Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Chronique Top 5 : Souvenirs de Sotchi

Caroline Bisson est une athlète paralympique d’Ottawa. L’athlète canadienne revient sur les cinq moments les plus marquants de son expérience aux Jeux paralympiques, en 2014, à Sotchi en Russie.

C’était sa première participation à la plus grande compétition sportive internationale. Caroline Bisson concourrait en ski paranordique qui regroupe le biathlon et le ski de fond. Elle s’est découvert un goût pour le ski de fond et le biathlon en 2007.

Malgré la tumeur à l’omoplate gauche qui l’a contrainte à se faire amputer d’un bras, de l’épaule et d’une partie de la cage thoracique, en 2009, elle a trouvé la force de surmonter cette épreuve pour participer à la Coupe du monde de ski paranordique en janvier 2012, puis aux Jeux de Sotchi.



Réalisateur: Raphaëlle Mercier
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

CAROLINE BISSON, athlète paranordique présente : 5 Moments qui vont ont le plus marquée à Sotchi.


Intertitre :
5 L'arrivée


CAROLINE BISSON

Les gens me demandaient

à mon retour: "Comment t'as

trouvé la Russie?"

Et je leur répondais: "Je sais

pas, j'y suis pas allée. Je suis

allée aux Jeux paralympiques."

Alors on sentait vraiment qu'on

était dans une bulle et que

c'était vraiment une bulle qui

était un peu artificielle, qui

était confectionnée. Et l'aspect

"sécurité", c'était vraiment

un aspect qu'on ressentait.

Il y avait un agent de la GRC

avec nous. Euh...

Faut se rappeler qu'on était

en plein coeur du conflit

ukrainien. Tout le long de

la route qui nous amenait au

complexe alpin, il y avait des

stations militaires, des gardes

avec mitraillette parce qu'on

était tout près de la frontière

de la Géorgie. Donc on sentait

vraiment que la Russie était en

conflit et que nous, on était

un bien à protéger.


Intertitre :
4 La cérémonie de bienvenue


CAROLINE BISSON

Au moment de notre arrivée,

on a eu la chance

d'être accueillis par la

municipalité de Sotchi. Et dans

le cadre de ces célébrations-là,

ils ont invité toute une

foule de jeunes enfants avec

différence physique à venir nous

porter des cadeaux. Puis ce qui

était touchant, c'est que pour

moi, je me suis dit: ces jeunes

enfants-là habitent dans un pays

où les différences physiques

ne sont pas valorisées.

Et on voyait, dans leurs yeux,

comment ils étaient contents,

excités, choyés. Et je me suis

dit: ça, ça va être un moment

qui va les marquer toute leur vie.

Et j'ose espérer que ça va avoir

des répercussions sur l'avenir

des personnes handicapées en

Russie. J'espère qu'il y

aura un héritage.


Intertitre :
3 La foule


CAROLINE BISSON

J'ai eu la chance de vivre

des courses qui étaient très

bonnes, mais j'ai eu une course

qui était très difficile,

où j'étais malade et je suis

vraiment finie toute dernière.

Et en entrant dans le stade,

c'était comme si j'étais la

première personne à entrer.

Les gens criaient, sifflaient,

encourageaient. Donc

ça m'a beaucoup émue.

On a pas l'habitude,

nous, les athlètes... "paras"

d'avoir énormément de monde

qui viennent nous voir à nos

compétitions. Alors, pour

moi, c'était inattendu.

C'était très touchant et

on voyait que ce qui intéressait

ces gens-là, qui avaient acheté

des billets pour venir nous

voir, c'était de voir des

athlètes dépasser leurs limites.

Et c'est ça qu'ils étaient

venus encourager.


Intertitre :
2 Les autres athlètes


CAROLINE BISSON

Un des athlètes

qui se trouvaient aux Jeux,

c'était un athlète polonais,

qui coursait autant en ski de

fond qu'en biathlon. Et cet

athlète-là n'avait pas de mains.

Et c'était extraordinaire de

le voir s'étendre sur le tapis,

aligner sa carabine avec son

épaule et il tirait ses cibles

avec un système de leviers,

qu'il avait lui-même

confectionné.

Et ça, ça m'a énormément

touchée, énormément marquée

parce que c'était vraiment

un symbole de tout

ce que ça représente,

le mouvement paralympique,

qui démontre le pouvoir

d'adaptation de l'être humain et

on a tous ce pouvoir-là, et le

pouvoir de dépasser ses propres

limites, en utilisant sa créativité,

en utilisant ses outils.


Intertitre :
1 La ligne de départ


CAROLINE BISSON

Ce qui m'a beaucoup calmée quand

je me suis présentée sur la

ligne de départ, c'était de

penser, en quelques secondes,

à tout ce que j'avais vécu dans

les cinq dernières années,

depuis que j'avais perdu mon

bras. Et pour moi, cet... Le

fait de me présenter à la ligne

de départ, c'était un peu comme

la fin d'un cycle. Et ça, ça m'a

enlevé tout mon stress. Je...

J'étais tellement heureuse de me

retrouver là. J'étais... d'une

certaine façon, fière de

toute ma communauté, de tout

ce que les gens autour de

moi m'avaient donné pour me

permettre de me rendre là.

Donc j'étais très zen dans

les dernières minutes avant

d'entamer cette course-là.

Et ça, c'est le moment,

probablement, dont je vais

me souvenir pour toute ma vie.


Sur une photo de CAROLINE BISSON en compétition pendant les jeux de Sotchi, on présente l'adresse Internet suivante : carolinebisson.ca



Épisodes de TFO 24.7

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par