Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La passion du vélo: Altruiste Bicycle Co.

Gabriel Lang est propriétaire et ouvrier d’Altruiste Bicycle Company Inc., une compagnie qui se spécialise dans le design et la fabrication de cadres de vélos haut de gamme. Pour lui, le vélo est une passion qui remonte à son jeune âge.
Après le secondaire, Gabriel Lang s’inspire de cette passion et suit des cours de soudure. Il s’engage ensuite dans un atelier de fabrication de vélos à Gatineau où il apprend le métier pendant plusieurs années.
Avec son expérience, il revient dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, d’où il est originaire, pour ouvrir son propre atelier de fabrication et poursuivre son rêve.
Une réalisation des Productions L’Entrepôt et Atlasfilms.



Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION


GABRIEL LANG est le propriétaire de l'entreprise Altruiste Bicycle Company Inc. Il est assis dans son atelier pour accorder cette entrevue sur sa compagnie. Au fil de ses propos, des images de GABRIEL LANG en train de fabriquer un vélo défilent.


GABRIEL LANG

Moi, dans le fond, depuis

que je suis tout petit, j'ai

toujours aimé les bicyclettes.

Pis vers la fin de

l'adolescence, début vingtaine,

tu cherches un peu ce que

tu veux faire dans la

vie. Je me suis dit:

Oui, ça peut être un métier.

Tu peux gagner ta vie

dans l'industrie du vélo.

Ça fait que tranquillement, pas

vite, j'ai travaillé dans des

boutiques. Là, j'ai découvert

que tu pouvais prendre ton cours

de soudure. J'ai développé

mon talent là-dedans pour

éventuellement décrocher

un emploi comme soudeur dans une

entreprise de fabrication de

cadres de vélo. Pis là, j'ai

vraiment développé mon métier,

l'art qu'est la fabrication de

cadre de vélo. J'ai travaillé là

pour à peu près cinq ans

pour éventuellement revenir ici

d'où je viens, le sud-ouest du

Nouveau-Brunswick pis travailler

sur le projet de mon entreprise.

On a pris possession des locaux

en septembre 2014 pour prendre

le temps de s'installer,

installer les machines pour

"faire sûr" que tout fonctionne

adéquatement, que tout est droit

et correct. On a commencé

à produire en janvier 2015.

Pourquoi la bicyclette? Parce

que j'y crois. Je crois à

la bicyclette comme sport, comme

mode de transportation. C'est

quelque chose qui me passionne,

qui m'a toujours passionné.

Pis moi, j'ai ma vision, j'ai

mon idée de ce qu'est le vélo

idéal pis c'est ça qui me

motive à me lever le matin.

Pis là, présentement, on a

quatre produits qu'on vend. On a

un vélo de montagne. On a un

vélo de route, un vélo de

touring pis un vélo de piste.

Pis on fait aussi de la

sous-traitance pour

d'autres entreprises.

Pour moi, la caractéristique

la plus importante dans la

fabrication d'un cadre de vélo,

il faut qu'il soit bien ajusté à

son propriétaire. Il faut que le

cycliste soit à l'aise, soit

bien assis sur son vélo et être

capable de bien en profiter.

Le vélo a beau être hyper

léger, hyper rigide, hyper

aérodynamique, si son

propriétaire est pas à l'aise

dessus, ça vaut même pas

la peine de le faire.

Au début, quand on rencontre le

client, le futur propriétaire,

pis il nous parle de ses... de

lui, de ce qui le passionne dans

le vélo, c'est quoi ses besoins,

c'est quoi qu'il veut sur le cadre,

les détails. Que ce soit la

géométrie qu'il recherche ou la

couleur qu'il recherche,

bien, après ça, on crée ça

virtuellement sur l'ordinateur

pour ensuite être capable de

couper les tubes aux bonnes

longueurs, aux bons angles,

les assembler dans les

gabarits. Quand tout s'emboîte

parfaitement pis que tout est

bien droit, la soudure en soi,

pour moi, c'est quelque chose

qui est très méditatif, très

thérapeutique. Tu baisses ton

masque, tu appuies sur la pédale

et c'est... C'est... Tu rentres

presque en transe pour ensuite

voir le produit fini. Avant

et après la peinture, d'être

capable de le prendre dans tes

mains pis d'analyser vraiment

les détails que tu viens de

créer. Ensuite, le final

là-dedans, la dernière étape,

voir la réaction du client qui

est heureux de voir son produit

et qu'il est à l'aise, qui est

confortable aussi. C'est

un processus qui est vraiment...

C'est magnifique.

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par