Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Chronique Top 5 : François Boileau

Le rôle du commissaire aux services en français de l’Ontario (CSF), consiste à recevoir des plaintes du public et à présenter des recommandations sur les questions touchant à l’application de la Loi sur les services en français. Me François Boileau, qui mène actuellement son troisième mandat à titre de commissaire aux services en français de l’Ontario, dresse la liste des 5 meilleurs coups du CSF, et leur impact dans le quotidien des Franco-Ontariens.



Réalisateur: Carine Ouellet
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

FRANÇOIS BOILEAU, commissaire aux services en français de l'Ontario présente : les 5 meilleurs coups du commissariat aux services en français de l'Ontario.


Intertitre :
5 Le protocole


FRANÇOIS BOILEAU

Une des premières choses qu'on

me disait quand j'ai commencé

mon métier... Il y avait pas

beaucoup de monde avec moi

dans le bureau. Les gens me

demandaient beaucoup si on

allait travailler de concert

avec mon collègue fédéral,

le commissaire aux langues

officielles. Et je pense que

la réalisation du protocole fait

en sorte que maintenant, nos

équipes travaillent ensemble

conjointement, et on fait, on

produit des choses ensemble. On

a produit un rapport sur l'accès

à la justice, on a produit un

rapport sur l'immigration. Donc,

il y a beaucoup de choses qui

ont découlé de ce protocole-là,

et plus encore, le

personnel se parle.


Intertitre :
4 La crédibilité de notre bureau


FRANÇOIS BOILEAU

Je pense qu'un quatrième,

ce serait probablement

la crédibilité de notre bureau.

Je suis très fier. C'est une

réalisation, parce que vous

savez, avant mon arrivée,

eh bien, il n'y avait évidemment

pas de commissariat. Ça adonne

que je suis le premier et

le meilleur commissaire aux

services en français que la

province a jamais eu. Mais c'est

de jeter les bases, de m'assurer

qu'on ait un Bureau qui devienne

un interlocuteur crédible

tant auprès de la population

qu'auprès du gouvernement,

et bien sûr des médias.

Et je pense que sur cette

base-là, en très peu de temps,

relativement très peu de temps,

on est devenu un interlocuteur

un peu incontournable sur

les questions de service en

français, et même de langues

officielles, certainement en

Ontario, et même au pays.


Intertitre :
3 Nos rapports annuels


FRANÇOIS BOILEAU

Je pense qu'un troisième,

ce serait certainement tous

nos rapports qu'on a produits

au cours des dernières années.

Bien sûr, nos rapports annuels

qui font souvent impression

par leur qualité et par la

profondeur des recommandations

qu'on y met, mais aussi par

le ton qu'on choisit d'avoir.

C'est un ton qui est mesuré, qui

est posé, et qui est candide.

Et j'espère que ce ton-là est

respecté par le gouvernement et

par la population. On tente de

dire les vraies choses en les

disant comme elles doivent être

dites. Tantôt d'une façon plus,

disons, gants blancs, tantôt de

façon plus ferme, parce que

c'est le temps d'agir.


Intertitre :
2 La définition inclusive de francophone


FRANÇOIS BOILEAU

La définition inclusive de

francophones. Nous sommes très,

très fiers. C'est ma toute

première recommandation comme

commissaire aux services en

français. Je l'avais en tête

quand j'ai été nommé. On l'a mis

en place. Et maintenant, c'est

une définition inclusive de

francophone qui fait en sorte

qu'il y a beaucoup plus... à peu

près 50 000 francophones en

Ontario qui se reconnaissent

maintenant comme francophones,

et qui sont reconnus par le

gouvernement provincial de

l'Ontario comme étant des

francophones. On parle de toutes

ces familles... Par exemple, il

y a des familles maghrébines qui

arrivent ici, qui parlent peut-

être l'arabe à la maison, mais

qui parlent aussi le français

à la maison. Ils vivent en

français quand ils sortent le

pied en dehors de leur maison.

Ils envoient leurs enfants dans

les écoles de langue française,

vivent en français, participent

aux activités de la communauté

francophone. Pourquoi ne

seraient-ils pas considérés

comme francophones? En Ontario,

maintenant, ils le sont. Et ça,

c'est très important.


Intertitre :
1 L'indépendance de notre bureau


FRANÇOIS BOILEAU

Je pense que la réalisation

la plus importante, elle

ne m'appartient pas.

Elle appartient à la communauté,

et elle appartient certainement

au gouvernement, et aussi à

l'opposition. C'est bien sûr

l'indépendance de notre bureau.

Ce sont des avancées qui vont

perdurer bien longtemps après

mon départ, et ça, je veux pas

en prendre le crédit parce que

c'est vraiment quelque chose que

la communauté a discuté avec le

gouvernement, que l'opposition a

également discuté avec le

gouvernement, et le gouvernement

a bien réagi. Au bout du compte,

c'est le gouvernement qui a

proposé une législation là-

dessus, et il faut rendre à

César ce qui appartient à César.

Je suis très, très fier

de cette réalisation-là.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par