Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Websérie Bref 2.2 : Attention ça tourne!

Connaissez-vous Bref 2.2, la websérie des élèves de l’école secondaire catholique Garneau?

TFO 24.7 a rencontré Louis-Philippe Dion, animateur culturel à l’école secondaire catholique Garneau afin de discuter de leur websérie Bref2.2. Le but du projet? Trouver une façon intéressante et amusante de rejoindre les jeunes à la maison, tout en leur permettant de consommer des produits franco-ontariens sur une base volontaire. Pour Louis-Philippe Dion, c’est important de faire quelque chose de différent qui va capter l’attention des adolescents franco-ontariens. Inspiré de la websérie française Bref, Les personnages de Bref.2.2 sont “ Je “, “ Elle “, “ Il “, “ lui aussi “ et “ l’autre “.

Rendez-vous sur un plateau de tournage de la websérie dans le cadre d’un spécial Bref Halloween. Notons que la websérie est réalisée par les élèves de l’école secondaire catholique Garneau.

Un reportage de Chantal Villemaire.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Dans cette capsule de l'émission TFO 24.7, deux étudiants de l'École secondaire catholique Garneau décrivent un projet scolaire qu'ils ont conçu. Il s'agit de brèves capsules vidéos inspirées d'une série Web humoristique. Tout au long de ce reportage, des extraits des capsules sont montrés, tout comme des images filmées à l'intérieur de l'école. Les deux élèves sont LOUIS-PHILIPPE DION, animateur culturel, et SÉBASTIEN JEAN SAMUEL CYR, élève de neuvième année.


SÉBASTIEN JEAN SAMUEL CYR

(Narrateur)

D'habitude, je

parle pas le

finlandais, mais heureusement,

il y avait des sous-titres.


[UN PROFESSEUR:] 3, 2, 1 et on

tourne!


[LOUIS-PHILIPPE DION:] La série

vient de l'idée

que j'essayais de faire de

l'animation culturelle 2.0

et moi, j'essayais de trouver

une façon de les rejoindre,

les gens,

à la maison, faire consommer des

produits franco-ontariens à des

adolescents sans qu'ils ne s'en

rendent compte et qu'ils le

fassent sur une base volontaire.

On sort le 1er du mois, à chaque

mois et c'est sur YouTube, sur

notre poste Assez Garneau et

puis ça va sur Facebook, ça va

sur Twitter.


SÉBASTIEN JEAN SAMUEL CYR

J'ai un peu volé l'idée. C'est

un concept qu'ils faisaient

en France.


[LOUIS-PHILIPPE DION:] C'est des

petits épisodes

de trois, quatre minutes qui

étaient produits à chaque

semaine. C'est vraiment des

sujets de base. C'est: "Bref, je

suis allé chez le dentiste". On

a vraiment accroché sur Bref.,

parce que ça se produit vite,

ça s'écrit vite et les gens vont

le consommer rapidement

et ils vont embarquer.


SÉBASTIEN JEAN SAMUEL CYR

Embarquer dans un projet de

même, je sais pas, je trouvais

ça cool comme idée.

[Début information à l'écran]

Extrait: Bref 2.2. C'était étrange. École secondaire catholique Garneau


SÉBASTIEN JEAN SAMUEL CYR

(Narrateur)

Je me suis

réveillé et j'étais

dans une forêt. Bref, c'était

étrange.

[Fin information à l'écran]


[LOUIS-PHILIPPE DION:] Le but de

faire un épisode

d'Halloween, c'était vraiment...

je voulais faire quelque chose

de différent, de pouvoir faire

un truc un peu plus spécial.

Jouer avec la lumière,

jouer avec le montage.


[SÉBASTIEN JEAN SAMUEL CYR:] Le

scénario, pendant tout

l'épisode, c'est que c'est un

rêve, mais ça, on révèle juste

ça à la fin, alors il y a des

choses vraiment bizarres qui

vont se passer. Je conduis dans

une auto. Je me réveille dans

les bois et il y a des gens

habillés en costume qui marchent

tout partout.


[LOUIS-PHILIPPE DION:] Bref,

évidemment, il y a Je,

qui est Sébastien.


SÉBASTIEN JEAN SAMUEL CYR

Mon personnage est un peu

comme moi, mais un peu plus

étrange. C'est comme une version

exagérée de moi.


[LOUIS-PHILIPPE DION:] Il y a

Elle, qui est la blonde

à Sébastien. Il y a Il, qui est

le meilleur ami de Sébastien. Il

y a Lui, Lui aussi et L'autre,

qui sont ses trois autres

nouveaux amis cette année. Il y

a les amis à Valérie, il y a

l'enseignant qui revient. On a

notre petite gang de 20 et

quelques jeunes. Et c'est

toujours ces 20 jeunes-là.

Essentiellement, ce qui arrive,

je vais faire un montage

premier, comme un director's

cut. Après, je vais le montrer

à Sébastien, on va prendre des

notes ensemble et là, on décide

qu'est-ce qui va être coupé,

qu'est-ce qui va être rallongé,

peu importe, et une fois qu'on a

une version finale, qu'on l'a

"lockée", bien là, on tombe

en narration qu'on va rajouter

à cette version-là. On fait un

visionnement et si tout tombe

en place, on a notre épisode.


SÉBASTIEN JEAN SAMUEL CYR

On a commencé la web-série en

janvier de l'année passée. Ça

fait quand même assez longtemps

qu'on fait des choses comme ça

et je pense qu'on a un peu

appris avec le temps comment

bien travailler ensemble.


[LOUIS-PHILIPPE DION:] C'est le

fun de voir qu'on est

capable de produire un produit

d'une certaine qualité quand

même dans un cadre d'une école

secondaire. C'est beaucoup

de travail. Par contre,

l'engouement que ça a créé

autant aux élèves qu'aux

étudiants, qu'à la

direction, tout le monde a

embarqué dans le projet

vraiment à fond.


SÉBASTIEN JEAN SAMUEL CYR

Ça m'apprend vraiment comment

travailler avec des gens et ça

m'apprend à écrire, beaucoup

parce que c'est vraiment

l'écriture que j'aide le plus.

J'apprends comment écrire

pour de l'humour.


LOUIS-PHILIPPE DION

Moi, j'essaie juste de leur

donner des expériences qu'ils

vont se rappeler plus tard.

Parce que je me rappelle que

quand moi j'étais au secondaire,

j'ai eu des expériences comme ça

et c'est ça qui m'a fait graduer

le secondaire, on se le cache

pas. Et si je peux leur donner

des petites chances de

même, pourquoi pas?

Bouh.

(Fin émission)

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par