Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Ivanie Blondin : Athlète Mass start

L’athlète d’Ottawa Ivanie Blondin est championne du monde, en 2015, dans une nouvelle discipline de patinage de vitesse longue piste, le “ mass start “.

La patineuse dans la mi-vingtaine a remporté deux médailles d’or, deux d’argent et une de bronze sur le circuit de la Coupe du monde qui lui ont value ce titre mondial. Cette nouvelle catégorie apporte son lot de défis, mais comme le dit Ivanie Blondin, c’est une discipline faite sur mesure pour elle.

Ivanie Blondin ne vise pas seulement les prochains Jeux olympiques, mais bien d’obtenir sa place sur le podium!

Un reportage de Chantal Villemaire.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Il s’agit d’une entrevue réalisée avec IVANIE BLONDIN, patineuse de vitesse longue piste. L’entrevue est entrecoupée d’images de compétition de patinage ou d’IVANIE BLONDIN à l’entraînement.


IVANIE BLONDIN

Du début, la première

Coupe du monde, euh...

j’ai fini en première position

dans le premier mass start.

Euh, puis...

Drette là, tu sais, j’avais un

gros target sur le dos pour

les prochaines compétitions,

pour les prochaines courses

de mass start.

De revenir à la maison, au

Canada, avec un titre de

championne de la Coupe du monde,

c’était vraiment quelque chose

de spécial pour moi, puis que

j’aurais jamais... j’aurais

jamais pensé avoir.

Le mass start,

c’est une nouvelle discipline en

Coupe du monde, puis aussi au

Championnat du monde. C’est un

départ groupé. Donc d’habitude,

c’est un maximum de 24 filles.

Fait que des fois, il y a comme

entre 20 et 24 filles sur la

ligne en même temps, dans le

même but de finir première,

deuxième ou troisième

à la fin de la course.

Il y a beaucoup de stratégie

durant la course. C’est une

course de 16 tours. Mais aussi,

durant la course, il y a des...

il y a trois sprints que tu peux

accumuler des points. Mais

c’est juste pour la quatrième

position, comme quatre, cinq,

six en descendant.

Durant la course, je vais jamais

pour les sprints parce que ça me

donne rien, tu sais. Je veux

être sur le podium à la fin de

la course, je veux pas être

quatrième, cinquième ou sixième.

Dans le mass start, tout peut

arriver, tu sais. C’est comme en

courte piste. Tu vas jamais dans

une course puis tu as vraiment

jamais comme un plan A et un

plan B. C’est comme juste

d’être, I guess, smart puis de

bien penser à où te positionner.

Pour moi, je me positionne

tout le temps

dans le premier tiers du

pack,

à la place d’être en arrière,

parce qu’en arrière, c’est là

où est-ce qu’il y a des affaires

comme... qui se passent. Puis il

y a des filles qui sont

pas aussi confortables

qui vont prendre des chutes,

puis tu as plus la chance de

tomber avec eux si tu es en

arrière que si tu es

dans le premier tiers.

T’as le droit de toucher aux

autres filles, t’as le droit

de pousser les autres filles. Tu

sais, il y a une couple de fois

qu’une fille m’a accotée, puis

je lui ai donné une petite

poussée et elle est tombée. T’as

le droit de faire ça. Il y a pas

de règlement. Tu peux pas

C’est quasiment comme le Nascar,

les dépassements et tout ça.

C’est le fun à voir.

Il y a beaucoup de chutes, il

y a beaucoup de commotions

cérébrales, donc faut porter le

casque, les gants, le protecteur

du cou, les protecteurs de

chevilles, puis les

shin pads.

Donc on est rendues avec ça. On

est pas rendues avec le

skin au complet de kevlar. Si j’ai

une chute avec une autre fille

puis qu’une lame me coupe,

bien ça va me couper.

C’est vraiment comme une course

pour moi. Je dirais, comme

personne, je suis très

agressive, j’ai du

guts, j’ai

pas vraiment peur. Je vais

rentrer dans un virage, puis si

je suis entourée de filles, je

vais pas penser: ah, je vais

peut-être avoir une chute.

Tu sais, je vais penser: Non, je

veux sortir de ce virage-là,

puis je veux battre

les autres filles.

Tu sais, en longue piste, il y

a beaucoup de filles qui sont

capables de bien patiner seules,

mais quand il y a d’autres

filles, sur leurs patins, elles

sont pas aussi confortables que

je le suis. Ça me donne vraiment

un gros avantage d’être dans ce

pack-là. Oui, je suis petite,

mais je sais comment rester

sur mes patins.

C’est sûr que je suis dans

mon peak en ce moment, mais

d’année en année, on dirait que

je continue à vraiment...

On dirait que je

peak, puis je peak, puis je

peak chaque année.

Je deviens de meilleure

en meilleure. J’espère, tu sais,

d’année en année, de revenir

chaque année encore

plus forte en vision

des prochains Olympiques.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par