Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Chronique Techno : L'éducation

Les gadgets technologiques et les médias sociaux sont souvent perçus comme une distraction dans la salle de classe. Pourtant, ils contribuent plutôt à l’apprentissage, autant à l’école qu’à la maison.

#Twictée enseigne l’orthographe et encourage le travail d’équipe, via le réseau social Twitter. Les sites Internet Tynker et Code.org offrent des cours à tous les niveaux, pour celles et ceux qui apprennent à coder d’une façon ludique.

Le bracelet d’amitié lumineux Jewliebots encourage les programmeurs en herbe à personnaliser leurs bracelets et à partager leurs découvertes sur le site web de Jewliebots.

Une chronique techno de Katherine Sullivan.



Réalisateur: Raphaëlle Mercier
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

KATHERINE SULIVAN est assise seule sur un fauteuil. Elle s'adresse directement au public de l'émission. Ses propos sont accompagnés d'images illustrant les logos et les objets dont elle parle.



KATHERINE SULLIVAN

L'éducation, comme plusieurs

autres domaines, s'adapte aux

nouvelles tendances et aux

possibilités technologiques

afin d'améliorer la qualité

de l'enseignement, offrir des

approches plus interactives

et même ajouter de nouvelles

matières au curriculum.

Même l'incontournable dictée

a connu une cure de jeunesse,

devenant la twictée au sein

de 70 classes de pays

de la francophonie.

Elle vise à enseigner

l'orthographe et à encourager le

travail d'équipe tout en misant

sur le réseau social Twitter.

Ces micro-dictées de moins

de 140 caractères comme un tweet

sont l'idée de Fabien Hobart

et de Régis Forgione. Ils ont

établi un système de rédaction,

de délibération et de correction

qui permet aux élèves de classes

différentes de s'entraider.

Au lieu d'écrire une longue

dictée dans un cahier de notes,

les élèves écrivent une phrase

dictée par l'enseignant qu'ils

retravaillent en équipe.

Lorsqu'ils s'entendent

sur l'orthographe des mots,

ils envoient cette microdictée

sous forme de message public sur

Twitter aux élèves d'une

classe différente.

Cette deuxième équipe va

corriger la phrase et expliquer

ses corrections à l'aide

de mots-clics qui indiquent

la nature de l'erreur comme

#accordgn et #accent.

En plus d'enseigner

l'orthographe, les mathématiques

et la géographie, certaines

écoles offrent des cours qui

misent sur l'informatique. Des

organismes à but non lucratif

comme Tinker et Code.org offrent

des plans de cour de tous les

niveaux qui visent à apprendre

à coder à l'aide de jeux.

Au Canada, quelques écoles

ont déjà des programmes en

place afin d'intégrer les

connaissances informatiques

au curriculum.

Au Nouveau-Brunswick, des élèves

de sixième et de huitième année

apprennent à coder en Scratch,

un langage informatique simple

développé par l'Institut de

Technologie du Massachusetts.

Il y a aussi une initiative

du Réseau d'Ottawa

pour l'éducation,

le programme Matechno.me

qui mise sur l'imagination

d'élèves de troisième année

et sur les connaissances

informatiques d'élèves de

dixième année.

En fait, les plus

jeunes ont la tâche d'imaginer

une application qui est

en lien avec un sujet

qu'ils apprennent en classe.


Des images d'élèves en classe d'informatique défilent.


KATHERINE SULLIVAN

Les élèves de dixième année,

eux, doivent créer l'application

avec l'aide de mentors

et d'enseignements.

Malgré les avancées

technologiques dans la salle de

classe, parfois, il vaut mieux

apprendre à son rythme.

Il y a une panoplie de cours en

ligne gratuits qui permettent

d'apprendre à coder en Python,

en HTML et en Java.

Même avec toutes ces ressources

à portée de main, on peut

parfois manquer d'intérêt

ou de motivation.

La fondatrice de

Girl Develop It, Sarah Chipps

et sa collègue Maria Paula Saba

espèrent encourager les filles

à apprendre à coder grâce à

leur bracelet d'amitié lumineux.

Le bracelet, Jewliebots, à

l'allure simple, comprend une

breloque en forme de spirale,

de cercle ou même de fleur qui

s'illumine et change de couleur.

Le jeu de lumière est contrôlé à

l'aide d'une application mobile.

Les codeuses en herbe peuvent

ensuite personnaliser leurs

bracelets et partager leurs

découvertes sur le site

web de Jewliebots.

Enfin, les gadgets et les médias

sociaux qui sont souvent perçus

en tant que distractions dans

la salle de classe contribuent

plutôt à l'apprentissage

autant à l'école qu'à la maison.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par