Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Top 5: Marc-François Bernier - Médias communautaires

Professeur à l’Université d’Ottawa et spécialiste des médias, Marc-François Bernier propose cinq façons d’assurer l’avenir des médias communautaires en milieu minoritaire.

Marc-François Bernier est professeur titulaire au Département de communication et Coordonnateur du programme de Journalisme numérique en français. Titulaire de la Chaire de recherche en éthique du journalisme, Marc-François Bernier fait des recherches sur les nouvelles stratégies de communication des organisations publiques, privées et associatives, face au déclin des médias généralistes.

Découvrez quelles sont les cinq principaux conseils de Marc-François Bernier afin s’assurer un avenir stable des médias communautaires en milieu minoritaire.



Réalisateur: Caroline Leal
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

MARC-FRANÇOIS BERNIER, professeur de communication à l'université d'Ottawa présente «les 5 façons d'assurer l'avenir des médias communautaires».


Intertitre :
5. Le support de la communauté


MARC-FRANÇOIS BERNIER

Le cinquième choix, c'est un

choix social. Je pense que les

communautés francophones

au Québec doivent être

compréhensives du rôle de leurs

journalistes et leur donner de

l'autonomie, de l'indépendance,

ne pas mettre trop de pression

sur les journalistes pour qu'ils

soient des porte-paroles

de leur communauté.


Intertitre :
4. Une mise à jour technologique


MARC-FRANÇOIS BERNIER

Le quatrième choix,

il est technologique,

c'est-à-dire que ça prend

la technologie, le numérique.

Ce sont les nouvelles

plates-formes. Donc il y a une

transformation des médias à être

faite et ça prend du temps et

de la formation également.


Intertitre :
3. La formation


GILLES LEVASSEUR

Mon troisième top 5, c'est la

formation. Il y a encore là

aussi des reconfigurations, des

mutations du journalisme et on

est en train de s'adapter à

ça, notamment en donnant de

nouvelles formations sur le

numérique et le journalisme de

données. C'est très important.


Intertitre :
2. Le financement


MARC-FRANÇOIS BERNIER

Pour que les médias survivent,

ça prend un environnement

économique viable. Ça prend des

annonceurs qui sont présents, ça

prend des modes de financement

qui sont satisfaisants, toujours

pour aider à la qualité de

l'indépendance de l'information.

Cette viabilité-là passe

notamment par le respect de

règlements que les gouvernements

se sont donnés en achetant de la

publicité dans les journaux

francophones hors Québec,

ce qu'ils ne font pas assez. Ils

sont supposés le faire plus

que ça, ils ne le font pas assez,

essentiellement pour des

coupures budgétaires. Et puis,

je pense qu'il y a aussi un

genre de désintérêt ou de

marginalisation de certains

grands gouvernements, notamment

le gouvernement fédéral, qui

devrait se servir des médias

communautaires comme lieu de

diffusion de ses annonces

d'intérêt public.


Intertitre :
1. Des francophones


GILLES LEVASSEUR

Mon premier de mon top 5, c'est

l'aspect démographique. Ce qu'on

voit malheureusement dans

plusieurs régions du Canada,

c'est une diminution dans la

population francophone. Mais

dans certains secteurs, il y a

une volonté de se battre, et je

pense que dans d'autres places,

il n'y a pas cette volonté de se

battre. Il y a une sorte

d'acculturation qui se fait, il

y a une migration vers l'anglais

d'une génération à l'autre. Moi,

je le vois dans mes salles de

cours à l'Université d'Ottawa.

Je vois mes jeunes étudiants

francophones qui pendant les

pauses, se parlent en anglais.

Donc il y a une question...

Je ne dirais pas d'assimilation,

mais quand même d'acculturation,

de transformation de la culture.

Donc c'est pour ça qu'il y a une

dimension culturelle, mais

démographique avant tout.

Comment les médias francophones

peuvent-ils survivre s'ils n'ont

plus de population, s'ils n'ont

plus de clientèle, s'ils

n'ont plus de communauté? Don la

démographie, cet aspect-là

démographique est fondamental.

Sans ça, il n'y en a pas

beaucoup de médias

francophones hors Québec.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par