne vous

chicanez plus.


HUGO

Qu'est-ce que vous lisez là?


JULIE-PIER

Bien, on allait quand même pas

attendre dix ans.


HUGO

C'est vos lettres?

(Prenant les lettres)

Comment ça vous les avez?

Donnez-moi ça, Mémère,

elle aurait dit non.

Vous allez juste

vous faire du mal.


AUDREY

Attends, Hugo, c'est

trop cute ce qu'elle a écrit.


JULIE-PIER

Je te manque pour de vrai?

Moi aussi, tu me manques trop.


JULIE-PIER se lève pour embrasser AUDREY.


AUDREY

Julie-Pier!


HUGO

Vous avez écrit juste

des belles affaires?


Monsieur PRUD'HOMME arrive devant son bureau, SAMI et VINCENT sont installés pour jouer sur le piano. GEORGES arrive derrière monsieur PRUD'HOMME.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bruno s'en vient avec sa camionnette,

c'est l'heure de sortir le piano.


VINCENT

Oui, mais avant, monsieur

Prud'homme, on aimerait

que vous entendiez ça.


GEORGES

Oui.


SAMI joue la partition


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça me dit quelque chose, ça.


SAMI

(chantant)

♪♪ C'est juste là, sur ton chemin ♪

♪ C'est encore mieux qu'un magicien ♪


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est moi qui ai composé ça!


La chanson continue, mais SAMI se lève.


SAMI 

(Chantant)

♪ Ne reste donc pas là dehors ♪

♪ C'est encore mieux

qu'un château fort ♪


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Marchant avec GEORGES)

Georges, j'avais 15 ans.


SAMI, VINCENT et HUGO se rassemblent dans la salle des pas perdus et chantent la chanson ensemble


SAMI

(Chantant)

♪ Ouh ♪


LES GARS

♪ Pousse la porte, entre donc voir ♪

qu'une patinoire ♪x

♪ Ouh ♪


AUDREY et JULIE-PIER

(Chantant)

♪ C'est Victoire, c'est Victoire ♪

♪ C'est là que tu gagnes

et c'est là que tu scores ♪


LES GARS

♪ C'est Desmarais,

c'est Desmarais ♪

♪ C'est tout

ce que tu attendais ♪


ENSEMBLE

♪ Ouh ♪

♪ V-D, c'est ton école ♪

♪ V-D, c'est ton idole ♪

♪ Sans aucun bémol ♪

♪ C'est bon pour Lise et Paul ♪

♪ Pour Rodrigue et Nicole ♪

♪ V-D, c'est hot en ci... ♪


LES GARS

(Rappant)

♪ C'est là que tu apprends la vie ♪

♪ Français, math, sports,

physique, chimie ♪


AUDREY et JULIE-PIER

♪ Cette école-là,

c'est comme de l'or ♪

♪ C'est encore mieux

qu'un météore ♪


ENSEMBLE

♪ C'est Victoire,

c'est Victoire ♪

♪ C'est là que tu gagnes

et c'est là que tu scores ♪

♪ C'est Desmarais,

c'est Desmarais ♪

♪ C'est tout

ce que tu attendais ♪

♪ C'est Desmarais,

c'est Desmarais ♪

♪ C'est tout

ce que tu attendais ♪♪


VINCENT

Monsieur Prud'homme?


Monsieur PRUD'HOMME essuie quelques larmes.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ce piano-là retourne

au salon étudiant.


LES ÉTUDIANTS

Yes, sir!


Plus tard, monsieur PRUD'HOMME, GEORGES, SAMI et VINCENT remettent le piano à sa place.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hé, en plus de faire

un don au Guatemala,

je donne mon piano

à mon école.

Hé, dire que je suis pas généreux...

On dira pas ça.


GEORGES

Non, non, non.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mais il y a quand même

deux petites questions

que je me pose.


GEORGES

Genre, comment

j'ai bien pu avoir l'idée

de leur enlever leur piano?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, non,

mais comment vous avez fait

pour retrouver ma vieille

partition?


VINCENT

Ah, ça, il faut

demander ça à Geroges.


GEORGES

Ah, bien, elle dormait dans

un recoin de la bibliothèque.


VINCENT

Et c'est quoi l'autre question?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien, oui, Georges, comment

tu as fait pour guérir

aussi vite de ton tour de rein?

C'est un vrai miracle, ça!


GEORGES

Ah, bien, oui. Mais ça...

Ça élance encore un peu.

Ça élance.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hum, hum.

Non, mais ma chanson,

c'est la preuve que la musique

a toujours fait partie

de l'ADN de Victoire-Desmarais.

Et ça, je veux pas

que ça change.


VINCENT

Ah, on est d'accord.


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est pour ça que

je vais remettre ma chanson

au programme, elle va devenir

l'hymne de ralliement

de l'école.


SAMI

Bien... Bien, oui.

Bien, oui. Pourquoi pas?


GEORGES

Euh, qu'est-ce que vous voulez

dire par hymne de ralliement?

Vous voulez que tous les élèves

chantent ça?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, monsieur!


VINCENT

À la première journée

d'école, genre?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, monsieur! Euh, non.

Non, non, tous les jours.

Ah, oui!

Debout dans la classe,

avant le début des cours.

Ah, non, cette chanson-là

est trop magique

pour la laisser sombrer

dans l'oubli, oui.

(En sortant)

Je vais aller faire des

photocopies pour tout le monde.


VINCENT

Oui, bien, c'est moins

magique d'un coup.


GEORGES

Non, inquiétez-vous pas,

les gars. Je m'occupe

de ramener notre directeur

à la réalité.

(En sortant)

Monsieur Prud'homme!


SAMI

Georges?

Votre tour de rein.


GEORGES

Ah, oui...


GEORGES commence à marcher plus lentement en se frottant le dos.


GEORGES

Monsieur Prud'homme!


Fin de l'épisode


MAUDE et MÉLANIE s'adressent au public de l'émission


MAUDE

Viens sur le site

de l'émission.


MÉLANIE

Il y a du nouveau

toutes les semaines.


L'adresse internet suivante apparaît : tfo.org/subitotexto.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par