Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La Ville Reine : Perle d'architecture

À Toronto, chaque quartier possède non seulement un caractère bien singulier, mais aussi un bâtiment qui lui donne sa propre histoire.

L’essor sans précédent de Toronto dans les dernières années a donné naissance à un paysage urbain plein de condos, certes, mais également à des joyaux d’architecture moderne, qui ne se trouvent pas forcément dans les guides touristiques.

Marta O’Brien, historienne de l’architecture, et Emad Ghattas, architecte, sont tous deux des guides du Toronto Society of Architecture. Ils nous emmènent au coeur de la Ville Reine et nous dévoilent quelques perles de l’architecture contemporaine hors des sentiers battus.

Laissez-vous surprendre par la beauté de bâtiments qui, qui sait, feront peut-être partie de l’histoire architecturale de Toronto dans les trente prochaines années.

Un reportage de Chrystelle Maechler.



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Il s’agit d’un reportage sur l’architecture de Toronto. Des entrevues sont réalisées avec un architecte et une historienne de l’architecture, tous deux guide des tours architecturaux de la Toronto Society of Architects, soit EMAD GHATTAS et MARTA O’BRIEN. Les entrevues sont entrecoupées de différentes images d’architecture de la ville de Toronto.


EMAD GHATTAS

Toronto a été pendant très

longtemps conçu comme étant

"Toronto the Good" ou "Hogtown",

ce qui voulait que c’est une

ville tout simplement correcte

pour vivre comparativement à

d’autres villes comme Montréal,

ou le monde arrivait là-bas plus

pour le côté culture, le côté

nightlife. C’est une ville qui

a changé énormément depuis les

15 à 20 dernières années. Il y

a eu une renaissance culturelle,

économique qui a fait fleurir

plusieurs bâtiments dans la

ville, alors il y a un très beau

portfolio architectural.


MARTA O’BRIEN

(Propos traduits de l’anglais)

Lorsque les Canadiens pensent à

l’architecture de Toronto, ils ne

pensent qu’aux gratte-ciels. Mais

ceux qui s’y connaissent mieux savent

que nous avons des quartiers charmants.

J’aimerais parler de bâtiments, qui représentent

la grande architecture contemporaine. Ce ne

sont pas des bâtiments auxquels pensent les

gens immédiatement, donc ce ne sont

pas des musées.


EMAD GHATTAS

Alors le premier bâtiment que

j’ai choisi, c’est le Four

Seasons Centre of the Performing

Arts, qui est situé à

l’intersection des rues Queen et

University.


Différentes images du Four Seasons of the Performing Arts, conçu par Diamond Schmitt Architects en 2006, sont alors présentées, tant de jour que de nuit.


EMAD GHATTAS

C’est un bâtiment

qui prend tout son sens durant

la nuit lorsqu’il y a des

performances. C’est un endroit

où le monde se rencontre, ils

viennent avant l’opéra ou avant

la performance. Tout le bâtiment

est en verre. Ça fait un

genre de dialogue entre les

spectateurs qui sont les gens

qui viennent assister à la

performance et en même temps,

ils font partie du spectacle

à l’intérieur du centre-ville. Donc

je trouve que c’est

une poétique assez forte.

Le deuxième bâtiment que j’ai

choisi, c’est le Toronto Stock

Exchange.


Différentes images du Toronto Stock Exchange, conçu par George and Moorehouse + S. H. Maw en 1937, sont alors présentées.


EMAD GHATTAS

Ça a été construit à la fin

de la Grande Dépression juste

avant la Deuxième Guerre

mondiale. Donc la symbolique

qu’on était capables de

construire un bâtiment dans

une époque si noire, c’est

que c’était un bâtiment qui

reflétait l’espoir vers une

prospérité économique. Mais

c’est également un beau bâtiment

qui est fait avec des matériaux

nobles, du granit, du Indiana

limestone. Aujourd’hui, c’est

encore en utilité, mais ce n’est

plus le Toronto Stock Exchange,

c’est rendu le Design Exchange.

C’est un bâtiment qui promeut le

design canadien. Par rapport aux

autres bâtiments qu’on voit

à Toronto où est-ce qu’ils

préservent la façade du

bâtiment, le Design Exchange,

ils ont conservé tout le

bâtiment au complet. C’est

un exemple très rare de

préservation totale d’un

bâtiment à Toronto.


MARTA O’BRIEN

(Propos traduits de l’anglais)

Le Telus Centre est tout d’abord un ajout

sur une structure patrimoniale.


Différentes images du Telus Center for performance and learning, conçu par Kuwabara Payne Mckenna Blumberg (KPMB) Architects en 2011, sont alors présentées.


MARTA O’BRIEN

(Propos traduits de l’anglais)

C’est un vieux collège bâti en 1880-81.

Le Telus Centre, c’est la partie contemporaine

construite en forme de L, qui entoure

l’arrière et le côté de la partie ancienne.

Il respecte le vieux bâtiment.

Ce qui est excitant c’est la façon dont les

deux parties sont reliées l’une à l’autre :

à travers un atrium de verre à plusieurs

étages. Lorsque vous marchez entre la

partie ancienne et moderne,

vous êtes à l’intérieur, et contemplez

un plafond transparent avec une vue

du ciel. C’est un endroit magique.


MARTA O’BRIEN

(Propos traduits de l’anglais)

J’ai choisi le Pachter Hall car c’est un bel

exemple de maison de ville.


Différentes images tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de la maison Pachter Hall, conçue par Stephen Teeple en 2005, sont alors présentées.


MARTA O’BRIEN

(Propos traduits de l’anglais)

Nous voici dans une rue étroite avec

plusieurs maisons victoriennes et c’est

là que Charles Pachter et son architecte

Stephen Teeple ont réussi à construire

une maison qui n’est pas envahissante.

Elle respecte l’étroitesse de la rue.

C’est également un très bon exemple

d’une collaboration entre espace de

vie et de travail grâce aux différents cubes

visibles de l’extérieur et de l’intérieur

ainsi qu’au différents étages de la maison.

Je pense que c’est une maison contemporaine

réussie.


MARTA O’BRIEN

(Propos traduits de l’anglais)

Le Regent Park Aquatic Centre

est un nouveau bâtiment qui remplace

une piscine extérieure qui se trouvait

dans le plus vieux complexe de développement

d’habitations au Canada.


Différentes images tant de jour que de nuit du Regent Park Aquatic Center, conçu par Maclennan Jaunkalns Miller Architects (MJMA) en 2012, sont présentées.


MARTA O’BRIEN

(Propos traduits de l’anglais)

La base du bâtiment est en verre.

Il y a une fenêtre sur le toit au-dessus

des différentes piscines. La base de verre

a des portes coulissantes. Ainsi, cela permet

de se sentir comme dans une piscine extérieure.

Ce bâtiment regroupe plusieurs fonctions :

la transparence, la lumière et le sentiment

à la fois intérieur et extérieur.


EMAD GHATTAS

Un visiteur qui voudrait venir à

Toronto et avoir l’expérience de

tous les joyaux architecturaux,

ce serait très difficile de

faire ça en une fin de semaine,

parce que chaque quartier

possède non seulement un

caractère au point de vue des

gens qui y habitent et des

rues et juste le sentiment

du voisinage. Mais aussi, chaque

quartier possède un bâtiment qui

donne une histoire à propos de

ce quartier-là et des

gens qui y habitaient.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par