Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Smart Greens : Ferme du conteneur

Produire des fruits et légumes à l’intérieur d’un conteneur maritime? C’est le défi que réalise l’entreprise Smart Greens de Cornwall en Ontario. La ferme hydroponique produit autant qu’un terrain ayant une dimension d’une acre, imaginez! Nous avons rencontré Éric Beauregard, un des entrepreneurs derrière Smart Greens.

Smart Greens est une petite ferme urbaine qui cultive et livre des plantes dans un conteneur d’expédition rénové dans le centre-ville de Cornwall en Ontario. Chaque conteneur de la ferme est entièrement automatisé, avec une interface iPad pour contrôler l’humidité, la température et les niveaux de nutriments. Le récipient est isolé et le processus de croissance est contrôlé, faisant en sorte que la température à l’intérieur soit propice à la production de fruits et légumes durant toute l’année, quel que soit l’environnement extérieur.

Un reportage de Chantal Villemaire.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION


ERIC BERGERON est le cofondateur de Smart Greens, une ferme hydroponique située dans un conteneur rénové. ERIC BERGERON accorde cette entrevue debout devant le conteneur. Des images de l'intérieur du conteneur et des produits cultivés défilent pendant qu'il parle.


ERIC BERGERON

Moi et ma femme, on est

descendu à Boston en juillet

l'année passée pour faire une

tournée et immédiatement,

on voulait l'acheter.

On trouve que c'est une idée

qui a beaucoup de potentiel

dans le futur, la sécurité

de la nourriture.

Très important. Et c'est une

idée qu'il fallait qu'on fasse

une fois qu'on l'a eue. On est

les seuls au Canada et c'était

pas très simple de l'acheter des

États-Unis. Il y a beaucoup de

règlements au Canada qui sont

différents. C'est pas juste une

ferme à l'intérieur d'un

conteneur, c'est une ferme très

technologique, de chez nous, de

n'importe où, on peut connecter

par l'Internet à la ferme,

voir ce qui se passe. On a des

caméras à l'intérieur. On a une

application sur notre iPhone

qu'on peut tout voir ce qui se

passe 24h par jour. Une de nos

affaires préférées, c'est qu'il

y a pas d'eau qui sort.

Ça utilise beaucoup moins

d'électricité qu'une ferme

normale, alors pour nous autres,

c'est très important.

Deux tiers de la ferme, à

l'intérieur, c'est des tours où

on peut mettre 3600 plantes par

semaine. On sait que la ferme

ici, c'est un acre de

territoire. C'est environ

75 livres de légumes verts

par semaine.

Comme c'est là, on est dans

la ferme et ici, on a du chou

frisé. Aussi, on a des épinards

en arrière et ce côté-ci, c'est

tout du basilic. Ça fait peut-être

quatre semaines qu'on a

planté ça et après trois

semaines et demie, on peut

mettre les plantes dans les

pots. Il y a 256 tours comme

ceci qui peuvent avoir entre 12

et 15 plantes par tour. On a

des lumières qui répliquent

les rayons UV du soleil pour

18 heures par jour. Pour les

plantes, c'est idéal. Tu peux

faire n'importe quel légume

vert. Tu peux faire des

concombres, tu pourrais faire

d'autres sortes de légumes, mais

nous autres, on a choisi ces

trois. Idéalement, tu as juste

un légume par ferme, parce que

tu peux tout... Tout est pareil.

Mais nous autres, on en a trois.

On veut faire des

expérimentations.

La différence, c'est la

fraîcheur. Quand on l'amène à un

restaurant, ça va être la même

journée que la récolte. Alors,

les restaurateurs vont

savoir la différence.

On voulait prouver que tu peux

le faire à Cornwall, tu peux le

faire n'importe où au Canada. On

veut en avoir peut-être quatre

ou cinq ici à Cornwall. On

trouve que c'est un bon nombre

pour le nombre de restaurants et

d'épiceries. On veut que le

monde apprécie le fait que c'est

très local, que la nourriture

est fraîche et que ça goûte

bon et que c'est bon pour eux.

Dans cinq ans, j'aimerais ça

avoir une centaine de fermes au

Canada qui travaillent ensemble

pour s'assurer que les régions

où il y a pas de nourriture

fraîche, qu'il y en ait.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par