Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Nina-cerise se montre la fraise

Viviane, la mère de Mélanie, va accoucher aujourd’hui! Mélanie parviendra-t-elle à être présente pour la naissance de sa petite soeur… à Toronto?



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d’ouverture


Titre :
Subito texto


Fin générique d’ouverture


MONSIEUR PRUDHOMME est avec sa fille MÉLANIE. Ils se dirigent vers la machine distributrice de l’aréna.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Eh qu’on se sent bien

après un bon entraînement hein?


MÉLANIE

Bien, oui, hein. surtout après

un bon entraînement

du dimanche matin, 8 h!


MONSIEUR PRUD’HOMME

Bien, voyons! Qu’est-ce que

tu avais à faire de mieux?


MÉLANIE

Ah, bien, je ne sais pas,

peut-être

dormir, relaxer, écouter

un film, me faire les ongles,

déjeuner au lit, dormir

un petit peu plus?

Toutes les affaires

que n’importe quelle

fille normale de mon âge

aime faire un dimanche matin.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Bon, bon, les affaires

de filles normales

du dimanche matin, là.

Hé, qu’est-ce que tu dirais

d’aller bruncher?


MÉLANIE

Hon! C’est donc bien cute

comme idée! OK. Où on va?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Bien, ici.

Hé, deux toasts, cretons,

café pour 3,95.


MÉLANIE

OK, ça doit être

le déjeuner le moins cute

de toute l’histoire

des déjeuners.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ah, OK. Ah, je pense

que tu peux changer le café

pour des bines

pour le même prix.


Le téléphone de MÉLANIE sonne. Elle répond.


MÉLANIE

Allô?

(Propos en anglais)

It’s me.

What?

Oh my god,

pour vrai?

OK, yes! Thank you, thank you!

Merci. OK, bye!


MÉLANIE raccroche, toute excitée.


MÉLANIE

C’était Sean Hugh, le chum de

maman qui appelait de Toronto.

Ils sont à l’hôpital,

maman va accoucher aujourd’hui!


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ah, oui? Hé, wow!

On va bruncher.


Chez les BEAUCAGE, JULIEN B regarde la télévision. Son père ALAIN travaille à l’ordinateur.


ALAIN

T’avais pas

un devoir à faire?


JULIEN B

Bien, c’est ça que je prépare.

C’est un exposé oral

sur la personne que j’admire le

plus au monde: Jack Lafrousse.


ALAIN

Bon, puis qu’est-ce qu’il a

de si extraordinaire,

ton superhéros?


JULIEN B

Premièrement, ce n’est pas

un superhéros,

c’est un héros

tout court.

Il montre comment

sauver des vies

puis comment survivre

à la fin du monde.


ALAIN

Penses-tu que ça serait

possible qu’il fasse tout ça

un petit peu moins fort?

Je ne m’entends même pas écrire.


ALAIN est penché sur son ordinateur et il plisse les yeux.


VINCENT vient s’asseoir à côté de son frère, JULIEN B.


VINCENT

Moi, je pense surtout

que le problème,

c’est que tu ne te

vois pas écrire.


ALAIN

C’est juste qu’on dirait

que mon écran d’ordi

est comme trop...

sombre.

Je peux vous lire

ce que j’ai écrit?


VINCENT

Bien, oui.

C’est quoi?


ALAIN

C’est mon discours

pour l’inauguration

du skatepark,

cet après-midi.

Je ne veux pas que

ça sonne trop pépère.

Baisse le son, là.

OK.


ALAIN se lève debout et commence à lire son discours.


ALAIN

Yo, les jeunes!

Bienvenue chez vous!

Yo, tout le monde,

vous allez voir, au

skatepark,

c’est cool bien raide.


Pendant ce temps, au casse-croûte de l’aréna, MONSIEUR PRUDHOMME se prend un café et poursuit sa conversation avec MÉLANIE.


MÉLANIE

Hé, pourquoi on n’irait pas

voir Nina-Cerise?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Parce que ta sœur,

elle habite à Toronto.


MÉLANIE

Mais ce n’est pas grave.

On ne fait rien, aujourd’hui.

C’est toi-même qui l’as dit.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Oui, on ne fait rien.

Mais pas au point de conduire

11 heures aller-retour.


MÉLANIE

Papa, as-tu déjà entendu

parler des oiseaux qui naissent?

Quand ils sortent

de leur coquille, ils fixent

dans leur cerveau les premières

affaires qu’ils voient.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ta sœur n’est pas un oiseau,

ta mère ne pond pas des œufs.


MÉLANIE

Je sais, mais j’ai déjà

entendu dire que,

pour les êtres humains, c’est

sensiblement la même chose.

Les personnes

qui sont présentes

dans les premières heures

d’une vie

sont les plus importantes.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Je suis désolée, ma chouette.

On n’ira pas virer

à Toronto aujourd’hui.


MÉLANIE

S’il te plaît!


MÉLANIE reçoit un message texte, qu’elle lit immédiatement.


MÉLANIE

C’est Sean.

Ils sont rendus

dans la salle d’accouchement!

Oh my god!


De son côté, ALAIN continue de pratiquer son discours devant ses deux garçons.


ALAIN

Ça swing, ça flip, ça flop.

C’est comme le hip-hop!


VINCENT

Comme le hip-hop.


ALAIN

Finalement, on espère

que vous allez trouver

votre nouveau parc

de rouli-roulant full buzzant!

Puis, comment

vous avez trouvé ça?


VINCENT

Full dégueu!


ALAIN

Maudit Jeff Martel...


VINCENT

C’est qui ça,

Jeff Martel?


ALAIN

C’est un ti-cul de 30 ans

qui va essayer de me donner

une volée aux prochaines

élections.


VINCENT

Un ti-cul de 30 ans?


ALAIN

Je sais que pour toi,

ç’a l’air vieux,

mais pour moi,

c’est l’enfer.

J’ai l’air d’une vieille

canisse à côté de lui

puis il va être là

à l’inauguration.


VINCENT

Monsieur Vieille Canisse,

je vais vous aider

à composer votre discours.


ALAIN

Ah oui?

Qu’est-ce que je devrais

changer, là?

Il me semble que...

Le début, c’est bon, quand même.


VINCENT

Sérieux, commence par aller

te chercher des lunettes

parce que t’as l’air d’avoir

108 ans quand t’essaies de lire.


Le téléphone d’ALAIN sonne. Il répond aussitôt.


ALAIN

Allô, Jeff?

Bien oui, ça va super!


De leur côté, MÉLANIE et MONSIEUR PRUDHOMME poursuivent leur conversation, alors qu’ils arrivent dans le bureau de MONSIEUR PRUDHOMME.


MÉLANIE

(Excitée)

Oh, merci, Papounet!

T’es le meilleur au monde!


MONSIEUR PRUD’HOMME

C’est un aller-retour

ultra express.


MÉLANIE

Je sais.


MONSIEUR PRUD’HOMME

OK, on arrive à Toronto.

Beaux bisous à Nina-Cerise,

beaux bisous à Viviane

et puis après ça,

bonjour la visite!

On est revenus

à temps le lendemain

pour les cours

de l’après-midi.


MÉLANIE

Je sais!


MONSIEUR PRUD’HOMME

Et puis c’est ultra

exceptionnel.


MÉLANIE

Oui, je suis au courant.

Ça fait au moins 15 fois

que tu me le dis.

Attrape les dossiers urgents

que tu veux absolument

apporter avec toi

qu’on s’en aille.

Ça va?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Oui, non. J’ai l’impression

d’être sur le bord de partir

en oubliant quelque chose.


MÉLANIE

Euh... Je ne sais pas,

tes dossiers moins urgents?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Non, c’est autre chose.

Un truc important, c’est...


MONSIEUR PRUDHOMME lève les yeux et aperçoit, dans le corridor, MATHIS et CINDY, les deux jeunes enfants de sa conjointe MÉLANY. Ils lui envoient la main.


MÉLANIE

Quoi?


Chez les Beaucage, VINCENT et JULIEN B discutent, assis devant la télévision.


VINCENT

Toujours en amour

avec Jack Lafrousse?


JULIEN B

Je ne suis pas en amour,

je l’admire!


VINCENT

Comment peux-tu admirer

un imposteur comme lui?


JULIEN B

Imposteur? Jack Lafrousse

ne travaille pas pour la poste,

il sauve des vies.


VINCENT

Non, un imposteur,

c’est un gars qui fait semblant

d’être quelqu’un

qu’il n’est pas pour vrai.


JULIEN B

Oh.


Paniqué, ALAIN revient dans le salon.


ALAIN

Vincent?

Il faut absolument

que j’aie l’air de quelqu’un

qui sait faire du skate.


VINCENT

(Pointant en direction de la télévision)

Un peu comme ça, là.


ALAIN

Non, non, je suis sérieux.

C’est Jeff Martel qui m’appelait

pour me dire

qu’il allait en faire.


VINCENT

De quoi?


ALAIN

Du skate à l’inauguration!

Puis là, moi,

pour lui fermer la trappe,

j’ai dit que

je savais en faire.

Fait que là, il m’a proposé

de faire une compétition.

Puis j’ai dit oui.


VINCENT

Mais pourquoi t’as fait ça?


ALAIN

Parce qu’il m’a dit

que je n’étais pas

game.


VINCENT

Félicitations.

T’as peut-être

la face d’un vieux,

mais t’as le raisonnement

d’un enfant de quatre ans.


ALAIN

Je vais tellement

avoir l’air cave, là.

Vincent, il faut

que tu m’aides.


Pendant ce temps, MATHIS et CINDY entrent dans le bureau de MONSIEUR PRUDHOMME.


MATHIS

Salut, Jean-Pierre!


CINDY

Salut, Mel.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Salut, les jeunes.

Hé, deux minutes, OK?


Pendant que MATHIS et CINDY consultent leur iPad et leur téléphone, MÉLANIE s’adresse à son père à voix basse.


MÉLANIE

Qu’est-ce qu’ils font ici, eux?


MONSIEUR PRUD’HOMME

C’est les enfants de Mélany,

je t’ai déjà parlé d’eux.


MÉLANIE

Oui, d’accord, je vais

répéter ma question.

Qu’est-ce qu’ils font ici?


MATHIS

Euh, avais-tu oublié

que tu nous faisais visiter

notre nouvelle école

aujourd’hui?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Hein! Bien, non,

voyons...

Je n’avais pas oublié.


MATHIS

Parce que je note toujours

tout dans mon iPad.

Tu devrais vraiment

faire pareil.


MÉLANIE

Oui, tu devrais.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Mélanie, je te présente

Mathis et Cindy.


MATHIS ET CINDY

Salut! On avait

vraiment hâte de te rencontrer!


CINDY

Surtout moi.


MÉLANIE

(Faussement enthousiaste)

Oui. Tu ne peux pas savoir

à quel point moi aussi.


MATHIS

J’ai fait des recherches

sur Internet.

Comment ça se fait que l’école

n’a pas de page Wikipédia?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ha! ha! Bien, oui....

Mélanie, on fait une petite

visite rapide et puis on part

tout de suite après.


MÉLANIE reçoit un message texte.


MÉLANIE

Oh! C’est le chum de maman!

"Contractions aux deux minutes."

Papa, ça veut dire

que ça s’en vient,

On n’a pas le temps

de jouer aux touristes.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Hé, oh, on visite

une école.

On ne part pas deux semaines

en expédition au Kilimandjaro.


CINDY montre à MÉLANIE et à MONSIEUR PRUDHOMME son téléphone.


CINDY

C’est hot, hein?

J’ai l’école sur mon GPS.


CINDY allume ensuite la lampe frontale qu’elle porte.


CINDY

On y va?

Je suis prête.


De retour chez les Beaucage. ALAIN essaie de faire de la planche à roulettes, aidé par VINCENT.


ALAIN

OK...


ALAIN monte sur la planche, se donne une poussée et parvient à rouler sur une courte distance.


ALAIN

Oh, oh, oh...

Hé! As-tu vu ça?

Un vrai prodigue, wouh!


VINCENT

Recommence.


ALAIN

Hein?


VINCENT

Recommence.


ALAIN remonte sur la planche et réussit à revenir vers VINCENT sans tomber.


ALAIN

Oh, oh!

Le roi de la planche!

Je pense que j’ai ça

dans le sang, hein!


VINCENT

Du calme, Tony Hawk.

On va commencer par trouver

un endroit qui fait plus

que cinq mètres de long.


JULIEN B

Moi aussi,

je veux venir.


ALAIN

Ah oui? Comme ça,

Jack Lafrousse est moins hot

qu’un planchiste

professionnel?


JULIEN B

C’est pas ça. C’est juste que

dans un épisode, Jack Lafrousse

montrait comment éviter

de se faire amputer la jambe

après une fracture ouverte puis

je veux voir si ça fonctionne.


ALAIN

OK, puis quelle jambe va

avoir une fracture ouverte?


JULIEN B

Bien, la tienne.

Peut-être même les tiennes

si on est chanceux, hein!

Comme ça, je vais pouvoir

te sauver puis moi aussi,

je vais être un héros.

Ta-da-dah!


ALAIN

Merci, mon gars.

Merci de ta confiance.


De son côté, MONSIEUR PRUDHOMME termine la visite guidée de son école à CINDY et à MATHIS. MÉLANIE les accompagne.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Et finalement, on revient

à notre point de départ,

c’est-à-dire

la salle des pas perdus.

Bon, je pense que

ça fait le tour, là.


Ils s’arrêtent devant une statue.


CINDY

Mel, est-ce qu’on pourrait

aller à ton casier?

J’aimerais ça entrer-


MÉLANIE

Non, malheureusement.

On n’a pas le temps.

Puis un casier, c’est un casier.


MATHIS

Euh, c’est qui la statue?


MÉLANIE

(Sur un ton de mépris)

On est à l’école

Victoire-Desmarais, Mathis.

C’est donc Victoire Desmarais.


MATHIS

Elle a fait quoi

d’important dans la vie?


MÉLANIE

Elle écrivait des affaires.

Bon, d’autres questions?

Non? Super.


MATHIS

En fait, oui. On n’a pas pris

ce corridor-là, tantôt.

Où est-ce qu’il mène?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ah, euh--


MÉLANIE

Je vais voir ça

puis je te reviens.


MÉLANIE s’éloigne quelque peu.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ce corridor-là

mène au gymnase.

Malheureusement,

on n’aura pas le temps

de le visiter aujourd’hui

parce que le système d’alarme

n’est pas désactivé

dans cette partie-là

de l’école.


MATHIS

As-tu le code?

Si tu veux, je peux le

désactiver, j’ai lu un manuel

sur les systèmes d’alarme

hier après-midi.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Pour vrai?


CINDY va rejoindre MÉLANIE.


CINDY

Mel, en fait, j’aurais

une autre question...


MÉLANIE

Excuse-moi, mais je suis

très occupée,

je suis en train

de parler sur Facebook.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Manuel sur les systèmes d’alarme?


MATHIS

Oui, mais je lis plein

d’autres manuels.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Pour vrai?


MATHIS

Hmm, hmm.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Si tu savais,

quand j’avais ton âge,

je lisais plein de manuels,

moi aussi.

N’importe quel manuel

qui me tombait sous la main,

je le lisais!


MÉLANIE reçoit une alerte sur son téléphone.


CINDY

T’as vu? Je t’ai posé

ma question sur Facebook.

En fait, j’ai aussi demandé

si tu voulais être mon amie.


MÉLANIE

OK, t’as gagné.

Pose-la-moi, ta question.


CINDY

Est-ce qu’il fait toujours

aussi chaud dans l’école?


MÉLANIE

(S’impatientant)

Mais je ne sais pas, moi!


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ouf! Les filles...

Vous ne trouvez pas qu’il fait

un peu chaud dans l’école?


MÉLANIE

On s’en fout, OK?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Mais c’est parce que quelqu’un

a dû partir le chauffage

sans faire exprès,

je vais régler ça.


MÉLANIE

OK, papa.

Nina-Cerise, Toronto.

Je viens de texter Sean,

ils nous attendent!


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ça va prendre

juste dix minutes

puis on part tout de suite

après, OK?

Pourquoi vous allez pas

vous acheter

quelque chose à manger

au casse-croûte?


CINDY ET MATHIS

Ah oui, on a faim!


Plus tard, au casse-croûte de l’aréna, MÉLANIE est assise avec CINDY et MATHIS.


MATHIS

Je peux avoir

de la lasagne?


MÉLANIE

Tu vois pas qu’il n’y a

personne au comptoir?


MATHIS

De toute manière, j’ai changé

d’idée, je veux de la moussaka.

Saviez-vous que c’est le plat

national en Grèce?


CINDY

On le sait, tu l’as dit

300 fois depuis hier.

C’est bien long!

C’est combien de temps

pour eux, quelques minutes?


MÉLANIE

Je ne sais pas!

Personne ne va avoir

de mousse-caca.

Tout le monde va prendre

le spécial du jour,

ça va être pas mal

plus simple.


CINDY

Puis, c’est quoi

le spécial?


MÉLANIE

Les toasts

aux cretons.


MATHIS

Une fois, sur Internet,

j’ai vu un documentaire

qui était tourné

dans une usine de cretons.


MÉLANIE

Bravo.


MATHIS

Merci, mais...

Le truc, c’est qu’ils font ça

avec les intestins, les yeux

puis les sabots des cochons.


MÉLANIE

Ark.


CINDY

Oui, puis moi, un jour,

j’ai vu un film sur un gars

qui avait tellement faim

qu’il se digérait l’intérieur.

Puis là, son ventre fondait

et ses tripes se répandaient...


MÉLANIE

Woah, OK. Je pense que

j’ai compris le concept, hein?


CINDY

Je voulais juste t’avertir

que ça pourrait nous arriver

si le casse-croûte

n’ouvrait pas.


MÉLANIE aperçoit VINCENT un peu plus loin.


MÉLANIE

Vincent!


VINCENT

Hé!


MÉLANIE

Allô, viens voir!


VINCENT

Salut.


MÉLANIE

Es-tu bien occupé, là?


VINCENT

Euh, oui, mettons.

J’apprends à mon père

à faire du skate incognito.

On est venus

réserver une salle.


MÉLANIE

Hmm, c’est fascinant.

Écoute, je pense que les jumeaux

de la blonde de mon père

s’ennuient vraiment.

Est-ce que ça te dérangerait

beaucoup s’ils restaient

avec toi pour la journée?


VINCENT

Bien, oui, je suis occupé.

Comme je te dis--


MÉLANIE

Ah, merci, Vincent!

T’es tellement généreux.

Je suis certaine

qu’ils vont t’adorer.

(S’adressant à MATHIS et à CINDY)

Bon, achetez-vous

ce que vous voulez.

Là, vous allez

rester avec Vincent-chou, OK?

Pendant que moi,

je vais aller prendre l’air

deux petites minutes.

Parce que là,

toutes vos histoires

d’intestins de cochons,

puis d’autodigestion,

ça m’a vraiment donné

mal au cœur. OK, Bye!


MÉLANIE s’en va, pendant que VINCENT et JULIEN B s’assoient à la table de MATHIS et CINDY.


VINCENT

Julien, je te présente...


CINDY ET MATHIS

Cindy et Mathis.


VINCENT

Bien, oui, c’est ça.


JULIEN B

Coudonc, êtes-vous

des jumeaux?


CINDY ET MATHIS

Oui.


JULIEN B

Ah wow, cool!


ALAIN arrive à ce moment.


ALAIN

Oui, bien, il va falloir

se trouver

une nouvelle place

pour pratiquer.

Il n’y a plus aucun local

de libre.


Peu après, MÉLANIE va retrouver son père dans son bureau. MONSIEUR PRUDHOMME est au téléphone, en attente de parler à quelqu’un.


MÉLANIE

Qu’est-ce que tu fais?

Ça fait exactement 33 minutes

que je t’attends comme un pain!


MONSIEUR PRUD’HOMME

Oui, bon.

Les jumeaux sont où?


MÉLANIE

Ils sont avec

Julien Beaucage.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ah bon. OK, t’es certaine

que c’est une bonne idée?


MÉLANIE

Pourquoi ça ne serait pas

une bonne idée?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ce n’est rien contre Julien,

c’est juste que...

Il a tendance à être

un petit peu...


MÉLANIE

Turbulent?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Oui, mettons, oui.

Je ne voudrais pas

qu’il traumatise les jumeaux.


MÉLANIE

Vincent et son père sont là

aussi. Ils tripent bien raide.

Pourrais-tu baisser

le chauffage? On crève.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Je sais, ç’a l’air

que le problème

est plus sérieux

que prévu, là.

Je ne suis pas capable

d’éteindre la fournaise.

Alors, je cherche un réparateur

qui accepte de se déplacer

le dimanche.


MÉLANIE reçoit un message texte.


MÉLANIE

Ah, c’est Sean!

Il voit la tête du bébé!


MONSIEUR PRUD’HOMME

Chut, chut!

(Parlant au téléphone)

Oui! Excusez,

monsieur, oui.

C’est parce que j’aurais besoin

de vos services aujourd’hui.

Oui, bien, je comprends ça.

Oui, oui, oui...

Pensez-vous qu’il y ait

des chances

que vous puissiez

vous libérer bientôt?

Oui, c’est bon, j’attends.


Pendant qu’il est en attente, MONSIEUR PRUDHOMME explique la situation à sa fille.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Tu vois! Il va aller

se chercher une bière,

après ça il va aller tourner

ses steaks sur le BBQ

et après ça,

il va me revenir.


MÉLANIE

OK...


MÉLANIE sort du bureau.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Euh, où tu vas?


MÉLANIE

Je m’en vais ouvrir

les fenêtres.


De son côté, JULIEN B, fasciné par le fait que MATHIS et CINDY sont des jumeaux, discute avec eux.


JULIEN B

Hé, vu que vous êtes jumeaux,

est-ce que des fois,

vous lisez dans

les pensées de l’autre?


MATHIS

Non, mais on pense souvent

la même chose en même temps.


JULIEN B

Genre, là?


CINDY

Bien, là,

je pense qu’on pense

que notre nouvelle demi-sœur

nous aime pas beaucoup.


MATHIS

Oui.


JULIEN B

Pourquoi pensez-vous ça?


MATHIS

C’est clair

qu’elle voulait s’en aller.


CINDY

Moi, j’avais super hâte

de la voir puis elle préfère

aller cueillir des cerises

avec son père à Toronto.


JULIEN B

Des cerises?

Ah, tu ne veux pas

parler de...

Nina-Cerise, sa petite sœur

qui va naître bientôt.


MATHIS

Attends, elle voulait voir sa

nouvelle petite sœur à Toronto?


JULIEN B

J’imagine.


CINDY

Bien là, pourquoi

elle ne nous a rien dit?


MATHIS

Avoir su, je lui aurais dit

de s’enfuir au plus vite.

Parce qu’avoir une sœur, c’est

loin d’être extraordinaire.


JULIEN B aime la dernière remarque de MATHIS. Il lui tape dans la main en rigolant.


CINDY

Vous êtes tellement niaiseux,

vous ne pouvez pas comprendre.


MATHIS

Bien, oui, on comprend.


JULIEN B

Comprendre quoi?


CINDY

Des fois, c’est lourd d’être

toujours entourée de gars.

(Soudainement paniquée)

Tout d’un coup que le voyage

est annulé à cause de nous!


MATHIS

Ne capote pas, là.


CINDY

Au contraire! Il faut faire

quelque chose au plus vite.


Après avoir ouvert les fenêtres, MÉLANIE revient dans le bureau de son père, qui est toujours en attente au téléphone.


MÉLANIE

Bien, voyons, il n’est

toujours pas revenu?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Non. Ça ne devrait pas

être long. Ah, chut! Oui!

(Parlant au téléphone)

Oui, monsieur.

Non, je comprends...

Oui, bon...

J’attends, c’est juste

que... Hé!


MÉLANIE s’empare du téléphone et parle à la personne au bout du fil.


MÉLANIE

Là, monsieur fournaise,

vous allez m’écouter.

C’est pas le temps d’aller

se faire griller un steak,

de se baigner

ou de danser la Macarena!


MONSIEUR PRUD’HOMME

Redonne-moi ça!


MÉLANIE

On a une urgence nationale ici.

Si vous ne vous grouillez pas,

ma petite sœur va m’en vouloir

toute sa vie,

ça va être de votre faute!

Je vais vous traîner

devant un juge,

vous allez payer

le psychologue

que ça va nous prendre

pour nous en remettre.

Est-ce que c’est clair?

Allô? Il a raccroché.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Bien, oui, le contraire

m’aurait surpris.


MÉLANIE

Je vais t’en trouver

un autre réparateur.


MÉLANIE prend l’annuaire sur le bureau.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Oh, non!


MÉLANIE

Oh oui!

Sinon, on va être encore ici

demain matin.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Oh que non!

Ce que je veux dire,

c’est qu’on n’appellera

pas personne

parce qu’on

va partir maintenant!

Bon! Je m’arrangerai avec

le reste demain, en revenant.


MÉLANIE

Tu me niaises?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Je suis très sérieux.


MÉLANIE

Ah, merci!

Papa, t’es le meilleur!

OK, on part.


De leur côté, ALAIN et VINCENT se promènent dans les couloirs de l’école.


ALAIN

Les trois jeunes

ne sont pas là?


VINCENT

Ils sont partis

à la maison.


ALAIN

Es-tu sûr que c’est

une bonne idée de venir ici?


VINCENT

Oui, les portes

étaient ouvertes,

il devait y avoir

une activité.

Puis, on va aller dans

le gymnase, on va avoir la paix.


ALAIN

Il fait donc bien chaud.


VINCENT

Oui, mais c’est parfait

pour le skate,

c’est comme

en Californie.


ALAIN et VINCENT entrent dans le gymnase, pendant que MONSIEUR PRUDHOMME et MÉLANIE sortent du bureau.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Bon, t’es certaine que

les jumeaux sont corrects?


MÉLANIE

Oui, oui. Au pire,

t’appelleras Mélany en chemin...


L’alarme de l’école se met à sonner.


MÉLANIE

Quoi, encore?


MONSIEUR PRUD’HOMME

C’est le système

d’alarme, ça.


MÉLANIE

Regarde, on s’en fout.

Viens-t’en.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Non, non!

Voyons, Mélanie!

La police va débarquer ici

si je n’appelle pas la centrale.


ALAIN et VINCENT arrivent à ce moment.


MÉLANIE

Qu’est-ce que

vous faites là, vous?


VINCENT

On voulait aller

pratiquer dans le gymnase,

puis quand on a ouvert la porte,

l’alarme s’est déclenchée.


ALAIN

Oui, on s’excuse, hein!


MONSIEUR PRUD’HOMME

OK, les jumeaux

ne sont pas avec vous?


VINCENT

Non, ils sont

avec Julien à la maison.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Pardon? Vous êtes sûrs

que c’est une bonne idée?


ALAIN

Pourquoi ça ne serait pas

une bonne idée?


MONSIEUR PRUD’HOMME

C’est rien contre--


MÉLANIE

Ah, regarde,

on s’en fout!

On peut juste partir,

s’il te plaît?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Woh, woh,

on se calme!

Je vais quand même aller

éteindre le système.


MÉLANIE commence à se sentir faible.


ALAIN

Ça va, Mélanie?


MÉLANIE

Il fait chaud, hein.


MÉLANIE s’évanouit. ALAIN la rattrape avant qu’elle tombe au sol.


ALAIN

Hé, hé!

Aide-moi, toi.

Mélanie, Mélanie?


VINCENT

Veux-tu que j’aille

chercher de l’eau?


Plus tard, chez les Beaucage, ALAIN parle au téléphone. VINCENT est juste à côté de lui.


ALAIN

Bien, oui, Monsieur

Prud’homme. Oui, oui...

(S’adressant à VINCENT)

Mélanie va mieux,

Monsieur Prud’homme te remercie

de les avoir accompagnés

jusqu’au casse-croûte.

(Poursuivant sa conversation téléphonique)

Oui, oui. Julien et les jumeaux

sont au sous-sol, là.

Oui, ils préparent une surprise.

Cindy a dit que c’était

comme un plan B, au cas où.


VINCENT

Raccroche.


ALAIN

Oui, puis on s’excuse encore

pour le système d’alarme.


VINCENT arrache le téléphone des mains d’ALAIN.


ALAIN

Arrête.


VINCENT

(Prenant le téléphone)

Oui, oui, on est vraiment,

vraiment, vraiment désolés,

Monsieur Prud'homme.

Oui, il faut qu’on y aille, là.

Désolé, au revoir!


ALAIN

Vincent, ça ne se

fait pas, ça.

T’es certain que je suis rendu

assez bon pour faire un saut?


VINCENT

C’est sûr que non.

Mais vu l’heure qu’il est,

on est obligés d’embrayer.


ALAIN

OK, qu’est-ce que

je fais déjà?


VINCENT

Tu claques ton

tail avec

ton pied droit, tu sautes,

tu stabilises ton

nose avec

ton pied gauche puis tu

land.


ALAIN

(Ne comprenant rien)

T’as pas une espèce de manuel

d’instructions en français?


De son côté, MONSIEUR PRUDHOMME s’occupe de MÉLANIE en lui appliquant de la glace sur le front. Ils sont au casse-croûte de l’aréna.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Ça va mieux,

ma chouette?


MÉLANIE

Oui...

Il fait vraiment plus frais ici.

Il était temps qu’on s’en aille.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Veux-tu qu’on aille

à l’hôpital?


MÉLANIE

De quoi tu parles?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Bien, tu t’es

quand même évanouie.

Ça serait peut-être

plus prudent, non?


MÉLANIE

Hé, t’es perdu, papa!


MONSIEUR PRUD’HOMME

Euh... Comment ça?


MÉLANIE

On est déjà à l’hôpital.

L’hôpital de Toronto.

Oui. Ça n’a pas été facile,

mais on est arrivés.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Euh...

On est à l’aréna,

ma chouette.


MÉLANIE

Hein? Ma petite sœur

est née dans un aréna?

Voyons donc,

c’est scandaleux!

Je te gage que ça,

c’est une autre brillante idée

du monsieur des fournaises.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Oh, boy!

Je pense qu’on va rester ici.


MÉLANIE

Où tu voulais aller?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Oh, boy.

Chut...


Chez les Beaucage, VINCENT invite ALAIN à mettre en pratique ce qu’il lui a appris pour effectuer son saut.


VINCENT

Envoye, vas-y!


ALAIN

OK...


ALAIN saute sur la planche et celle-ci se brise en son centre.


ALAIN

Ah!


VINCENT

Mon skate!


ALAIN

Oh! Une chance que

c’était ton vieux skate.


VINCENT

T’es vraiment nul.


ALAIN

Je le sais.

Je suis rendu une vieille

picouille pleine d’arthrite.

Ça ne sert à rien

que j’aille là.

Je vais me ridiculiser.

Jeff Martel a gagné.


VINCENT

Tu sais, papa, je ne sais pas

de quoi il a l’air Jeff Martel,

mais quand t’essaies

de ne pas avoir l’air jeune,

t’es pas si vieux que ça.


ALAIN

Tu trouves?


VINCENT

Je te jure.


ALAIN

Eh bien, merci.


VINCENT

Bon, on y va?

Sinon, on va être en retard.


ALAIN

Comment ça, on va

être en retard?


VINCENT

Je vais y aller

avec toi.


ALAIN

Oui?


VINCENT

Hé, fais-toi pas d’idée, là.

C’est juste pour entendre

le beau discours

que j’ai composé pour toi.

Envoye, envoye!


Retrouvant peu à peu son état normal, MÉLANIE mange au casse-croûte de l’aréna avec son père.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Oui... Franchement, le fait

que tu n’aies rien avalé

depuis hier soir,

ça n’a pas dû aider non plus.


MÉLANIE

Oui.

C’est quand même très bon,

hein, des toasts aux cretons.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Hmm, hmm! Moi, je te promets

qu’on va aller voir Nina-Cerise

à Toronto, mais la fin

de semaine prochaine.


MÉLANIE

(Déçue)

Je le sais.

C’est juste vraiment plate

que je n’aie pas pu la voir

le jour de sa naissance,

c’est juste ça.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Alors, comment as-tu

trouvé Cindy et Mathis?


MÉLANIE

Ils sont cool.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Hmmm.


MÉLANIE

Mais moi, je n’ai pas été

super fine.


MONSIEUR PRUD’HOMME

Regarde, je suis sûr

qu’ils ne t’en veulent pas trop.

Ils ont très bien compris

ce que tu vivais.


MÉLANIE

Oui?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Hmm, hmm. Là, ils sont

chez Vincent avec Julien,


MÉLANIE

Ah! Penses-tu vraiment

que c’est une bonne idée?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Je pense que

c’est une excellente idée.


MÉLANIE

Qu’est-ce que

tu veux dire?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Bien, si tu veux, je pourrais

aller te reconduire là-bas.

Tu pourrais te reprendre

avec les jumeaux.


MÉLANIE

Oui?


MONSIEUR PRUD’HOMME

Je te garantis qu’ils vont

être super contents.

Peut-être même que toi aussi.


Chez les Beaucage, JULIEN B bande les yeux de MÉLANIE et la conduit dans le salon, où se trouvent CINDY et MATHIS. À l’occasion de l’arrivée de Nina-Cerise, ils ont fabriqué des décorations.


MÉLANIE

T’aurais pu me dire

qu’elle était fermée, la porte.


JULIEN B

Excuse-moi.


MÉLANIE

Je ne veux pas foncer

dans quelque chose.


JULIEN B

Avance.


MÉLANIE

Oui, d’accord.

Oh, d’accord...


JULIEN B découvre les yeux de MÉLANIE.


JULIEN B, CINDY ET MATHIS

Surprise!


MÉLANIE

Voyons!

C’est quoi ça?


CINDY

Bien, on t’a préparé

un vrai décor de filles

pour que tu puisses "skyper"

avec ta nouvelle petite sœur.


MÉLANIE

Bien, voyons,

c’est donc bien fin!

Où est-ce que vous avez

trouvé tout ça?


CINDY

Euh, bien, un peu partout où

il y a des affaires de filles:

Chez la petite sœur de ton amie

Sami, c’est ton amie Maude.

Les gars m’ont aidée.

Hein, les gars?


JULIEN B

Oui, on aurait pu aider

pour la banderole, mais...

Mettons que les affaires roses,

là, ce n’était pas notre idée.


MATHIS

On a trouvé le chum

de ta mère sur Facebook

puis on lui a expliqué

un peu la situation.

Là, il est en ligne.


MÉLANIE

Hein!


MATHIS ouvre l’ordinateur portable. MÉLANIE met un casque d’écoute et elle peut alors communiquer avec Sean et sa mère.


MÉLANIE

Allô! Ah.

Allô, Sean! Allô, maman!

(Propos en anglais)

Where’s Nina-Cerise?

(Attendrie)

Allô, Nina-Cerise...

Comment ça va? Oui...

Moi, c’est Mélanie,

je suis ta grande sœur.

(Croisant les doigts)

On va être comme ça, oui!

Oui, OK. Vous pourriez

peut-être me montrer autre chose

que son petit doigt, hein.

Ça serait le fun.


JULIEN B tape sur l’épaule de MÉLANIE qui retire son casque d’écoute.


MÉLANIE

(S’adressant à JULIEN B)

Quoi, qu’est-ce que tu veux?


JULIEN B

C’est parce que

je ne pense pas

que ça soit son petit

doigt, Mélanie.


MÉLANIE

(Regardant l’écran)

Ahhh...

Un gars!

Ah, non, non! Ça ne se peut pas!

Ça ne se peut pas!


CINDY

Ne t’en fais pas,

je vais te donner des trucs.

Puis, avec un peu de courage,

on finit par les aimer pareil.


MÉLANIE

OK, qui a pété?


JULIEN B

Ah, c’est moi.


MATHIS

Ah, moi aussi.


MÉLANIE

(Découragée)

Ah, pas un gars!

Oh non...

Non, non, non!


MÉLANIE lève la manche de son chandail et dévoile son tatouage. Il s’agit du prénom Nina-Cerise.


JULIEN B

(Se moquant)

Nina-Cerise!


Plus tard ce soir-là, JULIEN B est assis devant la télévision, quand VINCENT et ALAIN rentrent à la maison.


VINCENT

Mesdames et messieurs,

veuillez accueillir

le héros du jour,

Monsieur Alain Beaucage!


ALAIN

Merci, merci beaucoup. Merci!


JULIEN B

Quoi? T’as réussi

à faire du skate?


ALAIN

Es-tu malade!


VINCENT

Non, mais Jeff Martel

était là.

Il s’est pété la gueule en sang

en moins de cinq minutes.


JULIEN B

Ha! ha! Wow.


ALAIN

Fracture ouverte.


VINCENT

Il pleurait

comme un bébé.


JULIEN B

Je n’ai même pas pu être là

pour faire mon héros!


VINCENT

Non, mais papa était là

puis il lui a donné

les premiers soins en attendant

les ambulanciers.


ALAIN

Oui! T’avais raison

pour les amputations.

Les ambulanciers ont dit qu’il

aurait pu perdre sa jambe.


ALAIN reçoit un message texte. Il consulte son téléphone.


ALAIN

Ah, bien! C’est le journaliste

de La Nouvelle,

il veut faire un article

sur mon geste héroïque.

Je le rappellerai

plus tard.


JULIEN B chiffonne une feuille de papier.


JULIEN B

(Déçu)

T’aurais pu me le dire

que t’étais hot de même!


ALAIN

Pourquoi?


JULIEN B

Parce que maintenant,

il va falloir que je recommence

tout mon exposé

vu que je me suis trouvé

un nouveau héros.


VINCENT

Un nouveau vieux héros.


ALAIN

Hé! Que je te vois,

toi, vieux héros!

Que je te vois!


ALAIN court après VINCENT et JULIEN B qui se sauvent en riant.


Fin de l’épisode


SIERRA

Si tu veux en apprendre

plus sur nous,

visite le site web

de Subito Texto.


L’adresse internet suivante apparaît: « tfo.org/subitotexto ».


Générique de fermeture



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par