Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Roman historique : Source, inspiration

Comment écrire un roman historique ? Voici comment trouver ses sources et son inspiration…
Vous êtes écrivain dans l’âme? Vous aimez l’histoire? Et si vous joigniez ces deux passions pour écrire un roman historique? Nous sommes allés à la rencontre de l’écrivain franco-ontarien Daniel Marchildon, à Penetanguishene, pour qu’il vous livre ses précieux conseils. “ Les histoires sont souvent déjà là, c’est juste question d’aller les chercher et puis ensuite, de les raconter à sa façon…C’est notre façon de les raconter qui nous donnent un regard original sur le monde…” Daniel Marchildon oeuvre comme écrivain, traducteur et journaliste depuis 1983. Originaire de la Huronie (région de Penetanguishene au nord de Toronto) il y demeure toujours. Il possède à son actif plus d’une vingtaine de publications comprenant des nouvelles littéraires, des romans pour les jeunes et pour public adulte, des scénarios (télévision et cinéma) ainsi que des ouvrages historiques.



Réalisateur: Aurélien Offner
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Il s’agit d’une entrevue avec DANIEL MARCHILDON, écrivain, réalisée chez lui. L’entrevue est entrecoupée d’images où on le voit travailler à son bureau.


DANIEL MARCHILDON

Je m’appelle Daniel

Marchildon, je suis auteur de la

Huronie, une région qui se

trouve à peu près à 160

kilomètres au nord de Toronto,

et mon tout dernier roman

s’appelle:

Le Sortilège de

Louisbourg, qui est un roman

historique qui se passe à

Louisbourg, donc l’Île Royale,

qui est aujourd’hui le

Cap-Breton, entre 1749 et 1758.

Je suis un passionné d’histoire

et ce que je fais souvent dans

mes recherches historiques, je

vais vers les choses insolites,

les choses qui sont connues

ou méconnues, mais qui sont

particulières, un peu inusitées.

Et là, je me sens interpelé

à trouver une explication en

arrière de cet événement

ou ce phénomène.

Le processus pour venir à bout

d’écrire un livre c’est long,

parfois pénible et puis ça

s’étend, en tout cas dans mon

cas, d’habitude sur plusieurs

années. J’invente les

personnages, je les découvre et

puis je demeure

attentif à leur voix.

Des fois, je ne suis pas

d’accord nécessairement avec ce

qu’ils me disent, non, je ne

voudrais pas que tu fasses ça,

mais le personnage me dit: "Non,

non, c’est vraiment ça mon

destin." Et dans le cas de

Le Sortilège de Louisbourg,

certains des personnages

connaissent un destin tragique,

puis je le regrette un peu, mais

finalement c’est les personnages

qui me disaient que c’est

ça qui leur arrivait.

Souvent, je suis en train de

raconter quelque chose de réel

et je me dis: Oh, ce serait donc

intéressant si cette autre chose

se produisait. Mais là, j’ai

besoin de me retenir, de

dire: Non, mais ce ne serait

pas fidèle à l’histoire.

On peut en faire un certain

montant, de ça, mais non, il ne

faut pas s’écarter finalement

de la réalité. Ne pas

trop s’écarter, du moins.

Je suis content quand la fiction

et la réalité sont tellement

bien imbriquées que le lecteur

ne sait plus ce qui est vrai et

ce qui ne l’est pas et se laisse

tout simplement entraîner par

l’histoire, par la réalité et la

fiction qui vont de pair,

qui marchent ensemble.

Les histoires sont souvent déjà

là. C’est juste question d’aller

les chercher et puis ensuite de

les raconter à sa façon, parce

que quand on est romancier, on

n’invente rien. On est en train

de raconter des histoires qui

ont déjà été dites, mais c’est

notre façon de les raconter qui

nous donne ce regard

original sur le monde.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par