Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Une école la nuit

Maude se laisse convaincre par Mélanie de terminer l’emballage des colis du projet Guatemala à l’école… pendant la nuit! Mais cette escapade nocturne sera beaucoup plus mouvementée que prévu.



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


Fin générique d'ouverture


MÉLANIE et MAUDE sont au local du journal. MÉLANIE se regarde à travers la caméra de son téléphone.


MÉLANIE

Oh! Cet éclairage-là

met tellement pas

mon teint en valeur.


MAUDE regarde les courriels du journal.


MAUDE

Encore une plainte!


MÉLANIE

C'est pas une plainte,

c'est plutôt un constat.


MAUDE

Non, non, c'est vraiment

une plainte!

Et c'est la troisième

cette semaine.


MÉLANIE

(Rangeant son téléphone)

OK, là, je pense qu'on parle

pas de la même affaire.

De quoi tu parles?


MAUDE

Un monsieur de Chicoutimi

qui n'a pas encore reçu

l'article qu'il a acheté

et là, il menace

d'annuler son achat.


MÉLANIE

OK. Et pourquoi tu lui as

pas envoyé son article?


MAUDE

Parce que je manque de temps!

Il me reste encore tout ça

à emballer et à poster.


STÉPHANIE se glisse dans la porte du local.


STÉPHANIE

Maude, as-tu une petite idée

du moment où tu vas enlever

les objets du Guatemala

dans le local des profs?


MAUDE

Dès que je vais avoir

expédié ceux-là.


STÉPHANIE

Le plus vite possible, disons.

Ça commence à prendre

pas mal de place.


MAUDE

Oui, je m'en occupe.


STÉPHANIE

Merci, ma chouette!


MÉLANIE

OK! Parce que tu as pas

juste ça à emballer?


MAUDE

Mélanie, j'ai besoin

d'un miracle!


MAUDE soupire en démontrant que c'est en dehors de ses capacités.


Chez les ALLARD-FRASER, JULIEN prend son lunch dans le frigo s'approche d'AUDREY qui est très absorbée par une revue.


JULIEN

Ouh! Tu veux pas

que je vois que tu réponds

à un quiz?


AUDREY

Ça n'a pas rapport!

C'est pour le fun.

C'est un gag

entre Hugo et moi.


JULIEN

Ça parle de quoi?


AUDREY

Tu es bien curieux!

Ça te regarde pas;

c'est des affaires

de grands.


JULIEN

Arrête de dire ça!

Tu sauras que je rentre

au secondaire bientôt.


AUDREY

Et ça fait quoi, ça?


JULIEN

Ça fait que je suis grand,

moi aussi!

Maintenant, je peux boire

du café, me coucher plus tard,

je peux faire ce que je veux!

Comme vous autres!


AUDREY

C'est pour ça que tu as

encore besoin de maman

pour faire tes lunchs

pour l'école.


JULIEN

Ah! C'est elle qui veut

tout le temps les faire!


AUDREY

Regarde, Julien.

Avant d'être grand,

tu as encore

des croûtes à manger.

En attendant, grouille,

tu vas être en retard à l'école!


JULIEN

C'est parce que tu veux finir

ton quiz de bébé

que tu veux que je me dépêche

à partir?


AUDREY

(Grimaçant)

Gnagnagna!


JULIEN

(Grimaçant)

Gnagnagna!


AUDREY

(S'avançant subitement)

Ah!


JULIEN

(Sursautant)

Ah!


Au journal, MAUDE et MÉLANIE discutent.


MÉLANIE

Il y a personne autour de toi

qui pourrait te donner

un coup de main?

Marco, ta soeur?


MAUDE fait un large sourire à MÉLANIE.


MÉLANIE

Moi? Ha! ha! ha!

C'est sûr que je pourrais,

mais en ce moment,

le timing est...


MAUDE

... est pas super bon!

Bien oui, comme tous ceux

à qui j'ai demandé.

Pauvre timing, hein!

Il a le dos large.


MÉLANIE

Es-tu obligée d'emballer

tout ça ici?


MAUDE

J'ai pensé tout apporter

chez moi, mais j'aurais pas

vraiment plus

de temps pour tout emballer.

Je dois me coucher

à 21 h 19 tous les soirs!


MÉLANIE

Oh! Je l'ai!

Dans le fond,

ton problème, Maude,

c'est que tu as pas le choix

d'emballer tout ça ici.


MAUDE

Et?


MÉLANIE

Et tu manques de temps

pendant le jour pour

tout finir.


MAUDE

C'est un beau résumé.


MÉLANIE

C'est quoi,

ton idée de génie?


MAUDE

Faire l'emballage ici même,

dans le local du journal,

mais pendant la nuit!


MAUDE

Quoi?


MÉLANIE

Avoue que c'est génial

comme idée!

Ça règle tous tes problèmes!

On pourrait avoir

tout fini cette nuit.


MAUDE

"On?" Me semblait que tu avais

pas le temps de m'aider.


MÉLANIE

Le jour non, pas tellement,

mais la nuit, c'est vraiment

plus cool!


MAUDE

J'avoue que c'est pas fou,

mais comment veux-tu

qu'on fasse ça?


MÉLANIE

J'ai tout ce qu'il faut.

Oublie pas que je suis

la fille du directeur.


MAUDE

Je sais, mais tu réalises

qu'on a pas le droit

de faire ça?


MÉLANIE

C'est quand même pas

la première fois

que tu vas désobéir

à un règlement.


HUGO et AUDREY sont assis sur un divan du salon des étudiants.


AUDREY

C'est bien long,

ton affaire!


HUGO

C'est eux autres

qui font ça compliqué.

Euh, bon!

Là, j'avais 28.

Plus 3, ça fait 31.

Moins le pointage

de la question 7.

C'est bon!


AUDREY

OK, je commence!

(Lisant)

Donc, selon mes résultats,

ma nuit de rêve "aurait lieu

sur une plage au clair de lune

lors d'un week-end en amoureux!"

C'est tellement ça!


HUGO

OK, à moi!


AUDREY

Oui!


HUGO

(Lisant)

"Arrêtez de chercher

l'endroit idéal

pour votre nuit de rêve,

vous êtes zéro romantique."

Hein?


AUDREY

Avec des réponses

comme "lampe de poche",

ça me surprend pas.


HUGO

Moi, je m'en fous du lieu,

tant que je suis

avec mon bébé chat!

C'est tout ce qui compte.


AUDREY

Mais c'est pas ça,

la question.

On parle d'une nuit de rêve

et dans une nuit de rêve,

il y a le mot "rêve"

justement.

Ça te tente pas

de rêver à un endroit

qu'on oubliera jamais?


HUGO

Bien là, tu es prête

à le faire chez vous.


AUDREY

Hugo!


HUGO

Là, l'affaire,

c'est que si tu veux me voir

en bobettes sur le bord

d'une plage,

il va falloir que je sois

pas mal créatif.


MONA dort, assise sur un banc de la salle des pas perdus. STÉPHANIE l'appelle par son nom doucement pour la réveiller.


STÉPHANIE

Mona?


MONA

(Se réveillant en sursaut)

Ah! On court pas

dans l'école!


MONA s'est levée si rapidement qu'elle reste un peu hagarde pendant un temps.


STÉPHANIE

Il n'y a personne

qui court, Mona.

Est-ce que ça va?


MONA

(Se rassoyant)

Ah, oui, oui!

Pourquoi tu me demandes ça?


STÉPHANIE

Parce que tu t'es

endormie sur ton banc.


MONA

Est-ce que des élèves

s'en sont rendu compte?


STÉPHANIE

Oui.

Un ou deux.


MONA

C'est le début de la fin!


STÉPHANIE

Qu'est-ce qui se passe?


MONA

Je fais de l'insomnie

depuis une semaine.

C'est l'enfer!

On dirait que

je suis plus fatiguée

quand je me réveille le matin

que quand je me suis

couchée la veille!


STÉPHANIE

Sais-tu ce qui

t'empêche de dormir?


MONA

Je fais des cauchemars!

J'arrête pas de voir

des jeunes qui courent partout!


STÉPHANIE

C'est pas un cauchemar, ça.

Des jeunes qui courent, on voit

ça à longueur de journée.


MONA

Oui, mais dans mon rêve,

les élèves courent

avec des marteaux-piqueurs!

Je fais juste entendre:

(Imitant un marteau-piqueur)

Tarrrrra Tarrrrrrrrrra


STÉPHANIE

C'est sûr que c'est pas reposant.


MONA

Ah non! Quand j'ouvre

la bouche pour leur dire

d'arrêter leur vacarme,

il n'y a pas un son qui sort!

Je suis muette, imagine-toi!

Moi, Mona, pas capable

de remettre les élèves

à leur place!


STÉPHANIE

Oui, j'avoue que dans ton cas,

c'est assez épeurant.


MONA

Il faut que je réussisse

à dormir, Stéphanie!

Je suis tellement fatiguée

que je suis pas capable

de faire ma job comme il faut!

Je suis en train

de perdre le contrôle!

Exactement comme

dans mon cauchemar!


STÉPHANIE

Là, ce qui est

important pour l'instant,

c'est que tu restes éveillée.

Tu vas aller te chercher

un bon gros café

et ce midi, on va régler

ton problème d'insomnie.


MONA

(Bâillant)

Tu es fine!


STÉPHANIE

Mona?


MONA

Hein?


STÉPHANIE

Un café!


MONA

(Se levant)

Ah!


STÉPHANIE

Gros café!


MONA

Oui! Oui, oui!


Pendant ce temps, MÉLANIE poursuit sa conversation avec MAUDE au journal.


MÉLANIE

Respire par le nez,

tout va bien se passer.


MAUDE

Il faut juste

que je me rappelle que...

on fait ça pour

une bonne cause.


MÉLANIE

Exactement!


MAUDE

On fait quelque chose

de complètement interdit,

mais c'est pour aider

le Guatemala!


MÉLANIE

Oui... Exagère pas,

quand même.


MAUDE

Ça m'aide à me calmer.

Tu vois, je suis...

je suis super calme.


Quelqu'un entre dans le local, mais MÉLANIE et MAUDE ne le voient pas.


MAUDE

Attends une minute!

Comment on va faire

pour rentrer ici en pleine nuit?


MÉLANIE

C'est facile, ça.

Avant de partir de chez moi,

je récupère la clé

de mon père,

et pour le code du système

d'alarme de l'école,

c'est le même que chez moi.


MAUDE

Ça va bien aller!

Ça va bien aller!


MÉLANIE

Ça va bien aller.

Notre plan est parfait!


HUGO

Salut. Vous allez vraiment

faire ça?


MÉLANIE et MAUDE se lèvent ensemble d'un bond.


MÉLANIE ET MAUDE

Hugo?!


MAUDE

Ça fait longtemps

que tu es ici?


HUGO

Je sais pas.

J'ai pas compté les minutes.


MÉLANIE

Qu'est-ce que tu as entendu?


HUGO

Votre plan pour entrer

dans l'école cette nuit.


MÉLANIE

Tu vas pas nous dénoncer,

hein, Hugo?


MAUDE

Tes conditions sont les nôtres.

Tu peux nous demander n'importe

quoi, mais dénonce-nous pas.


HUGO

N'importe quoi?


MÉLANIE

N'importe quoi!

Pas trop n'importe

quoi non plus.


MAUDE

Assez n'importe quoi,

je dirais.


HUGO

Je sais!


MAUDE

Tes désirs sont des ordres!


HUGO

Je vous dénonce pas,

mais moi et Audrey,

on vient aussi

à l'école cette nuit.


MAUDE

Pour faire quoi?


HUGO

Pour... Pour rien.

Pour le fun.


MAUDE

C'est ça, ta condition?


HUGO

Oui. Je veux

le salon étudiant et la paix.

Pas question de venir

nous déranger.


MAUDE

Moi, ça me va.

On est chanceuses,

ça aurait pu être pire.


MAUDE

C'est juste que ça va

commencer à faire

beaucoup de monde

dans l'école.


MÉLANIE

As-tu une meilleure idée?


HUGO

Marché conclu?


MAUDE et HUGO se serrent la main pour sceller le marché.


MONA dort en tenant son thermos, appuyée sur une colonne de la salle des pas perdus.


HUGO transporte avec des sacs de sable avec un chariot.


Plus tard, MONA dort sur son banc et HUGO transporte un aquarium et d'autres objets.


Plus tard, HUGO transporte un parasol et s'accroche dans les casiers en faisant un gros bruit qui réveille MONA.


MONA

Hé, woh! Minute, toi, là!

Que fais-tu là?

C'est quoi, ça?


HUGO

Ça, c'est... c'est...

Je faisais le ménage

de mon casier.

Ça prenait tellement

de place, tout ça.


MONA

Ah oui! On en ramasse-tu,

des cochonneries, hein?

Continue ton beau

ménage, Hugo.


HUGO

Merci, Mona!

Puis... bonne nuit.


MONA

Merci, Hugo.

"Bonne nuit"?


STÉPHANIE vient chercher MONA.


STÉPHANIE

Prête pour ton coaching

contre l'insomnie?


MONA

OK, l'heure est grave!

C'est rendu que les élèves

me souhaitent bonne nuit.


STÉPHANIE

T'inquiète pas, je suis là!


MONA

OK, mais c'est mieux

d'être efficace, ton truc,

parce que je peux pas

rester dans cet état-là!

Je suis en train de perdre

toute mon autorité!


STÉPHANIE

On va régler ça!


MONA

Ah! Je suis certaine que...

Hugo manigance de quoi.

Je sais pas c'est quoi,

mais il est louche!


STÉPHANIE est perplexe.


JULIEN se prépare à manger, seul à la maison. AUDREY entre et voit tous les aliments sur le comptoir.


AUDREY

C'est quoi, ça?


JULIEN

Ah! J'ai eu peur

que ce soit maman!


AUDREY

Julien?

Que fais-tu là?


JULIEN

Bien, comme toi:

je viens manger à la maison.

Comme un grand!


AUDREY

OK, c'est ça!

Et j'imagine que le grand Julien

a pensé informer maman

que tu venais ici ce midi?



JULIEN

Pas eu besoin!


AUDREY

Comment tu as fait pour partir

de l'école sans autorisation?


JULIEN

J'ai écrit un mot

et j'ai imité sa signature.


AUDREY

Quoi?


JULIEN

Le petit bébé qui se fait

faire son lunch par sa mère

est pas si bébé que ça, hein?


AUDREY

À ta place, je me pèterais pas

trop les bretelles

parce que si c'était maman

qui était arrivée,

tu serais pas mal

moins fier.

La prochaine fois que tu essaies

de faire le grand,

arrange-toi donc

pour pas te faire pogner.


JULIEN

Ouin.


AUDREY

Et là, ramasse

donc tout ça!


JULIEN

Tu vas m'aider?


AUDREY

Non. Tu as fait ça

tout seul comme un grand,

ramasse tout seul

comme un grand.


JULIEN

Tu es pas cool!


Le téléphone d'AUDREY vibre.


AUDREY

(Au téléphone)

Allô?


HUGO et AUDREY discutent au téléphone en simultané. HUGO est dans le salon des étudiants pendant que AUDREY est chez elle.


HUGO

Bébé chat, réserve ta soirée

parce que j'ai une surprise

pour toi!


AUDREY

En quel honneur?


HUGO

Tu voulais qu'on passe

une soirée de rêve

dans un endroit spécial...

C'est ce soir

que ça se passe.

Il faut juste

que tu t'arranges

pour sortir en douce

de chez vous.


AUDREY

Sortir en douce?

Tu me niaises?


HUGO

23 h 15, rejoins-moi

au coin de la rue de chez toi.


AUDREY

23 h15. Pourquoi il faut que

j'aille te rejoindre aussi tard?


HUGO

Si tu veux sortir de chez vous

sans que le monde s'en rende

compte, il faut qu'ils dorment.

Fais-moi confiance,

tu le regretteras pas.


AUDREY

Ouin, OK. Bye.


HUGO

Bye.


JULIEN

(En touchant au comptoir collant)

Ah! Dégueulasse!


STÉPHANIE donne des conseils à MONA, près des casiers.]


STÉPHANIE

Pour être capable

de retrouver le sommeil,

tu dois tromper ton insomnie!


MONA

Le tromper?


STÉPHANIE

Oui! En fait, tu dois

trouver une situation

hautement agréable pour toi.

La chose qui te ferait

le plus de bien au monde.


MONA

OK!


STÉPHANIE

Une genre de...

de bonheur extrême!


MONA

OK! Quelqu'un qui glisse

et qui lutte pour pas tomber!


STÉPHANIE

C'est ton plus grand moment

de bonheur, ça?


MONA

Peut-être pas, mais ça fait

ma journée, en tout cas!


STÉPHANIE

Je suis certaine

que tu peux trouver mieux.


MONA

Ouin.


STÉPHANIE

En tout cas, l'idée, là,

c'est que quand tu te mets

à faire des cauchemars,

tu remplaces les images

qui t'empêchent de dormir

par des images

qui te rendent heureuse!


MONA

Et tu es sûre

que ça fonctionne?


STÉPHANIE

Certaine!


STÉPHANIE

J'ai lu ça sur le forum

de parents performants

et je l'ai moi-même

expérimenté.


MONA

OK. Donc, j'ai juste à trouver

mon bonheur extrême?


STÉPHANIE

Oui! Tu vas voir,

c'est magique!


MONA

Bien là, j'ai hâte à ce soir!


STÉPHANIE

(Ricanant)

Hi! hi! hi!


Le soir venu, l'école est fermée, MÉLANIE marche dans les couloirs sombres, suivie de MAUDE qui s'éclaire à la lampe-torche.


MAUDE

Je peux pas croire

qu'on est ici en pleine nuit!


MÉLANIE

Avoue que c'est excitant!


MAUDE

Si je me fie à mon rythme

cardiaque, je dirais plutôt

que c'est paniquant!


MÉLANIE s'éclaire le visage et tend son téléphone au bout du bras pour se prendre en photo.


MAUDE

Qu'est-ce que tu fais?


MÉLANIE

C'est un souvenir!


MAUDE

Une preuve qu'on est venues ici

illégalement, tu veux dire!


MÉLANIE

Ouin, l'éclairage

n'est pas super.

Ça manque de lumière.

Sais-tu où on peut

allumer les néons?


MAUDE

Bien oui!

On vient ici incognito,

mais on va allumer

les lumières de l'école

au grand complet pour une photo!


MÉLANIE

Woh, relaxe!


MAUDE

C'est vrai, un coup parti,

pourquoi tu appelles pas

ton père pour lui demander?


MÉLANIE

OK, pas de photo, tu as gagné!


MAUDE

Merci! À quelle heure Hugo

veut qu'on vienne

lui ouvrir la porte?


MÉLANIE

Vers 23 h 30.


MAUDE

OK.


MÉLANIE

Bon, on commence par quoi?


MAUDE

Tu es drôle, toi!

On est venues ici

pour emballer des colis,

on va emballer

des colis!

Et tu as vu ce qu'il y a

à faire, on est pas d'avance!


MÉLANIE

(Partant dans la mauvaise direction)

OK.


MAUDE

(Tirant MÉLANIE par le bras)

Eille, il est par là,

le local du journal!


MÉLANIE

J'ai faim!

On va aller se chercher

un lunch à la cafétéria!


MAUDE

Oh! Non, non, non!

On va pas commencer à fouiner

partout, on est pas ici pour ça!


MÉLANIE

Maude! Je travaille

vraiment moins vite

quand j'ai le ventre vide.

Suis-moi, ça va être le fun!

(Repartant vers la cafétéria)

Ho!


MAUDE

SVP, Mélanie,

on s'en tient au plan!

Mélanie, reviens!


De son côté, AUDREY descend l'escalier sur la pointe des pieds pour sortir de chez elle. Elle regarde son téléphone et ne voit pas JULIEN qui la surveille de loin.


AUDREY prend son manteau et échappe un trousseau de clés. AUDREY reprend les clés sur le sol et quitte la maison suivie par JULIEN qui s'éclaire de sa lampe frontale.


L'école n'est pas vide, MONA arpente les corridors s'éclairant aussi de sa lampe frontale.


MONA

(Voix intérieure)

Un corridor désert!

Aucun cri!

Personne qui court!

C'est ça, mon bonheur

extrême!

Un corridor désert!

Sans élèves à surveiller!

Pas de petits morveux qui

se poussent dans les casiers!

Aucun cri!

Personne qui court!

Juste... le si-lence!


Un claquement de porte fait se retourner MONA.


MONA revient sur ses pas et reprend sa marche dansle corridor.


MONA

(Voix intérieure)

Le bonheur d'entendre

seulement le petit buzz

des lumières d'urgence

et le murmure...


Des petits rires proviennent d'un local.


MONA

(Voix intérieure)

... d'un jeune ado qui rit,

trop fier d'avoir fait

un méchant coup.

(S'arrêtant un moment)

Hein?

Non, non!

(Reprenant sa marche)

Des images heureuse, Mona.

Ta situation agréable.

Là, tu es en train de te laisser

envahir par tes cauchemars.

Un corridor désert.

Aucun cri.

Personne qui court!


Des bruits de pas et une sonnerie perturbent le calme serein de MONA.


MONA

(Pour elle-même)

Ah non! Même quand l'école

est vide, je les entends!

À moins que je sois en train

de devenir folle?

Ça se pourrait bien!

Surtout si je me réponds

à moi-même dans ma tête!

Oh!

(MONA saisit son téléphone)

Envoie, réponds!

Réponds!

Ah, Stéphanie!

Désolée de te déranger

à cette heure-là!

Si je t'appelle,

c'est que je dors pas!

Je suis à l'école

et ton truc de bonheur extrême,

ça marche pas pantoute!

C'est pire! C'est rendu

que j'entends des voix!


MÉLANIE et STÉPHANIE sont ensemble dans le local du journal. MÉLANIE dirige sa lampe-torche vers MAUDE.


MÉLANIE

Maude Allard-Fraser!

Qu'est-ce que tu fais

dans l'école à cette heure-ci?


MAUDE sursaute.


MÉLANIE

Tu ne niaises?


MÉLANIE

(Imitant MONA)

Hé! Je vais devoir faire

un rapport à la direction!


MAUDE

Tu as fouillé

dans les affaires à Mona?


MÉLANIE porte la veste de travail de MONA.


MÉLANIE

Comment tu me trouves?


MAUDE

Tu es ridicule!


MÉLANIE

Attends! Attends!

(Imitant Madame PRÉFONTAINE)

C'est peut-être mieux

avec les lunettes!


MAUDE

Tu es malade!


MÉLANIE

Quoi? Je suis certaine

que madame Préfontaine

me les passerait.


MAUDE

Tu as vraiment

fouillé partout?


MÉLANIE

Non! Non, non!

C'est juste qu'en allant ouvrir

la porte à Hugo et à Audrey,

je suis tombée dessus.

Par hasard!


MAUDE

Sérieux, Mélanie,

tu exagères!

Va remettre ça

où tu les a prises!


MÉLANIE

Tu es donc bien plate!


MAUDE

Je suis pas plate!

On est venues ici

pour emballer des colis,

pas pour...


MONA

Qui est là?


MONA entre dans le local et ouvre la lumière,


MAUDE ET MÉLANIE

Mona?!


MONA

Mais qu'est-ce que vous faites

à l'école à cette heure-ci?


Pendant ce temps, HUGO guide AUDREY jusqu'à l'intérieur de l'école.


HUGO

Es-tu prête pour la surprise?


AUDREY

Oui!


HUGO

Tadam!


AUDREY

Hein? Mais qu'est-ce

qu'on fait ici?


HUGO

Attends,

tu as encore rien vu!


AUDREY

Comment tu as fait

pour rentrer?


HUGO

Quand il s'agit

d'être romantique,

il n'y a absolument rien

à mon épreuve!


AUDREY

Bien oui,je vois ça!

Mais on n'a pas le droit

d'être ici!


HUGO

Inquiète-toi pas,

je me suis arrangé.


Un bruit attire l'attention de HUGO et AUDREY et HUGO éclaire le corridor avec sa lampe-torche. [AUDREY

C'est quoi, ça?

Ça fait partie de ta surprise,

ça aussi?


HUGO

Non! Pour le reste

de la surprise,

il faut me suivre!

Viens-t'en!


Dans le local du journal, MONA questionne MAUDE et MÉLANIE.


MONA

C'est ma veste, ça.


MÉLANIE

Hein?


MONA

Ce que tu portes,

c'est à moi!


MÉLANIE

Ça? Non!

Non, c'est une vieille veste

que j'ai trouvée chez nous.


MAUDE

Pas une vieille veste,

une belle veste.


MONA

Elle ressemble vraiment

à la mienne!


MÉLANIE

Faut croire qu'on a

les mêmes goûts!


MAUDE

Tes lunettes.

Enlève tes lunettes!


MONA

Vous avez pas

répondu à ma question.


MÉLANIE

Quelle question?


MONA

Que faites-vous ici?


MAUDE

Ça, cette question-là!


MÉLANIE

C'est à cause de Maude.


MAUDE

Quoi?


MÉLANIE

Elle est somnambule.


MONA

Oui, je suis somnambule.


MÉLANIE

Bien oui.

On... On était

en train de dormir

paisiblement chez Maude

quand - oup! - tout d'un coup,

elle s'est levée

et elle s'est mise à marcher

en direction de l'école.


MONA

C'est fou

ce qu'on peut faire

quand on est somnambule.


MÉLANIE

Et comme c'est très dangereux

de réveiller un somnambule,

j'ai pas eu le choix

de la suivre.


MONA

OK!

Donc, vous êtes pas vraiment

ici en ce moment

et... je suis en train

de rêver, c'est ça?


MÉLANIE

Ça expliquerait...

vos vêtements en tout cas.


MONA

Hé! C'est vraiment grave,

mon affaire.

J'hallucine des élèves

et je leur parle en plus!


MÉLANIE

Bien, dans ce cas-là,

on va vous laisser dormir

et on va y aller,

nous autres.


Quelqu'un roule une chaise dans le corridor.


MONA est complètement désemparée.


MONA

C'était quoi, ça?


MÉLANIE

Ah, bien, c'est à vous

de nous le dire, hein?

C'est votre rêve, Mona!


MAUDE

Pourquoi tu as dit ça?


MONA

Elle va tomber

sur Audrey et Hugo!


MÉLANIE

Capote pas,

elle pense qu'elle rêve!


MAUDE

Mais si elle pense

qu'elle se réveille?


MÉLANIE

Ah, j'avoue!


MAUDE

Il faut l'empêcher

de se rendre au salon étudiant.


MÉLANIE

Mais comment on va faire ça?


HUGO et AUDREY sont installés au salon des étudiants transformé en plage par HUGO.


AUDREY

Tu sais que tu es fou?


HUGO

C'est un compliment, ça!


AUDREY

J'en reviens pas que tu aies

tout fait ça pour moi.


HUGO

Je rêvais d'une nuit romantique

sur le bord de la plage,

alors j'ai trouvé une plage.


AUDREY

Et ça, c'est pour quoi?


AUDREY pointe une lampe en forme de banane.


HUGO

Bien, dans la revue,

ils précisaient

que ça se passait

au clair de lune, alors...

Es-tu contente?


AUDREY

Je t'avoue que je suis

assez impressionnée.

Mais ça veut quand même pas dire

que j'approuve d'être ici.


HUGO

L'endroit est peut-être

pas encore idéal,

mais au moins,

on est juste tous les deux.


HUGO et AUDREY sont sur le point de s'embrasser quand JULIEN surgit de l'ombre.


JULIEN

Coucou, les amoureux!


AUDREY

Julien?


Dans le corridor, MONA marche en s'éclairant de sa lampe frontale. STÉPHANIE entre dans l'école à ce moment.


STÉPHANIE

Mona?


STÉPHANIE

Ah!


MONA

Ah non, pas toi aussi

dans mon cauchemar!


STÉPHANIE

Ouh! Ça va pas mieux, toi!

Tu rêves pas, Mona.

Souviens-toi,

tu m'as appelée pour me dire

que tu entendais des voix.


MONA

Hein? Je t'ai appelée?


STÉPHANIE

Bien oui!

Et comme je n'arrivais plus

à me rendormir,

j'ai décidé de venir voir

si tu étais correcte.

J'avoue que j'ai bien fait

parce que c'est rendu

que tu hallucines!


MONA

Tu veux dire que je suis pas

en train de rêver?

(Se faisant pincer)

Aïe! Aïe! Aïe!


STÉPHANIE

Rassurée?


MONA

Oui, oui!

Mais attends, là!

Ça, ça veut dire que...


MAUDE et MÉLANIE imitent des fantômes dans le corridor en s'éclairant le visage avec leurs lampes-torches et arrivent face à face avec MONA et STÉPHANIE.


MAUDE

Maman?


MÉLANIE

Madame Allard!


MONA

Stéphanie, je te présente

les voix dans ma tête!

Mon cauchemar est fini,

les filles, puis le vôtre

commence!


HUGO

Qu'est-ce que tu fais là?


AUDREY

Comment tu as fait

pour entrer ici en pleine nuit?


JULIEN

Tu es surprise

de me voir, hein?


AUDREY

Tu m'as entendue partir et tu

es venu me chercher avec maman?


JULIEN

Non, je suis tout seul!


AUDREY

Mais as-tu vu l'heure?

Tu sais que tu as pas

le droit d'être ici!


JULIEN

Et toi, tu as le droit?


HUGO

Nous autres, c'est pas pareil;

on est plus grands!


JULIEN

C'est bizarre ça parce que

ma soeur m'a dit ce midi

que les grands

s'arrangeaient toujours

pour pas se faire pogner.


AUDREY

C'est quoi, le rapport?


AUDREY

OK, tu es venu pour te venger?


JULIEN

Bien non, je suis trop

petit pour ça!


AUDREY

Toi, là!


HUGO

Woh, bébé chat!

Calme-toi.


JULIEN

Bien oui, rentre tes griffes!


AUDREY

On s'en va!


JULIEN

Quoi, déjà?


AUDREY

Si maman se rend compte

qu'on est pas à la maison,

elle va appeler la police,

c'est sûr!

Viens-t'en!


HUGO

Je fais quoi avec ma plage,

moi, là? Attends, bébé chat!


HUGO ramasse ses chaussures, prends JULIEN par la main et quitte le salon des étudiants.


Pendant ce temps, MÉLANIE ET MAUDE tentent de se justifier.


MÉLANIE

On a vraiment une...

une très, très

bonne explication!

On est ici...


MAUDE

Arrête, Mélanie!

Je ne suis plus capable

des mensonges.

C'est à cause du Guatemala

qu'on est ici parce

que je manque de temps.


STÉPHANIE

Pas à cause de ce que

je t'ai demandé ce matin?


MAUDE

Tu comprends pas, maman!

J'y arriverai pas et

j'ai déjà trois plaintes!


STÉPHANIE

Je t'ai jamais...


MAUDE

Je voulais juste aller

au bout de ce que j'ai commencé!


STÉPHANIE

Je sais bien, Maude,

mais c'est quoi l'idée

de venir la nuit

à l'école en cachette?


MÉLANIE

Maude a rien

à voir là-dedans.

C'était mon idée.


MAUDE

C'est gentil, Mélanie,

mais tu m'as pas forcée.

Je suis autant coupable.


STÉPHANIE

Pauvre chouette!

Après tes frasques

pour ton roman,

c'est rendu que tu fais

des fugues pour le Guatemala!

Ça va être quoi après?


MAUDE

Quelque chose

de moins stressant, j'espère.


STÉPHANIE

Ah! Bon, assez d'émotions

pour cette nuit. On reparlera

de tout ça demain.


MONA s'est endormi appuyée sur le comptoir près de la salle des pas perdus.


STÉPHANIE

Il y a quand même quelque chose

de positif dans tout ça:

vous avez réussi

à endormir Mona!

Viens-t'en, on va essayer

de faire la même chose!


MAUDE

Mais...


STÉPHANIE

Non, pas de discussion.

Je veux pas trop tarder,

Audrey sait pas

que je suis partie.

Je veux pas qu'elle s'inquiète.


AUDREY, HUGO et JULIEN arrivent à ce moment.


STÉPHANIE

Audrey?


AUDREY

Euh, maman?


HUGO

Steph?


STÉPHANIE

Il manque plus que Julien

et la famille est complète!


JULIEN

Bon... soir, tout le monde!


MONA se réveille à ce moment.


MONA

Ah! Est-ce que j'ai manqué

quelque chose?


De retour à la maison, MAUDE et AUDREY sont encore debout et STÉPHANIE les rejoint dans la cuisine.


STÉPHANIE

Bon! Au moins

il y en a un qui dort.


AUDREY

Je m'excuse, maman.


STÉPHANIE

Je sais que tu es

plus vieille, Audrey,

mais partir de la maison

en cachette pour passer

une soirée romantique

avec ton chum...


AUDREY

Je sais que c'est pas fort.


JULIEN

Disons que ça donne pas

de très bonnes idées

à ton petit frère.


AUDREY

Oui. On en a eu la preuve, hein?

Bon, moi, je vais

aller me coucher.

Bonne nuit, maman.


AUDREY embrasse sa mère.


STÉPHANIE

Bonne nuit.


AUDREY

(S'adressant à MAUDE)

Bonne nuit.


MAUDE

Bonne nuit.


STÉPHANIE

Ça va, ma chouette?


MAUDE

Oui, oui. C'est juste

que je pense encore

à mon problème d'emballage.


STÉPHANIE

Ne pense plus à ça.

Tu sais ce qu'on dit, hein?

À chaque problème

sa solution.


MAUDE

Que veux-tu dire?


STÉPHANIE

Bien, on sait jamais,

peut-être que Mona est en train

de compter des colis emballés

au lieu de compter des moutons.


MAUDE

Ça, ça m'étonnerait!

Bon, je vais aller me coucher,

je pense que je vais avoir

besoin d'être en forme demain.


STÉPHANIE

(Faisant un câlin)

Bonne nuit, mon chaton!


MAUDE

Bonne nuit, maman.


De son côté, MONA est toujours dans l'école et continue d'arpenter les corridors.


MONA

(Voix intérieure)

Des images heureuses, Mona!

Ta situation agréable.

Là, tu es en train de te laisser

envahir par tes cauchemars!

Un corridor désert...

Aucun cri...


Fin de l'épisode


JULIEN B

(S'adressant au public de l'émission)

Tu as envie de t'amuser?

Rejoins-nous sur le site

de Subito texto!Ha! Ha!

(Se cachant derrière un comptoir)

Oh!


L'adresse internet suivante apparaît : tfo.org/subitotexto

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par