Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le bubble soccer : Un sport renversant

Jouer au soccer entouré d’une bulle en plastique, cela rend la pratique beaucoup plus difficile. Surtout que, contrairement aux apparences, on ne voit rien à travers la bulle.
Ce sport de contact insolite venu d’Europe, commence à se répandre au Canada, notamment dans la région de la capitale nationale, via l’entreprise Foobz.

Chutes, pirouettes, vols planés et ,surtout, belles rigolades font de ce sport un loisir apprécié des sportifs mais aussi des autres, venus se dépenser et se défouler. Aussi impressionnants soient les contacts, on ne se fait pas mal en faisant du bubble soccer, à condition de respecter les règles et de bien s’accrocher.

Une réalisation de Benjamin Vachet.



Réalisateur: Benjamin Vachet
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Il s’agit d’une entrevue avec PHYLIP ALLAIN, cofondateur Foobz bubble soccer, réalisée au Complexe Branchaud-Brière. L’entrevue est entrecoupée d’images de gens venus pratiquer le Bubble soccer.


PHYLIP ALLAIN

Le contact est très fortement

encouragé. C’est un sport de

contact, mais on se fait pas mal

parce qu’on est protégés

par la bulle. On joue

au soccer dans une grosse bulle

qui passe par-dessus la tête

jusqu’en bas des genoux.

Moi, la première fois que j’en

ai vu, je l’ai vu sur Facebook.

J’ai vu ça, c’est un vidéo qui

venait d’Europe. Et puis,

j’ai vu ça, j’ai dit à un de mes

partenaires, mon cofondateur,

Jason, j’ai dit: "Écoute, ça

a l’air trop génial, puis il y a

pas ça ici, fait qu’on fait ça."

La bulle pèse environ 25 livres.

Donc le poids est là. Dans la

bulle, il y a une espèce

de harnais qui va par-dessus les

épaules. Et aussi, on a deux

poignées. C’est sûr que c’est un

peu serré. Il y en a certains

qui se sentent claustrophobes,

mais habituellement, les gens

s’habituent tout le temps.


PHYLIP ALLAIN

(Aidant une jeune fille à enfiler le harnais)

Lève ça! Ching ching! Oui!


Une des personnes venues essayer le sport donne ses impressions.


LOUIS-PHILIPPE CASAUBON

C’est exactement ce que ça a

l’air. Tu rentres dans le monde

puis tu cours après une balle,

puis tu es dans

une grosse balle.

Ça a l’air transparent, mais ça

l’est pas. Courir après une

balle, c’est pas évident.


PHYLIP ALLAIN

Les règles du Bubble Soccer

sont très semblables à celles

du soccer. Les deux gros

règlements, c’est qu’on fonce

pas dans le dos de quelqu’un qui

s’y attend pas, et puis,

certainement, des fois il faut

faire attention de pas frapper

quelqu’un proche des lignes

de côté parce que ça peut...

quelqu’un peut rouler

sur les spectateurs.

Pour être un bon joueur

de Bubble Soccer, ça

prend de l’endurance.

Faut pas avoir peur d’aller à

l’envers aussi. C’est ça qui

compte, là. Parce que, souvent,

on roule, puis ça prend pas

grand-chose, vu qu’on a plus le

ballant. Vu qu’on a plus nos

bras pour garder notre ballant,

mais aussitôt que quelqu’un nous

taponne quand on s’y attend pas,

bien là, paf, on roule, on fait

deux, trois pirouettes des fois.


Une des personnes venues essayer le sport donne ses impressions.


JÉRÉMIE PETERS

J’ai jamais eu peur une

seconde. J’étais tout le temps

en train de me donner de tout

bord, tout côté. Tu revires,

tu revoles, fait que c’est

vraiment... c’est vraiment

à conseiller comme sport.

C’est excellent.


PHYLIP ALLAIN

Les plus gros risques, au

Bubble Soccer, comme dans le

soccer ou comme dans le hockey

ou comme dans le football, c’est

les hanches, c’est les genoux,

c’est les fractures de...

tibia ou de... chevilles.

L’autre risque, ce serait les

commotions cérébrales, à cause

des impacts, des

whiplash.

Jusqu’à date, on en a jamais eu.

Habituellement, les gens sont

même craintifs et ils savent pas

comment fort ils peuvent

frapper. Mais habituellement,

rendu à mi-course, le monde se

défoule un petit peu trop,

là, des fois. Fait que des

fois, faut les calmer.


On entend alors le coup de sifflet de l’arbitre qui arrête le jeu.


PHYLIP ALLAIN

La plupart du monde en

revient pas à quel point

c’est exigeant. Habituellement,

on joue quatre contre quatre,

puis on a des équipes de 16.

Puis le monde disent: "On

va jouer huit contre

huit." Non, non, non.

Ça prend vraiment du monde qui

substituent, parce qu’après

trois à cinq minutes, le

monde sont brûlés.

Faut aller sur le côté, prendre

une pause, puis ensuite

rembarquer quand on est... quand

on a retrouvé notre souffle.

Souvent, après nos parties, le

monde nous demande même pas

qui a gagné. Tout le monde rit à

chaque fois, puis les gens

sur le côté rient autant

habituellement. Donc on dirait

que tout le monde a tout le

temps voulu jouer à quelque

chose, puis se défoncer sans

se faire mal. Donc, je sais pas,

c’est un petit peu dans la

nature de tout le monde.

On veut détruire un peu, mais

là, c’est le fun. On le fait

en s’amusant, puis on se

fait pas mal.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par