Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Tendances : Taxidermie de rats

Empailler un rat peut paraître curieux ou macabre; ce rongeur offre pourtant une introduction parfaite au monde de la taxidermie. Et les taxidermistes en herbe ne manquent pas. Les ateliers offerts par Ankixa Risk, taxidermiste de rats à Hamilton et vulgarisatrice de l’art d’empailler les rats, se remplissent en un clin d’oeil. Qui sont ses apprentis les plus assidus? À la frontière entre art, biologie et activité sociale, empailler ces rongeurs serait devenu une tendance qui a le vent dans les voiles!
Un reportage de Paul Ruban.



Réalisateur: Paul Ruban
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Des images teintées en sépia d'une usine sur une musique inquiétante. Des images de divers animaux naturalisés et de GENS pratiquant l'empaillement sont montrées pendant l'entrevue de 24.7 d'ANIKIXA RISK, taxidermiste de rats et instructrice, et de JULIE MARQUIS, adepte de taxidermie.


[ANKIXA RISK:] [Propos traduits

de l'anglais] Je suis le genre

de fille qui se promène dans la

forêt pour ramasser chaque

espèce morte sur son chemin.

J'en fais des bijoux, je les

expose dans des pots. Disons que

le macabre m'a toujours

intéressée.

L'empaillement de rats me

paraissait comme un bon projet

pour introduire les gens à la

taxidermie.

À l'origine, je me suis tournée

vers les rats parce qu'ils

permettent des mises en scène

anthropomorphiques,

qui rappellent ces peintures de

chiens qui jouent au poker.


[JULIE MARQUIS:] C'est pas un

truc qui est

complètement dégoûtant à faire.

C'est encore plus dégoûtant

de faire cuire une dinde que

de peler un rat. C'est drôle

à dire, mais c'est vrai. C'est

pas salissant, parce que c'est

congelé, c'est en un bloc et

il n'y a pas de dégât du tout,

il n'y a pas de sang.

Il y a un peu une odeur,

mais c'est pas quelque

chose qui va te dégoûter.


[ANKIXA RISK:] [Propos traduits

de l'anglais] Bien des gens sont

surpris lorsqu'ils apprennent ce

que je fais. Ma mère refuse

toujours d'approcher mes

créations!

(ANKIXA RISK, deux HOMMES, une FEMME sont attablés et s'adonnent à l'empaillement de rats.)


[ANKIXA RISK:] [Propos traduits

de l'anglais] À mon avis, cette

tendance a le vent dans les

voiles.

La taxidermie de rats est très

populaire chez les jeunes femmes

dans la vingtaine, du début à la

mi-vingtaine.

C'est un peu comme jouer à la

poupée. On peut les faire

prendre des poses, les

habiller, et laisser libre cours

à l'imagination.

Voilà l'attrait principal.

(JULIE MARQUIS tient un rat naturalisé dans ses mains. Le rat tient une bombe de peinture dans une main, un dessin dans l'autre et porte un chapeau.)


[JULIE MARQUIS:] Je crois qu'on

essaye de

mettre un peu de nous dans notre

chef-d'oeuvre, parce que tu as

une connexion avec l'animal

après ce process. C'est

inévitable. Je voulais faire

un rat qui me parle, parce

que j'adore les graffitis, les

tags et les tagueurs. J'étais

tagueuse quand j'étais petite.

(Diverses oeuvres de BANKSY, un artiste de l'art urbain, sont montrées.)


[JULIE MARQUIS:] Mais Banksy,

c'est un des plus

grands et il fait toujours des

trucs avec des rats, alors bon,

c'était un peu inévitable

d'y couper maintenant.

(JULIE MARQUIS rit.)


[JULIE MARQUIS:] J'adore les

animaux, je ne crois

pas que je suis cruelle. Moi,

j'adore les rats, j'ai adoré les

souris, j'adore les lapins, tout

ça, j'ai un chat. J'ai un plus

grand respect pour les animaux

facilement après ça. C'est

drôle, tu changes complètement

ta pensée. Je crois que c'est

mettre tes mains dans un animal,

c'est... Je sais pas,

ça te change. Ça te change.

Ha, ha, ha!

Ça a un aspect très social faire

ça en groupe dans un salon

chez soi, c'est... c'est facile

à faire chez soi, c'est drôle.

On rit beaucoup, on blague

beaucoup. C'est drôle parce

que je ne ferais pas ça

toute seule, je crois pas.


[ANKIXA RISK:] [Propos traduits

de l'anglais] C'est un peu moins

glauque d'inviter des amis chez

soi pour dépouiller des rats,

plutôt que d'être la fille

bizarre, seule à sa table à

manger, en train de le faire!

(Un présentoir de rats naturalisés est montré.)

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par