Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Chronique Top 5 : Voyages inspirants

L’auteure-compositrice-interprète Cécile Doo-Kingué nous révèle les 5 voyages qui ont inspiré sa musique. Cécile Doo-Kingué est née à New-York, d’une famille camerounaise. La guitariste soul-roots a parcouru le monde, vivant aux États-Unis, en France, puis, finalement, au Canada, à Montréal.

Ces voyages et son goût pour les contrées lointaines ont inspiré sa musique mêlant le soul, le blues et les rythmes afro.

En 2010, elle a lancé son premier album solo, Freedom Calling, qu’elle a présenté à travers le Canada, lors de la tournée Discovering Home. En octobre 2012, Cécile Doo-Kingué a sorti son premier album en français, intitulé « Gris ».

La musique de Cécile Doo-Kingué lui a valu de nombreux prix, dont le Prix Edith Butler 2013 de la Fondation SPACQ.



Réalisateur: Raphaëlle Mercier
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

CÉCILE DOO-KINGUÉ auteure-compositrice-interprète, présente «5 voyages qui ont inspiré sa musique». On passe divers extraits musicaux de l'artiste.


Intertitre :
5. Le Cameroun


CÉCILE DOO-KINGUÉ

(Chantant)

♪ Tous les êtres humains

sont variation d'un même thème ♪

♪ La quête du bonheur

la paix de l'âme et du coeur ♪

♪ Trouver quelqu'un

qui nous aime ♪

♪ Les frontières

ne sont que des barrières

à notre unité ♪

♪ Lignes imaginaires qui créent

la guerre plus que la paix ♪


CÉCILE DOO-KINGUÉ

Quand j'étais petite,

on rentrait, tous les deux ans,

au Cameroun, en famille. Puis

c'était hallucinant, parce que

tu vois combien la musique

fait partie de toutes les étapes

marquantes de la vie, que ce

soit une naissance, que ce

soit un mariage, que

ce soit des funérailles.

C'est toujours encadré de

musique. Puis là, l'une des...

cérémonies qui m'a le plus

marquée, en tant que gamine,

c'était des funérailles,

justement, où c'était les

membres de la famille

qui chantaient ensemble.

Puis t'avais ce mélange de...

de tristesse et de joie.

Je trouvais beau que ces

émotions, qu'on pense souvent

être contraires, puissent

s'unir, justement, pour célébrer

ou fêter une vie ou quelqu'un

qui nous a touchés. Donc ce

mélange-là, j'essaie de le

recréer, depuis, dans tout ce

que je fais au niveau musical.


Intertitre :
4. Boston


CÉCILE DOO-KINGUÉ

J'avais 14 ans.

Un de mes frères aînés,

Jean-Christophe, qui d'ailleurs

m'a donné ma première guitare

et qui était le premier

à m'inspirer en tant que

guitariste, m'a invitée à passer

l'été avec lui. Lui, il était

à Berklee College of Music.

Puis il m'a donné accès à son

arsenal électrique. C'était la

première fois que je touchais

une guitare électrique et que

j'en jouais. Puis j'avais son

pedal board, puis son ampli,

puis je suis vraiment tombée

amoureuse de la guitare

électrique cet été-là.


Intertitre :
3. Paris


CÉCILE DOO-KINGUÉ

J'ai été acceptée dans le

groupe de jazz de l'école.

De me retrouver là, puis

vraiment, de voir... de sentir

ce que c'était que de créer de

la musique avec des gens. Puis

surtout, dans tout ce qui est

jazz et gospel et blues, tout

ça, ça vient quand même de...

d'un sentiment de communion, à

la base. Puis de... découvrir ça

en tant qu'adolescente, parce

que j'avais 15 ans à l'époque,

dans ces eaux-là, ça a vraiment

été: Ça, c'est ce que t'es

censée faire dans la vie.


Intertitre :
2. Montréal


CÉCILE DOO-KINGUÉ

Là, j'ai rencontré des musiciens

qui m'ont vraiment accueillie,

puis soutenue dans mes

démarches de musicienne.

Donc, il y en a un, je travaille

encore avec lui, puis c'est mon

plus vieux chum à Montréal,

il s'appelle Dylan Kell-Kirkman.

C'est mon bassiste

dans mon projet.

Puis par lui, j'ai rencontré

Ben Comeau, puis Graham

Chambers, puis la gang des

Aliens, toute la gang R&B.

Gary Schwartz aussi, merveilleux

guitariste et prof aussi.

Et vraiment, je pense que

sans ça, je ne serais pas

la musicienne que je

suis aujourd'hui.


Intertitre :
1. Le sud des États-Unis


CÉCILE DOO-KINGUÉ

Le 17 avril, donc il y a presque

un an l'année dernière,

j'ai obtenu ma citoyenneté

canadienne. Puis j'ai voulu

marquer le coup en

faisant un voyage.

Et... j'ai décidé de faire un

voyage dans des endroits que

je connaissais pas. Donc,

j'ai choisi le

Deep South.

Ça m'a donné le goût

d'adresser... de retourner à

l'essentiel, autant au niveau

musical qu'au niveau des

messages que j'ai envie de

passer. Puis de vraiment

profiter de... du micro qu'on

m'offre, de la scène qu'on

m'offre pour, justement,

adresser les problèmes qu'on

vit, autant ici qu'aux

States,

que n'importe où, et de voir

comment on peut passer à

la prochaine étape, qui est plus

égalitaire et plus positive

pour tout le monde.


On affiche la pochette de l'album «Any body listening» de CÉCILE DOO-KINGUÉ et le site cdkmusik.com.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par