Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Chronique Top 5 : Artistes acadiens

L’artiste acadien Gabriel Robichaud révèle les cinq artistes acadiens qui l’ont le plus influencé.

Gabriel Robichaud est né à Moncton, au Nouveau-Brunswick, en 1990. Il a eu son baccalauréat en Art dramatique à l’Universit. De Moncton, en 2011 et est devenu comédien de formation. Il écrit ses deux premiers textes pour le théâtre – “On a tous déjà péché” et “Pompéï” qui seront lu au Festival du Jamais Lu de Montréal.

En tant qu’acteur, il est de la distribution de la pièce “Love is in the Birds” (Théâtre du Trillium d’Ottawa) et de “L’espérance de vie des éoliennes (Théâtre populaire d’Acadie de Carquet et le Théâtre du Tendem de Rouyn Noranda), ainsi que de Gatineau by night (Théâtre Dérives urbaines de Gatineau) et Page d’Amérique et Louis Mailloux.



Réalisateur: Caroline Leal
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

GABRIEL ROBICHAUD, comédien et auteur, présente «les 5 artistes acadiens qui l'ont le plus influencé».


Intertitre :
5. Zéro degré celcius


GABRIEL ROBICHAUD

Bien, Zéro Degré Celsius,

c'est une des premières

cassettes que je me souviens

qu'on écoutait dans le char

quand j'étais petit. J'avais

3 ou 4 ans. C'est des chansons

qui m'ont beaucoup marqué. Puis

également, c'est un groupe qu'on

a le plus suivi parce que je les

ai découvert et redécouvert,

mais également, j'ai suivi leur

carrière solo, de plusieurs

des artistes dont Joseph Edgard

qui a une carrière très, très

intéressante présentement.

Il y a Mathieu D'Astous

également qui a fait une

carrière solo, puis qui a

un album qui s'appelle

Wanabi Farmeur qui sort

prochainement, avec lesquels

j'ai collaboré aussi.

Zéro, c'est quand même quelque

chose de très, très... marquant

pour moi d'autant que c'était

une musique très, très urbaine.


Intertitre :
4.Gérald Leblanc


GABRIEL ROBICHAUD

Gérald Leblanc, c'est un poète.

C'est un peu le Gaston Miron

de l'Acadie, diront certains.

J'ai connu Gérald étant petit,

à travers ses textes qu'il

écrivait pour 1755, puis

éventuellement à travers

sa poésie que j'ai découverte au

fil des ans, puis également le

fait qu'un peu partout où est-ce

que je vais, c'était un très,

très grand ambassadeur de la

culture acadienne moderne, donc

cette espèce de modernité là

est souvent associée

à Gérald, à sa poésie,

à sa façon aussi d'aborder les

gens, puis de défendre

justement cette culture-là.

Intertitre :
3. Denis Richard


GABRIEL ROBICHAUD

Un des artistes dont je me

souviens également dans ma

jeunesse, c'était Denis Richard

dont on écoutait la cassette.

Également Denis Richard parce

qu'il avait collaboré à

Cap

Enragé de Zachary Richard.

C'est quelqu'un que j'ai vu sur

scène quelquefois étant jeune.

J'ai vraiment redécouvert

l'oeuvre de Denis dans les

dernières années pour me rendre

compte que c'est probablement

un de nos plus grands

auteurs-compositeurs-

interprètes , mais également

un de nos plus méconnus.

Puis là, il prépare un nouvel

album. Denis a eu un cancer

dans les dernières années. J'ai

participé au spectacle qui lui

rendait hommage, puis je me

suis rendu compte de l'impact

de son oeuvre, puis c'est

une oeuvre qui me suit beaucoup.


Intertitre :
2. Marie-Jo Thério


GABRIEL ROBICHAUD

J'irais probablement avec

Marie-Jo Thério, parce que

Marie-Jo, c'est un des premiers

CD que je me souviens qu'on a

chez nous comme de la musique

que j'écoute. Ma mère qui me

fait écouter la chanson

à Moncton qui est une des

chansons qui me hantent d'une

certaine façon, à laquelle

je m'identifie beaucoup

dans l'espèce de parcours

de ce personnage-là.

"Que je start à penser aux

années qui s'en v'enont,

je me demande où c'est que j'vas

fitter dans ma vie! watch moi

ben quand'c j'aurai pris

la go, ben stallée dans

des pensées de Moncton"

c'est un couplet qui me parle

beaucoup. Puis c'est Marie-Jo

sur scène aussi. C'est de voir

la liberté avec laquelle elle

aborde la scène tout le temps.

C'est quelqu'un qui est très

conscient de son environnement

lorsqu'elle est là, puis qui

joue avec. Puis ça, c'est très,

très inspirant pour n'importe

quel moment où est-ce que

moi, j'entre en scène.

Ça rend unique n'importe

quelle performance.


Intertitre :
1. Guy Arsenault


GABRIEL ROBICHAUD

Guy Arsenault m'a complètement

emmené ailleurs. J'étais en 12e

année, puis on m'avait parlé de

son parcours, puis il y a un

recueil qui s'appelle

Acadie

Rock, écrit de l'âge de 16 à

18 ans. C'est le deuxième livre

à être édité et publié

en Acadie en 1973,

puis du moment où je lis

Acadie

Rock de Guy Arsenault, ma vie

change d'une certaine façon.

Il y a le moment où je lis

Guy Arsenault puis après.

C'est quelqu'un à qui je dois

beaucoup, parce que ça a changé

mon regard sur la poésie que je

n'aimais pas. Je m'en étais

fait une fausse idée avant

de lire ce recueil-là.

à 16-17 ans de lire

Acadie

Rock, de lire cette langue-là,

cette fougue-là, pour moi,

c'est majeur.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par