Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Fernando Gomez : Père célibataire

Le désir d’avoir un enfant est universel. Pourtant, tout le monde n’est pas égal devant ce désir d’enfanter…Nous avons rencontré Fernando Gomez, homosexuel et père célibataire.

Dans son cas, les obstacles sont nombreux, les options limitées et la tâche ardue. Pourtant, Fernando a décidé de réaliser son rêve d’être père grâce à une amie qui a accepté d’être la mère-porteuse. Il considère son fils comme un heureux complément de sa vie et fait ainsi plein d’activités avec lui : voyages, gym, piscine, etc.

Malgré l’acceptation encore relative du monde gay, Fernando n’a qu’un seul objectif : créer un monde ouvert et incroyable pour son fils. Un portrait touchant de la paternité.

Un reportage de Chrystelle Maechler.



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Il s'agit de l'entrevue de FERNANDO GOMEZ, père célibataire homosexuel. La vidéo sera illustrée par des images des images de FERNANDO GOMEZ et de son petit garçon au quotidien.


FERNANDO GOMEZ

Pour moi, ce serait vraiment

difficile si je n'avais pas un

enfant dans ce moment de ma vie.

Ça a changé ma vie d'une

manière très positive.

À chaque fois qu'il fait

quelque chose de nouveau,

qu'il comprend quelque chose

de plus de la vie,

c'est incroyable.

(Nous voyons FERNANDO GOMEZ et son fils à l'heure du repas.)


FERNANDO GOMEZ

Où sont les oreilles?


[ARJEN:] Oreilles!
[FERNANDO GOMEZ:] Et les mains?

(Retour à l'entrevue)


FERNANDO GOMEZ

Je suis pas bienvenue dans le...

par exemple, dans le monde gai.

Je croyais que j'aurais plus de

soutien, mais ils ne comprennent

pas ce que c'est d'être un père.

Je deviens un peu solitaire,

parce que je ne trouve

pas la connexion.

C'est la même chose avec les

familles. Des fois, je vais au

parc et je parle avec les mères

ou les pères des autres enfants,

et dans les moments qu'ils te

disent: "Hé, on va faire un

playdate", ils demandent:

"Est-ce que ton épouse vient

aussi avec l'enfant?" Et moi,

je dis: Non, je suis un père

célibataire. Je suis gai.

"Oh... OK."

Je me sens pas rejeté, mais...

il y a beaucoup de gens qui ne

sont pas habitués. C'est comme:

"Oh, OK. Un père gai,

je ne sais pas si je veux ça

dans la vie de mon enfant."

Ça te dérange des fois.

J'ai les mêmes droits et

j'ai les mêmes rêves que toi et

que n'importe qui. Tout le monde

peut avoir un enfant.

J'avais une amie qui a accepté

d'être la mère porteuse. La

période de grossesse était dure

parce que moi je vivais tout

seul. Je voulais toujours être

à côté et parler à l'enfant,

le toucher et tout ça,

mais on était des amis.

La première chose qui s'est

passée après cinq mois, elle

allait communiquer ça à sa mère,

et la mère, elle était très

contente de devenir grand-mère,

mais pour elle, il était très

difficile d'exprimer à sa mère

que le fils, c'était pour

moi, par pour sa famille.

Moi, j'avais peur, elle avait

peur aussi parce que... Pour

elle, par exemple, elle voulait

pas avoir des enfants aussi.

Elle pensait: "Qu'est-ce qui

se passe si Fernando, à la fin,

il ne veut pas l'enfant,

et moi, je vais avoir un enfant

que je veux pas?" Il y a des

situations qu'on ne connaissait

pas et qu'on a prises

dans le chemin.

Et les choses ont commencé à

changer. Les derniers deux mois,

elle était chez moi. Comme ça,

je pouvais l'aider. J'avais

peur. Je savais pas comment

elle allait réagir après ça.

Mais elle était fantastique.

Et moi, je voulais être sûr

qu'elle voulait seulement

être la mère porteuse.

Bon, la mère d'Arjen, c'est la

mère. C'est important pour moi

qu'il connaisse les autres

personnes qui sont part de

sa famille. Je la vois deux fois

par mois, trois fois par mois,

et Arjen, la même chose. Il y a

beaucoup d'amour et ça, c'est

très important pour nous.

Arjen, il comprend ça.

Quand mon fils est né, c'était

le moment le plus incroyable

de ma vie. J'y croyais pas.

Pour moi, c'était comme un rêve.

Et après ça, tout était facile.

Je n'ai pas beaucoup changé

ma vie. J'avais mon entreprise.

J'allais au gym, je nageais.

Mon enfant, c'est un complément

pour ma vie. Il apprend

beaucoup de choses avec toutes

les activités que je fais.

Les moments les plus difficiles

sont ces moments quand l'enfant

va dormir et tu es tout seul

à la maison, mais tu n'as

pas quelqu'un à côté de toi.

Les gens me demandent: "Comment

est-ce que tu vas l'expliquer?"

Il y a rien à expliquer quand

tu fais les choses bien. Il

comprend déjà qu'il habite avec

son père et que la vie, c'est

fantastique. Il n'a rien demandé

à n'importe quelle autre

famille. Je veux faire un monde

incroyable pour mon fils,

un monde ouvert où...

il n'y a pas de divisions

culturelles, de barrières

de religion, de sexe.

Je veux ça pour mon fils.

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par